La Tribune

Le pacte budgétaire européen sera finalisé d'ici mars, mais ne suffira pas

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
latribune.fr  |   -  237  mots
Le traité intergouvernemental liant jusqu'à vingt-six des vingt-sept pays de l'Union européenne autour d'un nouveau pacte budgétaire sera finalisé d'ici au début du mois de mars, a déclaré ce mardi Herman Van Rompuy dans un discours au parlement européen.

La pertinence du plafond de 500 milliards d'euros fixé à la capacité de prêt cumulée des fonds de sauvetage de la zone euro - l'actuel Fonds européen de stabilité financière (FESF) et le futur Mécanisme européen de stabilité (MES) - sera également évaluée d'ici là, a précisé Van Rompuy, président du Conseil européen.

Mais Angela Merkel a dores et déjà rejeté toute idée de relever le plafond du MES, ont déclaré mardi des sources de la coalition au pouvoir, à l'issue d'une réunion avec elle.

La réforme accélérée de ces fonds d'urgence a été prévue lors du sommet européen de vendredi, au cours duquel les pays de la zone euro ont entamé une vaste refondation qui, après signature d'un nouveau traité auquel seule la Grande-Bretagne a refusé de s'associer, doit les porter vers une plus grande intégration économique et budgétaire.

Barroso : "le pacte ne suffira pas"

Mais de son coté, le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a déclaré que le pacte budgétaire ne sera pas suffisant en lui-même. Selon lui, les Etats membres devront également restaurer la croissance et promouvoir l'emploi.

Quant à la demande britannique d'un traitement spécial pour les services financiers, elle aurait porté tort au marché unique, a estimé Van Rompuy devant les parlementaires européens.

Réagir

Commentaires

gisse  a écrit le 19/12/2011 à 12:37 :

comment voulez-vs qu'on s'en sorte,Barroso qu'on entend pas se réveille pour dire que ça ne marchera pas ...pourquoi ne continue-t-'il pas à se taire ? c'est quoi le but de cette information ? le sait-il ? moi je ne peux avoir confiance dans un type comme cela. Rompuy est bien plus avisé que Barroso, il n'a pas de mal.qu'on refile ce garçon aux Chinois.là-bas il serait déjà en prison !

J2MLD  a écrit le 14/12/2011 à 9:07 :

Quelle belle idée « les Etats membres devront également restaurer la croissance et promouvoir l'emploi ». Il y a 20 ans que la politique économique de l?union a ouvert nos pays à la mondialisation a tout vas. Certes nous ne somme pas concurrentiels avec les pays qui exploite leur population au mépris des droits des hommes. Un peu moins de commerce, un peu plus de préférence communautaire, nous n?an serions pas la actuellement. Le président de la Commission européenne est lui responsable car il est une vrais girouette, toujours dans le sens du vent, il nous vanté il y a encore quelque année les bien fait du capitalisme?

inquiétant  a écrit le 13/12/2011 à 18:18 :

Les Allemands ne veulent toujours pas payer pour nos dettes.

La Merkel  a écrit le 13/12/2011 à 15:27 :

@ hades,

c'est pour que la mère merkelpuisse crier victoire, elle rève de dominer, dit-on, avec Sarkozy c'est fait, avec les Anglais cela n'a pas marché.

hades  a écrit le 13/12/2011 à 15:02 :

moi ce qui me choque, c'est qu'il savent que ca ne va pas suffir mais qu'ils vont quand meme le faire ! !!

marie210917  a écrit le 13/12/2011 à 10:35 :

à Barroso : commencez par réduite votre train de vie , vos prestations et indemnités indécentes notamment au regard des résultats, cela fera le début du pactole.

Vérifier de manière un peu plus sérieuse la présence des députés européens (car pointer à 6h45 du matin pour retourner à d'autres activités et empocher 245 euros sup.par jour à chaque fois en sus bien évidemment des autres indemnités franchement n'est-ce pas choquant ?)

Evidemment de genre d'informations ne sera jamais divulgué par nos médias (les allemands eux le font !)

Vous êtes des clowns incompétents en plus !

Alan John  a répondu le 13/12/2011 à 11:39:

D'accord avec vous, Marie et sutout ne faites pas a l'Europe ce que vous avez fortement contribue a faire au Portugal, Monsieur le President de la Commission Europeenne et ancien Premier Ministre Portuguais

relance  a écrit le 13/12/2011 à 10:18 :

la croissance et l'emploi ne peut venir de l'etat sur des emplois improductifs. En revanche il faudrait favoriser l'investissemnt or ce n'est pas en taxant les entreprises et en les plombant en charges sociales qu'elles peuvent investir. Ainsi la solution pourles politiques consiste à apurer les dettes en coupant dans les depenses, en réduisant encore les budgets, en recuperant les budgets caisses noires du senat etc