Haïti : pourquoi la Croix-Rouge américaine n'a construit que 6 maisons avec les 488 millions de dollars collectés

 |   |  802  mots
Après le séisme de magnitude 7 qui a frappé Haïti le 12 janvier 2010, les autorités haïtiennes ont dénombré 300.000 morts (chiffres contestés depuis par l'USAID dont l'estimation, de 46.000 à 85.000 personnes, reste néanmoins considérable) et 1,5 million de sans-abri  (880.000 selon USAID).
Après le séisme de magnitude 7 qui a frappé Haïti le 12 janvier 2010, les autorités haïtiennes ont dénombré 300.000 morts (chiffres contestés depuis par l'USAID dont l'estimation, de 46.000 à 85.000 personnes, reste néanmoins considérable) et 1,5 million de sans-abri (880.000 selon USAID). (Crédits : Reuters)
Cinq ans après le séisme qui a dévasté l'île, provoquant la mort de dizaines de milliers d'Haïtiens et laissant des centaines de milliers de personnes sans soin ni abri, le "Guardian" évoque 60.000 Haïtiens qui vivent encore dans des tentes. Les sites d'investigation ProPublica et NPR révèlent les responsabilités et défaillances de la Croix-Rouge américaine sur le terrain.

Après le séisme dévastateur de 2010, la Croix-Rouge américaine a recueilli près d'un demi-milliard de dollars pour porter secours en Haïti. Mais, selon une enquête publiée par les sites de journalisme d'investigation ProPublica et NPR, "l'organisation a enchaîné les échecs sur le terrain", et a grossièrement exagéré les montants alloués à la reconstruction du pays. Ainsi, bien que l'organisation ait affirmé avoir fourni un logement à plus de 130.000 personnes, seulement 6 maisons permanentes auraient été véritablement construites.

Pour mémoire, après le séisme de magnitude 7 qui a frappé Haïti le 12 janvier 2010, les autorités haïtiennes ont dénombré 300.000 morts (chiffres contestés depuis par l'USAID dont l'estimation, de 46.000 à 85.000 personnes, reste néanmoins considérable) et 1,5 million (880.000 selon USAID) de sans-abri. Selon le Guardian, 60.000 personnes vivraient toujours dans des tentes...

"Les organisations humanitaires du monde entier ont rencontré des difficultés pour aider Haïti, mais la Croix-Rouge est directement responsable de la majorité de ses échecs.", assure le journal.

Difficile de se laver les mains "lorsqu'il n'y a ni eau ni savon"

Fin 2011, un grand projet de revitalisation avait été lancé dans le quartier de Campêche, au coeur de Port-au-Prince, la capitale. "Une meilleure vie dans mon quartier", tel était l'intitulé de ce programme prévoyant la construction de plusieurs centaines de maisons permanentes. Pourtant, "aucune n'est encore sortie de terre à ce jour. De nombreux résidents vivent dans des cabanes de tôle rouillée, sans accès à l'eau potable, à l'électricité ou à des installations sanitaires de base.", affirme ProPublica.

Une grande partie de leur échec tient sur l'expertise des projets de construction, et sur l'absence d'améliorations concrètes des conditions de vie. Par exemple, la Croix-Rouge a préféré mettre en place des campagnes de sensibilisation pour l'hygiène des mains, mais en interne, ces mesures ont finalement été jugées "inefficaces lorsque les gens ne disposaient ni d'eau ni de savon".

"Ils ont collecté près d'un demi-milliard de dollars, rapporte un parlementaire ayant pris part à la supervision des opérations en Haïti. Mais ils avaient un problème. Et ce problème, c'était leur absence totale d'expertise."

Des difficultés socio-économiques qui n'expliquent pas tout

La Croix-Rouge affirme que toutes les ONG présentes en Haïti ont été confrontées à des difficultés, notamment en raison d'un système de propriété foncière dysfonctionnel.

"Comme beaucoup d'organisations humanitaires ayant apporté leur soutien en Haïti, la Croix-Rouge américaine a rencontré certaines complications liées entres autres à des retards de coordination gouvernementale, à des conflits d'intérêts fonciers, à la lenteur des douanes haïtiennes, à la forte demande en personnels qualifiés et à l'explosion de l'épidémie de choléra", s'est défendu le groupe.

L'enquête signée par ProRepuplica et NPR confirme que d'autres organisations ont rencontré le même type de difficultés, et particulièrement sur le plan foncier, mais "le fait qu'Haïti soit un environnement de travail complexe n'explique pas tout", puisque les autres organisations, qui ont levé beaucoup moins de fonds, auraient tout de même réussi à bâtir 9.000 logements.

"L'image du groupe", un paramètre primordial pour la Croix-Rouge

D'après Lee Malany, responsable du programme d'hébergement d'urgence en 2010, "ils s'intéressaient davantage aux projets qui leur fourniraient de la publicité qu'à ceux permettant de bâtir un grand nombre de maisons".

Par exemple, quand elle affirme avoir fourni des maisons à plus de 130.000 personnes, cela inclut en fait des milliers de particuliers qui ont simplement été "formés aux techniques de construction".

Dans sa documentation promotionnelle, la Croix-Rouge prétend avoir aidé "plus de 4,5 millions" de citoyens haïtiens à "se remettre sur pied", ne fournissant cependant aucune preuve de ce qu'elle avance. Jean-Max Bellerive, premier ministre d'Haïti au moment du séisme, doute de la véracité de ce chiffre dans la mesure où la population totale du pays ne s'élève qu'à une dizaine de millions de personnes.

Paradoxe et incompréhension

Ce vendredi, la Croix-Rouge a tout de même tenu à s'expliquer dans un communiqué. Elle affirme "qu'elle a utilisé d'autres méthodes pour améliorer la vie quotidienne des sinistrés, et que les dons ont permis de construire huit hôpitaux et cliniques, d'endiguer une épidémie de choléra, de fournir de l'eau potable et des installations sanitaires, et de réparer des routes et des écoles."

De son côté, la Fondation Thomson Reuters a appris qu'au moins 17% des fonds collectés pour Haïti avaient été dépensés en frais de fonctionnement, tandis que la Croix-Rouge américaine et la Croix-Rouge internationale affirment que pour un dollar récolté, 91 centimes doivent être consacrés à la mission humanitaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/01/2016 à 11:47 :
Cet épisode est connu depuis au moins six mois. Se renseigner aussi ce qui s'est passé au Brésil.
Tout cela se trouve sur le net.
Cordialement
a écrit le 05/01/2016 à 9:54 :
Je connais un peu la situation en Haïti; deux ans comme coopérant en zone rurale à travailler avec les paysans (ing.agro), il y a longtemps il est vrai. A mon humble avis, dans ces projets de reconstruction, la façon la plus efficace de travailler et de confier l'intégralité d'un projet particulier à une organisation ou un pays, à charge pour eux d'user des expertises privées pour le faire à prix coutant: je crois que si on avait confié la reconstruction du port aux USA, l'aéroport au Canada, le réseau d'eaux usées à la France, la reconstruction d'une zone au Venezuela..tout cela serait en place depuis longtemps. Dans cet exemple, la France aurait pu charger nos entreprises françaises, leaders mondiaux dans ce type d'activité, des projets, négocier avec nos Veolia, Suez environnement...que cela soit fait à prix coutant, sans aucune marge pour les entreprises, pour de stricts raisons humanitaires, et d'image pour elles. Les ONG ont leur utilité évidemment, (rapidité de mise en place, expertises d'actions en zone touchées par des catastrophes) mais quand on parle de gros chantiers, l'expertise des groupes privés est obligatoire. il faut être pragmatique, et bannir le bla bla..
a écrit le 04/01/2016 à 12:14 :
@ BONJOUR : Une simple question: combien dans les poches des politicards locaux et autres ????
Réponse de le 05/01/2016 à 20:43 :
Rien dans les poches des politicards haïtiens pour la seule raison qu'ils n'ont pas eu accès à cet argent. Ne pas confondre avec une aide reçue d'évaluation État ou d'une organisation pour le développement D'Haïti et qui est gérée par le gouvernement. Ici, des fonds ont été récoltés, confiés à cette ONG américaine qui est donc comptable des manquements et insuffisances. Comme toujours, le gros de l'argent est utilisé pour le fonctionnement, les salaires et traitements des employés de cette ONG. Ces messieurs et dames ne sont pas si altruistes que ça et courent après des gros salaires, des locations de belles villas de luxe avec piscines. On les a vus à l'oeuvre au Rwanda ou au Congo actuellement où ces personnels font grimper les prix des villas dans les quartiers huppés de Kinshasa qu'ils ne veulent pas quitter car ils mènent une vie de princes et princesses.
a écrit le 02/01/2016 à 13:56 :
Comme toujours et pour longtemps encore...! Les pseudos " humanitaires " s'en mettent en réalité plein les poches sur le dos des donateurs et des victimes de catastrophes...
Il suffit de se rendre dans les quartiers ou toutes ses organisations ont leurs sièges sociaux et bureaux pour constater qu'il vivent et fonctionnent dans une " Misère " très relative....
a écrit le 09/06/2015 à 14:12 :
> D'après Lee Malany, responsable du programme d'hébergement d'urgence en 2010, "ils s'intéressaient davantage aux projets qui leur fourniraient de la publicité qu'à ceux permettant de bâtir un grand nombre de maisons".

Problème classique des ONG : ça devient assez vite un business, un métier, une fin en soi.
a écrit le 08/06/2015 à 13:04 :
Il n'est pas nécessaire d'aller en afrique pour voir le train de vie des ONG, notamment dans le coeur de paris ou elles s'installent là ou le mêtre-carré vaut 9000 euros ... (la Croix Rouge par exemple justement en reprenant une partie des surfaces laissées par l'ancien Hopital Broussais dans le 14è arrondissement de Paris) aller en proche banlieue, n'est pas forcément dégradant et serait beaucoup moins cher ... mais non, chez les "bobos de l'humanisme" on ne transige pas avec un certain standing. C'est triste!
Réponse de le 05/01/2016 à 15:53 :
Haïti n'est pas en Afrique. c'est triste que vous ne sachiez même pas ça.
a écrit le 06/06/2015 à 16:36 :
Je vous demande à faire une remise en question sur les différentes décisions qui se passe dans les grandes instances mondiales. Elles sont tous à nos défaveurs (nous africains). Ils nous voilent la face en mettant une africaine comme Présidente de ce tribunal afin que les africains disent que oui, il y a une black à sa tête, elle ne laissera pas ces blancs le détourner. Mais je vous demande si la condition des noirs a changé aux Usa depuis l’accession de Barack Obama au pouvoir ?
Je vous demande d’ouvrir grandement les yeux chers frères et sœurs parce que ces instances ne nous emmènent nul part. Prenez par exemple le problème qui secoue actuellement la FIFA.
Je vous dis, ce problème est purement politique. Vous êtes sans savoir que les Etats-Unis et leurs alliés européens ont la main mise sur toutes les grandes puissances ONU, CPI, FMI, BANQUE MONDIALE, AMNESTY, OSIWA etc. sauf la FIFA qui est l’organisme internationale la plus puissante de tous, vérifiez si vous voulez.
Oui la Fifa et son président Sepp Blatter sont des corrompus, il doit démissionner parce que c’est la CIA et le FBI qui ont fait l’enquête sur les détournements et les pots de vins etc. Mais qui est la CIA et le FBI ? Et pourquoi mène-t-il ces enquêtes ? Quel est le but et qui visent-ils exactement ?
La Fédération internationale de football association (FIFA) est une association de fédérations nationales fondée en 1904 ayant pour vocation de gérer et de développer le football dans le monde. Son siège est situé depuis 1932 à Zurich, en Suisse. La FIFA a pour forme juridique l'association à but non lucratif et 209 associations ou fédérations nationales y sont affiliées.
Rappelez-vous que tout a commencé lors que la Russie (pays avec un Président caricaturé comme tyran qui pousse les peuples à prendre du recul face à l’oligarchie) a été désignée comme organisatrice de la coupe du monde 2018. Les USA, grands perdants, n’ont pas pu digérés cette hémorragie qui ne cesse depuis lors de faire couler l’ancre.
QUI N’EST PAS CORROMPU ?
Pour mémoire, après le séisme de magnitude 7 qui a frappé Haïti le 12 janvier 2010, les autorités haïtiennes ont dénombré 300.000 morts (chiffres contestés depuis par l'USAID dont l'estimation, de 46.000 à 85.000 personnes, reste néanmoins considérable) et 1,5 million (880.000 selon USAID) de sans-abri. Selon le Guardian, 60.000 personnes vivraient toujours dans des tentes...
Alors où est le FBI et la CIA ? Qu’ont-ils fait sur ce dossier ?
Et l’Afrique dans tout ça, mdrrrr !
Vous avez bien compris le jeu de Platini qui était bien au courant que ces révélations allaient etre sorti et c’est la raison pour laquelle il a retiré sa candidature parce que c’était très sure que s’il se présentait, il allait battre aux votes Blatter meme si ce dernier avait le soutien de l’Afrique mais je vous dis, Platini le savait bien et il n’a pas voulu se présenter juste pour que son élection ne soit un peu ternie. La preuve, regarder sa réaction avant les votes et après. Maintenant, il nous le présente comme le meilleur profil crédible pour diriger la FIFA. Lui qui avait insulté les africains a l’aube des votes et je vous demande de visiter le site internet de eurovisons.eurosport.fr qui a relayé les propos du président de la fédération Norvegien de football qui disait :
Michel Platini sera élu président de la FIFA dans un fauteuil… Non, de loin s'en faut. S'il ne s'était pas présenté à la récente élection, c'est que Michel Platini savait ne pas avoir la moindre chance contre Sepp Blatter. Il poussa donc trois candidats, Luis Figo, Michel van Praag et Prince Ali de Jordanie, à se lancer dans la bataille comme une sorte d'avant-garde de l'UEFA. Le président de la fédération norvégienne a depuis révélé – une bourde en direct à la télévision norvégienne – qu'une réunion s'était ensuite tenue entre les trois candidats et le président de l'UEFA, au cours de laquelle il fut décidé que ce serait le Jordanien qui continuerait seul. Celui-ci ne parvint d'ailleurs pas à fédérer les voix de l'UEFA comme il l'espérait: 18 des 53 fédérations européennes, dont la France, l'Espagne et la Russie, lui préférèrent le président sortant, semble-t-il.
Et c’est comme ça que ca se passe à l’ONU, FMI, BM, CPI etc.
Retirons-nous de la CPI ! Retirons-nous de la CPI ! Retirons-nous de la CPI !
a écrit le 06/06/2015 à 16:04 :
En 2005, j etais à Dakar et j ai vu une ONG internationale avec leurs 4x4 flambants neufs, residant dans un bel hotel avec piscine. Je suppose qu ils allaient de temps en temps porter quelques boites de lait en poudre, des cahiers et qques stylos pour ces pauvres enfants habitant en pleine brousse. Donc un infime pourcentage des dons. Je ne donne plus rien aux ONG depuis ce jour. Maintenant je ne fais des dons qu'autour de moi en France a Emmaüs, les pompiers etc au moins je suis sur de la destination.
Réponse de le 10/06/2015 à 10:48 :
C'est vrai que certaines ONG peuvent faire douter par leur comportement (4x4 blancs avec logo, hotels de luxe ...). Mais ne les condamnez pas toutes. Je vais chaque année soigner bénévolement des blessés avec l'une d'entre elles. Nous logeons souvent dans l'hopital ou une maison attenante, à 3 ou 4 par chambre avec douche commune, et nous travaillons 7 jours sur 7 pendant le mois de notre mission. Bien loin du luxe de certaines associations. Pour mémoire, la croix rouge n'est pas une ONG et ses membres sont pour la plus part des salariés très bien payés.
a écrit le 06/06/2015 à 14:02 :
Je ne donne plus rien car certains, n'importe quelle organisation, s'en mettent dans les poches. Plus grand monde d'honnête.
Réponse de le 06/06/2015 à 16:29 :
A ma connaissance, et avec ma reconnaissance, l'association ATD Quart-monde international, fondée par le Père Joseph Wrésinski (siège social à Montreuil), a fait en Haïti et continue d'y faire du très bon travail.
Cf. http://www.atd-quartmonde.org/-Haiti-.html
Voir aussi le 17 octobre comme Journée internationale du refus de la misère.
http://www.atd-quartmonde.org/17-octobre-Journee-mondiale-du.html
a écrit le 06/06/2015 à 10:07 :
L'article est quelque peu malhonnête. Il est écrit comme si la Croix-Rouge avait collecté 500 millions de dollars pour construire des maisons à Haïti, et qu'elle en a construit 6 avec ce montant.
Quelle part était destinée à construire des maisons permanentes, quelle part pour les abris temporaires, quelle part pour les hôpitaux, pour l'eau potable, pour les frais de fonctionnement, etc.
En tout état de cause, je suppose que la Croix-Rouge, comme toute autre organisation, fait un RAPPORT financier DETAILLE de ses interventions.
Réponse de le 06/06/2015 à 16:02 :
6 maisons est injustifiable peu importe le montant alloué a cette partie du projet de reconstruction.
je ne comprends pas trop le point de ce commentaire. 6 maisons permanentes apres un seismes qui a detruit tout une ile, le ton de l article pale en importance face a une telle statistique.
a écrit le 06/06/2015 à 9:20 :
Ca met la maison à 83 millions. Etonnant, vu que les cowboys construisent des maisons en bois plus faciles à reconstruire...
a écrit le 05/06/2015 à 16:33 :
La mise en oeuvre des projets et programme de developpement durable en Haiti n'est pas tout a fait facile et d'une reussite garrantie, vu qu'il faut tout un pannel d'expert et de consultant par la mise en place des structures administratives, legales, socio-econique avant toute realisation. fort souvent les instances etatiques ne disposent pas d'etudes et debudgetisation des solutions adaptees au besoins identifies. il serait important de revoir les parametres et les objectifs des projets en question, de voir le point fort et les faiblesse lie au resutat obtenu tout en tenant compte des temps de reponses de l'etat haitien partenaire et non gestionnaire des dons alloues aux projets. touts les partenaires et meme les beneficiaires ont leur part a la note negative accorde a ladite institution, pour une eventuelle sortie de situation, il faut aux differents responsables de projets allant de 2010 a date de fournir des argumentaires et des rapports de prestations lies aux actions finances par les dons recueillis apres 12 janvier 2010. quid des attentes et des requettes de la communaute via au responsable de communaication sur le terrain par arapport a la vision de l'etat central d'Haiti. Une Etude s'impose. et ce pour le renforcement de la cooperation haitiano haitienne. Que les projets soient accompagnes par des sensibilisation, des task force, des protocoles d'accord entre les differents acteurs tout en impliquant l'etat. de plus il faut touours etablir des actions a court termes, a moyen terme et a long terme. or il parait que la perenisation et l'action durable soit la base des critiques de la realisation de la croix rouge americaine. invitons les experts a faire des etude sur le terrain de la ventilation du budget des ong en haiti.
a écrit le 05/06/2015 à 16:14 :
«Une grande partie de leur échec tient sur l'expertise des projets de construction» Avec un demi milliard, il fallait effectivement expertiser au centime près parce que c'était serré ! Et il est de notoriété publique que les gens qui n'ont pas de toit, ont pour préoccupation première de se laver les mains !
a écrit le 05/06/2015 à 13:53 :
Et la croix rouge haïtienne qu'a t'elle fait des millions reçus?
a écrit le 04/06/2015 à 18:42 :
Il suffit d'y être aller quelques semaines après la catastrophe pour comprendre http://photos-non-retouchees.over-blog.com/article-haiti-l-orgie-humanitaire-47480786.html
a écrit le 04/06/2015 à 16:11 :
La Croix Rouge a pour vocation l'aide médicale donc il semble étonnant que le choléra ne fasse pas partie des problèmes qu'ils savent résoudre. Si leur argent a été dépensé en soins contre le choléra ou au moins en distribution d'eau potable pour l'éviter, il a été bien utilisé. Acheminer de l'eau en bouteille, cela coûte très cher, mais c'est utile.
Quant au problème de leur pub, les traducteurs automatiques ne disent pas qu'ils se vantent d'avoir construit des logements, juste qu'ils ont apporté "de la sécurité et de l'amélioration" au logement de ces gens. Mettre une bâche sur un toit en fait partie... ce n'est pas une maison neuve mais ça protège de la pluie.
Réponse de le 05/06/2015 à 11:47 :
Non mais vous vous foutez de la gueule du monde avec votre commentaire là ?? Vous plaisantez j'espère ?

Un DEMI-MILLIARDS, est-ce que vous savez lire ? Vous savez ce que l'on construit avec ca dans ces pays la ?

On a quoi pour ce montant, une station de retraitement des eaux usées ? de quoi construire des immeubles entiers et des hopitaux ?

Et vous, vous osez nous parler de "bache sur un toit" ? D'acheminement d'eau ? et de lutte contre choléra ?

Non, mais vous vous faitez éhontement du monde Harpagon !
Réponse de le 05/06/2015 à 18:11 :
Donner une bouteille d'eau, ça doit bien revenir à 10 cts. Donner 10 bouteilles à une personne le temps de remettre l'eau potable à disposition, cela ne semble pas extraordinaire. Or, 1 euro pour chacun des 1,5 millions de sans abri, cela fait déjà 1,5 million dépensés... Si on ajoute tout le reste parce qu'avec une bouteille d'eau, on ne survit pas longtemps nu dans la boue et que la Croix Rouge n'est pas magicienne, les livraisons ils doivent les acheminer...
Le problème pour l'aide humanitaire comme pour un Etat, c'est que les chiffres ne sont pas comme dans le budget d'une famille...
C'est pour ça que lorsque l'Etat propose une augmentation de 20 euros annuel pour chaque prof, ils se demandent comme vous, si on se moque d'eux (à peine un euro par mois), mais pour l'Etat, c'est déjà une dépense de près de deux millions d'euros...
Réponse de le 05/06/2015 à 20:47 :
Ok, j'entends bien ce que vous dites.

Mais même en ayant le sens des réalités et en essayant de chiffrer à vu de nez, rendez-vous compte, un demi-milliards tout de même...!

Imaginons que la moitié servent à l'urgence (250 millions de dollars) - le nécessaire de base -, pour l'autre moitié nous devrions voir émerger du sol quelques infrastructures et logements...! Et depuis le temps pas uniquement 6 maisons !

C'est juste inouïe, rendez-vous compte ne serait-ce de l'impulsion d'une telle injection de liquidité dans une économie aussi pauvre. Rien que ça cela devrait porter ces fruits !
a écrit le 04/06/2015 à 14:32 :
Tout ceux qui travaillent dans les sociétés américaines savent que ces sociétés font beaucoup de publicités sur l ethic mais non qu un seul but, gaver les actionnaires des fonds de pension !!!
a écrit le 04/06/2015 à 14:22 :
Ce sont des exemples comme cela qui entament la confiance des donateurs! Donc pas de surprise sur la baisse du nombre de gens dit charitable!
a écrit le 04/06/2015 à 14:19 :
Le court article de Arezki Amarouche est une excellente synthèse de l'histoire relatée sur le site indiqué (Problica) que je vous invite à lire.
C'est désespérant (l'adjectif n'est peut-être pas correct...).
Cordialement
a écrit le 04/06/2015 à 14:05 :
Information incorrecte et deformee

M. Amarouche,
J'ai ecoute le compte rendu de NPR sur KUT hier matin, cette enquête concernait l'ensemble de l'aide humanitaire et pas seulement la Croix Rouge.
- Il y a eu une enorme dispersion des fonds, seulement 70% des donations on été dépensées pour Haiti
- Pas assez d'aide a été depensee dans les infrastructures.
- L'exemples de la Croix Rouge était sur l'argent dépensé en logement, seulement 6 maisons on été construites, toutefois vous oublie de precise le nombre de bâtiments public que la Croix Rouge a consolide, répare et remis en état.

Il est vrai que certaines ONG sont un business et un moyen de vivre pour les permanents (voire toutes les associations subventionnée en France) mais votre journalisme a sensation n'est pas très rigoureux.

Bonne Journee
Ric
Réponse de le 04/06/2015 à 14:26 :
Dans ce cas, je vous invite à aller lire la totalité de l'enquête, disponible sur le site ProPublica.
> https://www.propublica.org/article/la-croix-rouge-haiti
Réponse de le 04/06/2015 à 14:55 :
Enfin, sur le site de la Croix Rouge américaine c'est bien précisé:
"We have helped more than 132,000 people—like Junior Ducasse— to obtain safe and improved housing.". Il n'est pas question de bâtiments publics ici mais de logements. Si il n'y a que 6 logements à la fin, c'est peut-être juste une erreur de comm (les 132000) mais c'est un peu choquant.
Plus sur le fond: est-ce le rôle de la Croix Rouge de s'improviser spécialiste en génie civil ?
Réponse de le 04/06/2015 à 17:02 :
Reponse a A.A
Merci pour le lien,
Ce n'est pas une enquete mais une serie de temoignages avec un titre raccoleur (pro-publica fait d'ailleurs appel au donations pour financer ses "enquetes" ;-).
Le cout de refection des batiments public (Hopital) est effleure, et sous estime.

En comparaison combien a coute la construction d'un musee en Guadeloupe?

Le cout annuel d'un chef de projet competent, expatrie a Haiti est certainement plus proche de $200K....L' efficacite de la Croix Rouge est certainement ameliorable, toutefois c'est beaucoup mieux que rien!
Réponse de le 04/06/2015 à 19:06 :
J'étais à Port au Prince en Mars 2010 dans un hôtel de luxe sur les hauteurs de la ville pour une entreprise spécialisée dans la construction métallo textile d'urgence; j'avais une piscine à ma disposition, généralement vide. Un matin, elle a été envahi par une quarantaine de jeunes femmes et hommes, c'était exceptionnel. J'ai fait des photos: soudain une personne est venue m'interpeller : "qu'est que vous faîtes là? je vous interdit de faire des photos. Je suis le responsable com de MSF et si vous publiez ces photos, je vous fait un procès qui va vous couter cher" Mais pourquoi? " parce que nos donateurs ne vont plus nous donner pour aller dans les piscines des hôtels de nos lieux de travail"
Réponse de le 04/06/2015 à 20:55 :
@guycap: et je ne donne plus aux soit-disant organismes de charité parce qu'ils sont trop nombreux et ressemblent plutôt à des entreprises de collecte de fonds qu'à de bons samaritains :-)
a écrit le 04/06/2015 à 13:44 :
"Haiti : la Croix-Rouge américaine a récolté 488 millions de dollars et construit... 6 maisons".
Et alors? Ca tiens la route si ces maisons sont des palais!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :