Immobilier ancien : les acheteurs ont profité de la baisse du prix des logements

 |   |  241  mots
En Ile-de France, les prix ont légèrement reculé de 0,6% au deuxième trimestre, comparé au premier.
En Ile-de France, les prix ont légèrement reculé de 0,6% au deuxième trimestre, comparé au premier. (Crédits : Reuters)
Le volume annuel de transactions a augmenté au 2e trimestre alors que les prix des appartements ont reculé de 3,1% sur un an tandis que ceux des maisons cédaient 2,4% sur la période, selon des données provisoires.

Les prix des logements anciens en France ont diminué de 0,6% au deuxième trimestre par rapport aux trois mois précédents, et s'affichent en repli de 2,7% sur un an, selon l'indice Notaires-Insee publié jeudi 10 septembre.

Les appartements reculent plus que les maisons, sauf à Paris

D'avril à juin, les prix des appartements ont reculé de 3,1% sur un an tandis que ceux des maisons cédaient 2,4% sur la période, selon ces données provisoires.

L'Ile-de France fait figure d'exception : les prix des maisons ont cédé 1,9% sur un an, ceux des appartements 3%. La tendance s'inscrit dans la moyenne nationale au deuxième trimestre par rapport au premier (-0,6%).

En régions, après avoir marqué une pause de janvier à mars, comparé aux trois mois précédents, les prix de l'ancien ont reculé au deuxième trimestre (-0,6%) comparé au premier. Sur un an, comme en région parisienne, les prix des logements anciens en province s'inscrivent toujours en baisse (-2,8%). Celle-ci est plus accentuée pour les appartements (-3,3%) que pour les maisons (-2,6%).

Les transactions reprennent

Quant au volume annuel de transactions, "après avoir baissé depuis mi-2014, il augmente à nouveau au deuxième trimestre 2015", observent les notaires.

En juin, le nombre de transactions réalisées au cours des douze mois écoulés est estimé à 716.000, contre 694.000 en mars 2015. Sur un an en revanche, le volume des transactions cumulées affiche un léger recul (-1,9%) à fin juin.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/09/2015 à 22:23 :
Aucune chance que les prix montent. Regardez:


Chômage. Emplois précaires. PapyBoom. Baisse des loyers. Hausse des taxes proprio. Baisse de la rentabilité locative. Fuite des investisseurs de l'immobilier qui n'est plus un investissement viable pour de longues années à venir. Engorgement supplémentaire de l'offre. Indice de tension immobilière (dit "iti") en chute libre (0,4 en France). 2,5 vendeurs par acheteur. Encadrement des loyers. Hausse annoncée des taux d'emprunt (manque à gagner pour les vendeurs qui n'auront pas vendu avant la fin de l'été). Taux réel non intéressant pour les acheteurs (taux d'emprunt moins inflation). Fuite des retraités "aisés" à l'étranger (Portugal, Thaïlande), Fuite des jeunes actifs à l'étranger (USA, Canada, Australie). Engorgement supplémentaire de l'offre par rapport à la demande. Century21 annonce 15% de baisse "mécanique" par 1% de hausse des taux d'emprunt, tout effet de conjoncture mis à part. Courbe de dépendance de la population française en hausse. L'Etat vend en pagaille ses biens. Le comité de Bâle 3 va limiter les crédits (les rares gens encore solvables pourront emprunter beaucoup moins qu’avant)...
La baisse de l'immobilier ne fait que commencer.
a écrit le 19/09/2015 à 13:26 :
Pour prédire les évolutions de l'immobilier, il y a 3 cas de figure.

CAS1: Lorsqu'il y a 5 vendeurs et 100 acheteurs, le prix du marché, c'est celui des 5 acheteurs les plus riches.
CAS2: Lorsqu'il y a 100 vendeurs face à 100 acheteurs, les acheteurs les plus riches prennent les plus "belles" maisons, et les plus pauvres prennent les plus "moches".
CAS3: Lorsqu'il y a 100 vendeurs face à 5 acheteurs, alors il n'y a plus de concept de prix du marché. Seuls les vendeurs les plus désespérés vendent.

Actuellement l'indice iti donne le nombre d'acheteurs par vendeur (Cherchez "indice de tension immobilier - indice iti") en France est de 0,4. Il y a plus de vendeurs que d'acheteurs. On est de plus en plus dans le CAS#3.
De plus, le papyboom, le chomage, les emplois précaires, la fuite des investisseurs, la baisse des loyers, la montée des taxes proprio, la fuite des retraités à l'étranger (Portugal, Thailande, Belgique...), la baisse de la vente de crédits (cherchez "accord de Bâle III") la remontée de la courbe de dépendance des français, poussent à anticiper une situation dégradée pour les vendeurs.
Et je ne parle même pas des taux qui pourraient augmenter. Century21 annonce qu'une hausse des taux de 1% fera mécaniquement baisser les prix de 15%. Cela fera un grand manque à gagner pour les vendeurs. (Cela ne changera rien pour les acheteurs qui devront donner plus à a la banque et moins au vendeur).
a écrit le 13/09/2015 à 5:18 :
Une petite hausse des taux et on va bien rigoler ! Et non, j'oubliais, la génération des Baby-boomers ne veut surtout pas que cela change!
Réponse de le 14/09/2015 à 10:06 :
@jojo: et pourquoi les baby boomers ( né entre 45 et 65) n acheteraient ils pas ?? . Oh mon gars faut pas se tromper de topic !: "l conflit des générations" c est pas ce topic et pis si tu veux faire ta guerre comme nous en 68 faudra quand mme te bouger ! Et je peux te dire sans avoir inventer l eau tiède que de tout temps les plus âgés sont plus riches que les djeuns : c est pô juste!
Réponse de le 14/09/2015 à 10:21 :
J ajoute et c est ma différence avec @humm qu il faut palier à cette injustice et maintenir et même renforcer les aides aux jeunes accédants ( ptz ou voir d autres dispositifs) qui n ont aucune aide des parents.
Réponse de le 15/09/2015 à 21:35 :
@malcomprennant, et deux jeunes en course pour un même logement feront valoir le PTZ dans l'enchère si bien que le seul gagnant sera le vendeur.
Vous voulez aider les jeunes? APL = respect du tiers des revenus. Taxe d'habitation et foncière fonction de la seule surface (les jeunes n'ont pas à payer les trottoirs des retraités assis sur 450 000 euros).
Vous voulez mieux? Loyer ou remboursement d'habitation principale (en l'absence de tout autre bien) = frais réel.
Réponse de le 15/09/2015 à 23:28 :
@hum : rien compris! mais normal j suis malcomprenant
Réponse de le 16/09/2015 à 19:23 :
Soit A un jeune capable de payer 150 000 euros, B un jeune capable de payer 160 000 euros, tous deux en cours pour un même appartement.
Sans PTZ, B remporte l'enchère à 151 000.
Maintenant, donnez 30 000 euros à chacun sous forme d'un PTZ, A peut payer 180 000, B peut payer 190 000 euros; B remporte l'enchère à 181 000 euros.
Bilan : Avec le PTZ, le seul gagnant est le vendeur qui vend à 181 000 euros.
Réponse de le 17/09/2015 à 15:02 :
@hum : j ai enfin compris votre théorie : l immobilier est pour vous un souk dans lequel on marchande les prix ...OK soit ! Mais où vous oubliez que si 2 acheteurs À et B se présentent pour le même appartement à 150 000 et font par conséquent monter les enchères , n vendeurs proposent au même prix et l acheteur B , pas forcément plis pigeon qu un autre , achètera à 150 000 à un autre vendeur.
Réponse de le 17/09/2015 à 20:11 :
"n vendeurs proposent au même prix et l acheteur B , pas forcément plis pigeon qu un autre , achètera à 150 000 à un autre vendeur. ": Ce cas n'est valable que lorsque l'offre est supérieure à la demande...
Aussi, dans la plupart des marchés, la concurrence peut se mettre en place si les prix sont trop élevés. Dommage : La production est limitée par le foncier disponible.
Pire, contrairement à d'autres marchés, on n'a pas trop le choix d'être client ou non : Les gens doivent acheter ou louer à moins d'accepter de vivre dans leur voiture.
a écrit le 11/09/2015 à 15:27 :
La baisse des prix de l'immobilier couplée aux taux historiquement bas constitue une opportunité pour les primo accédants mais également pour les investisseurs.
a écrit le 11/09/2015 à 9:46 :
L'équation à résoudre est très simple. prix immo multiplié par 2,5 sur les dernières années. Qu'en a été de votre salaire? Et l'inflation ne repart pas. cqfd
Réponse de le 13/09/2015 à 2:22 :
L'équation est à peine plus complexe : Il faut prendre en compte les salaires, mais aussi les donations qui fournissent des apports sans lien direct avec les revenus.
De même, il faut prendre en compte le nombre de secondo accédant capable de sortir 2.5 fois ce qu'ils pouvaient payer.
Par contre, même avec ça, le mouvement fini par s'essouffler... Il faut donc trouver d'autres parades pour permettre aux prix de monter : Permettre à tout le monde de payer plus via le PTZ, permettre à certains locataires de verser des rentes sans lien avec leurs revenus (APL intégrer dans le calcul du respect du tiers des revenus), etc.
Du coup, la bulle tient bon...
a écrit le 10/09/2015 à 19:54 :
Malgré ce que l'on croit, il existe de bons agents immobiliers, ceux qui vous expliquent comment négocier une baisse de (seulement) 30% (au jour d'aujourd'hui) auprès du vendeur. Ils vont donnent les bons arguments et vous informent des ventes forcées...

Par contre, ne perdez pas de temps avec les agents immos qui tentent de vous vendre un bien au prix fort. Il y a assez de ventes forcées sur le marché au jour d'aujourd'hui pour ne jamais payer plus de 70% du prix affiché.

Pensez toujours à demander le "prix réel" du bien, malgré le fait que le prix demandé soit affiché. Si l'agent fait mine de ne pas comprendre, ou bien s'il vous donne un prix des années 2005-2011 passez votre chemin.
a écrit le 10/09/2015 à 19:47 :
Chômage. Emplois précaires. PapyBoom. Baisse des loyers. Hausse des taxes proprio. Baisse de la rentabilité locative. Fuite des investisseurs de l'immobilier qui n'est plus un investissement viable pour de longues années à venir. Engorgement supplémentaire de l'offre. Indice de tension immobilière (dit "iti") en chute libre (0,4 en France). 2,5 vendeurs par acheteur. Encadrement des loyers. Hausse annoncée des taux d'emprunt (manque à gagner pour les vendeurs qui n'auront pas vendu avant la fin de l'été). Taux réel non intéressant pour les acheteurs (taux d'emprunt moins inflation). Fuite des retraités "aisés" à l'étranger (Portugal, Thaïlande), Fuite des jeunes actifs à l'étranger (USA, Canada, Australie). Engorgement supplémentaire de l'offre par rapport à la demande. Century21 annonce 15% de baisse "mécanique" par 1% de hausse des taux d'emprunt, tout effet de conjoncture mis à part. Courbe de dépendance de la population française en hausse. L'Etat vend en pagaille ses biens. Le comité de Bâle 3 va limiter les crédits (les solvables pourront emprunter moins qu’avant)...

Ceux qui n'auront pas vendu très bientôt (même à pertes) verront la situation se dégrader pendant la durée du papy-boom (30ans).
Il ne fera pas bon être propriétaire...
Réponse de le 11/09/2015 à 0:08 :
Merci nostradamus.
Location?
Frustration !
Réponse de le 12/09/2015 à 1:53 :
merci, moi aussi j'ai fait le calcul qu'il était plus rentable de louer en ce moment (car les prix immo ne montent plus assez. Il faut 4% de hausse des prix immo pour qu'acheter soit plus rentable que louer).

Pourtant les gens ne font jamais le calcul, et une fois qu'ils ont acheté ils sont frustrés lorsque je leur fait la démonstration. mais c'est trop tard. Ils se sont en général engagés à vie.
Réponse de le 16/09/2015 à 9:42 :
Je ne compare pas tous les prix premiums.. j'ai juste pris en compte les prix des biens en plein centre de "Nouvelles villes internationales" comme Pekin ou Bangkok... Apres il faut prendre en compte les infrastructures et l'attractivite economique d'une ville... en plus quand celle ci represente a la fois un pole culturel, politique et culturel dans son pays.
Ensuite les prix sont descendus en 2010-2011 et sont remontes apres cela de 10% sur une annee... Franchement peut etre une petite degringolade de 20%... et meme si nous prenions 50% de chute des prix je pense que Paris sera toujours inaccessible pour la majorite des Francais...
Je pense que l'action des gouvernements successifs est de garder stable ces prix pour des raisons que nous connaissons bien (Frais de mutation indexes sur le prix de vente,
Et meme si les prix tombaient, les riches (je n'en suis pas un mais j'espere en devenir un) racheteraient les autres biens plus facilement. Il faut savoir se projeter dans un contexte a long terme, et ne pas penser niaisement que tout le Monde sera beau tout le Monde sera joli...
Pourquoi croyez vous que les mesures Duflot ont ete detricotees ? Ne soyez pas naif. L'immobilier, quelque soit le pays, est une source de gains pour les gouvernements. Les bobos "Gauche caviar" l'ont compris, ils sont installes dans les beaux quartiers de la Capitale.
a écrit le 10/09/2015 à 18:08 :
tout le monde avait note que la france etait le seul marche developpe a n'avoir pas encore corrige... vu que les prix etaient surfaits de 35% il reste 30% de marge a la baisse!
Réponse de le 10/09/2015 à 19:27 :
@churchill : il y a quelques années vous parliez d une baisse de 50 à 60 % et non 35 ? Il y a quelques années je disais que les prix baisseront peu , de l ordre de 20% , faute au prix du neuf qui augmentent et augmentera toujours ( norme fiscalite..) .
Réponse de le 10/09/2015 à 19:44 :
Mal-comprenant à en effet tort.
Les prix vont baisser de 50% minimum. Ceci n'est que le début de la baisse. 30% c'est du pipi de chat comparé à la baisse qui arrive dans l'immobilier français. On crève le plancher des prix de 2007 et ensuite, direction les prix de 1998-2000... il se puisse, ensuite, que les prix puisse se stabiliser pour un nouveau cycle, mais pas avant la fin du papy-boom (dans 30ans).
Réponse de le 10/09/2015 à 20:35 :
@bidule : vous me voyez ravi d apprendre que dans quelques temps j achèterai sur Paris un logement à 4000 e/m2 .



Réponse de le 11/09/2015 à 10:01 :
@bidule et autres préceptes de l explosion de la bulle immobilière : et zut je devais devoir encore attendre ( déjà 7 ans) car les notaires indiquent une hausse des prix sur Paris et IDF( voir presse du jour) compte tenu des sous seins signés en juillet . J insiste : tant qu on aura un prix du neuf qui ne baissera pas ( norme fiscalite ..vos salaires!) l ancien ne reviendra jamais au niveau de 2000.
Réponse de le 11/09/2015 à 18:17 :
"les notaires indiquent une hausse des prix sur Paris et IDF( voir presse du jour)" : Sur l'année ou le dernier trimestre? Avec la saisonnalité des prix, ça change tout.
Réponse de le 11/09/2015 à 20:32 :
@humm : je vous accorde une incertitude sur le fait que les prix remontent ou baissent à paris mais rien n augure une " explosion" de la bulle immobilière comme
on peut le lire dans tous les commentaires . Le neuf lui continue a augmenté.
Réponse de le 12/09/2015 à 1:54 :
Ravi d'avoir appris qqch à malcomprenant. Je pensais qu'il était plus entêté que cela.
Réponse de le 12/09/2015 à 9:47 :
@malcompr: les entêtés ne sont ils pas ceux qui nous prédisent une explosion de la bulle immobilière depuis 2008 ? déjà 7 ans! La vraie question que vous devriez vous poser est pourquoi ont ils baissé de 40% en espagne et très peu en france? Pourquoi le neuf baisse en espagne et pas en France? Évitez la réponse facile :"cestlafoteauxrentiers" qui ne représentent plus qu a peine 10 % des acheteurs ( pinel).
Réponse de le 12/09/2015 à 12:40 :
@malcomprendant "La vraie question que vous devriez vous poser est pourquoi ont ils baissé de 40% en espagne et très peu en france?" : Quand ils ont commencé à plongé en 2008, on a, je cite "sauvé le marché de l'immobilier".
Donner des PTZ à tous pour tout type d'achat à permis à tous de payer plus cher. Faire des cadeaux fiscaux (empoisonnés) a aveuglé certains investisseurs qui n'ont pas fait le calcul de rentabilité net de leur investissement. Augmenter à 150 000 euros les donations sans frais à déclenché des dons qui se sont transformer en apport sans lien avec les revenus.
Pourquoi ça n'a pas été le cas en Espagne? Parce-que les banquiers avaient besoin de peuple servant d'exemple quand ils demandaient des réformes pour détourner le regard de leurs pratiques sur les marchés financiers (subprime, mais pas seulement) : L'Espagne n'a pas pu sauver les prix. Idem pour l'Irlande.
La vrai baisse n'est pas encore là. On peut toutefois parier plus facilement à mon goût sur une baisse qu'une hausse dans les villes où 80% de la population ne peut pas acheter.
La récente hausse me semble lié à un "vite, profitons des taux bas avant la hausse". Je pense qu'ils regretteront d'en avoir pris pour 25 ans pour 50 mètres carrés au premier enfant.
Réponse de le 12/09/2015 à 13:23 :
@humm : Le neuf a baissé de 33 % en espagne et n a pas que peu baissé en france ( baisse due a la baisse du foncier brut qui ne représente que 20 % du prix de vente) et ne pourra pas baisser et qu importe si vous supprimez toutes les aides fiscales .Je donne souvent cet exemple : comparez le prix d une maison neuve en 2000 et la même en 2015 ( ce que j ai fait ) . Le prix de l ancien et
vous le savez sera toujours
indexé sur le neuf . Quelle différence entre l espagne , les autres pays européens qui d'ailleurs pratiquent des aides fiscales à l investissement comme l Allemagne , et la France? Accordez moi une différence de taille : la fiscalité immobilière hors norme comparée à nos voisins.
Réponse de le 13/09/2015 à 2:26 :
"Accordez moi une différence de taille : la fiscalité immobilière hors norme comparée à nos voisins. " : Pour la nieme fois, même sans fiscalité, si vous trouvez un acheteur à 200 000 euros, vous vendez à 200 000 euros.
Par contre, si on n'aide pas les acheteurs capables de payer 150 000 euros avec des PTZ, vous ne vendez pas de à 180 000 euros.
N'avez vous rien compris aux mécanismes de fixation des prix?
Réponse de le 13/09/2015 à 9:59 :
Tout a fait d'accord avec Malcomprenant...
En plus il y a une tendance globale aux montees de prix dans l'immobilier...
HongKong a 24000 euros le metre carre, Pekin centre a 10000-12000 euros, Sydney a 15000 et je ne parle pas de Londres...
Vous raisonnez au niveau national... mais Paris est de stature internationale
Franchement Paris a 4000 euros... Oui Paris au prix de Bangkok ou Manille n'y pensez pas c'est une blague... meme 6000 euros... Il faudrait quand meme penser a voyager un peu.
Heureusement pour les haineux et autres jaloux que Madame Duflot est passe par la d'ailleurs....
Sans oublier les fututs effets du Grand Paris ou des Jeux Olympiques si notre comite communiste de Paris ne detruit pas trop Paris d'ici la...
Il y a aussi une bonne douzaine d'hotels cinq etoiles en construction ou en projet avance: Hotel Fauchon, Cheval Blanc, Hotel de la poste du Louvre,... sans oublier ceux en renovation
Réponse de le 13/09/2015 à 11:03 :
@humm je parle du neuf et dit que l ancien est indexé sur le neuf .L avantage fiscal sur le neuf est il moindre en espagne? 10% de tva au lieu de 20? L avantage fiscal est il moindre en Allemagne pour les investisseurs ? 2% d amortissement sur neuf ou ancien . J insiste : comment ramenez les prix d une maison neuve ( 100 m2 = 180 000e de Vesoul à hendaye) au prix de 2000 ? Votre théorie sur les prix oublie qu un logement neuf est un produit fini : un coût , des normes , des taxes des marges.
Réponse de le 14/09/2015 à 13:45 :
Où comment comparer le prix des biens premium à une moyenne...On trouve aussi des biens à 20000 euros le m² à Pairs vous savez. Il reste que ces quelques biens d'une part et que les 7 à 8% d'acheteurs étrangers à Paris d'autre part (pour la plupart vivant et travaillant sur place) ne font pas le marché. Avec de tels raisonnements, le prix du logement à Paris n'aurait jamais pu atteindre en moyenne 3000€ le m² (déduction faite de l'inflation) fin des années 90/début des années 2000. A moins d'une reprise économique incongrue, les prix parisiens vont continuer à s'éroder lentement pour quelques années.
a écrit le 10/09/2015 à 14:21 :
"les acheteurs ont profité de la baisse du prix des logements". Oui, belle baisse de 10% en cumulé sur 3 ans après 15 ans de hausse où les prix ont...triplé. Assurément, c'est "le moment d'acheter". Le lobby immobilier rêve d'une réouverture de la chasse au pigeon. Mais il n'y en a presque plus (indice de tension immobilière de 0,4 en province et de 1 à Paris).
a écrit le 10/09/2015 à 13:41 :
Normal à Paris car le marché est international et les acheteurs sont souvent des fonds d'investissements étrangers, pour ceux qui espèrent une baisse à Paris en secteur côté, c'est pas gagné .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :