Pourquoi l'Allemagne devrait 1.000 milliards d'euros à la Grèce

 |   |  623  mots
Manolis Glezos, député de la gauche radicale Syriza. Copyright AFP
Manolis Glezos, député de la gauche radicale Syriza. Copyright AFP
Manolis Glezos, député de la gauche radicale Syriza et figure de la résistance grecque, réclame 1000 milliards d'euros à l'Allemagne au titre des dommages de guerre. Une demande que conteste évidemment Berlin et qui n'a guère de chance d'aboutir...

Et si le créancier n'était pas celui qu'on croyait. Mercredi, la figure légendaire de la résistance grecque, Manolis Glezos qui, quelques jours après l'occupation d'Athènes par les troupes allemandes en mai 1941, était monté en haut de l'Acropole pour détacher le drapeau nazi, a évalué à 1000 milliards d'euros la dette de l'Allemagne envers son pays.

 

Tel est débiteur qui croyait être créancier ?

 

« Ce n'est pas nous qui devons de l'argent aux Allemands, c'est eux qui nous en doivent », a martelé cet homme de 88 ans, aujourd'hui encore élu de la coalition de la gauche radicale Syriza. Manolis Glezos fait allusion à une des pommes de discorde historique entre l'Allemagne et la Grèce : le paiement des réparations. Lors de la conférence internationale de Paris en 1946, un indemnisation de 7 milliards de dollars avait été décidée pour compenser les dommages causés par l'occupation allemande de 1941 à 1944, une des plus dures en Europe.

 

1.000 milliards d'euros

 

Selon le résistant grec, ces 7 milliards de dollars de 1946 représentent aujourd'hui 108 milliards d'euros, si l'on prend en compte l'inflation. A cette somme, s'ajoute le remboursement d'un prêt forcé de 3,5 milliards de dollars imposé à la Grèce occupée par l'Allemagne nazie. Ce qui rajoute à la facture 54 milliards d'euros. « Si l'on ajoute un taux de 3 % par an, on arrive à une dette de 1.000 milliards d'euros », conclut le résistant qui ajoute non sans ironie « mais nous pouvons accepter un « haircut » (coupe) sur les intérêts ».

 

Les arguments de Berlin

 

Berlin n'est évidemment pas de cet avis. On trouvera ici un résumé de ses arguments. Le gouvernement fédéral accepte certes la responsabilité de l'occupation, mais il estime être quitte. Pour plusieurs raisons. D'abord, il ne reconnaît pas l'accord de Paris de 1946. L'Allemagne, il est vrai, n'avait alors pas d'Etat reconnu puisque la RFA a été créée en 1949. Par ailleurs, un autre accord sur les dettes de guerre a été signé à Londres en 1953, mais il n'est pas clair que ce dernier annule les réparations décidées en 1946. Enfin, Berlin s'appuie sur l'accord dit « 4+2 » de 1990 qui reconnaissait la réunification allemande et précisait qu'il avait valeur « de traité de paix ». La Grèce a officiellement reconnu ce traité qui ne fait pas allusion à des dédommagements. Berlin rappelle enfin qu'Athènes a reçu après la guerre l'équivalent de 25 milliards d'euros de machines et matériel prélevés sur l'Allemagne nazie et que les gouvernements grecs de l'après-guerre n'ont jamais vraiment réclamé ces sommes. Il est vrai que ces gouvernements, issus de la victoire conservatrice dans la guerre civile, étaient plus préoccupés de la lutte contre le communisme que de cette question.

 

Enjeu électoral

 

En Grèce, depuis le début de la crise, cette question de l'indemnisation s'est invitée dans le débat public. L'extrême gauche, notamment le Syriza et le parti communiste KKE, l'ont beaucoup utilisé dans la campagne, ainsi que le petit parti de droite des Grecs Indépendants, une scission de Nouvelle Démocratie, qui réclamait officiellement 70 milliards d'euros à Berlin et a obtenu dimanche 7,5 % des voix et 20 députés. En Allemagne, où, comme le titrait Die Zeit la semaine passée, on a l'impression que « tout le monde veut son argent », cette question énerve également beaucoup.

 

Question plus large

 

Au-delà du cas grec, la question des réparations de la première et de la seconde guerre mondiale n'a jamais vraiment cessé d'empoisonner les relations entre l'Allemagne et le reste du monde. Aujourd'hui encore, il existe des plaintes aux Etats-Unis concernant le paiement des obligations émises par l'Allemagne de Weimar pour rembourser les réparations issues du traité de Versailles.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/05/2015 à 9:05 :
je suis 100% d'accord avec Manolis Glezos
L'allemagne n'a qu'à payer puisqu'elle est riche d'autant que
le remboursement de la dette de guerre n'a pas eu lieu
a écrit le 28/01/2015 à 22:39 :
Cachez-moi cette dette que je ne saurais voir
a écrit le 27/01/2015 à 18:21 :
Que de revendications grecques, entre les "marbres" de l'Acropole et la dette allemande.
Byron et Hölderlin alors ? qui se sont engagés pour une Grèce libre ?
A mettre tout en balance, on n'en finira jamais.
Cela étant, OUI à la renégociation de la dette grecque entre la Grèce et la Troïka.
a écrit le 22/06/2012 à 21:00 :
MDR, LOL, pour faire jeune?.
La marmotte, le papier en aluminium et le chocolat, une belle histoire, vous voulez écouter ???
a écrit le 22/06/2012 à 20:27 :
J'ai vraiment l'impression de vivre un cauchemar quand je lis les réactions de bons nombres de nos concitoyens qui feraient bien d'élever un peu le niveau de leurs connaissances car avec des citoyens pareils la France ne risque guère de briller dans les années à venir.
Réponse de le 22/06/2012 à 21:22 :
Malheureusement, quand on voit les scores de l'extrême gauche +extrême droite aux élections, on se doute bien qu'il n'y a pas que des Victor Hugo et des Louis Pasteur en France.
Réponse de le 05/07/2012 à 13:11 :
je veux bien des Victor Hugo mais pas des Pasteur
Réponse de le 22/09/2012 à 13:09 :
pfff
a écrit le 22/06/2012 à 18:26 :
Grotesque
a écrit le 22/06/2012 à 11:42 :
... devait payer 1000 milliars, pour l'ensemble des atrocités qu'elle a commis, ce qui serait déja énorme,
alors grosso modo on aurait quelquechose comme les trois quarts payés aux ex-soviétiques, 15 % aux polonais, les autres se partageant les 10 % restant, avec, soyons généreux un gros 1% aux grecs, ca ferait un gros 10 milliards d'euros, soit des pécadilles par rapport au trop percu des grecs au détriment de l'europe en général et de l'allemagne en particulier ...
Réponse de le 22/03/2015 à 12:18 :
Mieux vaut pas répondre, quand on ignore... Les attrocités et les pillages commises par les nazis entre 1941 et 45 en Grèce. Elles sont équivalentes à celles commises aux juifs!
Il faut bien s'informer avant de minimiser ces attrocités que vous m'avez pas vécues...
a écrit le 22/06/2012 à 11:02 :
D'accord...mais la "Gaulle" casque pour Napoleon et les colonies....(Afrique,Indochine, Corse etc.) pareil pour les "british","bolcheviks","japs","ricains","de sousas","espagnols","romains","perse","houtouu",etc.etc...bla bla !!!!!!

Sinon..allez faire un tour chez les greques....ou chez grecopoulos
a écrit le 22/06/2012 à 8:06 :
exigeons que l' allemagne paie sa dette envers la grece selon la resolution de 1946 , que celle de 1953 n' a pas reniée !!
Réponse de le 22/06/2012 à 8:53 :
retranchons de cette somme l'argent que la grèce a reçu de l'UE depuis son adhésion, retranchons de cette somme les pénalités et amendes pour manipulation, fausse déclaration que la grèce a faite pour intégrer frauduleusement l'UE, retranchons ce cette somme les indemnités que la grèce doit aux pays du moyn orient pour les dégats causés par les hordes d'alexandre le grand, etc....
Réponse de le 22/06/2012 à 10:54 :
de toute facon meme si on donne 1000 milliards aus grecs, ca ne changera rien a leur probleme de base:
ils ont un etat qui ne fonctionne pas.
Un etat depense plus qu il ne gagne est condamne sur le long terme, meme si on suppose qu ils gereront bien ces 1000 millards et qu ils ne les dilapiderons pas en pots de vin, emploi fictifs ou folie immobiliere comme en espagne
a écrit le 21/06/2012 à 18:32 :
Si tel est le point de vue de la grèce, vaut mieux alors qu'elle quitte l'Union. Nous devrions alors calculer les milliards donnés à la Grèce depuis 1981!
a écrit le 21/06/2012 à 16:39 :
En lisant les différents commentaires et les propos haineux à l'encontre de l'Allemagne ou de la Grèce, je me dis que l'Europe est vraiment loin d'être réalisée... Propos réellement inquiétants sur fond de crise mondiale... En espérant que l'Histoire cesse de bégayer !
a écrit le 21/06/2012 à 16:04 :
Je suis choquée par ce "racisme anti-allemand", je ne vois aucun respect envers nos voisins, juste des réactions de haine provenant de la jalousie. L'Allemagne n'a rien acquis malhonnêtement, mais par la force du travail, la France aurait pu en faire tout autant surtout qu'elle partait avec un sérieux avantage.
Réponse de le 22/06/2012 à 18:34 :
Holala! Pourquoi le "Réalkredit" avait-il tant d'importance après guerre et pourquoi les banques allemandes ont très vite établi ou repris des succursales en Amérique Latine à la même époque?
Réponse de le 29/01/2015 à 22:55 :
Vous semblez oublier que l'Europe n'est pas l'Europe des peuples (le traité constitutionnel a été ratifié malgré notre référendum négatif), et qu'aucun membre de la troïka n'est élu démocratiquement. Faire souffrir les peuples au nom de l'économie est insupportable. Mais ça n'a pas l'air de vous empêcher de dormir.
Réponse de le 08/07/2015 à 0:39 :
On acquiert beaucoup plus vite par la force du travail quand on a plus de dette à payer -parce que les créditeurs ont fait montre de compréhension.... Que cela vous plaise de l'admette ou non l'Allemagne n'a pas eu à payer l'entièreté de ses dettes. Et cela n'a tenu qu'à la bonne volonté de ses créditeurs. Ce dont on parle c'est de l'attitude malhonnète qui consiste à donner des leçons sur le payement des dettes quand on est celui qui a le plus bénéficié de remises sur les siennes. Triste constat.
a écrit le 21/06/2012 à 15:46 :
et les GOTHS ET LES WISIGOTHS y nous ont rien fait hein ??????????
je demande réparation pour mes ancètres NA!!!!
Réponse de le 21/06/2012 à 15:55 :
Et que dire de la guerre de cent ans ? We want our money back !!!
Réponse de le 21/06/2012 à 20:36 :
revisionniste!
Réponse de le 27/01/2015 à 14:40 :
La Grèce et l'Allemagne existaient bel et bien en 1945.
Aucun des pays européens n'existait par contre à l'époque des goths et wisigoths. Votre raisonnement ne tient pas debout une seule seconde...
a écrit le 21/06/2012 à 14:21 :
Les légions de César, ont-elles aussi, commis des dégâts assez important en France( en Gaule), lors de la guerre des Gaules...
a écrit le 21/06/2012 à 14:11 :
Et combien doit l'allemagne pour sa dette de la IIème guerre 1000 / 2000 milliards?
Au lieu de vouloir nous donner des leçons les allemands doivent payer.
Et que l'on ne nous brandisse pas la menace issue du traité de Versaille: la menace est inversée nous avons largement de quoi vitrifier toute l'allemagne d'une frappe nucléaire...
Réponse de le 21/06/2012 à 15:10 :
Reaction stupide et irréflechie !
Atomiser berlin, c est des radions aussi en france, le nuage de la bombe fera t il comme celui de tchernobyl ????
AH les frontieres
Réponse de le 21/06/2012 à 16:11 :
C'est pour celà que la proposition de Rocard n'est pas si bête. Si demain il y a un nouveau conflit Européen ces pays sont trop proche pour l'utilisation d'une telle arme et celle ci malgrés sont existance depuis plus de 50 ans n'a pas éviter les conflits même pendant la guerre froide. C'est donc une arme coûteuse et qui n'est plus adaptée.
Réponse de le 22/06/2012 à 12:14 :
@massa2460: il est extrêmement choquant que la Tribune ait décidé de publier votre commentaire. Pas parce qu'il est stupide mais parce qu'il ressemble furieusement à de l'apologie de crime de guerre.
a écrit le 21/06/2012 à 14:04 :
le fait d'avoir menti sciemment sur leurs comptes afin de rentrer dans la zone euro ,les Grecs doivent combien !!!
Réponse de le 22/06/2012 à 2:00 :
Tu crois vraiment que c'est les citoyens grecs qui ont menti sur leurs comptes ?

Ou ils ont été berné par leur gouvernement de l'époque ?
Un ancien de la banque Goldman Sach !

Qui est maintenant directeur de la banque centrale Européenne...

Réfléchis deux secondes et renseigne toi avant d'accuser "LES GRECS" et de répéter bêtement que ce sont des méchants qui payent pas...
Réponse de le 22/06/2012 à 11:04 :
Les citoyens grecs ont triché, et trichent encore, au quotidien. fraude à la TVA en tête, absence de cadastres, pas d'impôts foncier, déclarations de revenus loufoques, fausses domiciliations. Les élites ont aidés à tout mettre sous le tapis et ont été les premiers à frauder certes, mais le peuple à toute sa responsabilités. La Grèce n'est pas la France ou l'on se décharge tout les 5 ans de ses responsabilités sur son cher président.
Réponse de le 19/04/2013 à 21:20 :

Dites-moi chez Minaccia que d'efforts déployés par vous-même et les autres Merkel-boys de service pour ne pas répondre à l'article et noyer le poisson. cela vous gêne que l'on dise la vérité sur votre germanie-chérie ?
Les libéraux ne seraient-ils pas en réalité des nostalgiques de la grande allemagne?
a écrit le 21/06/2012 à 13:56 :
Je trouve peu professionnel de relayer dans la presse des propos aussi stupides!
Cet homme (et bien d'autres) veulent soit attiser la passion pour obtenir des voix dans un but egoïste soit devier l'attention des vrais problemes.
Il est plus qu'evident que la 2GM est fini depuis longtemps et que l'allemagne ne doit plus rien! sinon on peut aller tres loin si on veux.... et sur bien des pays.
Réponse de le 27/01/2015 à 14:28 :
Bizarre ce que vous dites, pourtant la France et bien d'autres pays continuent de "payer" très cher à Isräel leur collaboration avec l'occupant...
Mais bon, dans ce cas là, c'est "normal", sera-t-on forcé de dire, sous crainte d'être traité d'antisémite :D
a écrit le 21/06/2012 à 13:56 :
Je trouve peu professionnel de relayer dans la presse des propos aussi stupides!
Cet homme (et bien d'autres) veulent soit attiser la passion pour obtenir des voix dans un but egoïste soit devier l'attention des vrais problemes.
Il est plus qu'evident que la 2GM est fini depuis longtemps et que l'allemagne ne doit plus rien! sinon on peut aller tres loin si on veux.... et sur bien des pays.
Réponse de le 27/01/2015 à 21:07 :
Pourquoi peu professionnel? La presse se doit de relayer l'ensemble des opinions et non une opinion vendue comme pensée unique. Désolé mais sur le fond, la Grèce n'a pas tord. L'Allemagne est sortie des ses cendres grâce à l'occident. Et maintenant qu'elle est en position de force, le fuhrer Merkel veut imposer sa vision ultra libérale à l'Europe.
a écrit le 21/06/2012 à 13:56 :
Je trouve peu professionnel de relayer dans la presse des propos aussi stupides!
Cet homme (et bien d'autres) veulent soit attiser la passion pour obtenir des voix dans un but egoïste soit devier l'attention des vrais problemes.
Il est plus qu'evident que la 2GM est fini depuis longtemps et que l'allemagne ne doit plus rien! sinon on peut aller tres loin si on veux.... et sur bien des pays.
a écrit le 21/06/2012 à 13:28 :
C'est bien connu, tout le monde doit du pognon aux communistes...
Réponse de le 21/06/2012 à 16:18 :
Pas que je sois coco, mais ceux qui ont payé le plus lourd tribut militaire à la guerre 39-45 c'est l'union soviétique (21 millions) et la Chine (13.5 millions). Les USA ont perdu 300 000 hommes et le Royaume Uni 400 000. Donc oui sans le sacrifice de millions de cocos, Hitler aurait gagner...
Réponse de le 21/06/2012 à 19:58 :
Blablablablablalbla et gros blalblablabla... coin coin. Vive l'Europe, vive les USA!!!
Réponse de le 22/06/2012 à 10:59 :
@bob
L URSS a effet subit de lourdes pertes pendant la seconde guerre mondiale, mais c est pas uniquement du aux allemands.
Outre l incompetance des generaux russes au debut de la guerre (c est d ailleurs la meme chose en France, en 40, l armee francaise au eut des pertes superieures a celles au pire moment de 14-18), il y a eut des decisions politique (ne pas evacuer les civils leningrad bien que le ravitaillement ne soit pas suffisant pour eux par ex) et par la suite des operations militaires ou la vie du soldat russe ne comptait pas, l important etait d avancer, quelqu en soit le cout
Réponse de le 22/06/2012 à 11:18 :
@bob
Sacrifice de russes et d'autres, pas de cocos, il faut quand même se rappeler que les communistes en russie n'étaient qu'un groupuscule très minoritaire avant leur coup d'état d'octobre 1917, et qu'après ils sont devenus loin d'être populaire, ou point qu'ils ont du faire une répression dont le total se monte en dizaine de millions de victimes pour pouvoir se maintenir au pouvoir.
Par contre allemands et nazis à l'époque étaient sensiblement la même chose, vu que Hitler, lui, était arrivé au pouvoir démocratiquement, et qu'après s'il ne s'est pas soumis aux élections se n'est pas qu'il avait des raisons d'avoir peur de les perdre, au contraire, jusqu'à ce que les allemands comprennent qu'ils allaient perdre la guerre, hitler ne cesssait d'être de plus en plus populaire .
D'ou le paradoxe que l'on a mille fois plus tendance à faire l'amalgame russe-communiste que celui allemand- nazi alors que le premier est encore mille fois plus infondé.
Et si les russes ont opposés une telle résistance acharnée aux allemands, ce n'était pas pour sauver le régime communiste, mais pour sauver leur propre peau contre des allemands qui les considéraient comme des untermenschen, c'est à dire leurs réservaient un sort à peine moins pire que celui des juifs.
a écrit le 21/06/2012 à 13:19 :
Les grecs ne savent pas compter, en effet quand on actualise des sommes ou qu'on transforme des sommes d'hier en sommes d'aujourd'hui on ne peut pas en plus ajouter un taux d'intérêt depuis la date de départ à laquelle ses sommes auraient été empruntées ou seraient supposées dues. Par ailleurs, je suis d'avis qu'on réclame aux grecs le cout de leur supercherie pour intégrer à tort et l'UE et la zone euro, on pourrait leur réclamer et là sans erreur de calcul et au bas mot entre 300 et 500 milliards d'euros rapporté au supposés 162 milliards (108+54) que devrait l'Allemagne au titre des dommages de guerre et au titre de l'emprunt forcé, ce qui d'un point de vue juridique (en ce qui concerne l'Allemagne) n'est pas démontré..
Réponse de le 21/06/2012 à 14:03 :
c'est surtout une technique bien connue, créer un rideau de fumée et un conflit ailleurs pour masquer et faire oublier ses propres turpitudes, et là la Grèce n'en manque pas avec tous les mensonges allignés pour intégrer l'Europe.
Réponse de le 21/06/2012 à 14:07 :
Entièrement d'accord, passons les grecs par pertes et profits, il sera bien temps dans 20 ou 30 ans de leur réclamer ce qu'ils nous doivent en convertissant les sommes au prix de la monnaie actuelle, ça risque de faire très cher très très cher.
a écrit le 21/06/2012 à 12:54 :
La même demande émane de nombreux pays du proche et moyen orient envers la Grèce pour tous les pillages et destructions des armées d'Alexandre le Grand. LOL
Réponse de le 27/01/2015 à 14:38 :
Votre commentaire est stupide: l'état grec n'existait pas en ce temps, pas plus que les pays du proche ou moyen-Orient...

En 1945, Grèce et Allemagne existaient bel et bien, par contre.
a écrit le 21/06/2012 à 12:31 :
Quand je pense qu on parle d europe de la paix...ceci ressemble à une declaration de guerre....Les grecs veulent se faire fesser de nouveau ou comme tout mauvais payeur...ce n est pas de ma faute mais du voisin...Moi je suis pour la sortie de la Grece de l euro et de l europe et pour sa reunification avec la turquie...
Réponse de le 21/06/2012 à 16:02 :
...c'est sur maintenant qu'elle ne rapporte plus rien aux bosh ! solution tres humaniste et constructive !
a écrit le 21/06/2012 à 12:21 :
Ca va donner des idees aux russes pour les guerres napoleoniennes ...
Réponse de le 21/06/2012 à 12:40 :
Que je sache, aucun traité de réparation n'a été mis en place à l'époque. La comparaison est donc fausse.
Réponse de le 21/06/2012 à 13:27 :
Certes, mais ils peuvent toujours le faire... Grégouinet...
a écrit le 21/06/2012 à 11:48 :
Cette idée n'est pas farfeue car l'Allemagne devrait payer pour tous les dommages causés par son agression au monde, qui sont immenses. En soutenant finacièrement l'Europe par une mutualisation des dettes, ce ne serait que justice par un juste retour des choses.
Réponse de le 21/06/2012 à 11:58 :
les alliés occidentaux se sont bien dédommagés sur la bête, sans oser aller aussi loin que le traité de versailles qui a eu le succès que l'on sait. de plus il fallait ne pas anéantir un pays dont on avait grandement besoin pour faire face à l'URSS alors menaçante. on peut aussi se rappeler les dommages causés à l'Europe par les armées de Napoléon, nous serions mal en point si les européens demandaient aujourd'hui réparation.
Réponse de le 21/06/2012 à 12:23 :
oui clairement y a prescription les responsables sont morts et l'Allemagne a payé De plus comme le dit justement RPR ce genre de raisonnement ont eté la raison du fiasco du traité de Versailles et a ouvert la route vers le pouvoir pour Hitler
Réponse de le 21/06/2012 à 14:24 :
Merci Effeil pour votre bonne recette qui a déjà été mis en oeuvre après la 1ère guerre mondiale et qui a abouti à la deuxième. Votre commentaire est affligeant, mais représentatif de l'opinion de beaucoup de français incapable de passer au chapitre suivant. L'après-guerre est finie ! Quand au juste retour des choses, excusez moi, mais dans ce cas nous devrions aussi rembourser les colonies pour ce que nous leur avons volé... Votre raisonnement n'a pas de sens et aboutirait inévitablement à une guerre généralisée.
Réponse de le 21/06/2012 à 15:33 :
Pour votre information RPR Napoléon n'a jamais déclaré la guerre à l'Europe, ce sont les monarchies occidentales et la Russie qui lui ont déclarés sans la guerre, avec le record de la part des austro hongrois par 7 fois ils ont déclarés la guerre à la France, et à 6 reprises Napoléon gagna et relacha les prisonniers. Relisez votre histoire et vous verrez que la comparaison entre Napoléon et un dictateur comme Hitler est éloignée.
Réponse de le 21/06/2012 à 15:53 :
@Napoleon : je ne fait pas de parallèle entre l'Empereur et AH, pas plus que je ne dit que l'Empereur a déclaré la guerre à l'Europe. je dit seulement que les armées napoléonniennes n'ont pas laissé que des bons souvenirs de leurs passages, et que celui qui paie les dommages de guerre c'est le perdant, pas le vainqueur. or in fine c'est bien Napoléon qui a perdu, cf Waterloo et son exile définitif.
Réponse de le 21/06/2012 à 16:01 :
La différence est la, il y a les perdants qui ont déclarés la guerre, donc c'est logique qu'il paie les dommages, et celui qui perd alors qu'il a été agressé, ce sont mes valeurs. Il ne faut pas confondre.
Réponse de le 21/06/2012 à 17:05 :
On peut payer, en considérant qu'on doit pouvoir se retourner contre les pays nordiques (invasions Normandes), voire l'Italie (ce César, alors ...). Ouf ouf, on a eu chaud :P
Réponse de le 21/06/2012 à 17:21 :
Les Normands n'avaient pas de nation, et sont disparus, comme les Romains, les communistes sévissent toujours.
a écrit le 21/06/2012 à 11:47 :
Euuh et les grecs pensent à indemniser les pays du moyen orient pour les guerres et razzias éffectués par Alexandre le Grand....
Réponse de le 27/01/2015 à 14:47 :
Quel dommage que ces "pays" n'en étaient pas, et qu'Alexandre n'était pas grec, puisque la Grèce n'est un état indépendant que depuis1822.
Votre commentaire n'a donc vraiment pas lieu d'être...
a écrit le 21/06/2012 à 11:41 :
Cet article montre surtout un fort ressentiment anti germanique dans l'ue,du a ses positions tres rigides et qui entraine les citoyens concernes par le diktat allemand vers une pauperisation grandissante,sans aucune perspective d'avenir.
a écrit le 21/06/2012 à 11:40 :
comme dit mon petit garçon " même pas en rêve ! "
a écrit le 21/06/2012 à 11:33 :
1000 milliards ca ne ce dit plus a l'echelle europeenne et mondiale, il s'agit d' un billion que les allemands ne paieront pas car le peuple grecs a deja ete indemnise par le gouvernement allemand dans le passe.Les arguments allemands sont tres clairs .Les grecs ont besoin de liquidites
Réponse de le 19/04/2013 à 21:25 :
Renseignez-vous les Allemands n'ont plus rien payé après 1953. Franchement quand on lit les réactions de haine vis à vis des Grecs et les messages de soumission aux allemands (sans majuscules) on se dit que les collabos ont fait beaucoup d'enfants....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :