Crise sanitaire : un Grec sur trois n'a plus de couverture santé

 |   |  518  mots
La vaccination d'un enfant de moins de six ans sans couverture santé en Grèce coûte entre 1.600 et 1.800 euros, selon Médecins du monde (Photo : Reuters)
La vaccination d'un enfant de moins de six ans sans couverture santé en Grèce coûte entre 1.600 et 1.800 euros, selon Médecins du monde (Photo : Reuters) (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Plus de trois millions de Grecs n'ont pas accès à la santé publique en Grèce, du fait de la crise. Résultat, de nombreux enfants ne se font plus vacciner, et des femmes enceintes doivent payer de leur poche accoucher.

Cà et là, les déclarations selon lesquelles la crise serait bientôt un mauvais souvenir se multiplient. Ses effets restent pourtant bien d'actualité pour beaucoup. Ainsi, en Grèce, plus de trois millions de personnes, 27,7% de la population pour être précis, n'ont pas accès à la santé publique. C'est le terrible constat dressé par Médecins du monde après une étude menée dans le pays d'où est partie la crise des dettes européennes, et qui subit depuis un remède de cheval pour remettre ses finances publiques en ordre.

Le chômage désigné comme le principal responsable

"Nous sommes très inquiets du nombre des gens qui ont perdu leur sécurité sociale en Grèce" en raison de l'explosion du chômage et de la récession. Ce qui a "de graves conséquences pour la santé des enfants et des femmes enceintes", a indiqué Anna Maïli, présidente de la section grecque de Médecins du monde lors d'une conférence de presse.

Selon des données des services de santé publique "trois millions de personnes, sans prendre en compte les sans papiers, n'ont pas accès à la santé publique", a relevé la présidente de l'organisation en Grèce.

De nombreux enfants non vaccinés

Et les conséquences sont concrètes. Au cours de campagnes menées par l'organisation, il a été constaté que "la vaccination des enfants était insuffisante ou parfois inexistante" pour les familles sans couverture sociale. "Nous rencontrons tous les jours des enfants âgés de deux ou trois ans qui n'ont pas été vaccinés", a expliqué la président grecque de Médecins du monde. Les neuf derniers mois, l'organisation a examiné "10.633 enfants dont plus de la moitié (6.580) ont dû être vaccinés", a-t-elle poursuivi

L'explication est simple : sans couverture sociale, le coût de vaccination d'un enfant jusqu'à l'âge de 6 ans s'établit entre 1.400 et 1.800 euros.

Payer pour accoucher

En raison des coupes dans le secteur public et les services sanitaires,

"il n'y a aucune aide prévue pour les enfants des familles sans sécurité sociale et les femmes sans protection sociale doivent payer pour les examens et l'accouchement", note Anna Maïli. "Entre 2008 et 2011, le nombre d'embryons nés morts a augmenté de 21%, ce qui est le résultat de la récession et du taux de chômage", est même allée jusqu'à affirmer la responsable de Médecins du monde en soulignant qu'outre "la crise humanitaire en Grèce, il y a maintenant une bombe sanitaire".

Austérité stricte

Soumise à une austérité stricte par ses créanciers UE et FMI en échange des prêts internationaux pour lui éviter la faillite, la Grèce est plongée dans la récession pour la sixième année consécutive, le chômage ayant explosé à plus de 27%, le taux le plus élevé dans la zone euro. Concernées dans plus de trois cas sur dix, les femmes sont encore plus touchées.

LIRE AUSSI :

>> La Grèce menacée d'une crise sanitaire majeure

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/12/2013 à 8:52 :
Cet article nous rappelle que la crise en Grèce n'est pas seulement économique, financière ou sociale, mais aussi humanitaire et sanitaire. Je ne comprends toujours pas comment ces citoyens ont pu choisir de rester dans cette funeste zone euro.
a écrit le 10/12/2013 à 21:45 :
Il faudrait que vos articles soient rédigés dans un français plus choisi! merci!
a écrit le 10/12/2013 à 17:53 :
Cela nous étonne car en France, n'importe qui, surtout un étranger sans papiers, peut se présenter à l'hôpital et se faire soigner.

Toutefois, quand j'étais enfant, disons il y a 40 ans, en France, on pouvait soit se faire vacciner par un médecin généraliste, soit aller dans un dispensaire où les vaccinations étaient gratuites. Ces dispensaires étaient un réseau constitués de la Croix-Rouge, d'établissements municipaux ou tenus par des congrégations religieuses (catholiques).
Les médecins et les infirmières étaient soit salariés, soit volontaires .... (ancêtres de Médecins du Monde mais en France)
Le même principe ne peut pas être mis en place en Grèce pour un coût très faible via les écoles et les paroisses ?
Réponse de le 10/12/2013 à 21:31 :
Les religieux grecs sont surtout préoccupés de gérer leurs biens mobiliers et immobiliers en Grèce et ailleurs! ... et de vendre des fioles d'eau bénite après que les pratiquants aient baisé l'image du Christ: vu de mes yeux vu.
Le clergé pourrait offrir tous les vaccins nécessaires au lieu de laisser pourrir le village olympique en grande partie sa propriété.
Réponse de le 10/12/2013 à 21:38 :
Allez en Grèce, hors circuit vacances, vous comprendrez!!!
Il faut beaucoup payer à l'hôpital pour être bien soigné.
Les infirmiers, infirmières sont excellents ainsi que les médecins, ces derniers très riches!
a écrit le 10/12/2013 à 17:25 :
Les assureurs n'en peuvent plus de cette situation c'est intenable...
a écrit le 10/12/2013 à 15:06 :
et aprés?
a écrit le 10/12/2013 à 12:09 :
honteux !!! On laisse des gens crever en Europe au XXIeme siècle. Elle est belle la solidarité européenne avec des amis comme Barroso ou Merkel je prefère encore mes ennemis au moins je sais à quoi m'attendre. Le pire c'est que le sale boulot continue la Troika continue son oeuvre de deconstruction de l'Etat providence en Europe : elle demande maintenant des baisses de salaires au Portugal dans le secteur privé (pour combattre la dette publique ??). Sans doute pour qu'on lise sur LT dans qq semaines que 30% des portugais des espagnols ne peuvent plus se payer des frais de santé ou faire vacciner leurs enfants et que les taux de mortalité infantile explosent dans la péninsule.
Réponse de le 10/12/2013 à 21:36 :
Ici , je connais des personnes qui ne peuvent plus se payer le médecin... des personnes courageuses qui travaillent, oui, et qui ont moins de revenus que d'autres très très assistés ( ces derniers bien soignés )
ou d'autres qui, bientôt ne pourront plus; cela va très vite arriver!!
a écrit le 10/12/2013 à 11:15 :
La démocratie européenne dans toute sa splendeur
a écrit le 10/12/2013 à 11:10 :
Voila ce qui nous attend avec l'union europeenne.
a écrit le 10/12/2013 à 10:36 :
notre tour arrive....
Réponse de le 10/12/2013 à 21:39 :
OUI ! à toute vitesse!!
a écrit le 10/12/2013 à 10:07 :
Non sans blague des pauvres en Grèce avec des plans récessifs à répétition,c'est surprenant comme résultats.La troïka ce serait trompé de diagnostic.
a écrit le 10/12/2013 à 9:44 :
et pendant ce temps la messieurs Barrosio et Barnier se font soigner
elle est belle votre europe
a écrit le 10/12/2013 à 7:08 :
On assassine un peuple?
Réponse de le 10/12/2013 à 7:33 :
La potion magique administrée à la Grèce se révèle être mortifère
a écrit le 10/12/2013 à 3:19 :
Mais c'est bien l'Europe ! Puisqu'on vous le dit dans les merdias.
a écrit le 09/12/2013 à 23:24 :
Si c pays ne fait plus vacciner 30% de ses enfants, ce n'est pas seulement la Grèce qui est en danger, mais l'Europe entière. Une preuve de plus de l'imbécillité de cette Europe des règlements idiots et des profits pour les banques et pas pour la santé des citoyens. Une politique et de politiciens dont on ne peut pas exprimer les qualités dans un commentaire soumis à modération!
a écrit le 09/12/2013 à 21:05 :
La France, dans moins de 10 ans, devrait se trouver dans une situation absolument similaire.
Réponse de le 10/12/2013 à 12:27 :
Tout le monde s'en fout, de la france !
Réponse de le 10/12/2013 à 14:21 :
Certainsvous reprocheront d'émettre un sentiment soi-disant anti-français.Mais si, justement, ce sentiment était l'illustration d'un profond sentiment de compassion à l'égard de l'espèce humaine ?
a écrit le 09/12/2013 à 20:22 :
une couverture dans un pays réputé chaud n'est pas nécessaire .
Réponse de le 10/12/2013 à 10:13 :
Contrairement à ce que l'on croit la Grèce est un pays de montagnes et il y fait très froid l'hiver.
Réponse de le 10/12/2013 à 21:42 :
Le manque de culture géographique!
On ne fait pas que bronzer en Grèce!!
Cherchez Kastoria
Réponse de le 11/12/2013 à 7:32 :
pour ombrelle , ne pleure pas , calme toi .
a écrit le 09/12/2013 à 20:14 :
Voila ce qui nous attend avec l'union europeenne, une union morbide et sinique.
a écrit le 09/12/2013 à 20:12 :
Et pendant ce temps là, les banksters perçoivent leurs montagnes d'argent...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :