Préparer sa retraite, les Français n'y pensent pas, à tort

 |   |  1042  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les ménages français sont peu ou mal préparés à la retraite. Pourtant, de nombreuses solutions existent, comme l'immobilier locatif ou les produits spécifiques d'épargne retraite. Des solutions qu'il faut mettre en place suffisamment tôt pour qu'elles puissent compenser la perte de revenus au moment de la cessation d'activité.

La deuxième conférence sociale convoquée par le Premier ministre pour le mois de juillet devrait être l'occasion de lancer les bases d'une nouvelle réforme des retraites. Les pistes évoquées à ce propos sont assez classiques : allonger la durée de cotisations et/ou les augmenter, ou encore diminuer d'une façon ou d'une autre les pensions. Mais, quelle que soit l'orientation retenue, elle aura pour conséquence une baisse des taux de remplacement.

Déjà, ces derniers sont bien inférieurs à ceux qui sont anticipés par les ménages français. Ces derniers tablent en effet sur une baisse de leur revenu à la retraite comprise dans une fourchette entre 20 et 30% de leur dernier salaire. Un niveau bien au-dessus de la réalité. Pour les cadres par exemple, les taux de remplacement sont plutôt proches de 50 %. Or cette surestimation se traduit par une absence de préparation des ménages à cette échéance. Selon une enquête publiée par HSBC au mois de février dernier, 59% des Français n'épargnent pas pour préparer leur retraite...

Le choix pertinent de l'immobilier

Pourtant, dès lors que le budget peut le permettre, de nombreuses solutions existent, qu'elles soient ou non dédiées spécifiquement à la retraite. Parmi ces outils, l'un des plus intéressants est l'immobilier. Il est d'ailleurs plébiscité par les ménages qui misent souvent exclusivement sur cette classe d'actifs. « Pour préparer leur retraite, la priorité des ménages est d'acquérir leur résidence principale, cette démarche est pertinente car elle réduit les revenus complémentaires nécessaires pour maintenir leur niveau de vie [après la cessation d'activité, ndlr] », précise Vincent Dupin, responsable du département des techniques patrimoniales à l'UFF.

L'immobilier peut également servir à se constituer une rente. « Le plus efficace pour se préparer à la retraite est d'investir dans l'immobilier locatifcar il permet de se constituer un capital avec un effort d'épargne réduit. Les particuliers peuvent recourir au crédit tandis que les loyers perçus peuvent être utilisés pour le rembourser », précise Marie Perardelle, directrice ingénierie patrimoniale chez Primonial.

Dans le contexte actuel de taux d'intérêt bas, l'équation devient très favorable aux épargnants et cela d'autant plus que de nombreux investissements peuvent être défiscalisés.

Le dispositif Duflot permet, sous certaines conditions comme la modération des loyers, de bénéficier d'une réduction d'impôt de 18 % du prix d'acquisition du bien étalée sur neuf ans. Autre possibilité : un bien loué en meublé non professionnel peut être amorti, ce qui permet de réduire les revenus imposables. Cependant, pour optimiser cet investissement, des conditions sont requises notamment en termes de localisation, l'emplacement déterminant la faculté du propriétaire à revendre facilement son bien.

Malgré toutes ses qualités, l'immobilier ne doit pas être le seul actif utilisé, le maître mot en matière de préparation à la retraite étant la diversification. « Il faut diversifier les supports d'investissement car il existe une grande incertitude quant à l'évolution à moyen et long termes de la fiscalité du capital comme des revenus », indique Vincent Dupin.


Assurance-vie, PERP, PERCO... Diversifiez !

Après l'immobilier, le second réflexe doit être de s'intéresser à l'assurance-vie. Mais si cette enveloppe est intéressante d'un point de vue fiscal et pour transmettre son patrimoine, les particuliers s'orientent souvent vers des contrats en euros avec une faible rentabilité. « Pour générer du rendement dans une optique de long terme, il faut investir régulièrement sur les actifs risqués, à savoir les actions, et sécuriser progressivement son portefeuille en augmentant la part investie dans le monétaire et les produits de taux », affirme Jérôme Dedeyan, président de Debory-Eres. Cette stratégie d'investissement peut et doit être mise en oeuvre avec l'aide d'un conseiller financier.

Elle est aussi proposée dans le cadre des produits dédiés à la retraite comme le Perp ou encore le Perco. Ces produits viennent utilement compléter l'arsenal d'un futur retraité.

Si le Perp est accessible à tous les épargnants au sein de n'importe quel établissement financier, les autres produits retraite sont catégoriels ou proposés par les entreprises. Le Madelin est ainsi dédié aux travailleurs non salariés tandis que le Préfon l'est aux fonctionnaires. Ces produits rencontrent actuellement un grand intérêt auprès du public car ils donnent lieu à des déductions fiscales importantes à l'entrée et ne sont pas dans le plafond des niches fiscales. À ce titre, un entrepreneur individuel, par exemple, pouvait déduire en 2012 jusqu'à 67288 euros de son revenu professionnel imposable. Les salariés - dans une proportion encore réduite - ont eux accès au Perco ou contrat dit « Article 83 ».

Ces produits sont intéressants car ils peuvent être abondés par les entreprises et donnent lieu à une rente défiscalisée.

A 40 ans, c'est bien... A 50, c'est un peu tard...

Quelle que soit la (ou les) solution retenue, il est impératif de commencer à épargner tôt. « Dès 40 ans, il faut commencer à investir de façon diversifiée afin de se constituer un complément retraite. À 50 ans, quand la plupart des épargnants commencent à le faire, c'est un peu tard, d'autant plus s'ils ont des enfants en âge d'entreprendre des études supérieures qui mobilisent en grande partie leur capacité d'épargne », prévient Vincent Dupin. L'effort d'épargne est ainsi proportionnel à sa durée. « Nous estimons que pour obtenir une rente de 1000 euros par mois à partir de 65 ans, si l'effort d'épargne commence à 55 ans, il doit être de 1200 euros par mois, il ne sera que de 360 euros par mois pour un épargnant qui a 40 ans. Il peut être ainsi divisé par quatre en s'y prenant tôt », prévient Marie Perardelle.

Et cela est d'autant plus nécessaire que le capital à constituer pour obtenir un complément de retraite suffisant est important. L'encours moyen des contrats Madelin, par exemple, est actuellement de 20000 euros, ce qui permet d'obtenir une rente de 50 euros par mois, il devrait être de 80000 euros pour générer une rente de 400 euros par mois ! Des efforts soutenus et à long terme sont donc nécessaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/02/2017 à 11:59 :
Il faut sortir de ces placements conventionnels, et penser autrement.
Il existe nombre de placements bien plus intéressants, je suis moi-même investi dans les crypto monnaies, une société de "minage de crypto monnaies" me rapporte entre 3 et 5% mois. C'est très sérieux seulement si on ne s'y intéresse pas on ne sait pas...sans parler de la montée en puissance des crypto monnaies dans les années à venir (bitcoin mais pas que)
a écrit le 24/01/2017 à 21:59 :
Compter que sur le régime de retraite général et croiser les doigts ? Très peu pour moi. Je pense qu'il est impératif pour chacun de se préparer sa retraite à côté au risque de se réveiller à 70 ans avec pas grand chose.
Il existe des solutions pour placer ses économies ailleurs qu'en assurance-vie fond euros et livret A qui ne sont plus si sur que ça et plus du tout rémunérateurs.
Pour creuser le sujet, je vous recommande le site http://objectif-preparer-ma-retraite.fr/ qui fait preuve d'une analyse intéressante.
a écrit le 31/07/2015 à 7:30 :
"Le choix pertinent de l'immobilier"
Vous pouvez vous créer un complément de retraite avec l'acquisition d'un appartement locatif en loi Pinel.
Avantages: réduction d'impôt jusqu'à 63 000 €, création d'un patrimoine transmissible, contrat de prévoyance en cas de décès et complément de retraite.
Voici un site simple et précis sur la loi Pinel: http://www.loipinel-infolegale.org
a écrit le 19/07/2013 à 9:41 :
Et si le but principal des réformes était de pousser les gens vers les « produits » d?épargne retraite ? http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/retraites-et-si-le-but-principal-138775
a écrit le 30/06/2013 à 7:54 :
Le système de protection sociale des fonctionnaires européens est très efficace, il fonctionne par capitalisation.Il en est de même pour les députés qui ont un système de pension par capitalisation plutôt que par répartition.Les députés choisissent donc pour eux-mêmes la capitalisation pour leurs pensions de retraite mais font le contraire pour la population en lui faisant subir le système de retraite par répartition.Il n?y a pourtant aucune raison de ne pas appliquer à toute la population un système efficace qui a su faire ses preuves. http://www.agoravox.tv/actualites/economie/article/etendons-le-systeme-de-protection-39523
a écrit le 11/06/2013 à 6:50 :
Nul besoin de préparer sa retraite puisqu'il nous avait été dit que l'immigration serait la solution absolue au problème de financement de nos retraites.
a écrit le 08/06/2013 à 14:55 :
Ouai, je suis assez sceptique sur les produits d'épargne retraite versés sous forme de rente viagère. Quand on regarde un peu en détail ces produits, on s'aperçoit qu'ils deviennent intéressants si l'on dépasse l'âge moyen de vie soit aujourd'hui 81 ans pour un homme par exemple. Si l'on ne pense pas dépasser cet âge, il vaut mieux placer son argent dans des produits d'épargne classique car les sommes placées seront plus importantes que les rentes versées. Le vrai avantage de ces produits est qu'il oblige les gens à épargner.
Après l'immobilier bien sûr, il est assez évident qu'il vaut mieux arriver à la retraite sans avoir à payer de loyer ou à rembourser de dettes.
Cet article a au moins le mérite de sensibiliser sur la nécessité de penser à faire des choix pour sa retraite car il ne vaut pas mieux parier sur la retraite par répartition surtout quand on a comme moi la trentaine.
Réponse de le 30/06/2013 à 7:56 :
Vous avez raison. La retraite par capitalisation est le meilleur de s'offrir une rente à condition d'épargner assez tôt.
a écrit le 08/06/2013 à 11:33 :
Je propose que La Tribune envoie au Premier Ministre une copie de tous les commentaires, peut être comprendra-t-il (enfin) la situation dans lequel se trouve le peuple de France!
Réponse de le 07/10/2013 à 15:13 :
Je suppose qu'ils ont des sbires dont c'est le travail . Par ailleurs il y a les sondages qui sont évocateurs.Je suppose qu'ils ne se font pas d'illusions .J'ose espérer qu'ils connaissent les choix à faire mais ils refusent ces choix préférant privilégier leur électorat . Quand ce peuple de France descendra t-il dans la rue pour exiger des réformes structurelles ?
a écrit le 08/06/2013 à 9:35 :
Quand on est vieux et que l'on a perdu son autonomie, faut savoir tirer sa révérence plutôt que bouffer son capital en maison de retraite et ruiner ses "héritiers" ; ma ligne de conduite : primo, vendre mes biens immobiliers et redevenir locataire, deuzio, transférer mon pognon en liquide et au compte goutte vers mes "héritiers", troazio, mourir ruiné mais rassuré en pensant à vos proches qui ont encore une vie décente à mener devant eux... car après votre dématérialisation, vous ne pourrez plus rien faire de concret pour vos protégés...
Réponse de le 08/06/2013 à 11:19 :
Vous devriez être embaucher comme conseiller financier. Les recettes citées dans l'article sont vieux comme le monde est actuellement tous les produits (immobilier, assurance-vie...) ont une épée de Damoclès ou plutôt l'ombre de l'aigle fisc sur la tête . De plus comment peut-on reprocher aux jeunes de ne pas penser à leur retraite, ils sont pour une bonne majorité à vivre au jour le jour et sans espoir de sortie de crise.
a écrit le 08/06/2013 à 6:29 :
J' ai fait TOUT comme ça !!! Je n'ai pas écouté RONSARD , je n'ai vécu , je n'ai pas cueilli assez de rose dans ma... vie ....TRAVAILLEZ , EPARGNEZ .INVESTISSEZ ....et à la retraite , je PAIE ....AssuranceS.. impotS...CSG et je CONTRIBUE à ASSISTER ceux qui sont moins CONS que moi....

MOI JE ...dit PROFITEZ avant la retraite ......

Comme dit J. ATTALI : Pour Resoudre une crise : l ' Austérité , L ' inflation ; la guerre ??????
En combinant cela fait 4 SOLUTIONS
Réponse de le 08/06/2013 à 7:12 :
La surabondance de majuscules et de ponctuation réduit la réceptivité du lecteur.
Réponse de le 07/10/2013 à 15:22 :
Certes beaucoup de majuscules et de ponctuation mais cela donne encore plus de force au texte .Je comprends l'exaspération de créateur .Je partage son analyse et son exaspération.Qu'en pensez vous ?
a écrit le 08/06/2013 à 6:04 :
Qui peut encore être assez naïf pour croire que le système français des retraites par répartition va encore durer ? Personne.
Réponse de le 08/06/2013 à 11:26 :
Vous avez raison, comment peut-on encore faire croire que le système français (soit disant envié par le monde entier!) peut continuer à vivre alors que ses fondations économiques n'existent plus ou sont aléatoires?
Même la philosophie de la solidarité des générations devient même un handicap. On peut certes la conserver, mais il faudra certainement aussi la redéfinir.
a écrit le 07/06/2013 à 19:46 :
Bref !! ça ne concerne pas les "pauvres" classes moyennes qui n'en ont pas les moyens
a écrit le 07/06/2013 à 15:14 :
Rappelez vous que 10 000 US $ investis dans le célèbre fonds de Warren Buffet, Berkshire Hathaway" en 1965 sont devenus 80 000 000 $ en 2010 !!! Alors vos âneries sur les actions, c'est uniquement pour masquer le fait que vous n'y comprenez rien. Ce qui n'est pas un délit, mais pour un lecteur de La Tribune, ce n'est pas normal. Cordialement.
Réponse de le 07/06/2013 à 15:54 :
+1000, la Bourse a été, est et sera toujours gagnante !
Réponse de le 07/06/2013 à 16:48 :
Toujours gagnante sauf pour les pigeons !
a écrit le 07/06/2013 à 14:50 :
PAS LES MOYENS !!!!!!!!!
a écrit le 07/06/2013 à 14:12 :
Penser à la fin de sa vie alors qu'elle commence, c'est stupide. C'est l'argument des vendeurs de placements foireux. Vivez d'abord !
a écrit le 07/06/2013 à 13:59 :
Pourquoi préparer sa retraite ? Je croyais naïvement que l'Etat nourricier veillait pour moi, on m'aurait menti ?
Réponse de le 07/06/2013 à 14:07 :
Ce n'est pas en passant vos journées de travail sur le site de la Tribune que vous allez préparer votre retraite ! Allez plutôt sur Boursorama...
Réponse de le 07/06/2013 à 15:09 :
tout à fait d'accord hihihi sauf qu'en ce moment ca chute un peu .. mais d'ici nos 60 ans passés, la bourse sera remontée !!
a écrit le 07/06/2013 à 13:51 :
Est ce que le couple de retraités en photo touche des royalties ? Il pourrait en demander à la Tribune qui nous ressort cette photo à chaque article sur le sujet...
Réponse de le 07/06/2013 à 18:45 :
mais ce sont les journalistes de la tribune!!!
a écrit le 07/06/2013 à 13:30 :
Oui louer un appart et la loi vous interdit de virer un locataire qui ne paye pas, autre pdt financier haircut à la chypriote,....reste pas grand chose...
a écrit le 07/06/2013 à 13:10 :
l' état encourage les économies pour mieux tondre le prévoyant juste avant qu' il profite de son effort . Les règles du jeu changent sans cesse . La seule réponse cohérente c' est la dissimulation ; les corses et résidents des îles l' ont bien compris . Quand on est riche on cahuzaque son fric !!!
Réponse de le 07/06/2013 à 13:52 :
Un nouveau verbe à mettre dans la version 2014 !
Réponse de le 07/06/2013 à 14:41 :
oui, verbe transitif et pronominal
Réponse de le 07/06/2013 à 14:48 :
+ UN pour le verbe ! Fameux, on le replacera ..
a écrit le 07/06/2013 à 12:35 :
Je suis entièrement d'accord pour m'occuper de ma retraite. Je propose d'ailleurs que l'Etat me rembourse toutes les cotisations (réindexées) qu'il a gaspillé depuis que je travaille, et je vais me débrouiller avec cette masse d'argent de mon coté, au moins je sais ce que j'aurai au bout : terrain, maison entièrement autonome, et petite rente pour ce qui restera a acheter. Et quand viendra l'heure d?être en maison terminale, j'aurai au moins cette maison a vendre comme monnaie d'échange ...
Réponse de le 07/06/2013 à 12:50 :
+100.000.000.000
Réponse de le 07/06/2013 à 12:59 :
+1 ! N'oubliez pas la pastorale pour accompagner votre départ...
Réponse de le 07/06/2013 à 13:13 :
oui 100% d'accord
Réponse de le 07/06/2013 à 13:20 :
Je ne cotise plus "à la sécu" depuis plus de 12 ans, j'ai 43 ans et suis à ma retraite depuis 4 ans .... Diversifier impératif! Attention à la location car avec ce qui arrive les locataires feront le choix de manger avant de vous payer vos loyers ..... Et la banque (route) vous saisira votre bien.... Et vos économie scripturales. La France à demandé à ce que les sommes "assurées" passent de 100 000? à 80 000? (refusé) mais c'est l'intention qu'il faut garder à l'esprit. Pourquoi vouloir baisser la garantie si ce n'est pour en "chipriotiser" plus .....
a écrit le 07/06/2013 à 12:22 :
Mettant 20% de la valeur ajoutée par mon travail dans les différents régimes de retraite obligatoire, ne devrai-je pas être tranquille? Le problème n'est évidemment pas dans l'allongement de la durée de vie mais le gaspillage dans la gestion des retraites fait par l'état et les partenaires sociaux. 1. Les régimes de retraite par répartition ne sont pas fait pour prolonger la vie de luxe jusqu'à la mort. 2. Les effectifs des caisses avoisinent les 100.000 employés , c'est à dire la moitiè de l'effectif de la BNP qui gére le même nombre de clients avec une complexité sans commune mesure!
Réponse de le 07/06/2013 à 12:50 :
+100.000.000.000
a écrit le 07/06/2013 à 12:18 :
la DCRI est occupé de faire un bilan des avoirs de chaque retraites
Réponse de le 07/06/2013 à 12:32 :
indexation des avoirs retraites exemples 110000 euros capitaux fonciers et immobilier imputation retraites 36,5 %
Réponse de le 07/06/2013 à 12:51 :
Que voulez-vous dire ?
a écrit le 07/06/2013 à 12:17 :
La retraite ne sert à rien pour la majorité des retraités! Regardez les retraités autour de vous, aigris par un pouvoir d'achat amputé de moitié et socialement déconnecté de la réalité. A réserver exclusivement aux personnes dépendantes, ce qui n'est pas le cas de la majorité des pensionnaires. On ferait mieux de proposer un décrochage progressive de l'activité économique par une pré-retraite pour tous à partir de 50 ans par exemple où l'on pourrait percevoir une pension partielle cumulée à une activité à temps partielle.
a écrit le 07/06/2013 à 12:14 :
FRANCAIS! on va tous, plus ou moins finir sur la PAILLE, ou sous les PORCHES! REVEILLEZ VOUS! faites quelque chose, bon sang !
a écrit le 07/06/2013 à 12:13 :
Bien vu ! Très bon article pour mobiliser les foules vers le secteur financier en agitant l'épouvantail de la misère dans les vieux jours... Cependant, si les Français ne préparent pas leur retraite, c'est peut-être tout simplement parce qu'ils n'en ont pas (plus ?) les moyens...
Réponse de le 07/06/2013 à 13:49 :
+1, agitons l'épouvantail !
a écrit le 07/06/2013 à 12:10 :
Ceux qui ont le moyen de le faire pendant les années d'activité n'en ont pas réellement besoin lors de leur passage a la retraite, une bonne pension les attend! Par contre il serai plus juste d'instaurer la cotisation proportionnelle et la pension forfaitaire, sans toucher aux annuités, tout en laissant a chacun de prendre la retraite a l'âge qu'il souhaite!
a écrit le 07/06/2013 à 11:56 :
pas besoin de se faire de soucis:dans le cadre du regrouppement familial on peut se faire 800 euros de minimum vieillesse!peut on sérieusement penser que l'état français traitera moins bien ses concitoyens?non, bien sur!
Réponse de le 07/06/2013 à 12:12 :
...et pourtant , ..SI ! c'est un scandale, NON?....
a écrit le 07/06/2013 à 11:54 :
Discours classique des conseillers en gestion de patrimoine qui s'adresse aux personnes qui ont une forte capacité d'épargne, en ventant les mérites des produits les plus rémunérateurs pour eux-mêmes. Pour les autres, l'approche consistera à se constituer d'abord une épargne disponible pour faire face aux imprévus et éviter de devoir recourir au crédit pour des achats de consommation. Dans un second temps, si les conditions et le parcours professionnel le permettent, cette épargne pourra servir d'apport pour une résidence principale. Après les études des enfants, il sera important de s'informer correctement et d'organiser financièrement sa retraite.
a écrit le 07/06/2013 à 11:53 :
Ceux qui peuvent préparer la retraite comme décrit, toucherons déjà une substantielle pension de retraite et cela ne sera qu'un complément! Pour les autres, nous aurons les yeux pour pleurer!
a écrit le 07/06/2013 à 11:53 :
Après le rabotage du quotient fiscal, il ne restera plus beaucoup de noisettes à apporter chez l'Ecureuil !
a écrit le 07/06/2013 à 11:44 :
Les Français sont dans la mouise ! La plupart n'ont pas les moyens de mettre de côté pour cela. Il faut déjà penser aux études des enfants, à leur logement etc.
Nous allons vers la paupérisation générale, la destruction des classes moyennes est déjà en marche, le reste suivra...
a écrit le 07/06/2013 à 11:44 :
J'ai ri :) Et avec quel salaire effectue-t-on tous ces placements au juste ? Celui qui est déjà fortement amputé à cause des charges salariales trop élevées et censées garantir une "juste répartition des richesses dans la justice sociale" ? Le même salaire que l'IR tabasse ensuite parce qu'à partir de 2500? l'état nous considère comme un salaud de riche ? Give me my money back! Investir en France est impossible : trop d'instabilité fiscal et de prélèvements obligatoires.
a écrit le 07/06/2013 à 11:38 :
on ni pense quand t on approche eux , les politiques ne savent pas ce que s est la retraite ils la prennent quand t ils en on mare
beaucoup de gens dans mon cas en on ras le bol d etre en activité avec 41 42 43 voir 47 de travail et oui j ai 41 ans de t et cotisé dont 37 ans de travail postés, cela fait deux ans en invalidité et la le dos casser je cs est pas toujours est il que sans l accident je partais en 1,1 2017 avec 46 ans de travail avec autant de chômeurs
Réponse de le 07/06/2013 à 11:59 :
eux, il suffit de quelques années, pour que soit garanti une superbe retraite! elle est pas belle leurs vies" ?? !!!
a écrit le 07/06/2013 à 11:37 :
Pour épargner, je suggère que les cotisations prélevées sur mes fiches de paie soient déposées sur un plan de retraite qui serait à mon nom. Comment pensez vous que je puisse deux fois cotiser à une retraite, celle qui m'est prélevée pour ceux qui sont déjà en retraite et faire des versements à titre personnel pour la mienne?
Ensuite, la faible attractivité des plans type PERP est de plusieurs ordres. Sortie en rente et non en capital, impliquant la non disponibilité des fonds et donc la non transmission à ses héritiers, des frais particulièrement onéreux et une fiscalité pas particulièrement intéressante.
a écrit le 07/06/2013 à 11:36 :
pour faire de "l'épargne retraite, faut y arriver à la fin du mois, et faudrait aussi qu'il reste du pognon!! on en a même pas pour finir le mois, alors! on se fout de nous!!! qui c'est qui a écrit cette c..nerie svp ?!!
a écrit le 07/06/2013 à 11:34 :
Croire que les retraites seront garanties par un état en faillite et que ce soit par répartition ou capitalisation est une erreur... L'espoir fait vivre.
Réponse de le 07/06/2013 à 11:45 :
Les gens n'y croient pas mais ils n'ont pas le choix. Très peu de monde a de quoi mettre de c ôté à la fin du mois !
Réponse de le 07/06/2013 à 11:57 :
Bonjour,
La capitalisation est une bétise on voit ce que cela a donner aux USA et en angleterre : Des milliers de SDF agés suite à la faillites des fonds gérant leur épargne. Ou pire des coupes franches de l'état dans les retraites des personnes âgées.
La répartition quand à elle s'appuie sur les cotisants en temps rel pour payer les retraités. Notre problème vient de deux facteurs distincts :
1 - Le taux chômage catastrophique qui réduit le nombre de cotisants de plus de 3 millions ce qui oblige l'état à compenser en empruntant.
2 - Les abattements de charges demandés systématiquement par les petits patrons et les petits entrepreneurs qui réduisent encore le flux de cotisations ce qui fait un manque à gagner certain pour l?État
Donc pour résoudre le problème, il suffit de supprimer les abattements de charge sur la retraite et la santé définitivement d'une part même si cela fait gronder une petite masse corporatiste de patrons et d'autre part combler tous les emplois non pourvu en France (Environ 400.000 postes non pourvus faute de mobilité, de main d??uvre et de formation.)
Il faut également mettre en place un simulateur national calculant les besoins de liquidité pour les employeurs avant qu'ils ouvrent leur entreprise cela leur permettra de savoir précisément quelles sont toutes les charges auxquelles ils auront à faire face corrélé avec le nombre d'employé. D?où une prévision de trésorerie plus importante à l'avenir avant de monter une boite et d'embaucher en comptant habituellement sur les abattements de charges qui sont une hérésie car cela endette le pays.
Réponse de le 07/06/2013 à 12:23 :
Même en Suisse où la gestion des retraites est géré convenablement le problème est réel.
Des amis ont reçu des courriers des AVS les prévenants que les caisses étaient vides et qu'ils ne pourraient disposer que du minimum....
On vit de plus en plus vieux ont doit travailler de plus en plus longtemps...
Pour ma part, Profession libérale ( je suis un privilégié...) début d'activité à 30 ans, rentabilité de l'activité à 35...A quel âge dois-je partir pour profiter d'un taux plein non garantie??
Réponse de le 07/06/2013 à 13:01 :
@ Maroussan: +1 !
Réponse de le 07/06/2013 à 14:43 :
@ Marousan

Encore une fois, une très bonne analyse.
En ce qui me concerne je suis contre les fonds de pension s'ils sont obligatoire mais pour se créer, par sécurité, son propre portefeuille d'investissements à long terme diversé (immo, devises, actions)
a écrit le 07/06/2013 à 11:13 :
quels beaux conseils !!!!!!!!! je fais quoi moi , smicard, quand mon compte est à ZERO LE 20 DU MOIS!!!!

merci de vos réponses éclairées
Réponse de le 07/06/2013 à 11:32 :
Peut-être y avez-vous déjà pensé mais avez vous fait le calcul entre l'abattement de 10% ou de les frais réels ? Sur des petits salaires c'est parfois intéressants pour récupérer quelques centaines d'euros.
Réponse de le 07/06/2013 à 11:48 :
Bonjour Robyvon, Si vous êtes au SMIC il va falloir agir sur l?augmentation de vos compétences à court terme et donc de votre salaire.
Premièrement il va falloir reprendre vos études ou effectuer une formation dans une branche qui recrute à de hauts salaires.
Deuxièmement il va falloir valoriser ce diplôme en changeant d'entreprise le plus rapidement possible car on ne comprendrait pas que vous passiez un diplôme et que vous restiez dans le même job. Sinon il y a la solution de devenir indépendant et de passer par du portage qui en général paie un peu mieux qu'un CDI.
Troisième élément pour augmenter votre salaire si vous avez moins de quarante ans, vous devez changer d'entreprise maximum tous les trois ans et récupérer 20% de salaire sur chaque nouveau poste.
Ce que vous devez bien comprendre c'est qu'il y a une nécessité impérieuse à augmenter vos compétences dans un domaine en pénurie de main d??uvre afin de bien mieux gagner votre vie.
Oui cela demande efforts, cependant vous pouvez effectuer un fongecif qui vous permettra de toucher 100% de votre salaire tout en étant formé pendant un an et à la fin du Fongecif vous retrouvez votre poste au sein de votre entreprise. Votre patron ne peut vous le refuser qu'une seule fois pour cause de difficulté à vous remplacer pendant la période donnée. Comme je l'ai précisé il s'agit d'un congés donc vous continuez à cumuler vos droits et vos congés pendant toute la durée de la formation. Le must c'est d'intégrer un stage payant dans votre formation cela vous permet de mettre en pratique vos nouvelle compétences dans une autre entreprise que la votre, de nouer des contacts avec des professionnels pour avoir un carnet d'adresse et d'avoir un peu d'expérience pour ce nouveau job. Une année universitaire c'est 9 mois, vous faite un stage de trois mois et cela vous fait vos 12 mois. A votre retour vous pouvez demander u peu de congés pour vous reposer et chercher un nouvel emploi mieux rémunéré. Voir vous faire embaucher là ou vous avez effectué votre stage.
Pour trouver une formation, il y a les universités, le Conservatoire national des arts et métier et bien entendu le Carif.
Lancez vous !!!
Si vous avez plus de cinquante ans soit vous devenez consultant indépendant après la formation, soit vous montez votre boite en exploitant 50% de vos droit au chômage comme capital en faisant une rupture conventionnelle auprès de votre employeur.
Des solutions existent n'attendez pas que les autres prennent des décisions pour vous, surtout que tout est financé par les collectivités locale ou l?État et on est le seul pays au monde ou c'est rendu possible. Bien entendu il faut se battre. Moi j'ai déjà repris mes études deux fois et changé 5 fois d'entreprise en 15 ans. Je l'avoue c'est difficile surtout à concilier avec une vie sociale et familiale mais on est soulagé lorsque l'on change de travail et que l'on est plus à découvert tous les mois e surtout que l'on exploite des capacités insoupçonnées. Il faut positiver et se lancer, surtout il faut dans tous les échecs tirer un bilan pour s'améliorer constamment.
Réponse de le 07/06/2013 à 13:57 :
@Marousan +1
Réponse de le 07/06/2013 à 14:40 :
@Marousan

Clair, net, plein d'informations !

@robyvon

Piochez dans les informations de Marousan !
Réponse de le 07/06/2013 à 16:39 :
merci de vos propos mais j'ai 45 ans, mon passé se limite au BEPC et mes patrons successifs ne sont guère enchantés quand je parle de formation ( t'es pas content, mon tiroir est plein de CV ) Je signale également que pour les petits emplois le chomage n'est pas grand chose alors pour monter une boite ! je signale aussi que dans ma région il y a 325000 chomeurs Quant à des études en université faut pas réver
merci et salutations ( j'ai la tête pleine de projets mais c'est extraordinairement difficile de se précariser en attente de trouver mieux alors qu'il faut vivre au jour le jour )
Réponse de le 07/06/2013 à 17:06 :
Effectivement, c'est galère quand on vit au jour le jour (en n'ayant pas un peu d'avance...) il y en a tant dans votre cas ! Courage et bonne chance, c'est ce que l'on peut vous souhaiter....
Réponse de le 08/06/2013 à 7:27 :
@rpnyvon Oui ce n'est pas facile, mais vous lisez la Tribune, vous dialoguez pour trouver des pistes, vous êtes ouvert aux autres et attentif aux événements. Une opportunité se présentera peut-être ou vous réussirai peut-être à la susciter. Comme Vic je vous dis courage et bonne chance.
a écrit le 07/06/2013 à 11:12 :
J'ai 26 ans, j'y pense et agit déjà. Dans ma génération, ne pas s'en occuper dès maintenant, c'est la mort assurée.
Réponse de le 07/06/2013 à 12:19 :
+1 ! Faites gaffe à vos placements...
Réponse de le 07/06/2013 à 15:13 :
@ Toto: conseils d'un vieux (59 ans). Devenir propriétaire au prix d'un loyer, à 50/55 ans ne plus avoir de crédits et faire attention à toujours avoir une part de placements liquides. Et pour la fiscalité, faites un peu de mécaflux: pour remplir une baignoire, rien de sert d'ouvrir les robinets à fond si on ne met pas la bonde...
Réponse de le 11/06/2013 à 14:35 :
@Bubu
Merci pour les conseils !
Je pense également à l'acquisition de logement mais pour un informaticien envoyé sans cesse en déplacement ça peut vite se transformer en double "résidence" ! (A moins de réussir à créer mon emploi/ma société en lien avec ma région)
Ensuite pour les placements liquides je compte remplir les classiques : Livrets A / Développement Durable et surement des comptes à termes.
Et si possible j'aimerai aussi investir de l'argent en bourse (boites du CAC40 ou autres grandes entreprises too big too fail) pour non pas spéculer mais asseoir un revenu du capital.
Qu'en pensez-vous ?
Réponse de le 22/08/2016 à 17:58 :
Sarkozy c du blabla et du mensonge sans limite comme hollande, jupé, ... aucun vrai leader pour gérer la France dans l'intérêt de tous...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :