Prix de l' immobilier : et si c'était le moment de vendre ?

 |   |  437  mots
La Tribune Infographie
La Tribune Infographie
Plusieurs acteurs du secteur immobilier n'hésitent plus à conseiller de profiter des conditions actuelles pour encaisser ses plus-values.

C'est le moment de vendre ! Les langues commencent à se délier parmi les professionnels de l'immobilier, lesquels, il y a encore trois mois, n'envisageaient pas encore autre chose qu'une hausse. Mais cette fois, il semble bien que la hausse soit enrayée alors que les taux de crédit immobilier, eux, remontent.

Le sondage réalisé par le Centre de recherche en économie, finance et immobilier (Cerefi) auprès d'un échantillon de notaires montre ainsi qu'il n'y a plus de gains supplémentaires à espérer : pour trois notaires interrogés sur quatre (76 % exactement, voir illustration), il faut vendre son logement avant même d'acheter un autre bien afin de « profiter des bonnes dispositions du marché ». Il y a seulement deux mois, il n'étaient que 69 % de cet avis. Ceux qui conseillent l'achat en premier ne sont plus que 17 % (contre 31 % en décembre).

Discours quasi-identique de la part du site spécialisé dans l'immobilier Drimki.com, pour qui l'idéal est « de vendre maintenant pour profiter encore de bonnes dispositions du marché avant que la conjoncture soit de plus en plus incertaine ».

Même si elles ne sont pas généralisées, loin de là, des premières baisses sont d'ailleurs apparues (voir « La Tribune » du 8 avril 2011). Ce mardi, Drimki a relevé des frémissements à Toulouse (-0,15 % en avril), à Nancy (-0,25 %), et une stabilité à Paris (+0,21 %). Un début de soulagement pour la capitale qui a vu ses prix bondir de 17,5 % en 2010, et où les prix atteignent désormais 8.000 euros par mètre carré.

Recul du pouvoir d'achat

Il faut dire que le pouvoir d'achat des ménages, déjà pénalisé par le niveau des prix, prend de plein fouet la hausse récente des taux. D'après le courtier Efficity, ce pouvoir d'achat a reculé dans nombre de villes. À Paris, il est en baisse de 5,7 % début le début de l'année, et de 20,7 % sur un an ! Même tendance dans l'agglomération lyonnaise (-5,6 % depuis janvier), et à Lille (-5,5 %).

Drimki estime que la hausse des taux « pèse à l'évidence sur les projets d'acquisitions et entraîne de fait un ajustement du marché en Île-de-France ». Le Cerefi ajoute même que le climat actuel incertain pourrait plomber le moral des ménages et influer sur les prix des logements et terrains.

Il ne reste plus qu'à attendre que les vendeurs intègrent ces données et revoient leurs prétentions. Ce qui pourrait prendre encore six mois selon Sébastien de Lafond, président de Meilleursagents.com.

Pour en savoir plus sur la conjoncture, lisez notre dossier "la bulle va-t-elle éclater ?" en cliquant ici.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/08/2011 à 12:57 :
Bonjour, je connais rien pour l'immobilier, de plus je sus étrangèere.
Simplement, en tant que maman de 2 enfants, j'ai besoin de votre conseille. j'ai une grande maison 340K ( banlieue de paris) le prix d'achat en octobre 2006. Mais mon mari veux la vendre car il veux rembourser les autre crédit( 50k) avec la plus-value après la vent de la maison ( estimation aujourd'hui 33K en juillet 2011). Mais j'ai doute, parce que on paye 1560euro par mois pour la crédit ( reste 18ans), pour trouver un appartement avec au moins 3 chambres, il faut 1200-1500 euros. De plus, si on vent la maison, on ne sais pas quand est-ce qu'on peux avoir la même maison. Mon mari crois que le prix de la maison va baisser. C'est-à-dire que dans 10 ans, le prix sera 300k. Donc il crois qu'il vaut mieux épargner d'argent à la banque.
Avec 2 enfants qui sont déjà des amis dans cette villa, c'est pas facile à décider.
1. Est-ce que c'est vrai que le prix d'immobilier sera fortement baissé dans 10ans?
2. Est-ce que c'est mieux de vendre la maison et repartir à zéro sans crédit? On a actuellement 50k crédit, mais on peux rembourser dans 3 ans. Pour moi, sans problème, mais mon mari ne supporte pas ce crédit.
3. S'il on garde cette maison, dans 5Ans, on peux espérer le prix 400K?
Réponse de le 20/08/2011 à 9:26 :
A mon avis divorcé, prenez votre part et partez en province vous installer. De plus il vous restera des sous à placer et vous serez débarrassé de votre mari qui vous fera perdre de l'argent si vous vendez maintenant.
L'immobilier peut stagner, mais rarement se dévaloriser, de plus ce n'est pas le moment de mettre de l'argent en banque, vous allez y perdre des plumes.
Bref, je pense que vous devriez conserver votre maison.
Réponse de le 20/08/2011 à 9:35 :
ton mari supporte pas le crédit mais il supporte un loyer.. il réfléchi bizzarement ton mari... Surtout pour racheter plus tard...2 fois les frais de notaires... et plus tard compte du loyer si tu veux racheter une maison tu refera un credit... Mon conseil... garde la maison divorce garde les enfants et colle une pension alimentaire a ton mari...
Réponse de le 22/08/2011 à 6:52 :
Stagner mais pas se dévaloriser ? Consultez le net, en ce moment ça baisse. Ben oui, tout ce qui monte redescend invariablement...
a écrit le 30/06/2011 à 9:18 :
Oui il faudrait vendre... problème: c'est trop tard! Le marché (en province) est bloqué (source AI: "on ne vend plus rien"). Alors, irrémadiablement, les prix vont baisser (offre plus importante, hausse des taux, et baisse qui entraine la baisse...) Acheteurs: Attendez 2012, les soldes arrivent!!!
Réponse de le 13/07/2011 à 7:17 :
Si les prix baissent plus de neuf...
a écrit le 29/06/2011 à 12:49 :
L'optimisme d'Isabelle fait plaisir à voir. Beaucoup de coups de fil, peut-être, mais encore faut-il arriver à vendre.Pour ma part, je conseille d'attendre. Avec une plus value de 32% plus 12,2% de contributions sociales, seuls les propriétaires de résidence pricipale vont mettre leurs bien en vente. L'offre devenant rare, les prix vont augmenter encore.
a écrit le 10/06/2011 à 16:36 :
Si la Tribune conseille de vendre cest qu'elle presssent un krach: ils sont raison! Il faut vendre avant qu'il ne soit trop tard! Ctes d'ailleur spour cela que ma maison est deja sur le bon coin et pap! Et croyez moi il ya une flopee d'acheteurs! Je suis harcelee par le telephone! Vendez ya pas de soucis les mecs!
Réponse de le 13/06/2011 à 13:59 :
Suffit de faire la consultation des sites habituels pour se rendre compte que le marché est bloqué depuis février...Nombreuses sont les maisons dont les prix baissent, même dans les grandes villes. Si vous êtes vendeur, vaut parfois mieux accepter un petit rabais maintenant plutôt qu'un plus gros plus tard...Et attention à la poudre aux merveilles des AI dont l'intérêt est de vendre avec la plus grosse commission possible. Votre situation de vendeur (relais, projet...), c'est pas ça qui les nourrit !
a écrit le 10/06/2011 à 6:55 :
Vendre pour encaisser les plus-values, si vous êtes propriétaire de votre résidence principale, et que vous vendez....même avec une plus value, vous êtes bien obligé de racheter un autre bien qui a lui aussi supporté une plus value.....et alors quel est l'intérêt de l'opération ?
Réponse de le 12/07/2011 à 17:06 :
Le bon plan c'est de se mettre en location.
Comme on est solvable on peut négocier le loyer.
Et racheter une résidence principale après l'éclatement de la bulle. Il n'y a pas besoin d'avoir fait l'ENA pour comprendre cela.
a écrit le 01/06/2011 à 9:24 :
bien sur il faut vendre (pour les vendeurs) dans cette GROSSE BULLE qu'il va éclater.
Pour les acheteurs, comme moi , il faut faire la GRÈVE ILLIMITÉE DES ACHATS jusqu?à éclatement de la bulle
a écrit le 20/05/2011 à 14:22 :
Ceux qui vendent doivent se reloger, donc je vends cher et j'achète cher ou bien je vend pas cher et j'achète pas cher. pour cela qu'il y est hausse ou baisse c'est pas trop leur problème. Ensuite vient les investisseurs notamment lié a la défiscalisation. Si ils vendent ils engrengent de la plus value car il y a + de 9 ans les prix étaient plus bas. Si il ne vendent pas leur revenus locatifs est bons puisque acheté moins cher il y a 9 ans. Brefs ceux qui vendent aujourd'hui ne perdent quasiment pas d'argent. Ceux qui se font massacrer ce sont les gens qui achétent aujourd'hui leur première acquisition... pour eux la période est mortelle...
a écrit le 07/05/2011 à 8:28 :
Sur 50 m2 à Paris (soit 400 000 euros !), une baisse de 10 % représente 40 000 euros. Soit plus d'une année de salaire pour beaucoup d'acheteurs. Ca vaut vraiment le coup de patienter et d'attendre la baisse (qui peut-être largement supérieure à 10%), quitte à continuer à payer un loyer !
Réponse de le 09/07/2011 à 11:15 :
Il faut acheter en SEINE ST. DENIS c'est moins cher. Alors de quoi vous vous plaignez?
a écrit le 05/05/2011 à 9:32 :
Oui et depuis 20 ans on entretient une bulle, et la désole mais tous les acteurs de l'état au couple acheteur/vendeur sont responsable.

C est comme la bulle "internent" qui a explose, petit constat TOUS achètent quand les prix sont au plus haut c est surprenant non???? comme tous les "moutons" qui ont acheté des titres quand le CAC était a plus de 7000 points et aujourd hui viennent pleurer parce qu ils ont perdu leur chemise? Ca n est pas quand on est dans un pic qu il faut acheter hein?..

L?immobilier même principe on ne pouvait pas laisser continuer les acheteurs, gavés par des taux minimalistes, s endetter sur 30/35/40 ans, aujourd?hui de plus en plus d analyste annoncent un éclatement similaire a celui des USA, de l?Espagne?.. Que croyaient on ? Que la France « aussi laxiste » que ces autres pays allait passer au travers?. Non cela va arriver avec retard mais cela va arriver?. Ca n est qu un retour à l?équilibre, toute bulle ou il y a un déséquilibre majeur ne peut perdurer car on ne peut éternellement la soutenir. Jusqu?à présent l?Etat a soutenue/subventionné par 3 fois ce secteurs : Subventions au promoteurs, niches fiscale hyper avantageuse pour des pseudos investisseurs, subventions pour les acheteurs/locataires?. Donc à un moment à force de tendre l?élastique élastique craque?

Ca n?est pas à l?état de subventionner, son rôle a lui est de financer en direct les programmes de logement sociaux, étudiants ou de contraindre les communes à respecter les règles existantes.

Autres fait dont personne ne parlent et qui va aussi accentuer cet état de fait : les premiers « programme locatifs ouvrant droit à déduction fiscale » arrivent au terme de leur 9 années?.. Donc il va y avoir un certain afflux de logement en vente car certain ne pourront conserver ces biens sans les déductions fiscales qui les accompagne?

Comme l?on dit certain à TOUS de faire ses calculs, et oui il va y avoir de la casse surtout pour ceux qui on acheté ces 5 dernières années, mais encore une fois c est comme tout, ils ont aussi contribuer a soutenir une bulle?. Il faudra en payer le prix?. Et cette fois je le rappelle les caisses de l Etat sont vide, la crise est passé par la et le déficit est sous surveillance des autorités internationales donc pas question de nationaliser les pertes?.

On pourrait parler aussi des crédits conso, combien appellent Cetelem, Sofinco?. Et font crédit sur crédit pour aller ensuite se plaindre aux organismes de consommateurs : Ah la la ! ma banque m?étouffe sous les frais, ou j arrive plus a payer c?est pas ma faute

Mais le Français est raleur, il s indigne beaucoup mais n agit pas, et dans beaucoup de domaine prenons un exemple tout bête le Foot, Renaud avait raison dans sa chanson Miss Maggie, combien de critiques quand le Roi Real a dépensé des millions pour acheter les soi-disant meilleurs joueurs, alors même qu?il était en déficit majeur, pareil pour les clubs anglais, italiens? et s?émouvoir du niveau moyen du championnat national? idem pour les salaires de ces soit disant star? On peut parler de la télé-réalité, des télé crochets débilitant à souhait qui gavent les mômes et les « ménagère de ? de 50 ans » pour les endormir toujours un peu plus, du niveau scolaire qui émeut tous le monde mais on refuse de faire redoubler les mômes?..

Dans TOUS CE BORDEL ou tout est à l?assistanat et a l endormissement perpétuel chacun a sa part de responsabilité : Comme disait Coluche ?il suffirait que les gens n?achètent pas pour que ça se vende pas? Et si ça se vend pas on fait bouger les choses, faites donc 6 mois de grève de regarder les matchs de foot, de télé-réalité, d?achat/vente de tout choses non nécessaire, j ai pas dit ne pas acheter ou regarder mais juste différer et on aurait de drôles de surprise, qu?est ce que 6 mois dans une vie ???

Je veux encore croire en l?humain plutôt qu?à ce lavage de cerveau perpétuel par l?Etat, la télé, et toutes les organisations plus ou moins bien pensantes qui nous croient trop stupides.
a écrit le 27/04/2011 à 16:27 :
depuis toujours (30 ANS) j'entend qu'il y a une bulle et que l'immobilier va baisser. J' ai acheté en 93 avec 15% de baisse (qui était censé etre en 91) avec 10 ans d'épargne et 10ans de crédit à 4,5%. Tous ceux que je connais et qui ont des revnus élevés placent leur économies dans l'immobilier (mais toujours avec une grosse partie de crédit) et me parlent de leurs énormes plus-values et de leur future rente lors de la reraite (pourtant c'est l'un ou l'autre!). Ayant quelques économies, et voyant arriver la retraite, j'ai naturellement été sollicité pour investir dans l'immobilier. J'ai pris ma calculette et refait les calculs de tous les investisseurs que je connais et invariblement je trouve un rendement financier de 1,5% +ou- 1% et une plus value(virtuelle actuellent) qui ne couvre que 70% +ou- 20% du cout du credit.Ils sont en effet beaucoup plus riches qu'il y a 20 ans, mais n'ont en réalité qu'une fraction de ce qu'ils ont economisé. Ce n'est pas pareil quand on se loge, car il faut compter le cout du loyer si on n'achète pas, mais là surprise la rentabilté varie avec l'année d'achat et le taux du crédit: il y a des périodes très avantageuses, et d'autres qui détruisent la vie(78, 88, 20??). Si ce système a pu durer si longtemps, il peut durer encore des dizaines d'années ou s'effondrer demain ou encore baisser lentement. Je n'ai qu'une opinion, celui qui confie la calculette a quelqu'un au lieu de tout verifier lui-même se fera plumer pour la vie, sinon il faut comme dans la vie du serieux et..... un peu de chance aussi.
Réponse de le 30/04/2011 à 21:39 :
"Tous ceux que je connais et qui ont des revenus élevés placent leur économies dans l'immobilier (mais toujours avec une grosse partie de crédit) et me parlent de leurs énormes plus-values"
Ils ont intérêt à réaliser vite fait la plus-value latente, parce qu'avec la remontée des taux, la disparition des avantages fiscaux et l'essoufflement de la demande... il ne leur restera bientôt plus que leurs yeux pour pleurer. Je plains ceux qui ont acheté et financent avec un prêt relais.
Réponse de le 01/05/2011 à 6:23 :
Ca leur fera beaucoup de bien si ça arrive, et j'espère que le gouvernement, complaisant avec ce genre de chose, va se ramasser une bonne baffe en 2012.
Elle est belle la France de propriétaires.
Réponse de le 02/05/2011 à 9:37 :
Tout à fait. On veut une France de proprios et on les met en concurrence avec les Scellier ! Quelle intelligence ! Pour 2012 mon choix est clair : en 20 ou 30 ans de politique du logement, on a versé un tas de fric gauche et droite réunis aux marchands de biens sur le dos de la classe moyenne, et tout ça pour en arriver à la situation actuelle où il est impossible de se loger décemment. Il est donc plus que temps de leur accorder des vacances, à la gauche et à la droite, pour qu'ils réfléchissent un peu plus à nous, les travailleurs.
Réponse de le 03/05/2011 à 0:13 :
L immobilier sur le long terme est un excellent placement, a condition d avoir investi en période de cycle bas...ceux qui on acheté ces 2 derni?res années auront un rendement faible voire négatif, ceux qui attendent patiement le retourenement du cycle feront une bonne affaire...
Réponse de le 03/05/2011 à 4:46 :
La gauche veut plafonner les loyers, c'est un élément de réponse aussi, ça va pousser les vendeurs à être plus raisonnables, perso je vote pour eux, l'ump, voyant les prix flamber a remis de l'huile sur le feu, moi je supporte pas ces gens là.
Réponse de le 06/05/2011 à 10:48 :
tron, votre avis politique,...............
Réponse de le 06/05/2011 à 15:34 :
Je ne fais que constater, à chaque foi que je l'ai entendu dire qu'il voulait une France de proprios j'ai redouté l'huile sur le feu et c'est bien ce qui s'est produit.
a écrit le 27/04/2011 à 10:13 :
Ce conseil est idiot : pour pouvoir réaliser sa vente, il faut qu'il y ait autant d'acheteur , or l'investisseur entend le contraire : si c'est le moment de vendre, ça veut dire qu'il ne faut plus acheter !
Et comme en immobilier les prophéties ne s'autoréalisent jamais, un afflux de mises en vente fait allonger les délais et les taux de négociation, donc fait baisser les prix !
C'est pourquoi les professionnels de l'immobilier, contrairement aux notaires, disent toujours que c'est le moment d'acheter. Jamais le moment de vendre.
Règle n°1 : ne jamais envoyer de signal vendeur au marché !
a écrit le 26/04/2011 à 19:41 :
C'est le moment de vendre. D'ailleurs, aux USA, après une forte chute puis une petite remontée, les prix immobiliers rebaissent : -3,3% en un an, d'après l'indice Case Shiller. Les "experts" américains craignent le "double dip" pour l'immobilier américain; pourquoi la situation serait-elle différente en France, où les taux remontent plus vite qu'aux USA ,
a écrit le 26/04/2011 à 13:59 :
Oui c'est le moment de vendre vos biens immobulliers qui ont pognon sur rue!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :