Sept pays de la zone euro dépasseront les 100% de dette publique cette année

 |   |  683  mots
Les deux indicateurs des finances publiques - le déficit et la dette - ne seront pas encore au meilleur de leur forme cette année.
Les deux indicateurs des finances publiques - le déficit et la dette - ne seront pas encore au meilleur de leur forme cette année. (Crédits : reuters.com)
La Commission européenne a publié lundi ses prévisions économiques dans l'Union en tablant sur une croissance du PIB de 1,6% cette année. Mais derrière cette amélioration sensible, Bruxelles estime aussi que l'UE et la zone euro verront encore augmenter leur dette publique d'un point en 2014.

Les déficits publics de l'Union Européenne (UE) diminuent. Le vice-président de la Commission Siim Kallas en est certain. Mais même s'ils continueront de se réduire, pour atteindre en 2014 2,5% du Produit intérieur brut (PIB) dans la région, la dette publique elle, ne connaît pas encore d'embellie. Les deux indicateurs des finances publiques ne sont pas encore au meilleur de leur forme. La faute à trois années de récession dont l'Union européenne sort tout juste.

Les politiques d'austérité font mal à la croissance

Les mesures d'austérité ne sont pas étrangères à cet endettement persistant des Etats. Les baisses des dépenses demandées aux pays de l'UE provoquent en effet une baisse de la croissance voire une contraction du PIB. Dans ce cas, le ratio dette/PIB ne peut alors qu'augmenter.

L'Union Européenne a ainsi renforcé depuis la crise de 2008 sa politique de gestion des déficits et de maîtrise budgétaire pas une baisse importante des dépenses publiques. Une politique raffermie par un nouveau pacte budgétaire , "Le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance au sein de l'Union européenne et monétaire", signé le 2 mars 2012 par 25 pays. Celui-ci oblige les Etats-membres à respecter les obligations de déficit et de dette maximum, au risque de se voir imposer des sanctions financières en cas de non respect.

Et la dette publique continue de se creuser

Selon le communiqué de la Commission européenne publié lundi, le ratio dette/PIB de 2014 atteindra 90% dans l'UE et jusqu'à 96% en zone euro. Selon ses prévisions, il faudrait attendre l'an prochain pour voir une petite baisse de 0.3% dans l'Union et 0,6% dans les pays qui partagent la monnaie unique. 

Si Siim Kallas se félicite de voir les réformes porter leurs fruits, l'indicateur qu'est la dette publique révèle un endettement encore élevé des Etats et de leurs administrations publiques par rapport à leur PIB. 

Les données mises en ligne par Bruxelles montrent même que 7 pays de la zone euro sur 18 passeront la barre des 100% de dette publique en pourcentage de leur PIB en 2014. Dans l'ordre, la Grèce, l'Italie, le Portugal, Chypre, l'Irlande, la Belgique et l'Espagne battront cette année leur record respectif d'endettement. Des augmentations simultanées qui porteront la moyenne de la zone euro à son plus haut niveau jamais atteint, avec 96% de dette publique.  

 

La France épargnée, mais en hausse 

Malgré les multiples plans d'austérité dans les pays concernés, ont est donc encore loin des 60% de dette maximum demandés par les traités communautaires. Très peu d'Etats se cantonnent d'ailleurs à ce niveau, même l'Allemagne réputée bonne élève sera à 76% de dette publique cette année. La France ne fait pas non plus partie du palmarès des 7 pays les plus endettés, mais s'en approche avec 95% d'endettement.

En réalité, la dette publique n'a cessé d'augmenter depuis la crise de 2008 en zone euro. Chaque année, plus d'un pays supplémentaire a dépassé les 100%. D'abord l'Italie et la Grèce - qui sont au dessus de la centaine depuis 1999- puis se sont ajouté l'Irlande et le Portugal en 2011, la Belgique en 2012 , Chypre en 2013 et le dernier arrivé : l'Espagne cette année. Une donnée qui ne passe d'ailleurs pas inaperçue au delà des Pyrénées, comme le montre un article d'El Pais.

Le graphique ci-dessous montre ainsi la progression pour chacun de ces 7 pays, en plus de la France, en matière d'endettement depuis 2009. 

Les perspectives de la Commission pour 2015 sont néanmoins plutôt positives. Hormis Chypre et l'Espagne, les 5 autres pays les plus endettés devraient parvenir à améliorer l'état de leurs finances publiques. 

Le communiqué de Bruxelles réserve aussi quelques surprises. Selon le tableau de la dette publique par pays, le meilleur élève de toute l'Union européenne est... l'Estonie avec 9,8% d'endettement prévu cette année, suivie du Luxembourg et de la Bulgarie avec 23%.  

>> Lire Pourquoi la Grèce doit encore restructurer sa dette

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/09/2014 à 14:24 :
Stop à la dépense : prime de rentrée, allocations diverses pour ceux qui travaillent pas, ne paient parfois jamais de loyer et bénéficient factures allégées par les tarifs sociaux : Ppendant que d'autres travaillent et font de réels efforts pour s'en sortir....
a écrit le 10/05/2014 à 10:29 :
supprimons toutes les allocations inutiles, en particulier ceux qui ne travaillent pas et n'ont jamais cotisé et qui profitent et plombent notre sécu.
a écrit le 09/05/2014 à 16:04 :
Le constat est posé depuis longtemps,dans cette voie il n'y a pas d'issue.Dans l'autre revenir peut-être à six .Remettre les monnaies nationales là ou c'est nécessaire ,mais tout cela ne peut ce faire qu'en concertation et non en bordel couvrez.Je vous rassure on ne feras rien de rien, on n'attends que le bateau sombre.Il faudrait avouer un constat d'échec et chez les politiques cela ne peut ce concevoir.
a écrit le 08/05/2014 à 11:29 :
Patience... on y arrive !!
a écrit le 08/05/2014 à 10:00 :
Tant que nous aurons cet euro de m...de, ça ne changera pas !!!
Réponse de le 08/05/2014 à 10:29 :
Vive le Franc faible !
Réponse de le 08/05/2014 à 10:41 :
c'est vous qui voyez" .....
a écrit le 07/05/2014 à 18:41 :
nous les chômeurs on les importe pour faire croître le PIB ce qui facilite la tenue des 3% !
a écrit le 07/05/2014 à 18:34 :
Bruxelles estime que la zone euro verra encore augmenter la dette publique d'un point. Chacun sa priorité, pour les européens c'est le chômage.
a écrit le 07/05/2014 à 17:35 :
Attendez les effets des contrats de dégénération, les emplois francs, les emplois seniors,...le contrat de majorité, le contrat de gouvernement, le plan banlieue, le plan espoir banlieue, le plan ..., le pacte de responsabilité et vous serez surpris.
Ce ne sera plus 95% mais 110% en fin de mandat.

Par contre, les comptes bancaires de nos politiques auront fait le plein. À eux une belle retraite bien méritée.
Réponse de le 08/05/2014 à 8:36 :
oui vous allez descendre manifester?
a écrit le 07/05/2014 à 16:30 :
Faut voir aussi comment chacun calcule (bidonne) son PIB...
Réponse de le 08/05/2014 à 1:39 :
@Michel: si on en bidonne un par rapport aux autres, c'est sûr. Mais s'ils sont tous bidonnés de la même manière, cela change quoi au score final ? Attitude défaitiste permanente de ta part, non :-)
a écrit le 07/05/2014 à 15:53 :
Contrairement aux avis de beaucoup de commentateurs, pas de lien direct avec l'Euro. Le Royaume-Uni a une dette publique de 96% du PIB et un déficit de 6,8% et je ne parle pas de l'endettement privé.
Ils vivent à crédit, ont une bonne croissance, moins de chômeurs et ont une politique monétaire adaptée. C'est une politique judicieuse à court-terme ou au moins plus populaire. Quant aux effets à long terme, wait and see .
a écrit le 07/05/2014 à 15:12 :
L'allemagne d'un coté, le reste de l'Europe de l'autre coté... ca ma rappelle mes cours d'histoire en second.

quand les allemands se prennent pour Napoleon c'est tragique !
a écrit le 07/05/2014 à 14:42 :
Merci de cet article qui montre à quel point la dette a été instaurée pour tuer les états. Pouvoir aux riches, cela est évident.
Néanmoins, il aurait été judicieux, mais difficile, je sais, de considérer aussi les dettes privées... Et, finalement, vu l'endettement non complètement connu des états qui font marcher leur planche à billets pour sauver leur secteur bancaire, nous ne sommes pas si mal que ça !!
Réponse de le 08/05/2014 à 9:47 :
en effet un bel article et a part l'Estonie , la bulgarie et l'Allemagne qui sont dans les clous , les autres souffrent , mais que dire du japon qui lui est record mondial a plus de 200% de dette publique ..enfin coté dettes privé , l'Allemagne a un taux beaucoup plus fort que la france , on peut critiquer les US qui vivent a crédit mais aussi les ménages et entreprises sont concernés , une entreprise sans crédit c'est une rente .. un monopole , enfin quand la dette privé devient dangereuse c'est le système bancaire qui tousse et les allemands toussent de ce coté là depuis la crise malgré de bons chiffres coté publique
a écrit le 07/05/2014 à 14:26 :
En ce qui regarde la France je peux dire que nous sommes un pays qui voyage en première classe avec un billet de deuxième.
Réponse de le 07/05/2014 à 14:53 :
De deuxième dans le meilleur des cas !...
a écrit le 07/05/2014 à 14:12 :
La France avec 95% on pourrait dire c'est jouable,quand on considère le ration 60% ,cela nous amène à utiliser le potentiel de croissance pendant vingt ans au titre de l'épuration est-ce bien raisonnable,évidemment non.A l'autre extrémité la Grèce avec 177% là nous sommes dans l'abyssale absolue.Solution restructurer l'ensemble des dettes de la zone euro,les mettre au congèle en quelques sortes.Mais là ça voudrait dire reprendre les traités et redéfinir une politique économique non concurrentielle entre les états de la zone euro,définir qui fait quoi et avec quels moyens,bref avoir une vraie vision de l’Europe et surtout arrêter d'agréger des pays pendant un certain temps,un véritable conte de fée ce que je décris.
Réponse de le 07/05/2014 à 14:43 :
Les US ne voudraient jamais d'une vraie solidarité en Zone Euro. Nous serions alors beaucoup plus puissants qu'eux.
Réponse de le 08/05/2014 à 10:40 :
Puissance ! fric ! performance , productivité ! mais n'y a t-il que CELA en ce bas monde, B......DEL !!??? !
a écrit le 07/05/2014 à 14:07 :
J'ai comme un soucis tous les états qui ont fait un plan d'économie drastique on vu leur dette publique exploser (je ne parle même pas du privé bien qu'il serait intéressant de faire un cumul privé et publique) à part les achever qu'attend l'Europe pour comprendre qu'elle tue les états du sud qui ne peuvent plus agir sur la monnaie, et donc chaque euro de réduction budgétaire est effacé par la hausse de l'euro qui rend ces économies inutiles.

Nous nous lançons sur cette voie alors que même le FMI a reconnu que c'était une erreur fatale, oui à la réorganisation pour une gestion plus saine de nos dépenses, non à l'étranglement programmé de notre pays.

Un jour ou l'autre nous aboutirons à une mort de l'euro au mieux au pire à une situation d'insurrection car les peuples de la Grèce, de l'Espagne,... n'accepteront pas éternellement d'être sacrifiés pour ne voir aucune amélioration de leur quotidien.
Réponse de le 07/05/2014 à 14:46 :
Eeet... vous croyez vraiment que le fmi veut le bien de quelqu'un..?? Non : il ne veut qu'endetter les états. Rien d'autre. Car ça LUI rapporte un max. (il est bénéficiaire)
a écrit le 07/05/2014 à 13:30 :
Bonjour,

Il est urgentissime de sortir de cette aberration qu'est l'UE afin de sauver ce qui peut encore l'être.

La lente descente vers l'appauvrissement général continue sont petit bout de chemin...

Je vous invite a vous renseigner sur le mouvement de Francois Asselineau, L'UPR. Mouvement qui rassemble francais de droite comme de gauche dans le seul et unique but de faire sortir juridiquement la France de l'UE via l'article 50 du TUE.
Réponse de le 08/05/2014 à 9:41 :
FXH, vous copiez coller le même message depuis des lustres. C'est fatiguant. J'espère au moins que vous êtes payé par votre parti
a écrit le 07/05/2014 à 13:08 :
Voilà le résultat de l Europe molle !!
Relisez les promesses de nos énarques sur l euros. Ouf !!!

Soit on fait une vrai Europe soit cela explose et il est peut être déjà trop tard

a écrit le 07/05/2014 à 13:02 :
pour économiser, un paysan a arrêté de nourrir son âne. Au bout de quelques mois, l'âne s'était habitué, puis, curieusement, l'âne est mort. Mais le paysan avait fait des économies
Réponse de le 07/05/2014 à 16:02 :
.....des économies, oui, au dépens là, des individus, mais tout compte fait, la paysan regrette" peutêtre" son geste, mais croyez vous que la troïka regrettera les maux occasionnés à la Grèce, et aux autres..?....' faut dire que l'âne dépannait" malgré tout, mais nous, qui dépannons" nous? apparemment, ILS se passent bien de nos personnes.....
a écrit le 07/05/2014 à 13:01 :
Charles vous résumez en une phrase le sentiment de beaucoup de personnes. Merci
a écrit le 07/05/2014 à 12:47 :
sortons vite de l'euro et de l'union avant la catastrophe
Réponse de le 07/05/2014 à 14:29 :
Et pour revenir au franc français ? si l'UE fournit à notre pays encore les béquilles dont il a besoin imaginez-vous si la France faisait cavalier seul... elle est bel et bien finie l'époque coloniale....
Réponse de le 07/05/2014 à 15:53 :
les autres pays hors euro sont en faillitte ? non ils s'en sortent mieux ! Suedè, Danemark, UK.... donc oui la France y gagnera !
Réponse de le 07/05/2014 à 16:05 :
cavalier seul...et pourquoi pas? actuellement on fait "cavaliers" à plusieurs! est ce que cela marche mieux ?./..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :