La Tribune

Les syndicats dans la rue le 29 février

Copyright Reuters
Copyright Reuters
jean Christophe Chanut  |   -  391  mots
Cinq organisations syndicales ont décidé d'une journée d'action le 29 février pour protester contre le projet de TVA sociale. Dans le même temps, Nicolas Sarkozy propose, en cas de réélection, d'organiser un referendum sur un nouveau dispositif plus contraignant d'indemnisation du chômage.

Les syndicats seront dans la rue le 29 février contre le projet de TVA sociale. Cinq centrales (CFDT, CGT, FSU, Solidaires et Unsa) en ont décidé ainsi jeudi, lors d'une réunion au siège de la CGT. Une mobilisation qui devrait se traduire par des rassemblements et des manifestations interprofessionnelles pour quatre de ces organisations, car la CFDT ne s'y associera a priori pas. Le conseil national de l'organisation doit se réunir sur ce sujet les 14 et 15 février. Mais, déjà, son secrétaire général, François Chérèque, préfère parler d'une "journée d'information" et ne souhaite pas donner à ce mouvement  "un caractère politique ou électoraliste" à moins de deux mois du premier tour de l'élection présidentielle. Trois autres organisations (CFTC, CFE-CGC et FO) ont également décliné toute proposition d'actions communes.

Cette journée ne concernera d'ailleurs pas seulement la France mais aussi l'ensemble de l'Europe. Car la date du 29 février a été en réalité arrêtée par la Confédération européenne des syndicats (CES), à la veille d'un Conseil européen, pour réagir "à ces situations économiques et sociales qui se dégradent et avec le durcissement de l'austérité comme seule réponse de la part des dirigeants européens", comme l'indique le communiqué de l'intersyndicale.


Nicolas Sarkozy plaide pour une nouvelle indemnisation du chômage

Les projets "d'accords de compétitivité " (baisse du temps de travail et/ou des rémunérations apparaît aussi en filigrane dans les revendications. Le communiqué dénonçant "la mise en cause des systèmes de relations sociales et de négociations collectives pour imposer une pression à la baisse sur les salaires, pour affaiblir la protection sociale, le droit de grève et privatiser les services publics".

Il n'est pas certain que les dernières propositions de Nicolas Sarkozy - dans une interview a paraître dans le Figaro Magazine - viennent calmer les esprits. Le chef de l 'Etat propose, s'il est réélu, d'organiser un referendum sur un nouveau système d'indemnisation du chômage. Selon lui, à l'avenir, les chômeurs inscrits depuis quelques mois à Pôle emploi, sans perspective de retrouver un travail, seraient obligés d'accepter le premier emploi proposé pour lequel ils auront bénéficié d'une formation qualifiante.

 

Réagir

Commentaires

logic  a écrit le 12/02/2012 à 10:01 :

Bien évidemment il y a de vrais chômeurs en réelle difficulté, des français chez qui cette situation est terrible, mais il y a trop de Jean-foutre qui sont des chômeurs
professionnels qui passent leur temps au bistro, au jeu de boule ou ailleurs... la chasse à ces fainéants devrait être impitoyable. Quand aux syndicats, vu le nombre d'entreprises qu'ils ont coulées en France, ils devraient créer une vaste entreprise de démolition... au moins on ne serait plus dans l?hypocrisie !

najbar  a écrit le 12/02/2012 à 8:54 :

Voila le retour des charlots défenseurs de la rente de gauche.... Ca faisait (pas assez) longtemps qu'on ne les avaient vus.... Si ils pouvait sortir de leur cage tout les 29 février, ca nous ferait des vacances pendant quatre ans.

Gaby  a écrit le 11/02/2012 à 17:19 :

Continuons à fermer les yeux sur la difficile situation économique générale, et de la France en particulier et allons faire les marioles dans les rues,on aura tout gagné,pauvre syndicats aveugles qui ne comprennent rien..décidemment quel gâchis car ce mouvement côutera cher à toute la collectivité..mais çà ils s'en foutent!

bordeaux33  a écrit le 11/02/2012 à 7:34 :

plus de 3 millions de chômeurs
300000 annonces non pourvues (et souvent quelles annonces)
cherchez l'erreur
alors OUI messieurs de l'ump CHICHE proposez une offre d'emploi et cerise sur le
gâteau UNE FORMATION §§§§

mimosa  a écrit le 10/02/2012 à 17:26 :

ce qui est dingue c'est qu'il y a plein de gens qui pensent ici que les chômeurs sont tous des profiteurs ! j'en connais de vrais qui galèrent : ils ont 25 ans ou plus de 50 ans et ils ne sont pas heureux d'être sans boulot ...avenir incertain, pas de logement possible ou de vie de couple ...

coco  a répondu le 10/02/2012 à 20:09:

j'en connais qui travaillent 6 mois et qui se mettent au chomage les 6 autres mois.pas trop fatiguant!

najbar  a répondu le 12/02/2012 à 14:56:

Ils n'ont qu'à s'expatrier et se remettre en question ..... Il y a des tas de business à faire à l'étranger....Encore faut il le vouloir....

coco  a écrit le 10/02/2012 à 11:08 :

le 29 février n'existe pas!ils sont tellement paresseux qu'ils n'ont meme plus envie de défiler dans le froid!

papy  a écrit le 10/02/2012 à 9:37 :

les fossoyeurs de l'economie et du travail vont encore user leurs godasses pour rien .

Pierre  a écrit le 10/02/2012 à 9:10 :

ha quand même, il faut bien qu'ils sortent un peu..Attention de ne pas attraper froid mes petits canards...C'est encore l'hiver. Manif pour rien puisqu'il parait que Hollande va tout remettre en place!!!!!!

toto  a répondu le 10/02/2012 à 10:25:

Hollande: du pain beni pour les syndicats qui vont pouvoir demander la lune, et l'avoir, pour couler plus vite comme SEA FRANCE.les syndicats irresponsables en période de vaches maigres.

Pierre  a répondu le 10/02/2012 à 16:24:

surtout que les délégués sont les derniers a partir d'une entreprise..Même après le patron, c'est le délégué principal le dernier comme le capitaine du bateau, SAUF EN ITALIE

pathinder  a écrit le 09/02/2012 à 23:45 :

@ adamet et vous croyez que les syndicats feront changer les choses, nous n'avons plus des marchais, ainsi que les gens qui ont fait une lettre de symbole pour les syndicats français, tout ce qu'on peut envisager de cette grève des solutions non plutôt une continuité dans cette période agité pour le chômage et l'économie

quentin  a écrit le 09/02/2012 à 19:10 :

"les chômeurs inscrits depuis quelques mois à Pôle emploi, sans perspective de retrouver un travail, seraient obligés d'accepter le premier emploi proposé pour lequel ils auront bénéficié d'une formation qualifiante." quand on sait que sans aucune formation qualifiante, certains se voient proposer et acceptent de prendre la tête de l'EPAD, on peu se poser des questions

bancopasillico  a répondu le 10/02/2012 à 13:17:

bah oui, aujourd'hui, sous satko 1er; l'exeplarité et la méritocratie individuelle sont des valeurs prépondérantes dans notre si belle démocratie ou tout le monde il est libre et egaux..

moutarde  a écrit le 09/02/2012 à 18:56 :

Ridicule : il y a des élections avant que celle-ci ne soit validée !

adamet  a écrit le 09/02/2012 à 18:37 :

Bonne initiative
La période électorale ne nous oblige pas à être réduits à la misère comme les grecs.
Les syndicats européens nous donnent une occasion de nous exprimer sur ce que font ceux qui nous dirigent sans nous demander notre avis
Donnons leur

bancopasillico  a répondu le 10/02/2012 à 13:19:

ton avis, tu le donnes dans les urnes, pas sur le pavé. ces manifs ne servent à rien, les syndicats feraient mieux de negocier avec la branche de leurs employeurs pour le salaire des français plutôt que de mouliner dans le vide.

Mordrakheen  a répondu le 10/02/2012 à 13:32:

ouf la CGT et compagnie va défiler nous v'la sauvés...enfin si il fait pas trop froid quand meme faut pas déconner ...sinon a part dire non à la crise et sortir des solutions qu un enfant de 10 ans n oserait meme pas ils ont du neuf??

Anne Aunimous  a écrit le 09/02/2012 à 17:56 :

Le choix de cette date - la veille du 1er mars - n'est pas un simple hasard : tout est expliqué sur nikopik.com, l'article 'Black March'.