Chine : une chaîne de Ponzi à 7,6 milliards de dollars mise au jour

 |   |  289  mots
D'après Quartz, les escroqueries financières ont coûté 24 milliards de dollars à la Chine l'année dernière.
D'après Quartz, les escroqueries financières ont coûté 24 milliards de dollars à la Chine l'année dernière. (Crédits : Reuters)
Près de 1 million de chinois ont été victimes d'une escroquerie financière sur une plateforme de prêts entre particuliers.

La police chinoise a arrêté 21 personnes impliquées dans une chaîne de Ponzi (système qui fonctionne sur la base de la rémunérations des investissements par de nouvelles arrivées d'argent), rapporte le Financial Times, qui se base sur des informations de l'agence officielle Chine Nouvelle (Xinhua). Cette chaîne de Ponzi qui représente une escroquerie de 7,6 milliards de dollars (environ 7 milliards d'euros), a été mise en place par  Ezubao, l'une des principales plateformes de prêts entre particuliers (appelé aussi crédits communautaires). Cette dernière promettait des offres extrêmement alléchante avec des taux d'intérêt grimpant à 15%.

La plus vaste chaîne de Ponzi de l'histoire ?

Dans le détail, plus de 900.000 personnes ont été victimes de cette fraude gigantesque, rapporte Quartz. Certains d'entre eux ont fait le déplacement jusqu'à Pékin pour manifester leur mécontentement devant les bureaux du gouvernement, selon Xinhua. En décembre, la police avait ouvert une enquête et gelé les avoirs de la société Ezubao. Ce serait la plus grosse escroquerie au monde utilisant le système de Ponzi de par le nombre de victimes, assure Quartz.

Le parti communiste chinois s'inquiète de plus en plus de ce type de dérives. Il a estimé le mois dernier que que les "excès" des plateformes de prêts en ligne -souvent très peu ou pas nullement réglementés, comme le souligne le Financial Times-, sont des menaces pour la stabilité financière du système. D'après Quartz, les escroqueries financières ont coûté 24 milliards de dollars à la Chine l'année dernière.

>> Lire aussi notre long format  Chaîne de Ponzi : l'escroquerie indémodable

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/02/2016 à 17:47 :
Il existe un "jeu de Ponzi" en France, construit délibérément pour repousser la faillite à l'infini, c'est la retraite par répartition. Le jeu prospère et dure parce qu'il est obligatoire et sévèrement contrôlé par des politiciens qui ont une caisse de retraite par capitalisation à eux réservée. Le système a été déjà "sauvé" par un nommé F.Fillon ; il sera encore "sauvé" plusieurs fois, chaque sauvetage aggravant le désastre final et inéluctable. Pour transformer le système en capitalisation, il faudrait que l'État (qui a inventé l'escroquerie et l'a rendue obligatoire) assure la "soudure" en restituant les cotisations déjà dépensées; il n'en est pas question ! On se contente de dire que "les Français sont très attachés à la répartition" (Balladur), ce qui est sûrement vrai et le restera jusqu'au naufrage final. On dissimule aussi l'escroquerie sous un habillage psedo-scientifique comme fit Teulade (expert en assurances mutuelles) qui reprit un modèle de simulation prouvant la faillite et tripota les hypothèses jusqu'à inverser les conclusions. Vive le micro-ordinateur et le logiciel tableur ! Les politiciens diront alors que tous les malheurs de la France sont causés par les retraités, victime non-consentantes et lucides de l'escroquerie qui exigent, bulletin de vote à l'appui, que l'État respecte ses promesses. Ah, mais c'est qu'on n'aurait plus de contrôle démocratique à exercer !
Réponse de le 01/02/2016 à 19:23 :
Vous militez donc pour le système us qui s'est ECROULE en 2008. Rien compris, donc... Très bonne prochaine crise à vous, vous en aurez une part de responsabilité. En accusant "les autres", comme d'habitude.
a écrit le 01/02/2016 à 16:34 :
C'est un peu bête quand même d'avoir maintenu la finance sous haute surveillance pendant des années (ce qui a permis à la Chine de passer à coté des crises asiatiques ) et puis pensant qu'on est à 'abri de l'avidité stupide des hommes, libéraliser et finalement devoir s'apercevoir qu'on est pas mieux que les occidentaux...

Je ne saurais trop conseiller aux chinois, s'il n'est pas trop tard de revenir au strict contrôle des capitaux s'ils ne veulent pas retourner aux années 30.
a écrit le 01/02/2016 à 15:59 :
"Cette dernière promettait des offres extrêmement alléchante avec des taux d'intérêt grimpant à 15%".

Les 900.000 personnes sont donc autant coupable que la société Ezuba à cause de leur avidité financière c'est pour cette raison que la chaine de Ponzi fonctionne toujours .J'espere qu'ils vont tout perdre.
a écrit le 01/02/2016 à 15:00 :
Nous en France on est victime d'une chaine de Ponzi bien plus néfaste: l'administration... Elle ne vit que de nos rentrées fiscales, sans avoir de compte à rendre (ou si peu)
Réponse de le 01/02/2016 à 18:44 :
non non ! pas l'administration, mais l'appareil politique de notre pays, qui grossit, grossit, avec les résultats que l'on connait.
Que l'on vire les 3/4 de ces planqués, qui n'ont aucun compte à rendre, ils trouvent même le moyen de se faire réélire !
a écrit le 01/02/2016 à 13:46 :
Même en crowfounding, ils sont meilleurs que nous...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :