Comment la Fifa est devenue une lucrative multinationale

 |   |  468  mots
Michel Platini et Sepp Blatter ont été suspendus six ans en appel.
Michel Platini et Sepp Blatter ont été suspendus six ans en appel. (Crédits : © Reuters Staff / Reuters)
Les suspensions de Joseph Blatter et Michel Platini ont été confirmées par la commission des recours de la Fifa, a annoncé mercredi 24 février l'instance. Blatter, président démissionnaire de la Fifa, et Platini, président de l'UEFA et qui a renoncé à briguer la succession à la Fifa, avaient été suspendus pour une durée de huit ans de toute activité liée au football le 21 décembre par la commission d'éthique de la Fifa. Vendredi, les 209 membres de la Fifa se réuniront en congrès extraordinaire pour désigner un successeur à Joseph "Sepp" Blatter. À cette occasion, ARTE diffuse "La planète Fifa", un documentaire qui montre comment une petite association à but non lucratif s'est transformée en multinationale tentaculaire très lucrative !

Paris, 20 mai 1904. Dans l'arrière-cour du 229 rue Saint-Honoré, un petit appartement regroupe une dizaine d'Européens. Avec des moyens dérisoires, ils créent une structure censée mettre le football au service de la paix. La Fédération internationale de football association (Fifa) est née.

Zurich, 27 mai 2015. Dans un hôtel somptueux, sept dirigeants de la Fifa sont arrêtés par la police suisse, mandatée par le FBI, pour des faits de corruption. L'organisation affronte le plus grand scandale de son histoire, mais l'information ne surprend pas les connaisseurs. Cent onze ans après sa création, la Fifa n'a plus grand-chose en commun avec les idéaux de ses fondateurs. Forte de réserves financières évaluées à 1,5 milliard d'euros, l'association "à but non lucratif" vit dans un monde à part et traîne une réputation peu flatteuse, entre soupçons de pots-de-vin, d'élections truquées et d'achats de Coupes du monde. Comment en est-elle arrivée là ? Le tournant intervient en 1974, lorsqu'un homme d'affaires brésilien, João Havelange, accède à la présidence. Droits télé, sponsoring, marketing, publicité : Havelange diversifie les sources de revenus et permet à l'organisation d'engranger des bénéfices astronomiques, dans une opacité totale. Pour gérer la Fifa, le Brésilien s'appuie sur un homme qui le délogera en 1998, après vingt-quatre ans de règne : Joseph Blatter.

Le Suisse, conseillé par Michel Platini, poursuit avec maestria "l'oeuvre" de son prédécesseur. Du jour au lendemain, il multiplie par dix le coût des droits télés et arrose les fédérations nationales de pays en développement, notamment en Afrique. Beaucoup d'argent s'égare et les rapports internes mettant en cause sa gestion s'accumulent...

Dans le collimateur du FBI

Aujourd'hui, Blatter a été "démissionné" et se trouve dans le collimateur du FBI. Platini est hors-jeu pour lui succéder et de nombreux cadres de la Fifa ont été licenciés, voire inculpés par la justice américaine. L'élection d'un nouveau président, prévue le 26 février, s'annonce décisive pour l'avenir de l'organisation. Remarquable synthèse de l'histoire de la Fifa, ce documentaire raconte comment la petite association s'est muée en un empire supranational. À travers un récit pédagogique et de multiples entretiens à Paris, Rio, Yaoundé, Londres ou Washington, le réalisateur met en lumière les évolutions du système Fifa et les hommes qui l'ont façonné, de son premier président charismatique Jules Rimet au controversé Joseph "Sepp" Blatter. Les téléspectateurs hermétiques au football y découvriront un monde sidérant ; les aficionados du ballon rond approfondiront leurs connaissances, notamment sur les premières décennies de la Fifa.

>> Fifa, Entretien avec Daniel Cohn-Bendit

(Source : Arte)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/02/2016 à 11:24 :
M TAPI NOUS AVAIS DIT QUE LE FOOT DEVIENDRAIS UNE AFFAIRE COMMERCIALE COMME UNE AUTRE? MAIS LA MORALE VOUDRAIS QUE CETTE ARGENT SERVENT A FAIRE DES STADES ET DES ECOLES DE FOOT DE PARTOUT DANS LES QUARTIERS PAUVRES PAS SEULEMENT DANS LES GRAND VILLES? L INTEGRATION DES JEUNES DESOEUVREZ PEUT SE FAIRE PARS LE SPORT ET LE FOOT ET UN UN BON OUTILS POUR CELA? ?LE PROBLEME C EST QUE LES PETIT CLUBS UTILISENT LE BENEVOLA POUR MAINTENIR CES JEUNES DANS LE SPORT? ALORS QUE DES MILLIARDS CE FONT DANS LES GRAND GLUB ? ON POUREZ MIEUX REPARTIR CETTE ARGENT POUR AIDEZ LES PETIT GLUBS ET SURTOUT LE BENEVOLA SPORTIFS???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :