Copropriétés : le niveau des charges région par région

 |   |  283  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
En 2009, les charges de copropriété n'ont progressé que de 0,9%, à cause de la crise.

Les charges de copropriété n'ont que faiblement augmenté en 2009. Elles ont progressé de 0,9% l'année dernière, à 22,3 euros le mètre carré, selon les chiffre de l'Union des syndicats de l'immobilier. Cette hausse est encore plus faible que l'année précédente (+1,2%) et loin du pic atteint en 2004 (+6,1%) (voir graphique ci-dessous).

La crise économique a conduit les ménages propriétaires à rogner sur les dépenses, explique l'Unis. En effet, le recours à des sociétés extérieures a diminué de 7,7% contre une hausse de 5,6% en 2002. Les travaux d'entretien sont également en recul.

En revanche, deux postes ont tiré les charges à la hausse : les assurances (+10%), et, après un hiver très froid, les dépenses de chauffage (+6,1%) qui représente 20,4% de la facture totale du copropriétaire, soit la principale dépense.

Souvent mis en cause pour l'opacité des rémunérations, les administrateurs de biens (syndic) ont vu leurs honoraires progresser de 3% en 2009, une hausse "modérée" quoique légèrement supérieure à l'inflation (+2,8%), selon l'étude. Le niveau des charges varie entre les régions, en raison des spécificités climatiques qui influent sur l'énergie, les caractéristiques des immeubles (voir carte ci-dessous).

Ces chiffres sont, généralement, une cause de polémique entre syndics et copropriétaires. Les associations estimant que les hausses sont largement sous-estimées. Leur réaction ne devrait pas se faire attendre...

Parallèlement, le texte de l'avant-projet de loi sur la réforme des syndics est à l'étude. Retrouvez-le en exclusivité sur Latribune.fr en cliquant ici.

 

Le niveau des charges région par région selon l'UNIS

 

 

L'évolution des charges au fil des ans selon l'UNIS

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :