Bandeau Présidentielle

Fusillade sur les Champs Elysées : un possible complice s'est rendu

 |   |  699  mots
Une fusillade a fait au moins deux morts sur les Champs Elysées ce jeudi soir 20 avril, un policier et l'un des attaquants.
Une fusillade a fait au moins deux morts sur les Champs Elysées ce jeudi soir 20 avril, un policier et l'un des attaquants. (Crédits : REUTERS/Christian Hartmann.)
Une fusillade a éclaté sur les champs Elysées jeudi 20 avril vers 21 heures. Un policier a été tué et deux autres blessés. L'assaillant a été abattu.. L'Elysée évoque clairement un acte terroriste. L'organisation terroriste Daesh (Etat islamique) a revendiqué l'attaque. Une enquête a été lancée sur un potentiel complice signalé par la Belgique.

| Article publié le 20/04 à 22h05, dernière mise à jour le 21/04 à 10h36.

Un policier a été tué ce jeudi 20 avril au soir vers 21 heures  lors d'une fusillade sur l'avenue des Champs-Elysées au centre de Paris, a-t-on appris auprès de la préfecture de police. Un autre policier est très grièvement blessé mais son pronostic vital n'est pas engagé. Un troisième policier a lui aussi était légèrement blessé. Une touriste a par ailleurs été touchée par des éclats, ont précisé le procureur de Paris et un porte-parole du ministère de l'Intérieur devant la presse.

Par ailleurs, l'agresseur a été "abattu", a indiqué le ministère de l'Intérieur, confirmé par une source judiciaire. Les circonstances des tirs n'ont pas pu être précisées.

On ne connait pas encore officiellement la nature de l'attaque  - le procureur de la République tiendra vendredi 21 avril une conférence de presse - mais François Hollande, intervenant très rapidement, évoque clairement un acte terroriste. Des événements qui se produisent à  trois jours du premier tour de l'élection présidentielle et alors que deux hommes ont été arrêtés mercredi à Marseille alors qu'ils semblaient devoir commettre de façon imminente un acte terroriste. Le chef de l'État a précisé, lors d'une déclaration prononcée dans la cour de l'Elysée, qu'un conseil de défense aurait lieu ce vendredi à 08h00.

L'assaillant était fiché "S"

Les policiers ont sécurisé le quartier et une opération de police est en cours, indique la préfecture. Les forces de l'ordre sont à la recherche d'un éventuel complice ou d'autres victimes (a priori, il n'y pas pas d'autres personnes tuées) . Des opérations de déminage sont en cours autour du véhicule de l'assaillant.

Le mobile de l'assaillant reste à déterminer. Mais sa détermination à tirer sur les policiers interroge. "Pour savoir quelles étaient les motivations et ce qui a poussé cet individu à agir, il est beaucoup trop tôt encore pour le dire mais, en tout cas, ce sont des policiers qui ont été pris délibérément pour cible", a dit Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur, sur BFM TV. La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie. Toutes les stations de métro ont été fermées. Un dispositif de sécurité maximal a été alors appliqué.

L'assaillant tué était fiché  "S". Dans l'émotion, un autre assaillant a été dans un premier temps signalé en fuite... Ce qui n'a pas été confirmé par la suite car il s'agirait, finalement, d'un attaquant isolé.

Les candidats à la présidentielle, qui intervenaient sur France 2 lors d'une émission spéciale, ont fait part de leur émotion. François Fillon et Marine Le Pen ont annoncé qu'ils abandonnaient immédiatement leurs derniers déplacements prévus vendredi 21 avril en signe de solidarité avec les policiers.

A 22h30, environ, Daech (l'Etat Islamiste)  a revendiqué l'attaque, via son organe de propagande, et nomme l'assaillant : Abu Yousef al-Belgiki (le Belge). Cette revendication doit être vérifiée mais il est exact que l'assaillant abattu était connu par les services de police et qu'il avait dans le passé fait déjà état de sa volonté de tuer des forces de police. Son identité n'a pas été confirmée par la police qui menait dans la nuit des investigations, notamment à son domicile.

Enquête sur un complice signalé par la Belgique

Un individu peut-être lié, selon les autorités belges, à la fusillade survenue sur les Champs-Elysées à Paris s'est rendu à la police à Anvers, rapporte vendredi l'agence de presse Belga.

Les autorités françaises enquêtaient sur un homme signalé par la Belgique après l'attaque commise jeudi soir, avait déclaré le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet. Selon l'avis de recherche, ce complice présumé serait venu de Belgique par le train Thalys.

Trois membres de l'entourage familial de l'assaillant des Champs-Elysées ont par ailleurs été interpellés et placés en garde à vue, a-t-on appris vendredi de source judiciaire. Une démarche "classique", a précisé cette source.

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/04/2017 à 21:11 :
Ben un argument de plus pour le frexit, deux états incapables de gérer leurs frontières et un dangereux criminel qui prend le train avec armes et bagages pour tuer des flics.
On n'a plus rien à gagner avec cette Europe qui ne nous protège plus d'une immigration sauvage avec un euro fort qui mine nos emplois favorise les importations et tue les exportations, il vaut mieux quitter et revenir quand tout sera redevenu normal.
a écrit le 21/04/2017 à 13:42 :
@ BONJOUR : Le magistrat qui a libéré cet assassin ;;; pour ma part est complice ;;; voilà ce qu'est le laxisme de la Justice française un laissé aller du gouvernement en ce qui concerne les islamistes que le sieur HOLLANDE a accueilli par millier dans notre pays ! pourquoi ne pas exécuter les islamistes doit on attendre qu'ils commettent des attentats pour agir et encore grâce à cette connerie des droits retour de la peine de mort dans le cas de terroristes islamistes sans possibilité d'appel et à toutes ces conneries de justice ! AU fait camarade EYRAULT où sont tes preuves de l'emploi du gaz sarin par BACHAR tu n'as pas encore reçu des U.S.A le discours que tu dois nous faire concernant cette affaire ?
a écrit le 21/04/2017 à 10:24 :
On ne doit pas organise les Jeux Olympiques en France, c'est trop risqué pour les sportifs des autres nations et les divers participants.
Réponse de le 21/04/2017 à 16:05 :
Ni en Europe (il y a des terroristes), Ni au moyen Orient (il y a des terroristes), ni aux usa (il y a des fusillades), ni au Brésil (il y a des favelas) c'est trop dangereux aussi!!

Merci pour votre contribution "jeux olympiques"
a écrit le 21/04/2017 à 10:14 :
Pourquoi ne pas lui avoir proposé un contrat tremplin tueur-salarié ?
Rémunéré 1000€ par l'état avec 4 semaines d'arrêt maladie si un horrible policier lui tire dessus.
Réponse de le 21/04/2017 à 12:19 :
On ne peut importer les problèmes et s'en plaindre, n'est-ce pas. Mais pour couper court à tout débat, on accuse les gens de racisme dès qu'ils suggèrent un possible lien avec les Musulmans :-)
a écrit le 21/04/2017 à 10:13 :
Ce récidiviste en puissance n'aurait jamais dû être dehors. Ensuite comment ne pas s'insurger contre les propos tenus par M. Poutou hier soir qui sont absolument sidérant de la part de quelqu'un qui aspire à devenir président de la République. Ce personnage n'a aucune considération pour les forces de l'ordre. Il est vrai qu'il ne parle pas en son nom, il dit toujours "on" ou "nous" !
a écrit le 21/04/2017 à 10:04 :
Nos concitoyens ont tellement été formatés par les médiats et une presse de conviction qu'ils sont incapables de faire les bon choix pour se protéger physiquement et socialement , beaucoup portent d'énormes responsabilités dans le délitement de la nation .
a écrit le 21/04/2017 à 9:56 :
Arrêtons de parler d'actes terroristes, nous sommes face à un délinquant multirécidiviste qui a déjà fait usage par le passe de son arme vis à vis des forces de l'ordre qui exulte sa haine et sa rancoeur. La revendication de l'état islamiste étant totalement opportuniste.
a écrit le 21/04/2017 à 9:15 :
Dans la profession que j'ai suivie et qui m'imposait de vivre des situations conflictuelles souvent tendues, j'ai du apprendre très vite à me forger une conduite d'une retenue composée de diplomatie, de lucidité et de froideur vis à vis des événements et de leurs auteurs dans le but de désamorcer des explosions de violence. Cette retenue me rendait académique et glacial face au pire.

Aujourd'hui encore, devant ces attentats barbares que l'on ne peut pas qualifier de faits divers isolés, mon réflexe n'est pas de bondir, de bouillir ou de vociférer mais bien au contraire de disséquer et d'analyser les faits et les comportements des uns et des autres avec le plus de détachement possible.

Si je m'exprime ainsi c'est pour que mes vues et ma conception des réponses ne soient pas perçues comme une réaction épidermique, mais bel et bien comme une conviction bien réfléchie, bien ancrée et durable.

Nul ne peut considérer que les partis de gauche aient rempli leur contrat régalien de protection de la population. Ils n'ont pas cessé de reculer devant les mesures les plus radicales et adaptées face à l'insécurité en se comportant comme des apôtres de l'angélisme. Ils ont cru que la mansuétude et le pardon vite accordé feraient reculer les malfaiteurs multi-récidivistes et les assassins. Ce qui devait être humain pour des coupables est devenu inhumain pour des innocents.

Plutôt que de sanctionner les fauteurs avec rigueur, ils ont préféré laisser tuer des policiers en leur refusant le droit à l'usage des armes ne serait ce que pour se protéger.
L'exemple le plus frappant a été donné par notre président qui a trouvé le moyen de rendre visite à l'hôpital à une victime de violence policière (dont on ignore encore aujourd'hui tout du comportement face à un contrôle de routine) (même si la violence décrite est intolérable), et avant celà de s'abstenir de toute visite au policier hospitalisé des mois durant pour avoir été brûlé au second degré dans un traquenard monté par des délinquants devenus criminels.
C'est le pire des exemples des contradictions et de démission de l'Etat.

Jusqu'à la fin de la première moitié du siècle dernier la règle était que le force devait revenir à l'Etat. Avec la gauche la règle est devenue l'inverse et l'Etat doit subir les exactions de quelques particuliers. L'Etat faible et le brigand fort, cette inversion des mondes ne peut pas donner l'exemple du respect de l'Autorité publique et d'autrui. Cela ne peut que provoquer la mort d'une organisation ordonnée et policée, autrement dit d'un Etat et d'une société civilisée.

Les attentats que le pays connait maintenant depuis plusieurs années sont le fait d'un schisme de l'Islam qui, loin de ses terres ancestrales, est venu s'exprimer en colonisant les territoires d'un occident de tradition judéo-chrétienne.

Même si des auteurs sont nés sur ces territoires occidentaux, ils sont pour le plus grand nombre issus de terres étrangères par l'immigration.
Le dilemme est très simple, les laisser causer sans cesse des problèmes jusqu'à leur fin aux frais, aux risques et aux périls des populations autochtones, ou les déchoir de la nationalité et les expulser à l'issue de leur condamnation et de leur peine.
Dans leur pays d'origine la question ne se poserait même pas et ils risqueraient tout simplement la loi de la charia.

Celui qui combat notre société, devient délinquant et pratique le meurtre ne peut ni se réclamer des nôtres et ni exiger notre hospitalité. Il doit être punit et quitter notre territoire. C'est d'une justice élémentaire et d'une simplicité enfantine, et peu importe ce qu'il encourt sur ses terres d'origine, cela ne peut pas et ne doit pas être notre problème.
a écrit le 21/04/2017 à 9:10 :
Les idées du Front National décriées depuis des années par tous les 'politiquement correct' prennent d'années en années plus de consistances face au quotidien du fameux 'vivre ensemble' avec des gens dont la religion reste centrale dans leur vie et n'a jamais été réformé depuis le dixième siècle..
Réponse de le 21/04/2017 à 11:33 :
Qu'apportent au schmilblick les idées du FN ?
Réponse de le 21/04/2017 à 16:32 :
@Bruno_bd: je n'écoute pas tout, mais je crois savoir que Le Pen demande des contrôles aux frontières et je pense que c'est un apport au schimilibilk du papy Mougeot, non ?
Réponse de le 21/04/2017 à 17:43 :
Les mesures fortes annoncées hier par MLP (renvoyés au pays les fichés S étrangers, contrôles aux frontières) n'auraient rien changé au destin de ce type.
Quant à votre mépris de l'Islam, il n'est que le reflet de votre ignorance crasse
Réponse de le 21/04/2017 à 22:25 :
@Patrickb @brice : je ne pense pas être angélique mais vu la configuration des frontières françaises il ne faut se faire aucune illusion sur l'efficacité des contrôles aux frontières terrestres. Même avant 1985, la frontière franco belge par exemple était une vraie passoire qui ne filtrait pas grand monde, passant souvent à l'intérieur même des villes (il suffisait d'un tout petit détour pour contourner les postes frontières contrôlé). Si on veut des frontières étanches la seule solution est un rideau de fer avec no man's land de quelques km de large hors agglomération et quelque chose qui ressemble au mur de Berlin ou à la séparation entre El Paso (Texas) et Ciudad Juarez (Mexique) en ville.
a écrit le 21/04/2017 à 8:28 :
Quand on pense que notre cher Monsieur Poutou veut désarmer la police. Je vous laisse imaginer le résultat avec des idées pareilles. D'ailleurs j'ai entendu personne lui si après cet acte terroriste il maintenait sa proposition pleine de bon sens
Réponse de le 21/04/2017 à 9:12 :
qui accorde la moindre attention à cette quantité négligeable qu'est Poutou ?
a écrit le 21/04/2017 à 8:22 :
Et un acte terroriste juste avant les élections, ça commence à devenir une habitude.

C'est quoi ce "terrorisme" ?

Bon sinon je vous rappelle que vous êtes un site soit disant consacré à l'économie.
Réponse de le 21/04/2017 à 9:11 :
A une certaine époque la proximité des élections ne donnaient lieu qu'à un peu d'agitation des habituels fauteurs de trouble en banlieue (caillassage des pompiers et des policiers, feux de poubelles et de voitures, rodéos,...). On est simplement monté d'un cran. Et si vous pensez que le terrorisme n'a aucune conséquence économique...
Réponse de le 21/04/2017 à 9:19 :
"Et si vous pensez que le terrorisme n'a aucune conséquence économique..."

Ah mais j'en suis persuadé c'est bien pour ça que je conseils aux investisseurs d'acheter ce matin pour revendre ce soir parce que mieux sont placés les actes terroristes et plus la bourse monte (vu que pour vous l'économie c'est la bourse).

Je ne vois pas pourquoi vous ne me valideriez pas ce commentaire hein, merci.
Réponse de le 21/04/2017 à 9:30 :
encore une fois le père supérieur de l'église néolibérale ne veut pas que je parle d'investissements en bourse, alors que là je parle d'économie directement moi, c'est épuisant.

Donc je n'ai rien à répondre à votre harcèlement, je n'en ai pas le droit.

Amen mon fils et prêche bien ta paroisse.

J'annonce que la bourse va monter aujourd'hui ? Bon ça va ça j'ai le droit au moins de conseiller les investisseurs ? On est sur un site économique ou politique dirigiste je ne comprends pas bien là ?!
Réponse de le 21/04/2017 à 15:45 :
Pour l'instant le CAC 40 est à -0,24%...
a écrit le 21/04/2017 à 8:06 :
Souvenez-vous du Liban et de Beyrouth: 15 ans de guerre, terrorisme, ... La France prend le même chemin. "Merci" à nos politiques bisounours qui se bouchent les yeux et les oreilles depuis des années en laissant la situation se dégrader chaque jour.
a écrit le 21/04/2017 à 7:42 :
Cela fait plusieurs fois que le le dis : comment se fait il que ce multi récidiviste ait été mis encore dehors et ne soit pas resté en prison ? Alors qu' au départ, il eut été condamné à 15 ans de prison....Il avait déjà par le passé tenté de tuer d'autres personnes !!!!!!
Je constate à nouveau la faillite judiciaire et celles de nos politiques.
La faillite du système judiciaire parce que pour ces gens là, les peines de prison devraient être très lourdes et SANS AUCUNE REMISE DE PEINE !!!!!!!!
Et nos politiques où il y a beaucoup de blabla....avec les droits de l'homme ,mais quelle foutaise! Les terrorismes eux tuent ! On t ils des états d'âme eux !
Voilà ce constat terrible et je suis écœuré par tout cet angélisme intellectuel pour ne pas dire autre chose..
Combien de nouveaux morts encore avant de prendre de bonnes décisions judiciaires par nos politiques !!!
Quand j’entends certains politiques parler de protéger la nation et qu'il faut être implacable.........cela laisse rêveur !
a écrit le 21/04/2017 à 7:18 :
De toute façon, dans quelques jours, des juges recommenceront à mettre en examen des policiers parce qu'ils font leur travail face à des "jeunes" qui refusent de se soumettre, résistent avec violence à la loi et bénéficient en plus du soutien de leurs élus locaux... Soutien à la police et condoléances à la famille de ce malheureux policier assassiné.
a écrit le 21/04/2017 à 6:54 :
Voilà le résultat de cinq-ans de socialisme , Cinq-ans que Holand au plus bas auprès des Français alla s'occuper du conflit religieux qui oppose l'Arabie Saoudite , Sunnite à l'Iran , Chiite , pour essayer de redorer son blason , le résultat de nombreux militaires tués pour rien , et chez nous de nombreuses familles en deuil , de nombreuses victimes innocentes du plus incompétent président que notre Pays n'a jamais eu !!
Réponse de le 21/04/2017 à 9:15 :
Je sais que vous aimez troller. Mais le pb est la collusion financière avec l'arabie saoudite, le partenariat inique avec la turquie (vous bloquez les migrants, on ferme les yeux sur vos achats de pétrole à l'Etat Islamique et vos ventes d'armes), nous autorisons les saoudiens, quataris et autres patries de l'obscurantisme religieux investir en France et acheter des armes. Et ça ne date pas d'Hollande. Sarko s'est aussi illustré avec son succès Lybien (humour). Tous les néolibéraux n'en ont rien à faire de qq morts français tant que les affaires tournent bien. Le seul vrai clivage politique est néolibéraux versus citoyens concients.
Réponse de le 21/04/2017 à 9:16 :
@Letribun: le problème ne date pas de Hollande ! Le regroupement familial de Chirac en 1976 a été la porte principale d'entrée, puis les régularisations massives et fréquentes de Mitterrand ont créées un tsunami d'immigration. Les accords d'Évian en 1962 et les accords d'indépendance des anciennes colonies dans les années 60 n'étaient pas verrouillés, mais on aurait dû dans tous les cas instaurer des contrôles aux frontières. Aujourd'hui, on punit les Français dans les aéroports et autres lieux publics en leur demandant de se soumettre à des contrôles qui devraient être effectué sur les étrangers et pas sur eux. Cela dit, et je change légèrement de sujet en disant que l'immigration est une manne quand elle apporte une plus-value au pays, un boulet et un danger dans le cas contraire :-)
Réponse de le 21/04/2017 à 17:31 :
On ne juge pas du succès ou pas de la politique d'un pays sur la base d'un fait divers quelque soit sa violence.
C'est un fait divers, c'est dramatique pour les victimes mais ce n'est rien d'autre.
Hier, 20 personnes sont mortes en voiture, en croisant dans certains cas la route de bons français un peu avinés.
Ce n'est pas la faute du PS ni de Hollande
a écrit le 21/04/2017 à 1:11 :
Un multi recidiviste ficher s mais que fait la justice ne notre pays ?
Réponse de le 21/04/2017 à 6:33 :
Le Parisien : "Selon nos informations, la carte grise du véhicule est au nom de Karim C., 39 ans, condamné en 2003 à 20 ans de prison pour avoir tenté de tuer trois hommes, à Roissy-en-Brie (Seine-et-Marne), dont deux policiers. En 2005, sa peine avait été réduite de cinq ans." Autrement dit il aurait encore dû être en prison sans l'infernal système de remises de peines systématiques. Notre "justice" est au minimum complice de ce nouveau crime terroriste islamiste. Il est temps d'établir une réclusion perpétuité réelle (ou une peine plancher non réductible d'au moins 30 ans) notamment à l'usage de ceux qui s'en prennent des dépositaires de l'autorité publique.
Réponse de le 21/04/2017 à 17:29 :
Notre justice respecte les droits de l'homme.
Tant qu'il n'a pas dérapé, il est inocent.
Si vous mettez en prison tous les récidivistes qui ont des opinions un peu extrèmes, vous bloquez les prisons.
a écrit le 20/04/2017 à 22:50 :
"...Règlement de comptes..." ? Tiens, d'habitude, c'est plutôt un "déséquilibré"... Mais c'est vrai qu'une épidémie ça va, ça vient, c'est connu...
Réponse de le 20/04/2017 à 23:57 :
Fiché S ..... sans autre commentaire !
Réponse de le 21/04/2017 à 6:37 :
plus que jamais un Cuantanamo à la française permettant de détenir préventivement et sans limite de durée les fichés S pour radicalisation islamiste apparaît indispensable.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :