Bandeau Présidentielle

Retraites des fonctionnaires : l'OCDE épingle les régimes spéciaux

 |   |  369  mots
Selon l'organisation, la meilleure solution serait un système couvrant tous les travailleurs de manière identique.
Selon l'organisation, la meilleure solution serait un système "couvrant tous les travailleurs de manière identique". (Crédits : © Eric Gaillard / Reuters)
Selon l'OCDE, harmoniser les systèmes permettrait de "réaliser des économies d'échelle significatives".

L'OCDE s'est attaquée lundi aux régimes spéciaux de retraites des fonctionnaires. Dans son étude, elle note que "seulement quatre pays de l'OCDE ont des régimes de retraites totalement séparés pour les fonctionnaires: la Belgique, la France, l'Allemagne et la Corée [du Sud]". L'organisation souhaite que ces pays-membres alignent ces régimes sur les règles du secteur privé.

Dans ces pays, "les futures pensions des fonctionnaires, mesurées en taux de remplacement, sont supérieures de 20 points à celles du secteur privé, pour une carrière complète", poursuit l'OCDE, qui estime qu'en "termes d'équité", il est "difficile de justifier que les fonctionnaires, une fois à la retraite, ont besoin d'un meilleur revenu de remplacement que leurs homologues du secteur privé".

Rigidités sur le marché du travail

Selon l'organisation, la meilleure solution serait un système "couvrant tous les travailleurs de manière identique". Cela aboutirait à des "économies d'échelle significatives",  "par exemple dans la collecte des cotisations, la tenue des dossiers et le paiement des pensions", alors que les systèmes "dual" génèrent, selon elle, des "doublons" et du "gaspillage de frais administratifs".

Dernier argument développé, les régimes spéciaux des fonctionnaires introduisent des "rigidités" sur le marché du travail. L'organisation pointe notamment du doigt un paramètre : la période d'acquisition des droits, plus ou moins longue selon les pays, pendant laquelle un employé ne peut quitter la fonction publique sous peine de ne pas être éligible à la retraite des fonctionnaires. En France, comme en Espagne et en Autriche, cette période dure 15 ans. Cela "réduit la capacité des travailleurs à s'adapter aux mutations sectorielles et à saisir les nouvelles occasions d'emplois", déplore l'OCDE.

A savoir

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) compte 35 pays membres développés (Etats-Unis, Union européenne, Australie, Japon...) et émergents (Mexique, Chili, Turquie...). La Chine, le Brésil et l'Inde n'en font pas partie.

Parmi les pays de l'OCDE, 21 disposent déjà de régimes de retraites uniques (Italie, Espagne, Grèce, Suisse, Japon...) ou de régimes séparés mais régis par des règles identiques (Suède, Pays-Bas, Luxembourg...).

 (Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/12/2016 à 11:43 :
C EST VRAIS QUE LES RETRAITES DES FONCTIONNAIRES COUTENT CHERS A L ETAT/ ET CETTE REFORME DES RETRAITES DES FONCTOINNAIRES DOIT ETRE FAITE POUR DIMINUE LA DETTE/ SI LES AVANTAGES DES FONCTIONNAIRES DIMINUENT CERTAIN FRANCAIS QUI ONT DES CONPETANCES IRONS PEUT ETRE CREES LEURS ENTREPRISES OU AIDE LE PRIVE A EVOLUEZ???
a écrit le 06/12/2016 à 4:53 :
Il ne faut pas rompre les équilibres actuels,sinon c'est un risque de chomage accru.Les fameux régimes spéciaux tant décriés ne présentent aucun déficit,contrairement aux caisses du privé,alors manoeuvre pré-électorale?
a écrit le 05/12/2016 à 18:08 :
Dire q les 6 millions d'assistés fonctionnaires au 30h de travail mensuel champion mondial de l'absentéisme et des grèves et du m'en foutisme à fond dans la paresse partent si tôt en retraite avec une bonne pension peux se comprendre c tellement fatiguant fonctionnaire :-(
Réponse de le 05/12/2016 à 19:42 :
Je suis un pur produit du privé et content de l'être oui il y a dans des régimes spéciaux en France qui n'ont plus lieu d'être. Oui il y des différences fondamentales privé/ fonction publique mais lorsque je lis votre petit commentaire anti fonctionnaire je rigole car quoi de plus facile que de taper sur son voisin pour exister. Pour voyager depuis des décennies dans le monde avec dans bien des cas être en face des fonctionnaires je dis que notre pays peut se targuer d'avoir une fonction publique dans son ensemble de qualité même si tout n'est pas parfait comme dans le privé. Et pour les plus anti fonctionnaire allez faire un tour au pays du libéralisme!!!! vous connaitrez la joie d'avoir en face le bon fonctionnaire zélé.
a écrit le 05/12/2016 à 18:07 :
Des grilles indiciaires et des critères d'avancement trop avantageux à revoir d'urgence dans la fonction publique en raison de l'âge de départ à la retraite qui augmente. En effet on aurait déjà plus de Généraux en France qu'aux USA. Ce n'est qu'un exemple. Dans quelques années les retraites à payer seront une facture énorme pour le budget de la France.
a écrit le 05/12/2016 à 18:06 :
Il n'est pas inutile de préciser que les agents de l'OCDE qui pondent ce genre d'analyse, touchent une rémunération EXONÉRÉE d'impôt et peuvent partir à la retraite dès l'âge de 51 ans (pension réduite). La retraite complète (70% du DERNIER traitement) peut être prise à 63 ans.
Réponse de le 06/12/2016 à 8:57 :
Certainement non, il n'y a pas d'exonération d'impôts !!! C'est un fantasme récurrent !!! Il y a un prélèvement à la source, comme dans toutes les Organisations internationales, et évidemment car on ne peut pas concevoir que chaque pays taxe les traitements de l'Organisation !!!
a écrit le 05/12/2016 à 17:30 :
35 retraites spécifiques y compris députés sénateurs soient 20 millards par an coût annuel 30% de l'impôt sur le revenu. Ces retraites sont injustifiés inégalitaires. Il serait temps de réformer cette caste de nababs ainsi que la fonction publique dans sa totalité qui ruine notre pays. Pour les fonctionnaires en retraites actuellement une taxe doit être créer pour déficit de leur caisse qui est combler à ce jour par la société civile inadmissible !!!
Réponse de le 05/12/2016 à 17:59 :
N'oubliez pas que la plupart des fonctionnaires ne sont pas des hauts fonctionnaires. Si on prend un gardien de la paix, un militaire, une secrétaire leurs retraites ne sont pas calculées en fonction de leur salaire réel mais de leur grille indiciaire (primes non comprises) et comme une bonne part de leur salaire est constitué de primes, je doute que vous vouliez aligner les retraites du publique sur celle du privé car cela signifiera de prendre en compte ces primes... Et là c'est encore vous qui râlerez sur l'augmentation de vos impôts pur financer ces modifications des retraites des fonctionnaires. De plus l'état n'a jamais cotisés pour leurs retraite, (elles sont une ligne sur les budgets annuels) alors si on doit rattraper les manques de cotisation des ces retraites, autant dire que ce n'est plus railler que vous ferez...
Réponse de le 05/12/2016 à 18:58 :
Il n'y a pas de caisse de retraite des fonctionnaires. Vous confondez avec les régimes spéciaux des établissements publics tels que la sncf.
Réponse de le 06/12/2016 à 0:38 :
Surcout de 24 milliards d'euros par an, Au Budget de l'Etat qui les paie. Du privilège Retraite, de ses fonctios.
a écrit le 05/12/2016 à 17:27 :
C'était tellement évident comme simplification. Mais l'état ne veut surtout pas supprimer les privilèges, les fonctionnaires étant la nouvelle aristocratie. Supprimer le statut de fonctionnaire des enseignants serait aussi très économique et plus performant.
Réponse de le 05/12/2016 à 18:01 :
Pourquoi le feraient ils, c'est eux qui en profitent et non la secrétaire de la CAF... Après seulement 5 ans de présidentielle vous croyez que Sarkozy ou Hollande sont à la rue? Alors que la secrétaire n'a pas de quoi manger arès 20 ans de galère!!! Quand à aller voir un match en Allemagne c'est pas un abus?
Réponse de le 05/12/2016 à 19:00 :
Une aristocratie pauvre alors... Mis à part les hauts fonctionnaires, la moyenne des salaires de la fonction publique est à peine plus élevée que dans le privée et s'explique par la forte proportion de professeurs en fin de carrière . Evidemment, réfléchir un peu est plus difficile que de lancer des invectives et autres insultes gratuites basées sur le bon sens du comptoir en zinc.
Réponse de le 06/12/2016 à 8:43 :
J'ai peut-être un bon sens de comptoir de zinc, mais je sais au moins lire. Je n'ai jamais parlé de la "richesse" des fonctionnaires, mais je voulais faire référence à leur statut de salarié ultra-protégé (comme l'aristocratie à son époque). En quoi peut-on justifier qu'un enseignant soit aujourd'hui fonctionnaire ? Même les postiers sont devenus privés et on reçoit toujours notre courrier. Avec internet et l'accès illimité à la connaissance qu'il procure, le modèle de l'enseignement doit changer.
a écrit le 05/12/2016 à 17:01 :
L'OCDE, encore un machin inutile de gens grassement payés, financé avec nos sous
a écrit le 05/12/2016 à 15:48 :
Ok, alignons les régimes des fonctionnaires (je suis dans le pire régime de retraite : le classique du privé, celui qui sert à équilibrer tous les autres), mais commençons par celui des élus. Ceux-ci peuvent bien montrer l'exemple.
a écrit le 05/12/2016 à 15:35 :
Voula une analyse qui va dans le bon sens
Il ne s'agit pas de savoir combien on touche mais d'avoir le meme mode de calcul. C'est sur qu'un cadre sup va toucher plus qu'un smicard . Mais ca c'est la vie qui decide . Mais lnequite du calcul foit etre la meme
a écrit le 05/12/2016 à 15:11 :
Et si l'on parlait des salaires et avantages des agents titulaires de l'OCDE

Tiré de leur site de recrutement.

"Emoluments
Le traitement de base est précisé dans la lettre d'engagement et payable en euros, de même que les indemnités (charges de famille, expatriation et installation) qui s'y ajoutent. Les émoluments (traitement de base et indemnités) sont, à l'exception de l'indemnité d'installation versée à la prise de fonctions, payés mensuellement à terme échu.

Les émoluments bénéficient de l'exonération fiscale dans la plupart des pays membres de l'Organisation, y compris en France."

Ne serait ce pas un avantage inéquitable?

Salaire de recrutement pour une hôtesse d’accueil basée à Paris:
Salaire mensuel à partir de 3,284 EUR, plus allocations/indemnités en fonction de la situation personnelle, exonérés d’impôt sur le revenu en France.

C'est assez confortable quand on est riche de se poser en donneur de leçons, mais c'est minable, d'autant plus que les agents de l'OCDE en France ne cotisent pas non plus à la SS française ni aux régimes français de retraite.
a écrit le 05/12/2016 à 15:04 :
"les futures pensions des fonctionnaires, mesurées en taux de remplacement, sont supérieures de 20 points à celles du secteur privé, pour une carrière complète"

Voilà qui est archi faux !!! Savent-ils seulement que les fonctionnaires sont payés à grands renforts de primes, qui elles ne sont pas comptabilisées dans le calcul de leur pension ? Ainsi le taux de remplacement moyen est plutôt de 5 points inférieur à celui du privé. Cet article est un gros bobard, une énormité proférée à l'encontre du travail des fonctionnaires, qui eux, payent l'impôt sur le revenu, pas comme les membres de l'OCDE .... Mais le fonctionnaire basching est à la mode, pas vrai ... IGNOBLE
Réponse de le 05/12/2016 à 17:46 :
Snif...
On tente une petite comparaison avec avec le RSI ???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :