Plan climat : les mesures du gouvernement pour "les ménages aux moyens limités"

 |   |  370  mots
(Crédits : Charles Platiau)
Les quatre premières mesures phares ont été présentées par le ministre de la Transition écologie et solidaire Nicolas Hulot dans un entretien à Libération. Adressées à ceux qui ont des revenus modestes, elles visent à accélérer la mise en œuvre de l'accord de Paris

Le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot annonce les "quatre premières mesures phares" du plan climat qui "permettent de bien cibler et aider les ménages aux moyens limités", dans un entretien à Libération publié lundi.

"Il y a quatre mesures importantes, qui s'inscrivent dans la dimension solidaire de mon ministère et constituent ce que j'appelle le "paquet solidarité climatique"", explique au quotidien Nicolas Hulot. Présenté par le ministre le 6 juillet, ces mesures sont censées "accélérer la mise en œuvre de l'accord de Paris", écrit le quotidien.

■ Extension de la prime à la casse

"La première, c'est la prime à la conversion des véhicules. Pour ceux qui veulent passer d'un vieux véhicule polluant à une voiture thermique à faible émission de CO2. A partir de 2018, la prime de 500 euros à 1.000 euros qui existait uniquement pour les ménages à revenus modestes, et qui ne fonctionnait pas bien, sera généralisée à tous les Français propriétaires de véhicules essence d'avant 1997 ou diesel d'avant 2001. [...] Et pour tous ceux qui souhaitent passer à l'électrique, la prime à la conversion sera de 2.500 euros".

■ Chèque énergie pour quatre millions de ménages

La deuxième mesure concerne le "chèque énergie" qui, après voir été expérimenté dans quatre départements, va être "étendu". "Il devrait permettre d'aider 4 millions de ménages aux revenus très bas à payer leur facture d'énergie." Désormais "le chèque sera versé automatiquement, selon un barème allant de 48 à 227 euros par an. A compter de 2019, il sera revalorisé et passera à 200 euros par an en moyenne. C'est une mesure conséquente, j'y tiens beaucoup", affirme le ministre.

■ Crédit d'impôt transformé en prime

En 2019, le "crédit d'impôt pour la transition énergétique (Cite)" sera "transformé en prime, versée dès que les travaux seront achevés".

■ Une aide pour changer de chaudière

Enfin, un coup de pouce sera donné aux "ménages aux moyens les plus modestes qui veulent changer une chaudière au fioul très polluante, à condition de passer aux énergies renouvelables, comme le bois ou les pompes à chaleur. Cela pourra représenter jusqu'à 3.000 euros", conclut Nicolas Hulot.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/09/2017 à 10:56 :
"Ecolo Hulot" commence par le gentil; après, ce seront les écolo-taxes.
Mais qu'attendre d'un journaliste animalier?
A-t-il déjà mis les pieds dans une usine?
a écrit le 19/09/2017 à 9:30 :
Heureusement les francais ont Hulot.
a écrit le 18/09/2017 à 19:16 :
La prime à la casse (comme beaucoup de dispositifs similaires) a comme effet d’aubaine d’augmenter les ventes pendant un certain temps… mais après coup, on a aussi pu mesurer des effets contreproductifs de déstabilisation du marché (lors des différentes incitations baladurettes, jupettes et autres). Les effets positifs sur la pollution seront d’autant plus difficiles à mesurer que d’après les derniers épisodes on peut douter des niveaux de consommation et de pollution annoncés par les constructeurs automobiles.
Autant favoriser les transports collectifs et autres covoiturages et pour l’individuel promouvoir exclusivement les vehicules électriques ou des voitures de très faible cylindrée.

Idem pour les chaudières, d’ailleurs cette prime risque de se trouver répercutée par les constructeurs et les fournisseurs dans une augmentation tarifaire. Après tout, on pourrait utiliser le même raisonnement que pour l’incidence de l’APL sur les loyers.

En attendant la transition énergétique ?
Ces dispositifs en font partie, mais des mesures beaucoup plus « disruptives » sont indispensables, sinon on risque de rapidement s’engluer dans le mesurettes et autres conservatismes. Le débat sur l’autoconsommation en est une illustration.

Et pour rappel, l’énergie la moins chère est celle que l'on ne consomme pas.

Bon courage à Nicolas Hulot
a écrit le 18/09/2017 à 17:57 :
"un coup de pouce sera donné aux "ménages aux moyens les plus modestes,
condition de passer aux énergies renouvelables, comme le bois ou les pompes à chaleur. Cela pourra représenter jusqu'à 3.000 euros"

Pour l'installation d'une pompe à chaleur air-eau d'un montant d'environ 8 000€, faut compter approximativement 4 000€ de main d'œuvre.
Pour l'installation d'une pompe à chaleur géothermique d'un montant de 18 000€, faut compter entre 5 000€ et 6 000€ de main d'œuvre.
a écrit le 18/09/2017 à 16:09 :
Dieselgate, l'Etat juge et partie ! L’Etat français est aussi le principal actionnaire de Renault et PSA et s'il veut vendre une partie de ses actions en bourse il doit veiller à éviter une baisse, d'où son absence totale dans ce dossier. Qu'attend l'état et en particulier M. Hulot pour intervenir dans ce dossier sanitaire ?
La moitié des 10.000 morts causés chaque année par les particules fines émises par les voitures fonctionnant au diesel auraient pu être évitées si les constructeurs n'avaient pas triché face aux règles en vigueur.
Telle est la conclusion d'une étude réalisée à la suite du "dieselgate", le scandale de la manipulation des tests par des constructeurs. Mais tout le monde s'en fiche.
a écrit le 18/09/2017 à 15:57 :
Comme ses prédécesseurs M. Hulot ne connait que le CO2, sans doute par facilité, et comme eux il fait l'impasse sur le poison que sont les émissions de NOx et les particules fines. Nos poumons peuvent souffrir M. Hulot s'en fiche, lui aussi cède au lobby du diesel.
a écrit le 18/09/2017 à 14:27 :
Ces ministres sont, comme on dit, vraiment hors sol. Une prime à la casse de 1000 euro, connaisent-ils bien le prix de la moindre voiture, j'en doute.
a écrit le 18/09/2017 à 13:20 :
Comme bien d'autres politiciens, il n'a aucune idée de la vie réelle des gens, du coût de la vie, et de l'impossibilité pour la majorité d'entre eux de se lancer dans ces investissements soi-disant aidés.
a écrit le 18/09/2017 à 12:42 :
Ce n'est pas ce genre de mesurettes qui vont changer les choses . la pollution fossile vient du charbon utilisé en Chine et dans beaucoup d'autres pays. Hulot est contre le nucléaire , une énergie qui n'est pas polluante mais qui pause des problèmes avec les déchets. Un peu de patiente, la vraie révolution viendra de l’utilisation de l'hydrogène qu ne rejette que de la vapeur d'eau.
Réponse de le 18/09/2017 à 13:48 :
Hulot est contre le nucléaire ? Première nouvelle. Hulot a une position très modérée à l'égard du nucléaire.
Réponse de le 18/09/2017 à 13:55 :
Et cet l’hydrogène comment vous le produisez ?
Réponse de le 18/09/2017 à 14:14 :
Citez moi une bonne raison de ne pas pas améliorer l isolation de sa maison ou d'avoir un système de chauffage plus efficient?
Regardez l'impact par habitant et vous verrez que si on n'est pas les pires, on n'a pas de leçon à donner à la Chine. Cette dernière au passage étant déjà le plus gros investisseur en renouvelable.
a écrit le 18/09/2017 à 11:58 :
Il manque juste l'impact sur les rejets de gaz à effets de serre de la France.
Combien et quand?
a écrit le 18/09/2017 à 11:57 :
Une prime, un chèque, un crédit d'impôt, une aide : voilà les solutions d'un bobo cool pour sauver la planète du désastre écologique. Nos petits enfants lui élèverons une statue en plastic imputrescible place de la Concorde pour avoir sauvé la planète. Au fait cela coûte combien ce sauvetage ?
a écrit le 18/09/2017 à 11:36 :
Faut être crève la faim, pour bénéficier des aides écologiques de ce gouvernement et gagner 7500 e par an pour une personne soit 625 e par mois ....faut dire que les retraités sont riches à partir de 1200 e par mois...
a écrit le 18/09/2017 à 11:27 :
@ BONJOUR : Curieuse l'attitude du sieur HULOT haro sur le diésel l!!! pourquoi petite enveloppe peut être? (SURTOUR NI VOYEZ PAS MALICE° mais par contre rien sur l'agro alimentaire qui nous empoisonne allègrement et surement plus de danger pour notre santé que le diésel avec son consentement POURQUOI ?.......
Réponse de le 18/09/2017 à 12:23 :
Parce que la tendance est à la lutte contre le réchauffement climatique et non contre la pollution généralisée ou bien contre la nourriture agroalimentaire empoisonnée.

Le progressisme et le sauvetage de la planète c'est pas pour maintenant.

EN plus la baisse du prix du pétrole a du affaiblir en partie le lobby, tandis que les trois milliardaires au sein de l'actionnariat de Lactalis se portent bien, les agriculteurs qui se saignent pour enrichir les milliardaires de l'agro-industrie continuent à ne rien voir. Et ya pas de juteuses marges bénéficiaires à se faire avec le vrai bio.

C'est le cynisme généralisé de notre économie dont même les politiciens les plus volontaires, dans les mots, semblent bien inefficaces.
Réponse de le 18/09/2017 à 14:23 :
Peut être aussi parce qu'en émettant des gaz à effet de serre, on en fait profiter toute la planète, y compris des gens ultras pauvres quasi non émetteurs?
L'agro alimentaire c'est surtout notre affaire. J'ai envie de dire pas compliqué, n'en achetaient plus, boycottaient, problème réglé. Le marché c'est vous et moi...
Réponse de le 18/09/2017 à 17:18 :
"J'ai envie de dire pas compliqué, n'en achetaient plus, boycottaient, problème réglé. Le marché c'est vous et moi... "

Non, encore un mensonge et le pire c'est que si ça se trouve vous le pensez vous-mêmes.

Actuellement on parle de stratégie de l'offre cela veut dire que l'état subventionne massivement les multinationales et leurs actionnaires milliardaires qui au lieu de se servir de cet argent pour investir et tirer l'économie par le haut, le planquent dans des paradis fiscaux tirant l'économie par le bas.

Si vous travailliez vraiment vous sauriez qu'après une journée de 8 heures et trois heures de déplacement vous n'avez pas envie de vous prendre la tête en faisant vos courses.

Mais avez vous déjà travaillé au moins une fois dans votre vie au moins ? Vu ce que vous racontez ici à longueur de commentaires, j'en doute fortement.
Réponse de le 19/09/2017 à 11:00 :
Le "bio" continuera à nous empoisonner avec les bactéries. Agriculture aux excréments.
Réponse de le 20/09/2017 à 19:34 :
"Le "bio" continuera à nous empoisonner avec les bactéries. Agriculture aux excréments"

Et alors la terre n'est elle pas le résultat d'excréments ? Dans votre corps vous en avez des kilos en permanence d'excréments non et donc cela vous empêche de dormir ?

Les milliards d'années d'évolutions de la nature auront toujours raison et c'est pas la marge bénéficiaire de l'agro-industriel qui changera quoi que ce soit.

Ce que vous faites là c'est de l'obscurantisme à la limite du révisionnisme, dire que les bactéries nous empoisonnent alors qu'elles sont à l'origine de la vie c'est gonflé quand même.

Adieu puisque après nous avoir sorti votre bon gros mensonge on est tranquille vous reviendrez plus forcément, la vérité vous effraie.

Vos propos sont profondément inquiétants mais révélateurs de ce dont sont capables certains humains pour conserver leur grand confort de vie.
a écrit le 18/09/2017 à 11:25 :
Les fonds récoltés par CRIT air devrait être transparents et les fonds alloués aux ménages aussi , ça serait bénéfique d'utiliser tous les fonds pour amélioré la qualité de vie de tous au niveau de l'air et l'environnement.
a écrit le 18/09/2017 à 11:12 :
cette communication ne fait plus aucun adepte ! ! le marché mondial du Pétrole pese 1700 MILLIARDS DE dollars... revons ! sachant que seul la finance gouverne
Réponse de le 19/09/2017 à 11:03 :
Et un milliards d'emplois dans le Monde, et des centaines de millions de gens sortis du seuil de pauvreté.
a écrit le 18/09/2017 à 11:11 :
cette communication ne fait plus aucun adepte ! ! le marché mondial du Pétrole pese 1700 MILLIARDS DE ... revons ! sachant que seul la finance gouverne
a écrit le 18/09/2017 à 10:12 :
A part la fameuse et stupide prime à la casse qui n'est là que pour entretenir les ventes des véhicules neufs, bien trop chers pour que des revenus "modestes" s'y intéressent, toutes ces autres mesures sont concrètes.

Maintenant il est évident qu'on voit mal comment de telles mesures vont pouvoir être acceptées aux milieux de technocrates européens qui veulent que les états subventionnent massivement les plus riches et que donc et argent donné à ceux qui en ont le plus besoin c'est du manque à gagner.

Enfin on verra bien les messes néolibérales qui seront assénées dans les forums sur ces mesures pour nous faire une idée mais de part la rigidité du dogme néolibéral européen et du coup de notre gouvernement de comptables je vois mal comment cela serait possible.

Le néolibéralisme c'est l'individualisation des gains pour les riches et la socialisations des pertes causées par ces très riches, aucune de ces mesures ne rentrant dans ces règles je vois mal comment elles vont pouvoir être appliquées. Déjà nous verrons bien ce qu'ils veulent dire par "les ménages les plus modestes", s'il faut mourir de faim pour pouvoir acheter une chaudière c'est sûr...
a écrit le 18/09/2017 à 10:08 :
Sauf que les primes diverses et variées viennent de la poche du contribuable et permettent aux constructeurs automobiles notamment de ne pas baisser leurs prix et donc de prolonger la durée de leurs produits polluants. Les mesures Hulot ne sont donc pas de vrais mesures et il va bien falloir trouver l'argent des primes quelque part, c'est-à-dire en augmentant ou en créant une taxe :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :