Immobilier : les locataires sont le « cadet des soucis » des agences immobilières

 |   |  805  mots
Près de 4 agences immobilières sur 10 (38%) ne fournissent pas d'informations détaillées sur le bien en location aux locataires candidats, note l'UFC-Que Choisir.
Près de 4 agences immobilières sur 10 (38%) ne fournissent pas d'informations détaillées sur le bien en location aux locataires candidats, note l'UFC-Que Choisir. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Malgré de nouvelles réglementations, les pratiques des agences immobilières vis-à-vis des locataires restent peu satisfaisantes, selon l'association de consommateurs UFC-Que Choisir.

Dans une enquête, l'association de consommateurs UFC-Que Choisir s'indigne des pratiques des agences immobilières.

"Les services des agences immobilières sont très chers, en-dessous de tout et, en plus, elles violent la loi. Cela fait beaucoup pour une profession qui est dans notre collimateur, compte tenu de l'enjeu de l'accès au logement en France", a estimé Alain Bazot, président de l'UFC-Que Choisir, en présentant l'étude.

Au terme d'une enquête de terrain auprès de 1.246 agences immobilières, réparties dans 76 départements, l'association de défense des consommateurs dit avoir constaté que la transparence était "aux oubliettes" et dénonce la persistance d'"excès à tous les étages". Au vu de ce constat "catastrophique", l'UFC-Que Choisir "met en demeure" 392 de ces agences "de se conformer à leurs obligations légales et réglementaires", faute de quoi elle envisagera des recours judiciaires.

Un service fort limité

Selon l'UFC-Que Choisir, "le service au candidat locataire est fort limité" car près de 4 agences sur 10 (38%) n'ont pas fourni d'informations détaillées sur le bien en location.

"On peut s'interroger sur la valeur ajoutée des agences et l'opportunité de passer par elles", estime Alain Bazot. "Vous avez cent fois plus d'informations sur un site tel que Airbnb pour une location de vacances de quelques jours ! Avec une agence immobilière, il faudrait louer quasiment les yeux fermés, pour un budget considérable, un bien pendant plusieurs années", dit-il aussi.

Plus grave, les agents immobiliers exigent régulièrement des locataires candidats, lors de la constitution de leur dossier, des "documents interdits", c'est-à-dire des pièces administratives qu'ils ne sont pas autorisés à demander. Ainsi, en 2015, "81% des agences enquêtées n'ont pas hésité à demander au moins un document interdit", principalement le RIB (relevé d'identité bancaire), contre 62% lors d'une enquête de 2011.

Les locataires sont « le cadet des soucis » des agences immobilières

Au final, les candidats locataires sont "le cadet des soucis des agences immobilières, ils leur paient des honoraires très élevés et c'est à peu près tout", s'indigne Alain Bazot. "Elles sont quasi exclusivement au service du propriétaire". Parmi les agences visitées, plus d'une sur trois (35% contre 28% en 2011), n'affichait pas systématiquement le diagnostic de performance énergétique (DPE) des logements à louer. Or, le coût du chauffage est déterminant pour le budget du locataire, souligne l'UFC. De même, moins d'une agence sur cinq (18%) respecte "l'information détaillée" sur les honoraires de location, qui doit distinguer les frais d'agence de l'état des lieux. Ce dernier peut soit être réalisé par un huissier "pour un coût moindre", soit être établi sans frais, d'un commun accord, par le propriétaire et le locataire.

Les honoraires en hausse dans les zones non tendues

Aussi plus d'un quart (26% contre 21% en 2011) des agences n'affichent toujours "aucune information en vitrine" sur leurs honoraires, alors que c'est une obligation légale qui date de 25 ans, s'insurge l'association. Enfin, si 9 agences immobilières sur 10 (94% précisément) respectent les plafonds légaux d'honoraires de location facturés au locataire, l'ambition du législateur, qui était de les diviser par deux avec la loi Alur du 24 mars 2014, portée par l'ex-ministre du Logement, Cécile Duflot, "se solde par un échec". Ils n'ont baissé "que de 20%" en zone très tendue et de 10% en zone tendue. Enfin, en zone détendue, ces plafonds ont même permis aux agences d'augmenter leurs tarifs de 5%, s'indigne l'association. L'UFC demande à la ministre du Logement Emmanuelle Cosse d'abaisser ces plafonds légaux et aux directions départementales de la protection des populations (DDPP) d'intensifier leurs contrôles.

La Fnaim se dit prête à agir, Foncia se dit outré du ton de l'UFC

A la Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim), qui compte quelque 11.000 professionnels adhérents (dont 92% d'agents immobiliers), le président Jean-François Buet se dit "prêt à agir s'il s'avère que des agences affiliées ne respectent pas la loi". La fédération "dispense des formations et informe régulièrement ses adhérents sur les évolutions législatives et réglementaires", précise-t-il à l'AFP. Elle a aussi créé un Comité d'éthique et de déontologie qui a prononcé 75 sanctions, dont 25 radiations, depuis 2004. "La majorité des agences font leur travail correctement, mais le métier est de plus en plus compliqué et chronophage, en raison d'un grand nombre de nouvelles obligations", estime Jean-François Buet. De son côté, François Davy, président du réseau Foncia, fustige le "ton outrancier" de l'UFC et souligne que "bien plus d'abus sont commis" dans les locations entre particuliers, qui représentent 70% du total.

"S'il y a des manquements à la législation, je le regrette, mais elles sont minoritaires", assure-t-il aussi.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/04/2016 à 14:48 :
"un document interdit", principalement le RIB": de quoi laisser perplexe. Comment le locataire paiera-t-il son loyer? En espèces: plafonné à 1.000€? Ou par chèque ou virement, auquel cas les éléments du RIB apparaissent.
Réponse de le 06/05/2016 à 18:48 :
Ils veulent dire je pense RIB avec autorisation de prélèvement .. Comme si tu donne ta CB à un voleur
a écrit le 06/04/2016 à 19:11 :
Vision court terme de ces agents immobiliers... Une agence qui vous arnaque en tant que locataire ou vous prend de haut puisque vous ne naissez pas avec un apport, vous l'excluez pour acheter un logement.
a écrit le 05/04/2016 à 9:55 :
Agent immobilier : voilà une profession à réglementer et à responsabiliser au plus vite...
a écrit le 03/04/2016 à 7:09 :
Ces agences sont hors la loi et le savent.
Parfois ils ne sont simplement pas professionnels, mais la plupart du temps, ils sont nuisibles, inefficaces et inutiles à notre société. Il faut s'en débarrasser.
a écrit le 24/03/2016 à 12:40 :
Les agents immobiliers, d'une façon générale n'ont aucune rigueur : ils s'assoient sur les réglementations, ne respectent pas les contrats ou engagements qu'ils ont signés dès l'instant où ils pensent que ça va marcher : soit parce qu'ils sont en position de force (vis a vis des locataires) , soit parce qu'ils sont en face de personnes peu au courant des règles (propriétaires). J'ai vu des abus scandaleux en étant dans les deux positions ... Il faudrait aux agents immobiliers une formation, un diplôme, une habilitation qui engage leur responsabilité, un "ordre" qui leur demande des comptes sur leur pratiques....
a écrit le 24/03/2016 à 9:41 :
Ce que je comprends car le client de ces agences ce sont les propriétaires car ils propriétaire de leur appartement et non le futur locataire et vu la teneur de la loi qui avantage trop le locataire par rapport au propriétaire, cela ne me choque pas.
Curieux aussi cette posture du journal Que Choisir, il est rentré dans la lutte des classes ? A la poubelle le torchon !
a écrit le 24/03/2016 à 9:01 :
Et alors ? dans les offices HLM les locataires sont le cadet des soucis des administrateurs qui sont souvent des élus et qui les traitent pas mieux.
a écrit le 24/03/2016 à 8:57 :
Pauvres locataires du privé qui doivent passer par une vilaine agence .Mais qu'en est il des candidats locataires en HLM qui ne sont pas mieux traités par les secrétariats des offices ?? A quand une enquête sur leurs comportements ????
a écrit le 24/03/2016 à 8:09 :
pas étonnant la loi sur les locations est une véritable usine à gaz tout juste bonne à décourager les investisseurs et les professionnels de l'immobilier
Réponse de le 11/04/2016 à 9:19 :
Alors pourquoi tant d'investisseurs sont sur la marché avec toutes les lois absurdes d'incitation pinel aux achats si l'herbe n'est pas verte?
a écrit le 23/03/2016 à 21:18 :
Le gouvernement de gauche a encore fait du court terme : "faut faire plaisir aux locataires alors on va limiter le montant des frais d'agence payés par les locataires en fonction du nombre de mètres carrés". Résultat aujourd'hui, les propriétaires payent l'essentiel des frais de location. A votre avis, les agences elles vont privilégier qui : le locataire ou le propriétaire ?
a écrit le 23/03/2016 à 13:39 :
Il y a un peu plus de quatre ans j'ai loué un appartement auprès d'une agence, après prise de rendez-vous je me rends à l'agence pour l'état des lieux , ils m'indiquent qu'ils ne font pas d'état des lieux ils fournissent le document établi avec le précédent locataire, à ma charge de compléter celui-ci si besoin ! 800 euros de frais pour ça ! Je devais emménager assez rapidement, que voulez-vous contester sur le moment ?! Le document d'état des lieux fourni pas l'agence contenait pas plus de 10 lignes j'ai renvoyé en recommandé plus de quatre pages !

Je passe sur les agences qui vous prennent un moins que rien , effectivement la location ils s'en tapent royalement.
chaque année on nous relate les pratiques abusives,hors la loi (je vous fais payer la quittance de loyer...) et rien ne change ! Des agences hors la loi et rien ne change !
a écrit le 23/03/2016 à 10:05 :
La loi sur la location est devenue trop complexe à suivre. Même pour un pro de l'immobilier. En même temps, il y a des outils top comme lebonbail.fr qui simplifient la vie et permettent de suivre la législation
a écrit le 23/03/2016 à 6:36 :
Pour un chat, le tapis rouge et les sourires.
Pour une location : Au mieux l'opacité de la remise d'un dossier et bien sûr l'accueil réservé au voleur multi récidiviste s'il y en a un !
Réponse de le 23/03/2016 à 23:38 :
Bonjour,

Parce que vous croyez qu'ils sont pour les propriétaires quand on leur demande ce qui nous est dû au terme du contrat de location on se fait insulter j'ai un enregistrement à votre disposition.
n m'a dit que c'était une pette copro et qu'ils pouvaient se passer de nous!!!

A méditer et les frais aussi

Bon courage

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :