Pourquoi la transition énergétique va détruire des centaines de milliers d'emplois

 |   |  1421  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Aurélien Lyon)
La nouvelle politique de transition énergétique lancée lors de la conférence environnementale prévoit des centaines de milliards d'investissements. Mais l'impact positif espéré sur l'emploi de cette décision est basé sur une illusion car le gouvernement ne prend pas en compte les effets induits de l'alourdissement programmé du prix de l'électricité en France et ses conséquences négatives en terme de perte de compétitivité.

La décision annoncé lors de la conférence environnementale de mettre en ?uvre en France une nouvelle politique de « transition énergétique » engage la France à long terme. Elle exigera des investissements financiers de plusieurs centaines de milliards d?euros d?argent public. Pour être actée cette décision aurait du prendre en compte trois niveaux d'impacts sur l?emploi :
? les emplois directs crées dans les filières nouvelles mais aussi les destructions induites dans les autres filières énergétiques ;
? les emplois indirects, généralement ceux dans les branches sous-traitantes ;
? les emplois induits ou détruits dans les autres secteurs.

Concernant la filière de la production de l?électricité, Il faut regretter que l?idéologie aient pris le pas sur le rationalisme et l?impartialité lors du vote des lois du Grenelle de l?environnement. Sous la pression des syndicats patronaux concernés, ces lois ont mis en place des objectifs et des mécanismes financiers de soutien aux énergies renouvelables qui entrainent un coût faramineux pour la collectivité, notamment par le mécanismes de rachat de l?électricité par EDF a des prix garantis sans aucun rapport avec l?économie de marché. Cette politique énergétique du Grenelle n?a pas été centrée sur les économies d?énergie et l?ensemble de toutes les « énergies renouvelables » mais sur le développement massif du solaire et surtout de l?éolien qui a pour objectif à lui seul d?atteindre 25.000 mégawatts installés en 2020 c'est-à-dire 15.000 éoliennes sur terre et plus de 1200 le long des côtes?
En réalité ce programme a été décidé sans analyser ni sa faisabilité réelle ni ses conséquences sur l?augmentation du prix de l?électricité. Seuls ont été mis en avant les avantages des créations de nouveaux emplois « dits verts». Les destructions des autres emplois ont été soigneusement masquées. La décision du nouveau gouvernement de lancer le programme de « transition énergétique » qui amplifie les erreurs passées est une erreur majeure.

Concernant la faisabilité de ce nouveau programme, la France s?est engagée dans une impasse.
Le solaire et l?éolien ne sont pas des sources de production contrôlables. Il est impossible scientifiquement de remplacer des sources d?électricité permanentes et fiables par des productions intermittentes. Tant qu'on ne saura pas stocker l'électricité, des sources aléatoires ne joueront en réalité qu'un rôle marginal et ne pourront jamais satisfaire 25 % des besoins de la France, ce qui est l'objectif annoncé maintenant par le nouveau gouvernement. Ce programme est voué à un échec. Dans le cas exemplaire de l?éolien, les promoteurs ont en effet oublié de préciser que compte tenu de l?intermittence du vent, l?énergie éolienne doit être compensée par une électricité thermique au charbon, au gaz ou au pétrole génératrice d?émissions de gaz à effet de serre. L'Allemagne cité comme exemple a les prix de l'électricité déjà parmi les plus élevés d'Europe. Pour sécuriser sa production électrique intermittente basée sur les éoliennes, ce pays essaye de sortir de ce piège en construisant le plus « discrètement possible » 23 centrales à charbon fortement polluantes.

Concernant les emplois, le lobby industriel des énergies renouvelables s?est substitué à l?Etat
Les chiffres mirifiques de création qui sont annoncés à longueur d?antenne reposent sur une définition floue et complaisante, permettant de comptabiliser n?importe quel emploi dès lors qu?il est susceptible de contribuer en partie à la sauvegarde de l?environnement. Ils ne prennent surtout pas en compte les destructions d?emplois induites.
Les promoteurs d?énergies renouvelables se sont présentés non comme des businessmen, mais comme des ONG salvatrices de l?humanité. Or, les estimations faites par des organismes indépendants démontrent que ces emplois coûtent une fortune au contribuable. Pour certains, le chiffre serait même de 200.000 euros d?argent public par emploi créé, soit beaucoup plus que la valeur ajoutée tirée de ces mêmes emplois, ce qui se traduira automatiquement par des disparitions dans d?autres filières. .
De plus, cette production d?électricité « renouvelable » est ultra-subventionnée et elle va, selon la Cour des Comptes, accroître de 30 % le prix de l'électricité des consommateurs alors que plus de 4 millions d'entre eux ne peuvent aujourd'hui assumer la facture énergétique de leur habitation. Pour les industriels consommateurs d?électricité, elle va gravement pénaliser la compétitivité de la France c'est-à-dire détruire bien plus d'emplois que ceux qu?elle ne créera. Elle risque d?entrainer une augmentation des délocalisations vers des pays aux coûts de production plus compétitifs.
D?autres analyses indépendantes confirment ces faits. L?impact sur l?emploi des mix électriques programmés par les nouvelles orientations gouvernementales (entre 2012 et 2015) implique des fortes hausses du prix de l?électricité et des conséquences très fortement négatives sur l?emploi. Certains prédisent même qu?à l?horizon 2030 ce seraient 140000 à 200000 emplois qui seraient détruits. L?Ademe, agence gouvernementale pourtant totalement inféodée aux promoteurs des énergies renouvelables, a également fourni des estimations sur les destructions d?emplois qui pourraient atteindre 85.000 pour les mêmes scénarios définis précédemment. Les résultats ne sont pas directement comparables mais ils vont dans la même direction.

Un audit du prix de l?électricité est indispensable
Ce que montrent en réalité ces analyses macro économiques, c?est surtout que le prix de l?électricité est déterminant et que les chiffres d?emplois induits ou détruits sont d?un ordre de grandeur bien supérieur aux simples emplois directs créés. Comme le demande depuis 2 ans la Fédération Environnement Durable, le nouveau gouvernement devrait faire de toute urgence un audit concernant l?électricité en France depuis 10 ans. Dans le cas de l?éolien, il constaterait le bilan déplorable engendré par l?implantation des 4000 éoliennes actuellement sur le territoire. Il découvrirait que leur taux réel de fonctionnement est beaucoup plus faible que prévu, qu?elles ont engendré une forte dégradation de la balance commerciale et enclenché une augmentation catastrophique programmée du prix de l?électricité masquée dans les comptes d? EDF.
Le gouvernement semble avoir découvert le « pot aux roses » car il vient de lancer un chantier concernant les énergies renouvelables, dont d?après lui « le développement rapide pèserait de plus en plus sur les factures d'électricité » (dépêche AFP du 21 septembre). Ce chantier vise à désamorcer la bombe à retardement que constitue pour les consommateurs la contribution au service public de l'électricité (CSPE), une taxe prélevée sur les factures d'électricité qui a déjà été doublée en deux ans. Et cette tendance va encore s'accélérer dans les années qui viennent. Le régulateur du secteur, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) a également tiré la sonnette d'alarme à de nombreuses reprises. EDF avait annoncé en juillet que le déficit cumulé de la CSPE avait encore gonflé de 700 millions d'euros au premier semestre, atteignant un total de 4,5 milliards d'euros. Une somme pour le moment à sa charge, mais que les consommateurs sont censés régler tôt ou tard, via de futures hausses de la CSPE. La décision d'ouvrir ce chantier suit l'une des recommandations d'un rapport administratif publié en pleine conférence environnementale, qui avait jeté un pavé dans la mare en pointant l'envolée du coût de l'éolien et du solaire, et a été qualifié par leurs défenseurs de "brûlot". Selon ce rapport, le besoin de financement de la CSPE lié aux seules énergies renouvelables devrait atteindre 8 milliards d'euros en 2020, ce qui nécessiterait d'augmenter la taxe au-delà de 20 euros le mégawattheure, le double de son niveau actuel.
Dans un contexte mondial de crise où la recherche de la compétivité de notre pays est une donnée vitale, il est difficile d'imaginer une manière plus inadaptée que la poursuite de ce programme de « transition énergétique ». Souhaitons que gouvernement français actuel revienne à la raison.

(*) Jean-Louis Butré est Président de la Fédération Environnement Durable qui regroupe 780 associations (http://environnementdurable.net) et Président d?EPAW (European Platform Against Windfarms), qui rassemble les 540 fédérations de 23 pays européens (http://epaw.org).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/10/2012 à 10:02 :
vont détruire des dizaines de km2 de paysages aussi et engendreront aussi la création de centaines de km de ligne a haute tension voir trés haute tension adaptées aux seuls pics de production ...grand vent ! ces nouvelles lignes seront donc surdimenssionnées par peu de vent !!! ça c'est pas de l'écologie c'est du gaspillage et du massacre pour rien
a écrit le 09/10/2012 à 21:39 :
Pourquoi investire dans ces énergies aussi inutiles que coûteuses quand on a un savoir-faire aussi exemplaire que celui de la France dans le nucléaire? C'est grotesque d'abandonner cela seulement à cause des japonais qui ne savent pas utiliser l'atome correctement.
Réponse de le 10/10/2012 à 0:27 :
La récente réunion du Sénat avec les intervenants du nucléaire a montré en détails et objectivité que les problèmes de sécurité du nucléaire resteront insolubles, tout comme la diminution totale des déchets par transmutation qui restera impossible avec des durées de vie toujours complexes et coûteuses à gérer compte tenu des délais incompressibles et multiples actinides, que le stockage et démantèlement ne sont pas intégrés totalement dans les tarifs puisqu'il y a encore beaucoup d'inconnues, que la 4e génération pose toujours des problèmes, qu'elle nécessitera plusieurs types de réacteurs pour être optimale avec les risques associés toujours élevés fragilisant la France face au terrrorisme et aux conflits dans un monde plus incertain, que le coût d'un accident nucléaire important a été évalué entre 600 et 1000 milliards d'euros en France (chiffres cités devant la commission du Sénat par les intervenants du nucléaire eux-mêmes), que la 4e génération pose toujours des problèmes et nécessitera pour être optimale plusieurs types de réacteurs et qu'il s'avère que sont coût ne sera en rien compétitif tout comme ne l'est déjà plus un EPR construit aujourd'hui qui ne s'exporte d'ailleurs quasiment pas avec les problèmes et actualisations permanentes des prix que l'on connaît. Dans le même temps les énergies renouvelables progressent sur de nombreux plans, ont encore beaucoup de potentiels d'améliorations, voient leurs coûrs régulièrement baisser, se généralisent dans le monde avec de multiples retombées technologiques et beaucoup moins de contraintes de sécurité et d'exportations que pour le nucléaire. La plupart des jeunes ingénieurs dans le monde ne s'oriente d'ailleurs plus guère vers le nucléaire ce qui pose un problème de renouvellement des effectifs qualifiés souvent anciens et de sécurité au plan mondial. La croissance du nucléaire est d'ailleurs dans toutes les études inférieure à celle des énergies renouvelables d'ici à 2030 comme 2050. Si la France devait un jour contrairement à la majorité de ses voisins et d'autres continuer une part de nucléaire, il sera plus interéssant pour elle de l'importer car il est désormais moins coûteux ainsi. Elle peut par contre se spécialiser dans le démantèlement.
a écrit le 09/10/2012 à 3:06 :
Plutôt que de mener des combats de lobbyiste d'arrière garde en montant des textes types villages Potemkine truffés de données paraissant sérieuses mais en fait erronées et fallacieuses qui ne font en rien avancer les choses positivement, Jean Louis Buté ferait mieux de voir que les systèmes de stockage de l'énergie dont plus de 60 ont été retenus en Allemagne, de même au Japon avec des choix très performants et qui évoluent encore sont en train de changer complètement les perspectives. Parmi les classiques on constate qu'Alstom, Schneider, Solvay, entre autres viennent d'investir via leur fonds Aster dans Solar Fuel qui intéresse également dans les transport des groupes comme Audi. Et les choses vont vite dans ce domaines et les multiples factettes des énergies renouvelables. A lire par exemple : http://www.solar-fuel.net/en/the-challenge/developing-storage-capacities/
Réponse de le 01/11/2012 à 4:50 :
Arrêtez de faire la propagande et la promotion de vos lectures nauséabondes de Lobbyistes en tout genre avec des informations montées de toutes pièces pour attraper les couillons MERCI
a écrit le 09/10/2012 à 2:52 :
Les lobbyistes pollueurs de la « fédération environnement durable » (fed) diffusent des chiffres totalement farfelus aisément vérifiables. La France n?a jamais importé 15.000 éoliennes comme l?indique le spammeur incompétent de la fed « électron vert » ci-dessous, pas vert du tout, puisqu?elle n?en dispose que de 4000 ! http://www.enr.fr/docs/2010122633_02FEEChiffresclesFrance.pdf 45 milliards d?euros n?ont jamais non plus été prélevés sur la facture des français puisque la CRE on ne peut mieux placée rappelle que l?éolien est financé par le biais de la CSPE. Cette taxe payée par les consommateurs d?électricité s?élèvera à 4,3 milliards en 2012 et l?éolien représente 11,5% de cette somme, c?est-à-dire 0,5 milliard ! http://www.cre.fr/operateurs/service-public-de-l-electricite-cspe/montant#section2 Quant aux prétendues 819 associations, on attend toujours la liste? La FED a d?énormes problèmes avec les chiffres. Ce ne sont évidemment pas les français qui paient les éoliennes mais les investisseurs privés. Les chiffres cités sont tous faux et biaisés et en plus non détaillés aspect par aspect et année par année et pour cause c?est de la pure propagande de bas niveau !! Le prix de l'énergie éoliennne que paient les français est très inférieur à celui d'un EPR type Flamanville c'est donc un investissement rentable pour les français, complémentaire au mix énergétique actuel nettement moins polluant, sans risques, sans les problèmes de déchets à très long terme et coûts croissants mais au contraire décroissants comme partout dans le monde ou plus de 140 pays ont fait le choix de l'éolien qui a été en croissance de 21% en Europe en 2011. Il fait en outre travailler déjà plus de 300 entreprises en France directement sans compter les retombées indirectes, innovations et exportations française. A horizon 2020 et au rythme ralenti actuel (par la fed) c'est 60.000 emplois durables en France.

a écrit le 04/10/2012 à 18:19 :
Eolien : La Fédération Environnement Durable attaque en justice les préfets de région
La Fédération Environnement Durable (FED), plusieurs centaines d'associations et des milliers de particuliers, ont déposé des recours juridiques pour faire annuler tous les Schémas Régionaux Climat Air Énergie (SRCAE)* et leurs volets les Schémas Régionaux Éoliens (SRE) qui ont été signés par les Préfets de Région.
Ces recours concernent actuellement l'Alsace, l'Aquitaine, l'Auvergne, la Bourgogne, le Centre, la Champagne- Ardennes, et Midi-Pyrénées.
De nouvelles actions sont en cours ou programmées dans les régions qui n'ont pas encore finalisé leurs SRCAE : Basse Normandie, Bretagne, Franche Comté, Haute Normandie, Ile de France, Languedoc- Roussillon, Lorraine, Nord Pas de Calais, Pays de Loire, PACA, Poitou- Charentes, Rhône-Alpes.
Concernant les schémas Régionaux Éoliens (SRE) la FED dénonce une totale absence de transparence démocratique tant dans leurs conceptions que dans la consultation publique qui en a été faite. Elle condamne le ravage programmé de la France par des dizaines de milliers d'éoliennes. Dans certaines régions les SRE autoriseraient des implantations dans plus de 80% des communes impactant la presque totalité du territoire régional **.
Ces projets actuels consistant à inonder la France de plusieurs dizaines de milliers d'éoliennes industrielles sont ruineux et contraires à l'environnement concernant les émissions de gaz à effet de serre. Tant qu'on ne saura pas stocker l'électricité, des sources aléatoires comme l'éolien engendreront des dizaines de centrales thermiques pour réguler leur fonctionnement comme le fait actuellement l'Allemagne qui construit 23 centrales de production d'électricité à charbon.
Ce programme éolien lourdement subventionné avec de l'argent public entraînera une hausse de 50% du tarif de l'électricité des ménages alors que quatre millions ne peuvent déjà plus payer leur facture. Il dégradera aussi la compétitivité de l'industrie française et il détruira des centaines de milliers d'emplois.
La FED réaffirme que la véritable transition énergétique consiste en priorité à soutenir les économies d'énergie des particuliers et des entreprises, à renforcer la recherche et le développement en matière d'efficacité énergétique
a écrit le 04/10/2012 à 14:44 :
Détruire des emplois et puis quoi encore... Du grand n'importe quoi ! La FED n'a aucune proposition, juste un triste représentant qui a officié des années durant dans la très opaque industrie pharmaceutique et qui vient donner des leçons de transparence... Une honte !
L'allemagne a créé plus de 450 000emplois juste en débutant sa transition énergétique, passant de 85% de charbon à moins de 40% en 20ans. Ils ont détruit moins de 20 000emplois dans le même temps !
1 MW éolien installé c'est 4 à 10emplois créés, 1MW de charbon ou de nucléaire que défend la FED c'est à peine 1/2emploi.
Décentralisons, et redonnons aux territoires la maîtrise de la production d'énergie grace à la biomasse, l'hydraulique, l'éolien, le solaire, la géothermie, les énergies marines ET les économies d'énergie !
Et du vent les arnaqueurs, menteurs et faussaires de la FED!
a écrit le 30/09/2012 à 22:20 :
Nous revenons du Portugal ou nous n'étions pas allées depuis 2 ans , et avons eu la tristesse , lors de la descente de notre avion sur le pays, de voir à quel point il était maintenant hérissé de piquants blancs, c'étaient les éoliennes... Même à Nazaré on aperçoit, au dessus des toits , sur la jolie place ou l'église maintenant restaurée révèle ses magnifiques azulejos, face à la mer, ces affreuses éoliennes , à proximité des maisons car il n'y a même pas 500 metres entre les habitations et ces horreurs. Pareil à l'intérieur du pays. Comme partout ailleurs ces machines ne tournent pas toujours, défigurant ainsi les paysages pour une rentabilité incertaine, pour satisfaire l'ambition et/ou la voracité financière de quelquesuns sous couvert de "respect de l'environnement " ! Voilà ce à quoi ressemblera la France si personne ne régit. Le gisement d'emploi que ces éoliennes vont faire disparaitre c'est le tourisme, à un moment ou il est crucial de soutenir l'activité économique française, celle-ci n'est pas délocalisable .Tout le monde sait qu'il y a d'autres moyens moins polluants de produire de l'électricité, et cetainement moins dévalorisants pour le patrimoine français. Cet acharnement est scandaleux, stupide ,suicidaire etc
Réponse de le 09/10/2012 à 3:14 :
Je suis portuguais et n'ai pas du tout la même opinion que vous, désolé. Je n'ai pas trouvé choquant la plupart des éoliennes par contre j'aurais plus à critiquer tout comme en France les multiples infrastructures routières, les excès de véhicules polluants, les rond-points, les constructions immobilières qui se développent comme des hydres sur les campagnes et toutes les constructions inutiles, immenses parkings, panneaux publicitaitres etc que bizarrement vous ne remarquez pas et qui affectent comme en Espagne bien plus largement les paysages et le toursime que les éoliennes qui sont fines et ne sautent pas au yeux contrairement aux quelques autres exemples précités.
a écrit le 30/09/2012 à 22:20 :
Nous revenons du Portugal ou nous n'étions pas allées depuis 2 ans , et avons eu la tristesse , lors de la descente de notre avion sur le pays, de voir à quel point il était maintenant hérissé de piquants blancs, c'étaient les éoliennes... Même à Nazaré on aperçoit, au dessus des toits , sur la jolie place ou l'église maintenant restaurée révèle ses magnifiques azulejos, face à la mer, ces affreuses éoliennes , à proximité des maisons car il n'y a même pas 500 metres entre les habitations et ces horreurs. Pareil à l'intérieur du pays. Comme partout ailleurs ces machines ne tournent pas toujours, défigurant ainsi les paysages pour une rentabilité incertaine, pour satisfaire l'ambition et/ou la voracité financière de quelquesuns sous couvert de "respect de l'environnement " ! Voilà ce à quoi ressemblera la France si personne ne régit. Le gisement d'emploi que ces éoliennes vont faire disparaitre c'est le tourisme, à un moment ou il est crucial de soutenir l'activité économique française, celle-ci n'est pas délocalisable .Tout le monde sait qu'il y a d'autres moyens moins polluants de produire de l'électricité, et cetainement moins dévalorisants pour le patrimoine français. Cet acharnement est scandaleux, stupide ,suicidaire etc
Réponse de le 09/10/2012 à 3:25 :
Je suis portuguais et n'ai pas du tout la même opinion que vous, désolé. Je n'ai pas trouvé choquant la plupart des éoliennes par contre j'aurais plus à critiquer tout comme en France les multiples infrastructures routières, les excès de véhicules polluants, les rond-points, les constructions immobilières qui se développent comme des hydres sur les campagnes et toutes les constructions inutiles, immenses parkings, panneaux publicitaitres etc que bizarrement vous ne remarquez pas et qui affectent comme en Espagne bien plus largement les paysages et le toursime que les éoliennes qui sont fines et ne sautent pas au yeux contrairement aux quelques autres exemples précités.
a écrit le 30/09/2012 à 20:28 :
Comment, après Sarkozy, le gouvernement Hollande sabote la croissance en France avec un impôt privé.

RÉSUMÉ : L'éolien industriel va nous coûter avec l'éolien en mer, près de 2 milliard d'euros par an aux consommateurs soit 3,3% de la consommation française. Cette somme qui n'apparait jamais dans la comptabilité nationale est un impôt privé prélevé par EDF et reversé directement aux producteurs d'électricité éolienne.
L'éolien industriel créé pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre (GES) a un résultat exactement inverse : plus on met d'éolien plus il faut, pour le réguler, de centrales thermiques à flamme émmetrices de GES.
On a ensuite clamé que l'éolien industriel allait nous procurer de nombreux emplois. Les emplois « verts » sont un mythe qui coute cher au contribuable. Il vaut beaucoup mieux investir dans les secteurs normaux pour créer des emplois.
Dernière imposture : l'éolien (avec le solaire) va remplacer le nucléaire. L'Allemagne nous démontre que ce n'est pas possible.
Si l'euro saute ce sera en partie à cause de l'éolien industriel en France.
Réponse de le 09/10/2012 à 3:23 :
Complètement dépassé ce discours. En plus vos chiffres sont erronés. Merci d'analyser en détail ce qui se fait en pointe en Allemagne, au Japon, en Suède etc et vous allez vite comprendre que vos connaissances sont dépassées et ce n'est pas avec ce genre de vision rétrograde que l'on prépare notre avenir. Plus de 140 pays dans le monde font de l'éolien et çà a démarré il y a plus de 30 ans. Si çà n'avait aucun intérêt tant de monde et depuis si longtemps s'en seraient déjà aperçu. Mettez vous à jour.
Réponse de le 11/10/2012 à 23:47 :
La CRE indique 1,1 milliard de subvention par an pour le seul parc offshore qui a déjà été approuvé :
http://www.cre.fr/documents/deliberations/avis/eoliennes-en-mer/
Et 1,1 milliard c'est à condition que le prix de marché de l'électricité augmente jusqu'à 66?/MWh (aujourd'hui autour de 50?) pour limiter l'écart entre ce qui est payé aux producteur et ce que cela couterait autrement sur le marché.

L'éolien réduit le CO2 dans les pays qui ont beaucoup de fossile, éventuellement ceux qui utilisent principalement l'hydraulique comme la Suède (mais la Suède c'est aussi 40% de nucléaire et des réseau de chaleur biomasse, une *vrai* utilisation efficace des EnR là), où il permet de préserver les capacités hydraulique pour plus tard quand il produit.

Mais pas en France, où on utilise peu de fossile, sauf pendant les vague de froid d'hiver qui correspondent à des anticyclones où les éoliennes ne produisent pas grande chose.
a écrit le 30/09/2012 à 19:26 :
que ceux qui critiquent Monsieur Butré se renseignent un TOUT PETIT PEU !!!!! Nous qui vivons près de champs d'éoliennes avons de quoi répondre. Merci à lui de dire ce que l'éolien représente, le pognon, rien que le pognon et surtout pas de l'écologie ! c'est du pipo ! rien que l'argent qui attire les maires, présidents de communautés de communes, pour remplir les caisses, c'est que ça et rien que ça !
a écrit le 29/09/2012 à 21:38 :
Et que propose la FED et M Butré? A part demander à tous ses adeptes de venir écrire un commentaire sur son article mensonger et d'extrême mauvaise foi? Tous les clichés les plus éculés sur les énergies renouvelables y sont...
Que propose-t-il dans ce cas, si les ENR sont à bannir? La bougie? Plus de nucléaire? Il faut dire les choses M Butré !
a écrit le 29/09/2012 à 21:38 :
Et que propose la FED et M Butré? A part demander à tous ses adeptes de venir écrire un commentaire sur son article mensonger et d'extrême mauvaise foi? Tous les clichés les plus éculés sur les énergies renouvelables y sont...
Que propose-t-il dans ce cas, si les ENR sont à bannir? La bougie? Plus de nucléaire? Il faut dire les choses M Butré !
Réponse de le 30/09/2012 à 11:58 :
Et vous que proposez-vous? à part les insultes et toujours les mêmes remarques: mensonges, extrême mauvaise foi, clichés éculés, moyen âge,retraités, pro nucléaires, etc... Vous êtes tous incapables d'argumenter ou de défendre loyalement votre position.
a écrit le 29/09/2012 à 21:23 :
Pour ceux qui ont du mal à appréhender les enjeux géostratégiques, y compris sociaux, qui se jouent autour de l'éolien, voici un lien vers un article très instructif, paru ce jour dans le monde:
http://www.lemonde.fr/elections-americaines/article/2012/09/29/barack-obama-bloque-l-achat-par-des-entreprises-chinoises-de-fermes-eoliennes-dans-l-oregon_1767668_829254.html
a écrit le 29/09/2012 à 15:52 :
Les éoliennes sont trop intermittentes pour produire peu mais très présentes tout le temps, dominant le paysage des deux villages qu'elles séparent. Selon le sens du vent, on se partage les nuisances sonores entre les deux villages. Mais de penser qu'elles ne nous épargneront jamais le nucléaire, qu'elles impliquent, quand elles ne tournent pas un dégagement de CO2 puisque ce sont des centrales thermiques qui prennent le relais et qu'elles sont à ce titre "contre-productives" au niveau écologique, qu'elles engendrent des tas de désagréments à tout ce qui vit alentour (même les vers de terre qui disparaissent à 100 mètres autour des pylônes), de penser à cela me plombe le moral. Quant au gaspillage de l'argent public qu'il est grand temps de stopper! Je ne comprends pas que les élus de l'Elysée continuent à laisser faire ce massacre organisé par des entreprises privées, étrangères pour la plupart. Nous allons tous payer ce non-sens au prix fort!
Mais en attendant on crève lentement dans nos jardins où nous pensions avoir sauvegardé un peu de nature!
Une riveraine excédée qui était plutôt pour une première ligne "bêtement, en suivant le troupeau des ignorants qui croient ce qu'on leur raconte lors des programmes télévisés sur l'écologie, émissions qui révèlent toujours les mêmes choses mais qui se gardent bien d'approfondir les sujets", riveraine à qui on promet deux autres lignes entre les deux villages et qui est donc, avec l'expérience, plutôt contre l'éolien.
Nous, les pauvres gens sans argent, nous serons toujours exploités d'une façon ou d'une autre. Quand le comprendrez-vous, vous les élus, vous les citoyens exploités?
Réponse de le 09/10/2012 à 3:29 :
Si vous êtes riveraine, citez le nom de la ville ou du village pour que l'on puisse constater objectivement, sinon c'est du lobbying.
Réponse de le 01/11/2012 à 5:19 :
Les lobbies sont du coté des vendeurs de vents et de belles promesses par du coté des victimes, si posez cette question c'est que vous êtes vous même un vendeur de vent!!!!!!!!!!!
a écrit le 29/09/2012 à 8:06 :
Je conseille à tous la lecture de ce post, provenant de l'excellent blog/journal d'une "voisine des éoliennes industrielles". La vie de cette dame a été totalement bouleversée par l'arrivée des éoliennes: depuis des années, elle témoigne au quotidien, avec intelligence, sensibilité et sous des angles variés. Dans le post ci-dessous, c'est sa santé dont elle parle pour la première fois.
http://voisinedeoliennesindustrielles.bleublog.lematin.ch/archive/2012/09/28/la-tourmente.html
8.09.2012
Cela m'ennuie de parler des effets de ces machines encore et toujours. Mais chaque période de crise me tombe dessus finalement par surprise. Il y a de longues périodes où elles ne tournent qu'au ralenti et pratiquement sans bruit. Je reprends une vie presque normale. Presque, parce qu'il n'y a que le brouillard qui m'en débarrasse complètement, sinon l'un des aérogénérateurs apparaît d'une manière ou d'une autre dans chaque pièce de ma maison (!) puisque toutes les pièces ont une ouverture sur l'Ouest. Quand ils disent qu'il n'est pas nécessaire d'imposer une distance légale parce qu'ils procèdent aux études d'impacts au cas par cas, nous sommes la preuve vivante que cela n'est pas vrai. Jamais personne n'est venu nous parler de l'impact que ces machines auraient sur notre maison. Et bien sûr, à aucun moment ils n'en ont tenu compte dans leurs pseudos études. Idem au Peuchapatte où une maison a carrément été oublié des promoteurs sous prétexte qu'ils ne l'avaient pas vue.
Lorsque les fortes périodes de production s'abattent sur le village, nous sommes aux premières loges si le vent vient du Sud Ouest. Nous venons de traverser l'une de ces périodes. Elles sont très actives entre septembre et janvier. Les nuits deviennent alors plus courtes, plus tendues. Il y a comme une présence sournoise dans notre chambre. Entre 4h00 et 5h30 je me réveille comme anéantie, perdue, triste sans aucune raison. Je m'endors à nouveau pour une petite heure ou deux. Au deuxième réveil, il n'y a plus cette chape de plomb, mais je me lève épuisée. Surviennent alors au fil des jours les symptômes que je connais bien maintenant, qui apparaissent toujours dans ces moments-là: Les premiers, ce sont les douleurs aux oreilles. Au début je les décrivais comme de la pression, et ça, ça ne me quitte plus maintenant. Avec le temps c'est devenu douloureux lorsque les machines tournent. Cela descend sur les glandes et au niveau du cou. J'ai remarqué aussi que j'avais régulièrement des espèces d'étourdissements, un sensation de vertige qui survient lorsque je marche dans la rue. Je me suis plusieurs fois demandé ce que c'était que ce drôle de malaise, qui ressemble à ce que l'on ressent avant un évanouissement. En entendant une autre riveraine d'éoliennes industrielles parler, j'ai parfaitement identifié la chose. Après quelques jours, je me réveille avec une douleur dans la région du coeur. L'état général est bien entendu une grande fatigue, de l'irritabilité, une hyper sensibilité, des maux de tête. La concentration est devenue un véritable problème. Ces symptômes sont apparus clairement après la mise en route des machines. Le médecin consulté m'a dit que rien ne pourrait prouver cela. Les promoteurs se cachent derrière cet état de fait. Mais de plus en plus de spécialistes sont interpellés par les témoignages et prennent le temps d'étudier le phénomène. Des journalistes commencent à se pencher sur les victimes des parc éoliens. Combien de parcs vont-ils encore imposer par le mensonge et la désinformation? Les promoteurs ont la certitude qu'une minorité de riverains seront touchés directement et consciemment par les nuisances de leurs machines. Cela fait partie de leurs statistiques. Ils peuvent même compter sur le soutien des autres riverains: Avec un peu de manipulation ils réussissent à leur faire croire que ces personnes autrefois parfaitement considérées, sont des fous, des pro nucléaires, des hystériques, etc. etc. Ils nous chassent du paysage en nous discréditant, en nous minorisant puis en nous ignorant. La société ADEV ne répond plus à nos courriers, n'a jamais entrepris la moindre démarche pour s'excuser et proposer des mesures pour soulager notre quotidien. Elle prétend freiner ses machines la nuit, mais ces dernières nuits ont prouvé que cela n'est que poudre aux yeux. Et ceux qui depuis des années étaient nos voisins, sans histoire, se rangent du côté de ces chasseurs de frics et disent partout que "nous faisons du tord au village". Faire de notre environnement une marchandise et de nos voisins presque des ennemis, c'est très forts tout-de-même. Avec un peu de jugeotte on voit quelles portes cela ouvre... Ce sera un autre post.
Réponse de le 29/09/2012 à 21:51 :
Témoignage émouvant qui ressemble terriblement à ceux qui nous sont rapportés par celles et ceux qui vivent à côté de nos parcs Picards. Puissent les inconditionnels de ces machines prendre la peine d'écouter cette souffrance.
Réponse de le 09/10/2012 à 3:33 :
C'est bizarre jamais n'est cité l'endroit de ces éoliennes pour que chacun puisse constater objectivement. Si vous ne citez pas l'endroit c'est que vous faîtes du lobbying.
Réponse de le 09/10/2012 à 15:41 :
Puisque le débât "s'élève" à rapporter des témoignages isolés et dont on peut douter de la véracité...il est nécessaire d'apporter un témoignage contradictoire! En effet, il provient d'un autre riverain: A la différence du premier,celui-ci identifie clairement sa situation (nom du parc...), sa situation mais ne se plaint pas du tout des éoliennes. Je vous invite d'ailleurs, comme je l'ai fait, à vérifier directement sur place. Voilà l'article:

http://www.rue89.com/rue89-planete/2011/11/08/encercle-par-les-eoliennes-ma-vie-est-un-enfer-226299

Petite citation intéressante pour illustrer l'anecdote: « Les hommes ont inventé le langage pour leur satisfaire leur envie de se plaindre. »...et le pire selon moi, c'est qu'on les écoute!!
a écrit le 28/09/2012 à 17:46 :
Félicitations et merci cher Monsieur Butré
Merci d'aller à contre courant de ce mouvement qui nous conduit au Moyen Age. A force de diaboliser la science, la technique, l'industrie et la production, on crée de plus en plus de chômeurs, on sape une économie de production et on nous lave le cerveau avec ces énergies soit disant renouvelables.
a écrit le 28/09/2012 à 13:59 :
Bravo Monsieur Butré de lever le voile sur les mensonges et artifices juridiques dont on nous inonde pour faire accepter cette erreur écologique, sociale et économique. Beaucoup de villages se mobilisent lorsqu'ils sont confrontés à ces projets ; cela n'est pas anodin et devrait interroger tous ceux qui apportent leur soutien aux promoteurs faux écolos. Continuez .
a écrit le 28/09/2012 à 11:09 :
l'éolien est une arnaque organisée par des associations de malfaiteurs en col blanc qui veulent se goinfrer sur le dos du contribuable et du consommateur.
Qu'attend t-on pour explorer plus avant la filière marée-motrice, avec des courants montants et descendants à chaque marée,tout le long du Channel, il y aurait de quoi alimenter la France et l'Angleterre jusqu'à ce que la lune cesse de tourner autour de la terre!! lol ce n'est pas demain la veille!!
C'est peut être lourd en investissement, mais ça c'est du renouvelable pour l'éternité!
Réponse de le 09/10/2012 à 3:41 :
Il y a une part d'éolien terrestre raisonnable à mettre en place de même qu'une part d'hyrdolien raisonnable aussi pour de multiples facteurs technolgiques, économiques etc. L'énergie des océans pose plusieurs problèmes (coûts, maintenance, fiabilité, pollution, sites etc) donc faire un choix unique n'est pas idéal et toute la France n'habite pas les bords de mer.
a écrit le 28/09/2012 à 9:43 :
Encolère, Alexandre G, Caroline etc
En fait nous sommes assez d'accord avec vous.
Heureusement qu'au début du 20e siècle on n'a pas écouté les tordus qui objectaient à l'idée de permettre la circulation des nouveaux véhicules automobiles sur toutes les voiries carrossables - vous vous rendez compte, si on les avait laissé faire, on aurait peut-être des villes vivables aujourd'hui! quoi, 40000 décès prématurés par an évités?
Heureusement qu'à l'époque de l'électrification, on a ignoré les ennemis du progrès en marche qui suggéraient qu'on attende 15 ou 20 ans de pouvoir enterrer toutes les lignes - vous vous imaginez, sinon, circuler dans le pays sans voir 250000 pylones et des millions de km de lignes aériennes? le Moyen Age, quoi!
Heureusement que dans les années 70, on a fait taire les pinailleurs qui objectaient au programme électro-nucléaire sous prétexte qu'on aurait un jour des déchets et des démantèlements à gérer etc etc etc
Au fait, il semble qu'une des éoliennes à côté de chez nous soit dotée d'un pouvoir particulier: bien sûr, elle produit beaucoup d'électricité propre grâce à laquelle nous allons pouvoir fermer nos centrales nucléaires et éviter d'exploiter nos gaz de schiste, elle contribue à sauver la planète du réchauffement climatique, à créer des milliers d'emplois et de la croissance, elle ajoute de la valeur à nos paysages, donc à nos maisons, et elle émet un chuintement mélodieux qui fait venir les oiseaux se percher sur ses pales. Mais en plus, l'autre jour je suis allé la toucher, et depuis, mon cancer du foie va mieux.
Ma voisine pareil, elle était en surpoids, et elle vient de perdre 2 kg. Et mon pote Gérard, que ça fait 2 ans qu'il essaie d'arrêter de fumer, il est allé poser sa main sur le mât lui aussi, et depuis il n'a plus touché une cigarette. N'y a-t-il pas là, dans le contexte de la transition écologique et de la croissance verte, un potentiel insoupçonné d'amélioration
du bien-être des générations présentes et futures, avec un avantage comparatif écrasant par rapport à la concurrence des pays émergents, donc une perspective de création d'emplois non délocalisables et de rétablissement de la compétitivité de notre pays? Aussi nous vous serions reconnaissants si vous pouviez signaler à vos chefs de bien penser à mentionner tout ça dans leurs dépliants et leurs diaporamas, lesquels ont tendance, en l'état, à sous-estimer les bienfaits à attendre de l'éolien industriel. Au fait, si des gens
veulent venir se rendre compte sur place, ma voisine fait chambre d'hôtes, et on a des cousins aussi qui ont des gîtes pas loin.
Bien sûr, on a très envie comme vous de ramener tout le débat à des attaques personnelles contre le président bénévole d'une ONG qui fédère 850 associations à but non lucratif (ah les niais!), mais nous préférons vous inviter, dans un souci de convergence, et dans l'intérêt de nos concitoyens et des générations futures, à vous consacrer avec nous, en priorité, à exploiter le potentiel miraculeux des éoliennes industrielles. Retrouvez-nous sur www.adtc07.com. Ciao!
a écrit le 28/09/2012 à 9:36 :
Encore actif ce M Butré, toujours à raconter les mêmes salades? Incroyable de s'être appelé fédération environnement durable et être incapable de proposer quelque chose pour un environnement durable...
A part vouloir détruire les 120 000emplois des énergies renouvelables en France, quel est son but pour un environnement durable? la bougie pour tous?
a écrit le 28/09/2012 à 8:48 :
Cet article est révoltant de mauvaise foi, et tout sauf constructif. Anti-tout, tel semble être l'adage de la FED! Que proposent-ils? Absolument rien.
Réponse de le 01/11/2012 à 5:41 :
La mauvaise foi vient de ceux qui profitent du confort et de la modernité sans subir les conséquences comme les bobos parigot qui ne voient les horreurs à vent quand ils viennent polluer les campagnes. Des éoliennes sur la tour eiffel, arc de triomphe ou des immeubles ça serai écolo mais là bizarrement ils n'y en n'as pas!
a écrit le 28/09/2012 à 8:33 :
Que propose la FED? bien beau de critiquer, mais quelles sont leurs propositions constructives?
a écrit le 27/09/2012 à 22:33 :
Les commentaires pro-éoliens sont intéressants en ce sens qu'ils ne profèrent que des injures envers la FED, sans apporter la moindre démonstration sur l'utilité de ces machines. C'est ce que l'on appelle la méthode "coué", l'éolien c'est bien parce que c'est bien! C'est soit de l'idéologie primaire, soit une manière d'enfoncer le clou en en se basant sur la force des lobbies pour éviter tout questionnement qui dérange.
Les argumentaires de la FED sont imparables, ce sont toujours les mêmes, basés sur la tare essentielle de cette énergie, son instabilité. Ce point a été largement commenté par Jean-Marc Jancovici, polytechnicien et personnalité politique reconnue pour son expertise sur les problématiques climatique et énergétique lors de son intervention devant la Commission d''enquête du Sénat sur le coût réel de l'électricité en mars dernier. Sa conclusion est sans appel : "le bénéfice des tarifs de rachat à la production électrique devrait être limité à celles dont la disponibilité est garantie de façon permanente. Dans la mesure où l'électricité ne se stocke pas, une source intermittente a nécessairement moins de valeur pour un réseau électrique qu'une source garantie et pilotable".
Les nuisances de cette source de production, elles, sont innombrables et parfaitement avérées. Elle nécessite, de plus, la mise en place de moyens complémentaires pour faire face à son intermittence (exemple : le charbon en Allemagne, la source n°1 de production d'électricité dans ce pays).
Voilà la vérité. Elle s'imposera, quelque soient les décisions prises, car on ne saurait se substituer aux faits. Les seules sources d'énergie stables résident actuellement dans le nucléaire et les énergies fossiles, qu'on le veuille ou non! Les véritables énergies renouvelables restent encore à inventer, d'où l'importance des efforts à faire en R§D. Là résident les emplois, associés à ceux liés aux économies d'énergie.
Les idéologies ont démontré depuis longtemps leur inanité, quant à l'argent roi, on voit aujourd'hui ce qu'il en est. Monsieur Butré, on ne peut que vous accompagner dans votre combat. La situation de la France exige l'arrêt de cette ineptie nocive et désastreuse.

Réponse de le 09/10/2012 à 3:52 :
Les japonais ne sont pas des idiots et comme plus de 140 pays dans le monde ils retiennent les éoliennes parmi les énergies à devélopper largement et développent entre autres des stockages redox efficients, durables et peu coûteux.. Elles ont en plus résisté toutes au dernier Tsunami (sauf 1 légèrement penché et après arrêt volontaire remise en marche en 24 h). Il faudrait quand même essayer de regarder ce qui se fait dans le monde et tenter d'être un peu plus en pointe des technologies plutôt que de faire du lobbying avec des arguties erronées.
Réponse de le 01/11/2012 à 6:11 :
Toujours les mêmes blabla des pro eolien, si 140 personnes sautés du 15 ° étages vous sauterez aussi? Ce sont tout simplement des pays qui ont manipulé leurs habitants avec la peur du réchauffement climatique et du nucléaire. En Allemagne chacun peut investir financièrement dans des programmes eolien, ce n'est pas pour faire ecolo mais pour de l'argent. Tous les pays pollueurs au monde ont des énergies renouvelable (usa, chine) on appelle ça du green washing et même les pays pseudo ecolo comme l'Allemagne et Danemark pourtant vanter pour leurs verdures sont des gros émetteur de CO2 car sans leurs centrales à charbon, ils seraient plongé les 3/4 du temps dans l'obscurité et pour info les allemands consomment du nucléaire d'origine français. Alors leur idéologie escrolo elle en prend un sacré coup!!!!!!!!!!!!
a écrit le 27/09/2012 à 19:51 :
je sais une commune Ardechoise, pres du col de la chavade, autrefois sublime ! avant....!où se concentre le top de ceux que l'on peut faire de mieux en ecologie:
les éoliennes qui saccagent les paysages et font fuir les touristes, et maintenant le loup qui attaque les troupeaux.
Chapeau bas !
Réponse de le 09/10/2012 à 4:04 :
Je connais bien l'endroit et franchement vous exagérez. Cà ne choque pas du tout et pour les loups sachez que les sangliers en France font largement plus de dégâts par exemple, de même que la pollution par les nitrats des déjections des 40 millions de chiens domestiques.
a écrit le 27/09/2012 à 19:07 :
Le plus important pour nous qui habitons la campagne, c'est de sauvegarder notre santé , notre cadre de vie et nos biens. Des éoliennes industrielles , quel qu'en soit la hauteur , n'ont pas leur place à proximité de nos maisons, de nos écoles... elles sont INDUSTRIELLES .
Réponse de le 09/10/2012 à 3:44 :
Et vous proposez quoi pour alimenter la France en énergie sans pollution et a bas coût ?
Réponse de le 01/11/2012 à 6:13 :
surement pas du renouvelable...............
a écrit le 27/09/2012 à 18:36 :
Faut dire que les arguments développés contre JL Butré et la fed volent très bas. Arguments c'est encore trop. C'est un aveuglement pour le greeeeen business, vieux comme le monde.Comme si le principe de l'éolienne était nouveau et moderne, c'est vieux comme les moulins à vent. Libéralisme économique plus environnement durable sont les deux mamelles de la dictature du carbone ce qui est équivaut à l'industriel éolien. Ce serait tellement mieux que les citoyens s?expriment sur cette transition énergétique plutôt que de subir une asphyxie paysagère anarchique et un enfouissent de béton à très long terme dans les terrains agricoles dont les propriétaires se retrouveront tôt ou tard bernés.
Il est curieux de constater que les termes qui s'opposent à cet article volent très bas et tournent à l'attaque personnelle contre son auteur; Ça doit drôlement déranger notamment dans le lobby pro-éolien. Que l'on ne peut décidément pas prendre au sérieux tant leurs réactions sont infantiles.
a écrit le 27/09/2012 à 17:58 :
Bien beau de critiquer mais quelles sont les propositions constructives de la FED?
a écrit le 27/09/2012 à 16:43 :
Bonjour
Que propose la FED à part la mort des énergies renouvelables?
Voici une bien drôle d'association, dont tous les moyens sont employés à détruire, à casser, à critiquer.
Une association qui ne cherche qu'à empêcher le développement des énergies renouvelables et qui ne propose rien. Etrange, non? Pourquoi se choisir Fédération Environnement Durable comme nom et ne rien proposer d'autre qu'une lutte contre les énergies renouvelables?
Réponse de le 27/09/2012 à 22:03 :
De quels moyens dispose la FED? D'aucuns, sinon du temps et de l'énergie que ses membres veulent bien y consacrer. Les moyens sont chez les industriels éoliens qui démarchent sans vergogne nos élus de campagne.
De nombreux conflits d'intérêts existent et sont dénoncés.
L'éolien n'a pas d'avenir car c'est une énergie intermittente et nécessite l'installation de centrale thermique.
L'éolien invente une nouvelle formule : 1 +1 = 1 (1 mw éolien plus 1 mw thermique = 1 mw produit mais 2 mw à installer et donc à financer) au diable l'avarice, soyons fous.
Réponse de le 09/10/2012 à 4:00 :
Si l'éolien n'a pas d'avenir, pourquoi plus de 140 pays dans le monde en font et ce depuis maintenant plus de 30 ans pour les premiers ? Toutes les énergies sont intermittentes, même le nucléaire qui a besoin de barrages et si ces derniers sont vides il faut évacuer l'électricité, les centrales thermiques doivent également être refroidies et consomment beaucoup d'eau aussi, il n'y a pas d'énergie constante parfaite, totalement efficiente mais un mix optimal dont l'éolien fait partie et il a bien des avantages par rapport à d'autres énergies si vous daignez être objectif et analyser l'ensemble des paramètres de chacune d'elles.
a écrit le 27/09/2012 à 16:41 :
Une constatation révélatrice : Dans toutes les régions de France et dans tous les pays du monde, la colère monte et la révolte s?organise chez les riverains ou futurs riverains des parcs éoliens . A quand la révolution ?
Réponse de le 27/09/2012 à 16:57 :
Au moins la révolution ! rien que ça !
c'est clair que c'est l'enjeu mondial, lutter contre les éoliennes !
on va pouvoir actualiser Don Quichotte :)
Vous proposez quoi comme autres solutions? Rien chez moi, Not In My Back Yard? Ni centrale nucléaire, ni centrale fossile, ni centrale solaire, ni centrale tout court, la bougie?
a écrit le 27/09/2012 à 16:11 :
et que propose ce cher M Butré qui est anti-tout? Quel Environnement durable nous propose-t-il?
Cet article n'apporte que des éléments dépassés depuis longtemps. De l'anti-éolien primaire, aucune proposition!
a écrit le 27/09/2012 à 16:00 :
Ils critiquent tout mais qu'ont-ils à proposer ces bobos anti-tout? A les suivre on ne mange plus rien, on retourne vivre à la bougie dans une caverne!
Contre le nucléaire, contre les énergies renouvelables, contre le gaz de schiste, contre les OGM, contre l'avion, contre tout !
ça va donner un bel avenir "durable" ce que fait la fédération environnement durable !
a écrit le 27/09/2012 à 15:46 :
Au vu de la véhemence de certains commentaires,Butré a visé juste,et notamment sans doute au portefeuille des partisans de l'éolien industriel !!
a écrit le 27/09/2012 à 15:35 :
Quelle erreur de communication des pro- éoliens de s'appuyer sur la lutte anti nucléaire pour invectiver ceux qui les combattent et qui ne sont pas forcément des partisans des EPR et de la Hague.
Ils oublient de dire qu'AREVA et EDF les "irradiés toutes catégories" ( réacteurs et déchets) font parti de leurs syndicats professionnels et qu'ils prennent une partie du gâteau des subventions éoliennes publiques tout en jouant sur les deux tableaux pour verdir leur image
Réponse de le 27/09/2012 à 15:50 :
Pas de chance, AREVA et EDF ne sont pas au syndicat éolien, ils sont au SER... Et eux ils développent de l'éolien off shore uniquement, c'est à dire de très gros parcs, raccordés sur le réseau de transport et pas de distribution comme l'éolien terrestre.
Logique centralisée versus décentralisée.
Et en plus l'éolien off shore coute 3 fois plus cher que l'éolien terrestre. Et là pour le coup Butré aurait raison de crier, ils vont se gaver après l'avoir fait sur le nucléaire !

Mais vous, si vous êtes contre l'EPR, contre les énergies renouvelables, vous proposez quoi??? Que proposez vous comme modèle pour produire l'électricité dont nous avons besoin? Une fois qu'on a économisé tout ce que l'on peut, les Japonnais ont réussi à faire 10%, que fait-on pour les 90% restant dont nous avons besoin??
Que proposez-vous?
a écrit le 27/09/2012 à 15:08 :
Article totalement daté et dépassé, soit M Butré ment, soit il est à côté de ses pompes.
Et à part être anti-tout, il a des propositions à formuler?
De toute façon mieux vaut qu'il les garde pour lui, si elles sont aussi dépassées que ses arguments anti énergies renouvelables.
a écrit le 27/09/2012 à 15:00 :
Bien beau de critiquer, d'être anti-tout, mais que propose la FED en échange?
a écrit le 27/09/2012 à 14:27 :
cet article est lamentable, du pur discours de lobby pro-nucléaire. On sent bien que la montée en puissance des ENR leur pose un vrai problème, du coup ils attaquent de toutes part.
le seul avantage qu'il reste au nucléaire face aux ENR : le coté économique. Or il est en train de tomber, le rapport de la cour de comptes et celui du sénat le prouvent : installer aujourd'hui du nucléaire neuf est équivalent à plus cher que de l'éolien !
Informez-vous, ces technologies évoluent très vite, trop vite pour des gens comme Butré qui reste arc-bouté sur une vision passéiste!
Réponse de le 27/09/2012 à 15:28 :
anti-éolien = pro-nucléaire? C'est un peu court François.
Que diriez-vous de la définition suivante:
pro-éolien = individu vivant le plus souvent en milieu urbain, ne sachant pas utiliser une boussole, incapable de distinguer un champignon comestible d'une espèce dangereuse, une truite d'un saumon, une buse d'un épervier, ignorant la durée qu?il faut à l?humus pour se former sous un couvert forestier tempéré, sans parler du coefficient de conductivité thermique des différents matériaux d?isolation, mais qui se pique de donner des leçons d?écologie et s?imagine à la pointe du progrès parce qu?il soutient le développement des moulins à vent.
Vous avez dit passéiste? Vous concernant, certainement.
Réponse de le 27/09/2012 à 15:37 :
Je suis épaté par vos arguments. Comme cela est souligné à plusieurs reprises par les différents intervenants, les pros n'apportent aucun élément tangible, pas un chiffre, juste des affirmations gratuites, quand ce ne sont pas des insultes. Vous mélangez tout en confondant nucléaire et éolien. Documentez-vous, cela vous évitera de dire n'importe quoi. 4000 éoliennes = 2% de la production d'électricité nationale, ça vous cause ? Si j'osais, je vous dirais volontiers que nous ne sommes pas plus sots que vous. J'ajouterais que beaucoup de ceux qui doutent de la capacité des moulins à vent à remplacer les centrales sont souvent des écologistes infiniment plus responsables que ne le sont les écolos de salon et en aucun cas des inconditionnels du nucléaire. La crise qui se profile exige que nous ayons des attitudes responsables et non pas que nous nous comportions en idéologues bornés. Commençons pas économiser l'énergie. Économiser en isolant, pas en achetant hors de prix des machines qui produisent de façon aléatoire 20% du temps... D'un côté de vrais emplois non délocalisables avec des matériaux issus de notre agriculture par exemple et de l'autre du vent ou de l'importé à 90%. J'ai choisi mon camp et je l'assume. Maintenant, si vous avez de vrais arguments, je suis prêt à les entendre.
Réponse de le 27/09/2012 à 15:45 :
très bien, dans ce cas que proposez vous si ce n'est le nucléaire?
Avez vous une seule proposition d'envergure pour préparer la suite?
Plus de 90% des français soutiennent l'éolien, il y a donc 90% de citadins-bobos en France?
Avez-vous au moins entendu parler des rapport dont fait mention François?
Et que proposez-vous?? Rien !
Réponse de le 27/09/2012 à 16:09 :
Comment vous faites pour produire 500TWh? Ok pour les économies d'énergie, suivons les plus volontaristes de tous : Négawat. Ils proposent au max du max d'arriver à 30% d'économies d'énergie, pas plus ambitieux qu'eux sur le marché
il reste 350TWh à produire. Si vous êtes contre les énergies renouvelables et le nucléaire on fait comment?
Notre parc arrive en fin de vie, dans 20ans au plus tard, 70% du parc sera en train d'être arrêté.
On le remplace par quoi?
L'EPR (cour des comptes, rapport du sénat, Proglio, RTE) c'est 90? le MWh.
L'éolien terrestre c'est entre 82? et 28? (après 10ans d'exploitation pour les 28?)
Le solaire entre 110 et 200?
la biomasse entre 70 et 250? suivant la taille de l'installation
L'éolien off shore c'est 220? quand c'est AREVA/EDF qui le fait, 140? quand c'est n'importe quel qutre constructeur européen
Le gaz c'est entre 80 et 100?
Le charbon entre 40 et 60?
Les energies marines autour de 200?
La géothermie entre 100 et 300?

Alors on fait quoi? On met l'éolien à la poubelle?
Aujourd'hui l'éolien en Europe c'est 100 000MW, 57millions d'équivalent personnes alimentées, 15% de croissance par an. C'est une vraie réalité économique, compétitive. Le mot compétitif est écrit dans tous les derniers rapports sur l'énergie. Ce n'était pas le cas ily a 2/3 ans, ça l'est aujourd'hui.
Savez-vous que l'hiver, la facture de la CSPE baisse grace à l'éolien car les prix de gros passent au-dessus du MWh fixé par les tarifs?
Si vous êtes capables d'entendre ces arguments alors dites-nous ce que vous proposez!
Réponse de le 27/09/2012 à 17:15 :
Bien gentil tout ça .... Moi je crois ce que je vois. Des éoliennes en Picardie, il y en a partout. La plupart du temps, elles ne tournent pas. Vous m'expliquez comment on fait pour produire de l'électricité de façon continue avec une éolienne qui tourne de façon aléatoire à peine 20% du temps? Maintenant, en ce qui concerne le nucléaire, je suis lucide. J'ai conscience du danger que ça suppose, mais j'ai aussi conscience du fait qu'aujourd'hui on ne peut pas faire sans. Même les pro éoliens les plus extrémistes reconnaissent qu'il est illusoire d'imaginer qu'on remplacera les centrales nucléaires par leurs machines. Pour ma part, j'espère que d'ici qq décennies, on parviendra à contrôler la fusion et c'est sans doute l'une des voies les plus prometteuses. Maintenant, il y aura encore de beaux esprits pour s'y opposer. Il y a aussi un élément qui commence à m'exaspérer sérieusement dans tout cela: L'impasse sur la souffrance des riverains dont on se fout comme d'une guigne et ça, c'est vraiment insupportable. Avant de se faire l'avocat de ces machines, il faudrait au moins avoir le courage de rencontrer ceux qui vivent à proximité au quotidien. Comme je l'ai écrit, j'ai été un inconditionnel de ces machines. J'ai, de par ma profession, aidé à la mise en place de parcs. Ce n'est pas ce dont je suis le plus fier !
Réponse de le 27/09/2012 à 18:04 :
La fusion c'est ça votre solution alors, vous refusez une technologie qui fait 30% de l'électricité au Danemark, 20% en Espagne, 35% au portugal, 10% en allemagne mais la fusion qu'on nous promet depuis 20 ans pour dans 50ans ça vous parait plus solide. Super...
Une éolienne ça tourne 70 à 80% du temps, 20% (en réalité 23% en france) c'est le facteur de charge, c'est à dire le temps sur l'année en cumulé ou elle est à pleine puissance.
Nous avons de l'hydraulique ensuite qui fait le suivi de variation. Et le nucléaire peut le faire aussi. Tout ceci estcomplémentaire, sans besoin de recours aux énergies fossiles!
Quand aux "souffrances", il y a une loi et un trouble anormal de voisinage, comment expliquer que les tribunaux déboutent 99,999% des recours? Un seul en bretagne a été presque validé, les dévelopeurs ont effectivement abusé avec des éoliennes à 300m des maisons.
mais allez en europe du nord, on trouve des éoliennes en ville (hambourg, copenhague) de plus de 100mètres et de bien plus grandes encore dans les cours des fermes !
Le problème en France c'est que c'est développé par le secteur privé, c'est ça qui vous embete. Alors laissons l'investissmeent citoyen se faire, ne luttez pas contre tout, PROPOSEZ DES SOLUTIONS !
Réponse de le 27/09/2012 à 21:18 :
Bon je constate qu'on est d'accord sur au moins un point. Le facteur de charge des éoliennes est d'environ 20%. Un petit coup de tableur parce que les chiffres sont tellement énormes qu'il vaut mieux vérifier 2 fois: Pour produire les 500 Twh que vous évoquez (en réalité 514, mais on ne va pas chipoter) il faudra juste 142 694 éoliennes de 2 Mw... à raison d'un coût d'installation de l'ordre 1 500 000 ? par Mw on arrive donc à 428082191780 ?.
Au vu de ces chiffres, vous ne croyez pas qu'il serait temps d'arrêter de déconner ? Vous pensez sérieusement que dans le contexte actuel notre pays peut s'offrir ce genre de fantaisie ?
J'ajoute que même si on massacrait le territoire français avec cette armée d'éoliennes, pour autant, on ne pourrait pas se passer des centrales nucléaires ou à flammes qui devraient venir au secours de vos moulins à vent lorsqu'un anticyclone viendrait faire une incursion sur notre territoire.
J'ajoute que cela se ferait au détriment des terres agricoles, car c'est bien connu, on ne met pas les éoliennes en ville, ni à proximité immédiate, pas plus qu'à proximité des repaires des bobos écolos ;-) , mais ça c'est un autre débat.
Donc, on aurait la pollution et en prime de sérieuses chances de crever de faim.
Vous avancez des chiffres de production concernant le Danemark. Là aussi, vous cherchez à nous intoxiquer. Les éoliennes y produisent une part non négligeable de l'électricité, c'est vrai, sauf que ce n'est pas forcément au moment où les Danois en ont besoin. Alors, on la vend à vil prix aux Norvégiens qui l'utilisent pour remplir les retenues qui ensuite permettent de produire de l?électricité à partir de leurs centrales hydrauliques. Les Norvégiens, pas c... revendent cette électricité au prix maxi aux Danois quand les éoliennes ne tournent pas. Et vous savez bien que le Danemark est, avec l'Allemagne, le pays qui, en Europe, produit le plus de GES par habitant. En ce qui concerne l'Espagne, l'éolien est une telle réussite que le gouvernement a supprimé les subventions aux ENR. Il ne faudra pas attendre longtemps avant de voir, comme aux USA, les parcs à l'abandon. Je vous invite au passage à aller consulter quelques sites boursiers. Ils vous donneront une idée de la confiance qu'ont les investisseurs dans ces énergies prétendument d'avenir. Plus loin, vous osez affirmer, sans rire, que l'hydraulique pourrait compenser les variations d'un tel parc. Vous devriez savoir qu'il est aujourd'hui à la limite de ses possibilités. De plus, vous n'envisagez quand même pas de rapatrier en Picardie l?électricité produite dans les Alpes, rassurez-moi ! Je vous dis ça parce que, chez nous, les capacités de stockage sont quand même plutôt limitées. Mais peut-être envisagez-vous des réservoirs géants en béton du plus bel effet à proximité de la baie de Somme. En les montant sur pilotis, ça pourrait sans doute marcher? Il faudra aussi prévoir les nouvelles lignes THT. Je crois savoir que les écolos Allemands ont des soucis avec ça. L'éolien, c'est pas seulement les moulins à vent, les centrales à flammes, c'est aussi les nouvelles lignes. Enfin que des trucs très très écolos et très respectueux de l'environnement.
Je note avec un certain amusement que, selon la rhétorique propre aux écolos de salon, ne pas faire confiance à l'éolien c'est être rétrograde, mais parier sur la fusion, c'est être utopiste. En gros, si on ne pense pas comme vous, c'est qu'on est des demeurés. Là encore, il serait sans doute intéressant de faire un petit peu d?introspection ou d'enlever les ?illères.
Enfin, quelque chose me heurte profondément dans votre discours. C'est le mépris que vous témoignez à l'égard de ceux qui ont à subir l'éolien industriel au quotidien. Votre horizon se limite probablement, dans quelque ville crasseuse, au mur d'en face et cela explique sans doute la conception que vous vous faites de l'écologie à moins, bien sur, que vous ne soyez vous-même promoteur. Au fait, saviez-vous que l'écologie, c'est aussi le respect des hommes ? Pour les ruraux, les culs-terreux dont je suis, un paysage a une valeur qui ne se négocie pas. Le silence, la profondeur de la nuit, le scintillement d'une étoile, le cri d'une chouette, l'aboiement d'un chevreuil, vous ne connaissez sans doute pas et de toute façon vous ne pourriez pas comprendre et encore moins apprécier.
L'écologie, comme la religion, sont profondément respectables. Malheureusement elles ont été totalement dévoyées par des crapules sans foi ni loi qui ont réussi à convaincre des gens comme vous, sans doute de bonne foi, qui ont perdu tout sens critique.
Cela me renvoie aux plus sombres pages de l'histoire, quand on a conditionné des hommes, des femmes, pour en faire des robots en Allemagne, au Cambodge, en URSS. Quand je lis les réactions des détracteurs de Butré, j'entends des Torquemada et je vous l'avoue, vous me faites peur.

Pour terminer, je ne lutte pas contre tout, mais seulement contre la connerie. Des solutions, il en existe aujourd'hui. Elles ne sont pas parfaites mais elles ont le mérite de fonctionner. Ce que vous proposez, c'est du domaine de l'utopie, de l'utopie criminelle, parce que totalement inféodée au fric et totalement anti écologique, anti humaine.
Vous nous accusez d'être contre tout et de ne rien proposer. Pourtant, j'ai cru lire qu'il existe des tas d'options qui ont été largement développées dans les nombreux posts et je vous invite à en prendre connaissance. Les anti-éoliens ne sont pas les crétins que vous vous complaisez à décrire et à vilipender. Ils ont aussi des idées qui valent bien les vôtres.
Si d'aventure, vous passez dans l'Aisne, je vous invite à venir exposer vos théories fumeuses aux habitants de Villers le Sec, de Mézières sur Oise, de Noyales et autres lieux et vous pourrez aussi leur dire que les tribunaux les déboutent dans 99,999 % des cas. Je suis convaincu qu'ils apprécieront.

Réponse de le 28/09/2012 à 9:31 :
Le facteur de chage ne cesse d'augmenter, de 23% en moyenne en France (faire le calcul de la production annuelle divisée par les MW installés n'est pas correct car il faut tenir compte des MW mis en service dans l'année et qui n'ont pas produit une année entière) il atteint sur les derniers modèle bien mieux optimisés 30%. Sur les parc off shore, certains dépassent les 50%.
La technologie progresse, les données sur lesquelles se base Butré sont dépassées.
1,5Millions d'euros pour 1MW, c'est aussi du passé, aujourd'hui vous êtes au plus cher du plus cher à 1,2millions d'euros.
La encore la technologie progresse. Les ENR sont les seules énergies dont les couts baissent, quand celles de toutes les autres augmentent (à cause de la sureté et du risque pour le nucléaire, à cause de la raréfaction des ressources pour les fossiles).
Ils faut actualiser ses données sans arrêt pour suivre la progression des ENR. Se baser sur des données d'il y a 2 ans c'est comme essayer de comprendre l'informatique d'aujourd'hui en se basant sur les modem 56k ou sur les disquettes et autres disques dur de 1Mo...
La technologie évolue très vite, trop vite pour M Butré.
L'exemple du Danemark est d'une très grande mauvaise foi; Avant l'éolien ils étaient à 95% de charbon dans leur mix, aujourd'hui ils sont passés sous les 50%. Grace à l'éolien !
L'éolien leur a permi d'être le pays européen qui a fait le plus de baisse de GES et ils sont aujourd'hui dans la moyenne des pays européen. Les allemands ont unr progression très forte aussi, ils sont passés de 80% de charbon à 45% aujourd'hui, grace au nucléaire, à l'éolien et au solaire.
Ils faut la encore updater vos données, la technologie progresse vite.
L'espagne qui a très peu d'interconnections fait 20% avec l'éolien et cela remplace....du charbon et du gaz.
En France, RTE estime que le programme éolien va permettre d'éviter la construction de 5000MW de gaz.
Vous continuez avec l'argument sur 1MW éolien = 1MW gaz, si c'est un mensonge dans la bouche de butré qui connait la vérité, j'esprère que vous êtessuffisament de bonne foi pour comprendre que l'on part d'une situation très carbonnée que l'éolien vient atténuer.
Pour le cas français par contre vous avez raison c'est différent, il y a peu de fossile donc l'éolien arrivera vite à toucher la part du nucléaire et là il n'y a effectivement plus de réduction d'émissions de GES. Mais réduction des déchets nucléaires oui.


a écrit le 27/09/2012 à 14:14 :
Bonjour,

Je suis étonné de ce 100 000ème article qui condamne l'éolien sans rien proposer en retour. Quel est cet obscure "Fédération Environnement Durable"? Que proposent-ils comme solution pour lutter contre la hausse des prix de l'énergie dans le futur? Quel modèle énergétique nous préconisent-ils? Leur site ne renvoie qu'à des liens wikipédia et donne l'impression d'avoir été fait par des retraités restés aux modèles de sites de la fin des années 90.
Bien étrange, bien obscur.
Réponse de le 27/09/2012 à 15:01 :
Effectivement, c'est le combat de David contre Goliath, de la raison et du bénévolat sans moyens financiers contre la puissance du fric sans cerveau et sans scrupules, d'où un site sans effets spéciaux. Vous jugez du bien-fondé et de la valeur d'un engagement citoyen au degré d'animation et aux couleurs de fond du site web qui le représente?
Réponse de le 27/09/2012 à 15:25 :
Mon oeil !
Qui a intérêt à lutter contre les énergies renouvelables en France, on se le demande !
pourquoi ne critiquez vous pas le nucléaire, le charbon, les gaz de schistes et le fioul qui sont réellement plus problématiques? On se le demande...
Et que proposez vous? Rien de rien. Le néant, le même vide qui emplit vos arguments sans fondements.
L'éolien Goliath? avec ses 11 000 salariés, ses 2milliards d'euros de chiffre d'affaire face à EDF et ses 100 000 salariés, 70milliards d'euros de CA? Vous voulez faire rire qui?
Et en quoi est-ce le combat de la raison? Vous ne proposez rien ! Vous n'^tes même pas capables de lire un rapport : cour de comptes : "compétitivité de l'éolien"
rapport du sénat : compétitivité de l'éolien
rapport RTE : l'éolien permet DE NE PAS CONSTRUIRE 5000MW de moyens thermiques
2012 : l'éolien alimente 57millions de personnes en Europe contre moins d'1million il y a 10 ans !
Secteur en croissance de 15% par an ! quand l'économie mondiale est en récession !
La liste est très longue mais vous vous en fichez, votre idéologie aveugle c'est d'être contre tout et que rien ne bouge, aux générations futures, dont vous vous fichez car vous êtes à la retraite, la facture du remplacement de notre parc de production ! et des déchets qui vont avec !
Vous nous avez pourri notre avenir et vous continuez à en rajouter ! Vous êtes nuisibles à un point qui me fait penser à ces petits commerçant ligués contre l'arrivée du train dans leur ville au 19e siècle, ou à ceux des années 90 contre les zones piétonnes en centre ville ! Les même qui une fois que c'est en place et que ça marche disparaissent du circuit, jamais de mea culpa!
Réponse de le 27/09/2012 à 15:42 :
Vous vous enfoncez tout seul, Sébastien, je n'ai rien à ajouter si ce n'est que de vous remercier de m'avoir répondu de la sorte.
a écrit le 27/09/2012 à 14:10 :
Les éoliennes c'est une production maximum de 21 % maximum (en vérité c'est souvent autour de 17 % de production), alors que la géothermie ou la biomasse c'est presque 90 % de production... mais alors... ? vous vous posez la question suivante : Pourquoi les différents gouvernements successifs ne mettent en place que des éoliennes partout, la réponse est simple c'est très très rentable pour le promoteur, cela ne créé aucun emplois (sauf si le technicien monte sa tente a coté en attendant la panne qui arrivera tôt ou tard !), pas de risque de grève, pas de demande d?augmentation de salaire, mais un taux de rentablité proche de 25 %.

Maintenant vous êtes moins bête et vous comprenez pourquoi "on nous vend du rêve" avec l'éolien....
a écrit le 27/09/2012 à 13:51 :
Foutaise, l'éolien pollue. Les promoteurs veulent toujours s'en mettre plein les fouilles mais ne subiront pas toutes les nuisances. Toujours des histoires de gros sous là dessous et le citoyen lambda qui trinque, arrêtez de nous prendre pour des imbéciles.
Réponse de le 27/09/2012 à 14:17 :
Ah bon ça pollue? et comment? Un exemple sourcé en France?
Et vous connaissez beaucoup d'entreprises qui ne veulent pas gagner d'argent? Vous même n'avez jamais travaillé dans une entreprise ou connu des gens y travaillant?
Et quelles nuisances? J'ai 17 éoliennes à moins de 5km de chez moi, la plus proche à 480mètres de ma maison à côté de Morlaix dans le Finistère. ça ne pose aucun problème de nuisances. Bien facile de critiquer sans connaitre la réalité.
a écrit le 27/09/2012 à 13:20 :
Et avec tout ça,les filières Gazs naturels et renouvellables sont toujours marginalisées,
le "bio-méthane" ne fait l'objet que de trop rares projets,alors qu'en plus de la production d'énergie cette solution cumule également la protection des cours d'eau (moindre cout d'assainissement)et le contrôle d'un gaz à effet de serre que l'activité humaine produit
toujours plus.il faut chercher en suisse (intégré au bâtiment) ou en hollande (digesteur à l?échelle d'une ville) pour trouver des projets autres qu'agricoles.
quand à la discrétion de tous sur la filière Hydrogène et la pile à combustible,on finit par se poser des questions sur cette technologie somme toute simple ,aux dangers bien moindre que notre actuel nucléaire ,sans déchets,avec des perspectives autonomisantes
comme industrielles propres à accompagner une véritable évolution sociétale.
a écrit le 27/09/2012 à 13:16 :
Demandons aux pro éoliens de mieux se renseigner sur cette filière , j'étais pro éolien et suis devenu farouchement contre en étudiant plus à fond.Ne vous laissez pas abusé par les promoteurs menteurs et profiteurs et nos élus qui se font abusés et comme Perette font des rêves sur la manne que cela rapporte, mais ils nous taisent cet effet de manne qui est en réalité un impôt indirect car client consommateur est un contribuable qui l'ignore .La France se paupérise de plus en plus et cette filière augmente le prix du KW de plus de 3 fois alors que en phase anticyclonique d'été comme d'hiver correspondant à nos plus gros besoins de consommation les éoliennes sont pratiquement à l?arrêt et nécessitent un doublement d'investissement par des centrales thermiques pour palier à ces insuffisances ce qui alourdit encore le prix.
Comment expliquer que les promoteurs éoliens se soient crée des fortunes énormes en si peu de temps s'octroyant des rémunérations beaucoup plus importantes que celle des P.D.G. d'E.D.F. sans pour autant démontrer que leurs start-up soit utiles à l'économie du pays nul bilan sérieux et vérifié ne leur est demandé sur cette production inadéquate pour la France,mais ils savent se placer et se faire entendre(par quels artifices?) auprès de nos élus qui gobent leurs promesses sans preuves.
Du fait de la non production éolienne par temps anticyclonique cette production arrive décalée par rapport aux besoins du pays et vient gonfler l'excédent déjà de 15% exporté à prix d'échanges internationaux , mais très inférieurs aux prix perçus par les promoteurs, mais le Français réglera la différence de plus en plus lourde en multipliant les éoliennes!
Sur le plan des créations d'emploi il est trop tard pour que la France se positionne valablement, l?Allemagne, le Danemark, l'Espagne et maintenant la Chine saturent le marché seuls les emplois marginaux des commerciaux qui sillonnent la France pour démarcher nos élus sont les heureux profiteurs mais les promesses autres ne sont que mensonges à quelques exceptions près et nos élus s'y laissent prendre.
Energie propre l'éolien on y croit au début mais cela ne tient pas à l'examen le bilan co2 n'est pas celui annoncé par les promoteurs mais la encore pur mensonge.
Voyez d'autre part et lisez au pied des mats la mise en garde sur les odeurs des SF 6 utilisés dans les éoliennes il s'agit d'un gaz l' héxafluorure de soufre qui s'il est relâche dans l'atmosphère doit être signalé il est suffocant et non toxique mais il est un des 6 gaz à effet de serre 22800 fois supérieur au C O2 et considéré comme le gaz à effet de serre le plus puissant du monde . D'autre part chaque éolienne contient des huiles reconnues très polluantes et à des quantités très importantes selon la puissance de la machine 300 litres 600 litres 900 litres. Or ces éoliennes sont de plus en plus installées à la verticale de nos nappes d'eau et forage pour nos eaux potables un accident non exceptionnel sur une machine peut mettre à mal le service des eaux de façon durable pour la commune ou la communauté de communes. Alors propre cette énergie!!!
Oui il faut chercher d'autres voies de recherche sur les énergies nouvelles ou améliorer celles existantes mais les pouvoirs publics ont le devoir de demander des comptes doit aider la recherche mais appliquer un moratoire pour celles qui ne sont pas "abouties" comme c'est le cas de l'éolien .
Le commentaire est inépuisable, tant il y a à dire !
Français soyez plus vigilants la cupidité de certains doit passer par votre analyse et vos critiques.
a écrit le 27/09/2012 à 12:18 :
Voici un exemple concret : L'Institut technique des plantes médicinales, à Chemillé, vient de remplacer sa chaudière au fioul par une chaudière au bois. Coût 60 000 euros. Pour une économie annuelle de 10 000 litres de fioul et une facture énergétique allégée de 7 000 à 8 000 euros par an.
Réponse de le 27/09/2012 à 12:51 :
c'est ça le plan secret de la FED? remplacer notre parc actuel par des chaudières bois? Et vous la faites comment l'électricité? et l'accès à la biomasse de manière massive vous la prévoyez comment? Creusez vous allez vous instruire, l'enjeux biomasse est effectivement primordial pour développer massivement les ENR et réduire notre facture pétrolière. Mais il y a la aussi un tas de gricheux anti-tout !
L'éolien doit faire 10% du mix en 2020, c'est à dire 50TWh. Si on ne le fait pas avec de l'éolien on le fait avec quoi?
Et pour tout le reste on fait comment?
Réponse de le 27/09/2012 à 13:30 :
Quelques chiffres. En France, le chauffage (donc le chauffage au fioul, au gaz naturel et électrique) représente 25% de l'énergie consommée en France (environ 43 millions de TEP sur 170 millions de TEP consommés). C'est plus que les voitures (moins de 25 millions de TEP) et les camions (environ 20 millions de TEP). Quand, on aura mis fini au chauffage au fioul, au chauffage au gaz naturel et chauffage au, on aura déjà un grand bout de chemin.
Réponse de le 27/09/2012 à 13:42 :
Précision. Le chauffage consomme 43 millions de TEP ou 500 TWh.
a écrit le 27/09/2012 à 12:13 :
cet article est à côté de la plaque, l'éolien est une réalité économique créatrice de valeur ajoutée, d'emplois non délocalisables et de recettes fiscales importantes.
Nous en avons besoin.
De la FED non, que proposent-ils?
Rien.
Juste de la critique gratuite et même pire que cela, mensongère.
Ils sont dans une autre réalité, hors de la vraie vie sociale, économique et environnementale.
Trouver une seule proposition constructive de la part de Butré? Impossible.
Comment vas-ton faire quand notre parc actuel de production va arriver à la retraite, c'est à dire entre dans 2/3 ans et 15ans au plus tard? Que fais-t-on? La FED n'a AUCUNE réponse ou proposition à apporter.
D'ailleurs il n'a jamais participé à aucune conférence environnementale, ni le grenelle ni celle du gouvernement actuel.
A la niche!
Réponse de le 27/09/2012 à 14:16 :
Mais vous, Arnaud, vous avez visiblement participé à ces conférences gouvernementales qui diabolisent et excluent d'emblée tous ceux qui ne pensent pas comme vous, tant est forte la collusion entre les grands patrons du secteur énergétique, l'ADEME, une poignée d'ONG (celles qui n'ont de vert que l'adjectif qualificatif), sans oublier quelques avocats gravitant autour du green business. Cette collusion est non seulement une véritable entrave à l'exercice de la démocratie mais aussi la marque d'un mépris inouï à l'égard des populations impactées par l'éolien industriel. NON, nous n'avons pas besoin d'éolien industriel en France. Pouvez-vous, SVP, répondre à ces questions: pourquoi les promoteurs ne s'acharnent-ils pas sur le Lubéron, l'ïle de Ré, l'arrière-pays tropézien (etc.), comme ils s'acharnent aujourd'hui sur le plateau d'Aubrac et plus généralement sur le département de la Lozère, par exemple? N'y a-t-il pas de vent dans ces régions?
a écrit le 27/09/2012 à 11:52 :
je suis scandalisé par cet article qui n'est basé sur aucune réalité économique pour condamner un secteur pourtant en plein développement, très jeune (la moyenne d'age des salariés de ce secteur est proche des 30ans) et plein d'espoirs.
La Bretagne est l'une des régions les plus touristiques de france et pourtant c'est aussi celle qui a le plus d'éoliennes !
55% de l?électricité produite en Bretagne vient des éoliennes !
Des dizaines d'intercommunalités équilibrent leur budgets pour les services publics de tous leurs citoyens grace à l'éolien !
L'éolien c'est déjà 200 millions d'euros de recettes fiscales par an pour les seules communes, et presque 1milliards par an pour toutes les collectivités !
Alors suivons les don quichotte, détruisons tout ceci et augmentons les impots, licencions les 11 000 jeunes employés de ce secteur, tuons les 250PME industrielles qui se sont crées!
Sachez que Vergnet, constructeur 100% français a remporté l'année dernière un marché à l'export en Ethiopie de 200Millions d'euros pour NOS usines françaises !
L'éolien était en compétition avec le fioul et le charbon pour ce pays et il a été le mieux disant!
Si l'on écoutait tous les grincheux comme Butré, on ne ferait rien et on n'aurait qu'un désert sans aucune activités pour pleurer !

M Butré, cessez de répéter des mensonges sur l'éolien avec des données économiques datées et fausses !
La techologie progresse d'année en année et ses couts baissent, seules les ENR voient leurs couts baisser parmi toutes les énergies.
Et pas de combustible à payer par la suite !
Réponse de le 27/09/2012 à 12:20 :
Va voir sur "usine nouvelle" , il y est dit que Vergnet est aux abois malgré les 20 à 30 millions d'euros qui lui ont été versés par l'Etat ( c'est à dire NOUS ) au titre de R&D (recherche et développement) pour développer son éolienne d' 1 MW. Les éoliennes d'Ethiopie c'était en 2008 .... et on ne sait pas si l'Ethiopie les a payées !
Réponse de le 27/09/2012 à 12:47 :
L'état a versé 252milliardss d'euros sur 50ans sans aucune discontinuité politique dans le soutien au nucléaire en France. Et l'éolien devrait être mature et se débrouiller seul avec 20millions d'euros?
le parc éolien d'éthiopie a été payé à hauteur de 20% pour l'instant, le solde intervient à la fin du chantier qui a débuté en 2010 et sera terminé cette année.
Réponse de le 27/09/2012 à 15:56 :
Exemple typique de la mauvaise foi des promoteurs éoliens: 55% de la production bretonne est d'origine éolienne ! Bin oui, comme il n'existait qu'une ou deux centrales conventionnelles en Bretagne, la production était très faible et évidemment, dans ce cas, produire 55% en mettant des éoliennes partout c'est possible. 55% de rien du tout c'est bcp plus difficile à atteindre que les 2% de la production nationale. Autre contrevérité que vous assénez: Non la Bretagne n'est pas la première région éolienne de France. C'est la Picardie, rattrapée actuellement par la Champagne Ardennes.
a écrit le 27/09/2012 à 11:30 :
Vive la censure! Vive le contrôle de la presse!
En effet il faut immédiatement que la Tribune et tous les médias censurent tous les articles qui déplaisent au pro éoliens et qu'ils jugent des "brûlots"
Des propos "totalitaires" et liberticides du genre de ceux d"En colère" et consorts, il est difficile de faire mieux. Il faut vraiment qu'ils soient à bout d'arguments pour en arriver là.
Quant à attaquer personnellement l' auteur d'un article c'est une preuve de manque d'intelligence.
Cela donne non seulement une image lamentable à ceux qui s'abaissent à le faire mais surtout cela discrédite l'image des vrais industriels de l'éolien qui défendent leur business.
a écrit le 27/09/2012 à 11:30 :
Plutot que de partir dans une analyse de ce discours hallucinant tant il est dépassé sur l'éolien, un fait :
L'europe vient de dépasser les 100 000MW d'éolien installés. L'éolien Européen produit désormais autant que 40 centrales nucléaire ou de quoi alimenter 57millions d'européens.
Dans le monde la barre des 200 000MW a aussi été aussi dépassée cette année, il y a désormais 30% de capacité éolienne installée de plus qu ede nucléaire dans le monde.
l'éolien est une réalité économique compétitive et créatrice d'emplois.
Le dernier rapport du sénat l'a d'ailleurs très largement souligné.
Réponse de le 27/09/2012 à 22:04 :
Oh le vilain gros mensonge !!! 100 000 Mw installés avec un facteur de charge de 20% ça fait une prod de 175 200 000 Mwh.
Un réacteur de 1000 Mw, c'est une production de 7 884 000 Mwh. Une centrale c'est en moyenne 4 réacteurs. donc, vos 50 000 éoliennes, à supposer qu'elles existent, produiraient tout au plus l'équivalent de 5 à 6 centrales et non 40 comme vous l'affirmez.
et pour quel prix: 150 000 000 000 ? auxquels il faut ajouter les centrales conventionnelles pour compenser les absences de vent et les lignes HT.
Vous nous prenez vraiment pour des truffes ????
a écrit le 27/09/2012 à 11:22 :
Cet article est ridicule, mais il est aussi scandaleux car il continue à répéter les mêmes contres-vérités, à base d'arguments qui ne sont plus réels depuis des années.
un exemple parmi cet amas d'argmuents fourre-tout :
L'Allemagne a crée 410 000 emplois dans les ENR et continue à en créer malgré les consolidations et maturation du secteur qui affaiblissent les acteurs historiques au profit de plus innovants. Ils ont détruit dans le même temps...20 000emplois dans le foccile et le fissile.
Bilan net : 390 000 emplois !
1MW ENR c'est 3 à 9 emplois de plus que dans une énergie centralisée comme le thermique par exemple.
3 de plus dans l'éolien ou la géothermie, 9 de plus dans le solaire ou la biomasse. Dans les énergies marines on ne sait pas encore, mais les besoins de petite maintenance, sur des dizaines de petites unités implique bien plus d'emplois non délocalisables.
On ne va pas faire venir d'avion depuis la chine des techniciens chinois pour assurer la maintenance de nos parcs éoliens, de nos fermes hydrauliennes ou de nos centrales biomasse !
Un peu de bon sens !
Mais l'auteur de cet article ne cherche pas le bon sens, il est dans la pure idéologie de défense d'un vieux système à bout de souffle, incapable de comprendre que le monde change, qu ela technologie évolue.
Il y A 5ans : un MW solaire c''était 5M?
Aujourd'hui c'est 1,5M?
Et M Butré utilise des données économiques datées d'il y a 10ans ! un dinosaure...
Réponse de le 27/09/2012 à 11:53 :
En Allemagne, les centrales thermiques (charbon et gaz) viennent de battre leur record absolu de production avec 38,87 TWh en février 2012. Au total, le premier semestre 2012 est un record pour la production des centrales thermiques en Allemagne avec un total de 196 TWh. En France, en 2011, les centrales thermiques ont produit 51 TWh en 12 mois.
Réponse de le 27/09/2012 à 12:18 :
Effectivement, pour mémoire c'était un mois d'un froid exceptionnel, et en France nous avons du IMPORTER d'allemagne ce mois en particulier, leur production à base de charbon !!!
Nous avons aussi battu notre record de production thermique ce mois là!
Et pire nous avons dépassé pour la première fois les 100 000MW de puissance appelée ce même mois exceptionnel. Sans le charbon allemand nous aurions eu un black-out!
Pendant ce meme mois, les Allemands qui sont 15millions de plus que nous et ont un climat bien plus froid n'ont pas une seule fois dépassé les 80 000MW !!!
La vérité est souvent plus complexe qu'il n'y parait, renseignez vous : transparency in energy des gestionnaires allemands et ecoCO2mix de RTE devraient vous en apprendre un peu...
Réponse de le 27/09/2012 à 13:01 :
@ jean Louis. Tout à fait d'accord. C'est pourquoi, dans un autre message, j'ai expliqué comment la France pourrait économiser 25-30% de sa consommation d'électricité avec l'éclairage LED, l'éclairage ESL (Electron Stimulated Luminescence), l'isolation, les chauffe-eau solaires, les pompes à chaleur valorisants la chaleur des eaux usées, la géothermie, les chaudières biomasses, la réfrigération par stockage de froid la nuit, les puits canadiens.
Réponse de le 27/09/2012 à 16:04 :
@jean louis: Vous auriez pu ajouter que si, en janvier février 2012 il a fallu avoir tellement recours aux centrales thermiques c'est tout simplement parce qu'un anticyclone a stationné sur la majeure partie de l'Europe, raison pour laquelle il a fait si froid et que tous les parcs éoliens étaient à l'arrêt. CQFD
a écrit le 27/09/2012 à 11:20 :
Ni moi, ni les lois démocratiques ne se risqueront jamais à définir le Beau, ni le Bien. Trop évidemment subjectifs... Tout au plus, parce qu?un minimum de principes communs n?en reste pas moins nécessaire à toute communauté, les législations s?emploient-elles à suggérer le Bien par défaut. En gros : ce qui ne nuit pas à l?autre. Faute de mieux, les articles du code civil, s?en tiennent à définir le Mal.
Dans le même esprit, à défaut du Beau, pourrait-on essayer de cerner le Moche?
Laisser croire que les éoliennes se substitueront un jour aux couloirs de lignes THT, quand à l?évidence elles ne feront jamais qu?occuper les espaces laissés libres, pourrait être, par exemple, qualifié de moche.
Bouleverser à vie, et en permanence, le décor de ceux pour qui la multiplication de ces monumentales prothèses énergétiques est un déchirement, ça aussi, ce serait moche.
En investir désormais, au nom de l?intérêt général, des sites et espaces naturels, protégés hier au nom de ce même intérêt général, tendrait à prouver que l?intérêt général ne sera jamais que l?alibi des lobbies initiateurs.
Et ça, ce serait même très moche.
Je ne suis pas châtelain. Je ne suis même propriétaire d?aucun bien immobilier ni titulaire d?aucun portefeuille d?actions. Je vis de ma seule retraite d?enseignant et vote à gauche. Je ne me sens pas pauvre. Je crois simplement que la beauté de l?espace commun, notre espace, est le seul luxe de ceux qui n?y possèdent rien.
a écrit le 27/09/2012 à 11:14 :
Partout et en tous lieux, tel est le but avoué de M Bal à travers les Schéma Régionaux Eoliens en cours. Que deviendra-t-il de la France première destination touristique jusqu'à cette année? La Tour Eiffel est à UN exemplaire ce qui justifie la curiosité qu'elle suscite, et les éoliennes industrielles??? à combien d'exemplaires déjà sur la France? Plus moyen de se déplacer sans en voir. Aujourd'hui les propriétaires ( OUEST FRance du 26 septe 2012) en vue des pylônes de la TNT seront indemnisés pour la perte de valeur de leurs biens et ceux face à une éolienne qui de plus tourne ou pas , est visible à des kilomètres avec ses feux rouges???? rien! EGALITE pour tous en FRANCE? Sans compter qu'une TNT cela s'enterre. Les emplois. Jusqu'à ce jour 0 emplois sur le parc d'Audrieu dans le Calvados et les exemples peuvent se multiplier. Merci à M Butré de faire entendre la voix des sans voix.
a écrit le 27/09/2012 à 10:35 :
Commente peut-on publier un brûlot mensonger de cette sorte???
Cet article est à garder pour l'exposer dans les musées de l'an 2050, au rayon curiosités comme on peut le faire aujourd'hui avec les équivalents qui luttaient contre le train, la voiture, la machine-outil, la terre ronde ou la femme égale de l'homme !
Butré : le nouveau Donquichotte, la poésie et le talent en moins.
10ans qu'il répète en boucle les mêmes mensonges, et avec sa secte pour le soutenir, il finit par y croire envers et contre toute logique économique.
a écrit le 27/09/2012 à 10:15 :
Cet article est une Honte, un tissu de mensonges et d'arguments qui ne sont plus recevable depuis plus de 10ans.
De la part de son président qui après 40ans de travail dans l'opaque industrie pharmaceutique vient donner des leçons de transparence c'est un comble ! C'est pour faire oublier le Mediator?
Évidement qu'il faut développer le secteur éolien, industrie qui est l'une des seules au monde à avoir une croissance à deux chiffres. Comme si nous n'avions pas besoin d'apports économiques !
Les éoliennes installées il y a 10 ans voient aujourd'hui leur MWh achété à 28? contre 54? pour le nucléaire, 2 FOIS MOINS CHER ! Et pas de déchets nucléaires, pas d?uranium à exploiter au Niger dans des conditions scandaleuses, pas d'otages au sahel !
Les éoliennes installées aujourd'hui le sont à 82? du MWh pour 15ans puis à leur cont d'exploitation pour les 5 années suivantes soit moins de 30 ?.
Le nucléaire installé aujourd'hui c'est 90? le MWh (EPR) et avec un prix qui augmente régulièrement sur les 60 années suivantes.
L'argument du cout est FAUX, mensonger!
L'argument des centrales thermiques est scandaleux, même le pro-nucléaire RTE, notre gestionnaire de réseau indique que notre programme éolien permet d'éviter de construire 5000MW de centrales gaz/charbon/fioul !!!
Nous avons de l'hydraulique en France, capable de suivre les variations du vent !!!
Je n'ai jamais vu une telle attaque basée sur autant de mensonges contre toute autre industrie, aussi bien coordonnée. "Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose".
Bravo, vous êtes en train de détruire une des rares réussites industrielles de ces 10 dernières années, alors qu'elle est en croissance colossale partout ailleurs, dans tous les autres pays.
Un grand merci de la part de la génération qui arrive dont je fais partie et àqui vous allez laisser un champ de ruines.
a écrit le 27/09/2012 à 10:07 :
Il n'est pas question de laisser notre environnement et notre santé détruits par la cupidité de quelques uns. Il serait bon que l?écologie soit prise en main par des gens de bon sens et qu'elle se débarrasse de tous ces incompétents qui nous serinent a longueur de journées des vérités sans fondement. Ce ne sont pas des milliers d?éoliennes qui sauveront la terre du réchauffement climatique. De tous temps notre planète s'est réchauffée ou s'est refroidie, de tous temps de espèces animales ont disparues, Alors arrêtons de vouloir tout maîtriser en instaurant des solutions encore plus néfastes. Essayons déjà de mettre un peu de raison en prônant des choix raisonnables dans nos modes de consommation. Ces écologistes si prolixes en morales de toutes sortes veulent arrêter nos centrales nucléaires et les remplacer par de l?éolien et du photovoltaïque mais comment feront nous lorsque toutes nos voitures actuelles seront remplacées par des voitures électriques? A quelles autres pollutions devront nous faire face car il n'y a pas plus polluant qu'une batterie?
a écrit le 27/09/2012 à 9:32 :
J'habite un jolie coin de Bourgogne. Je suis absolument certain des conséquences à moyen terme du programme d'installation de 600 éoliennes concentrées sur certaines parties de la Région : Baisse du tourisme, baisse du marché de l'immobilier, dégâts sur la biodiversité, conflits sociaux dans les zones rurales, paupérisation de nos territoires ... et certain que cela ne créera aucun emploi en zone rurale, bien au contraire ! Cela est contraire à un aménagement du territoire harmonieux, et on est en train de créer le tiers monde rural comme on l'a fait dans les pays du sud : on ne vit qu'en ville et on détruit la vie en zone rurale !!!! En plus les éoliennes en Bourgogne sont totalement inefficaces !!!!
a écrit le 27/09/2012 à 9:01 :
Des PNR(parcs naturels régionaux) envahis d'éoliennes...Cherchez l'erreur ! Et pourtant cela se fait au mépris de la raison d'être d'un PNR ou alors on implante des zones industrielles éoliennes aux abords d'un parc(Parc des volcans d'Auvergne) avec Allanches comme exemple,dont on voit ces machines de toute la chaine sud des Massif du Sancy et du Plomb du Cantal.C'est une HONTE et vous savez ce que disent les touristes ?Qui a laissé faire cela?Je crains pour la réélection de certains élus...Allez aussi au Mézenc,le plus haut sommet de la Haute Loire et admirez le paysage du côté de Freycenet la tour,heureusement que des personnes se sont battues pour que l'on arrête ce carnage paysager.Merci les ami(e)s et courage .
Réponse de le 28/09/2012 à 6:08 :
Pour vous les pro éoliens, pour la plupart ne pensez que fric quand on implante ces machines,mais le fric qui rapporte aux communes,communauté de communes,loueurs de terrain;mais pas du fric que nous tous,les français devons sortir chaque mois pour payer notre facture d'électricité qui ne cesse d'augmenter.Ne me dites pas que c'est à cause du prix du pétrole,du gaz,mais bien de l'argent que l'on gaspille dans cette arnaque qu'est cet éolien industriel.Si l'avenir c'est 70 machines dans une surface de 14km de diamètre,BRAVO !C'est ce que vit un de mes enfants dans une commune dont je tairais le nom tant elle me fait HONTE car j'y ai vécu 40 ans avant ce désastre...Et vous ne m'empêcherez de me battre pour lutter contre ce fléau,arrivé dans la période de la vie la plus libre et aussi très militant activiste.Quant à vos propos sur les PNR,la production d'électricité et les lignes à haute tension,c'est un vaste débat qu'il faudrait que je vous développe en disons:quelques milliers de mots et franchement,je clos le débat avec vous par disons courtoisie...
a écrit le 27/09/2012 à 8:54 :
Le développement à tout va des énergies nouvelles et de l'éolien en particulier est le fruit amer d'une alliance impensable entre un écologisme bêtifiant et une finance toujours avide d'opérations juteuses. Nos politiques qui ne voient pas plus loin que la prochaine échéance électorale ferment les yeux et préparent la ruine de notre pays.
a écrit le 27/09/2012 à 8:19 :
Le problème des éoliennes, c'est que ça fait chic et écolo à priori. Malheureusement, une approche purement scientifique démontre que la solution n'est pas là. Même chose pour le photovoltaique. Je vous encourage à regarder l'exposé de Jancovici au Sénat : http://www.youtube.com/watch?v=P7DY6wqRNfk
a écrit le 27/09/2012 à 6:38 :
Je suis scandalisée de la façon dont on installe des parcs éoliens en France sans concertation du public en amont des projets et au mépris du patrimoine classé et de la biodiversité. Les études d'impacts sur la faune sont réalisées par des associations dite de protection de la nature mais payées par les promoteurs éoliens ! Ne soyons pas dupes elles ont tout intérêt à minimiser les impacts voire les "aménager" pour que le projet passe ainsi elles seront de nouveau sollicitées par les promoteurs éoliens qui les solliciteront à nouveau. Il faut être naifs pour ne pas douter de l'impartialité des résultats...de même pour les études d'impacts paysager, c'est le promoteur qui paie l'étude! On vous dira qu'une éolienne c'est très très beau...et bien je trouve que l'on défigure la France on ruine son attrait touristique. Propriétaire d'un monument historique et heureuse de le faire vivre et partager, il est menacé aujourd'hui par un parc éolien il ne sera plus question de le faire vivre avec la verve et la passion qui nous anime aujourd'hui. OUI nous licencierons! et ferons le strict minimum. Le tourisme fait vivre bon nombre d'établissements, ils seront impactés par la fuite des visiteurs. Mais nous redirons inlassablement que ce gouvernement mené par les promoteurs méprisent les monuments historiques classés, est qu'il est en train de saccager notre belle France à grande vitesse!
a écrit le 27/09/2012 à 0:54 :
Pour protéger l' environnement on veut détruire le paysage avec des éoliennes, cherchez le paradoxe!
a écrit le 26/09/2012 à 22:11 :
L'energie éolienne est très aléatoire en fait elle ne produit réellement de l'électricité que 24% du temps et doit être complétée par d'autres le rest du temps Elle est surtout une bonne affaire pour de très grosses entreprises Par ex cherchez donc à qui appartient "Eco delta"
a écrit le 26/09/2012 à 22:06 :
Des parcs industriels d'éoliens devraient être implantés dans des zones industrielles et non en pleine nature ! Les dégats causés ainsi aux niveaux écologie et qualité de vie ne sont absolument pas en rapport avec les avantages hypothétiques préconisés.
a écrit le 26/09/2012 à 21:49 :
Les arguments des uns et des autres sont intéressants et recevables. On peut en conclure que personne ne possède véritablement de solution satisfaisante. Dans un cas comme celui-là, il n'y a qu'une façon de trancher la question : la mise en concurrence des producteurs et la libération des prix. Abandonnons les tarifs arbitrairement fixés par les hauts fonctionnaires et les lobbys qui les corrompent et mettons en concurrence réelle, sans subvention aucune, les diverses sources d'énergie, solaire, nucléaire, gaz de schiste, éolien... Que le meilleur gagne !
a écrit le 26/09/2012 à 21:47 :
je suis vraiment sidérée de constater que certains n'ont pas d'autres arguments que l'injure à l'égard de Jean-Louis Butré ! Outre le fait que ce ne sont que de grossiers personnages lâches, puisque cachés derrière leur écran et leur pseudonyme, cela démontre qu'ils n'ont pas beaucoup d'arguments pertinents pour contrer la vérité : L'éolien est une vraie imposture, une redistribution de l'argent du bas vers le haut (encore une) et l'on fait croire à tous ces gogos, responsables politiques compris -qui ne comprennent rien à la problématique de l'électricité-, que l'on va réaliser la transition énergétique, vivre en vert, etc tout en continuant à produire comme des malades et à rester dans la posture de la croissance sans fin ! c'est un mensonge éhonté, un leurre, un fonds de commerce politique car aujourd'hui en effet, pour séduire le citoyen consommateur du monde occidental, il faut se peindre en vert. Dans le passé, il n'y a jamais eu de transition énergétique et il n'y en aura pas plus dans l'avenir; le charbon en est un bel exemple; abandonné au profit du pétrole dans les années 60, il est revenu en force aujourd'hui et produit 45% de l'électricité dans le monde ! Le gaz de schiste aux US en est un autre aujourd'hui. L'Allemagne, avec ces presque 30 000 éoliennes, construit actuellement 20 centrales à charbon: elle vient d'en ouvrir une à côté de Cologne de 2200 MW. Alors arrêtez de raconter n'importe quoi et de comparer ce qui n'est pas comparable : l'énergie éolienne est intermittente et non gérable et ne doit en aucun cas être comparée avec celles qui produisent l'électricité en ruban et qui sont gérées en fonction de la demande, ce qui est la contrainte principale de l'électricité. Actuellement, les possibilités de stockage en grande quantité n'existent pas et comme les nouvelles techniques sont au stade des balbutiements, ce sera le cas encore pour longtemps !
Ceux qui comparent nucléaire et éolien ne comprennent rien à l'électricité et à la physique tout simplement; les ordres de grandeur ne sont pas clairs dans leurs têtes; quand il s'agit de récupérer l'énergie cinétique d'une masse, un m3 d'air pèse un kg et un m3 d'eau 1000 kg, donc, comme dit l'autre, 'y a pas photo ! Avec l'énergie du noyau de l'atome, le facteur de différence est encore plus grand.
Si vous allez chez le médecin et qu'il vous dit que vous avez un cancer et qu'il vous donne de l'aspirine comme traitement, parce que c'est plus écolo et que cela aura moins d'effets secondaires est-ce que vous serez d'accord ? Eh bien, la comparaison des énergies, c'est pareil : l'éolien et le solaire sont à l'hydraulique ce que l'aspirine est à la chimiothérapie ! Alors, on sort du nucléaire tout de suite; chiche; mais il faut être d'accord, dans cette hypothèse pour changer immédiatement de société, de ne faire circuler plus que 1 TGV sur 4, de fermer les usines, etc etc ! est-ce que vous êtes d'accord; on ne peut pas vouloir tout et son contraire. Quand le meunier n'avait que le moulin à vent, il attendait que le vent souffle pour faire sa farine et si le vent ne soufflait pas, il n'y avait pas de pain ! Arrêtez de rêver et de chercher à vous débarrasser de votre culpabilité d'occidental nanti en croyant qu'avec quelques éoliennes, le monde va changer et devenir celui des Bisounours
a écrit le 26/09/2012 à 21:45 :
Parlons aussi des riverains qui ne résiste plus aubruit des ces machines ,qui vous agresse sans cesse ces basses fréquences qui pénètres dans les cavitées du corps humain et qui résonnent,
la norme qui mesure a partir de 125 Hz alors que l'oreille humaine recrute a partir de 20 Hz
la prévention des risques qui ne comprends pas que des gens sont détruit et n'ont plus aucun avenir ,quand ont vous a voler le silence honte au gouvernement qui ne protège plus ces citoyens pour de l'énergie fatale qui est en fuite dans les réseaux ERDF
les Maires qui n'écoute que les projeteurs et les belles promesse de dons pour rénover le clocher ou la salle de sport ,
Savez vous que cesmachines propages leurs fréquences nocives a plusieurs KM selonla topographie et des sous-sol
c'est de la destruction humaines ces machines ,des riverains dénigrés car il disent tout fort que lesmachinesleur font mal et qu'il ne devrait pas le dire car le marché éoliens est leplus important,voila c'est ça !! l'enjeu financier est trop important la voila la véritable énergie


a écrit le 26/09/2012 à 21:35 :
Tout à fait d'accord avec M. Butré. J'ajouterais que les aérogénérateurs tuent énormément d'animaux. D'après une étude récente de la société espagnole d'ornithologie (SEO/BIRDLIFE), chaque éolienne tue entre 111 et 333 oiseaux et entre 222 et 666 chauve-souris chaque année. Multiplié par 18000 aérogénérateurs cela fait de 6 à 18 millions d'animaux tués chaque année en Espagne !
Aux Etats-unis l'aigle royal a presque disparu en Californie (3000 tués).
Les éoliennes en mer risquent de tuer un nombre impressionnant de Guillemots, ...
Les vrais écologistes ne peuvent cautionner ces monstres d'engins.
a écrit le 26/09/2012 à 21:00 :
Il n'y a pas que les experts qui pensent! Au vu de la majorité des commentaires pro -éoliens ou "anti-article de Jl Butré", je trouve très révélateur de constater que les personnes qui connaissent le mieux l'industriel éolien sont en fait les antiéoliens eux - mêmes.Leurs arguments sont clairs et précis, on voit qu'ils savent de quoi ils parlent et ce qu'ils remettent en cause. Quant aux riverains qui vivent au quotidien auprès des parcs, leurs témoignages forcément concrets sont précieux et rares car trop peu entendus ou vus dans les médias. Pourquoi les personnes victimes du syndrome éolien : (Infrasons et ultra sons, maux de tête avec tension artérielle élevée, pertes de mémoire...) sont elles si peu entendues dans les médias et encore moins reconnues auprès des organismes comme l'ADEM ? Ceci est une omerta organisée. Les réactions, pour certaines virulentes contre l'article paru dans la Tribune, prouvent le bien fondé de sa rédaction. Les arguments tels que : protéger la planète et le souci des générations futures ne sont que des formules,destinées à masquer les dividendes à court terme des actionnaires du green business tant souhaité par le Grenelle de l'environnement. C'est une idéologie qui, sous couvert de nouveauté, de compétitivité,donne ou "achète" très facilement une bonne conscience... Facile après, d'enfermer les anti-èoliens dans le lobby pro nucléaire. Ce sont les mécanismes financiers soigneusement développés par les pouvoirs politiques qui organisent la sous-traitance dans le nucléaire, Sous traitance qui expose à des doses massives de radioactivité du personnel en CDD au détriment de normes strictes de sécurité qui devraient incomber à l'Etat. Les lobbies économiques n'ont ils pas peser de tout leur poids pour implanter la centrale à Fukushima.?
CONCLUSION:
Vous prenez un zeste de nouveauté mélangé au slogan:compétitivité industrielle et vous enrobez le tout d'une sauce au développement durable pour les générations futures. Cela donne une belle photo d'une tri-pâle blanche sur fond bleu ciel bien-sûr sans nuage aucun. Ceci est destiné avant tout à sauver la planète qui doit respirer comme le cite une publicité de 4x4 japonais. Tout ça plaît beaucoup dans les génériques sur les écrans numériques au coeur des métropoles asphyxiées. Assez, laissez les citoyens réfléchir sans les abêtir.
Heureusement il n'y a pas que les experts qui pensent ... merci de votre attention
a écrit le 26/09/2012 à 20:20 :
Vous aurez corrigé: AARHUS (la convention) où es-tu ?
a écrit le 26/09/2012 à 19:08 :
L'éolien un grand bluff économique et écologique. Il n'est viable que par les financements de tous les français au travers de la taxe perçue sur les factures d'électricité. Quand va-t-on comprendre que les tarifs de rachat de l'électricité sont prohibitifs. Que penser de la mise en place des centrales thermiques classique à flamme pour se substituer au manque de production de l'éolien dans les périodes sans vent ?.......
a écrit le 26/09/2012 à 19:06 :
Monsieur BUTRE a complétement raison. De plus les éoliennes ne sont pas une énergie verte, d'ailleurs des écolos le disent, malheureusement on les a oblgé à rentrer" dans le rang".
Le coût des quelques emplois créés est tellement exhorbitant que cela coûterait mons cher à la nation de payer une rente à ces personnes, ou de les faire employer dans les entreprises d'isolation aidée, cela créera de multiples emplois.
Les politiques et élus se sont laissés happés par la filiére éolienne sans aucune reflexion et n'ont pas le courage de reconnaître leur erreur, ce serait pourtant tout en leur honneur.
L a France est gouvernée par des élus dont certains ont le portefeuille juge et partie.
L'éolien est une absurdité, il y a pourtant tellement d'autres énergies vertes, mais moins voyantes, donc ça fait de moins bonnes photos pour les journeaux avec l'élu local coupant le ruban.
a écrit le 26/09/2012 à 18:44 :
Visiblement l'article de JL Butré déchaîne les passions et on pourrait donc croire que nos concitoyens attachent une grande importance à leur qualité de vie. Évidemment, si, comme le prétendent les promoteurs, l'éolien ce n'est que du bonheur, même si l'énergie produite est aléatoire pendant environ 2000H par an, pourquoi s'en priver? Pour ceux qui ne croient que ce qu'ils voient, je conseille de vous renseigner sérieusement auprès des riverains d'ensembles éoliens, ce sont des témoins sur les nuisances engendrées par ces machines géantes. Si les promoteurs, ou plutôt leurs démarcheurs auprès des élus, proposaient des éoliennes avec quelques nuisances, on pourrait les comparer à des vendeurs d'aspirateurs qui voudraient imposer (avec le sourire) des appareils ménagers dont ils dévoileraient le fonctionnement capricieux; cette démarche ridicule ne fait pas partie du catalogue des commerciaux (sans doute de haut niveau) qui battent la campagne à la recherche de ZDE pour communautés de communes en manque d'argent...
A la lecture des commentaires (nombreux), j'ai noté que très rapidement le sujet s'envole sur la question d'argent. C'est le nerf de la guerre, paraît-il! Et à ce titre on devrait sacrifier tout notre patrimoine! Comme l'écrit un internaute, avez-vous déjà entendu un porteur de projet (communauté de communes) parler d'autre chose que "des retombées financières"?
A quel prix, si je puis me permettre? Les administrés ne sont absolument pas consultés pour des projets qui concernent directement leur vie quotidienne, leur santé, celle des générations futures. J'en ai pour preuve le secret total gardé sur un projet en cours dans le Haut Forez; un maire précise dans un article de presse que le projet "remonte à 2000". Les habitants ont eu connaissance de ce projet en juillet 2010: bravo pour la transparence et la concertation affichées. Nous ne sommes plus au moyen âge: les populations ont la même capacité de réflexion et d'analyse que leurs élus, et ce n'est pas les vanter...L'information est présente partout sur le net: à chacun de "trier", en fonction des sources et preuves apportées. D'autres l'ont déjà écrit: l'Allemagne modèle européen en ENR? Envoyez le charbon, et prenez le CO2, mon amour....Quand à vouloir tenter de faire croire que l'éolien serait le moyen de sauver la planète, c'est d'un ridicule sans nom. Bien sûr tout le monde "a peur du nucléaire"; les pro-éoliens s'en servent chaque jour. Les autres solutions ont aussi été citées dans ces commentaires. Avant de finir de couler notre pays submergé de dettes, il serait sans doute nécessaire de réfléchir et instaurer un moratoire sur l'éolien, faute de quoi, cette folie issue du Grenelle, pourrait bien mettre fin à "ce qu'il y a de plus cher au reste de nos gaules" (H. d'Urfé) et dans quelques années, nous assisterions, impuissants, au constat d'erreur: souvenez-vous, ce n'est pas loin, l'amiante, produit miracle! Quand des voix se sont élevées pour dénoncer la gravité des risques, il s'agissait "d'empêcheurs de tourner en rond". Aujourd'hui, motus sur les responsables (industriels...) et les sommes qu'il faut débourser pour désamianter, soigner les contaminés, indemniser les rescapés. Oui, c'est bien avec notre argent qu'il faut régler la note! C'est que, derrière l'amiante, il y avait la même maladie que derrière l'éolien:
LE FRIC!...et encore et toujours pour les mêmes!
a écrit le 26/09/2012 à 18:06 :
Bravo M. Butré pour cet article bien documenté dénonçant les mensonges des promoteurs de l'éolien.
Espérons que vous serez entendu et qu'il y aura un audit sérieux du coût pour la collectivité du développement de ces éoliennes et panneaux solaires.
a écrit le 26/09/2012 à 17:51 :
À l'heure où on nous demande de retrousser les manches et de renflouer les caisses de l'État surendetté, le gouvernement devrait arrêter de gaspiller notre argent en stoppant l?achat de ces machines d'importation qui ne contribueront en rien à notre indépendance énergétique.
a écrit le 26/09/2012 à 17:47 :
Merci à la FED d'ouvrir les yeux à tous ceux qui souhaitent sacrifier des villages, des habitants pour une raison plutot obscure et qui ne se posent aucunes questions et qui surtout ne s'interesse pas à l'avis de la population. Beaucoup d'élus locaux et de propriétaires de terrain se font berner par des promoteurs sans se soucier réellement de l'écologie, de l'environnement et de la qualité de vie. Il faut continuer à faire passer les vrais informations et arrêter de se leurrer .... les eoliennes ne sont pas une solution pour l'avenir.
a écrit le 26/09/2012 à 17:46 :
Énergie d?origine éolienne = intermittence de la source d?énergie = besoin de doubler la capacité installée en éolien par une capacité thermique (charbon/gaz) pour subvenir à la demande = augmentation des besoins en charbon et/ou en gaz = augmentation de la demande en gaz de schistes parce que le bilan carbone du charbon est catastrophique et pour éviter une trop grande dépendance des approvisionnements en gaz russe = grosse consommation d?eau pour fracturer la roche au détriment des besoins de l?agriculture (cet été aux USA), pollution avérée des nappes souterraines (voir les rapports de l?Agence pour la Protection de l?Environnement aux Etats-Unis) + tremblements de terre (aux Etats-Unis, la semaine dernière en Angleterre) = chaos environnemental, sans même parler de la dégradation extrême des conditions de vie des habitants (voir le film qui va sortir sur le sujet « Promised Land », à noter que les méthodes des gaziers pour convaincre les populations de céder leurs terres sont étonnamment similaires à celles des promoteurs d?éoliens). Les Verts ont-ils une cervelle ? Figurez-vous que certains en ont une et qu?ils n?hésitent plus à démissionner d?une formation politique engluée dans son dogmatisme mondain et opportuniste, incapable d?appréhender la complexité de la question énergétique et hurlant à la catastrophe nucléaire dès lors qu?on ose s?attaquer à l?industrie éolienne (qui, comme tout le monde ne le sait pas, est surtout représentée en France par les acteurs historiques du nucléaire...). Pourquoi nos gouvernements successifs, qui ne sont pas composés que d?imbéciles, se couchent-ils devant ces gens-là ? Pourquoi sont-ils incapables de reconnaître que le développement de l?éolien industriel en France est une grave erreur? Pourquoi une telle omerta sur la question de l?éolien ? C?est parce que cette industrie est poussée par des lobbies autrement plus puissants que la fédération que représente Jean-Louis Butré : celle-ci est en effet composée de plusieurs centaines d?associations apolitiques, elles-mêmes composées d?hommes et de femmes, actifs et retraités, tous bénévoles, sensibles à la nécessité d?économiser l?énergie, mais aussi très sensibles au bleu profond de la nuit, à la beauté émouvante d?un paysage se déroulant à l?infini, au silence de la montagne, au débit d?une source d?eau cristalline, à l?épaisseur d?une forêt de hêtres, aux man?uvres aériennes d?un aigle botté, bref à tout ce que menacent les parcs éoliens qui défrichent, bétonnent, clignotent, gémissent, coupent, divisent, saccagent sans pour autant permettre les nécessaires économies d?énergie ni réduire les émissions de carbone.
Pour finir, le déchaînement contre M. Butré sous forme de calomnies et d?attaques personnelles (on note ici et là ?retraité?, ?irradié?, ?menteur?) prouve non seulement que celui-ci a touché une corde sensible mais que ses détracteurs sont à cours d?arguments: ainsi, soutenir que les anti-éoliens roulent pour le nucléaire est aussi idiot que d?affirmer que les opposants à la guerre en Iraq soutenaient Saddam Hussein.
a écrit le 26/09/2012 à 17:42 :
Le rôle épouvantable des lobbies n'est il pas assez clair en particulier depuis le scandale des OGM ,pour continuer à se laisser être manipulé par le lobby éolien avec sa puissance destructrice? En France où nous n'avons pas de meilleur choix que de développer notre avance en hautes technologies, et non pas celui de se laisser fourguer cette invasion éolienne inadaptée et inefficace, et affreusement coûteuse.
a écrit le 26/09/2012 à 17:41 :
Bravo pour cet article courageux qui montre le vrai visage de l'éolien. La France défigurée par ces monstruosités qui rappellent l'invasion dans la guerre des mondes d'Huxley. Quel horreur, pollution visuelle, sonore, dénaturation des paysages que nous ont légué nos ancêtres. Parlons aussi de l'effet catastrophique sur la santé public avec le syndrome éolien lié aux infrasons qui entraînent des troubles de la mémoire, de la concentration, des vertiges, des nausées, de l'insomnie, irritabilité, angoisse, mal être général! les effets sur la faune sont aussi agressifs notamment pour les populations d'oiseaux et en particuliers les espèces protégées. Quand les pales ne tuent pas les oiseaux en vol ce sont les infrasons et les flashs lumineux nocturnes qui le font. Les chauves souris, les chouettes, les hiboux, le grand duc sont éblouis par ces flashs lumineux et leur système d'orientation est perturbé par les infrasons. Les irresponsables vont détruire nos campagnes, rendre malade les habitants vivant à proximité des éoliennes, détruire les espèces d'oiseaux protégées par la loi. L'éolien c'est aussi la décote immobilière jusqu'à 50% du prix d'une maison et l'augmentation du prix de l'électricité. Le monde est fou, les valeurs sont inversées et on laisse faire cela? N'oublions pas qu'il exerce des énergies libres et gratuites développées par d'éminents chercheurs comme en son temps Nicolas Tesla qui puisait l'énergie du vide encore appelée conversion de l'énergie gravitaltionnelle ou énergie à tachyons, mais personne n'en parle. L'énergie doit être sous le contrôle de lobbys qui la produise en polluant et la vende cher pour leur profit. Belle mentalité! Pensons aussi au terres rares utilisées dans les éoliennes épuisant les sols, générant une pollution incontrôlable dans les pays producteurs comme la Chine et les pays chargés d'extraire les métaux de ces terres à partir de multiples substances chimiques les plus dangereuses. Et que dire des nouveaux esclaves qui travaillent 16 heures par jours à porter ces sacs de terre sur leurs épaules ou leur tête pour un salaire de misère. L'éolien c'est du vent, mais un vent de folie destructrice.
a écrit le 26/09/2012 à 17:34 :
Effectivement, les promoteurs qui ne rêvent que de profit tout en se donnant une bonne conscience "écologique" n'apprécient pas les critiques fondées concernant l'éolien; bien sûr, les pseudo-écologistes qui pensent que l'éolien va réduire les gaz à effet de serre, en oubliant qu'il faudra forcément, comme en Allemagne, des centrales à gaz ou à charbon, n'apprécient pas non plus les critiques concernant l'éolien; ils se font rouler dans la farine comme des merlans par le lobby éolien et financier, et ils aiment ça. Je connais pourtant la souffrance des gens qui ont des éoliennes près de chez eux, la mortalité de l'avifaune et notamment des chauves-souris, la détérioration des paysages, les querelles entre pro et anti-éoliens qui divisent les villages. Non vraiment, si vous avez affaire à ces gens-là, une seule solution : renvoyez-les avec du goudron et des plumes !


a écrit le 26/09/2012 à 17:18 :
Diminuer le nucléaire, augmenter l'éolien et le photovoltaïque vont inévitablement augmenter fortement les prix de l'électricité. Nos entreprises ont besoin d'électricité à bas coût pour être
compétitives.Avec une électricité chère, les français vont consommer moins et le chômage va croître.Le rapport du 14/9/2012 page 12 et 13 préconise le maintien d'une électricité à bas
coût pour la croissance. Eoliennes et PV ne sont pas rentables.La transition énergétique
annoncée est inacceptable.
a écrit le 26/09/2012 à 17:12 :
Je constate, et c'est regrettable, que certaines personnes, sans doute à cours d'arguments n'hésitent pas à attaquer personnellement Mr BUTRE et son association. Qui a dit que de la discussion, on pouvait faire jaillir la lumière ? ;-) ce qui entre nous serait bien utile dans le cas qui nous intéresse . Quoiqu'il en soit, les idéologues seraient bien inspirés de prendre un peu de recul avant d'asséner leurs certitudes. En ce qui me concerne, je crois aux chiffres et à la technologie. Les 4000 machines installées ont fourni moins de 2% de notre production nationale en 2011. Est-il raisonnable d'envisager de multiplier ce chiffre par 50 ? A supposer qu'on le fasse, que se passera t-il lorsque, comme ce fut le cas en février 2012, un anticyclone stationnera pendant un quinzaine de jours sur l'Europe avec des températures de -15 à - 20?. Suis-je un pro-nucléaire parce que je pose cette simple question ? Ne serait-ce pas dévoyer l'écologie dans ce qu'elle a de plus respectable que d'infliger cette punition aux Français pour rien si ce n'est la volonté de remplir les poches des promoteurs et des groupes financiers qui les téléguident? On prend à longueur de temps l'exemple de l'Allemagne qui, à en croire ses thuriféraires, serait un modèle de vertu écologique. Là encore, il faut être sérieux et responsable. On a décidé d'arrêter une partie des centrales après Fukushima et simultanément, on a importé la différence de chez les voisins Français. Aujourd'hui, on y construit 23 méga centrales à charbon. Est-ce cela avoir un comportement écologique, sérieux et responsable? Dans ce domaine, comme dans beaucoup d'autres, il importe de se documenter, de se renseigner, de faire la part du vrai et du faux et non de souscrire bêtement à des idéologies dont l'histoire a montré trop souvent combien elles pouvaient être mortifères.
Réponse de le 27/09/2012 à 12:23 :
Merci pour votre intervention. Beaucoup trop de personnes ne se documentent pas et interviennent en reprenant les arguments sans les avoir réellement verifiés.Elles confondent aussi très souvent énergie produite et puissance.
a écrit le 26/09/2012 à 17:00 :
Avez-vous déjà entendu un maire ou une Communauté de communes parler d'autre chose que de l'argent que pourraient leur rapporter les éoliennes ? Moi, non ! Alors, ils bradent nos campagnes, nos forêts au nom de cet argent mais pas par souci écologique. je voudrais rappeler que bon nombre d'associations existaient avant la FED et qu'elles n'ont pas besoin d'être financées par Areva ou je ne sais qui pour exister et qu'un peu de bon sens suffit pour comprendre que l'éolien n'est pas la solution. Les logements ont besoin d'être mieux isolés pour réduire la facture, les subventions mises pour les éoliennes seraient bien plus efficaces dans le bâtiment et là on est sûr que ça créera de l'emploi ! ... La FED fait un travail énorme tant national qu'international pour porter la voix de ceux qui souffrent de n'être pas écoutés et je l'en remercie.
a écrit le 26/09/2012 à 16:57 :
il n'y a que la vérité qui blesse, si l'argumentaire de la FED déchaîne autant de réaction hostile c'est qu'il y a du vrai. Moi je ne suis qu'un pauvre petit qui avait une maison dans une magnifique campagne, un jour on a implanté des éoliennes qui font du bruit je n'ai pas de chance le vent dominant est d'ouest et ma maison est à l'est les éoliennes. Du bruit, des lampes qui clignotent tout le temps, des ailes qui attirent votre regard : c'est un enfer. Ma maison valait 480 000 ? aujourd'hui je n'arrive pas à la vendre pour 200 000?., cela c'est du vécu ! et l'on parle d'éoliennes par dizaines de milliers sur tout le territoire ! et en plus je les finance tous les jours dès que j'allume mon ordinateur ! on est contre l'éolien oui et on l'assume ! mais qui êtes vous pour être pour ?
a écrit le 26/09/2012 à 16:49 :
AÏE ! Mon premier commentaire n'est pas passé.
Peut-être une narration du vécu au plus près de la réalité.
Pourtant les mots''promoteurs'' ''margoulins'' ''maires'' ''véreux'' ''propriétaires'' ''vénaux'' ne sont pas des ''gros mots'' !
Ainsi les expressions ''dérives de l'éolien industriel'' et ''prises illégales d'intérêts'' sont bel et bien du domaine des expressions françaises.
Je ne reprendrai donc que ma dernière phrase:"AARHUS où est-tu?
a écrit le 26/09/2012 à 16:31 :
Quelle déception de constater que la si belle côte de cette ville n'a pas été défendue
comme l'a fait la ville du Tréport. Ce sera (peut-être) Le Havre qui bénéficiera d'emplois
mais Fécamp en aura les miettes... Elle qui a tant besoin d'attirer les touristes, ce n'est
pas la vision de ces "épingles" qui les fera venir. Seul, le Comité des Pêches a réagi.
Pour les fécampois, c'est l'effet du miroir aux alouettes.
Merci à la FED de se battre. Si elle reçoit des attaques," c'est qu'elle appuie là où ça fait mal".
a écrit le 26/09/2012 à 16:29 :
Je vais vous raconter du concret:sur la colline d'en face(à 18km)je vois chaque jour le parc d'Ally(26 machines)qui sont le symbole de ce qu'il ne fallait pas faire(la mairesse et 2 conseillers municipaux au pénal);et pourtant elles tournent quand aux résultats, vus sur internet,les 3 critères sont dans le "mauvais".Le village est en proie à un malaise plus que profond ,des milliers de personnes sont venues voir ce site soit disant exemplaire en se disant que "c'était bien" mais la réalité en est tout autre,bien au contraire.Les emplois créés:aucun sauf la société Boralex qui a installée son site de maintenance à Chaspuzac(le maire est le bras droit de Wauquiez à Communauté d'agglo du Puy en Velay et ils veulent installer des éoliennes le long du Sentier de St Jacques de Compostelle),les ouvriers se comptent sur les doigts d'une main,ils s'occupent de 3 parcs éoliens dont un en Ardéche.Dans ma Communauté de communes,le Président veut à tout prix des éoliennes mais loin de chez lui vu que sur 14 communes,8 ne peuvent en avoir à cause de restrictions dues au patrimoine et autre et 3 non plus dues à leur enclavement,facile pour eux de vouloir imposer des éoliennes chez les autres et de récolter les subsides qui devront être partagés.Nous avons créé une grande association qui regroupe les départements de l'Auvergne et ceux qui le désire,un recours a été déposé auprès des institutions étatiques pour faire annuler le SRCAE et le SER qui ont été des décisions prises au mépris de la démocratie.Ceci est le vécu d'un militant anti éolien,que ceux qui veulent de l'éolien,en mettent une près de chez eux(attention:pas de voisins à moins de x.......km.)N'espèrez pas sauver la planéte avec cet arnaque qu'est l'éolien. Joel de R
a écrit le 26/09/2012 à 16:21 :
quant aux éoliennes en mer, c'est encore pire, elles coûteront encore bien plus cher pour le même rendement nul. En revanche elles souilleront définitivement des endroits comme le Mont Saint Michel ou les plages du débarquement, où le tourisme et donc les emplois disparaîtront, et réduiront au chômage tous les pêcheurs de la Baie de Saint Brieuc (pour ne citer qu'un exemple), d'où viennent toutes les coquilles St Jacques. Et tout celà au bénéfice des mêmes promoteurs étrangers et toujours sans création d'emplois locaux, alors que nous en sommes à plus de 3 millions de chômeurs, et que 3 ou 4 autres millions de français n'arrivent déjà plus à payer leurs factures EDF, plombées d'au moins 20 % par l'installation des éoliennes (après avoir souvent vu leur patrimoine immobilier réduit en purée), ce qui n'empêchera personne de payer les impôts locaux et fonciers en constante augmentation, merci les conseils régionaux et généraux de gauche qui jettent l'argent par les fenêtres.
a écrit le 26/09/2012 à 16:18 :
Merci à J.L Butré et à l'ensemble de la FED pour les nombreuses actions menées pour dénoncer cette imposture qu'est la nouvelle politique de transition énergétique et en particulier les éoliennes. Ce sont ces actions ainsi que celles de l'ensemble des associations adhérentes de la FED, dont notre association ADIEU EOLE (département de l'Eure), qui permettront un jour de rendre la vue à toutes les personnes aveuglées par les discours des promoteurs, des journalistes et autres beaux parleurs. Vous qui jugez les propos de J.L Butré comme mensongés, êtes-vous allé jusqu'au bout des choses? Avez-vous pris le temps de confronter l'ensemble des discours concernant les éoliennes, qu'il soit POUR ou CONTRE, afin de vous forger votre propre opinion? Ou bien avez-vous simplement adopté des préjugés, des jugements fait à l'avance par quelqu'un d'autre que vous et acceptés tels quels sans confrontations à votre propre expérience? Il est certain que cette dernière est bien plus simple et moins risquée mais signe d'une paresse intellectuelle dont malheureusement un trop grand nombre de personnes sont victimes. Par ailleurs, l'argent est aussi un très bon moyen de fermer les yeux sur beaucoup de choses et d'accepter des aberrations comme l'éolien! Parlez-en autour de vous...et en particulier aux agriculteurs et élus locaux bernés par les promesses d'argent. Vous remarquerez vite que les plus enthousiastes à l'idée de voir s'implanter des éoliennes sont aussi ceux susceptibles de voir des retombées financières non négligeables. Et cela concerne aussi les plus hauts responsables français impliqués de près ou de loin dans l'industrie de l'éolien. L'argent, l'argent et toujours l'argent... le nerf de la guerre, non? Sans cela, il y aurait bien des imbécilités comme l'éolien qui n'auraient jamais vues le jour! Si je vous dis "photovoltaïque" et "niche fiscale", ça ne vous dit rien? L'histoire de l?éolien est d'une étrange ressemblance, vous ne trouvez pas? Je vous laisse sur cette réflexion quand à la suite et fin de l'histoire de l'éolien...
a écrit le 26/09/2012 à 16:16 :
La transition énergétique, sous une forme ou sous une autre, est plus que vraisemblablement inéluctable sinon désirable. Nos sociétés "développées" ont à l'évidence dépassé les limites de l'excès et de l'iniquité au niveau mondial dans la consommation des ressources naturelles et en particulier dans le domaine des sources d'énergie non renouvelables, avec leurs diverses conséquences au plan environnemental. Il peut y avoir plusieurs interprétations de ces faits, mais certaines évidences s'imposent à tous et sont universellement reconnues. Nous devrons changer de modèle de production et de consommation, quoi qu'il arrive.
Mais la "transition énergétique" ne se réduit certainement pas au seul développement des énergies renouvelables : elle doit consister d'abord à soutenir les économies d'énergies des particuliers et des entreprises et renforcer la recherche et le développement en matière d'efficacité énergétique. C'est là que résident de vrais gisements d'emploi.
Comment les citoyens pourraient-ils accepter les yeux fermés les choix qui sont faits ou qui se dessinent ? Bravo la FED, bravo JL Butré pour votre combat ! Merci de continuer à dénoncer les formes actuelles de développement des énergies renouvelables : erreurs stratégiques, impostures, mensonges, prises illégales d'intérêt, corruption, dénis de démocratie, atteintes au patrimoine commun et autres turpitudes.
a écrit le 26/09/2012 à 16:13 :
Vous avez mille fois raison Jean Louis Butré, l'éolien n'est ni écologique ni créateur d'emplois!
C'est une grosse farce qui nous est imposée sans concertation!
A nous, pauvres contribuables et fidèles clients d'EDF qui voyons nos factures enfler d'année en année!
a écrit le 26/09/2012 à 16:08 :
L"article de la FED nous permet de constater qu'il y a encore de Français courageux qui n'hésitent pas a dénoncer les procédures éoliennes industrielles qui sont de véritables arnaques pour le peuple. Il va falloir que le Gouvernement mette de l'ordre dans cette fausse écologie, ruineuse, anti écologique, qui fait perdre de nombreux emplois dans les régions touristiques ou elles sont installées. Que tous les pro éoliens se portent personnellement caution des nuisances diverses provoquées par les éoliennes industrielles et nous pourrons alors raisonner différemment. Merci Monsieur Butré de nous informer avec précision des nuisances éoliennes que j'ai moi même dénoncées au nouveau Gouvernement? Souhaitons pour le bien de tous les Français finir par obtenir satisfaction.
a écrit le 26/09/2012 à 15:56 :
Je ne souhaite pas habiter en Allemagne!. je suis saturée des comparaisons qui n'ont aucun intérêt, et qui ne voient toujours qu'un bout du bout. j'ai toujours envie de rajouter quelque chose au discours..;du genre...les salaires en Allemagne sont - élevés qu'en France, les emplois sont plus précaires..;etc..etc, etc..
j'aurais aussi envie de dire "mais pourquoi vous parlez toujours du nucléaire?..."
cette confusion montre bien qu'on ne sait plus très bien pourquoi on implante des éoliennes...au début, c'était pour les émissions de gaz à effet de serre...ça ne marche pas, les éoliennes sont couplées avec des centrales à gaz (en France), au charbon et lignite en Allemagne!.....après on a dit le nucléaire...mais déchets ou pas déchets, l'éolien ne remplace en aucun cas le nucléaire...!...;parlez plutôt de la 3ème solution, les changements de comportements des citoyens.:
Au lieu de crier contre le nucléaire, criez contre les gens qui par leur consommations de folies (magasins éclairés, café chauffés à l'extérieur... etc..;etc... nous obligent à toujours plus produire?
L'électricité éolienne exportée, n'a plus rien d'écologique. c'est un produit d'élevage industriel, exporté, ni plus ni moins!.;;avec un coût exorbitant si on rajoute les transformateurs et lignes THT pour faire le voyage.!
C'est tellement évident qu'on est perplexe pour les gens qui ne comprennent plus rien à rien!
a écrit le 26/09/2012 à 15:48 :
Si l'éolien faisait l'unanimité, le gouvernement ne se réfugierait pas dans l'éolien sur mer et aurait prévu un plan de développement très marqué pour l'éolien terrestre. Or il n'en n'est rien. Les enjeux de l'éolien sont donc très politisés et ne reposent sur aucune bases scientifiques sérieuses qui démontreraient son efficacité dans la baisse massive de la production des gaz à effet de serre. Par contre, comme chacun sait, les lobbys politiques sont avant tout des lobbys financiers, est-il encore nécessaire de le rappeler.
A quand une véritable politique qui mettra en place des mesures sérieuses pour amortir le choc du réchauffement climatique qui est en marche???
a écrit le 26/09/2012 à 15:37 :
Enfin un article qui dit la vérité sur le lobby de l'éolien. Comme quoi les produits idéologiques peuvent abuser les gens un temps mais pas tout le temps, comme disait Bob Dylan. Il est temps de refaire le Grenelle de l'environnement à la lumière du réel, de faire la balance entre le minuscule produit énergétique et la pollution touristique et visuelle, la perte d'emploi des uns et les bénéfices éhontés des autres (industriels, élus locaux). Mais attention, Lyssenko a réussi à tenir 20 ans avec l'appui du politque, avant qu'on ne renvoie ses théories absurdes aux poubelles de l'histoire.
a écrit le 26/09/2012 à 15:35 :
Quand les promoteurs éoliens veulent installer des éoliennes dans des régions où il n'y a pas de vent, vous n'allez pas nous faire croire que c'est pour la transition énergétique! ce serait comme faire un barrage hydroélectrique sur un ruisseau! c'est uniquement une HISTOIRE DE GROS SOUS! Et le MENSONGE A L'EMPLOI est la FICELLE qui permet de RENDRE LES PROJETS ACCEPTABLES par la population. Il serait urgent d'essayer de faire travailler nos chercheurs à d'autres solutions!
Réponse de le 26/09/2012 à 16:20 :
"Quand les promoteurs éoliens veulent installer des éoliennes dans des régions où il n'y a pas de vent, vous n'allez pas nous faire croire que c'est pour la transition énergétique!"
je ne comrpends pas...
comment voulez vous qu'un investisseur aille mettre des éoliennes où il n'y a pas de vent ? pas de vent = pas de production = pas de chiffres d'affaires = pas de CSPE = pas de renchérissement de votre facture d'électricité = TOUT SAUF JUTEUX !!!
a écrit le 26/09/2012 à 15:23 :
C'est d'autant plus un sujet difficile que le montage de cette affaire est lui-même obscur et bancal. Mettre en place un projet à fonds et intérêts privés n'est pas compatible avec des schémas juridiques taillés pour l'état et donc pour le public et la collectivité. On aura beau tout faire pour changer et modifier les règles pour le faire rentrer dans un projet d'état, c'est à la base et à l'origine qu'il fallait voir les choses autrement.
Rappelez moi pourquoi l'état n'est pas le promoteur et l'exploitant dans cette affaire ?
Réponse de le 26/09/2012 à 16:21 :
rappelez moi qui sont les 2 plus gros exploitants éoliens de France...
bah oui l'un est détenu à 87% par l'Etat, l'autre à 35% !
a écrit le 26/09/2012 à 14:59 :
L'Allemagne y trouve son compte .....
Voici ce qu'on peut lire sur le site des missions allemandes en France

"Le tournant énergétique représente des efforts importants mais également une chance immense : l'Allemagne peut devenir la première grande nation industrielle à se doter d'un système énergétique très rentable reposant sur les énergies renouvelables. Nous pourrons ainsi jouer un rôle de pionniers et offrir un modèle de tournant énergétique prospère et durable à l'échelle internationale. "

http://www.allemagne.diplo.de/Vertretung/frankreich/fr/12-developpement-durable/01-energie/02-strategie-seite.html
Réponse de le 26/09/2012 à 15:46 :
Oui sauf que c'est déjà fini... Entre les éoliennes en mer du Nord et le Centre industriel et Sud riche, très demandeurs d'électricité, il va falloir construire d'onéreuses lignes à très haute tension que les Verts vont refuser et donc 1)enchérir encore l'électricité des ménages (celle des entreprise, réduite car sans usines de voiture ou d'outils, plus de richesse !) 2) importer de l'électricité de chez les voisins merci au nucléaire français et au schiste polonais, bonjour le bal des hypocrites et 3) recréer vite des centrales à charbon, puisque les réserves existent et que c'est pas cher... Ecolo, l'Allemagne ? A nous aussi, dans le Gers ils ont voulu en mettre alors que pas de vent ! mais tellement juteux ! HONTEUX

Réponse de le 26/09/2012 à 16:18 :
"A nous aussi, dans le Gers ils ont voulu en mettre alors que pas de vent ! mais tellement juteux ! HONTEUX "
je ne comrpends pas...
comment voulez vous qu'un investisseur aille mettre des éoliennes où il n'y a pas de vent ? pas de vent = pas de production = pas de chiffres d'affaires = pas de CSPE = pas de renchérissement de votre facture d'électricité = TOUT SAUF JUTEUX !!!
a écrit le 26/09/2012 à 14:47 :
Pourquoi ce déchaînement en faveur de l'éolien industriel? Parce qu'il y a tant et tant d'argent à se faire sur le dos des contribluables et des consommateurs futurs? Parce que comme en Allemagne le vert est plutôt noir de charbon lignite? Parce que nous avons une spécificité Française: se tirer une balle dans le pied et copier "les autres" sans réfléchir?
Assez de faux semblants. OUI l'éolien va détruire des emplois et en grande quantité et fermer la voie à TOUTES LES AUTRES ENERGIES RENOUVELABLES. Mais la vérité dérange de plus en plus ces temps ci
Réponse de le 26/09/2012 à 15:12 :
L'éolien industriel est la pire des EnR: elle ne passe ni les tests environnementaux, ni, pire, les tests économiques.
a écrit le 26/09/2012 à 14:36 :
oui c'est vrai on abat des arbres dans des parcs nationaux pour y mettre des éoliennes destinées à sauver la planète pour les générations futures! Je n'y comprends plus rien. Planter des arbres ce serait mieux que planter des éoliennes, mais ça rapporterait moins. C'est ça la réponse hein messieurs les maires des communes de France envahies par les tripâles.
a écrit le 26/09/2012 à 14:26 :
Source étude d'impact d'un promoteur d'une centrale de 15 éoliennes, chapitre "Création d'emploi" : "1/2 emploi créé - un agent à mi-temps chargé du ramassage et de la comptabilisation des oiseaux [et des chiroptères] morts dans l'enceinte du parc".
Que dire de plus ?!?? Les centrales sont pilotées informatiquement à distance par des équipes très réduites. Les seuls emplois sont ceux, temporaires, des ouvriers du chantier d'installation, et du transport. Le reste n'est que mensonges et gros business. Espérons que l'opinion publique, jusqu'içi roulée dans la farine, va ouvrir les yeux avant qu'on ne détruise nos paysages et notre biodiversité (oui, les éoliennes, ça tue bien des oiseaux, et il y a des milliers de m3 de béton dans le sol enfouis à tout jamais, et en mer, c'est encore bien pire?) par complaisance industrielle, pour un résultat écologiquement nul (cf les centrales thermiques). Les économies d'énergies, les nouvelles technologies vraiment vertes (CSP, cogénération, géothermie profonde?), la décentralisation de l'énergie vers une production locale, et la promotion de l'autonomie sont honteusement bridées au profit de groupes industriels, toujours les mêmes (Areva, GDF Suez, Alsthom?). Je ne peux plus encadrer le discours de "l'écolo bobo de base", les renouvelables (tels qu'on les propose aujourd'hui), c'est bon pour la planète et pour l'avenir de nos enfants". Au secours, pitié, ouvres les yeux - ou achetez-vous un cerveau !!!
a écrit le 26/09/2012 à 14:26 :
En 1998, la facture énergétique de la France était de 11 milliards d'euros (euros d'aujourd'hui) contre 61 milliards d'euros en 2011. Résultat : 3 ans de croissance (3,4% en 1998, 3,3% en 1999 et 3.7% en 2000). En 2001, le prix du pétrole étant reparti à la hausse, la facture énergétique de la France est passée à 27 milliards d'euros (euros d'aujourd'hui) et il y a eu les attentats du 11 septembre. La croissance est tombé à 1,8%.
a écrit le 26/09/2012 à 14:19 :
La viabilité de la planète n' a pas de prix: Soit.
Pourquoi ne pas avoir envisagé cette reconversion Énergétique avec des énergies permanentes : Géothermie profonde comme au Costa Rica, Énergie de la Houle, production de Gaz des lisiers ou des décharges...?
Pourquoi ne pas coupler de mini-Eoliennes et solaires aux véhicules automobiles?
Merci Qui ?: merci les taxes et les lobbies qui entretiennent le système.
Pas un mineur pas un polytechnicien pas un énarque pas un économiste pas un ..pas un...qui ne soit capable de repenser le système en récupérant de la TVA autrement sur des produits équipant les foyers, rendant les états et leurs populations indépendantes des productions énergétiques fossiles?
Microsoft a pourtant montré l' exemple : bien plus lucratif de multiplier les gadgets "indispensable" d' un foyer...
Nos politiques (ça il y en a quelques uns..) sont bien petits face à l' industrie chimique, pétrolière,nucléaire, automobile, agro alimentaire....
a écrit le 26/09/2012 à 14:19 :
nous habitons une région dans le sud-ouest où il n'y a PAS DE VENT (sauf orages violents et tempêtes, avec des vents supérieurs aux normes admises de 65 km/h), le reste du temps calme plat, en dessous de 25 km/h. or on sait que les éoliennes ne peuvent marcher qu?entre 25 et 65 km/h !

Nous avons eu la surprise de découvrir que, malgré ce fait, on allait nous mettre des éoliennes, parce que nous étions la seule région de France ?où il restait de la place? ! ce qui veut dire que les promoteurs se moquent bien de savoir quel sera le rendement, ils veulent surtout trouver des terrains où implanter leurs monstres de 250 m de haut (pour attraper le peu de vent disponible), en influençant les élus locaux qui, souvent propriétaires des terrains pouvant accueillir les éoliennes, sont donc juges et parties. Celà ressemble furieusement à de la prise d?intérêt illégale, pendant que les promoteurs, sociétés étrangères la plupart du temps, ne songent qu?à vendre leurs machines aux crédules manipulés par leurs élus locaux et par les pouvoirs publics. Si on voulait profiter du vent, il faudrait les mettre sur les plages ! mais évidemment on les mettra 50 km en retrait, là où elles ne serviront à RIEN.

C?est le scandale absolu et l?arnaque la plus complète : ces machines ne durent que 20 ans (qui les enlève ou les remplace ensuite ???), ont un rendement inférieur à 25 %, il faut les doubler toutes par des centrales thermiques (bonjour la pollution), polluent par leurs milliers de M3 de béton injectés dans les sols, défigurent irrémédiablement les paysages et la faune (nos centaines de milliers de grues, cas unique en Europe, arrivant chaque année pour passer l?hiver seront transformées en chair à pâté), ne créent AUCUN emploi local, réduisent à NEANT le capital immobilier des riverains tout en transformant leur vie en CAUCHEMAR (bruits, lumières, infrasons continuels à 400 m des habitations, alors qu?il faudrait au moins 5 km, de quoi devenir fou), et nous coûtent plus de 20 % de nos factures EDF, sans parler des avantages fiscaux ENORMES consentis par l?état aux promoteurs étrangers (et que donc nous payons aussi dans nos impôts). C'est le tonneau des Danaïdes !

Je passe régulièrement entre Paris et le Sud Ouest, et JAMAIS je n?ai vu tourner une éolienne le long de ces 700 km (je me suis laissé dire que quand on en voyait une tourner, c?était à l?électricité, pour faire illusion) : ON REVE !

Donc, pour faire plaisir à une poignée d?électeurs potentiels, le pays est en train de se ruiner à vouloir construire ces monstres, qui coûtent la peau du dos, polluent et ne couvriront jamais qu?un ou 2% de nos besoins énergétiques : IL FAUT ARRETER CETTE FOLIE qui ne profite qu?aux promoteurs étrangers et aux gros propriétaires fonciers, qui sont presque toujours les élus locaux en zones rurales. Les bobos écolos du Marais et du Lubéron ne verront JAMAIS de tels engins à 400 m de chez, or ce sont eux qui décident ! cherchez les (grosses) erreurs ???
Comment convaincre les gouvernements successifs de l'aberration profonde et de l'anarque des éoliennes ? Heureusement certains pays européens font marche arrière, ils ont compris.

a écrit le 26/09/2012 à 14:19 :
Pourquoi monter les Français les uns contre les autres ? Certains prétendent détenir la vérité en imposant l'éolien "aléatoire". Ce sont des pseudos écologistes qui ne vont pas au bout de leur raisonnement. Ils ont une vision partielle de la transition énergétique, celle de la finance. De plus ils ont la mémoire courte. Les éoliennes sont imposées sans la PARTICIPATION des habitants concernés au débat sur l'environnement. Reproduction de la méthode employée il y a 40 ans pour le choix du nucléaire. Augmenter le nombre d'éoliennes c'est devenir dépendant et être obligé de construire des centrales thermiques polluantes en CO2. Des milliards d'euros sont dépensés sur le dos des Français, la précarité énergétique augmente et nous continuons de creuser le gouffre de la dette. Où sont les vrais emplois d'avenir ? Des promesses comme d'habitude et une énorme tromperie.
a écrit le 26/09/2012 à 14:02 :
Pitié pas d'éoliennes sur terre !!! (des parcs naturels sont ciblés, vive l'écologie !!)
=> Remplacement possible d'une éolienne terrestre de 2.5 MWc avec des panneaux PV
Surface necessaire pour une production annuelle équivalente

au Nord : 4500 kWc de PV soit 38000 m² == (195 m)² ~= 5.5 terrains de football
au Sud : 3200 kWc de PV soit 29000 m² == (170 m)² ~= 4.0 terrains de football

En France, il y a suffisamment de zones déjà bétonnées qu'on peut recouvrir de photoVoltaïque, qu'on n'a pas besoin d'éoliennes bruyantes et envahissantes!!
Réponse de le 26/09/2012 à 15:56 :
c'est vrai que le photovoltaïque a l'avantage d'avoir une pollution visuelles trés réduite où mis sur des batiments existants ...par contre, sur terre comme sur mer à seulement une quinzaine de km, les éoliennes industrielles c'est une pollution visuelle sur 360 ° et 190 ° . trés dénaturantes pour l'environnement . ..pour un résultat faible et aléatoire tous comptes faits . moi j'aime bien la position de : luc.b a répondu le 26/09/2012 à 14:17:
a écrit le 26/09/2012 à 13:20 :
VENT CONTRAIRE ( une histoire de famille brisée, merci les promoteurs)

Les éoliennes brassent peu de vent mais plein d'argent
Une terre de lien de 60 ans défigurée pour rien c'est pour demain
Le poteau de fer sait comment faire
pour tout acheter et nous faire taire

de notre histoire et de nos terres, il n'en a cure et rien à faire.
C'est le court terme qu'il préfère
Désormais tous les anges nous diront
que le silence est dans les coeurs et non à l?extérieur
et que les pales et leur moteur
ne devraient pas changer notre bonheur!!!
Tournez vos yeux vers les étoiles, vous en découvrirez cinq nouvelles
Qui toutes les nuits vous rappelleront que l?univers est bien cruel
Si vous pissez matin et soir sur l'éolienne
Soyez tranquille, vous rouillerez bien avant elle.
De ses 150 mètres de fierté et de grandeur
Elle vous toisera pour très longtemps de son grand air......

Réponse de le 26/09/2012 à 13:54 :
Depuis quand les éoliennes ont elles baissé le taux de Co2? Une source d'énergie produite par du vent ne peut pas être stockée. Quand il y en a trop, les éoliennes sont en drapeau et quand il fait très froid l?anticyclone étant présent il n'y a pas un souffle d'air. On se les caille au moment du pic de consommation, quand on entend à la télé qu'il faut réduire la conso.A quoi servent les tri pâles à ces heures verglacées? Par contre à 15 kilomètres à la ronde des personnes subissent les infrasons, inaudibles à l'oreille humaine...Les habitants des périmètres éoliens se rendent compte d'un soulagement lorsqu?ils quittent leur domicile. Ceci est un constat qui se recoupe aux quatre coins du monde dans les zones polluées par les tripâles.
Réponse de le 26/09/2012 à 14:23 :
Avez vous vu des annonces immobilières du genre: Maison de caractère avec vue imprenable sur champs éolien? Prix nous consulter. Non ça se saurait! En tout cas aucun promoteur n'habite là. Ils s'en vanteraient (avec jeu de mots). Combattre les éoliennes de type industriel n'est pas une activité de retraité mécontent contre la nouveauté. Les choses de l'énergie sont rendues complexes par une idéologie libérale repeinte en vert. le développement durable en est un alibi qui masque le court terme des actionnaires et de leurs dividendes. Le court terme et sauver la planète c'est pas compatible.
a écrit le 26/09/2012 à 13:16 :
la première source d'énergie électrique en France la moins coûteuse est l'économie d'énergie. En 1 an avec volontarisme et incitations la facture pourrait être réduite de 10%, ce que représentera à terme l'éolien! Si EDF incite les Français à consommer moins par une politique de prix motivante, le reste n'est que blabla mais est-ce dans l?intérêt d'EDF de vendre moins?!!
Réponse de le 26/09/2012 à 14:17 :
La France pourrait économiser 25-30% de sa consommation d'électricité. En France, l'éclairage, le chauffage électrique et les systèmes de réfrigération consomment environ 180 TWh par an soit 35% de la consommation d'électric­ité en France qui est de 510 TWh. Avec l'éclairage LED, l'éclairage ESL (Electron Stimulated Luminescence), l'isolation, les chauffe-ea­u solaires, les pompes à chaleur valorisant­s la chaleur des eaux usées, la géothermie­, les chaudières biomasses, la réfrigération par stockage de froid la nuit, les puits canadiens.. la France pourrait économiser 140-150 TWh par an.
Réponse de le 27/09/2012 à 11:03 :
Je suis d'accord avec vous ,je le fait,et je vous envoie la facture d'accord.Un seul exemple !Le puits canadien est une stupidité absolue.Il permet d'économiser 10 % de la dépense de chauffage en théorie.Pour une maison construite avec la norme RT 2005 la dépense en chauffage est de 75 kw/m² soit pour une maison de 120 m² ça fait 9000 kw soit 9000 kw * 0.11 ct = 990 ?/an .10 % de cette somme cela fait 99 ? /an d'économie .De plus ,il faut installer une VMC plus puissante qui fait consommer plus d'électricité .Si vous n'avez pas les 40 ml devant vous votre installation devra faire des zigzags avec à chaque coude une perte de charge augmentant encore plus la depense en électricité.Catalogue Leroy Merlin prix 2009 cout du kit zone 3 , 5200 ? sans l'installation (on part à 2.5 m de profondeur et on fini sur la profondeur à 3.5m) les aides uniquement si pose faite par un professionnel.Si les aides correspondent à l'installation il reste donc à charge les 5200? ,rentabilité de l?opération 5200/99=52.5 ans pas mal et comme retour d'investissement ,il y a belle lurette que le système soit fichu avant qu'il soit amorti.Ça je peux le démontrer pour toutes les installations ,c'est pour ça que les écolos ne parlent jamais de retour sur investissement.La grande règle est plus vous payez de chauffage plus il est rentable d'investir moins vous payez moins c'est rentable .Quand on voit des gens faire des maisons bien isolée ,ce qui est très bien ,qui auront donc une dépense faible investir sur ces gadgets est de la folie dans mon exemple ,la conso au m² était de 75 kw/m²/an .Refaite le calcul avec une conso de 37.5 kw/m²/an ,c'est amortie en 105 ans !Vous allez me dire que l'énergie va augmenter,vous vous placez vos 5200? dans un puits canadien mois je place les miens au meilleur taux du marché sans risque.On se revoit dans 15 ans d'accort!Faut se renseigner avant de balancer des choses ......
a écrit le 26/09/2012 à 13:11 :
Vous parlez du financement de cette organisation qui regroupe 500 associations en France encore bien plus à l'étranger ,mais Greenpeace est connu comment étant d'un financement trés opaque , un des plus opaque de toutes les organisations internationnales.
a écrit le 26/09/2012 à 13:11 :
Les emplois de l'éolien....qui les a vu ?
Pas dans nos campagnes, en tout cas !
Des promoteurs ravis, des élus qui encaissent et des riverains qui pleurent, ça, c'est du réel.
a écrit le 26/09/2012 à 13:06 :
mettez les a 30 ou 40 km en flottantes et là il n'y aura pas de nuisances et donc pas de perte d'emplois ...en plus les chantiers navale auront beaucoup plus de travail !...concernant lafarge, moins de béton ... ça va je suis pas inquiet pour eux . enfin moi c'est clair , je n' achèterais pas de maison avec des éoliennes en fond de tableau ...les Entreprises nouvelles également j'imagine ...elles s'installent aussi où il fait bon vivre .
Le barrage de la rance a détruit c'est vrai mais il a apporté une grande étendue d'eau, de la faune et flore , du loisir , de la beauté ....ce qui rend le secteur attractif ...il n'en est rien avec l'éolien industriel ...le plus mauvais choix économique , écologique et sociologique .
a écrit le 26/09/2012 à 12:43 :
Heureusement qu'il reste quelques consciences éveillées dans ce pays. Bravo à la FED !
Enfin un vrai contre pouvoir à la lobotomisation ambiante.
Dans l'ensemble, la France se fait imposer un calendrier par Bruxelles qui va la ruiner.
Oui aux énergies renouvelables écologiques (donc pas l'éolien terrestre) !!
Non aux rentes et à un modèle économique honteux.
a écrit le 26/09/2012 à 11:45 :
Visiblement cet article a touché dans le mille.
Le déchainement d?attaques personnelles vis à vis de l?auteur, désert les industriels de l?éolien dont font parti GDF , EDF et maintenant AREVA ( la société préférée des écologistes )
Cela confirme simplement que certains promoteurs et affairistes sont aux abois lors que l?on ose dire que cette industrie ne vit depuis sa création que par la captation de subventions publiques, d?aides européennes, de tarifs préférentiels, de défiscalisations et d'autres mesures de protections administratives.
Vingt ans de développement sous perfusion à la charge de la collectivité n'auront pas permis à ce modèle économique, pourtant devenu un des emblèmes des écologistes, d'assurer son indépendance économique et de pérenniser les emplois promis. Le cas de licenciement massifs chez le leader mondial danois de l?éolien (Vestas) devrait pourtant faire réfléchir.
Réponse de le 26/09/2012 à 12:18 :
depuis combien d'année subventionne t-on l'énergie nucléaire ?
et pour quel montant SVP ?
combien coutera l'EPR finlandais à AREVA... et pour quel prix de vente ?
combien coutera l'EPR à La Hague à AREVA et EDF... et pour quel prix de vente initial ?

Réponse de le 26/09/2012 à 12:57 :
Pourquoi ne pas vouloir parler de l'éolien et systématiquement détourner le sujet en parlant du nucléaire?
La corruption, les prises illégales d'intérêts,les fortunes gigantesques faites par certains affairistes de l'éolien qui se sont enrichis sur le dos de la collectivité ( plus de 1 milliard d'euros), ce sont en effet des sujets à cacher.
Ne parlons pas des grands acteurs de l'éolien comme AREVA notre champion de l'écologie , d'EDF, de GDF qui communique sur l'éolien et développe son gaz et ses centrales thermique tout en lorgnant sur les gaz de schistes
Le nucléaire Il n'y a que 2 choix possibles :
1) La France arrête immédiatement les 58 réacteurs nucléaires car ils font courir un risque mort.
Il est inadmissible dans ce cas que des employés de ces sociétés continuent à travailler même partiellement dans ces centrales et soient considérés comme les assassins de la planète.
Il faut alors militer dans le "réseau sortir du nucléaire" il est efficace et propose un projet clair
Par contre il faut dénoncer les parti écologistes qui sont actuellement au gouvernement et qui cautionnent lâchement la politique du gouvernement et se taisent en préférant les honneurs du pouvoir et les avantages de leurs fonctions à leur idées.
2) La France continue le nucléaire. Elle doit alors en assumer tous les risques et c'est aux citoyens d'en décider par une consultation nationale non truquée qui n'a jamais eu lieu.
Le Grenelle a été un modèle du genre de tartuferie ce sujet a été écarté et les ONG qui soit disant défendent la planète mais y ont participé l'on acté et n'ont rien dit.
Toutes les solutions 58 /40 comme celle de la " transition énergétique » ne résolvent ni le problème de la sécurité et ni celui des déchets. Le risque nucléaire sera le même avec les 40 réacteurs qui resteront voir aggravé. cette solution en plus entraine en plus la ruine programmée du pays
Réponse de le 26/09/2012 à 14:10 :
est ce moi qui ai parlé de subventions publiques inadmissibles ?
pourquoi seraient elles admissibles pour certaines énergies et pas pour d'autres ?
bien sûr qu'il y a eu de l'abus dans l'éolien (comme dans le PV), mais ne perdons pas de vue que sont qui ont capté ces subventions sont les mêmes que ceux qui ont captés les précédentes... c'est un sport national en France !
ce n'est pas une critique sur le nucléaire (même si je ne suis pas fan on ne peut pas trop faire autrement actuellement), j'ose espérer juste qu'on se donne les moyens d'arriver à un autre mode de fonctionnement, basé sur plus de frugalité sur notre consommation d'énergie et des sources d'énergie moins nocives pour la planète (au sens général, autant l'individu que la nature elle même)
cela nécessite de la R&D, pas des tarifs d'achat qui génèrent ce genre d'abus, afin d'arriver à la parité réseau et résoudre les problèmes d'intermittence ou de stockage de l'électricité (ou plutôt les moyens de restituer l'énergie stockée sous une forme ou sous une autre)
a écrit le 26/09/2012 à 11:41 :
Parlons des soit-disant emplois créés par l'éolien

On créerait des emplois si on construisait des éoliennes en France mais ce n'est pas le cas. Elles sont fabriquées au Danemark ou en Allemagne, ou en Chine et leur achat contribue a affaiblir notre balance commerciale.
De plus, en installant des éoliennes dans toutes les régions on fait fuir les touristes et on détruit des emplois en tuant à petit feu l?économie locale
a écrit le 26/09/2012 à 10:56 :
M Butré raconte n'importe quoi comme à son habitude !
L'Allemagne aurait donc des problèmes de compétitivité? Et de chomage supérieurs au notre?
Et bien non ils ont détruit 20 000 emplois dans le nucléaire et en ont crée 410 000 dans les ENR
Et ils ont une balance commerciale largement excédentaire quand la notre est largement déficitaire.
Cherchez mieux M Butré !
Réponse de le 26/09/2012 à 13:47 :
Alors pourquoi exporte-t-on de l'électricité de France vers l'Allemagne ce "beau" modèle éolien"?
a écrit le 26/09/2012 à 10:54 :
M Butré est un beau menteur, si aujourd'hui vous voulez installer des nouvelles capacités pour prévoir la retraite de notre parc nucléaire vous avez le choix entre de l'éolien à 82? le MWH et du nucléaire (EPR) plus de 90?
Ce qui implique que QUOI QU'IL ARRIVE le prix de l'énergie va monter. Alors autant essayer de faire le moins de déchets radioactifs possibles.
Et un MW dans les ENR, c'est 3 à 9 emplois de plus que dans le nucléaire suivant l'ENR considéré, du fait de sa décentralisation.
Réponse de le 26/09/2012 à 11:41 :
A bon l'éolien moins cher que le nucléaire vous avez vu ça ou vous ! Ça vous embête que Butré qui est au c?ur de la mouvance écolo ai pu écrire ça, la verité n'est pas bonne à entendre surtout quand elle vient de votre camp ,comme le rapport de Greenpeace sur le bois de chauffage ,Greenpeace est écolo pas vrais !Tous ces rapports sont stockés et vont tourner sur le net soyez en sur...........;
Réponse de le 26/09/2012 à 12:08 :
@ferduz
renseignez vous :
http://fr.edf.com/obligation-d-achat/contrat-et-tarifs-d-achat-48663.html
a écrit le 26/09/2012 à 10:49 :
Voici l'ancien lobbyiste de l'industrie pharmaceutique qui s'ennuyait à la retraite et a décidé de passer son temps à pourir l'avenir des générations futures. "Tu fais quoi grand-père? Je lutte contre les énergies renouvelables !!"
Vaste programme pour ce retraité désoeuvré dont le temps est entièrement consacré à faire du blocage sur tous les projets d'ENR en France. Ses recours sont invalidés à plus de 90% des cas mais grace à son action, le MWh ENR est plus cher car à cause de lui il faut 8 ans pour un projet éolien en France contre 2 à 4 ans partout en europe !
Et ce temps c'est du surcout sur la facture du consommateur, merci M Butré ! Des recours injustifiés dans 90% des cas !
Après avoir passé 40 ans de sa vie dans la belle industrie pharmaceutique bien opaque, le voici dans un nouveau et beau combat, lutter contre des emplois non délocalisable, contre la baisse de la facture énergétique, contre les technologies d'avenir, le tout pour favoriser le nucléaire. Demain, JL Butré dans la défense des gaz de schistes, des OGM partout et du charbon "propre"?
Réponse de le 26/09/2012 à 12:03 :
Et vous vous faites quoi !Vous affirmez que le cout du kw renouvelable est moins cher que celui du kw de l'EPR ,quelle rigolade tous les lecteurs de ce blog savent le contraire, lui est a la tête de 800 associations 54 fédérations dans 53 pays qui se battent pour un environnement durable vous vous êtes à la tête de quoi ? Vous faites surement parti des 3 % qui ont votés Joly et dont les éminents représentants gouvernent avec les socialistes !Je vais de ce pas m'engager dans son organisation y mettre toute mon énergie et faire beaucoup de prosélytisme !Ca fait mal hein quand la vérité vient de son propre camp contre l'infime minorité des integristes écolos !
a écrit le 26/09/2012 à 10:45 :
On peut lire dans cette "opinion" de M. Butré :
- perte d'emploi et coût élevé de l'énergie sont strictement corrélés
- l'Allemagne a une énergie électrique bien plus chère que la France
Bizarre alors que dans les faits, que le taux de chômage français soit bien plus élevé que celui de son voisin.
Bizarre que l'Allemagne ait fait le choix objectif (malgré quelques soubresauts) d'une politique industrielle "verte", un vrai choix industriel engageant pour l'avenir et source de milliers d'emplois.
a écrit le 26/09/2012 à 10:02 :
Les fautes d'orthographe nuisent à la crédibilité de l'argumentation : comment croire à la rigueur du fond quand la forme est approximative ?
a écrit le 26/09/2012 à 9:12 :
L?Espagne a suspendu ses aides aux énergies renouvelables et la France devrait en faire autant
Le nouveau gouvernement espagnol de Mariano Rajoy vient d?assener un coup brutal au secteur des énergies renouvelables : les subventions pour les nouvelles installations sont temporairement suspendues. L?Espagne, premier producteur d?énergie éolienne d'Europe il y a un an, est aujourd?hui contrainte de réduire drastiquement ses dépenses en raison de la crise.
La Commission nationale de l?énergie a évalué à 6,4 milliards d?euros le montant des subventions perçues par les énergies vertes dans le pays en 2011.
a écrit le 26/09/2012 à 6:30 :
Eolien français :un bilan emploi désastreux
La France subventionne en réalité des emplois au Danemark et licencie sur son territoire
Quarante cinq milliards d'euros sont en cours de prélèvement sur la facture d'électricité des ménages français pour importer 15.000 éoliennes fabriquées principalement au Danemark, mais aussi en Allemagne, en Espagne et en Chine. A titre de comparaison, le montant des importations d'éoliennes correspond au chiffre d'affaire annuel de PSA qui emploie 100 000 personnes en France. En subventionnant les emplois dans ces pays au détriment de ceux de l'industrie française, la France accroit sa dette publique, son chômage et le déficit de sa balance commerciale dont les redressements sont pourtant les priorités du Président de la République.
L'attractivité du marché éolien français est fondée sur une économie artificielle faite de tarifs réglementés et garantis sans rapport avec le prix du marché, de subventions massives, de défiscalisations sur mesure et de transferts de coûts sur les consommateurs dont l'objet ultime, en dehors de toute justice sociale, est d'assurer des bénéfices au profit des seuls promoteurs.
Toutes ces dispositions législatives et réglementaires dérogatoires sont autant de facteurs d'injustice sociale dont les promoteurs jouissent depuis douze ans au motif fallacieux que leur économie serait encore en phase de développement.
Réponse de le 26/09/2012 à 10:09 :
je ne sais plus s'il faut réagir ou pas devant de tels argumetns...
je suppose que 45 Md, c'est 15 000 éoliennes à 3 M° euro...
et depuis quand ces éoliennes seraient elles payées par les ménages français ????
c'est l'électricité qu'elles produisent qui l'est, pas les éoliennes elles mêmes !
aujourd'hui, pour l'éolien onshore, c'est 5c du kwh le prix d'achat par EDF, donc en deça du prix de revient du nucléaire... soit dit en passant
concernant l'éolien offshore, le prix d'achat n'a pas été rendu public puisque c'était un des critères d'attribution des marchés... on sait juste qu'il est inférieur 17c du kwh...
donc arrêtons de fantasmer sur les spéculateurs de tout bord qui s'enrichissent sur le dos du contribuables
si spéculateurs il y a, ce sont nos grosses entreprises françaises... donc nos emplois...
et si comme je le lis dans les posts ci dessous le rendement des éoliennes est moindre que prévu, bah tant pis pour les "spéculateurs", c'est leur argent pas le nôtre en tant que consommateur, on versera moins de CSPE que prévu !

quant à la construction des éoliennes pour les projets offshore, merci de regarder qui a gagné l'appel d'offre !
c'est majoritairement ALSTOM ! au côté d'EDF (no comment) et DONG (danois, un des leaders du montage de projet éolien offshare, faut bien prendre qq'un qui en a l'expérience)
l'autre constructeur qui a gagné le dernier projet c'est... AREVA !
les 2 constructeurs ont promis des sites de montages en France !!!!
donc exit l'argument des emplois délocalisés au Danemark !
Réponse de le 26/09/2012 à 11:45 :
je ne sais plus s'il faut réagir ou pas devant de tels arguments...

je suppose que 45 Md euro, c'est 15 000 éoliennes à 3 M° euro...
et depuis quand ces éoliennes seraient elles payées par les ménages français ????
c'est l'électricité qu'elles produisent qui l'est, pas les éoliennes elles mêmes !
aujourd'hui, pour l'éolien onshore, c'est 5c du kwh le prix d'achat par EDF, donc en deça du prix de revient du nucléaire... soit dit en passant...
concernant l'éolien offshore, le prix d'achat n'a pas été rendu public puisque c'était un des critères d'attribution des marchés... on sait juste qu'il est inférieur 17c du kwh...
donc arrêtons de fantasmer sur les spéculateurs de tout bord qui s'enrichissent sur le dos du contribuable (qui n'est pas concerné puisque c'est le consommateur qui paye la CSPE)
si spéculateurs il y a, ce sont nos grosses entreprises françaises (cf gagnants de l'appel d'offre éolien offshore, et EDF premier EnR premier percepteur de CSPE !)... donc nos emplois...
et si comme je le lis dans les posts ci dessous le rendement des éoliennes est moindre que prévu, bah tant pis pour les "spéculateurs", c'est leur argent pas le nôtre en tant que consommateur, on versera moins de CSPE que prévu !

quant à la construction des éoliennes pour les projets offshore, merci de regarder qui a gagné l'appel d'offre !
c'est majoritairement ALSTOM ! au côté d'EDF (no comment) et DONG (danois, un des leaders du montage de projet éolien offshare, faut bien prendre qq'un qui en a l'expérience)
l'autre constructeur qui a gagné le dernier projet c'est... AREVA !
les 2 constructeurs ont promis des sites de montages en France !!!!
donc exit l'argument des emplois délocalisés au Danemark !
Réponse de le 26/09/2012 à 12:05 :
je ne sais plus s'il faut réagir ou pas devant de tels arguments...

je suppose que 45 Md euro, c'est 15 000 éoliennes à 3 M° euro...
et depuis quand ces éoliennes seraient elles payées par les ménages français ????
c'est l'électricité qu'elles produisent qui l'est, pas les éoliennes elles mêmes !
aujourd'hui, pour l'éolien onshore, c'est 5c du kwh le prix d'achat par EDF, donc en deça du prix de revient du nucléaire... soit dit en passant...
concernant l'éolien offshore, le prix d'achat n'a pas été rendu public puisque c'était un des critères d'attribution des marchés... on sait juste qu'il est inférieur 17c du kwh...
donc arrêtons de fantasmer sur les spéculateurs de tout bord qui s'enrichissent sur le dos du contribuable (qui n'est pas concerné puisque c'est le consommateur qui paye la CSPE)
si spéculateurs il y a, ce sont nos grosses entreprises françaises (cf gagnants de l'appel d'offre éolien offshore, et EDF premier EnR premier percepteur de CSPE !)... donc nos emplois...
et si comme je le lis dans les posts ci dessous le rendement des éoliennes est moindre que prévu, bah tant pis pour les "spéculateurs", c'est leur argent pas le nôtre en tant que consommateur, on versera moins de CSPE que prévu !

quant à la construction des éoliennes pour les projets offshore, merci de regarder qui a gagné l'appel d'offre !
c'est majoritairement ALSTOM ! au côté d'EDF (no comment) et DONG (danois, un des leaders du montage de projet éolien offshare, faut bien prendre qq'un qui en a l'expérience)
l'autre constructeur qui a gagné le dernier projet c'est... AREVA !
les 2 constructeurs ont promis des sites de montages en France !!!!
donc exit l'argument des emplois délocalisés au Danemark !
a écrit le 26/09/2012 à 2:49 :
Il n'est jamais trop tard pour dire la vérité aux français, que le tandem écologique socialo c'est du buness sur le dos du contribuable simplement pour le pouvoir ils sont prêts à tous comme le dit si bien Cohn bendit
Réponse de le 26/09/2012 à 13:49 :
Cohn Bendit ferrait mieux de nous parler des centrales à charbon que l'Allemagne construit à tout va ,le co2 qu'ils produisent déjà beaucoup plus que nous ils s'en fichent ils ont plein de charbon sous leurs pieds.Pour quelqu'un qui vit en Allemagne et est un élu allemand au parlement européen je trouve très bizarre qu'un français puisse s'aligner dessus.
a écrit le 26/09/2012 à 1:30 :
La transition énergétique est inéluctable, faute d'énergie fossile. On aura beau faire une crise de nerf, quand il n'y aura plus de pétrole, il n'y en aura plus. Et ça, c'est pour la génération qui vient. Alors autant en accepter progressivement les inconvénients, pour ne pas hypothéquer le futur des prochaines générations.
a écrit le 26/09/2012 à 1:30 :
La transition énergétique est inéluctable, faute d'énergie fossile. On aura beau faire une crise de nerf, quand il n'y aura plus de pétrole, il n'y en aura plus. Et ça, c'est pour la génération qui vient. Alors autant en accepter progressivement les inconvénients, pour ne pas hypothéquer le futur des prochaines générations.
Réponse de le 26/09/2012 à 12:23 :
De quel pétrole parlez vous ? Du pétrole conventionnel très facile a extraire et dont on approche du pic oil !Il faut aussi parler des autres pétroles.Les pétroles off-shore demi profond à profond les schistes bitumineux et surtout les sables bitumineux ,tout cela ça fait des réserves pour 100 ans .Dans cinquante ans la maitrise de la fusion thermonucléaire dont le réacteur prototype est construit en France (projet Iter) prendra le relais pour une énergie infiniment abondante et pas chère mais tout ça ne plait pas aux écolos intégristes car ça va encore augmenter la consommation surtout celle des pauvres qui ne demandent qu'a consommer comme nous tous ,ils veulent quoi les pauvres si ce n'est ça ! Pensez aussi aux allemands qui construise des centrales à charbon en veux tu en voilà Il y en a des milliards de tonnes sous leurs pieds ,mais le co2 en Allemagne c'est bizarre on n'en parle plus ............
a écrit le 25/09/2012 à 21:14 :
Lucien n'a pas tapé dans le mille. Il mérite un gros zéro pointé.
Les comptes de la FED sont ouverts et à disposition. Il verra que cette association n'est constituée que de bénévoles et ne reçoit AUCUNE SUBVENTION ni de l'Etat, ni d'Areva.
(Areva, porteur de l'éolien off-shore faut il le rappeler?). Cette grosse ficelle lancée par greenpeace pour le compte des promoteurs éoliens n'est même plus reprise par ces derniers tellement elle était grosse.
Par contre Lucien devrait s'interropger sur les finances de greenpeace et sur les origines de ses subventions.
Réponse de le 26/09/2012 à 11:00 :
Eh Jean-Louis on se calme :) qui vous a payé toute votre vie? La très transparente industrie pharmaceutique...
Aujourd'hui vous regroupez les 3/4 grincheux que l'on trouve dans chaque commune française, prête à s'opposer à toute nouveauté, qui s'ennuie ferme à la retraite ou par manque de liens sociaux. Super! Continuez, vous leurs donnez un os à ronger!
Réponse de le 26/09/2012 à 12:40 :
Vous savez ce qu'ils vous disent les grincheux dans les communes et c'est pas les 3/4 c'est + de 97 % la différence entre ce qu'a fait Joly et le reste des français.Vous avez un problème avec l'industrie pharmaceutique ,on vous interdira d'y acheter des médicaments.De plus, nous allons exiger de manière absolue que chacun ne puisse être alimenté que de l'électricité de son choix .Réinjecter des électrons verts dans le circuit général est une tromperie ,irons jusqu'au Conseil Constitutionnel si il le faut .On nous force à ce qu'on veut pas ,si vous voulez que des électrons vert vous vous debrouillez ou vous pédalez mais ne venez pas nous e..............
a écrit le 25/09/2012 à 20:55 :
En ce qui concerne le remplacement du nucléaire (ca.25 %) en Allemagne, la décision
est prise depuis longtemps; ce seront le gaz et le charbon, ou pire le lignite.
Le gaz est fourni par le bon ami Poutine à travers le gazoduc sous-marin; "North-Stream" construit sans leurs autorisations. à la barbe des Finlandais (et depuis Viipuri/Vyborg), Estoniens, Baltes et Polonais (tous UE quand même !). Le consortium RussAllemand
qui gère ce réseau est bien sur basé dans le paradis fiscal de Zoug en Suisse !
Le bon ami Wladi, copain de Gerri, tient bien le robinet en mains, ainsi que le niveau
des priz !!!!
En ce qui concerne le charbon/lignite, 29 grandes centrales sont en cours de construction
ou d'eztension. Dans les Lusaces de l'ancienne RDA, on a relancé l'ezploitation de mines
de lignite à ciel ouvert et on rase des villages entiers pour placer des haveuses
gigantesques comme en Tchéquie et en Silésie Polonaise !
Au bon vieuz temps de la RDA; on disait " die DDR stinkt ! / la RDA pue !" et on ne parlait
pas seulement du régime politique, mais de l'énorme pollution du lignite, ce proto charbon
à mi-chemin entre la tourbe et la houille.
Malgré ces sources d'énergie-tampons, les priz de l'électricité en Allemagne vont ezploser
et la compétitivité de l'industrie Allemande s'effondrer. L'idée d'installer de grands champs éoliens en mer Baltique était séduisante, mais ezige un gigantesque réseau de transport
vers les montagnes Badoises & Bavaroises.
La seule solution un peu réaliste pour stocker l'énergie (aléatoire !) éolienne, a été
conçue par les Suisses. Installer les éoliennes en montagne à prozimité de grands
barrages hydroélectriques. Aprés turbinage, les éoliennes repompent l'eau turbinée
en aval vers le barrage de retenue. Les Suisses ont une grande ezpèrience dans ces
systèmes de pompage-turbinage (Hongrin, Sihlsee, Schwarzee, etc ) depuis plus de
60 ans. J'ai travaillé sur deu d'entre euz.
Réponse de le 26/09/2012 à 13:42 :
EDF n'a pas attendu les suisses pour ça ,en France c'est saturé.
a écrit le 25/09/2012 à 20:49 :
Les centrales de demain consommeront de 37% à 45% de charbon en moins avec des fumées sans particules.

Le rendement moyen d'une centrale à charbon dans le monde est de 30%, 36% en Europe.

Dès 2015, les centrales à gazéification et à cycle combiné aurons un rendement de 48% à 53%.
Dès 2020, les centrales à gazéification avec pile à combustible aurons un rendement de 55%. Il est aussi possible de remplacer une partie du charbon par de la biomasse comme la nouvelle centrale de Rybnik en Pologne, où les émissions de CO2 seront réduites de 30% par rapport aux centrales traditionnelles. 22% grâce au gain de rendement liés à la technologie supercritique et 8% grâce à la biomasse.
a écrit le 25/09/2012 à 20:32 :
Et la géopolitique. Depuis 1973, c'est l'argent du pétrole qui finance l'intégrisme musulman qui a fait tant de mal à la France. Depuis 1973, chaque forte hausse du prix du pétrole a été suivie par une forte baisse de la croissance. Pourquoi la France devrait continuer de verser 60 milliards d'euros par an à la Russie et aux pays du Moyen Orient? Pourquoi l"Europe devrait continuer de verser 315 milliards d?euros par an à la Russie et aux pays du Moyen Orient?
Réponse de le 26/09/2012 à 13:41 :
Et pourquoi ces pays avec leurs milliards nous achèteraient nos produits fabriquaient par des millions de salariés français ,vous faites quoi ,dites le si vous en avez le courage ,en France un salariés sur deux travaille directement ou indirectement pour l'exportation.Il est trés facile de faire mauvaise réputation aux produits français dans le monde ,ils n'ont surtout pas besoin de ça .Je vous rappelle qu'un A 380 coute 300 millions de $ l'unité prix catalogue alors vos conneries de renouvelable ne pesent rien face à ça !Vous faites quoi dites le ,DITES LE..........
a écrit le 25/09/2012 à 20:31 :
Les promoteurs de l'éolien affirment que les éoliennes fonctionnent en moyenne 2000h selon leurs prévisions. Ce chiffres est repris par les agences gouvernementales sans vérifications. Il leur est plus facile qu'à nous d'avoir accès aux chiffres de rte sur leur site. Sur les cartes interactives 2009-2011 les puissances et la production électrique permettent au niveau régional et au niveau national de calculer le nb. d'heures à pleine puissance.Pour la France: en2009 1717,3h : en 2010 1687,4h et en 2011 1804,4h.
Suivant les tarifs d'achat actuels comparés pour l'allemagne et la france, un producteur français reçoit en 15 ans la même somme à 1 euro prés que le producteur allemand en 20 ans. Nos gouvernants depuis 2010 ne semblent pas être au courant.
a écrit le 25/09/2012 à 20:30 :
L'argent pour financer des projets d'énergie renouvables (très perfectibles) pourrait se "trouver" sur les marchés financiers (à condition toutefois de bien les emballer )! En attendant une hypothétique bulle énergie renouvelable, tout continue comme avant il me semble,non?
a écrit le 25/09/2012 à 19:59 :
A la lecture des commentaires, je constate qu'on continue d'entretenir la confusion entre le nucléaire et l'éolien ou le solaire. C'est aussi absurde que de comparer une bicyclette et un TGV. Une éolienne c'est, en puissance nominale 2 Mw. Le facteur de charge est d'à peine 20%. Un réacteur, c'est 1000 Mw. Fessenheim en compte 2. En gros il faut 4500 éoliennes pour produire la même quantité d'énergie. Le problème c'est que si la quantité d'énergie produite arrive au moment où on n'en a pas besoin, et bien on est marron et c'est bien ça le problème des énergies intermittentes. Alors, vous me direz qu'on va créer des moyens pour stocker l'énergie. Sauf que pour l'heure, on n'a pas encore trouvé le moyen de construire des véhicules autonomes plus de qq heures. Et là aussi, tout est hors de proportion. Trouver le moyen de stocker l'énergie nécessaire à tout un pays pour seulement quelques jours, c'est invraisemblable! Notre région, la Picardie est, malheureusement pour nous, championne de France de l'éolien. J'ai tout le loisir, lorsque je pars travailler, d'observer ces grandes machines qui apportent beaucoup aux paysages. Je suis toujours étonné de voir des appareils qui coûtent quand même la bagatelle de 3 000 000 ?/pièce rester des journées entières immobiles et cela même lorsqu'il y a du vent ce qui d'ailleurs, ne cesse de m?interpeller. J'ai fait partie de ceux qui ont cru à ce mirage et j'en suis revenu. Quand je lis certains commentaires des inconditionnels de ces prétendues énergies d'avenir, je compatis. Les dindons de cette mauvaise farce, ce sont les pauvres types qui vivent au pied de ces saloperies et les contribuables qui vont devoir banquer. Dans notre région, je ne connais pas un seul exemple d'emploi créé. Par contre, il est vrai que l'éolien rapporte beaucoup d'argent aux promoteurs. J'ajoute que malgré les 4000 éoliennes déjà installées, on n'a pas fermé une seule centrale dans notre pays. Pour terminer, sachez que plus on recourra aux énergies intermittentes, plus on devra disposer de centrales à gaz et là, la solution, elle est aussi en Picardie, dans le sous-sol de .... l'Aisne où il y beaucoup de gaz de schiste parait-il !
Réponse de le 26/09/2012 à 8:00 :
Bravo! belle mise au point, y en a marre des électeurs amateurs écolos qui sont en train de nous embarquer dans leur mirage énergétique
a écrit le 25/09/2012 à 19:48 :
Quant à l'?éolien marin c'est un vrai scandale
C?est la mort
- de millions d?emplois français des filières industrielles de la pêche, du tourisme, du commerce, de l?hôtellerie, de la restauration et de la plaisance.
- de milliers de mammifères marins et d?oiseaux migrateurs
- des sites emblématiques du littoral Français : Baie de Somme, Etretat, Plages du débarquement, Baie de St Brieuc, Plages de la Baule, Île d?Yeu, Noirmoutier, Lacanau, et autres sites à venir.
- de la navigation de plaisance.
- des ports français de pêche et de plaisance.
C?est un grand danger pour nos plages et pour le plus grand trafic mondial de fret sur l?autoroute maritime de la France du fait des écueils dispersés à moins de quinze kilomètres des rivages, occupant sur chaque site une surface équivalente à celle de Paris. (Tempête Xynthia en février 2020, 4 pétroliers échoués le long des côtes françaises : Torrey Canyon, Amoco Cadiz, Erika, et TK Bremen le 16/12/2011?)

C?est un gaspillage financier scandaleux. L?ensemble du programme marin dépassera 50 millards ?. Au coût de l?investissement de 24 milliards ? (4 millions ?/MW pour 6000MW envisagés) il faut ajouter les centaines de km de lignes à très haute tension, les centrales thermiques à construire pour compenser leur fonctionnement en dents de scie, et les confortables marges bénéficiaires des entreprises.
Pour une production d?électricité marginale de 2% à 3% de la production d?électrique française totale.
Fin 2011, les 6000MW d?éolien terrestre installé n?ont produit que 2% de notre électricité (cf RTE bilan électrique 2011)
a écrit le 25/09/2012 à 19:41 :
"la transition énergétique va détruire des centaines de milliers d'emplois" comme ça on sera obligés de partager le travail, en plus de gagner en efficacité.
a écrit le 25/09/2012 à 19:37 :
Pour clarifier le débat, forçons les promoteurs éoliens à dévoiler les rendements des parcs éoliens déjà en place. Cela éviterait déjà de détruire des milliers d'hectares de terres agricoles dans des régions peu ventées. A saint-Seine l'Abbaye, le rendement promis était de 27%, il a été l'an passé de 15,9% dans les conditions intermittentes que l'on connait ! Alors pourquoi vouloir réaliser des parcs éoliens dans des territoires beaucoup moins ventés. Seuls les promoteurs y retrouvent leur compte ... sur le dos des abonnés EDF via la CSPE.
a écrit le 25/09/2012 à 19:22 :
Moi je dirais que les années 60/70 ont permis à tous d'avoir en abondance une électricité moins chère qu'ailleurs en Europe. les industries en ont bénéficié pour la compétitivité.
cet article est très bien fait., et clair.
Ce qui a été détestable, ce sont ces mouvements écolo verts (partis d'Allemagne) qui sont
prêts à sacrifier les humains pour leur idéologie.
Moi, je suis respectueuse de l'environnement; je n'ai pas besoin d'un uniforme vert ni de leurs diktats pour savoir qu'on est allé trop loin dans la consommation et dans le gaspillage.Les éoliennes actuellement à 500m des habitations ?, on sait que c'est cruel à vivre pour les riverains. est-ce que les verts ont bougé? Mme Dedieu-Castie, vice-présidente Europe Ecologie en charge de l'énergie à la région à Toulouse a dit qu'il fallait mettre des éoliennes partout où on pourrait!...et après?, qu'est-ce qu'on fera?
je ne l'ai jamais entendue dire que les éoliennes créent des nuisances, ni qu'il faudrait des centrales à gaz pour les épauler! Elle est sourde et ne veut rien voir. C'est grave
Dans l'univers vert, les gens deviennent fous, et ça ne dérange personne:!
C'est Jancovici qui disait "un Euro dans le calfeutrage des maisons=10 Euro dans l'éolien.
C'était il y a....12 ans!! Pourquoi, pour qui on met encore des éoliennes?
Et on n'a pas parlé de la biodiversité!
a écrit le 25/09/2012 à 19:20 :
S'il Il est exact que cet article est centré sur le problème des ENR et plus précisément de l'éolien (comme le souligne à juste raison MoK.), il faut reconnaitre qu'il est impossible de traiter de tous les sujets que recouvrent la "Transition énergétique". Il est évident que les économies d'énergies sont prioritaires avant toute autre action. il est évident aussi que ce qui touche les habitations et les matériaux nouveaux est porteur d'espoir d'avenir et d'emplois.Par contre continuer cautionner le scandale financier actuel de l'implantation d'hectares de panneaux solaires ou de forêts d'éoliennes inutiles mérite un audit quand on connait les mécanismes qui aboutissent à ces implantations.
Il faut lire Energies vertes : Le côté obscur de l'éolien un article récent publié dans le journal « économie matin » le 20 septembre 2012 .Cet article dévoile les mécanismes de " corruption " qui se répandent sur tous le territoire concernant les éoliennes
http://www.economiematin.fr/les-experts/item/1403-eoliennes-corruption-elus-prise-illegale-interets
Dans l'Orne, 10 éoliennes sur 11 récemment construites appartiennent... à des élus locaux. ...
Mais le plus grave c'est que derrière cette figure sympathique d'écologie se cache une face obscure que la récente conférence environnementale a largement occultée. En effet, la filière éolienne se trouve actuellement confrontée dans le plus grand silence à une tempête juridique pénale qui pourrait tous simplement balayer définitivement l'éolien terrestre en France.
En effet, les associations de défense de l'environnement désormais habituées à décortiquer les dossiers de montages des promoteurs ont découvert qu'une grande partie des éoliennes terrestres installées en France était située sur les terres des maires, des conseillers municipaux ou des membres de leur famille.
Le plus grave c'est qu'une majeure partie de ces élus ont participé sciemment à l'élaboration des projets et aux délibérations d'installation des aérogénérateurs. Or ce délit de prise illégale d'intérêt est passible de 5 ans de prison et 750.000 euros d'amende (article 432-12 du code pénal). Actuellement de très nombreuses plaintes sont déposées auprès des procureurs de la République qui ouvrent des enquêtes préliminaires dans la France entière dont la Basse Normandie région particulièrement révélatrice de cette organisation.
Le Service Centrale de Prévention de la Corruption et la Direction des affaires criminelles du Ministère de la Justice sont désormais saisis de l'affaire qui est prise très au sérieux. Car outre des faits de prises illégales d'intérêt les enquêteurs pourraient découvrir des faits de corruption et de trafic d'influence comme c'est actuellement le cas pour un parc éolien en Haute Loire où la maire et deux conseillers municipaux sont mis en examen pour ces chefs d'accusation.
A cet égard Noel Pons consultant spécialiste de la corruption a publié une note pour le centre de criminologie de l'Université de Paris II sur le développement croissant de la criminalité verte. Un collectif d'association Bas Normand a récemment saisi le Président de la République de cette question ainsi que de l'opacité des circuits financiers qui a répondu dans un courrier qu'il demandait à la Ministre de l'Ecologie de faire diligence sur toutes ces questions.
Mais jusqu'à présent cette dernière est restée particulièrement muette et le Préfet de Région de Basse Normandie conforté par ses services a tout récemment attribué un permis de construire dans l'Orne où 10 éoliennes sur 11 appartiennent à des élus ou leur famille alors qu'une enquête préliminaire avait été ouverte préalablement sur le sujet....
On est loin de l'écologie!


a écrit le 25/09/2012 à 19:15 :
Je ne suis pas d'accord avec l'article. C'est comme si on nous disait qu'il faut continuer à manger des OGM sinon on risque de détruire de l'emploi. Les deux problématiques ne sont pas en lien. La transition énergétique va créer des emplois, autant, sinon plus que ce que nous connaissons. Mais à priori, le renouvelable fait peur. Sauf qu'il ne faut pas oublier que la valeur de la France est dans sa R&D et son innovation pas dans la fabrication comme on veut nous le faire croire depuis la campagne électorale (et non la crise). La recherche dans le renouvelable s'intensifie.
a écrit le 25/09/2012 à 19:13 :
L?exemple de l?Allemagne devrait donner l?alerte :

Allemagne : de nouvelles centrales à charbon pour compenser les échecs éolien et solaire
« Récemment, l'Allemagne a dévoilé les statistiques en matière de productivité réelle de son énergie éolienne au cours des dix dernières années. Le chiffre est de 16,3% !
En raison du caractère intrinsèquement aléatoire de l'énergie créée par le vent, les éoliennes ont été conçues pour un rendement de 30%. Ce qui signifie que l'Allemagne espérait obtenir à peine 30% de la capacité totale des installations - contre 85 à 90% pour le charbon, le gaz naturel, le nucléaire et les installations hydroélectriques. Cela veut dire que lorsqu'elle construit 3 000 MW d'énergie éolienne, elle espère en réalité quelque 900 MW, car le vent ne souffle pas toujours à la vitesse requise. Mais de fait, après une décennie, les Allemands se sont rendu compte qu'ils n'obtiennent que la moitié de ce qu'ils avaient espéré avec un certain optimisme et une certaine irrationalité : un bien modeste 16,3%.
Pire encore, après avoir dépensé des milliards d'euros en subventions, l'ensemble des installations éoliennes allemandes ont contribué à la production d'électricité allemande à une hauteur négligeable de 0,084% sur les 22 dernières années. Autrement dit moins d'un dixième de pourcent.
De plus, le coût réel de l'électricité éolienne et solaire allemande est de très loin supérieur à celui de son électricité thermique et nucléaire. Le tout pour une énergie soi-disant gratuite. Le tout au détriment des nombreux emplois allemands qui dépendent d'une énergie abondante et bon marché.
Quant au gaz naturel obtenu par fracturation hydraulique, il est également interdit, bien que nécessaire pour pallier le manque de fiabilité des installations éoliennes et solaires. Pas étonnant que les prix de l'électricité et du gaz naturel allemands soient pratiquement inabordables. »
lu sur
http://www.contrepoints.org/2012/09/09/96674-allemagne-de-nouvelles-centrales-a-charbon-pour-compenser-les-echecs-eolien-et-solaire
a écrit le 25/09/2012 à 19:03 :
Jusqu'à quand faudra t-il enrichir les pays producteurs de pétrole, il serai temps de prendre la décision courageuse qui va coûter certes maintenant mais nos enfants seront gagnants demain.
A méditer tous ensemble pour avancer durablement.....
a écrit le 25/09/2012 à 18:39 :
sa ma fait penser au charbon ou la gauche de Mitterrand a fait fermer les derniers mines 200 000 personnes ont perdu leurs emplois . de + les khmers verts ces comme le bio dans les super marchés sa coûte cher et ne sert a rien car le corps des travailleurs Français lui a besoins d énergie , moins d?impôts , d?incapable pour les gouverner les décisions doivent être faites par la voix des urnes et non par des politiques plus que douteurs.
a écrit le 25/09/2012 à 18:20 :
Peut être la Tribune aurait elle du signaler que cette association lutte férocement contre les énergies renouvelables à l'inverse de ce que pourrait laisser croire son nom.
De plus cette association est pointée du doigt par greenpeace pour son financement par les industriels et notamment Areva.
un petit tour sur facenuke vous permettra de voir ses relations :http://greenpeace.fr/facenuke/#Jean-Louis%20Butr%C3%A9
Réponse de le 25/09/2012 à 19:19 :
je pense que la plupart des gens , des plus modestes qui galèrent pour boucler leurs fins de mois à ceux d'en haut qui peuvent se permettre tous les gaspillages, n'ont pas vraiment compris la situation actuelle et surtout à venir. Ils comparent toujours le coût des énergies fossiles et nucléaires, aux renouvelables. D'abord, il s'agit des prix actuels car l'éolien et le solaire voient leur prix baisser d'année en année, mais surtout ceux des énergies conventionnelles vont augmenter inexorablement dans les années à venir. Surtout quand les pays émergents (chine, inde, ...) , qui consomment 10 à 20 fois moins par habitant qu'un occidental , seront au même niveau ! adieu le baril à 100$ et le litre d'essence à 1.5? à la pompe ! Et que dire de l'émission de GES !
Et enfin, ces énergies se finiront assez rapidement (même le nucléaire qui nécessite de l'uranium que l'on prélève aux africains, comme le pétrole du reste !).
Et le prix du démantèlement des centrales nucléaires , un coût faramineux qui remettra à sa juste valeur le prix du kWh actuel, on reparlera à ce moment là de toutes ces choses vous verrez !
Réponse de le 26/09/2012 à 13:27 :
Vous savez comment on gere une entreprise,vous savez ce que veut dire faire des provisions pour !EDF fait des provisions pour démentellement .Des entreprises aux USA ont déjà démantelé des centrales il y a donc un acquis et en plus un savoir faire .Comme les allemands arrêtent les leurs,on verra comment ils vont s'y prendre pour les démanteler avant nous ce sera tout bénef !
a écrit le 25/09/2012 à 18:15 :
L'article parle de" transition énergétique" mais reste confiné au seul sujet de la production d'énegies renouvelables. Or dans la fameuse "transition" il ne faut pas oublier le volet "économies" ou "non gaspillage" des énergies non renouvelables.
Et là le tableau concernant l'emploi n'est plus du tout le même :
-- 27 millions de résidences principales en France; moins de 10% d'entre elles sont isolées convenablement ( àmoins de 50kWh/m2/an)
-- Si l'on étale la rénovation sur 15 ans il faudra au bas mot 40 à 50000 personnes sur les chantiers tout au long de ce chantier titanesque. (sans compter ceux induits dans la production des équipements et matériaux qui présentent un risque de délocalisation)
-- Au bout; 25 à 30 milliards d'importations d'énergies fossiles en moins (en valeur 2012 mais probablement beaucoup + en 2030)
-- La production d'énergie devient de facto plus significative en proportion, puisque la demande domestique et tertiaire aura été divisée par 4 ou 5.
-- Le stockage des énergies renouvelables est tout à fait envisageable sous forme de chaleur ou d'hydrogène, par exemple, même si le rendement n'est pas excellent (on s'en fiche l'énergie primaire est gratuite) Il faudra créer la filière qui devra recruter (ou reconvertir) quelques dizaines de milliers de salariés.
-- Au global; on ne pourra démontrer qu'une "transition" énergétique visant à économiser des ressources en voie de raréfaction et à produire de l'énergie à partir de sources primaires gratuites serait néfaste pour la collectivité. (elle le serait tout au plus pour quelques individus ou groupes d'individus)

a écrit le 25/09/2012 à 17:53 :
Il se pose en réalité un véritable de problème de société au moment ou la France compte plus de 4 millions de ménages en situation énergétique précaire soit 1 million de plus qu?en 2011. .
Les éoliennes coutent les yeux de la tête, 3 millions d'euros pièce et sont toutes importées. Elles produisent des quantités d?électricité minuscules et sont outrageusement subventionnées par la collectivité.
Cela vient uniquement du fait de leur inefficacité énergétique et du fait qu?elles sont incontrôlables ce qui engendre un prix de revient élevé et qui oblige à subventionner massivement l?électricité produite.
En France le « taux de charge » moyen annuel d?une éolienne est de 22%, soit l?équivalent de 2000h.de fonctionnement Cela veut dire qu?elle ne produit rien l?équivalent de 78% du temps.
Ceci n'est rendu possible que par la surfacturation de ce coût au consommateur
En 2011 le parc français avec 4000 éoliennes soit et 6700 MW installés a produit 2% de l'électricité nationale. Cette production est surtout incontrôlable.
Le courant alternatif ne se stocke pas et ce ne sont pas les "pics" ni la moyenne qui sont les plus importants mais les "creux" qui posent un grave problème sinon il y a un black out général dévastateur. Il faut donc impérativement sécuriser et équilibrer le réseau à chaque seconde. Ce sont des dizaines de centrales à charbon et surtout à gaz qui vont être construites. Ceci entrainera un besoin en gaz naturel national et relancera le programme des gaz de schistes: (GDF Suez promoteur éolien et les autres multinationales se frottent les mains ils sont tous sur les starting-blocks.)
C'est a seule parade pour sécuriser l'électricité éolienne Il faut faire comme l?Allemagne et construire massivement ces centrales à charbon ou à gaz et des centaines de lignes électriques (Ce qui est en cours)
Il faut aussi imposer à tous les citoyens français des compteurs espions probablement illégaux qui sont dit "dit intelligents?. C'est le programme en cours "Linksys" dont le coût total dépassera 7 milliards d'? à faire payer d'une façon ou d'une autre aux consommateurs (200 à 300? pièce). Personne ne leur a demandé leur avis bien sûr ...
Il faut refacturer les pertes CSPE déjà cachées chez EDF (5 milliards d?euros soit 250 euros par foyer). Vu l?état actuel des finances des ménages c?est encore une charge qui est insupportable
Visiblement ces questions de faillite d?un pays et de réchauffement de la planète ne semblent plus troubler la conscience de certains écologistes
Les Français payent le courant électrique 100% moins cher que les danois et 50% de moins que les allemands. Le programme éolien du grenelle de 15.000 éoliennes, à lui seul, va entrainer une hausse des tarifs de l?électricité plus de 30% certains annoncent même 50%
Concernant l'éolien l'offshore " au raz des cotes " il est bien connu que les consortiums " AREVA, GDF-SUEZ- EDF qui ont emporté les premiers marchés sont en réalité tous « adossés » à quelques groupes industriels danois Allemand et Espagnol sont les champions des d?écologie. Ils se lancent tous bien sûr sur ce juteux marché subventionnés par les ménages uniquement pour des motivations écologiques et le sauvetage de la planète.
Concernant le nucléaire Il n'y a que 2 choix possibles :
1) La France arrête les 58 réacteurs nucléaires immédiatement car ils font courir un risque mort.
Il est inadmissible dans ce cas que des employés de ces sociétés continuent à travailler même partiellement dans ces centrales et soient considérés comme les assassins de la planète. Il faut alors militer dans le "réseau sortir du nucléaire" est efficace et propose un projet clair .Par contre il est impensable de soutenir les parti écologistes actuels qui sont actuellement au gouvernement et qui cautionnent lâchement la politique actuelle et se taisent en préférant les honneurs du pouvoir et les avantages de leurs fonctions.
2) La France continue le nucléaire. Elle doit alors en assumer tous les risques et c'est aux citoyens d'en décider par une consultation nationale non truquée qui n?a jamais eu lieu ce qui n?a jamais été faite le Grenelle ayant été un modèle du genre de tartuferie.
Toutes les solutions « faibles », 58 /40 comme celle de la « transition énergétique » ne résolvent ni le problème de la sécurité et ni celui des déchets. Le risque nucléaire sera le même avec les 40 réacteurs qui resteraient. Cette solution en plus entraine en plus la ruine programmée du pays

Réponse de le 25/09/2012 à 18:25 :
Bilan il fallait garder le cash perdu dans le nucléaire pour finaliser un mix ENR/Fossiles... merci aux politiques des années 60 - 70 de nous avoir ruiné.
a écrit le 25/09/2012 à 17:40 :
Les arguments des uns et des autres sont intéressants et recevables. On peut en conclure que personne ne possède véritablement de solution satisfaisante. Dans un cas comme celui-là, il n'y a qu'une façon de trancher la question : la mise en concurrence des producteurs et la libération des prix. Abandonnons les tarifs arbitrairement fixés par les hauts fonctionnaires et les lobbys qui les corrompent et mettons en concurrence réelle, sans subvention aucune, les diverses sources d'énergie, solaire, nucléaire, gaz de schiste, éolien... Que le meilleur gagne !
a écrit le 25/09/2012 à 17:36 :
Cet article fait écho à la chronique audio intitulée : " La vertueuse économie verte nous fait languir" mise en ligne le 17 septembre dernier sur la webradio indépendante AWI. En effet la question à laquelle devront répondre les Cassandres de la politique qui se lancent depuis quelques temps dans de nombreuses surenchères pour parvenir au développement durable de notre société était posée.
.Une société qui cherche à tourner à l?économie verte tous azimuts peut-elle réellement créer plus d?activités et donc d?emplois qu?une société grise qui s?est illustrée depuis l?après guerre par la surproduction et le gâchis permanent avant de finir par échouer ?
a écrit le 25/09/2012 à 17:21 :
heureusdement que dans 4 ans et 7 mois , nous aurons un nouveau gouvernement et que d'ici là Hollande sera incapable de mettre en oeuvre un programme destructif et des investissements nécessaires pour remplacer le nucléaire ! Fessenheim ne fermera pas en 2017 !
a écrit le 25/09/2012 à 17:04 :
Cet article, qui est une suite d'argumentation prodomo visant à justifier le nucléaire français et une sorte de phobie pathologique de l'éolien est une véritable litanie de contre vérités: le prix de l'électricité nucléaire est si largement sous évalué (coûts des démantèlements, surveillances, traitements et stockages des déchets) que toutes les nations européennes ont compris depuis longtemps qu'il s'agit d'une imposture qu'elles ne peuvent pas faire avaler à leur population, sinon elles n'hésiteraient pas bien longtemps à se lancer massivement dans le nucléaire. Le manque de compétitivité des industries françaises existe malgré "ce plus" du prix de l'électricité nucléaire financé de fait par le contribuable, malgré la baisse de l'euro de 1,5$ à 1,2$ (-20% en 1 an), tout simplement parce l'entreprenariat français ne sait pas produire des articles vendables (valeur ajoutée en matière grise) en phase avec la demande. Le problème n'est pas celui des coûts mais celui de la valeur marchande de l'offre.
a écrit le 25/09/2012 à 16:57 :
je ne suis pas un super convaincu des choix sur le nucléaire en france le lobby edf cea et les milliers de polytechniciens ont convaincu les pouvoirs publics.... c'est un fait mais cela marche a peu pres O K on ne sait pas démanteler une centrale on nous a cacher pas mal de choses; mais le reve écologique parait et je partage votre avis complétement hors du temps.... le vent n'est pas a volonté, ensuite comment transpoter tout cela, ensuite on peut faire des centrales a charbon presque propres et surtout que pouvons nous faire contre la concurrence de la chine de l'inde des autes qui se foutent de la pollution... et aussi nous aurons a affronter les pauvres de plus en plus nombreux dans notre propre pays...
a écrit le 25/09/2012 à 16:48 :
Toujours étonné de voir l'énergie développée par certains bloggeurs pro-monopole et pro-nucléaire. J'espère qu'ils sont bien défrayés pour passer autant de temps à gaver le net et tous les blogs dès que çà parle de démocratie énergétique.
a écrit le 25/09/2012 à 16:30 :
Merci de signaler que votre fédération lutte entre autre activement contre les éoliennes ;)
a écrit le 25/09/2012 à 16:10 :
Le refus du gaz dit de schiste, qui abaisserait le prix de l'énergie, si ce niveau de prix est comparable à celui des USA, à un niveau tel que lesprix des énergies "renouvelables" déjà ridiculement élevé et subventionné, serait rendu rédhibitoire par un prix du gaz réduit. Le gaz (méthane) est l'énergie la plus propre connue.
a écrit le 25/09/2012 à 16:06 :
On, c'est à dire nous et les autres, ne peut pas remplacer une énergie électrique à production stable et maitrisée par une production aléatoire suivant les caprices du vent.
a écrit le 25/09/2012 à 16:04 :
Vu le prix de l'EPR et de ses Kw, Va t-il être subventionné par le CSPE (le consommateur)? Par l'état (le contribuable)?
a écrit le 25/09/2012 à 15:49 :
Je rajoute une évidence, moins il y a de clients raccordés à de grands groupes et/ou plus il y a de concurrents en grands groupes et plus les clients payent l'énergie chèrement, à cause des coûts fixes d'infrastructure à amortir( sans compter que plus il y a de concurrents et plus ils se doivent d'avoir une rentabilité élevée pour compenser le risque d'échec et d'adaptation, donc de plus grandes marges).
En simplifié, si vous décidez de produire votre propre électricité, votre voisin qui ne le fera pas devra payer pour vous, et ceci sans y placer d'histoires de subvention.
Bref, le prix de l'électricité fournie par les grands groupes ne peut qu'augmenter, donc vous devez devenir le plus indépendant possible et au plus vite.

Réponse de le 25/09/2012 à 18:04 :
Pour le chauffage, il existe le système les "briquettes de déchets végétaux densifiés" pour les poeles à bois ou cheminées, et pourquoi ne pas penser à installer une mini éolienne sur chaque terrain (pour ceux qui vivent en pavillon). Ceci dit, écoutons JANCOVICI (Energie & Electricité - Prospective - Conférence du 20-03-2012 au Sénat) http://www.youtube.com/watch?v=P7DY6wqRNfk
a écrit le 25/09/2012 à 15:44 :
Cher Aka
Nul besoin de faire venir les chinois concernant les coûts
7 milliards dites vous pour l'EPR ?
l'EPR doit fournir 1500 MW. Ceci équivaut à 750 éoliennes de 2 MW. Mais comme le rendement de ces éoliennes n'est que de 20%, il faut donc multiplier le nombre d'éoliennes par 5, soit 3750 éoliennes. A 3 millions l'éoliennes, on arrive à 10 milliards.
Malheureusement cela aussi , on oublie de le dire. Yves Cochet que j'avais rencontré sur le site de Flamanville a totalement refusé d'écouter ce petit calcul à la potée des élèves de CM1
Ulice
Réponse de le 25/09/2012 à 16:20 :
Je pense que le coût de l'éolienne de référence à 2 MW est sensiblement plus faible, mais peut être êtes vous mieux au fait que moi de cela? Par ailleurs, la maintenance d'une éolienne est plus facile, plus sûre et moins couteuse que celle d'un EPR. L'un dans l'autre, il y a sans doute débat. On a vu par ailleurs que dans le nucléaire, la qualité et la sécurité comptent au final plus que le prix initial (exemple des cuves belges).
Réponse de le 25/09/2012 à 16:23 :
Je me permets d'ajouter une remarque supplémentaire à votre calcul, qui à raison souligne parfaitement le rendement faible des renouvelables: même à puissance installée équivalente, il manque encore à l'éolien une solution pour palier à son caractère intermittent (et oui s'il n'y a pas de vent, c'est déjà plus compliqué), à savoir le stockage. Or, sans même mentionner le prix du stockage, on ne peut imaginer des batteries à même de stocker des productions de l'échelle d'un réacteur. Alors l'éolien merci bien mias pour se subsituer au nucléaire (ou autre d'ailleurs), on repassera... (ceci ne s'applique pas au PV qui peut plus facilement avoir pour vocation d'être décentralisé, et donc venir en complément de l'elec de réseau)
Réponse de le 25/09/2012 à 18:05 :
Et je rajouterai que la durée de vie d'un parc éolien est estimé à 20 ans, contre 40 pour une centrale à fission en France.
Réponse de le 25/09/2012 à 18:54 :
Pour être plus global dans le calcul, je pense qu'il faut non pas faire x5 sur le nombre d'éoliennes, mais considérer le coût des centrales au gaz (ou autre) en relais pour les 80% du temps sans vent.
a écrit le 25/09/2012 à 15:41 :
ba ça c'est certain ...de la valeur immobilière , du lien sociale et du bien être..... aussi
qui veut acheter une maison avec des éoliennes en fond de tableau ?
et si vous en avez une ..la décote sera de combien ? non indemnisée bien entendu !
qui veut effectuer de travaux dans ces conditions ?
qui veut ouvrir un restaurant dans un village où les éoliennes seraient dominantes ?
Les Entreprises modernes s'implantent où il fait bon vivre aussi !!!
etc etc
a écrit le 25/09/2012 à 15:39 :
Comment peut-on encore être aussi rétrograde et passer sous silence le développement du stockage chimique ou magnétique, ce qui permet à l'éolien et au solaire d'accumuler de l'énergie, qui sera rendu n'importe quand au besoin; ils semblent ignorer l'existence des "piles"( votre téléphone est-il branché en permanence à une prise électrique ? non bien sûr).
C'est dingue comme ça dérange les énergies renouvelables, car ça casse les rentes.
Si les prix montent au niveau de l'électricité cela n'a strictement rien à voir avec les renouvelables, c'est lié à la privatisation et aux envies d'empire des dirigeants des firmes concernées( gros dividendes, achats à l'étranger sur le dos du consommateur français), il suffit de voir le même phénomène s'être développé pays après pays depuis des années bien avant que le renouvelable ne fasse une apparition significative.
Comme d'habitude, ils( certains lobbies) essayent de prendre la population pour des poires.
Et si ça se trouve tout ce petit monde sera balayé dans quelques années si les nouvelles inventions comme l'E-cat( et bien d'autres) se révèlent réelles( sans bâtons dans les roues), car pour les premiers trains téléphones voitures et avions, on est sceptique dans les grandes avancées tant qu'on ne l'a pas vu et essayé soi-même.
Réponse de le 25/09/2012 à 16:51 :
Tiens, encore un qui sort la fusion froide ... Malheureusement, ça ne peut pas marcher, contrairement à ce que des charlatans prétendent. Et les méchants lobbies des industriels ont globalement raison, il n'y a pas de vraie solution hors grosses centrales (encore désolé).
a écrit le 25/09/2012 à 15:21 :
Si le problème est le prix de l'électricité il faut faire venir des chinois pour construire l'EPR français en urgence. Car à 7 milliards (voir plus au train où vont les choses), L'EPR n'est pas plus rentable que l'éolien. De plus c'est curieux de voir encore des articles sur le nucléaire évacuant toute catastrophes dans l'analyse de ces coûts alors qu'elles sont récurantes (USA, GB, Ukraine,Japon). Les statistiques ne sont plus du tout en faveur de cette technologie.
Réponse de le 25/09/2012 à 15:53 :
et les mineurs du charbon qu'on a soigné et qu'on soigne encore aujourd'hui ?
Et le coût des marrées noires, financier et écologique ?
En ce qui concerne la technologie des cellules photovoltaïques ou des éoliennes, elle n'est certainement pas Française !