Quand Goldman Sachs aidait la Grèce à tricher pour 600 millions d'euros

 |   |  293  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Goldman Sachs avait échangé de la dette grecque à un taux fictif en 2001, permettant à Athènes de maquiller ses comptes publics. Aujourd'hui le pays fortement endetté doit 600 millions d'euros à la banque américaine.

Le coup de main de Goldman Sachs à la Grèce pour maquiller ses comptes lui aura rapporté quelque 600 millions d'euros, révèlent Nick Dunbar et Elisa Martinuzzi, dans un article de l'agence Bloomberg. Les deux journalistes ont recueilli les confessions de Christoforos Sardelis, chef du bureau de gestion de la dette à Athènes entre 1999 et 2004, et de son successeur Spyros Papanicolaou. Pour la première fois, l'accord qui a lié la banque d'investissement à l'Etat grec dès 2001 est évoqué publiquement par des personnes directement impliquées dans le dossier.

En 2001, la Grèce et "la firme" se sont entendus pour échanger de la dette grecque à un taux de change fictif afin de réduire de 2% l'endettement hellène. Le gouvernement grec doit alors 600 millions d'euros à Goldman Sachs, en plus des 2,8 milliards empruntés. Ces 600 millions d'euros ont représenté 12% des 6,35 milliards de dollars gagnés par Goldman Sachs au titre de ses principaux investissements en 2001.

"Une histoire sulfureuse"

Mais le produit dérivé utilisé pour dissimuler l'opération et vendu par la banque américaine a fait bondir la dette du pays européen envers la banque d'investissement. De quelque 2,8 milliards d'euros en 2001, elle a presque doublé à 5,1 milliards d'euros en 2005.

"L'accord Goldman Sachs est une histoire sulfureuse entre deux pécheurs", a commenté Christoforos Sardelis, en place en 2001 lorsque la prestation a été vendue. L'accord lui paraissait alors correct pour son pays. "Mais après le 11-septembre 2001, nous avons réalisé que la formule n'était pas la bonne", a-t-il expliqué. La chute du marché obligataire suite aux attentats a fortement pesé sur les remboursements. Et la révision de l'accord en 2002 qui basait désormais les remboursements sur un indice relié à l'inflation dans la zone euro a fait exploser la dette.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/07/2015 à 9:17 :
Pour la Grèce, je ne connaissais pas l'histoire de Goldman-Sachs
a écrit le 09/07/2015 à 1:58 :
L'Ue / Ep auront-ils suffisamment de temps avant dimanche pour décortiquer la corruption des gouvernements précédents ?... Sarkozy s'est servi en Libye comme d'autres pays européens se sont servis sur la Grèce... ce n'est pas l'extrême gauche qui a fabriqué la dette mais bien le système économique européen auquel se heurte la découverte de la faillite... Devant toutes ces commissions que se prennent au passage nos adulés traders européens, obligé de fermer les yeux ? ils recommenceront à alimenter les banques mais pas les populations?... en faisant fonctionner le Combat Contre La Finance en Grèce Tsipras s'en sortirait peut-être mieux... François Hollande peut-il être son meilleurs allié !... Retenons Schengen 1, posons Schnengen2 c'est comme Sarkozy 1 et sarko 2 : recommencer le même système de faillite ! #NS20H... Les enfant qui tombaient d'inanition à l'école avant Tsipras, Verhofstadt à ce moment là bien précis, n'a sans doute rien vu de concret non plus... Combien de l'aide BCE bloquée sur comptes off-shore pour assurer un maximum d'intérêts aux passerelles d'épargne grecques placées ?... Aujourd’hui ils devraient être pour le remboursement d’une dette grecque, certes, mais au prorata uniquement des investissements effectifs retrouvés dans l’économie sur le terrain sous la forme des liquidités réelles ayant été mises en circulation qui ne sont évaluées qu’à 1/3… Les 2 autres 1/3 sont restés malheureusement aux mains des banques pour nourrir les marchés spéculatifs, alimenter de l’évaporation fiscale derrière les commissions que se prennent au passage nos adulés traders européens du « marché commun » et chaque fois ils recommencent à alimenter les banques mais pas les populations… C’est pour le moins étrange… Non de Zeus !
a écrit le 02/07/2015 à 10:08 :
Où sont passés les ex-gouvernants ? Ils doivent être très lourdement punis pour leur gestion calamiteuse. Ils ont peut-être placé des milliards dans les paradis fiscaux. Quand au FMI et DSK le reconnaît, il est en partie responsable. On a vu des banques condamnées pour avoir prêté sans discernement.
a écrit le 29/01/2015 à 10:23 :
Les USA savent infliger des amendes records pour des prétendues actions de nos banques,mais l'UE fait quoi face à une telle action qui met en danger toute la zone euro et risque de faire exploser l'UE et de provoquer des faillites d'Etats ...
a écrit le 17/03/2012 à 9:59 :
Les grecs doivent demander l'arbitrage des juges Samuel Colt, John Browning, Pietro Beretta, Heckler & Koch, Smith & Wesson, Tokarev, Nambu, et al.
Nul doutes que leurs dires en cal .45 et 9m/m parabellum amèneront Goldman Sachs à renoncer à leurs prétentions.
Pendons les banquiers avec leurs tripes!
a écrit le 17/03/2012 à 9:53 :
Les banques refusent obstinément toute régulation de leurs activités. Décimer directeurs et traders jusqu'à ce qu'ils viennent à résipiscence.
L'Etat de Droit et l'Hommisme seront bafoués, les peuples sauvés.
Réponse de le 20/03/2012 à 10:15 :
ahlala la drogue !!quelle belle invention ...vous croyez vraiment ce que vous dites ou vous contentez vous de repeter ce que vous entendez? L homme est cupide envieux cruel et mauvais par nature quelque soit le regime ou les bonnes intentions de départ on en revient toujours à la meme chose
a écrit le 12/03/2012 à 10:35 :
GOLDMAN SACHS est maintenant à la tête de la BCE et à la tête de l'italie via sont 1er ministre, c'est un complot des élites européennes et atlantistes, une honte...
Réponse de le 11/11/2012 à 22:48 :
En phase avec cette analyse. Les gouvernements Europens doivent impérativement lancer les procedures juridiques et d'eradication des Membres de Goldman Sachs dans la zone Euro et des attaques contre Goldman Sachs pour son démantellement largement mérité
a écrit le 11/03/2012 à 17:26 :
L'UE ou la Grèce peuvent-ils attaquer Goldman Sachs en justice pour "complicité de fraude" ou autre chose, afin de leur faire payer - bien-sûr - une somme supérieure à celle qu'ils ont gagnée avec cette fraude ? C'est à dire leur faire payer une amende d'un ou plusieurs milliards ? Voire donner des peines de prison si cela est juridiquement justifié ? Et, en cas de refus de GS, interdire cette banque de la zone européenne en mesure de rétorsion ? Il ne faut pas se laisser faire ainsi, réagissons fermement !
Réponse de le 15/03/2012 à 10:18 :
Considérons la plus que centaine de milliard d'euros de pertes actées par les institutions financieres , surtout européennes, sur la dette grecque, mais aussi des pertes prévisibles à venir pour la BCE, et donc les états, et tout cela à cause d'un deficit grec excessif qui n'aurait pas été possible s'il n'aurait pas été couvert grace à GS.
Considérons les dizaines de milliards de dollars que BP doit payer aux USA pour deepwater horizon.
Est ce que les Usa, à la place de l'europe, ne ferait pas payer des milliards à une banque européenne dont les magouilles lui auraient couté aussi cher ?
Réponse de le 23/06/2015 à 10:03 :
Et, oui... pourquoi ne pas s'en prendre à GS ?? Qu'est-ce qui gêne ? ou Qui ? Peut-être, personne n'y a pensé ? Ne pas faire de Kdo à la Grèce aujourd'hui, n'est-ce pas au final, adresser un msg aux banquiers "bien intentionnés" ??
N'oublions pas les mathématiques : si on a 10 billes à se partager et que quelqu'un en possède 8 (fin, quelques uns), cela veut dire que 6 milliards d'individu doivent vivre avec les 2 restantes (si j'ai bien compté)... Ne nous laissons pas embrouiller par les intellectuels, le problème, lui, est mathématique et relève d'un niveau de compréhension d'un enfant de 8 ans (qui est l'âge de raison ...) !!
a écrit le 11/03/2012 à 11:09 :
Le responsable est peut-être GS, mais les coupable sont et resteront toujours la Grèce et ces fainéants de Grecs!
a écrit le 11/03/2012 à 1:26 :
et dsk n a t il pas aide a tricher
a écrit le 10/03/2012 à 9:55 :
Une tartine pour Mélenchon . Les indignés ont de quoi l'être .
a écrit le 10/03/2012 à 7:55 :
"Ces 600 millions d'euros ont représenté 12% des 6,35 milliards d'euros gagnés par Goldman Sachs "
Euh ? 12%, vraiment ? ma calculette dit : 9,4%

Texte original : "A gain of 600 million euros represents about 12 percent of the $6.35 billion in revenue Goldman Sachs reported for trading and principal investments in 2001"

Le traducteur a remplacé des milliards de dollars par des milliards d'Euros...
a écrit le 10/03/2012 à 6:32 :
Et encore, on ne compte pas les CDS que GS n'aura pas manqué d?acquérir.
La cerise sur le gâteau: participer à la chute et parier sur cette chute...
a écrit le 10/03/2012 à 5:32 :
C'est bien la raison que les bureau du FMI et WB sont a Washington.
a écrit le 10/03/2012 à 2:03 :
Ne payons plus un KOPEC, portons plainte contre GONLMAN SACHS. Pourquoi d'ailleurs ce n'est pas déjà fait, y aurait t-il des complices dans certains pays. Q'en est t'il de la France, nos gouvernants n'ont pas pipé mot. C'est bien étrange pour un racket mondial. NS avocat n'a jamais accusé la banque GS, qu'est ce que c'e"st que ces magouilles. Citoyens restez en alerte, ce n'est que le début.
Réponse de le 11/03/2012 à 10:19 :
l'équipe qui a truqué les chiffres grec est la meme equipe qui a gérer le déficit allemand et français, autant dire qu'on ne peut rien faire sous peine de pertes collatérales
Réponse de le 14/03/2012 à 16:59 :
En 2001 ,je crois que Monsieur JOSPIN etait premier ministre mais,peut etre que Monsieur SARKOZI etait son conseiller puisqu'il est responsable de tous les maux de la FRANCE
a écrit le 09/03/2012 à 18:34 :
Est-il nécessaire de planter Goldmann & Sachs ??? Ce sont de véritables voyou et ce ne serait qu 'un juste retour que de récupérer leurs actifs pour rembourser la dette de la Grèce au lieu de la faire payer à l' Europe
a écrit le 09/03/2012 à 18:30 :
Goldman joue toujours les 2 tableaux et gagne toujours, ils font la pige à tout le monde... Bien évidemment aux grecs, à l'Europe parce ceux qui épongent ce sont les européens et les dizaines de milliards euros de creances
a écrit le 09/03/2012 à 16:47 :
Goldmann & Sachs ont leur part de responsabilité dans la crise grecque , et par effet de domino dans la crise européenne... ils doivent payer !!! et être jugés et condamnés surtout !!!
Réponse de le 10/03/2012 à 8:27 :
c est bien au dela de ça Goldman Sachs est tout ce qu une banque ne doit pas être à tout les points ils ont spéculés contre leur client sur une opération à la base frauduleuse dans le cas le plus gentil c est du délit d initié déja passible de prison , ils ont participé bien plus que tous les autres à la titrisation des subprimes et ont commencé à vendre leur position dans ce domaine en sentant le vent venir, Lehman Brothers leur a servit de parfeu (en gros ils ont ete sacrifié à leur place , pas que Lehman Brothers était un agneau mais il était moins coupable que Goldman..Aux USA on appelle cette boite "Governement Sachs" tellement sont lobbying est puissant elle compte ou a compté dans ses rangs nombres de sénateurs ,gouverneurs et ministres
c est un monolyte casiment intouchable tous les procés se casseront les dents ou ils seront condamnés a des peines symboliques ou ridiculeusement réduites par rapport aux dommages causés
a écrit le 09/03/2012 à 16:38 :
Qu'ils remboursent avec intérets ,pénalités
a écrit le 09/03/2012 à 16:08 :
En droit pénal cela s'appelle une complicité d'escroquerie...A quand des condamnations pour tous cette racaille en col blanc
Réponse de le 09/03/2012 à 17:55 :
Vous abordez la question du cadre legal.. comment le faire reconnaitre, l ejuger et appliquer la sanction : voici tout le sens de ce qu il faut construire ici, en Europe, puisque GS est deja dans l appareil d etat US!
a écrit le 09/03/2012 à 15:57 :
MADOF a été condamné à perpétuité et à indemniser ses victimes, pour Goldman Sachs idem.
Réponse de le 09/03/2012 à 18:00 :
Madoff a ete accuse, reconnu coupable et condamne dans un cadre legal bien specifique ; avec une capacité d accusation et une territorialité de ses actes, reprehensibles et reprimes.. ce n est pas du tout la situation de GS!
Réponse de le 09/03/2012 à 20:08 :
Du goudron et des plumes pour ces financiers vautours, rien d'autre. J'espere en croiser un jour dans un bar, ca sera tres divertissant.
a écrit le 09/03/2012 à 15:51 :
Et bien sur, aucune sanction pour Goldman Sachs, la vie tranquille continue en toute impunité pour ces financiers escrocs. Par contre si toi le citoyen ne paie pas ton stationnement, tu as droit a ta prune a 17 euros. Double standard, aucune ethique ni morale.
Réponse de le 09/03/2012 à 17:58 :
le sens de l ethique devra avoir toute sa place dans le nouveau cadre a construire! pas de sanction car pas de regles..
pour commencer a construire un cadre reglementaire aux actgivites de GS, il sera important de revenir a la definition de ce qu est une Banque.
a écrit le 09/03/2012 à 15:05 :
600 millions, cela valait en effet le coup. Merci à GS. Cela nous a couté combien de milliards, rappelez-moi..?? Cette crise est un crime contre l'humanité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :