La Tribune

Nouvelle baisse des inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis

(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
latribune.fr  |   -  718  mots
Les inscriptions au chômage ont encore reculé dans la semaine du 5 au 11 septembre. Les prix à la production ont, eux, augmenté plus que prévu.

Bonne nouvelle aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont reculé de manière inattendue. 450.000 nouvelles demandes d'allocations ont été déposées entre le 5 et le 11 septembre. Il s'agit du plus bas niveau depuis la semaine du 10 juillet. Elles s'établissaient à 453.000 la semaine précédente. Les analystes tablaient sur une hausse à 460.000.

La moyenne mobile sur quatre semaines s'établit en baisse à 464.750 contre 478.250 (révisé) la semaine précédente. Le nombre de personnes percevant régulièrement des indemnités recule également à 4,485 millions lors de la semaine au 4 septembre (dernière semaine pour laquelle ces chiffres sont disponibles) contre 4,569 millions la semaine précédente.

L'indicateur du ministère n'a pas connu de hausse depuis son pic de la mi-août (504.000 dossiers déposés). La remontée des nouvelles inscriptions au chômage après leur point bas touché début février (439.000 nouveaux chômeurs en une semaine) a témoigné des difficultés de l'économie américaine à créer des emplois.

La baisse des dernières semaines est bienvenue alors que le taux de chômage officiel (9,6% fin août) reste proche de son plus haut niveau en une génération, touché fin 2009.

Hausse des prix à la production

De leur côté, les prix à la production ont augmenté un peu plus que prévu en août. Le département du Travail a annoncé une hausse de 0,4%, la plus forte en cinq mois, après une augmentation de 0,2% en juillet. Les analystes anticipaient une production de 0,3%. Sur une période de douze mois à fin août, la hausse de ces prix est de 3,1% contre 4,2% en juillet et 3% attendus.

Les prix de l'énergie ont progressé de 2,2% le mois dernier et ceux de l'essence seule de 7,5%, sa plus forte hausse depuis janvier après un recul de 2,2% en juillet.

Les prix des produits alimentaires ont baissé de 0,3% après avoir augmenté de 0,7% en juillet.

Hors alimentation et énergie, les prix à la production ont augmenté de 0,1% en août, comme on s'y attendait, après une progression de 0,3% en juillet. Sur une période de douze mois, la hausse est de 1,3% après une augmentation 1,5% en juillet. Là encore, le chiffre est conforme aux attentes.

Le déficit des comptes courants se creuse encore

Le déficit des comptes courants a continué de se creuser au deuxième trimestre, selon des chiffres publiés jeudi par le département du Commerce à Washington, avec la dégradation de la balance commerciale.

Ce déficit a atteint 123,3 milliards de dollars, soit un bond de 13% par rapport au trimestre précédent. Cette somme représente 3,4% du produit intérieur brut (PIB), contre 3% au premier trimestre.

Le déficit des comptes courants des Etats-Unis, qui avait atteint des records en 2006, s'était nettement réduit à partir de la mi-2008 avec la crise économique. Tombé à 2,4% du PIB au deuxième trimestre 2009, il a aligné ensuite quatre trimestres consécutifs de hausse.

La hausse lors du dernier trimestre est entièrement due au déficit commercial, qui a été de 131,6 milliards de dollars, soit 15% de plus qu'au précédent. Les Etats-Unis ont accrû de 3% leur excédent dans les flux de revenus, et réduit de 6% leurs transferts unilatéraux, avec la baisse de leur aide aux pays étrangers.

Le déficit des comptes courants des Etats-Unis, qui les force à emprunter des sommes considérable au reste du monde, est considéré comme l'une des plus graves sources de déséquilibre de l'économie mondiale.
 

Entrées nettes de capitaux à $63,7 milliards en juillet

Les investisseurs étrangers ont recommencé à acheter des actifs américains au mois de juillet, inversant la tendance du mois précédent, a annoncé jeudi le département du Trésor. Les investisseurs ont acquis pour 63,7 milliards de dollars d'actifs nets, dont des instruments à court terme tels que des bons du Trésor. En juin, la statistique avait traduit des sorties nettes de 5,2 milliards de dollars (chiffre révisé de -6,7 milliards).

Les entrées nettes de capitaux à long terme ont grimpé à 61,2 milliards de dollars, contre 44,4 milliards le mois précédent. La Chine, premier détenteur de dette américaine, a augmenté de trois milliards de dollars ses investissement américains tandis que le Japon a gonflé les siens de 17,4 milliards.

Réagir