5 millions de fonctionnaires appelés à descendre dans la rue le 10 octobre

 |   |  356  mots
Tous les syndicats appellent à la grève pour le mardi 10 octobre 2017
Tous les syndicats appellent à la grève pour le mardi 10 octobre 2017 (Crédits : Reuters/Charles Platiau)
De nombreux secteurs sont concernés, de l’éducation aux transports en passant par les hôpitaux, les tribunaux ou la police. Pour la première fois depuis dix ans, les 5,4 millions d'agents de la fonction publique sont appelés par tous leurs syndicats à faire grève et à manifester contre les mesures annoncées par le gouvernement.

Suppression de 120.000 postes d'ici la fin du quinquennat, gel des rémunérations, réinstauration du jour de carence, remise en cause de leur statut...les sujets de mécontentement ne manquent pas pour les fonctionnaires.

Soutenue par toutes les grandes centrales syndicales, incapables jusqu'ici de constituer un mouvement unitaire contre la réforme du Code du travail, que toutes contestent, la mobilisation pourrait se traduire par près de 130 manifestations et rassemblements dans 90 départements.

Des soignants aux enseignants, des ministères à Pôle Emploi, la grève entraînera fermetures de crèches, d'établissements scolaires et de nombreux autres services publics, même si certains sont contraints à la mise en place d'un service minimum prévu par la loi. Certains syndicats de cheminots et de la RATP ayant appelé à soutenir le mouvement, les transports pourraient également être affectés.

Mobilisation élargie dans l'éducation et les hôpitaux

Dans les hôpitaux, une dizaine de syndicats de praticiens hospitaliers se sont joints à l'appel de la fonction publique pour la première fois depuis la loi Bachelot de 2009. Médecins, pharmaciens et dentistes sont ainsi invités à faire grève contre la dégradation de leurs conditions de travail et "l'étranglement financier" de l'hôpital avec les personnels paramédicaux (aide-soignants, infirmiers, etc...) qui manifesteront également contre la baisse de leur pouvoir d'achat liée au gel du point d'indice et au rétablissement du jour de carence en cas d'arrêt maladie.

Dans l'éducation, tous les enseignants (vent debout contre la réinstauration du jour de carence et la réduction du nombre de contrats aidés) sont appelés à la grève par leurs syndicats, y compris ceux du privé.

Rendez-vous salarial le 16 octobre

Philippe Martinez (CGT), Laurent Berger (CFDT), Jean-Claude Mailly (FO), les leaders syndicaux battront eux aussi le pavé mardi, avec le souci de "ne pas parasiter" les revendications des agents publics.

Initialement fixé le 10, le gouvernement a reporté au 16 octobre un rendez-vous salarial au cours duquel doivent être annoncées des mesures sur le système de rémunération des agents publics et leur pouvoir d'achat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2017 à 9:45 :
"Certains syndicats de cheminots et de la RATP ayant appelé à soutenir le mouvement, les transports pourraient également être affectés".

La situation de la SNCF n'est pas florissante mais celle de ses cadres dirigeants semble bien meilleure. En témoigne le salaire de Florence Parly, ministre des Armées et ex-directrice générale chargée de SNCF Voyageurs. Durant les six premiers mois de l'année, elle a touché 52 569 euros mensuels, soit plus de 300 000 euros, révèle, vendredi 6 octobre Marianne, qui s'appuie sur la déclaration d'intérêts de la ministre transmis en août et publiée ces derniers jours par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).
a écrit le 09/10/2017 à 9:40 :
Et le privé toujours plus sollicité et corvéable ....salaire,précarité,retraite, fonctionnaire c'est l'avenir!
a écrit le 08/10/2017 à 20:25 :
Encore de la poche des contribuables Français : Edouard Philippe offre 192 millions d’euros à la Tunisie....

Les revenus de taxes des travailleurs français sont aujourd’hui utilisés à toutes les sauces et gérés par les dirigeants comme s’ils étaient les leurs, sans considération ni respect pour celles et ceux qui les génèrent.

Ce jeudi 5 octobre 2017, le Premier ministre français, Edouard Philippe, était en visite en Tunisie dans le cadre des travaux des « Rencontres Africa 2017 ». Il y a généreusement promis de verser au gouvernement tunisien un total de 192 millions d’euros...

Quand on pense aux besoins des hôpitaux et plus particulièrement la police en manque de moyens criants et dont nos politicards n'ont pas tenus leurs promesses à ce jour....

En France, il n'y a plus d'argent alors que l'on donne généreusement à d'autres pays....

De qui se fiche t on !!!!!!!!!!
a écrit le 08/10/2017 à 10:43 :
Comme ils ne sont pas tués par le travail,ils ont tout le temps de faire grève,cela les occupent
a écrit le 08/10/2017 à 10:14 :
Pendant ce temps dans le privé :

«Big big boulet», «beurk», «vicieux», «veut le beurre et l'argent du beurre»... Ces commentaires peu avenants sont tirés d'un fichier listant les intérimaires ayant travaillé à la plate-forme logistique de Leroy-Merlin située à Valence, dans la Drôme. Ils se trouvent dans la colonne «motif» et portent sur des missions effectuées entre 2014 et 2016. Selon le Dauphiné libéré, qui a révélé l'information vendredi, ce fichier a été découvert par hasard sur l'intranet de l'entreprise.«On a trouvé ces propos très choquants et on a décidé d'interpeller la direction sur ces propos, qui a joué l'étonnement», explique à France 3 Romain Coussin, délégué CGT. La centrale syndicale menace par ailleurs de porter plainte pour ce qui s'apparente à un fichage illégal des intérimaires. Leroy Merlin a pour sa part estimé que cette pratique était «inacceptable» et assure avoir ouvert une enquête interne à ce sujet. Interpellée par des internautes sur Twitter, Leroy Merlin a «condamné fermement les propos contenus dans ce fichier» qui «ne correspondent en rien à la gestion du personnel prônée dans l'entreprise».
a écrit le 07/10/2017 à 21:14 :
A bas les statuts de ces nantis dont la productivité est désastreuse et l'absentéisme explosif. Nombre de ces nantis ont obtenus un poste par cousinage ,voir la territoriale .
Une grande famille
Réponse de le 09/10/2017 à 9:22 :
Les salariés français du secteur privé ont été absents pour maladie en moyenne 16,6 jours en 2015, selon une étude publiée ce mardi. Par rapport à 2014, cette tendance reste stable.Par secteur, celui des services est le plus touché (5,65 %) et celui du BTP le moins (3,90 %).Sans surprise, le taux d’absence progresse avec l’âge. De 3,02 % dans la tranche des salariés âgés de 30 ans et moins, il atteint 6,55 % chez les plus de 55 ans, pour un nombre de jours d’absence se montant à 23,9, selon l’étude.
a écrit le 07/10/2017 à 20:32 :
LES DERNIER BASTIONS SYNDICAUX SONT DANS LE SECTEUR PUBLIC? IL VAS Y AVOIR DU MONDE DANS LES RUES LE 10???
a écrit le 07/10/2017 à 20:07 :
Les fonctionnaires qui ne sont pas satisfaits de leurs conditions n'ont qu'à aller dans le privé. C'est ce que j'ai fait ... histoire d'être cohérente !

J'ai perdu en avantages en tous genre et en sûreté de l'emploi. Mais, j'avais besoin de challenges, d'avancer, de dynamisme.

De plus, fonctionnaire n'est pas un métier ... même si trop de fonctionnaires le pensent, malheureusement.
a écrit le 07/10/2017 à 19:59 :
Il faut espérer que les retraités vont se joindre aux fonctionnaires, après tout, ils sont aussi maltraités par ce gouvernement qui préfère supprimer l'ISF et taxer la retraités qui gagne 1500 e par mois.
a écrit le 07/10/2017 à 18:48 :
Les ordonnances ne concernent a priori que les salariés du secteur privé, pas les fonctionnaires.
On a une excellente fonction publique en France : qu'elle ne se couvre pas de honte en servant de piétaille pour des politiciens aigris.
Politiciens qui se sont fait pour la plupart virés par le peuple lors des dernières élections.
Réponse de le 08/10/2017 à 9:55 :
Heureusement qu'ils sont la pour aider le secteur privé,sinon vos avantages sociaux partiraient en fumée avec Macron et Wall street
a écrit le 07/10/2017 à 17:11 :
De leur regime de retraite aux conditions de travail de l'administration (hors hopital, policier, militaires), la fonction publique est bouffie de privileges que nous payons avec nos impots.
Ce manifs sont honteuses.
Réponse de le 07/10/2017 à 20:28 :
Des privilèges ? C'est un privilège que de s'occuper d'enfants qui depuis leur plus jeune âge entendent leurs parents dénigrés les enseignants ? C'est un privilège que de travailler pour la Justice ou l'inspection du travail, qui ont des budgets de misère depuis des décennies ? C'est un privilège que de s'occuper de nos forêts, de nos routes, de nos voies d'eau... ? Les fonctionnaires travaillent et paient des impôts comme les autres.
Les fonctionnaires ont autant tort de faire grève dès que leurs syndicats les sifflent que vous de les dénigrer sans raison. Vous êtes à égalité.
Réponse de le 08/10/2017 à 1:30 :
Les impôts payés par les fonctionnaires sont prélevés par l'Etat qui les reverse... aux fonctionnaires ! Ainsi, Ils ne perdent pas d'argent.
Les fonctionnaires ne vont pas au travail. Ils vont au bureau.
Réponse de le 09/10/2017 à 12:07 :
à steph : SAUF QUE !! les salariés du privé vont voir leur salaire augmenter grace à macron alors que les fonctionnaires ont leur traitement bloqué depuis 2012 et les retraités leur retraite diminuée grace à ce président !
a écrit le 07/10/2017 à 15:45 :
Les fonctionnaires sont en grande majorité des salariés sérieux.
Ils viennent de bénéficier d'une augmentation du point d'indice, base de calcul du traitement, en 2 temps.
Certains, la même année ont vu leur grille de traitement refaite ce qui leur a permis, parfois la même année de bénéficier d'une 2 ème augmentation de salaire.
Leur régime de retraite comporte encore des avantages non sur les montants versés ais sur le mode de calcul, faut-il,les aligner sur le privé?
Réponse de le 07/10/2017 à 16:39 :
Leur régime de retraite comporte encore des avantages non sur les montants versés ais sur le mode de calcul, faut-il,les aligner sur le privé?

On aligne tous sur le privé ...

Pourquoi le public bénéficie d'avantage ? Le privé les paye alors stop aux avantages ...
Et tout le monde aux 35 heures !!! ( dédicace pour l'éducation national ),
a écrit le 07/10/2017 à 13:01 :
Voilà le prix à payer 💰 de notre grand banquier d état qu'elle bord elle avec macron c est de ja pas facile macron donne 1% et ils prend 2 % à peine 4 mois des grève générale macron c est le k o sociaux votez macron c est votez bord elle ?
Réponse de le 08/10/2017 à 0:14 :
Quel charabia !!! Il faut rentrer dans votre pays !! Ici, ce sont les français qui décident pour eux !!
a écrit le 07/10/2017 à 12:47 :
sur qu'avec le nepotisme entre 2012 et 2017 ils n'avaient pas besoin de manifester, c'etaient les rois du petrole!
pour le reste on est curieux de savoir s'ils sont autant concenres par les ordonnances qu'avec la loi el connerie qui ne les concernait pas, ou s'il s'agit juste d'une prise d'otages pour ne pas qu'on touche a leurs potes, a leurs regimes de retraites nantis et privilegies, ou au fric qu'ils se mettent dans les fouilles sur mon dos laborieux avec l'argent de la formation

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :