Bandeau Présidentielle

Commerce extérieur : c'est la Bérézina !

 |   |  1184  mots
En 2016, le déficit commercial a progressé pour s'élever à 48,1 milliards d'euros, contre 45 milliards d'euros en 2015.
En 2016, le déficit commercial a progressé pour s'élever à 48,1 milliards d'euros, contre 45 milliards d'euros en 2015. (Crédits : © Jean-Paul Pelissier / Reuters)
En 2016, le déficit commercial a progressé de plus de trois milliards d'euros pour dépasser les 48 milliards d'euros. Le nombre d'entreprises exportatrices a reculé. Sans réelle surprise, le pari d'équilibrer la balance commerciale à la fin du quinquennat, hors facture énergétique, est raté.

Grâce à la politique de l'offre lancée en 2014, le taux de marge des entreprises a progressé. Il est passé de 31,4% à 31,8% de la valeur ajoutée entre 2015 et 2016. C'est encourageant. Dans un certain sens... Car du courage et de l'abnégation, il en faudra encore au prochain gouvernement s'il veut que cette stratégie qui consiste à relever la compétitivité de l'économie française se solde un jour par un rééquilibrage de la balance commerciale, en déficit chronique depuis 2003.

En effet, en 2016, en dépit de la faiblesse de l'euro face au dollar, dont le cours est relativement proche de la parité, et du niveau des cours du brut, la France a vu son déficit commercial progresser. Il s'est élevé à 48,1 milliards d'euros, soit 3,1 milliards de plus qu'en 2015. Lancé avec assurance en 2013 par Nicole Bricq, alors ministre déléguée au Commerce extérieur, le pari d'équilibrer la balance des produits manufacturiers est également raté puisque le déficit a atteint 35,1 milliards d'euros l'année dernière. Il a augmenté de 9,2 milliards d'euros par rapport à 2015.

Un seul motif de satisfaction

Le seul point positif ? La facture énergétique, qui a progressé au second semestre dans le sillage de la remontée des cours du brut, s'est allégée, passant de 39,8 à 31,5 milliards d'euros entre 2015 et 2016.

C'est tout. Tous les autres indicateurs sont dans le rouge. Les exportations ont reculé de 0,6% quand les importations ont augmenté de 0,1%, provoquant un nouveau repli du taux de couverture - le ratio exportations/importations - qui s'élève désormais à 90,4%. Soit 0,6 point de moins qu'en 2015.

" Le recul des ventes de biens intermédiaires est particulièrement marqué, notamment les produits métallurgiques et chimiques, dans un contexte de baisse de la demande européenne et de tassement des prix de matières premières industrielles. Les exportations de produits énergétiques affichent un nouveau repli et celles de produits agricoles diminuent fortement, en particulier les céréales ", détaillent les Douanes.

Dans le secteur manufacturier, le bilan est aussi médiocre. Malgré la progression des exportations, le déficit automobile (véhicules et équipements automobiles) se creuse de 3,3 milliards, du fait de la poussée des importations. La livraison du paquebot de croisière " Harmony of the Seas " constitue quasiment la seule amélioration notable du solde manufacturier. Même le secteur aéronautique voit ses performances s'amoindrir " L'élargissement du déficit manufacturier s'explique principalement par la réduction de 3,7 milliards de l'excédent aéronautique, passant de 22,3 milliards à 18,6 milliards d'euros ", constatent les Douanes.

Le made in France recule partout, ou presque

Au niveau géographique, la morosité est également de mise. Les ventes à destination des pays de l'Union européenne, qui concentre près de 60% des exportations tricolores se stabilisent (+0,3 %, après +2,3 %). Précisément, le dynamisme des ventes aux nouveaux Etats membres (NEM) et à l'Espagne a compensé le fort recul avec les Pays-Bas et celui plus modéré avec la Belgique

En revanche, les exportations vers les pays tiers (hors UE) se contractent avec l'ensemble des zones (-2,1 %, après +7,3 %), à l'exception de l'Europe hors UE (+5,2 %, après -1,4 %), poussées par les livraisons aéronautiques. Elles se replient nettement vers l'Afrique (-10,5% après +4%) et le Proche et Moyen-Orient (-7,2 %, après +12,7 %), notamment en raison d'une diminution des livraisons aéronautiques et du recul des ventes de céréales. La dégradation avec l'Asie (-1,2 %, après +5,1 %) et l'Amérique est plus modérée e (-1,3 %, après +16,5 %).

Touche finale à ce désastreux bilan, le nombre total d'opérateurs à l'exportation a reculé de 0,6% pour atteindre 124.100 unités légales. " Il recule vers toutes les zones géographiques, notamment vers l'Afrique et l'Europe hors UE. Les exportateurs de matériel informatique et électronique et de véhicules automobiles sont les plus touchés ", précisent les Douanes. A titre de comparaison, l'Italie et l'Allemagne qui affichent des balances commerciales excédentaires disposent de bataillons à l'export bien plus étoffés. L'Italie comte environ 200.000 entreprises exportatrices et l'Allemagne 300.000.

Les parts de marché se replient

Pourtant, comme le précise le bilan de la compétitivité réalisé par l'Institut COE-Rexecode dévoilé la semaine dernière, la politique de l'offre symbolisée notamment par le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), les allègements de charges contenus dans le Pacte de responsabilité et la mesure de suramortissement, a produit ses effets. Ainsi, le coût salarial unitaire n'a augmenté en France que de 0,9 % en 2016, contre +1,3 % en moyenne dans la zone euro et +1,9 % en Allemagne. Pour la période de 2012 à 2016, les écarts observés sont encore bien plus marqués. En effet, le coût a progressé de 0,8 % en France contre 3,7 % en moyenne dans la zone euro et +9,1 % en Allemagne.

"L'amélioration de la compétitivité-coût a permis à la fois un début de redressement de la compétitivité-prix et un certain rétablissement des marges des entreprises françaises », indique COE-Rexecode qui poursuit son raisonnement ainsi : "La hausse des prix à l'exportation des produits français, qui avait été supérieure de 6 points à la hausse moyenne des prix à l'exportation des produits de la zone euro entre 2000 et 2007, a fait place à une baisse de -1,4 % sur la période 2011-2016. Le prix moyen des exportations de la zone euro a baissé un peu plus que les produits français (-2,5 %) tandis que le prix moyen des exportations allemandes a, quant à lui, augmenté de +1,3 % ".

Et pourtant... En dépit de cette amélioration de la compétitivité-prix du made in France, les résultats pour 2016 de l'enquête exclusive de Coe-Rexecode portant sur la compétitivité des produits français varient peu d'une année sur l'autre. Comme en 2015, les importateurs européens consultés considèrent toujours les produits français comme étant trop chers. Les chiffres dévoilés ce mardi par les Douanes vont dans ce sens.

Plus grave, en dépit des efforts budgétaires consentis par le gouvernement pour redresser leur compétitivité, la part des exportations françaises de biens et services dans celles de la zone euro a légèrement reculé en 2016, s'établissant à 13,4 %, après 13,6 % en 2015. Elle s'élevait 17 % en 2000. " Si la part de marché française était restée à son niveau de 2000, le montant des exportations de biens et services de la France serait au-dessus du niveau actuel de 170 milliards d'euros ", avance COE-Rexecode qui estime à 1.500 milliards d'euros le manque à gagner cumulé depuis quinze ans pour la France . un montant qui représente près des trois quarts du PIB tricolore annuel.

Les effets du Brexit

Le millésime 2017 sera-t-il meilleur ? Pour l'instant, rien ne permet de l'affirmer. Une chose est certaine, le Brexit n'est pas une bonne nouvelle. Le Royaume-Uni est l'un des rares pays avec lequel la France dégage un excédent commercial, proche de 10 milliards d'euros par an. Si le Brexit se traduit par la mise en place d'importantes barrières protectionnistes (quotas, droits de douanes...), la balance commerciale pourrait en souffrir et le déficit se creuser un peu plus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/02/2017 à 6:55 :
tant que les grands donneurs d'ordre français publics ou privés n'appliqueront pas la priorité nationale dans leur politique d'achat et d'investissement, ce déficit continuera de progresser. Je suis effaré de voir des grands groupes acheter chinois ou même italien et espagnol ou encore allemand alors que nous réalisons les mêmes produits dans notre entreprise et tres souvent de meilleure qualité. OUI, nous sommes plus chers mais nous offrons mais nous payons nos charges sociales en France et prenons un soin particulier à bien servir nos clients. Quand aurons-nous une étude des économistes indiquant les conséquences d'un euro de plus dépensé dans un produit made in France par rapport à l'achat à bas cout dans les pays étrangers?
Le french Bashing a trop duré et les acteurs économiques doivent prendre leur responsabilité au lieu de rechercher le profit et l'économie systématique à très court terme.
a écrit le 09/02/2017 à 3:33 :
Tableau croisé de la formation brute de capital fixe (FBCF) par branche d'activité et par actif (opérations) [nama_10_nfa_fl]
N11OG Machines et équipements et systèmes d’armes (brut)
Volumes chaînés (2005), millions d'euros

De 1996 à 2015 total

République tchèque : 70 milliards = 6.627 € / habitant
Allemagne : 824 milliards = 10.027 €/ habitant
Italie : 598 milliards = 9.857 € / habitant
Autriche : 77 milliards = 8.962/ habitant
Suède : 84 milliards = 8.510/ habitant

France : 264 milliards = 3.952 € / habitant

Ce qui n'appelle qu'un seul commentaire : on ne peut exporter que ce qu'on fabrique et
pour fabriquer il faut du matériel, que l'industrie française n'a pas .
A se demander si descendue aussi bas, elle pourra remonter
Réponse de le 10/02/2017 à 20:10 :
C'est effectivement dramatique.
Avez-vous le chiffre pour le Royaume-Uni et l'Espagne ?
a écrit le 08/02/2017 à 20:14 :
Il est tout à fait normal et logique que le solde du commerce extérieur soit lourdement négatif, avec toutes les délocalisations passées et présentes.
La France souffre de deux problèmes récurrents :
- sa faiblesse dans les hautes technologies qui lui donneraient des avantages concurrentiels incontestables (les bénéfices obtenus par la recherche du temps de De Gaulle s'épuisent);
- le patronat le plus médiocre d'Europe qui ne vise que le court terme et les bénéfices financiers immédiats (fabrication délocalisée de produits banalisés à importer), au lieu de développer une puissante recherche fondamentale et appliquée qui nous donnera des produits exclusifs pour l'export, fabriqués en France, car nous avons la main-d'oeuvre la plus performante du monde à l'heure travaillée.
Réponse de le 12/02/2017 à 21:20 :
Avec une législation fiscale, sociale, environnementale qui ne cesse d'évoluer du tout au tout, comment voulez vous que notre patronat qui n'a aucune visibilité au delà de quelques mois (le CICE survivra-t-il à la présidentielle par exemple ?), où l'on peut remettre en cause sans cesse des grands projets structurants comme NDDL ou l'écotaxe, fasse autre chose que de gérer le court-terme ?
a écrit le 08/02/2017 à 17:32 :
Bien sur, l'Euro est tueur de notre économie, plus d'un spécialiste en convient.
Un autre problème bien plus important que les politiques n'abordent jamais(lobbys?), c'est la logistique.
C'est bien beau de fabriquer, mais on transporte comment et avec quoi, surtout une petite entreprise.
C'est quasiment impossible, faites le tour des transporteurs, et vous rangerez vite fait vos vélléités d'exportation.
Je me souviens avoir vendu 5€ une petite piece de pc de collection à un Autralien :28€.
no-comment!
Réponse de le 10/02/2017 à 20:23 :
Il y a 18 autres pays dans la zone € et leur commerce extérieur est loin de s'enfoncer. L'€ n'y est pour rien, nos coûts salariaux trop élevés, si. Le plongeon a débuté avec les 35h qui grosso-modo les ont fait grimper de 10%.
a écrit le 08/02/2017 à 11:22 :
Esperer que le Brexit va ameliorer l'etat du commerce exterieur francais. C'est vraiment navrant de voir qu'on se rejouit des erreurs des autres. Le probleme est de s'ameliorer, ameliorer notre competitivitée.
a écrit le 08/02/2017 à 10:51 :
Et ça malgré tout l'export des Mirages, des submarines, des installations nucleaires, Airbus, les croissières etc., même poussés par des subventions et les crédits d'export et les garanties des paiements.
a écrit le 08/02/2017 à 5:37 :
c'est tout le commerce mondial qui s'effondre,la France n'est pas plus touchée que la Chine ou d'autres pays.il faut compenser en développant le tourisme,le batiment et en réduisant le temps de travail pour amortir le choc
Réponse de le 08/02/2017 à 9:36 :
Sûr que réduire le temps de travail permettra d'exporter plus !. Quant au bâtiment, cela ne rapporte rien non plus en commerce extérieur. Et le tourisme stagne, au mieux
Réponse de le 08/02/2017 à 10:25 :
Dans ce cas là, Hamon est le Messi. On restera payé au plumard avec les touristes (le french lover), j'adore @élu ps mais là, il faut qu'il reprenne ses cachets !
Réponse de le 08/02/2017 à 12:46 :
Allez dans une entreprise exportratrice faire du recrutement, vous verrez qu'on manque de talents et de compétences sur le marché de l'emploi. Nos chomeurs sont malheureusement pour l'essentiel des personnes a faible niveau de qualification. Oui, il faut relancer le tourisme, le batiment pour les employer, mais non la réduction du temps de travail pour les compétences "exportatrices" serait une catastrophe.
Réponse de le 08/02/2017 à 17:42 :
Héééé, un gars qui a la solution !!!
Réponse de le 09/02/2017 à 6:53 :
Reduction du temps de travail!? Non, mais reveillez vous. C'est de la competitivité dont nous avons besoins, pas de l'utopisme
a écrit le 07/02/2017 à 23:06 :
Déficit commercial :
2011 : 70 Milliards
2016 ; 48 Milliards
30% de baisse en 5 ans.
a écrit le 07/02/2017 à 20:30 :
On vend de l'entrée de gamme hors de prix et son s'etonne que ca marche pas!!
Réponse de le 07/02/2017 à 22:41 :
Tout est dit!
a écrit le 07/02/2017 à 19:58 :
C'est dramatique ! Le journaliste fait bien de rappeler le contexte d'un euro/dollar à parité et d'un cours du pétrole au plus bas !
Que pensent les inutiles de la république française comme François Hollande (payé 894600 EUR d'argent publique gâché) et Michel Sapin (payé 596400 EUR d'argent publique gâché), de leur politique économique et industrielle désastreuse ?! Hollande a misé la réussite économique de son quinquennat sur une reprise de la croissance mondiale post-crise, qui devait tracter la charrue France : PERDU ! 7 millions de chômeurs, un commerce extérieur à la ramasse, etc. !
L'expression "Encore 5 ans de perdu !" est la ritournelle qui sied à l'oligarchie LRPS(Macron inclus).

Quelques propositions du Front National pour briser cette spirale de l'échec et créer des PME aux reins solides et taillées pour l'export.
Source : www.marine2017.fr/programme/, III-une France prospère :
34. Mettre en place un plan de ré-industrialisation dans le cadre d’une coopération associant l’industrie et l’État-stratège (...).
35. Soutenir les entreprises françaises face à la concurrence internationale déloyale par la mise en place d’un protectionnisme intelligent et le rétablissement d’une monnaie nationale (...).
37. Instaurer un vrai patriotisme économique en se libérant des contraintes européennes et en réservant la commande publique aux entreprises françaises (...).
39. Assurer la protection des secteurs stratégiques et porteurs (...).
41. Fixer l’innovation en France (...). Promouvoir les secteurs stratégiques de la recherche et de l’innovation, en augmentant la déductibilité fiscale des dons. Augmenter de 30 % le budget public de la recherche (pour le porter à 1 % du PIB).
Réponse de le 08/02/2017 à 11:38 :
Le Front National! Quelle Blague! Mais bon, vous etes quand memes1 sur 3 a croire a cette sorciere.

34. Mettre en place un plan de ré-industrialisation dans le cadre d’une coopération associant l’industrie et l’État-stratège (...).
=>Des depenses encore des depenses!!!!!

35. Soutenir les entreprises françaises face à la concurrence internationale déloyale par la mise en place d’un protectionnisme intelligent et le rétablissement d’une monnaie nationale (...).
=>Des tarifs de douanes seront mis en place sur les produits francais.

37. Instaurer un vrai patriotisme économique en se libérant des contraintes européennes et en réservant la commande publique aux entreprises françaises (...).
=>Ben voyons tout est la faute de L'UE et L'Euro. Ben oui, tout le monde connaient la fameuse theorie de la baguette de pain a 2Francs. C'est la faute de l'Euro mais pas du petrole qui est passé de $30 en 1998 a $110 le baril en 2001 puis a $55 aujourd'hui, ni au prix de la Farine qui a doublé.

39. Assurer la protection des secteurs stratégiques et porteurs (...)
=> C'est vrai, alors il est temps de dire a Areva d'arreter de contruire des usines nucleaires en Chine.

41. Fixer l’innovation en France (...). Promouvoir les secteurs stratégiques de la recherche et de l’innovation, en augmentant la déductibilité fiscale des dons. Augmenter de 30 % le budget public de la recherche (pour le porter à 1 % du PIB).
=> Dons a la recherche!??? Vous confondez don a la recherche (genre telethons) et la recherche et development des entreprises qui incite innovation et les brevets.
Réponse de le 08/02/2017 à 20:18 :
Sourire... en lisant le programme de Le Pen. Impasse totale sur l'essentiel : la recherche fondamentale et de la recherche appliquée.
a écrit le 07/02/2017 à 19:49 :
@ BONSOIR : Un oubli peut être vous avez oublié la débilité de HOLLANDE avec la RUSSIE notre principal client (l'imbécilité avec LA CRIMEE) J' AI CITE L' EMBARGO ! merci HOLLANDE merci
Réponse de le 07/02/2017 à 20:24 :
La votre vous ne l'avez pas oubliée!
Réponse de le 07/02/2017 à 21:24 :
et vous c'est un expert qui le dit, expert en plus de la rhétorique stupide.
Réponse de le 08/02/2017 à 8:43 :
la russie est commercialement parlant un nain. ils ne vendent rien a part du petrole et sont ruines car celui ci c est effondre. do0nc quel inetert de vendre a des pays qui nous paieront pas ? on peut aussi essayer de vendre a l algerie ou au burkina faso ...
Réponse de le 12/02/2017 à 21:26 :
En termes économiques la Russie c'est moins que l'Espagne. Le redressement spectaculaire de celle-ci aura pour la France un impact positif plus important que l'impact négatif de l'embargo sur la Russie.
a écrit le 07/02/2017 à 19:30 :
On peut aussi le dire: on a une année catastrophique pour les céréales, le terrorisme vient aussi bouffer notre tourisme.

Une entreprise qui exporte d'un pays pauvre paye aussi moins d'impôts qu'une entreprise Française. Il y a aussi le dogme qui dit que l’Allemagne c'est bien et que les français sont des communistes. Nos PDG se payent trop Etc...

Il y a 3 solutions: l'austérité, la baisse des salaires ou la sortie de l'Euro.
Réponse de le 10/02/2017 à 20:29 :
Quand on voit le cumul des intentions de vote pour les programmes d'extrême-gauche à la présidentielle (le Pen 25% Hamon 15-17% Mélenchon 11-13% sans même compter Jadot, Poutou et Arthaud) on se convain assez aisément que la France est communiste.
a écrit le 07/02/2017 à 19:14 :
comme ceux qui comme MPL disent que c'est la faute à l'euro devraient faire très attention....
avec un euro en baisse régulière depuis son plus haut, le déficit n'a jamais baissé même quand il fallait 1.20 € pour un dollar!
Si nous quittons la zone euro donc l'EU car cela serait la fin de l'EU, j'aimerais savoir comment la France pourrait remonter et croître car notre marché naturel disparaîtrait et nous serions à nouveau comme jadis en compétition directe avec son lot de dévaluations qiue Marine LP affectionne tant...Bref, il faut aider nos entreprises à innover, exporter et surtout cesser de casser notre outil productif .
Réponse de le 07/02/2017 à 19:34 :
Avant de vouloir faire de l'économie, il s'agirait d'en comprendre les bases : on ne peut dévaluer que dans un régime de change fixe ou semi fixe ( serpent monétaire européen). En régime de change flottant, le taux de change dépend de la balance des comptes courants qui intègre la balance commerciale. Il peut être corrigé par la politique monétaire comme le fait la Chine par exemple (eh oui, la guerre des monnaies, on y est déjà : nul besoin de brandir la menace à moins de n'y rien comprendre). au final, les variations du taux de change gommeront les avantages indus de l’Allemagne vis à vis de la France et ainsi de suite avec tous les pays pour lesquels nous sommes en déficit. Des effets de réformes puissance 10 en automatique. C'est beau le vrai libéralisme.
Réponse de le 09/02/2017 à 17:01 :
On s'en fout de MLP. Le fait est que l'euro profite bien plus à l'allemagne.
http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/excedent-commercial-record-pour-l-allemagne-en-2016-637281.html
Réponse de le 10/02/2017 à 20:32 :
Ca prouve entre autres que l'on fait une grosse part de notre déficit avec la zone €... et on en revient à notre médiocre compétitivité-coûts par rapport à nos voisins.
a écrit le 07/02/2017 à 18:39 :
Depuis 40 ans, nous dépensons plus que nous ne générons. et des analphabètes veulent encore donner des salaires pour ne pas travailler, à grand coup de 300/400 milliards par an: la France est-elle foutue? Je le crois de plus en plus..
a écrit le 07/02/2017 à 18:24 :
quel surprise! ceux qui crachent en l'air sont toujours surpris des lois de la gravite quand ca leur retombe dessus
il suffirait que chaque socialiste cree une boite qui exporte avec son temps et son argent, ca resoudrait le pb......... en attendant les boites reduisent les inegalites dans la prise de risques et a priori les donneurs de lecons de morale ne font pas leur part en se mettant au charbon
he ben le FN se frotte les mains, lepen sera elue grace a eux
Réponse de le 07/02/2017 à 20:39 :
Réduction de 40% du déficit commercial sous Hollande.

Année 2015 exceptionnelle avec une croissance des exportations de plus de 4%.

Savez vous seulement de quoi vous parlez?
Réponse de le 07/02/2017 à 21:29 :
je fais simple pour vous, taux historiquement bas pour PME, ETI et GE, pétrole divisé par 3.5, parité dollar/euro à 1 quasiment et la France reste la plus nulle depuis 5 ans, je vous fais grâce des records du chômage, de la dette, des déficits et aujourd'hui du déficit commercial, et tout ça avec , avec avec vos camardes charlots les soicalissssssssses. Réfléchissez gringo vos posts sont d'une nullité lénifiante. allez socialisse changez de Cd vous radotez.
Réponse de le 08/02/2017 à 1:39 :
Le déficit commercial a t-il reculé fortement sous Hollande oui ou non?

Etait-il à excédentaire sous Jospin? Oui ou non?

A -ton connu 10 années de dérives continues de celui-ci partir de 2002 jusqu'en 2012? oui ou non?


Les questions sont simples! Alors effectivement il y a des facteurs conjoncturels qui jouent comme les récoltes catastrophiques de céréales, les grèves du printemps, les attentats, le ralentissement chinois, le Brexit... et dans l'autre sens la baisse cours du pétrole et de l'euro mais tout cela ne peut et ne doit s'analyser que dans un second temps!

Et sur le fond, le problème de compétitivité de la France vient de loin. Le PS a bien travaillé pour remonter la pente!

Même à taux de change fixe et hors énergie il y a des progrès!
Réponse de le 10/02/2017 à 20:43 :
@gringo : le commerce extérieur a plongé dans le rouge juste après l'entrée en vigueur des 35 heures, et vous le savez bien, elles on poussé les entreprises à l'exode et au moins à limiter les investissements en France, sauf dans le cas où lesdits investissements permettaient de gagner suffisamment en productivité pour compenser le surcoût des 35 heures, tout le reste a disparu plus ou moins vite. Actuellement, la plus petite voiture qu'on arrive à produire en France de façon rentable est la Yaris. Il est faux d'accuser l'€ car même s'il n'est entré dans nos poches de manière physique que le 1er janvier 2002, il était utilisé pour les transactions internationales depuis 1999 (et le franc n'en était plus alors qu'une subdivision) sans que 1999 à 2002 le commerce extérieur ne plonge.
a écrit le 07/02/2017 à 17:39 :
Quel est le taux d' investissement des entreprises en 2016....et les prévisions 2017 ? Après tout le monde sait que la France est sous équipée en robots générateurs de productivité , Allemands et Italiens nous dominent largement dans ce domaine, espérons que les élections déclenchent un sursaut dans le Médef .
Réponse de le 07/02/2017 à 20:45 :
L'insee vient de sortir des infos aujourd'hui.

2016 est la 5èmee année de plus fort taux d'évolution de l'investissement depuis 2000 avec un taux de 4%.

Les anticipations sont bonnes pour 2017 avec une augmentation de ce taux d'investissement à 5% ce qui en ferait la 5ème plus forte croissance depuis 2000!

rdv sur le site de l'insee pour plus d'infos!
Réponse de le 08/02/2017 à 20:26 :
Un sursaut du MEDEF ? ...vous plaisantez j'espère, en évoquant le patronat le plus médiocre et rétrograde d'Europe. L'objectif du MEDEF : se débarrasser le plus possible des salariés français, délocaliser, importer puis optimiser les profits à court terme, pour distribuer un maximum de dividendes.
En effet, le MEDEF est un adepte des sursauts, au service de la France ! ...en jouant en permanence contre elle.
Réponse de le 10/02/2017 à 20:48 :
Ah oui, la présidentielle va faire sursauter, surtout si l'inepte Hamon , l'homme de la taxe sur les robots, arrive à se faire élire. Alors que si les règles du commerce international le permettaient, c'est subventionner l'investissement en robots industriels qu'il faudrait faire, tout en cherchant à reconstituer une filière industrielle de ces biens d'équipement de manière à ne pas devoir les acheter aux allemands, italiens ou japonais.
a écrit le 07/02/2017 à 17:28 :
Normal et logique : la compétitivité prix n'est qu'une composante.
La baisse des charges du CICE est donc un échec total, contrairement à tout ce que nous ont baratiné nos soi-disant économistes, au début du quinquennat de HOLLANDE.
D'ailleurs, quand nos coûts salariaux étaient sous ceux des allemands, avant 2010, on avait toujours un déficit commercial énorme.

Tout ce que nous n'avons pas :

1°) Nos entreprises ont peu d'implantation commerciale à l'étranger : nous sommes peu présent aux USA, en CHINE, quasiment absent au JAPON, en COREE. Le droit du travail français doit empêcher qu'on puisse embaucher dans ces pays ?

2° Notre pays est beaucoup mois robotisé que l'ALLEMAGNE, l'ITALIE etc. car le droit du travail français empêche l'embauche de robot qu'on ne pourrait licencier.


3°) Nos produits ont un faible contenu technologique, car le droit du travail français empêche de réfléchir.


4°) Nos produits n'ont pas une bonne qualité, car il faudrait plus de CCD

A vouloir fabriquer des corbeilles en osier fabriqués à la main par un personnel intérimaire, on aura bientôt les salaires qui iront avec.
Surtout que l'ambiance est plutôt à favoriser les plombiers...

Je compte sur LA TRIBUNE pour assurer sa censure habituelle.
Réponse de le 07/02/2017 à 18:34 :
vous avec raison et tort ca depend ce qu'on regarde
je pense que c'est pour expliquer que tout va bien et que c'est les chefs d'entreprise qui ne prennent pas assez de risques ( en etant quand meme caution personnelle et solidaire, hein) et que le seul pb c'est la competitivite hors prix vu qu'il suffit d'investir
( je finis par connaitre les francais)
la france a le meme cout du travail que l'allemagne et fabrique les memes produits que l'espagne
voila ou il est le pb
montee en gamme? haha? contrairement a ce que croit montebourg c'est pas parce q'un ministre arrogant et incompetent le decrete que le client indien ou russe va payer
expliquer le marketing a un con c'est donner de la confiture a des cochons......
pour monter en gamme faut avoir des investissements, pour investir faut avoir des fonds propres pour avoir des fonds propres faut etre rentable, pour etre rentable faut arreter de mettre dehors le grand capital qui exploite les syndicalistes ( de la fonction publique)
apres faut faire des credocs, de la gestion de change, du cahier des charges avec des chinois ( je vous souhaite bcp de chance et c'est pas moi qui vais vous dire comment on fait, chacun se demerde)
la france recolte ce qu'elle a seme, le miserabilisme et le nivellement par le bas.......que chacun prenne ses responsabilites
le jour ou la france comprendra ca..................
cordialement
Réponse de le 10/02/2017 à 21:01 :
Ce qui différencie cruellement la France et l'Allemagne, c'est le suivi de la politique économique au delà des alternances politiques légitimes en démocratie. Ainsi Merkel a scrupuleusement poursuivi et amplifié la politique de compétitivité et de libéralisation du marché du travail qu'avait lancée Schröder et les résultats sont là 10 ans après.
En ce qui concerne la France le diagnostic ayant mené au CICE et au pacte de compétitivité est le bon après les errements économiques du début du quinquennat et son matraquage fiscal. La preuve, la hausse du chômage semble enfin enrayée. Les seuls problèmes sont que faute de marge de manoeuvre ces mesures ont été très largement sous-dimensionnées et limitées aux seuls bas salaires (il aurait fallu diminuer les cotisations patronales ou les salaires d'une centaine de milliards par an) et que ces mesures sont encore réversibles (la preuve, de nombreux candidats veulent revenir dessus, si par malheur l'un d'entre eux est élu et met son programme en oeuvre, évidemment le chômage explosera à nouveau). Alors qu'il faut rendre ces mesures définitives en les simplifiant, en les transformant en baisse définitive de cotisations patronales sur l'ensemble des salaires quel que soit leur montant.
a écrit le 07/02/2017 à 17:18 :
Il y a 2 catégories de boites.
Celles qui montent et celles qui plongent.
La mienne monte.
Le reste c'est pas mon problème.
Vous voulez jouer aux plus cyniques ?
Alors on va rire... :-)
a écrit le 07/02/2017 à 16:58 :
Une consolation, maintenant après des informations répétées sur la baisse des chiffres du tourisme en 2016, on nous sert ( de derrière les fagots ) une progression globale des chiffres du tourisme.
Alors il semble que les statistiques françaises on bien besoin de faire leur virage numérique . Ceci s'applique aussi à Bercy dont les prévisions fiscales ont trop l'habitude d'être hors de clous.
Lzes Français sont de bonnes poires....
Réponse de le 07/02/2017 à 20:46 :
Une baisse sur l'année et une hausse au dernier trimestre!

Est-ce la faute de l'insee si vous ne comprenez pas?
a écrit le 07/02/2017 à 16:57 :
Qui pour assumer que pour faire baisser ce déficit rapidement, il faut limiter les hausses de pouvoir d'achat afin de miser sur l'amélioration à marche forcée de notre offre? Réponse personne.
A partir de là, il faut financer ce déficit, ce que nous faisons, et s'améliorer doucement. Les derniers chiffres de l'investissement étaient de ce point de vue encourageant.
D'ailleurs, les USA ou l'Angleterre ont aussi des déficits abyssaux, ça ne les empêchent pas d'être au plein emploi...Je crois que si on y était aussi, le chiffre du commerce extérieur on s'en ficherait pas mal.

On vote bientôt, on aura des choix à faire.
a écrit le 07/02/2017 à 16:44 :
Et c'est déjà bien suffisant.
Qq drapeaux des centrales syndicales par ci par là, qq pneus brûlés, un ministre ou deux qui passent à la télé faire des promesses intenables...et la caravane repart.

Et quand les gens n'auront plus rien, il leur restera toujours cette foi inébranlable dans la justice sociale, la mixité sociale, la croissance négative, l'arpatheid, la croissance avec les dents, la reprise...
a écrit le 07/02/2017 à 15:58 :
BEREZINA le mot est faible. Nos entreprises sont entravées dans un carcan administratif, la fiscalité est la plus lourde d' Europe, des grèves à répétition si vous souhaiter changer une organisation....et vous voulez exporter ?
Regardez comment sont gérées les entreprises de l'Etat ? donneur de leçon, tous énarques, aucun n'a jamais mis les mains dans un atelier...
Ras le bol, vive Fillon qui souhaite s'appuyer sur des "managers "qui ont fait leur preuve.
Réponse de le 07/02/2017 à 16:58 :
il doit parler de ses enfants ou de ses cousins j'imagine
Réponse de le 07/02/2017 à 17:01 :
Fillon mettra docilement en oeuvre les "recettes" de Bruxelles qui sont l'alpha et l'oméga de tous les gouvernements européistes depuis Tsipras jusqu'à Merkel,
par l'article 121 du T.F.U.E.
Voici ce programme de "recommandations" COMMUN à TOUS LES CANDIDATS EUROPEISTES :
http://www.senat.fr/europe/textes_europeens/e11188.pdf#page=11
Réponse de le 07/02/2017 à 17:28 :
Les français sont peut-être prêts à faire des efforts, mais pas si c'est Fillon qui les demande. Il est très mal placé pour le faire.
Réponse de le 07/02/2017 à 20:51 :
Les grandes entreprises française du CAC sont généralement d'anciennes entreprises publiques, sont généralement dirigées par des énarques... et font de larges profits.

Les PME qui coulent sont souvent dirigées par des personnes qui crachent sur l'intelligence et font uniquement confiance leur bon sens de terrain!
Réponse de le 10/02/2017 à 21:13 :
@johnmckagan : pourtant Fillon a déjà fait un gros effort personnel : depuis 2013 son épouse ne perçoit plus de rémunération.
Réponse de le 10/02/2017 à 21:30 :
@gringo : destin des anciennes entreprises publiques :
-Thomson Consumer Electronics : quasiment disparue. Deevenue une marque commerciale du chinois TCL. La partie défense de Thomson est devenue Thales
-Bull : reprise par la SSII Atos
-Pechiney : disparue, reprise par Alcan
-Arcelor ; disparue, reprise par Mittal
-Rhône Poulenc, séparée en 2 entités, Rhodia pour la chimie, pharmacie reprise par Aventis puis Sanofi
-Alcatel Alsthom séparée en 2 entités, Alcatel pour les télécoms fusionnée avec Lucent puis absorbée par le finlandais Nokia. Alsthom reprise pour sa branche énergie par l'américain GE, seule reste d'Alstom la branche transport peu vaillante.
-Nous n'oublierons pas le CCF repris par le britannique HSBC, le Crédit Local de France devenu Dexia et coulé, ou encore Areva, virtuellement coulée par la gestion probablement frauduleuse de Lauvergeon.
Hureusement que dans le CAC 40 il n'y a pas que des ex-entreprises publiques, il n'y aurait plus grand monde...
a écrit le 07/02/2017 à 15:52 :
Que l'on regarde la balance commerciale, la production industrielle, le chômage aucun indicateur n'est au vert ni même à l'orange, et ce malgré des hausses significatives d'impôts, la division par deux du prix du baril et la baisse massive de l'euro par rapport au dollar. C'est le pire échec d'un gouvernement de la 5 ième république.C'est bien la-dessus que va se jouer la prochaine élection, le gagnant sera celui capable de montrer le bout d'un tunnel que l'on ne distingue plus. Ce n'est surement pas le revenu universel ou le remboursement des dépenses de frais d'optiques et dentaires qui répond aux vrais questions permettant de sauvegarder un système social auquel les français semblent attachés. Le mur semble fort se rapprocher !!!
Réponse de le 07/02/2017 à 20:56 :
Défit public réduit de 5 points de pib à 3 points de PIB (- 40 milliards)!!
Déficit commercial réduit de 70 milliards à 48 milliards!!

C'est pas rien!

Bravo Hollande!
a écrit le 07/02/2017 à 15:48 :
Voilà ou nous en sommes aujourd'hui et nos gentils farfelus de gauche vont encore accentuer le déclin de la France s'ils sont à nouveau au pouvoir. Lorsque nos entreprises découragées ne produiront plus aucunes richesses , les conséquences seront très graves !
Les fables de La Fontaine sont toujours d'actualité, notamment la cigale et la fourmi !
Vous vous rappelez ??
Réponse de le 07/02/2017 à 20:57 :
La gauche à fait baisser le déficit commercial après 10 ans de hausse continue sous la droite de 2002 à 2012!

Ouvrez les yeux ce sont des FAITS!
a écrit le 07/02/2017 à 15:36 :
Nos exportations sont au niveau de la campagne électorale des présidentielles. Il est temps de passer à une sixième République sans Président non renversable mais avec un premier ministre responsable devant le parlement comme chez nos voisins allemands ou anglais .
a écrit le 07/02/2017 à 15:06 :
mais ... mais ... mais; quels sont les effets des lois Macron ?
a écrit le 07/02/2017 à 15:03 :
Je lis plus bas que certains parlent de compétitivité produit et pas prix, c'est important des produits haut de gamme certes mais désolé, le coût de la main d'œuvre compte aussi. Quand j'étais manager en Allemagne dans la high tech, j'avais accès au coût total de mes ingénieurs, charges patronales comprises et bien c'est beaucoup moins cher qu'en France malgré d'aussi bons salaires pour les employés. Je ne parle pas des équipes que j'ai en Inde... Et même si je trouve les ingénieurs Indiens qui ne partent pas aux US plutôt moins bons que les français, pour de nombreuses tâches cela suffit largement et c'est juste 3 à 4 fois moins coûteux ! Alors la formation...le monsieur plus bas s'imagine que les Indiens ou les chinois sont plus bêtes que les français...Et ben pour être allé là bas souvent, les enfants à 12 ans font 3 à 4 heures de devoir tous les soir, paraît qu'en France faut pas donner de devoirs !!! Nous on les récupère en stage les jeunes ingénieurs qui ont ensuite un niveau très moyen et veulent travailler 8h par jour... Le CICE n'est pas un bon système, il faut juste baisser les retraites, passer le chômage à 6 mois max, augmenter à 67 ans l'âge de la retraite, passer à la semaine de 45 heures, bloquer les prix des loyers, taxer les rentes non productives ou qui n'exportent pas et diviser au moins par deux ou trois les charges salariales ou patronales des secteurs qui exportent et seulement ceux là. Si la FRANCE avec ses minuscules 65 millions d'habitants pour 7 Milliards sur Terre ne fait pas cela, ce sera à terme l'obligation du retour au Franc avec dévaluation par 2 ou 3, contrôle des changes, interdiction de la propriété pour les étrangers, taxes énormes aux frontières, voire peut être un jour interdiction de quitter la France avec ses biens pour émigrer ou taxation des français à l'étranger. Bref presque le programme du FN c'est à dire un aveux d'échec face au reste du monde, bientôt 1/3 monde ?

Le problème Français est son système politique qui se mêle de tout, son système social et cette volonté absolue d'égalité élevée en dogme. Non les gens ne sont pas égaux, ne travaillent pas tous autant et ceux qui sont mauvais ou fainéant, tant pis pour eux, ils n'auront rien. Il existe une majorité de pays dans lesquels la réussite sociale et le travail sont les choses les plus importantes, les français pensent différemment en majorité, c'est leur droit mais quand ils seront un pays déclassé, il ne faudra pas qu'ils viennent pleurer sur leur grandeur perdue.
Réponse de le 07/02/2017 à 17:46 :
Savez vous ce que réprésente un volume de 45 heurse hebdomadaire ?
9 heures de travail effectif par jour sur 5 jours.

Donc vous commencez à 8 heures enlevez la pose midi non rémunérée et finissez à 18H

Bien sûr avec 1h de trajet voir plus et les enfants à récupérer à 16h

Reste à remettre au goût du jour le travail du samedi

pur la retraite à 67 ans ok mais faisons le point sur les cotisations et les rentes associés. Sans parler des personnes malades après 55 ans

Pas sûr vu votre ton que vous vous appliquiez cette purge à vous même.

Parce que l'important dans les proposition c'est aussi de donner l'exemple et de commencer par soi-même...
Réponse de le 07/02/2017 à 21:05 :
Vous ne voyez qu'un petit bout du système économique sans comprendre les interactions.

On ne peut raisonner à partir de perceptions personnelles.

Il est préférable de s'appuyer sur des données en utilisant des méthodes scientifiques, surtout en économie et ce en dépit de la complexité et de l'imprécision des modèles.
Réponse de le 08/02/2017 à 8:53 :
je serai curieux de savoir combien vous payez vos inge allemands. C est vrai que les cotisation sociales allemandes sont moindres. Mais les salaires allemands sont superieurs aux francais (en tout cas dans ma branche). Et surtout la vie est moins chere en RFA (j y vit). donc on paie ici la politique idiote du logement cher qui fait que la ville la plus chere d allemangne (munich) est au prix de ... Lyon

Pour les ingenieurs indiens & chinois, ma societe a fait des essais. Ca ete tellement concluant qu on a du refaire une partie du travail. Ils vont certes s ameliorer mais faut pas rever, meme en inde si vous voulez une personne competante vous pouvez pas la payer 500 €/mois

Pour le reste de votre programme (bloquer les loyer, baisser les retraites. taxer les rentes ...) je vous souhaite bien du plaisir sachant que l electorat majeur c est les baby boomers
a écrit le 07/02/2017 à 14:39 :
Ah ben incroyable ça, on nous avait pourtant promis que le CICE (critiqué par la quasi totalité des économistes) allait gommer les différences de compétitivité, on nous aurait menti ?
Ou alors, on cherchait à faire des gros cadeaux à des industriels qui avaient apporté un soutien ?
a écrit le 07/02/2017 à 14:25 :
La débâcle les francais ne veulent pas y croire ... et pourtant les DAB pourraient faire grève abandonnant chacun a la soupe universelle .
Réponse de le 07/02/2017 à 15:27 :
Tant qu'il y aura des cash dans les DAB, les français refuseront de faire les réformes et déconneront à plein tube en économie.
On fait l'autruche depuis 40 ans. Regardez les réactions sur ce forum : je suis factuel , les autres sont pessimistes et se lamentent.
On peut remonter la pente, à condition de faire les bons choix économiques .
Comme on a plutôt des guignols au pouvoir depuis 40 ans , on coule, mais c'est aussi de notre faute !
On n'a les politiciens que l'on mérite c'est tout !
a écrit le 07/02/2017 à 14:22 :
la france fait fuir les talents, les investisseurs, les investissements, et est obsédée de tripatouillage des règles fiscales constamment. Les entreprises sont rachetées de l'étranger. Redressement impossible, retard irrattrapable,. Plus de tissus industriel, plus d'investisseurs en confiance sur la durée. Le gros du déficit, ce ne sont pas Chine ou Inde, c'est avec les pays évolués en tout, MAIS STABLES, en fiscal et social
a écrit le 07/02/2017 à 14:10 :
Bizarre, bizarre... le commerce de la France va mal ce qui voudrait dire qu'il y a moins de richesse qui rentre dans le pays et pourtant la progression en nombre de milliardaire est flagrante... Je combattrai la finance... On ne la pas fait et la finance c'est faire de l'argent gratuitement, sans investir, sans employers et sans bruit...
Réponse de le 07/02/2017 à 15:19 :
Prendre pour cible les milliardaires, c'est vraiment prendre le problème par le petit bout de la lorgnette ... Mais le dire, comme ici, cela en soulage certains et met au chômage d'autres !!!
Réponse de le 07/02/2017 à 15:23 :
Les riches achètent des iphones, mercedes, bulgari, pas wiko, renault et tati...
Vous n'avez rien compris à l'économie vous.
Et même le français lambda achètent samsung en tv et gsm faute de production européenne et française, idem pour les vêtements venant de turquie ou chine.
Pour consommer 100 pc français , bon courage. Même nos scooters peugeot ont mahindra au capital et sont fabriqués en chine et en inde, et plus à sochaux ou à mulhouse, ça fait longtemps..

Réveillez vous !
Réponse de le 07/02/2017 à 16:06 :
La finance cher Monsieur, c'est prendre des risques, c'est analyser les opportunités créatrices de la société dans laquelle vous souhaitez investir, donc créatrice d'emploi.
Les schémas bobo qui projettent les financiers comme des nababs sont le plus souvent des personnes qui ne connaissent pas l'entreprise, le doute de l'investissement, la crainte de la concurrence, l'hantise du financement...bref que de la joie, qui font des financiers des 'tarés' d'y croire toujours.
a écrit le 07/02/2017 à 14:08 :
tant que les Français persisteront à ne pas apprendre l'Anglais et à craindre le franchissement des frontières, ça sera compliqué. on aura beau baisser les charges ou les impôts, ça changera pas grand chose.
le coût du travail danois - charges incluses - est assez supérieur au nôtre (Eurostat). ils s'en sortent pas mal. parce-qu'ils ont la culture de l'international/de l'export...
et les entreprises françaises bénéficient de plus de 175 milliards d'Euros de dispositifs fiscaux dérogatoires (conseil des prélèvements obligatoires 10/2010 + mesures Hollande), notamment incitations à l'internationalisation.
le problème est aussi que les Français n'achètent que 50% de voitures françaises (les Allemands achètent 70% de voitures allemandes) et se tournent notamment de plus en plus vers le premium germanique.
et puis la France contribue à tirer la demande en Europe (avec le UK), alors que nous sommes entourés de pays qui ont comprimé salaires/retraites/investissement, qui sont en déclin démographique et qui voient la pauvreté/les inégalités augmenter.
Réponse de le 07/02/2017 à 15:19 :
Vous êtes marrant ! Les allemands ont mercedes, bmw, audi, volskwagen pour ne parler que des marques purements allemandes. Et nous trois, renaul, citroen, et peugeot, en omettant dacia.
Opel et ford quelquepart sont allemandes même si ce sont des filiales de gm et de ford car conçus en allemagne.
Si vous racjoutez les marques liées, allemandes de capitaux, seat , skoda, mini, maybach, bugatti, lamborguini, les allemands couvrent le marché.

Moi je veux bien acheter une voiture française. J'aime les puissants moteurs essence nobles style v6,v8 v10.Pour acheter français je fais comment ? Ne me parler pas des v6 renault ou psa , qui ne valent rien face aux moteurs bmw, y compris les moteurs empruntés à nissan.

Si j'ai du fric, entre une bmw série 5 530 i et une talisman même moins chère, le choix est vite fait ! Sans parler de la réputation, finition, valeur à la revente etc...
Réponse de le 08/02/2017 à 17:24 :
Ben je suis Breton, et le pb de langue ne se pose pas chez-nous, 300000 jeunes Bretons diplômés travaillent en Angleterre, USA, Chine etc, faut dire qu'on est tous relativement nés bilingues, La Bretagne exporte plus qu'elle n'importe, c'est dans notre culture, c'est aussi pourquoi on s'est battus pour les autoroutes gratuites, les bidules à la con à taxer les poids-lourds.
Reprenez votre bien qu'on vous à volé, et vous verrez que sans péages, ça se passera beaucoup mieux, l'octroi est mère de misère et interdit depuis Anne de Bretagne.
Pas sans raisons.
a écrit le 07/02/2017 à 14:04 :
Vivement que Pénélope prenne le dossier en mains tien !
a écrit le 07/02/2017 à 13:21 :
Il faut rappeler que vers la fin des années 90, au moment où elle rentre dans l'euro, la France est encore capable de réaliser un excédent commercial sur une année.Les choses commencent à se gâter à partir de 2002 -2003, elle entre alors en déficit commercial permanent et de plus en plus important au fil des années (en gros), pendant que l'Allemagne, quasiment déficitaire au moment où l'euro est mis en place, entre en excédent commercial de plus en plus important au fil des années.
a écrit le 07/02/2017 à 13:11 :
...pendant ce temps, l'Allemagne export à tout va...in short L s''porte bien...pas malade.
a écrit le 07/02/2017 à 13:09 :
Si le commerce de la France c'est la Bérézina comment nommeriez-vous celui des USA et du Royaume-Uni?
Réponse de le 07/02/2017 à 13:40 :
De fait, du point de vue français, la bataille du passage de la "Bérézina", c'est une victoire.

Ensuite, pour rebondir sur l'article: et alors ?

Je parie que le commerce extérieur de Monaco, du Liechtenstein ou de Neuilly/Seine est largement déficitaire aussi.

Quelle catastrophe pour un ce si petit pays d'un peu plus 60 Millions d'habitants d'avoir un si haut rang économique financier et militaire...
a écrit le 07/02/2017 à 13:09 :
Le commerce extérieur s'est amélioré sous Hollande, il serait bien de le rappeler!

L'information principale de cet article c'est que la France à un problème de compétitivité produit et non de compétitivité prix.

L'investissement dans l'éducation, la R et D, le management, les système d'information, le marketing, la qualité.... sont autant de solution connues pour sortir de cette ornière.

Le problème en France c'est que les patrons sont souvent peu compétents et hurlent qu'ils veulent des baisses de "charges" pour... investir dans l'immobilier!

Il est urgent d'investir dans l'éducation, et franchement!
a écrit le 07/02/2017 à 13:03 :
La solution consiste à répartir les charges sociales sur la production (les cotisations sociales) et sur la consommation d'énergie. Qui est capable de le comprendre?
a écrit le 07/02/2017 à 13:00 :
merci messieurs les fonctionnaires de tous ordres pour avoir détruit ce pays : il serait normal que vous passiez devant un Tribunal pour destruction de la Nation, mais soyez tranquille vous ne risquez rien. Sauf si......les entreprises ne paient plus la TVA ni les impôts qui vous permettent de très bien vivre !!!!
Merci messieurs les politiques pour avoir si efficacement ce pays : vous devriez être passé devant un peloton d'execution pour atteinte à l'économie de ce pays, mais c'est pareil, vous ne risquez rien.....vous pourrez continuer à pondre des Lois destructrices !!!
Et le jour ou le Peuple se reveillera : il vous mettra une bombe atomique sur la gueule !!!!!
Réponse de le 07/02/2017 à 13:41 :
Et vous, qu'avez vous fait pour votre pays ?
Réponse de le 07/02/2017 à 13:44 :
Vous n'en n'avez pas assez de sortir de telles inepties. Votre haine n'a d"'égal que votre manque de culture économique. Et encore je suis poli.
Réponse de le 07/02/2017 à 14:41 :
Expliquez-moi en quoi une infirmière, un policier ou un prof qui font des heures supp gratuites à cause des sous-effectifs ont plombé le commerce extérieur ?
a écrit le 07/02/2017 à 12:42 :
Forcément avec les socialistes qui ont taxé et taxé encore les entreprises et les particuliers. Nous n'avons pas de réseau développé de PME/PMI en raison d'une idéologie mortifère qui favorise les contrôles, la bureaucratie , les charges sociales exorbitantes
nous coulons doucement mais sûr sûrement avec comme perspective, le revenu universel
les 35 h , le RSI etc... Nous avons un état qui prélève 57 % de la richesse nationale tout en continuant allègrement d'augmenter la dette publique, ça ne peut pas marcher.
Réponse de le 08/02/2017 à 3:19 :
BA, vous avez totalement raison : je connais bien une ancienne contrôleuse du travail qui avec une retraite très confortable se félicite d'avoir fait fermer 10 entreprises qui n'était pas dans la loi : résultat ces entreprises abattues ne s'en sont jamais relevées, et evidemment personne n'a pris la relève : elle n'a fait que créer du chomage !!!!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :