Les (très) grandes ambitions du modèle finlandais dans l'enseignement supèrieur

 |   |  1217  mots
L'université d'Aalto est née, en 2010, de la fusion des universités des sciences économiques, de l'université d'art et de design et de l'université de technologie. / DR
L'université d'Aalto est née, en 2010, de la fusion des universités des sciences économiques, de l'université d'art et de design et de l'université de technologie. / DR (Crédits : DR)
En misant sur la formation de sa jeunesse, en permettant à l'enseignement supérieur de s'émanciper de la théorie pure, la Finlande tente un pari audacieux : devenir le hub mondial de l'innovation en 2020.

Imaginons les résultats qui pourraient découler de la fusion de Hec, de polytechnique et des Beaux-arts... c'est l'expérience tentée depuis deux ans par la Finlande, à l'université d'Aalto précisément, située à une quinzaine de kilomètres d'Helsinki.
Née en 2010 de la fusion des universités des sciences économiques, de l'université d'art et de design et de l'université de technologie, Aalto est un pari sur l'avenir. Alors que l'empire Nokia ne cesse de se désagréger - le géant des télécommunications procédera à la suppression d'au moins 10 000 postes cette année -, le gouvernement a décidé de capitaliser sur l'un des principaux atouts de...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :