Prise de fonction, législatives... consultez le calendrier post-présidentielle

 |   |  527  mots
Ce dimanche soir à 20 heures, le visage du prochain président de la République sera connu, mais le calendrier politique ne s'arrête pas là.
Ce dimanche soir à 20 heures, le visage du prochain président de la République sera connu, mais le calendrier politique ne s'arrête pas là. (Crédits : Reuters)
Dans quelques jours, François Hollande devra quitter l'Elysée pour laisser la place à son successeur. Puis viendront les élections législatives et sénatoriales. La Tribune fait le point sur le calendrier politique après la présidentielle.

Ce dimanche soir à 20 heures, le visage du prochain président de la République sera connu, mais le calendrier politique ne s'arrête pas là. Le prochain chef de l'Etat doit officiellement être investi, puis viendra le temps des législatives. Car, il ne faut pas l'oublier, pour appliquer son programme dans les meilleures conditions, celui ou celle qui sera choisi.e par les Français, entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, devra s'appuyer sur une majorité parlementaire. Voici les dates à retenir de ces prochaines semaines.

■ Le prochain président de la République sera connu... le 11 mai

A 20 heures, les résultats publiés seront ceux des instituts de sondages car certains bureaux de vote, notamment dans les grandes villes, viendront de fermer et n'auront pas encore commencé le dépouillement des bulletins de vote. Les résultats définitifs seront ensuite donnés par le ministère de l'Intérieur dans la soirée, ou lundi 8 mai au matin si les scores sont serrés.

Enfin, pour être vraiment définitifs, ces résultats doivent être validés par le Conseil constitutionnel puis annoncés par son président Laurent Fabius. La date de cette validation n'est pas encore fixée mais aura probablement lieu le 11 mai, jour où le nouveau président de la République sera officiellement désigné.

■ La passation de pouvoir aura lieu le 13 ou le 14 mai

Une fois élu, le prochain chef de l'État devra prendre ses fonctions. Le mandat de François Hollande se terminant le 14 mai à minuit au plus tard, la passation de pouvoir se déroulera soit le samedi 13, soit le dimanche 14 mai.

En attendant de céder sa place, François Hollande commence à préparer son départ. Selon France Bleu Limousin, le président français aurait demandé à ses proches de lui trouver un bien immobilier en Corrèze, son fief électoral.

■  Les législatives se dérouleront les 11 et 18 juin

Depuis 2002 et l'instauration du premier quinquennat, les élections législatives, visant à désigner les 577 députés de l'Assemblée nationale, se déroulent dans la foulée de l'élection présidentielle. Cette année, elle auront lieu les 11 et 18 juin.

Cette fois-ci, le scrutin pose de nombreuses questions : Le Front National, qui n'a réussi à obtenir que 2 députés en 2012 malgré un score de 17,9% à cette élection présidentielle, parviendra-t-il à constituer un groupe parlementaire ? Combien d'élus réussiront à placer les tout jeunes mouvements, En Marche! (d'Emmanuel Macron) et La France Insoumise (de Jean-Luc Mélenchon), tous deux créés il y a à peine plus d'un an? Quid des partis traditionnels Les Républicains et surtout le Parti socialiste après leur élimination dès le premier tour le 23 avril ?

> Lire aussi : En Marche ! remporterait haut la main les élections législatives (sondage)

■ Les sénatoriales du 24 septembre

Enfin, la chambre du parlement français, le Sénat, va renouveler la moitié de ses élus à l'automne. Quelque 170 sièges sont en jeu. Le scrutin aura lieu le 24 septembre, seuls les grands électeurs, autrement dit les députés, conseillers régionaux, départementaux et certains conseillers municipaux peuvent voter.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/05/2017 à 14:44 :
Qui a vu ,verra . La vérité vous libère .
a écrit le 08/05/2017 à 17:57 :
Hollande ne part pas vraiment : il transmet simplement son incompétence a un jeune : c'est louable !
a écrit le 08/05/2017 à 8:17 :
Il est souhaitable que les législatives ne donnent pas une majorité a ce personnage : ça n'augurerait rien de bon !
On pourrait ainsi rester dans l'mmobilisme cher a ce pays .......
Réponse de le 08/05/2017 à 12:33 :
C'est pourtant se qui va arriver, comme il y a cinq ans, vous êtes reparti pour vous serrer la ceinture d'un cran de plus. Bon courage.
Réponse de le 09/05/2017 à 9:26 :
ben voyons, vous voulez 5 ans de cohabitation avec un PM tirant dans les pattes du president (et vice versa) ?
Non, il est plus que souhaitable que Macron ait une majorite. Et c est vrai pour tout president avant et apres lui

En plus si EM n a pas de majorite, ca risque d etre un foutoir total car aucun groupe (PS,LR,FI) n en aura non plus. on va retomber dans la IV epublique avec un gouvernmenet tous les 6 mois :-(
a écrit le 07/05/2017 à 21:32 :
Cette zone administrative qu'est l'UE de Bruxelles a gagné 5 ans avec le vote Macron!
a écrit le 07/05/2017 à 19:15 :
La bonne nouvelle hollande va dégager de la presidence et c'est la fin du l'ancien et maudit PS tel que nous le connaisons mais detrompez vous il c'est réincarné en macron et son En marche arrière alors nous les insoumis nous sommmes mobilisé plus que jamais pour faire barrage au nouveaux" PS En marche arrière " et j'espère que tous ceux qui etaient obligé et contraint de voter macron par peur de le pen viendrons nous rejoindre dans ces legislatives ,pour ne pas donner le plein pouvoir à macron pour qu'il demolisse le code du travail .Nous sommes mobilisé pour defendre les aquis sociaux que des hommes courageux ont donné leurs vies pour nous les transmettres et que nous devons transmettre à nôtre tour à nos enfants rien n'est perdu le pouvoir c'est les legislatives j'espère que les insoumis presenterot des candidats contre tout les condidat de PS -En marche arrière
Réponse de le 08/05/2017 à 12:37 :
Le fils spirituel est de retour à la maison, la suite risque d'avoir un léger goût amer.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :