"Value investing" (4/16) : la gestion indicielle est-elle si reposante ?

[ Série d'été ] Tout au long de cet été, les experts de l'Investisseur Français proposent une série en plusieurs volets pour comprendre ce qu'est l'"investing value". Aujourd'hui, la différence entre "l'investissement dans la valeur" et la gestion indicielle.
(Crédits : Reuters)

Un grand nombre d'investisseurs n'ont pas le temps, l'envie, la compétence ou l'énergie à consacrer à une gestion active de leurs portefeuilles selon l'une des trois méthodes présentées précédemment - « value », « dividendes », et « croissance ».

Une alternative s'offre à eux : la gestion passive, dite indicielle. Il s'agit ici d'investir sur un support (type tracker ou ETF) qui réplique la performance d'un indice. En somme, d'investir dans un fonds diversifié et pondéré exactement comme l'est son indice de référence.

Cette stratégie vieille comme la Bourse n'a jamais été aussi simple à implémenter : de nos jours, sont proposés à l'investisseur une pléthore de produits thématiques ou généralistes.

Habilement marketés, ces produits low-cost et « tout en un » incarnent la manière la plus efficace d'acquérir un panier d'actions ultra-diversifié et, croit-on, de réduire la volatilité et le risque tout en battant la gestion active !

En somme, une nouvelle (et énième) solution miracle !

Avantages indéniables

Les avantages sont indéniables : sans efforts, la méthode permet bel et bien de battre la majorité des gérants « actifs ». (Quelle légitimité leur reste-t-il après un tel camouflet ? Sans doute aucune, mais c'est un autre débat, et une polémique que nous n'ouvrirons pas.)

Une fois les frais de gestion (ou plutôt de non-gestion) retraités, une stratégie indicielle ne dévie pas du marché. Pas de sur ou de sousperformance : vous êtes pile poil dans la moyenne. La promesse est la suivante : en tendance longue, le marché n'a fait que monter depuis deux siècles ; la tendance n'a aucune raison de s'inverser (un postulat sur lequel nous ne nous prononcerons pas non plus).

Le marché américain, par exemple, a progressé de 9,5% en moyenne annualisée depuis cinquante ans - qu'on décompose ainsi : 6,5% de croissance moyenne du PIB, et 3% de retours sur capitaux (dividendes et rachats d'actions).

Bien sûr, rien ne garantit que cette performance satisfaisante se reproduise ; mais si d'aventure c'était le cas, un tel rendement (9,5% annualisé) serait tout fait supérieur à la majorité des alternatives financières (a fortiori dans un contexte de taux au plancher).

Investir sur le très long terme

Il faut cependant être sûr et certain d'investir pour le très long-terme, c'est-à-dire de capitaliser régulièrement et sans faiblir pendant plusieurs années, même plusieurs décennies. Si par exemple vous êtes un investisseur particulier « moyen » séduit par la gestion indicielle, demandez-vous avant de souscrire si vous êtes réellement prêt à investir en Bourse (par exemple) votre épargne tous les mois pendant vingt, trente ou quarante ans.

Reconnaissons-le : une telle discipline exige un tempérament hors-du-commun. Et si d'aventure les marchés baissaient ou stagnaient pendant dix ans, il est vraisemblable que plus aucun épargnant (vous y compris) n'ait la foi de continuer à capitaliser ainsi ! (A quoi sert d'acheter le marché s'il ne progresse pas ? Voilà ce que tout le monde se demandera.)

Par ailleurs, en adoptant une stratégie indicielle, les investisseurs n'ont plus la possibilité de distinguer les mérites individuels de chaque investissement - c'est-à-dire, sur un indice boursier, les mérites individuels de chaque entreprise. Ils achètent et vendent systématiquement des « paniers » : toutes les actions dudit panier sont alors automatiquement corrélées, à la hausse comme à la baisse.

Le mélange du bon grain et de l'ivraie

En conséquence, la baisse d'un index peut envoyer au tapis toutes les entreprises du panier, sans discrimination - peu importe leur qualité ou leur valorisation. Vous aviez quelques excellents investissements (par exemple des actions dans de très bonnes entreprises en forte croissance et superbement gérées) acquis à de non moins excellents prix mais, puisqu'il mélange le bon grain et l'ivraie, votre portefeuille ira quand même au tapis.

Votre (non-)gérant vous consolera : vous serez « dans la moyenne », ce ne sera pas sa faute (mais celle du marché), et tout le monde aura fait aussi mal que vous. Vous aurez peut-être perdu de l'argent mais, relativement parlant, vous ne serez pas si mal lotis. Haut les cœurs ! (Lui par contre n'aura pas manqué de prélever ses frais de « non-gestion », mais chut.)

A très long terme, il est probable que la gestion active revienne à la mode. En effet, de plus en plus d'entreprises non-indexées (ou simplement moins indexées que d'autres) seront cotées avec d'improbables écarts entre leur prix et leur valeur intrinsèque, multipliant les opportunités spectaculaires pour ceux décidés à chercher l'aiguille dans la botte de foin.

Aussi prévisibles que les saisons

Ultime piqûre de rappel : les corrections sur les marchés financiers sont au moins aussi prévisibles que les saisons ; le timing est certes incertain, mais la séquence est comme programmée d'avance. Si les gigantesques flux de la gestion indicielle (les BlackRock et consorts) se tarissent, les indices seront terriblement impactés. La solution miracle se dissipera... Comme toutes les précédentes solutions miracles avant elle.

Sommes-nous en train de vivre la formation d'une bulle de la gestion indicielle ? La question mérite d'être posée, et l'engouement des particuliers (connus pour toujours arriver en dernier) n'est pas fait pour rassurer.

Enfin, nous ne nous attarderons pas sur la méthode dite de « l'analyse technique », qui consiste à lire des courbes pour prédire l'avenir - un peu comme un conducteur engagé sur une route sinueuse déciderait de rester fixé sur le rétroviseur pour anticiper les trajectoires futures...

[...]

bannière IF

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.