La Tribune

La formation continue, un secteur qui ne connaît pas la crise

En 2011 le chiffres d'affaires du secteur de la formation a progressé de 5%
En 2011 le chiffres d'affaires du secteur de la formation a progressé de 5% (Crédits : Bloomberg)
Jean-Christophe Chanut  |   -  599  mots
En 2011, le secteur de la formation continue a réalisé un chiffre d'affaires de 13,1 milliards d'euros, en progression de 5% sur un an. Près de 60.000 organismes se partagent ce marché. Les demandeurs d'emploi ne représentent que 12% des stagiaires.

Voilà un secteur qui se porte bien et qui traverse sans encombre la crise : en 2011, le chiffre d'affaires réalisé par les organismes dispensateurs de formation continue, qu'il s'agisse de leur activité principale ou d'une activité secondaire, a continué à progresser (+5 %).

58.668 organismes ont ainsi réalisé un chiffre d'affaires de… 13,1 milliards d'euros en formant 23,8 millions de stagiaires (+5,1 %) et dispensant au total 1.152 millions d'heures (+4,1 %).

Des données intéressantes alors que vient de s'ouvrir une importante négociation entre le patronat et les syndicats pour rendre plus efficiente la formation professionnelle en la destinant aux publics qui en ont le plus besoin.

De fait, l'étude de la Dares (service statistiques du ministère du Travail) montre que la formation continue est un bon gâteau.

En 2011, le nombre d'heures-stagiaires (cumul des heures suivies par chaque stagiaire) réalisées a atteint 1,2 milliard en hausse de 4%. Le nombre des stagiaires formés progresse aussi de 5%, atteignant 23,8 millions.

Les organismes à but lucratif se taillent la part du lion

Autre élément intéressant, en 2010 comme en 2011, 97% des organismes de formation relèvent du secteur privé (à but lucratif, non lucratif et formateurs individuels) et réalisent 78% du chiffres d'affaires du secteur et accueillent 86% des stagiaires.

Et, pas de chance, le chiffre d'affaires des prestataires à but non lucratif progresse moins vite que celui des organismes à but lucratif ou des formateurs individuels, avec respectivement une hausse de 2,6%, 5,9% et 6,7%. De quoi encore alimenter la méfiance sur la destination de l'argent de la formation…

Ainsi le poids les prestataires privés à but lucratif atteint maintenant 54% (en hausse de 1 point par rapport à 2010). A eux seuls, ils réalisent environ la moitié de l'activité du secteur avec 52% des stagiaires formés, 44% des heures-stagiaires dispensées et 49% du chiffre d'affaires réalisé.

En parallèle, les organismes privés à but non lucratif (associations, syndicats, coopératives, fondations, …) représentent un prestataire sur cinq mais leur part de marché recule d'un point en un an.

Quant aux prestataires individuels, il connaissent la plus forte progression du chiffre d'affaires (7%).

Un secteur totalement atomisé

Reste qu'il y a certainement du ménage à faire parmi les prestataires. Avec 59.000 organismes, le secteur est totalement atomisé.

Cependant, les plus gros organismes se taillent la part du lion : 1% des organismes ont réalisé en 2011 un chiffre d'affaires supérieur à 3 millions et 44% du chiffre d'affaires global en formant 31% des stagiaires.

A l'autre bout de l'échelle, les organismes réalisant moins de 150.000 euros de chiffre d'affaires représentent 82% des prestataires. Et, sans surprise, les achats de formation des entreprises représentent plus de la moitié des recettes des organismes, 39% étant directement versés par les employeurs et 17% transitant par les organismes collecteurs (Opca).

Les administrations publiques représentent la deuxième source des revenus (26%).

Lire aussi: "Réformer la formation professionnelle, oui mais..."

 

Les chômeurs ne représentent que 12% des stagiaires

Le public des stagiaires doit aussi attirer l'attention. Les deux -tiers sont des salariés, leur nombre progresse de 6% sur un an.

Quant aux demandeurs d'emploi, qui doivent à l'avenir devenir la priorité dans l'accès à la formation professionnelle, selon les desiderata de François Hollande, ils représentaient en 2011 "que" 12% des stagiaires formés, soit une minuscule hausse de 0,45% par rapport à 2010.

Il y a encore bien du chemin à parcourir pour atteindre les 20% désirés.

La formation à la sécurité des biens et des personnes (y compris hygiène et sécurité) arrive en tête avec 11% des stagiaires.

Puis viennent les formations "au développement des capacités d'orientation, d'insertion sociale et professionnelle" (6,5%), aux spécialités de santé (6,5% également), à la gestion 6,4%) et à l'informatique (6,1%).

 

Réagir

Commentaires

Et tes sources ?  a écrit le 02/12/2013 à 13:31 :

Bonjour Jean-Christophe Chanut,

Pourriez-vous nous citer vos sources SVP ? Sujet très intéressant...mais comment valider un article où des chiffres et des pourcentages sortent de nul part ?
En tant que journaliste ou chroniqueur, vous devez savoir mieux que moi qu'écrire un tel texte nécessite la citation de ses sources. Après tout ce serait comme vous approprier le travail d'autrui. J'attend avec impatience que vous nous disiez de quels études ou enquêtes sortent ces résultats. C'est la moindre des choses après tout pour vous prendre au sérieux.

Cordialement !

Zone de non-droit  a écrit le 04/10/2013 à 12:03 :

politiques + syndicats patronaux + syndicats de salariés + mine d or = ?

Exception française  a écrit le 04/10/2013 à 8:08 :

Schéma idéologique des années 60 / 70: gouvernance par un plan dur et impératif, rapport coût / efficacité :inconnu, déclaration d'intérêt personnel et familial: jamais, contrôle financier intene/externe/public: jamais, contrôle qualité: jamais

Droit dans les yeux  a écrit le 03/10/2013 à 17:04 :

Dites ... heu,...c'est encore moi. Heu ... entre les grosses commissions où on peut pantoufler tranquille ("Travail du week-end ou pas telle est la question ?") et la formation professionnelle, je ne sais pas où m adresser pour m'oirenter afin de me faire du fric facile avec l accord de l Etat, des syndicats et du patronat ?
Merci de laisser réponse sur le site, on ne sait jamais cela pourrait marcher ;-)

PouR la Frime  a écrit le 03/10/2013 à 16:51 :

Le budget de la formation professionnelle 26 milliards d euros: rien que 13 % pour les chômeurs, et les formations j vous raconte pas...Ce n est pas vous qui décidez mais la région où vous vivez. Ils ont un truc qui s'appelle "Plan Régional de Formation", c est un Gosplan local façon Union soviétique. Le Conseil régional fait des appels d'offres pour des formations grâce à une enquete "Besoins en Main-d'?uvre" de Pole Sans Emploi. Un questionnaire adressé à 1,6 million d?établissements (sur les 3,5 million d'entreprises françaises) afin de connaître leurs besoins en recrutement par secteur d?activité et par bassin d?emploi.
http://bmo.pole-emploi.org Vous remarquerez la présence de l AFPA parmi les organismes qui remportent le jackpot. On ne lache pas des camarades comme ça, ils en ont besoin http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/09/20/formation-l-afpa-a-besoin-d-etre-recapitalisee-avant-noel_1762669_3234.html
Et ça marche ?

Un conseil, surtout ne demandez pas à Pôle Sans Emploi une aide financière afin de suivre une formation non répertoriée dans ce truc, cela prouverait que les études préabales sont incomplètes voire inexactes. "Il vaut mieux avoir tort avec les autres que raison tout seul", dans ce cas vous serait considéré comme fou. On ne traite pas avec des fous. Votre demande ne pourra prospérer , c est ainsi. Vous n obtiendrez rien (au mieux 200 euros et c'est déjà énorme, cela correspond au frais d'inscription) telle est la règle d or.

ombrelle  a écrit le 02/10/2013 à 20:37 :

C'est étonnant que le sujet formation n'apparaisse que maintenant! Depuis le temps que les dérives existent!! nombre d'associations avec à leur tête des gens malhonnêtes ont fermé boutique après avoir arnaqué et profité grassement de fonds publics, tout en se fichant des stagiaires!!

Ce soir sur France 2  a écrit le 02/10/2013 à 13:37 :

De 22 h 30 à Minuit - Cash Investigation présentée par Elyse Lucet (durée 1h30) : "Formation professionnelle, le grand détournement"

matheo  a écrit le 02/10/2013 à 8:13 :

secteur inefficace qui alimente les syndicats ces memes syndicats qui detruisent beaucoup d'emplois par ideologie

Noah  a écrit le 01/10/2013 à 20:35 :

Quand on voit les coûts d'une réorientation professionnelle, ça ne m'étonne pas qu'il n'y est "que" 12 % des demandeurs d'emplois inscrits dans ces organismes .... Quand on est au chômage ou RSA, difficile d'accepter de se faire pigeonner par ces escrocs au lieu de payer son loyer et à manger !

Deformé  a écrit le 01/10/2013 à 19:52 :

Ah c'est sur que nous avons ici une super niche,tout le monde s 'affuble du titre de formateur et envoyez la monnaie, en général un super filon pour des obscures sociétés qui vous font perdre du temps et de l 'argent . La preuve regardez combien ont une expérience réelle dans le domaine ou ils se prétendent formateur , ainsi que les diplômes des équipes formatrices.

Formation CARAMBOUILLE  a écrit le 01/10/2013 à 17:58 :

La formation continue, principalement organisée par les "officines" des partis politiques UMP UDI PS, est le centre de gravité de toutes les carambouilles qui vidangent les fonds publics et remplissent les poches des carambouilleurs qui gravitent autour des élus de la République...

sylvrim  a écrit le 01/10/2013 à 17:21 :

Ca coute une fortune, pour pas grand chose. Il y en a encore qui ont trouvé une bonne facon de se remplir les poches.

jcd59  a écrit le 01/10/2013 à 17:12 :

Quand on est cadre, on beneficie plus de formation qu un technicien ou employe
Les cadres ont l obligation de transmettre leur savoir,des qu ils bénéficient d une formation; ce n est pas le cas ! un cadre a des chance da beneficier une formation chaque annee ou tous les 2 ans, un technicien, une fois tous les 5 ans tandis que les Employes ou Ouvriers auront peut etre une chance de beneficier d une formation au minimun tous les 10 ans ?, De plus il faut voir les formations donnees par les syndicats....SURPRISE! le FRIC ?Le droit du travail : les employeurs ont l obligation de former leur personnel aux nouvelles technologies,aux nouveaux produits, mais ils arrivent a detourner le budget formation a d autres fins, alors que la reconversion est obligatoire, et k la formation continue tout au long de la vie ? Heureusement que notre ancien ministre du travail,Jean Louis BORLOO a cree le DIF a savoir 20H/AN bloquees a 120H soit 6 ans, La plupart des salaries ne connaissent pas leurs droits et les Employeurs oublient leurs devoirs; A SUIVRE

vicenté  a écrit le 01/10/2013 à 16:47 :

Avec la crise,forte augmentation de travail dans les pompes funèbre,comme quoi le malheur des uns etc...

Droit dans les yeux  a écrit le 01/10/2013 à 16:44 :

La formation continue, un secteur qui ne connaît aucun contrôle...et passez la monnaie !

dud  a écrit le 01/10/2013 à 16:31 :

y a qqun qui corrige les fautes d'orthographe des journalistes ?

Correcteur FRIPOUILLE  a répondu le 01/10/2013 à 18:00:

Oui les correcteurs sont en formation continue !