La Tribune

Les tablettes détrôneront-elles les ordinateurs en France?

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Marina Torre  |   -  774  mots
Près de la moitié des propriétaires de tablettes numériques en France disent délaisser leur ordinateur, selon une étude présentée ce mardi par le cabinet OTO Research.

S'informer, découvrir, se divertir... Les Français qui en possèdent font avec leur tablettes numériques, à peu près la même chose qu'avec leur ordinateur. D'ici la fin de l'année, ils devraient être 1,4 million à en posséder, anticipe OTO Research pour FullSix, spécialiste du marketing interactif, qui publie ce mardi l'intégralité d'une enquête sur les usages des tablettes équipées par d'iOS ou Android en France. Déjà, plus d'un million d'exemplaires, toutes marques confondues, ont été vendus depuis 2010. Et ces nouveaux gadget sont utilisés en moyenne 2h40 par jour, à six reprises, le plus souvent au détriment des ordinateurs classiques.

En effet, 44% des propriétaitres de tablette interrogés déclarent utiliser moins souvent leur ordinateur depuis qu'ils l'ont achetée. Chez ceux qui ont un iPad, c'est encore plus marqué puisqu'ils sont 59% dans ce cas. C'est la première activité sur laquelle ils empiètent devant la lecture de la presse "papier" et les jeux sur PC.

Le soir devant la télévision...

La manière d'utiliser ces nouveaux jouets se rapproche également de l'usage des ordinateurs. La quasi totalité des sondés (92%) déclarent employer leur nouvel outil numérique devant leur poste de télévision, le plus souvent, le soir, dans le salon et par tous les membres de la famille. "Pour beaucoup de gens, le soir, les tablettes vont remplacer l'ordinateur, posés sur la table du salon et manipulés aussi bien par les conjoints que par les enfants", prévoit Anne Browers, directrice générale de FullSix.

"C'est un objet de mobilité... dans mon appartement", note-t-elle, pointant l'emploi relativement peu "nomade" d'un objet pourtant vendu comme tel et qui souffre semble-t-il de la rareté et de la cherté des forfaits 3G qui permettent de se connecter partout.

... les propriétaires de tablettes surfent, s'informent, se renseignent, s'amusent...

Autre similitude : l'objet sert surtout à surfer sur internet, dans 84% des cas. Plus de 60% des répondants disent aussi se tenir au courant de l'actualité,  chercher des renseignements pratiques comme la météo et envoyer des mails et regarder des vidéos.

Le reste du temps, les activités sont plutôt ludiques et consistent à jouer, écouter de la musique ou, plus rarement lire des livres. D'ailleurs, l'application préférée des utilisateurs de tablettes n'est autre qu'AngryBird. Le jeu qui consiste à jeter des oiseaux au lance-pierre est même plus populaire que l'application du "Monde" et la carte virtuelle GoogleMap.

Particularité des propriétaires de iPad, ils sont plus nombreux que les autres à s'y connecter aux réseaux sociaux, ils sont 70% à le faire contre seulement 48% pour les ceux qui possèdent d'autres types de tablettes.

... mais travaillent rarement et achètent peu

En revanche, contrairement aux ordinateurs, devenu outils professionnels quasiment indispensables, ces nouveaux objets ne sont pas encore considérés comme des instruments de travail. Seul un quart des sondés l'emploit à la fois à titre personnel et professionnel, 28% disent travailler avec, 31% n'envisagent même pas de le faire.

Un autre domaine reste l'apanage des terminaux plus traditionnels : les achats en ligne. "Les gens sont d'accord pour y feuilleter des catalogues en ligne, note Anne Browers, mais quand il s'agit de passer aux choses sérieuses, et sortir la carte bleue, ils vont vouloir imprimer des documents". Les propriétaires dépensent surtout pour les applications et les téléchargements de contenu payants en ligne (14 euros par mois en moyenne). Sans surprise, ils préfèrent que ces derniers soient gratuits et plus de la moitié (60%) ne dépensent pas un centime pour des contenus à télécharger sur leur tablette.

Il faudra du temps avant de détrôner l'ordinateur

Pour l'instant les seules victimes des tablettes sont les "netbooks", ces mini-portables, dont les ventes sont désormais moins nombreuses selon le cabinet américain ABI Research. Les netbooks seraient tombés à 7,3 millions d'unités vendues dans le monde aux deuxième trimestre 2011 contre 8,4 millions au trimestre précédent tandis que les tablettes sont passées de 6,4 millions à 13,6 millions d'exemplaires entre les deux périodes.

Toutefois, l'ordinateur est encore loin d'avoir été détrôné, en France où 7 foyers sur 10 sont équipés (19 millions de ménages en tout). Au cours du premier semestre de cette année, 2,3 millions d'ordinateurs ont été vendus selon le cabinet Gartner, c'est plus de deux fois plus que pour l'ensemble des tablettes depuis 2010. La prédiction de Steve Jobs  qui déclarait en 2010 que "les PC nous ont emmené très loin. Ils étaient supers. Mais cela va évoluer ", ne semble pas prête de réaliser.

Réagir

Commentaires

ColineL  a écrit le 30/10/2011 à 11:51 :

Je pense que vous vouliez écrire comme titre "Les tablettes détrôneront-elles..." étant donné que le mot tablette est féminin...