Moins de 300.000 logements construits en 2014 !

 |   |  606  mots
Les promoteurs immobiliers se souviendront de cette année 2014
Les promoteurs immobiliers se souviendront de cette année 2014 (Crédits : © Benoit Tessier / Reuters)
L'année 2014 est la pire en matière de mises en chantier de logements depuis 1997.

Moins de 300.000 logements neufs ont été mis en chantier en 2014. On n'avait pas vu cela depuis 1997. Seulement 297.532 logements ont été mis en chantier l'année passé, soit 10,3% de moins qu'en 2013, selon les chiffres publiés mardi par le ministère du Logement. Ce chiffre est nettement inférieur à la moyenne des dix dernières années (de l'ordre de 347.000 logements), et il faut remonter dix-sept ans en arrière pour retrouver un niveau aussi faible : en 1997, seulement 287.104 mises en chantier avaient été dénombrées.

Traditionnellement favorable, le mois de décembre n'aura donc pas redressé la barre pour ce cru 2014 qui fait figure d'annus horribilis pour les professionnels du bâtiment. De fait, l'année 2014 pourrait marquer les mémoires un bon moment. "Nous nous attendions à une très mauvaise année, et elle est conforme à ce que nous redoutions: nous sommes passés sous la barre des 300.000 logements", commente auprès de l'AFP François Payelle, le président de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI).

Une dégringolade qui a débuté en 2012

En 2013, 331.867 logements neufs avaient été mis en chantier en France, un chiffre déjà en repli de 4,2% sur un an, et bien en deçà de l'objectif gouvernemental, mais qui semble toujours plus inaccessible dans l'Hexagone, de lancer la construction d'un demi-million de logements par an. Le pic de ces dernières années a en fait été atteint en 2011, avec 378.561 logements mis en chantier.

Depuis, les chiffres de la construction n'ont cessé de reculer: à cause de la crise économique, certes, mais aussi de la limitation du périmètre de certaines mesures d'aides fiscales jugées inflationnistes (loi Scellier, prêt à taux zéro...), ainsi qu'à un effet de rattrapage après une année faste.

Par ailleurs, les coûts de revient trop élevés - dus notamment à la hausse du prix du foncier en zones tendues et à celle des coûts de la construction - empêchent les promoteurs de commercialiser des logements à des prix qui seraient en adéquation avec le pouvoir d'achat des ménages. Redoutant les risques d'invendus, ils préfèrent donc décaler le lancement de certains programmes.

Enfin, il faut aussi dire que la tenue des élections municipales en mars dernier a eu pour conséquences néfastes de bloquer les mises en chantier au premier trimestre, et de remettre en cause certains programmes lors du second, car certaines municipalités ont changé de bord politique. Tout ceci a participé au retard de plusieurs opérations et a contribué aux faibles chiffres de mises en chantier lors de l'année écoulée.

Pessimisme pour l'avenir

Plus précisément, par type de constructions, les mises en chantier de logements ordinaires en 2014 sont ressorties en baisse de 12,5% à 273.860 unités. Celles des logements en résidence (pour seniors, étudiants, de tourisme), ont bien mieux résisté : elles ont progressé de 26% à 23.672 unités. Ce secteur résiste à la conjoncture difficile du bâtiment grâce aux politiques de diversification des grands promoteurs qui souhaitent limiter leur exposition à la crise du logement.

Malheureusement, la tendance ne devrait pas s'améliorer à court terme puisque le nombre de permis de construire accordés pour des logements neufs -indicateur des mises en chantier à venir- ne se redresse pas. En 2014, les permis de construire accordés baissent de 12% à 381.075 unités. Cette baisse concerne tant les logements ordinaires individuels (349.050 unités, -14%) que les logements collectifs (187.904 unités, -8,8%). En revanche, la catégorie qui a résisté le mieux à la conjoncture désastreuse du bâtiment est celle des résidences pour seniors, étudiants et touristes (32.025 unités, +19,2%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/02/2015 à 8:58 :
Quand vous achetez un appart neuf, pensez à vous faire parrainer avant de signer!
a écrit le 30/01/2015 à 14:48 :
Un grand merci à Cecile Duflot qui vient de battre un record!!!!
Réponse de le 06/02/2015 à 12:15 :
Je pense que c'est la faute de mon chien...
a écrit le 29/01/2015 à 0:27 :
Déjà beau d'en avoir eu autant vu les conditions peu incitatives actuelles. On attendait pire.
Réponse de le 29/01/2015 à 19:27 :
si tu veux du profit tu te retrousses les manches
Réponse de le 30/01/2015 à 11:21 :
Tu peux aussi remercier les maires ump qui ont bloqué les programmes de construction dans leur municipalité....
a écrit le 28/01/2015 à 17:04 :
Le problème ne sont pas les mesures de Mme Duflot (quoi que!), mais plutôt la manière dont elle a traité avec désinvolture les gens. Quant à M. Hollande ses décisions n'ont rien arrangé, baisse des donations, taxes multiples, non maîtrise du chômage.... L'un comme l'autre non pas compris qu'un investissement immobilier engage sur le long terme. Or les gens n’ont plus ce minimum de visibilité pour se lancer dans l’aventure, notamment les jeunes qui sont en première ligne en matière d’incertitude et ne peuvent donc s’engager sur 30 ans, surtout si leur investissement revient au final plus cher que les loyers et sans même pouvoir se dire que leurs enfants pourront en bénéficier!
a écrit le 28/01/2015 à 12:23 :
On paye la catastrophe 'Duflot'... Et elle ose la ramener!
Réponse de le 29/01/2015 à 10:30 :
Moi je pense que l'on paye plutôt les perfusions fiscales de l'UMP qui ont agrandi le trou que l'on avait à sauter...
Réponse de le 29/01/2015 à 17:27 :
ll y a un autre article paru ce jour sur V.PECRESSE et 70 maires d'IDF qui ont bloqué des programmes de construction...A bon entendeur...
Réponse de le 29/01/2015 à 19:29 :
En effet, si l'ump (union pour le maximal de profits sans rien branler) avait réglé le problème nous le saurions , pourtant
Réponse de le 30/01/2015 à 5:45 :
Et aussi le surcout des normes 2012 imposé par Sarkozy.
a écrit le 28/01/2015 à 12:20 :
Merci ! Hollande DUFLOT
Réponse de le 29/01/2015 à 13:24 :
Merci ! Sarko et l'ump. sans vous, tout cela serait déjà derrière nous.
a écrit le 28/01/2015 à 11:13 :
Quand on voit des maisons anciennement destinées aux ouvriers (corons) à 200 000€.... Il ne faut pas s'étonner que la demande ne soit pas là. Les lois et autres dispositifs fiscaux n'expliquent qu'à la marge ces évolutions. Le vrai problème est qu'il n'y a plus de répartition des richesses et plus de croissance donc plus d'argent pour acheter et continuer cette bulle délétére qui dévore les ressources des foyers.
Réponse de le 28/01/2015 à 11:41 :
@kwel : désinformation ! une maison dans les corons vaut entre 80 000 et 120 000 e ( boncoin sur bassin de lens) ..maintenant si vous disposez d un terrain gratuit il vous faudra débourser vos 200 000 e : il est devenu totalement impossible de construire , merci norme BBC puis rt2012. La grande majorité n a toujours pas compris que l immobilier n est pas l offre et la demande mais l indexation de l ancien sur le neuf ,trop facile de répéter que c est au cause du foncier qui a baissé et qui représente 20% ( foncier non amenagé ) du prix d un appartement . Le nombre de logements neufs continuera de s effondrer en france et l ancien après une correction de 10 à 20% repartira à la hausse du fait du manque de logements dans quelques années.
Réponse de le 01/02/2015 à 0:40 :
Non mais qui a les moyens de payer 100.000 euros pour une vieille maison en plus et dans le nord avec le taux de chomage ? Des jeunes ?Surement pas. Le neuf n'en parlons meme pas, c'est vraiment se moquer du monde leurs prix abusifs. Le marché est surrévalué, votre blabla ne changera pas ce fait.
Réponse de le 01/02/2015 à 18:32 :
Rhétorique... Si vous vendez pour placer les 200 000 euros en assurance vie, l'argent est là. Ras le bol des pleurnicheries des enrichis sans cause de la pierre.
Réponse de le 07/02/2015 à 11:32 :
@@malcomprenant : m avez vous entendu dire ou écrit que l immobilier était pas cher ?? C est bien vous qui blablatez et radotez à force de dire c est la dire c est la faute aux proprios..c est la faute des prix !
a écrit le 28/01/2015 à 9:23 :
Le blocage de la mise en chantier de logements vient tout simplement de la fiscalité. Quand on passe les plus values de 15 à 30 ans tout se grippe. Avec un bien immobilier on est pieds et poings liés à la merci de l'appétit de notre gouvernement et de ses députés.
Réponse de le 28/01/2015 à 19:12 :
bah très honnêtement, l'investissement immobilier doit être plus simple, il faudrait arriver à un marché sans subventions sans APL. Parceque se plaindre du "on est pieds et poings liés à la merci de ..." ça va 5 minutes. Un investissement "subventionné" et après ça vient se plaindre...
En réalité on vous reprend d'une main ce que l'on vous a donné de l'autre.
Réponse de le 01/02/2015 à 0:44 :
Si vous coupez les apl aux smicards et aux chomeurs, ils ne pourront plus payer leurs loyers. Si vous n'avez pas peur d'une révolution sanglante, faites ça, aucun problème, les Français sont à bout, ils n'ont plus peur de faire une révolution et virer tous ces riches qui nous gouvernent. Un peu comme Louis XVI qui n'écoutait pas son peuple, voilà ce qui risque d'arriver si vous touchez aux plus pauvres. Ne dites pas je ne savais pas.
Réponse de le 01/02/2015 à 20:56 :
"Si vous coupez les apl aux smicards et aux chomeurs, ils ne pourront plus payer leurs loyers." : Si on baisse d'autorité les loyers où le calcul de solvabilité inclue ces aides, le problème est réglé. Les aides des pauvres n'ont pas à doper les rentes des parasites de la pierre : C'est ce qui se passe avec les APL où on entend "vous en avez pour 400 euros de votre poche".
"les Français sont à bout, ils n'ont plus peur de faire une révolution" : Vous parlez desquels? Ceux qui découvrent la crise depuis 2012 où ils ont perdu des avantages fiscaux indus?
Stop à l'intox.
a écrit le 28/01/2015 à 9:13 :
Le système immobilier et tous les parasites qui tournent autour se sont gavés pendant 10 ans. Il est plus que temps de freiner ce business ultra juteux. Qui au passage bénéficie de 45 milliards d'aide de l'état par an . Le prix du logement n'est plus qu'un entassement de marges successives décoléré du vrai pouvoir d'achat . .
Réponse de le 28/01/2015 à 10:53 :
1000% d'accord.
Réponse de le 29/01/2015 à 9:39 :
@ Danielle : comme j aimerais avoir vos certitudes ! Rappelons qu un logement neuf c est 20 % de TVA à l achat , que si vous achetez dans le cadre d une résidence secondaire vous serez exonéré de PV ( csg) au bout de 30 ans , record du monde 10 ans maximum en europe .Vous pouvez comme vous le pretender dire et redire que tout cela est la faute des aides fiscales qui n existent plus dans les faits depuis 2012 ( duflot j attends le chiffre : un vrai bide) , vous pouvez omettre de dire que sur les 45 milliards 20 milliards sont des aides type APL et omettre de dire que la fiscalité immobilière en france est la plus lourde d europe et de loin .Parlez de 45 milliards sans parler des 60 milliards perçus relève de la mauvaise foi . l immobilier en france souffre de 3 grands maux 1) l aparteid territorial : paris ! 2) une fiscalité immobilière hors norme en faisant croire que les aides fiscales sont responsables de la hausse des prix 3) une législation complexe et changeante mais nous sommes dans le pays des 1000 lois .
Réponse de le 29/01/2015 à 10:37 :
Comme vous le dites, les aides fiscales n'existent plus depuis 2012, et on voit au résultat que c'est bien ça qui tenait le marché et rien d'autre. Ce que d'aucuns disaient et répétaient malgré les publi reportages de la presse. Par contre, dans votre calcul, vous oubliez le coût du chômage et désinvestissement des entreprises du fait de l'immobilier trop cher. Pouvez vous refaire vos additions ? Je pense que le résultat sera négatif.
Réponse de le 29/01/2015 à 13:27 :
Vous oubliez dans vos calculs le coût du chomage et du non-investissement des entreprises du fait de ce que leur coûte l'immobilier. Concernant votre 2), on vu ce qui s'est passé quand on a coupé dans les aides fiscales, donc oui, évidemment, elles participent à la hausse des prix.
Réponse de le 29/01/2015 à 15:18 :
@humm: on parle du neuf ! Le neuf n a pas baissé et même augmenté dans certaines villes comme bordeaux ..et pourtant les aides sont supprimés . Mais ne me faites pas dire que ces aides n ont pas contribué à l hausse : c est tout un système fiscal qui est à revoir ; j ai aussi mes certitudes : tant qu on aura une fiscalité aussi lourde sur l immobilier il n y aura pas de baisse significative ..Affirmez vous que cette fiscalité n est pas le plus lourde d europe voir du monde? Quand à penser que ceux qui investissent dans l immobilier iraient vers l investissement entreprise , je rigole : regardez le CAC aujourd'hui et regardez en 2000 ( 6900)
Réponse de le 30/01/2015 à 5:05 :
A Lyon , comme par hasard , depuis que l'on entend parler d'aides à l'achat uniquement si le prix du mètre carré ne dépasse pas un certain seul (prix abordable), les prix sont en baisse.
Alors oui une foi encore cette tragédie sarkozyste en est bien responsable, et des gens ont été capables d'en redemander.
Réponse de le 30/01/2015 à 11:27 :
On parle de non investissement DES entreprises, c'est à dire de ce que n'investissent pas nos entreprises parce que le fric part dans l'immo trop cher et les taxes afférentes. Les particuliers qui se croient investisseurs en mettant du fric dans un secteur subventionné et dont le seul profit vient des perfusions fiscales, c'est un autre sujet. Il ya d'ailleurs suffisamment de posts ci-dessus et dessous s'attaquant à FH ou Duflot pour voir que c'est bien là le nerf de la guerre car le marché n'est pas sain et pas rentable.
Réponse de le 01/02/2015 à 21:01 :
"on parle du neuf !" : Les prix du neuf s'alignent sur ceux de l'ancien!
"Le neuf n a pas baissé et même augmenté dans certaines villes comme bordeaux ..et pourtant les aides sont supprimés ." : D'où la baisse des mises en chantier.
a écrit le 28/01/2015 à 9:13 :
Rien avoir avec la loi...

Les clients ne payent plus le prix c'est tout... Tout le reste n'est que détail...

Même avec ou sans toutes les lois du monde si le client ne paye pas alors personne ne construit !!

Les gens n'ont plus d'argent tout le monde est chargé de crédit la population diminue, les étrangers qui gonfle le pays pourrait tous s'en aller en cas de patriot act excès de sécurité baisse du niveau de vie soudain...

Un conseil fuyez la france et l'Europe entière pour 2 à 10 ans....

Tous les indicateurs montre qu'on s'approche du point de rupture

gauche droite ça n'a rien avoir
a écrit le 28/01/2015 à 8:52 :
Duflot est comptable de ce désastre.Ils ont bousillé l'industrie,le batiment et maintenant c'est au tour de notre agriculture.La gauche,c'est une calamité.
Réponse de le 29/01/2015 à 10:38 :
L'immobilier existait avant 2011. Et il était en crise. Déjà. Mais nos impôts vous 'lont caché...
Réponse de le 29/01/2015 à 13:28 :
C'est vrai qu'entre 2008 et 2011 tout allait pour le mieux...Grâce à nos impôts !
a écrit le 28/01/2015 à 8:51 :
On dit merci aux socialistes qui ont cassé la machine de l'immobilier en FRANCE de la Loi Roger Quilliot (année 1981) à la Loi DUFLOT......................... Il faut fuir l'investissement immobilier qui sera encore de plus en plus imposés, sans compter tous les inconvénients avec les locataires.
Réponse de le 30/01/2015 à 5:50 :
c'est vrai que les 17 ans de droite ont été un bienfait total... Laissez moi rire, les normes 2012 n'ont pas été imposé par la gauche mais la droite. Et ces effets se font sentir maintenant.
Réponse de le 19/04/2015 à 17:56 :
ll
Réponse de le 19/04/2015 à 18:58 :
l
a écrit le 28/01/2015 à 8:36 :
Le socialisme est un obstacle au développement humain comme à l'immobilier. Quel splendide exemple de socialisme appliqué !!!! Des taxes, de la jalousie et de la haine pour les investisseurs ça donne de la misère.
Réponse de le 28/01/2015 à 11:23 :
Comme vous êtes prompt à donner des leçons de vertu et de politique !...
N'est-ce pas la cupidité qui a attiré les rentiers par milliers à investir dans des logements aux prix exorbitants et fixant des loyers tout aussi usuriers aux jeunes locataires ?
N'est-ce pas le manque de civisme et solidarité qui amènent ces "investisseurs" à chercher coûte que coûte à ne pas verser leur obole à la Collectivité en se ruant sur les "placements défiscalisés" ?
N'est-ce pas le clientélisme politique qui a conduit la droite à favoriser son électorat de rentiers et de nantis, en les inondant d'avantages fiscaux au détriment de ceux qui travaillent pour se loger ?
Non, les valeurs de la droite ne sont ni le travail, ni le mérite : elles sont la cupidité, l'opportunisme, l'égoïsme, et un manque profond de solidarité nationale.
Alors, bien que je n'aie aucune carte politique, en vous lisant, j'ai bien envie d'adhérer au parti socialiste ...!
Réponse de le 29/01/2015 à 10:40 :
La bulle immobilière doit se dégonfler à un moment ou à un autre. C'est pas parce que l'UMP a utilisé nos impôts pour l'empêcher que cela en fait des premiers de la classe en économie, au contraire. Et vous savez quoi ? Les gens que vous citez payent les pots cassés de cette politique de l'UMP. Vos copains n'ont pas voulu assumer, ce sont les autres qui le font, avec une situation empirée.
Réponse de le 30/01/2015 à 7:23 :
@leif et autre bobo : Quelle est belle ma gauche qui considère que les patrons sont là pour créer des emplois et surtout pour ne faire aucun profit , qui considère que le propriétaire est systématiquement un rentier cupide .Écoeurant tout de même tous ces bobos qui ne payent pas d IR (53%) et qui fustigent la moindre réduction d impôt pour ceux qui en payent. @leif expliquez nous clairement comment avec un scellier ou duflot à 18 % le rentier cupide coûte de l argent à l état ( tva 20%) mais pire faites nous part encore et encore de votre incompetence en affirmant que le rentier cupide qui a bénéficié d un tel dispositif peut pratiquer un loyer comme le souhaite .
a écrit le 28/01/2015 à 8:18 :
Il y a de l'argent dans le secteur privé pour investir. Les banques et les assurances en regorgent. Mais que propose t'on à l'investisseur? Taxe sur l'achat, taxe sur les loyers, taxe sur le patrimoine, taxe sur la plusvalue et - last but not least - blocage des loyers. Qui aurait envie d'investir dans ces conditions? Que l'état exonère les loyers d'impôt et le secteur repartira et générera des emplois et de la TVA....
a écrit le 27/01/2015 à 23:08 :
"Nous nous attendions à une très mauvaise année, et elle est conforme à ce que nous redoutions: nous sommes passés sous la barre des 300.000 logements" : Quand les prix augmentent beaucoup plus vite que les salaires, les clients finissent par se faire rare dès que le contribuable arrête de payer la facture.
Réponse de le 29/01/2015 à 16:59 :
@humm : on recommence ..prouvez moi qu un duflot coûte de l argent à l état
Réponse de le 30/01/2015 à 11:34 :
On peut retourner la question inverse, prouvons qu'il n'en coûte pas ? Mieux : dans un autre canard économique de ce jour, plusieurs pages sur le logement et sur un rapport de l'IGF tenu secret depuis 6 mois...Je vous en conseille la lecture.
Réponse de le 01/02/2015 à 8:49 :
@humm: Le duflot à " coûté " 3 milliards à l état ( sur les 45 milliards) . Ces 3 milliards sont des impôts non perçus mais le bailleur duflot paye 20 % de TVA .Ce qui est insupportable pour les bobos de gauche est que ceux qui payent des impôts (47 %) puisse avoir une réduction fiscale .
Réponse de le 08/02/2015 à 1:12 :
"Ce qui est insupportable pour les bobos de gauche est que ceux qui payent des impôts (47 %) puisse avoir une réduction fiscale . " : Parce-qu'en payant des loyers dépassant les 900 euros ou des remboursements de crédit dépassant les 1200 euros par mois, vous croyez qu'on y échappe?
Stop à la fumisterie : Les réductions d'impôt sont pour le gros de la pyramide des ages. Ceux qui n'ont pas la place chez eux pour avoir des gamins payent plein pot
a écrit le 27/01/2015 à 22:08 :
En tant que propriétaire immobilier, j'aime le socialisme, il génère la pénurie qui maintient les prix de vente à un niveau élevé. On avait déjà connu le même phénomène sous Jospin.
a écrit le 27/01/2015 à 21:48 :
"Une dégringolade qui a débuté en 2012" et y a eut qu'elle obligation cette année là? Les normes 2012... merci Sarkozy pour le surcout de cette norme qui empèche les classes "moyennes" de faire construire...
a écrit le 27/01/2015 à 21:22 :
Merci Mme DUFLOT. Ce qui se passe et arrive était prévisible et connu depuis longtemps des services de l'Etat. La loi Macron doit aller encore plus loin, il y a urgence absolue sinon le déclin de la France sera irrémédiable. Macron doit se transformer en contorsionniste, ami de l'entreprise et de l'ennemi de la finance (Hollande) et doit réformer sans heurter les dogmes du PS. Bon courage!
a écrit le 27/01/2015 à 21:06 :
Une dégringolade qui a débuté en... 2012 ! Mais pour les socialistes, c'est forcément de la faute à Sarko !!? .. bien sur, les règles Dufflot n'y sont pour rien !!
Finalement, il vaut mieux que Hollande, Valls et ses ministres ne fassent rien : dès qu'ils bougent, ils gaffent !!!
Réponse de le 27/01/2015 à 21:49 :
C'est sûr que le surcout des normes de 2012 imposées par Sarkozy ni sont pour rien...
a écrit le 27/01/2015 à 18:38 :
300 000 logements avec une population qui augmente de 200 000 par an et des situations familiales de plus en plus compliquées avec un divorce sur deux et l'explosion des familles mono-parentales c'est évidemment trop peu, particulièrement près des grands bassins d'emplois. La situation va rester tendue dans beaucoup de métropoles régionales (et je ne parle même pas de la région parisienne).
Réponse de le 27/01/2015 à 19:35 :
Les gens n'ont pas qu'à divorcer et à vivre chacun de son coté par pur égoisme. Et puis d'un coté , plein de français racistes disent "les immigrés sont mauvais, y a trop de kebabs, on est plus chez nous"..., de l'autre, personne ne veut se casser le dos dans le batiment. Allez dire à ces mères célibataires d'aller construire un immeuble...pourquoi c'est toujours les hommes, jeunes, souvent d'origine étrangère, avec tout le racisme ambiant en plus, qui doivent se casser le dos pour des gens qui les méprisent ? Et quand t'es d'origine étrangère, tu cherches un logement ou un travail, personne ne veut de toi. On a le pays qu'on mérite, c'est à dire, qui s'écroule.
Réponse de le 27/01/2015 à 19:47 :
Ca c'est un beau florilège d'amalgame !!!
a écrit le 27/01/2015 à 18:36 :
pas de pénurie (cf. CEPII ou Deloitte), logements neufs qui ne seraient pas si économes (étude de 07/2014), demande annuelle estimée entre 300K et 350 K en 2012 pour la période 2015-2019...
cela a joué ?
a écrit le 27/01/2015 à 17:06 :
C'est marrant, parceque à Angers, c'est la municipalité qui refusent les permis de construire aux promoteurs, pour "sauver" ses propres programmes foireux comme gare+....
Donc les promoteurs démontent les grues et vont voire ailleurs!
a écrit le 27/01/2015 à 16:37 :
Arrêtons de blâmer les socialos ou Hollande. Le marché de la pierre baisse à cause de ses propres excès. Le prix des terrains et par contre coup le prix des logements est devenu bien trop cher pour le pouvoir d'achat des Français. A part inciter les investisseur à investir à coup de loi Duflot ou Pinel, la réalité est simple. Un jeune ménage français n'a plus les moyens d'acheter du neuf. C'est beaucoup trop cher. Laissons faire le marché et la loi de l'offre et la demande. Il faut que les prix baisse pour les ventes redémarrent.
Réponse de le 27/01/2015 à 21:54 :
Enfin quelqu'un de censé... Merci et les normes de 2012 imposées par Sarkozy ne vont pas améliorer le problème... Elles n'auraient jamais dû être imposées mais recommander car le temps que les prix baissent il va y avoir un manque de création de maison. D'ailleurs ayant fait construire l'année d'avant et aillant une maison aux norme 2005 entre changer de maison et de travail, je choisi de changer de travail sa me coutera moins cher...
Réponse de le 28/01/2015 à 1:56 :
La croissance de la population et les modes de vie actuels (divorce, mono parentalite) generent encore plus de demandes de logements. 300000 logements c'est bien en dessous du besoin, donc penurie, donc prix stables au pire, voire plutot en hausse...
Réponse de le 28/01/2015 à 8:31 :
EXAT???
Réponse de le 29/01/2015 à 17:30 :
Poussons les lieux communs jusqu'au bout de leur signification : un couple divorcé c'est certes deux fois plus de besoin de logement, mais aussi une capacité d'emprunt et un apport divisés par deux. Oui, divisé, donc, moins. Et sinon, le wishful thinking que vous pratiquez ne résiste pas aux faits : les prix baissent.
a écrit le 27/01/2015 à 16:27 :
depuis son arrivée en mai 2012 hollande bat tous les records possibles et imaginables, à tous les niveaux et sur toutes les activités. Du superhollande. Y a encore des gens pour voter pour ça, quelle réflexion chez ces pauvres gens.......
Réponse de le 27/01/2015 à 17:07 :
Ceux qui ont une vraie réflexion se rappellent de 2008, de l'état du marché, des mesures qui ont été prises ensuite et de qui les a prises...
Réponse de le 27/01/2015 à 21:57 :
Pourquoi les nouvelles normes 2012 imposées n'ont pas été voté avant? Ils ont créer les normes en 2013 et elles ont étés imposés au premier janvier 2012? Comment a il fait? Il est trop fort ce Hollande arriver a être responsable de ce qui a été imposé par Sarkozy est un prodige...
a écrit le 27/01/2015 à 15:46 :
MERCI madame Duflot, merci les Verts, merci les Socialistes, merci la Gauche !!!!!!!!!! Trop de réglementations, trop d' impôts , plus aucune confiance dans ce gouvernement et voilà en deux ans la déconfiture totale !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 27/01/2015 à 17:08 :
Vous devriez au moins reconnaître aux gens que vous citez le mérite d'avoir démontré que sans perfusions, le marché n'était pas viable sur ses standards de prix actuels.
Réponse de le 27/01/2015 à 18:02 :
Eh oui
Les socialistes vous diront que ca n a rien a voir
Mais demandez à votre comptable ou tous ceux qui conseillent il y a des tonnes de risques et de contraire dans ce bazaz de loi duflot
Une loi idéologique digne de Cuba
a écrit le 27/01/2015 à 15:32 :
Encore un faux débat : 300 000 logements neufs par an, c'est largement suffisant, par rapport à l'augmentation du nombre de ménages.
On n'est plus dans les 30 glorieuses, quand il fallait reconstruire un parc de logements vétustes ou détruits par la guerre : on est au 21ième siècle, b... !
Le bâtiment ne crée pas d'emplois durables : quand un immeuble est fini, il faut en trouver un autre à construire.
La crise du logement en France, çà n'est qu'à Paris : on peut trouver à se loger sans trop de difficultés partout ailleurs.
Le problème : les français n'arrivent plus à payer un logement qui est devenu trop cher. A salaire égal, nos amis allemands se coûtent deux fois moins cher proportionnellement pour se loger.
a écrit le 27/01/2015 à 15:12 :
Ce "Placement" est à éviter ou à fuir : qui devient Propriétaire d'un Locatif ? Etat, Fisc, Collectivités locales (T.F ) et le Locataire, qui dégrade, et a toujours raison au Tribunal. La Fiscalité Nationale, Locale : Taxe Foncière toujours Flambante, C.S.G : à 15.5% sur revenus du patrimoine : multipliée par 15 depuis Mitterrand-Rocard-Jospin-Aubry (ces deux derniers l'ont triplé en 97-2002) annulent tout revenu locatif. Immobilier Locatif à fuir : que les H.L.M se chargent de celà, c'est leur vocation et métier, de perdre de l'argent
Réponse de le 27/01/2015 à 15:34 :
Je viens de faire un montage avec un client pour un Pinel : 5% de rentabilité net (après impots, taxes, frais d'agence,...). Donc vos pleurnichages vous pouvez vous les garder.
Réponse de le 27/01/2015 à 18:22 :
tres bien, le locatif n'a pas à etre un placement. cela devrait etre interdit et permettrait aux non propriétaires de l'être.
Réponse de le 27/01/2015 à 20:35 :
+10000000...
Réponse de le 27/01/2015 à 20:40 :
Aujourd'hui l'Etat a tellement perverti le marché immobilier avec son interventionnisme à tout va, aussi bien juridique que fiscal, qu'il faut être fou pour faire du locatif en France. Et donc tout le secteur tombe...
a écrit le 27/01/2015 à 14:51 :
Ah zut, je me demande bien ce que j'ai pu foirer avec ma loi sur le logement..? Peut être manquait il le rétablissement de l'URSS pour que tout soit parfait? A priori 2015 devrait être du même tonneau sinon pire encore...
Réponse de le 27/01/2015 à 15:32 :
Un cours d'Histoire ne vous ferez pas de mal...Ca vous éviterais de faire des comparaisons plus que douteuses avec un régime qui a fait des millions de morts...Il y a vraiment des claques qui se perdent...
Réponse de le 27/01/2015 à 15:33 :
Bien sûr, les prix fantasmagoriques, et une éventuelle bulle entretenue par le gouvernement précédent n'ont rien à voir avec le sujet...
Réponse de le 27/01/2015 à 20:38 :
Des millions de mort pour "une justice de classe", façon duflot...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :