Rocard : "il était temps que le gouvernement donne un signal aux entreprises"

 |   |  210  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
L'ancien Premier ministre socialiste juge "courageux et pertinent" le pacte de compétitivité présenté cette semaine par Jean-Marc Ayrault.

Dans un entretien publié par Le Monde dans son édition de dimanche-lundi, Michel Rocard salue le pacte de compétitivité présente par le gouvernement. "Il y aura des gens pour dire que l'effort fiscal de 20 milliards d'euros n'est pas suffisant et qu'il aurait fallu 50 ou 60 milliards d'euros, comme en Allemagne et aux Pays-Bas. Mais la vingtaine, c'est probablement le maximum possible aujourd'hui", dit-il

"Une des plus grosses frappes conjoncturelles [...] depuis des décennies".

"C'est l'une des plus grosses frappes conjoncturelles des gouvernements de la République française qu'on ait vu faire depuis des décennies. C'est à la fois courageux et pertinent", a-t-il ajouté. Michel Rocard déplore que les entreprises et le patrons se soient sentis ces six derniers mois "les boucs émissaires" de la nouvelle majorité, coupable à ses yeux d'avoir minimisé l'ampleur de la crise. "Dans la crise actuelle, nous n'avons qu'un seul instrument de défense, notre appareil productif", a-t-il souligné.

Un "signal" envoyé aux entreprises cette semaine : "il était temps."

"M. Gallois le dit, je l'avais dit aussi à ma manière : il faut d'urgence signaler au monde de l'entreprise qu'on sait qu'il est là, qu'on veut qu'il tienne le coup et qu'on va l'y aider. Ce signal a été donné cette semaine. Il était temps."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/11/2012 à 9:25 :
Ce crédit d?impôt permettra juste au entreprise d'avoir la même compétitivité qu'il y a deux ans, mais avec des débouche plus faible.
a écrit le 11/11/2012 à 12:05 :
C'est confirmé. La DLC du Rocard est largement dépassée. Il est temps de changer de produit.
a écrit le 11/11/2012 à 10:39 :
M.Rocard, l'homme à la veste élimée à force d'être retournée.
Rien au sujet de nos amis Grecs, Portugais, Espagnols, vampirisés par le système financier, nous laissons faire comme si nous n'étions pas concerné, alors que nous sommes les suivants sur la liste. STOP ! Il nous faut repenser le système, en commençant par la finance qui doit reprendre sa place de moyen et non de but de maitre.
L'histoire nous le démontre, en dix ans les allemands ont fermé les yeux aux premiers crimes, et ont fini avec 20 millions de morts, plus, plus...

Rastignac
Réponse de le 11/11/2012 à 12:13 :
Les pays du sud ne sont pas plus vampirisés qu'un couple qui gagne 4000 euros par mois et en dépense 4500. La place des investisseurs ayant contracté des obligations d'état est celle que les états qui ont vécu pendant des années en s'endettant ont bien voulu leur faire. Quand on dépense ce que l'onne gagne pas, l'huissier vient frapper à la porte. La ''méchante finance internationale'' ne fait que prêter l'argent qu'on lui réclame.
Réponse de le 11/11/2012 à 13:04 :
En effet, en cas de surendettement il y a procès et l'emprunteur est rarement jugé le plus coupable.
Pour L'histoire : Phillipe le Bel face aux templiers, Louis 14 face à Fouquet.
Réponse de le 11/11/2012 à 14:13 :
et Sarkozy au Fouquet bien sûr.
a écrit le 11/11/2012 à 10:06 :
Tout à fait daccord, mais pour avoir partagé ma carrière entre une entreprise française et une allemande, il serait temps que les managers français se comportent comme les allemands : écoute des salariés sur les améliorations des process,meilleure connaissance du terrain... moins d'arrogance et de complexe de supériorité dus à la culture de nos grandes écoles, comme m'a dit au cours d'un dîner un actionnaire important de Siemens : "votre point faible c'est d'avoir des grandes écoles de commerce qui éloignent ces dirigeants de la réalité du terrain et crée des réseaux pas toujours professionnels, heureusement pour nous nous n'en n'avons pas.".
Réponse de le 19/11/2012 à 21:49 :
Le capitalisme rhénan est un capitalisme familial. Les entreprises appartiennent plus souvent à des particuliers, soucieux de la bonne santé de leur entreprise et ayant envie de la transmettre à leurs enfants.
La capitalisme anglophone saxon, majoritaire en France est un capitalisme où les entreprises appartiennent plutôt à de très nombreux actionnaires qui sont intéressés par les dividendes que rapportent les actions. Il s'ensuit une gestion à plus court terme, par des gestionnaires plus intéressés à faire monter le prix des actions pour faire gonfler leur bonus que par faire croître l'entreprise. Les dirigeants sont plus souvent issus de grandes écoles. Pour autant ce modèle de capitalisme anglophone saxon peut être aussi efficace ( USA, GB). Ce qui fait la différence en France c'est la consanguinité au seins des conseils d'administration, plus forte que dans beaucoup d'autres pays et le déconnexion trop fréquente des bonus avec les résultats de l'entremise au profit du cours de l'action.
a écrit le 11/11/2012 à 9:07 :
S'il connait la réponse, qu'il prenne une entreprise et montre l'exemple ... !!!!
Réponse de le 11/11/2012 à 10:34 :
Pour votre info j'ai dirigé une entreprise
a écrit le 11/11/2012 à 7:44 :
Globalement ce plan de secours au secteur productif c'est un nouveau plan de comm du gouvernement
car techniquement ce n'est qu'une nouvelle usine à gaz, pas un allégement de charges, mais un crédit d'impôt, et qui plus est, transitoire, décalé dans les effets, et dont on ne mesure pas les conséquences financières pour l'Etat....
Réponse de le 11/11/2012 à 10:05 :
Entierement d'accord avec vous. Rien d'efficace dans l'immédiat , mais cela n'est pas surprenant.
Réponse de le 11/11/2012 à 10:38 :
L"économie ne s'apparente pas à une visite à Lourdes......
a écrit le 10/11/2012 à 23:25 :
J'aime bien Rocard, mais là il se trompe gravement ... 10 milliards en 2014, puis 5 en 2015 et encore 5 en 2016 alors cela ne sert à rien ... Il aurait fallu 30 ou 40 de suite avec un pacte sur 5 ans et on ne change plus rien ... Comme dit l'adage "ce qu'ils ont fait c'est comme pisser dans un violon" ...
a écrit le 10/11/2012 à 21:16 :
Si on se référencie aux individus d'il y a deux siècles, on est foutus!.
a écrit le 10/11/2012 à 21:07 :
il est malin ce vieux corbeau
a écrit le 10/11/2012 à 20:49 :
Ce gouvernement semble enfin prendre la mesure de la situation. Il aura fallu que les entrepreneurs ruent dans les brancards, les mises en garde du FMI et une vision réelle de l'ampleur de la crise pour qu'ils abandonnent quelques vieux dogmes et deviennent un tant soit peu pragmatiques. Augmenter la TVA, baisser les charges patronales, maîtriser les dépenses de l'état... Non nous ne rêvons pas il s'agit bien d'un gouvernement socialiste!!! S'il s'agit d'une réelle volonté et non d'un feu de paille, je vais finir par croire qu'ils ne sont vraiment pas si mauvais que cela...
Réponse de le 11/11/2012 à 10:07 :
Pas trop d'enthousiasme sinon vous allez être déçu. Bcp de poudre aux yeux.
a écrit le 10/11/2012 à 20:40 :
Il est né le 23 août 1930, et on le voit bien sur la photo, il commence à être dur de la feuille.
a écrit le 10/11/2012 à 20:38 :
En guise de signal, un simple "coucou" ou 'rooouuuurhhh" aurait suffit.
a écrit le 10/11/2012 à 20:02 :
Le signal aux entreprises a déjà été donné et notamment aux chefs d'entreprises. Exemple, l'assujettissement des dividendes à cotisations concernent seulement les chefs d'entreprises majoritaires et indépendants, pas la grand mère qui peut avoir des actions, ni le dirigeant d'une SAS ! De plus, a suppression de l'abattement de 10 % va entraîner une augmentation mécanique de 11 %. Tous ceux qui cotisent au RSI peuvent faire ce calcul facile. Cotisation 2011 x 11 % = grosse colère en vue. Ce n'est pas le pseudo pacte qui va calmer le mécontentement. La mécanique se grippe et bientôt, la machine va se bloquer. Que l'on arrête de demander à ROCARD, à JOSPIN, à RAFFARIN, à VILLEPIN, leur opinion sur ce qui est fait. Quand ils étaient aux commandes, ils ont empiré l'Etat FRANCE. Maintenant, qu'ils profitent de leur chère retraite ! Leur comportement est indécent !
a écrit le 10/11/2012 à 19:50 :
Rocard, c'était pas un ministre de Clemenceau?
a écrit le 10/11/2012 à 19:46 :
Rocard nous a assommé avec des taxes : CSG, CRDS, au lieu de réduire la fonction publique, alors qu' il aille prendre sa retraité définitive payée grassement par les contribuables.
a écrit le 10/11/2012 à 19:12 :
"Il y aura des gens pour dire que l'effort fiscal de 20 milliards d'euros n'est pas suffisant et qu'il aurait fallu 50 ou 60 milliards d'euros"... Le fond de la question n'est en réalité pas de savoir quel est l'effort fiscal à court terme, mais plutôt de savoir comment avoir une fonction publique plus efficace et pour moins cher... et contrairement à ce que dit la gauche, cela est totalement possible, puisque c'est le cas en Suède par exemple, un pays plus social que nous avec plus de services publics et de meilleure qualité. Leur dépense publique est de 4% inférieure à la notre alors que leurs services publics sont infiniment meilleurs, notamment l'éducation ! Une fois que ce problème de compétitivité du service public résolue, les entreprise sauront comment retrouver leur compétitivité. Honnêtement, entendre le PS donner des conseils de gestion aux entreprises, quand on voit comment sont gérées les collectivités dont ils ont la responsabilité, c'est un comble. (... et malheureusement, ça n'est pas vraiment mieux à droite !)
a écrit le 10/11/2012 à 19:02 :
Ils y a trop de fonctionnaires et assimilés. Il n'est pas indispensable d'être fonctionnaire pour tondre le gazon, celà coûte moins cher à utiliser une entreprise du privé.
Réponse de le 11/11/2012 à 6:53 :
Votre commentaire est pourvoyeur de haine sociale. Votre adresse IP va être transmise aux services de la DGSP pour analyse. Vous serez contacté prochainement.
Réponse de le 11/11/2012 à 11:39 :
Vous vous êtes trompés de pays ... Ici on est au pays des fromages qui puent pas en Chine communiste ... Gardez vos rêves de dictateur pour vous, profitez du soleil et n oubliez plus vos petits cachets du matin :)
Réponse de le 11/11/2012 à 14:17 :
Je dis ça comme ça, mais ils peuvent également remonter une adresse IP d'un Iphone.
a écrit le 10/11/2012 à 18:58 :
Il sert à quoi ce vieux, qu'il laisse sa place aux jeunes , qui feront aussi mal que lui.
a écrit le 10/11/2012 à 18:56 :
Qu'il prenne sa retraite, accroché comme beaucoup au pouvoir, qu'il s'occupe de sa famille, qui n'a pas due beaucoup le voir (ou trop).
a écrit le 10/11/2012 à 18:54 :
Il paye des impôts ? ce gauchiste à la noix.
a écrit le 10/11/2012 à 18:07 :

ils vont droit dans le mur
a écrit le 10/11/2012 à 18:02 :
C'est pas lui l'inventeur de la csg , ou peut être fabius ? enfin bref ce sont les mêmes ... qui inventent toujours les mêmes usines à gaz
Réponse de le 11/11/2012 à 12:04 :
Bien vu l'usine a gaz :-)
a écrit le 10/11/2012 à 16:45 :
merci rocard pour la csg,crds qui ont plombé le travail en france.merci pour ces cumulards qui touchent d'hyper retraites et qui viennent nous donner des leçons.ce gars la est une catastrophe et a son age il ne s'en estpas encore rendu compte
a écrit le 10/11/2012 à 16:06 :
mr roccard doit avoir des trous de mémoire .il n'y a pas trés longtemps il préconisait le passage aux 32 heures quand aux grosses frappes conjonturelles qu'il voit j'aimerais savoir où elles sont il devrait bien nous dire aussi le montant de TOUS ses avantages en temps que premier ministre,sans parler de tous les autres
a écrit le 10/11/2012 à 15:58 :
Il est trop tard, le mal est fait ; les Français et plus particulièrement des entrepreneurs ont le moral très bas ; dans les entreprises, les embauches sont bloquées.
Réponse de le 10/11/2012 à 16:29 :
ah bon ? je croyais que c'etait les licenciements qu'on avait bloquer durant la campagne
Réponse de le 10/11/2012 à 19:46 :
Les investissements aussi sont bloqués. Quand les chefs d'entreprises vont constater que leur cotisation RSI va augmenter de 11 %, la colère latente va se transformer en grave crise. Ce n'est pas le pseudo plan plan qui va relancer l'économie. Il faut maintenant se préparer au pire !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :