Nouvelle aide à la Grèce : Schäuble défend sa thèse et minimise le montant

 |   |  361  mots
Wolfgang Schäuble, le ministre allemand des Finances envisage un nouveau plan d'aide à la Grèce
Wolfgang Schäuble, le ministre allemand des Finances envisage un nouveau plan d'aide à la Grèce (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le ministre allemand des Finances a provoqué un débat outre-Rhin en évoquant - comme la Bundesbank - un éventuel nouveau plan d'aide pour la Grèce. Il justifie et détaille son idée dans une interview au Handelsblatt parue ce vendredi.

Encore un plan de sauvetage pour la Grèce? Le ministre allemand des Finances l'a déjà envisagé. Mais Wolfgang Schäuble prévient cependant: en cas d'octroi d'un nouveau programme d'aide, le montant alloué sera bien moins élevé que pour les deux plans précédents. 

Des besoins limités grâce à un excédent

Dans une interview parue, ce vendredi 23 août, dans le journal allemand Handelsblatt, le ministre explique qu'Athènes étant parvenue à dégager un excédent primaire sur son budget, le montant de l'aide ne devrait être que très limité. La condition sine qua non serait bien sûr la poursuite du plan de rigueur imposé au pays par ses créanciers. 

>> Lire aussi : En Grèce, l'économie va (moins) mal

Surtout pas de restructuration de la dette?

Il a, en revanche, jugé dangereuse l'idée d'une nouvelle restructuration de la dette grecque, car "cela soulèverait de nouvelles incertitudes et la zone euro dans son ensemble pourrait en être déstabilisée"

Elections en Allemagne

La prise de position de Wolfgang Schäuble, qui a fait déjà état, le 20 août, de l'éventualité d'un nouveau coup de pouce pour la Grèce, a fait polémique outre-Rhin, où la campagne électorale bat son plein. "Je ne veux quand même pas me voir reprocher après les élections (...) de ne pas avoir dit la vérité avant", a-t-il rétorqué. La chancelière Angela Merkel tentait, quant à elle, de temporiser. 

Une idée qui fait son chemin en Europe

Le principe d'une nouvelle aide fait d'ailleurs son chemin en Europe. Au mois de mai, le patron de l'Eurogroupe, Jeroen Djisselbloem avait, de son côté, évoqué la possibilité d'un allègement de la dette et indiqué que les discussions à ce sujet devraient avoir lieu l'an prochain. Par ailleurs, dans un document Internet publié le 11 août par le Spiegel, la Bundesbank développait la même thèse d'une nouvelle aide à la Grèce en 2014. Enfin, la BCE a, elle aussi, émit une hypothèse semblable. 2014 promet donc d'être émaillé de nouveaux sommets "cruciaux" pour la Grèce. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/08/2013 à 4:25 :
Le financement de la dette grecque pour consolider la zone euro avec des milliards verses a perte est une arnaque monstrueuse .Que les ministres des 8 reagissent avec fermete a cette gabegie de complicite politique financiere sans fin et amorale.si l'euro doit naitre avec des speculateurs de type ponzi scheme alors autant l'avorter au nom de l'equite de jurisprudence financiere.
a écrit le 24/08/2013 à 17:01 :
Dette publique de l?Allemagne : 81,2 % du PIB, soit 2150 milliards d?euros. Je dis bien : 2150 milliards d?euros.

Vendredi 23 août 2013 :

« Euro-rettung, die rechnung, bitte ! »

« Sauvetage de l?euro, l?addition s?il vous plait ! »

Après l?annonce du ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble d?un probable nouveau plan d?aide à la Grèce après 2014, le Handelsblatt consacre un dossier à « l?addition » que les Allemands doivent payer pour le sauvetage de l?euro.

Le quotidien économique allemand critique Angela Merkel, qui s?était dite « incapable d?indiquer le montant du sauvetage de l?euro ».
« La chancelière poursuit visiblement un but cet été : garder le calme sur le front de l?euro », commente le Handelsblatt, qui a fait ses propres calculs.
Selon le journal, il en coûte à l?Allemagne quelque « 150 milliards d?euros, dont 42 devraient être rendus disponibles très vite. »

Handelsblatt pose quelques questions urgentes :
Est-ce que la politique de Merkel sauve le continent, ou est-ce qu?elle ne fait qu?apporter de la douleur ?
Quels sont les coûts du sauvetage de l?euro pour le pauvre brave contribuable allemand ?
L?Allemagne se surestime-t-elle, en voulant sauver la monnaie unique ?

Article en langue française :

http://www.presseurop.eu/fr/content/news-brief/4079821-sauvetage-de-l-euro-l-addition-s-il-vous-plait

L?Union Européenne, c?est des pays surendettés qui se surendettent encore plus, pour pouvoir prêter de l?argent à des pays en faillite qui ne les rembourseront jamais.

L?Union Européenne, c?est un suicide collectif.
Réponse de le 25/08/2013 à 5:18 :
@BA Je lis avec beaucoup d'attention votre commentaire et je voudrais rajouter quel est le coût pour le "pauvre français" l'apport de l'Allemagne au MES est de 190 milliards celui de la France est de 143 milliards. Que les allemands s'inquiètent est compréhensible mais les français également avec je vous l'accorde d'un côté une fourmi qui abuse peut-être de son côté pingre car sa pauvreté explose ce qui est pourrait être comique pour un pays en pleine santé économique si des allemands ne souffraient pas de cette contradiction, de l'autre côté une cigale qui chante depuis 40 ans en demandant aux plus vertueux de la nourrir pour continuer son champ qui deviendra funeste aux regards de notre piètre classe politique toutes couleurs confondues qui elle continue à chanter pour son propre compte, avec ce tentaculaire système de caste opulent comme le fait la maffia.
Réponse de le 25/08/2013 à 20:51 :
+ UN !
a écrit le 24/08/2013 à 13:09 :
En Grèce, la fraude fiscale représenterait encore un manque à gagner de près de 30 milliards d'euros par an. Une solution pour vivre la belle vie en Grèce ? Se faire incarcérer dans l'aile 6 de la prison de Korydallos. Alors que l'austérité fait exploser le nombre de suicides et que la canicule terrasse les rares touristes dans la République hellénique, les capitaines d'industrie, banquiers, anciens ministres ou stars du show-biz mènent grand train dans la prison située dans le sud d'Athènes...(âmes sensibles s'abstenir) http://www.marianne.net/Grece-Les-exiles-fiscaux-a-l-aise-derriere-les-barreaux_a231134.html?com#comments
a écrit le 24/08/2013 à 9:31 :
Si c'est le "V" de Victoire !, il est peu tonique !
Réponse de le 24/08/2013 à 9:51 :
A moins qu'il ne soit en train de jouer à pierre, ciseau, papier...
Réponse de le 24/08/2013 à 19:40 :
vous avez oublié "puit", vachement important quand on parle de la dette ! vous m'avez fait
bien rigoler, pas evident avec cet article....
a écrit le 24/08/2013 à 8:33 :
il y plusieurs enseignements à tirer de ce X plan d'aide. Tout d'abord l'ensemble des politiques et leurs conseillers sont incapables d'évaluer les besoins réels de ce pays. Autre enseignement l'incompétence des instances européennes et internationales à évaluer les vrais besoins dont la commission et le FMI. Pour ce dernier il est vrai que la patronne notre fameuse Mme Lagarde ou notre ex prof de fac,n'a jamais montré de compétence lors de son passage à Bercy. Autre point devant le gouffre grec une nouvelle donne est en verve trop asphyxiée la Grèce est tombée encore plus bas il faut relâcher la pression. En conclusion aucun politique et aucune instance nationale et internationale sont capable d'évaluer l'état et les besoins d'un pays. Nous voyons bien pour la France que les Pieds Nickelés qui gouvernent depuis 40 ans font de l'économie au jour le jour et sont incapables d'avoir une vision à 3 mois. De ce fait, qui est criant, il est évident que tout discours politique est plus du ressort de la boule de cristal qu'une vision réelle d'un pays.
a écrit le 24/08/2013 à 6:07 :
Le "tonneau des Danaïdes" ne fait pas partie de la culture de Schäuble !
a écrit le 23/08/2013 à 17:05 :
Que ce monsieur aille se promener! c'est faire offense aux pauvres Grecs, et à tous les peuples de l'UE qui se meurent petit à petit par leurs FAUTES !
Réponse de le 23/08/2013 à 17:23 :
Regarde d'abord ta propre faute et tu changeras de regard sur la faute des autres.Et tant que tu crois que c'est la faute des autres tu es dans l'incapacité commencer le travail sur ta propre faute. C'est le principe fondateur de l'arrogance.
Réponse de le 23/08/2013 à 17:59 :
@ RSQ3 ++++++++++++

Réponse de le 23/08/2013 à 19:37 :
@ RSQ3 + 1000 !
Réponse de le 23/08/2013 à 19:57 :
@ Arrogant on a que faire de votre arrogance, cherchez donc, puisque vous aimez celà, apparemment, quelle est votre faute, votre très grande faute 2 Avé, 3 Pater, je ne sais pas si vous serez pardonné.....
Réponse de le 23/08/2013 à 23:15 :
Le systeme Europeen actuel place les Allemands en position de domination,mais on ne peut pas leur reprocher
d'etre eux meme et de faire ce qui est bon pour eux.
L?étranglement des pays dits "peripheriques" a pour cause le financement de leur dette sur les marchés et
non par la Banque Centrale comme il se devrait ;et comme c'est notamment le cas des pays Anglo-Saxons.
Un etat souverain ne fait jamais defaut car il peut toujours imprimer pour rembourser sa dette...
a écrit le 23/08/2013 à 17:00 :
Les deux premiers plans d'aide à la Grèce ont déjà coûté 240 milliards d'euros aux contribuables européens, mais le troisième plan d'aide sera moins élevé !

Et ça, c'est un point positif !

Ensuite, le quatrième plan d'aide à la Grèce sera moins élevé !

Et ça, c'est un point positif !

Ensuite, le cinquième plan d'aide à la Grèce sera moins élevé !

Et ça, c'est un point positif !

Ensuite, le sixième plan d'aide à la Grèce sera moins élevé !

Et ça, c'est un point positif !
Réponse de le 23/08/2013 à 18:42 :
@BA---Et ensuite, et ensuite selon vos fables à qui le tour? La France est aussi endettée. La Zone Euro c?est une « zone d?or» seulement pour l Allemagne qui a gagné jusqu? ici par la crise économique européenne 114 Mds. Vos estimations répétées et aveuglées pour la Grèce sont les obstacles pour voir clairement qu?aujourd?hui «Eurozone signifie simplement ALLEMAGNE qui dirige toute seule le jeu économique».
a écrit le 23/08/2013 à 16:45 :
La BCE est indépendante et c'est son rôle de prêter aux pays en difficultés.

L?Allemagne ne comprend rien à l?Économie ,ses excédants sont forcement le deficite de quelque'un.
Si tout le monde l?imite, comme elle le réclame ;elle n'aura plus de clients.
Réponse de le 23/08/2013 à 17:07 :
qu'ils commencent par se garder leurs engins qu'ils nous refourguent! pas c..ns les Allemands (plutot, les dirigeants Allemands !)
Réponse de le 23/08/2013 à 19:47 :
Moi, je trouve toujours drôle que les lecteurs ici rendent les Allemands coupable du deficit des autres pays. Comme si c'est l'Allemagne qui empêche les autres à faire en sorte qu'ils ne soient pas deficitaire. Ben, si c'est la logique à appliquer je peux alors rendre mon voisin coupable si mes depenses depassent mes revenues ...
Réponse de le 23/08/2013 à 23:06 :
Il n' y a aucun probleme avec l'allemagne,elle fait ce qu'elle a à faire,et il sont remarquables dans l'innovation.
Cependant ca n'enleve en rien le fait qu ils ont arreté de consommer et c'est son premier partenaire commercial ,la france,qui en a fait les frais.L'Euro a ete cree entre autre pour stopper les guerres de devaluation monnaitaire : resultat on a une guerre de devaluation salariale. Un echange doit toujours etre gagnant/gagnant,
celui qui fait de l'excedant ruine ses partenaires car il ne depense pas assez.Celui qui commence ainsi entraine un cercle vicieux
Réponse de le 24/08/2013 à 0:14 :
Le rôle de la BCE est nullement de prêter aux pays, fussent-ils en difficulté. C'est même interdit par les divers traités.
Réponse de le 24/08/2013 à 0:35 :
@Nucingen:
La solution est simple : Quand la France va se lancer à produire des produits que l'on veut acheter les allemands l'acheteront. Mais n'attendons pas que les allemands attendront la France qu'elle fasse le necessaire pour devenir un producteur des produits plus attractivfs ...
Réponse de le 24/08/2013 à 14:32 :
C'est quoi ce charabia? Comme si les français et les allemands achetaient allemand parce que les produits étaient meilleurs que les produits français. Ridicule ! Les français sont simplement plus ouverts ou.. plus couillons, c'est selon.
a écrit le 23/08/2013 à 14:34 :
Qui va payer? Ah oui mince c'est nous :/ Et quand ce sera notre tour qui paiera? Ah oui mince c'est nous aussi :(
Réponse de le 23/08/2013 à 16:40 :
Comme l'a dit Brassens, quand on est c***...
Réponse de le 23/08/2013 à 16:54 :
Désolé par avance... Vous n'avez rien compris. C'est ça ou le FMI. Hé bien ... je préfère PAYER pour ne plus DEPENDRE des US. Chacun son truc, vous me direz..
Réponse de le 23/08/2013 à 17:33 :
@yvan question comment fonctionne le FMI ? réponse https://fr.wikipedia.org/wiki/Fonds_mon%C3%A9taire_international
vous dépendrez toujours du dollar ,pas de concurrence entre alliés économiques comprendos ? Enfin toujours est peut-étre excessif jusqu?à ce que le dollar présent soit remplacer par un autre dollar futur made in Usa,qui a sont tour réduira à néant l'euro cette fois si définitivement.Nous aurons alors franchit le rubicond nous serons dans la sphère euro- atlantique grâce au traité euro-atlantique voté massivement fin 2014 par Bruxelles.Bonne nuit les petits

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :