Fronde de la droite parisienne contre le projet de réforme du statut de Paris

 |   |  466  mots
Nathalie Kosciusco-Morizet (LR) et la plupart des autres élus de son groupe dénoncent le projet de Anne Hidalgo de rapprocher les arrondissements centraux de Paris
Nathalie Kosciusco-Morizet (LR) et la plupart des autres élus de son groupe dénoncent le projet de Anne Hidalgo de rapprocher les arrondissements centraux de Paris (Crédits : Reuters)
La plupart des élus parisiens du parti "Les Républicains" dénoncent, dans une tribune publiée par le "JDD", le projet de réforme d'Anne Hidalgo (PS) qui consisterait à regrouper les arrondissements du centre parisien. Ils dénoncent une "manipulation électorale grossière".

La quasi totalité des conseillers du parti "Les Républicains" (LR) de Paris, dont Nathalie Kosciusco-Morizet, sont vent debout contre le projet de réforme du statut de Paris de la maire socialiste Anne Hidalgo et dénoncent une "manipulation électorale grossière", dans une tribune publiée par le Journal du Dimanche. Dans ce texte intitulé  "Arrondissements: quatre enterrements et un mariage forcé", 53 conseillers LR sur 55 qualifient le projet de regroupement des quatre premiers arrondissements de la capitale de "manipulation électorale grossière". Seules Rachida Dati et Emmanuelle Dauvergne n'ont pas signé la tribune.

Une réforme avec des visées électorales

Ils accusent l'édile PS de "tout simplement de revoir la carte électorale dans la perspective des prochaines élections à Paris et d?affaiblir la droite et le centre, tout en supprimant une réalité historique multiséculaire".

Alors que le projet de réforme du statut doit être soumise lundi au vote du conseil de Paris, ces élus LR demandent "solennellement" à Anne Hidalgo "d'avoir au minimum le courage de ses positions et d'organiser une véritable concertation et de consulter formellement les Parisiens". "La loi électorale d'une ville capitale et son histoire multiséculaire ne se modifient pas par effraction", lancent-ils.

Modification de la loi électorale pour élire le maire

Ils reprochent par ailleurs à la maire de Paris de "refuser d'aborder la question essentielle qui intéresse tous les Parisiens: celle du mode d'élection du maire de Paris, qui n'est pas élu au suffrage universel direct". "On comprend pourquoi (...) battue dans son propre arrondissement, Mme Hidalgo est la seule maire de France à avoir été élue avec moins de voix que son adversaire", écrivent-ils, "de manière erronée", selon le JDD.... Et le journal a raison. Il ne faut pas oublier non plus que Nathalie Kosciusco-Morizet a elle était battue dans le 14e arrondissement où elle se présentait.

Le groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris s'est déjà insurgé contre "la précipitation et la fébrilité" avec laquelle ce projet de réforme était bouclé par l'exécutif municipal. "Rien ne justifie un nouveau redécoupage des arrondissements" qui "s'apparente à une manipulation politique et électorale", a-t-il écrit dans un communiqué.

Le projet de réforme prévoit de regrouper en un seul conseil d'arrondissement les quatre conseils des Ier, IIe, IIIe et IVe. Il n'y aurait donc plus que 17 maires. Mais Paris compterait toujours 20 arrondissements, une organisation datant de 1859, et les codes postaux resteraient les mêmes.Il propose également le transfert de nouvelles compétences du préfet de police en faveur du maire, et la fusion Ville-Département. Il devrait être mis en application en 2020, année de la prochaine élection municipale.

Un vote au Parlement est cependant nécessaire pour entériner un tel projet.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/02/2016 à 17:56 :
ça sent le "charcutage" politique à plein nez.
On avait renforcé les mairies d'arrondissement avec des pouvoirs accrus il n'y a pas si longtemps au motif de plus de démocratie, aujourd'hui on rogne la démocratie au motif probablement d'une gestion plus efficace et moins coûteuse?
a écrit le 15/02/2016 à 15:52 :
Il ne faut pas oublier non plus que Nathalie Kosciusco-Morizet a elle était battue...
j'aurais écrit "été battue"
Mais sans doute est ce la réforme de l'autografe !000
a écrit le 15/02/2016 à 15:28 :
"Nathalie Kosciusco-Morizet a elle était battue dans le 14e arrondissement": quelqu'un relit avant de mettre en ligne? Nouvelle orthographe?
a écrit le 15/02/2016 à 10:48 :
Connaissant l'ancienne inspecteur du travail, mise à la retraite comme maire de Paris, on peut légitimement douter de la pureté de ses intentions, mais on peut en revanche être certain que les élus de l'opposition municipale pour une fois se battrons pour sauver leur prébendes, parce qu'en l'espèce, ce n'est pas le peuple mais eux qui sont concernés. Stupidalgo et NKM vont montrer leur caractère de mégères dans les débats, les mouches vont en trembler sur les murs. Espérons qu' il y aura le parlement derrière pour bloquer toutes ces inepties.
a écrit le 15/02/2016 à 10:43 :
Hollande et son remaniement: Mr Bricolage
Hidalgo et son projet pour Paris: Mme Bricolage
Dans les deux cas, l'intérêt général est absent, seule compte la manoeuvre politicienne.
a écrit le 15/02/2016 à 10:16 :
Les élus ne peuvent déjà se mettre d'accord sur l'harmonisation de leurs "chers"arrondissements, on peut augurer que le "grand Paris" n'est pas près de se faire. Paris est une incorrigible provinciale.
a écrit le 14/02/2016 à 18:59 :
C'est formidable, les socialistes prévoient un référendum pour des pistes en béton en rase campagne, et là, ils s'assoient sur la démocratie électorale. Hidalgo semble oublier le coté résistant des Parisiens. Elle risquerait bien de finir par chanter à sa bonne !!!
Réponse de le 16/02/2016 à 15:18 :
Elle va faire en sorte que le projet commence quand elle ne sera plus au pouvoir. Comme cela ce sera son remplaçant qui gèrera les Parisiens. D’ailleurs vu qu'elle veut un Paris sans voiture, pourquoi n'interdit elle pas les camions? Sans livraison, les magasins feront comment?
a écrit le 14/02/2016 à 17:16 :
quelle malhonnêteté ces politiques depuis des décennies droite et gauche font et défont les "lignes" électorales. Alors les "au secours" de la bobo de service sont au niveau de la médiocrité politique elles et ils feraient mieux de se taire. La droite et la gauche sont des clowns comme tous les autres partis qui n'ont ni programme local encore moins national reste les carambouilles minables comme ils le sont.
Réponse de le 16/02/2016 à 15:20 :
Peut être mais tant qu'il n'y a aucun choix politique, ils continueront... Pourquoi s'en priveraient ils? Avant la guillotine réglais le problème mais aujourd'hui vous voulez faire quoi? Entre crabes ils ne se mangent pas...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :