La CFDT affiche une détermination "totale" à faire évoluer la loi Travail

 |   |  361  mots
Si la CFDT n'est pas entendue sur ses exigences, eh bien la CFDT se mobilisera pour faire évoluer ce texte si ce n'était pas le cas d'ici lundi. Donc il faut que le gouvernement le sache, la détermination des militants de la CFDT est totale, nous sommes prêts à nous mobiliser davantage encore, c'est à lui de choisir, a indiqué Laurent Berger.
"Si la CFDT n'est pas entendue sur ses exigences, eh bien la CFDT se mobilisera pour faire évoluer ce texte si ce n'était pas le cas d'ici lundi. Donc il faut que le gouvernement le sache, la détermination des militants de la CFDT est totale, nous sommes prêts à nous mobiliser davantage encore, c'est à lui de choisir", a indiqué Laurent Berger. (Crédits : Reuters)
Syndicat proche du pouvoir, la CFDT entend bien convaincre le Premier ministre d'intégrer ses demandes dans la nouvelle version du texte qui sera présentée au parlement, notamment sur la définition du licenciement économique. En l'état, elle n'approuvera pas le texte.

La CFDT, sur laquelle le gouvernement compte pour appuyer une réforme du Code du travail très controversée, est prête à se mobiliser davantage pour faire évoluer le projet gouvernemental, a déclaré samedi son secrétaire général, Laurent Berger.

Les syndicats réformistes de salariés et d'étudiants - CFDT, CFE-CGC, CFTC, FAGE et Unsa - ont mené quelques actions samedi dans plusieurs villes de France, comme Paris, Nice et Toulouse, pour faire connaître leurs contre-propositions.

Une demande d'amélioration mais pas de retrait du texte

Ils souhaitent que le Premier ministre Manuel Valls, qui réunira lundi les partenaires sociaux pour leur annoncer les points sur lesquels il est prêt à amender le texte, y apporte des améliorations importantes mais ne demandent pas son retrait, contrairement à des centrales comme la CGT et FO, et à la majorité des syndicats étudiants et lycéens.

"Il faut que le gouvernement nous entende, s'il ne nous entend pas, il faut qu'il sache que notre détermination est totale", a déclaré Laurent Berger sur la place de la République à Paris, où quelques centaines de personnes à peine s'étaient rassemblées. "Ce projet de texte inacceptable à bien des égards est totalement déséquilibré."

"Si la CFDT n'est pas entendue sur ses exigences, eh bien la CFDT se mobilisera pour faire évoluer ce texte si ce n'était pas le cas d'ici lundi. Donc il faut que le gouvernement le sache, la détermination des militants de la CFDT est totale, nous sommes prêts à nous mobiliser davantage encore, c'est à lui de choisir", a-t-il ajouté lors d'un point de presse.

Abandon du plafonnement des indemnités prud'homales

Pour la CFDT, les principales revendications portent sur l'abandon du plafonnement des indemnités prud'homales en cas de licenciement abusif et sur la définition du licenciement économique pour éviter notamment qu'un groupe internationalement florissant puisse prétexter de sa seule situation en France pour se débarrasser de ses salariés.

Les syndicats étudiants et lycéens ont appelé à une forte mobilisation le 17 mars et à rejoindre les manifestations des syndicats contestataires de salariés prévues le 31 mars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/03/2016 à 11:31 :
pourquoi ne laisez vous plus les commentaires visibles ?;ce n est plus une tribune, si les personnes ne peuvent echanges leurs idees en public???
a écrit le 13/03/2016 à 7:14 :
La CGT / FO principaux naufrageurs de la France.
a écrit le 12/03/2016 à 20:06 :
Quelle est la meilleure proposition de la CFDT pour atteindre l'objectif initial de cette loi, à savoir : faire le nécessaire pour que les petits employeurs n'aient plus peur de s'engager dans l'embauche, notamment en CDI ???
On dirait plutôt que l'objectif des syndicats est d'accroitre les contraintes qui pèsent sur les employeurs qui signeraient des contrats d'embauche !!
a écrit le 12/03/2016 à 19:31 :
combien de postes de plaqués demande la CFDT au gouvernement pour se vendre? comme les chereque et autres......la CFDT ne vit qu'à se prostituer au gouvernement socialiste. Là il nous fait un petit jeu pour endormir l'ouvrier, mais berger acceptera, "vendu" est une notion chère à la gauche, le pognon d'abord et les postes bien rémunérés......
a écrit le 12/03/2016 à 18:33 :
"la CFDT est totale, nous sommes prêts à nous mobiliser davantage encore"

Apparemment , plusieurs féderations de la CFDT comme la Metallurgie ne sont pas de cet avis
a écrit le 12/03/2016 à 17:41 :
Jeu de rôle, la cfdt sera entendue, elle est habituée à négocier le poids des chaînes et leurs longueurs depuis si longtemps....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :