Le décès de Chavez secoue les cours du pétrole

 |   |  342  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les prix du pétrole s'appréciaient mercredi en Asie après la mort du président vénézuélien Hugo Chavez. Le Vénézuela est le principal producteur de brut sud-américain.

Le décès d?Hugo Chavez fait tanguer le pétrole. Et pour cause : le Vénézuela est le principal producteur de brut en Amérique du Sud. Et les investisseurs craignent la période d?incertitude qui s?ouvre aujourd?hui dans le pays. Une élection présidentielle anticipée doit intervenir dans les 30 jours.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en avril a gagné 19 cents à 91,01 dollars, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord à même échéance grimpait de 53 cents, à 112,14 dollars, avant de redescendre à 111,92 dollars mercredi matin.

Cinquième exportateur mondial

Quatrième plus gros producteur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et cinquième exportateur mondial, le Venezuela produit entre 2,3 et 3 millions de barils par jour, selon l'Opep ou le gouvernement. Il dispose de réserves parmi les plus importantes au monde.

Mardi, les prix du brut à New York, qui ont cédé plus de 7 dollars depuis la mi-février, avaient terminé en hausse, le marché bénéficiant d'un regain d'optimisme dans le sillage des marchés des actions, et rebondissant grâce à des achats à bon compte.

Le Brent de Londres était porté quant à lui par la fermeture de la plateforme pétrolière Cormorant Alpha, située en mer du Nord à 160 km au large des îles écossaises Shetland, après la découverte d'une fuite d'hydrocarbures sur son infrastructure. Cette plateforme assure le transit d'environ 90.000 barils de pétrole/jour au sein d'un système d'oléoducs en mer du Nord, soit environ 8% de la production britannique dans la région.

Le marché de l'or noir était également dans l'attente des chiffres des réserves hebdomadaires de brut aux Etats-Unis, après une hausse de plus de 17 millions de barils au cours des six dernières semaines.

Le baril de WTI a gagné 70 cents à 90,82 dollars mardi sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). A Londres, le Brent a fini à 111,61 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 1,52 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/03/2013 à 19:09 :
En gros, le petrole stagne, mais le prix a la pompe augmente... On commence a s'y habituer !
a écrit le 06/03/2013 à 14:00 :
Je voulais dire quelle rapport avec les radars
a écrit le 06/03/2013 à 12:45 :
C'est comme les radars en france, la ils vont prendre cette excuse pour augmenter encore l'éssence,avant que l'on me dise quelle radar ave les radars je vous met au parfum, l'état français pour ramener des sous prend l'excuse des accidents mortel.
a écrit le 06/03/2013 à 9:08 :
Article sans interets.... Le petrole fais des aller retour entre 110 et 112$ (pour le brent) depuis 3 mois....
a écrit le 06/03/2013 à 8:07 :
C'est tout de même très curieux que la mort d'un homme ou la déclaration d'un autre puisse à ce point faire bouger le prix du pétrole ou celui de tout autre matière première.
Le système capitaliste est à ce point fragile?!
Condoléances sincères à la famille de ce président H. Chavez qui avait fait un autre choix que celui des émirs du pétrole serviteurs de l'ordre injuste. Vive la lutte du peuple du Vénézuela pour la préservation de ses acquis démocratiques et sociaux. Longue vie à celles et ceux qui refusent d'abdiquer au système libéral criminel. HB
Réponse de le 06/03/2013 à 8:41 :
@Curieux : il faut que vous alliez en vacance en Coree du Nord !!! Pour votre info, il y a un accord d'exclusivite de vente de petrole Venez. - USA qui garantit le prix du baril aux USA. Je n'ose croire que le nouveau President/Dictateur puisse remettre en cause cet accord.
Réponse de le 06/03/2013 à 18:07 :
En dépensant environ 20% du PIB en période éléctorale, et en mettant en place le système de propagande le plus élaboré d'Amérique, payé par l'état, fonctionnant toute l'année, toutes les chaines de télé et de radio obligées de diffuser toutes les interventions du chef de l'état, plusieurs par semaine), on arrive effectivement à gagner les élections. Il me semble que les Castro font mieux que lui avec plus de 98% de votes favorables, l'URSS était pas mal non plus, comme Poutine d'ailleurs. Il faut voir le panorama complet et pas seulement les mécanismes utilisés pour compter les voix.
Réponse de le 07/03/2013 à 9:54 :
Effectivement il était trÚs présent dans les médias, cela aide. Cependant les mouvements d'opposition étant présent et nullement muselés, on peux parler de démocratie.
a écrit le 06/03/2013 à 7:51 :
le venezuela a surtout de gros pbs d'exploitation... forcement quand on met les gens qui savent faire dehors, les incantations, c'est un peu juste
Réponse de le 06/03/2013 à 11:19 :
La Politique de Chavez était de l'imposture bâtie sur des idées généreuses mais tout était conduit à partir d'une idéologie gauchisante.... La référence à Bolivar une escroquerie intellectuelle !!!
Globulus
Réponse de le 06/03/2013 à 12:27 :
@ Globulus: +1 !
Réponse de le 06/03/2013 à 12:52 :
Globulus: je vous engage à allez sur le site

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_du_Venezuela

Et demander au peuple Vénézuélien se qu'il pense...
Réponse de le 06/03/2013 à 14:08 :
@Alain893
Pouvez-vous me définir " le peuple" SVP après nous verrons....

Globulus
Réponse de le 06/03/2013 à 15:48 :
@Alain 893 : allez faire un (long) tour au Venezuela pour voir dans quel état est le pays et ce qu'en pensent les vénézueliens. Ou alors diversifiez nettement plus vos sources d'information. Le site que vous citez commence juste à l'année d'arrivée au pouvoir de Chavez. Avant, le pays existait déjà, et avant les années de crise antérieures à son arrivée, il était en bien meilleur état économique et social que maintenant. Et c'est tout les problème de la gestion de Chavez de l'avoir rendu plus dépendant et plus endetté qu'à son arrivée, malgré des revenus pétroliers pendant dix ans jamais atteints avant, et de loin. Il a dilapidé ces revenus sans AUCUN investissement. Uniquement des dépenses pour assurer ses réélections. Morceaux d'autoroutes, murs d?hôpitaux inachevés, quelques milliers de logements en plastique, des lotissements inachevés, de nouvelles universités ou l'on distribue les diplômes aux membres du parti etc.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :