Pour le numéro deux du Sénat, la BCE et l'Allemagne "affament" les peuples

 |   |  395  mots
Copyright Reuters
Si François Hollande a tenu des propos mesurés suite au choix de Mario Draghi de reporter les décisions à plus tard, Didier Guillaume, le vice-président du Sénat, accuse la BCE et l'Allemagne d'affamer les peuples.

"La BCE ne peut pas continuer à affamer les peuples". Ainsi s'est exprimé  Didier Guillaume, vice-président du sénat, vendredi au micro d'Europe 1. Très remonté après la décision de Mario Draghi, le président de la Banque centrale europenne, de ne pas intervenir immédiatement sur les marchés obligataires, et uniquement sous condition, il a aussi été très critique à l'égard de l'Allemagne.

L'Allemagne au coeur des critiques

Jeudi, Mario Draghi avait affirmé que le gouverneur de la Bundesbank, Jens Weidmann, s'était opposé à une intervention immédiate sur les marchés obligataires et avait réclamé des efforts budgétaires supplémentaires de la part des pays en difficultés. Sans surprise, cette position a été confirmée par Philipp Rössler, ministre de l'Economie allemand, pour qui "la politique monétaire ne peut remplacer les efforts des pays eux-mêmes dans les domaines économiques et financiers". Pour lui, la résolution de la crise de la dette doit passer principalement par un redressement budgétaire des pays en difficulté. "A force de faire des efforts, ces pays seront à la corde, ils ne pourront plus rien faire et c'est la raison pour laquelle il est indispensable que la BCE puisse intervenir directement" a réagi le vice-président du sénat..

Même son de cloche s'agissant du recours au Fonds européen de stabilité financière (FESF) que le socialiste qualifie de chimère. Selon lui, il faut être très ferme vis-àvis des allemands et de la Bundesbank et les pousser à "lâcher du lest".

Hollande égratigné

Mais l'Allemagne et Mario Draghi ne sont pas les seuls à se retrouver égratignés par les propos du vice-président du Sénat. Le socialiste se démarque aussi clairement de la position exprimée hier par François Hollande.

Peu après la conférence de presse du président de la BCE, François Hollande avait assuré que lui et son gouvernement seraient "vigilants" face à la réaction des marchés. "Je trouve que la décision de la BCE est importante, elle permet à la BCE d'intervenir lorsqu'il y a nécessité", a déclaré le chef de l'État. Une position pour le moins diplomatique lorsque l'on sait que le président militait pour l'octroi d'une licence bancaire au FESF, rejeté en bloc par Mario Draghi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/03/2013 à 0:59 :
Brussels Business : Qui dirige vraiment l'Union Européenne?
http://www.dailymotion.com/video/xvl1r1_brussels-business-qui-dirige-vraiment-l-union-europeenne_news

Des lobbys opaques influent la politique menée par l?UE. Ces lobbys combattent à coups de millions pour mettre en échec toute tentative de régulation des marchés européens et gangrènent nos institutions européennes.
a écrit le 03/08/2012 à 18:45 :
Avec tous ces commentaires "libéraux" plus ou moins sérieux, je comprends mieux maintenant comment la collaboration et Vichy ont pu exister et ce qui s'est passé avant juin 40 :"Un peu d'autorité que diable et c'en sera fini de cette gueuse républicaine"...et il me vient à l'esprit cette phrase de Deleuze: "Pour asservir un peuple, point n'est besoin de l'asservir, il suffit de le rendre triste".
Réponse de le 03/08/2012 à 19:27 :
Vous pouvez definir ce qu'es un peuple ,parce que les mots et concepts creux on en a marre .Depuis 1958 ,la France vote librement à 80 % du temps à droite ,preuve que la liberté asservie le peuple .............
a écrit le 03/08/2012 à 14:31 :
La déclaration du n°2 du sénat français n'est pas une surprise et, en fin de compte, ne fait qu'enfoncer une porte ouverte.
Si on a la lucidité et, surtout peut-être, le courage de regarder la réalité en face et de l'analyser sans parti-pris idéologique d'un autre âge (ce qui ne semble malheureusement pas être à la portée de tous les intervenants - nous n'ens erions politiquement et économiquement pas là en Europe), il est éviden, que les instances européennes dans leur triste globalité et les politiciens européens de tous bords à la solde de la mafia économico-financière ont pour bul ultime d'asservir complètement les "eurocitoyens" et de les maintenir dans une dépendance totale à grands coups de peurs; puisque la peur est la meilleure des laisses et des muselières : peur de manquer d'argent, peur de perdre son boulot, peur de "l'autre", ... Peur, peur, peur.
Il est tout aussi évident que les politiciens de tous les bords traditionnels (et avec entre autres l'active complicité du précédent "axe du mal" Merkozy) ont tout mis en oeuvre pour faire tomber les "eurocitoyens" dans les griffes de la mafia économico-financière. Ce n'est pas un hasard si Draghi, Papademos en Grèce, Monti en Italie, ... sont tous des anciens de Goldman Sachs à la réputation pourtant sulfureuse. C'est une volonté délibérée des politiciens français et allemands notamment qui sont entièrement corrompus et à la solde du monde de la finance.
Le but de l'Europe que nous déplorons et d'une zone euro condamnée (et c'est fort bien ainsi !) : réduire les eurocitoyens en esclavage (à cet égard, l'Allemagne est déjà championne du genre, ne devant son pseuro "miracle" qu'à la création de millions de travailleurs pauvres sous-payés et sur-exploités, qui en sont réduits à devoir se fournir dans les banques alimentaires tout en travaillant à temps plein; mais aussi à la faiblesse soigneusement entretenue de l'euro qui permet à l'industrie allemande de tenir artificiellement).
D'une manière plus générale, les Allemands (qui ont toujours une "kolossale" dette de guerre impayée vis-à-vis de la Grèce, mais qui se permettent de jouer les donneurs de leçons alors qu'il feraient mieux de balayer devant leur porte : il y a du boulot, et pas du propre !)
D'une manière globale, la mafia "germano-européenne" a sciemment mis les pays sud-européens à genoux. En profitant notamment de la spécificité de la Grèce. Ce n'est pas étonnant que le carnage "germano-européen" a commencé par un pays où la population est considérablement dissiminée. Appliquez le quart de smesures génocidaire appliquées en Grèce à un pays tel que la France et Paris sera à feu et à sang, et ce sera normal et justice. Rien de plus facile : il suffit de prendre le car ou le train pour débarquer à Paris. mais il est impossible pour l'habitant d'une île grecque d'aller faire valoir ses droits légitimes lors d'une manifestation à Athènes : cela lui prendra au moins 3 jours et lui coûtera une fortune. Et ça, les véritables criminels européens qui mettent les courageux recs à genoux le savaient bien quand ils se sont attaqués lâchement à ce merveilleux pays qui compte certaibement moins de fraudeurs fiscaux que la France et l'Allemagne (75 % des Grecs sont soumis à des prélèvements à la source) et plus de travailleurs courageux que ces deux mêmes pays qui confondent "faire du vent" et "travailler (plus de 3200 heures de travail pour les Grecs contre moins de 2900 pour les Français qui font beaucoup de gueule sans rien foutre - chiffres OCDE).
Ce que l'on peut souhaiter d emieux pour la Grèce et les Grecs, c'est de se débarrasser de l'axe du mal germano-français et de la mafia européenne à la solde d'un monde économico-financier totalement véreux. L'avenir de la Grèce passe par une sortie de la zone euro; sortie nettement moins difficile que ce que les politiciens (dont la marionnette Samaras qui n'est jamais que le jouet de la Führer allemande), tant la Grèce et les Grecs ont des atouts.
Et tant mieux si l'euro se casse la figure. Et l'Europe mafieuse avec elle ! Et tant pis pour la France, l'Allemagne, ..; qui ont déjà bien assez truandé la Grèce et les Grecs qui contribuent, contrairement à ce que lesmedias veulent faire croire au stupide populo de base, à engraisser encore les Français, Allemands, ... qui ne le méritent vraiment pas !
Réponse de le 03/08/2012 à 18:14 :
Je vous aime bien mais faire tout se discours pour dire que l'euro c'est de la fiante,pas besoin.
Réponse de le 03/08/2012 à 18:22 :
je croyais que Mélenchon prenait des vacances ? quelle tirade de la fameuse théorie du complot. A relire entre deux fumeries et un bon godet avec de la techno du ça ira, ça ira et un bonnet phrygien
Réponse de le 03/08/2012 à 18:28 :
Entieremebt d accord - Bravo - mais les nouveaux dictateurs ne tiennent en place que grace a la stupidite des peuples europeens a commencer par les francais!..
Réponse de le 03/08/2012 à 18:55 :
Cette Europe est tout sauf démocratique, le peuple vote non à un traité, quelques mois plus tard cela passe tout de même grâce au parlement. On nous a promis une Europe unie faisant un contre-poids économique face à la Chine ou les USA; on retrouve une décennie plus tard des Etats surendettés dont la seule inconnue est la date d'implosion. On nous a promis une Europe pacifiée, on se retrouve face à une montée du nationalisme. Bravo les technocrates de Bruxelles, les commissaires européens qui gouvernent mais dont personne ne connaît le nom et ni par qui ils ont été votés.
a écrit le 03/08/2012 à 14:25 :
Si l'exemple argentin avait pu donner des leçons au reste du monde, dont nos politiques! Cela ne sert à rien de trouver des boucs émissaires comme la BCE ou l'Allemagne, le principes de base d'un ménage , d'une entreprise ou d'un état consiste à adosser les dépenses aux recettes!! Tant que nos élus feront des promesses de campagne engageant des dépenses superieures aux recettes, nous serons dépendant des marchés , des autres pays qui nous pretent et nous perdrons notre souveraineté !!!!!!!!!
Alors au lieu d'accuser les autres il vaut mieux balayer devant notre porte France, et vite!
Les sénateurs sont 4 fois trop nombreux, autant faire les reformes pour diviser leur nombre , réduire leurs émluements et rendre leur trésor de guerre au remboursemnt de la dette de l'état. Allez OUST monsieur le n° 2 du sénat!!!

Réponse de le 03/08/2012 à 16:37 :
Mon brave : on ne parle pas de quelques dizaines de milliards de dettes et d'un seul pays, on parle de dizaines d'états dont l'endettement dépasse 200 points de PIB !
Il va falloir prendre votre perte, c'est triste pour vos petites économies comme pour les miennes mais c'est ainsi !
Réponse de le 03/08/2012 à 17:20 :
Oui vous avez raison, l'orthodontie financiere n'est pas l'apanage des élus. Certains pays ont fait de lourds efforts Argentine par la force des choses, Suede, Allemagne, pays nordiques...
mais quand les derniers de la classe revendiquent le droit de faire payer aux autres les objets qu'ils ont cassé, il arrive un moment ou tout le monde fini par ne plus respecter les regles de bonne conduite. Parfois cela peut devenir du chahut( manifestations), et dégénérer en bagarres( guerres...).
Réponse de le 03/08/2012 à 17:38 :
Soyons factuels et évitons de de sortir des maximes moralisatrices et autres métaphores scolaires : Endettement allemand = 2.922 milliards d'euros. Endettement USA = vers 16.000 milliards de dollars. Dans les deux cas, le montant de la seule dette publique dépasse ou approche les 100 % de PIB. Alors même si les USA sont les cancres et les allemands les premiers de la classe, le résultat est le même : ils n'auront pas le bac et ont une forte probabilité de ne pas trouver de job !
Le mur de la dette se fissure et provoque une récession mondiale, voila tout.
Réponse de le 03/08/2012 à 21:36 :
+1 hélas : la vertu n'a rien à voir dans l'affaire.
Réponse de le 04/08/2012 à 14:53 :
Charli exagere a un peu !
La dette allemande au 31 mars 2012 = 2 .041 milliards ( et non 2922 ).
Ceci correspond à 24.000 euro / habitant.
Il faut donc relativer ces chiffres, d´autant plus La fortune des allemands en liquide est 2 fois plus haute que la dette totale du pays.
Entte temps l´Allemagne a un budget equilibré . Les depenses n´exedent plus les recettes et les caisses sociales ne sonf plus deficitaires . C´est ca qui compte avant tout.
L´Allemange a du supporter le fardeau gigantesque de la réunification, reconstruction de l´ecomnomie de l´est,. echange des masse des Mark Est qui ne valait rien contre les D-Mark Ouest au rapport 1:1, caisse de retraites Est bdon et inexistantes ...
Il est osé et insolant de comparer la situation de l´Allemagne à celle des USA.
De plus 50 ans de Bundesbank ( banque centrale) totalement independante qui a ete le garant d´une monnaie stable, dûre bien enviée partout ailleurs.
Faire d l´Allemange aujourd hui la resposnable de la faillite des pays du sud est absolument incroyable et une injure envers les peuples qui ont fait des gestion saine..
L humeur des allemands est en train de passer au vinaigre .
Je m ádresse a de tels types comme ce Didier Guillame qui tinet des propos absoluement irresponsables . Je le mets en garde de ne pas trop tendre la corde de l´arc.... Le retour de flamme risque de lui faire mal !









.


aktuelle Schuldenstand der Bundesrepublik Deutschland 2.041,982 Mrd. Euro (am 31. März 2012
a écrit le 03/08/2012 à 14:25 :
Voilà qui est fort ! Cela me fait penser à un débiteur qui insulterait son créancier au motif que celui-ci lui demande de ne plus faire n'importe quoi avec l'argent qu'il lui prête (donne). Heureusement que la honte ne tue pas, nous n'aurions plus beaucoup de socialistes.
Réponse de le 03/08/2012 à 16:52 :
L'Allemagne est aussi endettée que nous...
Réponse de le 03/08/2012 à 17:10 :
L'Allemagne travaille et ne ferme pas le pays pour 2 mois, cause vacances.
Réponse de le 03/08/2012 à 17:11 :
Comme le disait un certain Gambetta sur un autre fil : ceux qui sont dans la charrette paniquent et accusent les rares à encore tirer la charrette de ne pas faire assez d'efforts.
Sauf qu'à un moment mesdames et messieurs les inactifs et autres rentiers, on va vraiment arrêter de tirer la charrette et vous paierez vous-même vos dettes !!!
Réponse de le 03/08/2012 à 17:15 :
sauf que le créancier a bien profité des débiteurs pour bien les endetter, maintenant que ceux-ci sont au bord du gouffre et qu'il ne peut plus rien leur vendre, il aimerait quitter le navire. C'était donc cela la belle Europe qu'on nous a imposé?
Réponse de le 03/08/2012 à 17:16 :
Les Länder allemands sont au bord de la faillite. Encore un coup des grecs, peut-être ?
Pauvres grecs ...
Réponse de le 03/08/2012 à 17:39 :
Les deux mois de vacances c'était de ton temps Ginette ! Fini pour nous, on a déjà du mal à partir une semaine !!!
Réponse de le 04/08/2012 à 15:27 :
Charli exegarfere encore un peu _: La dette cumulée des Länder comporte 622,661 Mrd. Euro. Certains sont en diffcultés chronqiue comme Berlin d´autre n´ont aucun problème.... Tout est relatif.
Ces 622 millairds sont compris dans la dette totale de 2.041 mrs.

Laut Angaben des Statistischen Bundesamtes beträgt der aktuelle Schuldenstand der Bundesrepublik Deutschland 2.041,982 Mrd. Euro (am 31. März 2012, Vorläufiges Ergebnis)[1], davon entfallen 1.286,190 Mrd. Euro auf den Bund, 622,661 Mrd. Euro auf die Länder und 133,131 Mrd. Euro auf die Kommunen. Die Pro-Kopf-Verschuldung lag Ende 2010 bei ca. 24.607 Euro
a écrit le 03/08/2012 à 13:47 :
Il a bien raison: les teutons ont ruiné les pays du Sud de l'Europe en jouant contre eux pour siphonner leur industrie. Du coup aujourd'hui le modèle social européen est remis en cause.

Que les Allemands se barrent enfin de l'euro et arrêtent de nous innonder de leur camelotte!

D'ailleurs le peuple allemand souhaite sortir de l'euro, mais qu'ils le fassent. Ce qui m'amuse c'est que si les allemands retournent au Deutsch Mark, la monnaie prendra une telle valeur qu'ils seront obliger de faire comme la Suisse actuellement, c'est à dire acheter de l'euro à donf, c'est à dire soutenir l'euro: exactement ce que la grosse Merkel refuse actuellement... Faut pas chercher!

Mais bon, qu'ils arrêtent avec leur attitude impérialiste les casques à pointe, car si il faut les remettre à leur place une fois par siècle, on saura encore y faire!
Réponse de le 03/08/2012 à 14:02 :
Mais qui a dépensé, ces dernières décennies, plus qu'il ne gagnait ??? la cigale ou la fourmi ???
Réponse de le 03/08/2012 à 14:08 :
C'est n'importe quoi ce que vous dites !Ils ont syphonés l'industrie des pays de nord !Ils ont quoi comme industries les pays du sud pour etre syphonée ?Contrairement à ce que vous dites les allemands pourront maintenir relativement bas leur monnaie en émétant des bons du trésor à trés faible taux,n'étant pas attractifs peut de personne en voudront et le mark ne serra pas recherché.Par contre ,si les allemends quittent l'euro tous les pays du nord et compris l'Autriche + bien sur la moitié de la Belgique du nord fortement industrialisée qui n'en a rien à faire des pauvres du sud du pays ,on pourra les integrer à la France et toi tu paieras les enormes deficits sociaux qu'ils ont.Quand à le France ,elle va ou ? Avec l'Espagne ,la Grece ,le Portugal voire l'Italie on est pas dans la merde avec ces pays mais toi trés gentil t'es d'accort pour partager leurs dettes, pas vrais, comme ça on pourra tripler nos impots pour maintenir leur niveau social.........
Réponse de le 03/08/2012 à 14:11 :
Les remettre à leur place ? Qui ? Le 22 juin 1940, c?était quoi ?
Réponse de le 03/08/2012 à 14:11 :
non seulement vous n'y connaissez rien en économie, mais en plus les phénomènes monétaires vous sont complétement étrangers. Sans parler de vos références historiques à côté de la plaque ....
Réponse de le 03/08/2012 à 14:18 :
Je ne sais meme pas par ou commencer avec ce post digne de melenchon...
- premiere phrase : les "teutons" ont siphonner l'industrie des pays du Sud. Le probleme c'est que les pays du Sud n'ont jamais eut d'Industrie et je vois mal les allemands se mettre a produire de l'huile d'olive.
-les allemands nous innondent de leur camellote: c'est vrai qu'une audi ca vaut pas une bonne petite Dacia made in Roumanie...
-les allemands devraient sortir de la zone euro et blablabla....c'est vrai que les suisses ont l'air d'avoir la vie dur! Sinon, pour info pour eux ce sera champagne tout les jours, avec un DM stratospherique et un Euro/Franc a la cave, ils pourront venir faire leur courses pour 3 fois rien et sans parler du petrole qui sera bon marche pour eux mais un poil plus chers pour nous.
-Et pour finir, la meilleur avec en prime une petite pointe de nostalgie avec les casques a pointe. Pour rappel, ce sont les americains qui ont botte les fesses des allemands en 45, mais bon visiblement pour certains la ligne Maginot est encore une bonne solution....
Réponse de le 03/08/2012 à 14:28 :
Affligeant ! "Teutons", "Grosse Merkel" ... C'est ça l'U.E. qu'on vous a vendu et que vous avez gobé comme des cré...dules ? En arriver au point où un néo-communiste ponde des commentaires aussi injurieux sur le seul pays qui est encore à peu près capable de se sortir (seul) de la panade ? C'est du propre !
Réponse de le 03/08/2012 à 16:56 :
Mais enfin, regardez les chiffres avant de les commenter ! L'Allemagne est aussi endettée que nous... Son peuple est pauvre, sont économie dépendante de ses voisins européens : bref, elle n'est pas le modèle idéal ! Bien que traiter la chancelière Merkel de "grosse" ne soit pas très fin, les propos sont justes...
Réponse de le 03/08/2012 à 17:12 :
Allez un peu en Allemagne pour voir un peuple pauvre!
Réponse de le 03/08/2012 à 17:24 :
au moins quelqu'un qui ose dire les choses comme elles le sont vraiment.
Réponse de le 03/08/2012 à 17:40 :
15% d'allemands sous le seuil de pauvreté et 14% de français. Das ist egal !
Réponse de le 03/08/2012 à 17:43 :
@ Pauvre réaliste, il y a les eurostats par exemple, cela vous enrichiriez.... en info
Réponse de le 04/08/2012 à 4:10 :
Les vainqueurs de l'Allemagne nazi sont les Etats unis, et l'Union soviétique. L'Union soviétique à mis 80% de l'armée allemande hors de combat, entre juin 1941 et avril 1945, et occupe en mai 1945 tous l'est et le centre de l'europe dont Berlin.
La guerre froide, opposa l'idéologie capitaliste à celle du communisme.
Grace au plan Marchall, l'europe de l'ouest est devenu la vitrine du modèle capitaliste face à l'union soviétique. Les élites capitalistes ont mis en place en europe de l'ouest des modèles sociaux comparable à ceux de l'URSS ( Salaire élevé, Le droit à une retraite pour tous, La gratuité des soins, l'éducation gratuite et les activités pour nos enfants .... ect).
Au début des années 1990, L'URSS s'éffondre parce qu'elle consacre prés de 30% de son PIB pour la défense et relègue les produits à la consomation au second plan se qui à entrainé des pénuries, et une production industriel peu inovante (mais pas forcément de mauvaise qualité). La chute du communisme fais la place à un nouveau modèle: le Capitalisme financier. En 1987, on décide de réouvrir les bourses qui étais fermé depuis 1929, on libéralise le systeme financier, on fait des politiques de dérégulation(du marché), et des politiques fiscale avec des exonérations d'impots pour les plus riche (se qui fragilise le systeme par répartition qui faisait fonctionner toute l'économie réel), et avec la mondialisation, on met en concurence les systemes sociaux des différents pays.
Le résultat: accroissement des inégalitées, paupérisation (des peuples) en europe de l'ouest, captation par la finance des profits des entreprises pour le bénéfice d'une très petite élite (0,01% de notre population).
Je ne pense pas que le peuple grecque et le peuple allemand sois responsable de notre crise. Mais je pense en revanche que nos gouvernements (si il ne sont pas complice), doivent avoir le courage de s'opposer (par la législation) à la finance mondial quand elle est irrationnelle. C'est une responsabilité morale et cela empécherai ou encadrerai toutes formes de spéculation. le marché europeen représente 30% de commerce mondial se qui représente une force.
Il y a une alternative à notre crise. Nous pouvons sois faire baisser notre monnaie commune par dévaluation, sois faire du protectionnisme. Si on revenais a nos monnaie nationnal, certe on retrouverai notre indépendance monétaire, mais cela entrainerai une compétition en europe pour des dévaluations monétaires succécives et pour les pays qui veulent garder une monaie forte se sera plus (+) d'austéritée se que nous connaissons aujourd'hui en europe!
Notre endettement public et privé n'est pas en sois le véritable problème; l'endettement US ( public et privé) est largement supérieur à celui des européens. Notre problème, c'est comment retrouver notre compétitivité, tout en préservant notre modèle sociale.
Pour préserver notre héritage sociale et dans un même temps faire prospérer nos entreprise; je pense que l'idéale serai de revenir à parité 1 euro = 1 $. Ensuite lutter contre la fraude fiscale mais également contre ceux qui abusent de notre système social (ce qui le discrédite), et enfin renégocier avec chaques pays (hors zone euro), nos accords commerciaux, en privilégiant le commerce équitable, et en favorisant les pays qui sont les plus "respectables" dans les droits de l'homme. Les droits de l'homme constituent nos valeurs les plus cher et sont inestimables. Se serai dommage de renier cela pour quelques euro de plus. Merci.
a écrit le 03/08/2012 à 13:40 :
inter..., Inutile de revenir au franc ! Vous pouvez obtenir exactement le même résultat en diminuant SIMULTANÉMENT les salaires et les loyers d'un même montant relatif, par ex. 3%, quitte à renouveler l'opération une ou deux fois par an ! L'avantage est que ce système rend la spéculation impossible.
Réponse de le 03/08/2012 à 15:13 :
Idiot les casques à pointe comme tu dis, te l'on troué plus d'une fois, dès qu'on parle industrie t'es dans les choux, avec ton économie camembert, tu vas pas aller loin. Bois ton pinard et dors sur ton banc nommé cccf. Ton Badinguet est en face de Molkte... vive Maginot!
Réponse de le 03/08/2012 à 15:52 :
Outre l'extrême poésie de votre commentaire ponctué d'une orthographe qui a au moins le mérite de la fantaisie, il est remarquable de constater, voire de déplorer, le fait que vous n'y connaissez strictement rien et que, par manque d'intelligence ou de courage, vous n'osiez pas voir la réalité en face.
Je ne défendrai pas le "made in France" car, dans leur immense majorité, les produits français valent ... eh bien ce qu'ils valent, malheureusement. Et qu'ils présentent un rapport qualité - prix totalement défavorable.
Mais de là à vous laisser polluer par la propagande germano-européenne tentant de défendre un quelconque "modèle" allemand !
Le pseudo "modèle" allemand qu'une certaine propagande tente de faire gober aux plus crédules, n'est qu'une chimère.
L'Allemagne, qui a encore une "kolossale" dette de guerre impayée vis-à-vis de la Grèce, n'est un "modèle", soi-disant, que parce qu'elle manigance pour maintenir un euro faible, voire très faible, qui dope artificiellement et temporairement ses exportations. Ce n'est pas la qualité des produits allemands, ni la soi-disant compétitivité des entreprises teutonnes qui font la différence, mais la politique criminelle menée par ceux que l'on appelait il y a encore peu les "Boches", qui vise à faire crouler l'euro (et les peuples de la zone euro) pour vendre quelques bagnoles (pas très confortables, qui plus est !) à gauche et à droite.
Autre cause du "miracle" allemand : l'Allemagne est la championne européenne de l'esclavagisme ! Avec la complicité active des politiciens actuels, totalement dévoyés et corrompus par la mafia économico-industrielle, l'Allemagne est en train de créer le plus grand réservoir de travailleurs pauvres du continent. Il n'est pas difficile de clamer un soi-disant "dynamisme" du secteur industriel lorsque les péquenots qui se retrouvent à la chaîne ou dans les bureaux vivent sous le seuil de pauvreté. Car c'est bien ce qui se passe aujourd'hui en Allemagne : les travailleurs allemands sont aujourd'hui des millions à être contraints de s'approvisionner dans des magasins sociaux et autres banques alimentaires car leurs salaires ne leurs permettent pas de vivre décemment. Mais les entreprises et leurs actionnaires se portent fort bien, merci pour eux ! Le bel exemple que voilà !
Et cela va encore plus loin : d'après le gvt teuton, ces mêmes travailleurs pauvres, sous-pays mais sur-exploités, vont créer l'ensemble des retraités les plus pauvres d'Europe, avec une retraite de moins de 150 euros mensuels ... avec le coût de la vie en Allemagne (chiffres officiels). Le pays fonce donc droit dans le mur, mais Merkel s'en fout : il y a longtemps qu'elle aura été déboulonnée. Mais elle aura "réussi" (si l'on ose dire) à décimer socio-économiquement toute une génération.
Alors oui : l'Allemagne, qui n'est qu'un fantoche, peut se taire et, surtout, ne pas venir donner des leçons de morale et de bonne gouvernance. La politique allemande, menée avec la complicité de quelques autres états-voyous, dont la France (et notamment la nauséabonde France sarkozienne) mène une politique génocidaire. Il a quelques dizaines d'années, elle envoyait ses troupes massacrer les populations européennes, et notamment grecques. Ajourd'hui, elle mène exactement le même combat, de manière encore plus perfide et dangereuse, voire criminelle, en utilisant une arme conomique et politique que quelques politiciens européens dévoyés lui offrent sur un plateau.
L'Allemagne est un leurre. Et l'Europe une mafia qu'il faut impérativement combattre comme toutes les afias. Et en utilisant les mêmes procédés que la "vraie" mafia ! Et tous ceux qui soutienne ce genre de manoeuvres mafieuses et criminelles sont soit des esclaves consentants, soit des collabos à traiter comme tels.
Même vous, cher Paul, vous pourriez vous rendre compte de cela avec un minimum d'intelligence et de courage. A vous de trouver, enfin, l'un et l'autre ...
Avec un minimum de courage et un soupçon d'intelligene, même vous, Cher Paul vous devriez pouvoir comprendre cela.
Réponse de le 03/08/2012 à 17:18 :
Le Palatinat n'a toujours pas été indemnisé pour les dégâts causé par la guerre d'un certain Louis XIV, ni tous les pays européens pour les destructions par des guerres d'un certain Napoléone Buonaparte; alors l'histoire européenne....! faut réfléchir!!!!
Réponse de le 03/08/2012 à 21:40 :
+1 en cherchant bien, l'anglois nous doit bien quelque chose pour avoir pillé la grasse Guyenne ... Et peut-être pourrait-on demander une petite compensation aux Italiens pour la conquête de la Gaule (quoiqu'ils pourraient nous réclamer un dédommagement pour le saccage de Rome par Brennus...)
a écrit le 03/08/2012 à 13:06 :
qui affame le peuple c'est bien le gaspillage de nos élus qui par exemple ne participent pas à l journée de solidarité,n'ont pas accepté de taxér leurs avantages,se sont voté des avantages énormes apres 5 and de mandat ou pour la retraite,toute ces commissions bidons pour caser les copains ,ce trop grand nombre d'élus que seul un référundum pourrait résoudre ou à force d'exaspérer le peuple il faudra descendre dans la rue
Réponse de le 03/08/2012 à 14:13 :
Les professions liberales ,artisants agriculteurs non plus ne participent pas à la journée de solidarité,et pourtant ils ont aussi des vieux,comme ça c'est les autres qui payent mais on vous entend moins sur ce sujet vous preferez baver sur les politiques et les élus.......
Réponse de le 03/08/2012 à 15:22 :
effectivement ces professions ne cotisent pas non plus mais ,l'exemple doit quand meme venir de ceux qui votent le lois <;quand ils se votent des avantages cela revient à dire "ILS TAPENT DANS LA CAISSE3
Réponse de le 03/08/2012 à 20:04 :
La jalousie morbide est le pire des cancers qui va vous bouffer !Vous semblez tellement malade que ça semble etre pour bientot....;
a écrit le 03/08/2012 à 12:49 :
Didier Guillaume aurait dû parler des banques telles que :Citibank, UBS, HSBC, Deutsche Bank ou encore Bankia, il aurait été plus crédible.
Réponse de le 03/08/2012 à 14:22 :
Sans oublié la Barclay's Bank.
Réponse de le 03/08/2012 à 16:40 :
Vous faites allusion aux scandales du Libor et Eurbor?
a écrit le 03/08/2012 à 12:13 :
non mais la ou montebourg a raison, c'est qu'il faut se poser la question publiquement du pourquoi ca délocalise et tenter d'arreter l'hemmoragie d'une manière ou d'une autre. si économiquement ce n'est pas possible d'arreter alors il faut le faire politiquement quitte a revenir au franc. je veux dire qu'on va quand meme pas attendre d'avoir 25% de chômeurs en france pour faire ce constat non plus. si on a pas la compétitivité, on l'a pas c'est pas la peine de se mettre une balle dans la tête pour affirmer haut la supériorité compétitive de l'allemagne non plus. bref, si un retour au france est une étape indispensable pour la survie des français, alors que la lumière soit.

Réponse de le 03/08/2012 à 12:29 :
Vous savez ce que ça va avoir comme conséquences, inter? Le franc va plonger et on achètera tout bcp plus cher, pétrole etc...On pourra faire du dumping avec nos coûts de fabrication, ça c'est certain...Et on va sévèrement s'appauvrir
Réponse de le 03/08/2012 à 12:45 :
Inflation ou défaut plus une jolie récession mondiale, les carottes sont cuites !
Réponse de le 03/08/2012 à 16:24 :
inter..., Inutile de revenir au franc ! Vous pouvez obtenir exactement le même résultat en diminuant SIMULTANÉMENT les salaires et les loyers d'un même montant relatif, par ex. 3%, quitte à renouveler l'opération une ou deux fois par an ! L'avantage est que ce système rend la spéculation impossible.
a écrit le 03/08/2012 à 12:07 :
C'est au MES que l'on envisageait de doner une licence bancaire pas au FESF.
Je pense que le sénat est idéalement placé, j'entends par là proche des réalités sociales de ses administrés, pour faire l'article sur qui affame qui. "Train de vie de sénateur", elle n'est pas de moi.. Il serait peut-être temps de supprimer ce service de gériatrie inutile et au train de vie somptuaire non?
Réponse de le 03/08/2012 à 14:13 :
@ p@n@sonic ce n'est pas un "train de vie de sénateur", mais le "train du sénateur"... lol
a écrit le 03/08/2012 à 12:05 :
et j'oubliais..... ' Hunde die bellen beißen nicht' ( un chien qui braille ne mord pas)
Réponse de le 03/08/2012 à 12:24 :
C'est de l'allemand de cuisine...
Réponse de le 03/08/2012 à 12:26 :
En effet, churchill, mais n'oublie jamais que: "Wer mit dem Teufel isst, muss einen langen Löffel haben" Espérons que ce nabot du sénat ne parle plus, ou soit sévèrement mis au pas par le boss, qui a fait les même écoles et études que son prédécesseur, et qui a eu le temps de peser les rapports de force en présence. Si on affaiblit trop l?Allemagne, la poule aux oeufs d'or, elle va mourir et on sera tous bien ennuyés
Réponse de le 03/08/2012 à 12:35 :
et j'ajouterais... et tant qu'il braille, il est (encore) vivant.
Réponse de le 03/08/2012 à 14:12 :
pq henri, vous cuisinez en allemand.... vous voulez du plus haut niveau, qui s'applique aux francais? eifersucht ist eine leidenschaft, die mit eifer sucht, was leiden schafft ( je crois que c'est schoppenauer, de memoire)
a écrit le 03/08/2012 à 12:05 :
ca va j'ai pas faim (bon j'englouti pas du caviar non plus), mais je travaille et j'économie ce que je peux. l'euro me va bien et je suis pour la stabilité des prix.
a écrit le 03/08/2012 à 12:02 :
hé!hé!on en tient un bon la!il grimpe assez vite dans la hierarchie des politiques arrogants et incultes.saura t il dépasser les merveilleux belkacem filipetti et la nouvelle star montante de la branlitude :sylvia pinel?
a écrit le 03/08/2012 à 11:59 :
les allemands ne sont pas la pour payer de lourds impots pour que les francais puissent se voter la retraite a 50 ans, et que les grecs glandouillent en expliquant qu'ils n'ont ni la chance d'avoir envie de travailler ( comme on dit a gauche), ni la chance d'avoir envie de payer leurs impots........ si 100 000 donneurs de lecons comme lui donnent gracieusement leurs emoluements non imposables, les peuples seront moins affames
Réponse de le 03/08/2012 à 12:38 :
Aligner des préjugés éculés et une collection de clichés à longueur de temps sur les soit-disants "vertueux germains" contre les "pseudos paresseux méditerranéens", c'est ce qu'on appelle radoter de mauvaises leçons ...
Comme retraité, on dirait que vous êtes en pleine forme aussi...
Réponse de le 03/08/2012 à 13:24 :
mon Henri, affirmer des faits n'a rien à voir avec un alignement de préjugés ou clichés.

Les structures des pays européens, gangrénées par le clientélisme de leus gouvernants sociaux démocrates, sont faites de telle sorte que la compétitivité des citoyens de leurs pays est détruite. Les grecs comme lesfrançais comme les allemands sont des êtres humains, mais des structures étatiques différentes les encouragent plus ou moins à travailler, point c'est tout.
Réponse de le 03/08/2012 à 14:19 :
henri, pas de pot quant au statut social ! autre pioche? vos reflexions de morale culpabilisatrice de petit gauchiste n'ont plus aucune influence sur grand monde; vos amalgames et votre pseudo ' stigmatisme' a deux balles non plus; ceux qui sont dans l'oeil du cyclone, c'est pas les italiens, les espagnols ou les portugais... au moins, votre president il a compris ca ( ou alors il fait bien semblant)
Réponse de le 03/08/2012 à 16:21 :
Toujours aussi binaire : quand on est pas un réac, c'est donc qu'on est un gauchiste puis tiens donc, petit revirement dans la même phrase, un socialiste...
Réponse de le 03/08/2012 à 16:34 :
Mon Jojo, j'espère que vous ne souscrivez pas aux propos réactionnaires et xénophobes du rentier moisi de service ? Je vous rappelle que l'individu a également tenu des propos ouvertement révisionnistes !

a écrit le 03/08/2012 à 11:46 :
qui affame le peuple francais .tous ces élus qui ne servent à rien. et qui par exemple ne participe pas à la journée de solidarité , ont refusé de taxer une bonne partie de leurs revenus ;se sont voté une retraite mirobolante apr"és 5 ans de députés,qui vote plein de nouvelles taxes sans faire d'économies sur le train de vie qui comme duflot offre la légion d'honneur aux copains etc etc
Réponse de le 03/08/2012 à 12:13 :
Vous en avez nous en avons un trés bel exemple ou spécimen,la duflot qui ne représente rien au niveau des voix et qui se retrouve ministre,et qui commence à distribuer des médialles à ses acolytes,c'est presque pas mieux que sarko qui voulait méttre son fils à l'épad.
Réponse de le 03/08/2012 à 12:15 :
La république des copains coquin,enfin la france car ce pays s'appelle la france et non la république.
Réponse de le 03/08/2012 à 12:38 :
sur la république des copains, sur le point d'aujourd'hui, on apprend que Cécile duflot vient de décerner 28 (rien que ça) légions d'honneur d'un coup à ses copains du parti vert...

comment reconnait-on un copain coquin de la république ? il a la légion d'honneur ...

On atteint les tréfonds de la république avec hollande, il fait encore mieux que mitterrand, chirac, sarko ou vge, mais le pire, c'est que la presse et les médias, totalement inféodés, sont devenus des "pravdas" .... la france est archi méga foutue ....
Réponse de le 03/08/2012 à 12:48 :
EELV, on en rigolait en parlant de pastèques ''vert d'apparence, rouge à l'intérieur".
On sait maintenant que comme les maréchaux soviétiques, ils adorent les décorations.
a écrit le 03/08/2012 à 11:45 :
"la politique monétaire ne peut remplacer les efforts des pays eux-mêmes dans les domaines économiques et financiers". La BCE n'y est pour rien si nos élus ne savent pas gerer notre pays avec la collecte de l'impot!!!! Ce monsieur comme le gouvernement ferait mieux de revoir sa copie et de se remettre rapidement en cause avant que nous ne plongions dans la crise aigue comme nos voisins du sud!!!
Le temps des cigales est révolu, les promesses démago de campagne doivent etre rangées au placard. La reduction du deficit et du budget de l'état est un objectif primordial, d'ailleurs il y a trop de senateurs si ce monsieur n'est pas content qu'il donne vite sa démission!
a écrit le 03/08/2012 à 11:38 :
Il est triste d'entendre de tels propos! C'est l'inconséquence politique (de droite ou de gauche) qui a engendré de telles difficultés sociales, des dépenses inconsidérées à la mesure de consepts dogmatiques. Les conséquences de l'endettement sont douloureuses au quotidien des européens. Peut- êrtre que ce Sénateur acceptera de perdre un peu de sa superbe et notre Pays un peu de souveraineté, peut-être qu'avec une volonté confirmée politiquement par des actes, la BCE acceptera d'acheter des dettes garanties par un Etat Fédéral !!! (fiable et transparent dans sa gestion)
Aujourd'hui de toutes façons où est notre souverainété quand nos créanciers assurent nos fins de mois? Notre Sénateur me semble très "libéral" avec l'argent des autres.
a écrit le 03/08/2012 à 11:33 :
Quand on occupe un poste important et qu'on dit de pareilles âneries, j'attends le pire des socialistes dans l'avenir...Montebourg, Ayrault, maintenant ce bouffon...Quand enfin les français seront-ils adultes et arrêteront de chercher la faute de leurs problèmes chez les autres, allemands en tête, qui nous arrosant avec les subventions agricoles, qui détiennent 70% de "Target" et en on ras le bol de financer des fonctionnaires étrangers que leur propre pays ne veut pas nourrir, les grecs préférant dépenser et exporter leur sous au lieu de payer de impôts? Pauvre sénat, pauvre France...
Réponse de le 03/08/2012 à 11:41 :
Un lecteur de la tribune m'a informé que Montebourg est en vacances. Il faut attendre son retour pour les âneries...
Réponse de le 03/08/2012 à 11:58 :
Il a sûrement besoin de vacances, ça va lui insuffler un peu d'air frais dans le ciboulot et il arrêtera d'agresser Mme Merkel, notre mère à tous et qui prend des coups pour une cause vraiment louable, le désendettement des états et les réformes structurelles indispensables pour survivre à l'avenir. C'est tellement plus facile de faire l'indigné, le vexé ou le "Besserwisser", quand on n'est spécialisé que dans la rhétorique et pas fichu d'expliquer au peuple que maintenant faut bosser sérieusement et que l'esclavagisme, les conquêtes et le racket après-guerre ne rapportent plus rien
Réponse de le 03/08/2012 à 12:19 :
"Besserwisser"; pas mal! Il y en a beaucoup. Mais concernant Montebourg, je le crains , il ne se base pas sur ses connaissances, c'est le réflexe (par définition involontaire) de la lutte des classes qui régit ses dérives comportementales; nous sommes un peu loin du sujet, mais cela se rejoint...
Réponse de le 03/08/2012 à 12:48 :
vous avez sûrement raison, vous ne m'ôterez toutefois pas de l'idée que les attaques anti-Merkel sont coordonnées et que Hollande n'étant pas un foudre de guerre, il oblige ses troupes à lancer des piques dans le but de fragiliser Mme Merkel, afin que celle ci se porte garante de toujours plus de dettes, quitte à dégoûter le peuple allemand, qui part à la retraite à 67 ans et qui lit la presse internationale...
Réponse de le 03/08/2012 à 12:52 :
Montebourg est une baudruche qu'on oubliera vite. Pour sa part, Mme Nein est juste la maman des petits rentiers qui s'accrochent désespérément à son opulente poitrine en espérant qu'elle les nourrira encore un peu.
Ce n'est pas ''notre mère à tous"... Et les petits rentiers vont être vite sevrés ...
Réponse de le 03/08/2012 à 13:03 :
C'est farce de lire des types qui profitent d'une retraite Ponzi, réclamer que les générations suivantes partent à 67 balais !
Tout ceci en nous léguant 1.700 milliards de dettes de l'état providence !
Fallait vous appliquer la règle à vous les gars !
PS : je suis quinquagénaire et indépendant et ça fait 30 ans que j'ai compris l'embrouille de la génération 68...
Réponse de le 03/08/2012 à 13:09 :
Appelons cela une "Schlammschlacht". La présidence Hollande met en péril l'avenir de l'Europe et de la France. Je suis inquiet.
Réponse de le 03/08/2012 à 17:10 :
et "Scheissfranzose" ça vous dit quelque chose?, c'est comme ça qu'on appelle les français de l'autre côté du Rhin. En ce qui concerne l'Europe, c'est tout sauf une Europe des citoyens mais uniquement technocratique.
Réponse de le 03/08/2012 à 17:49 :
Non, je n'ai jamais entendu une pareille expression. Vous venez également d'un autre monde?
Réponse de le 04/08/2012 à 15:15 :
Je vis depuis 40 ans en Allemange. Je n´ai encore jamais entendu l´expression " Scheiss Franzose" sortant de la bouche d un Allemand.
Les Allemands sont trop fiers pour insulter leurs voisins à un tel bas niveau..
Ce Mister- Autre-Monde ne connait pas du ni l´Allemange ni les Allemands.
De tels propos devraient etre cenbsurés.
a écrit le 03/08/2012 à 11:24 :
Voila pourquoi l'euro et l'europe doit finir, sinon cela terminera mal,les politiques on fait n'importe quoi,il faut sortir de cette europe nos salaires ne feront que descendre,ou stagneront tandis que tous le reste continura d'augmenter,une fois indépendant si la france ne marche pas se sera au politique en place à répondre de cela,mais avec cette europe les politiques français se décharge en disant c'est l'europe,ou encore mieux c'est le mondialisme.
a écrit le 03/08/2012 à 11:22 :
Si nos hommes politiques droite ou gauche n'avaient pas cumuler en 20 ans 1700 milliards de dettes, nous ne serions pas dans cette situation. Ce ne sont pas les Allemands qui nous ont obligé à faire n'importe quoi. Côut du travail exhorbitant, impôts parmis les plus élevés d'Europe autant de facteurs qui pénalisent le pays. Ce sénateur devrait le savoir.
La France ne pourra pas supporter longtemps que plus de 60 % de sa richesse soit englouti par un Etat qui gère très mal les finances publiques.
Réponse de le 03/08/2012 à 11:44 :
pas en 20 ans mais en 30 ans !!
a écrit le 03/08/2012 à 11:15 :
Ben voilà que quand Hollande se décide à filer doux avec Angela car sinon il va finir sur la paille, il est trahi par ses petits copains qui manifestement n'ont tjrs pas compris la situation de l'Europe et la situation de la France. Ils n'ont tjs pas compris, en bon socialistes, que c'est la personne qui a le pognon qui est le maitre du jeu.
C'est tout bonnement désolant, effrayant, aberrant que ce soit en plus une personne si haut placé qui se permette une telle sortie.
Cela donne une (petite) idée du niveau intellectuel des abrutis qui nous gouvernent (pas que depuis 2 mois, non non, cela fait 40 ans qu'ils nous coulent ...)
Réponse de le 03/08/2012 à 11:43 :
"c'est la personne qui a le pognon qui est le maitre du jeu", oui tant qu'on ne change pas la règle, c'est ridicule et consternant quel avoeux d'impuissance! Si la finance mondialisée c'est la guerre ceux qui ont le pognon vont la perdre, car eux ont a perdre! Et comme dans toutes les guerres ce n'est pas le puissant qui gagne, vietnam, afganistan etc... Il faut savoir mordre la main qui te nourrit mon petit John!!
Réponse de le 03/08/2012 à 11:50 :
Non, le maître du jeu est celui qui a le contrôle de la monnaie, en l'occurence la BCE. Le reste n'est que gesticulation politicienne...
Réponse de le 03/08/2012 à 12:03 :
john, le pb c'est que le francais il est habitue a faire des depenses ' payees par personne' ( et plus tard on verra); la il est coince dans les cordes, et il croit que gemir et brailler comme un veau ca va donner envie aux allemands de payer pour leur m'enfoutisme.... si le francais n'est pas content, il peut tjs declarer la guerre a l'allemagne, la gb, les usa, les saoudiens, etc... ;-))
Réponse de le 03/08/2012 à 12:06 :
j'aime bien le "tant qu'on ne change pas les régles du jeu", que l'on peut traduire par : tant que l'on ne légalise pas le vol des fourmis par les cigales !!!

le blabla sur la finance mondialisée n'est que réification stupide sans sous jacent réel.
Ce que manifestement vous ne comprenez pas, en bon socialiste voleur, c'est que le socialisme ne peut pas vivre sans l'argent des autres. Alors oui, les pays socio-démocrates vont faire faillite cad voler ceux que leur ont prété de l'argent (la finance mondialisée dans ce cas, c'est vous et moi, pauvre socialiste qui ne voyez même pas que vous vous faites plumer), mais demain, les volés (vous et moi) ne préterons plus leur argent, et qui sera vainqueur ? les voleurs ? malheureux idiot, imaginez la France qui doivent vivre sans emprunter, elle devra diviser les salaires des fonctionnaires, les pensions de retraite, les remboursements de la sécu par 2 ou 3 !!!! ouvrez les yeux au lieu de sortir les diatribes mélanchonistes qui nous mènent à la faillite !!!
Réponse de le 03/08/2012 à 14:09 :
hey john, du calme, il est juste un peu en desarroi de ne voir que la depense payee par personne ( c'est a dire 'par les allemands', vu que la france a deja rince ceux qui y travaillent ainsi que les generations futures), he ben..... c'est fini ;-) ......... termine, l'open bar ' tt paye par la secu dans le cadre de la cmu' ;-)
Réponse de le 03/08/2012 à 16:42 :
Rincer les générations futures ? C'est précisément ce qu'ont fait les vieux rentiers du système Ponzi ! Et en plus ils la ramènent et se permettent d'insulter des peuples entiers par crainte de perdre un peu du seul sens de leur pathétique existence : le pognon ...
Réponse de le 03/08/2012 à 19:52 :
@et john tu couches...Les guerres se perdent parce que on y a pas mis les moyens.En Afganistan,il aurait suffit que le monde occidental mette 10 % de ses reserves en depots ,je parle bien sur d'armes nucléaires variées ,chimiques ,bacteriologiques et autres comme on en avait les moyens et des afghans tu n'entendrais plus parler à jamais mais on est une civilisation sans couilles........

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :