"Le marché de l’art doit être un lieu d’achat plaisir, pas d’investissement"

 |   |  619  mots
Harold Hessel en pleine expertise.
Harold Hessel en pleine expertise. (Crédits : Expertissim)
Ancien commissaire-priseur, Harold Hessel a rejoint l’équipe d’Expertissim en 2009. Il est aujourd’hui responsable du département Mobilier et Objets d’Arts. Il nous présente le concept et le fonctionnement de cette salle des ventes numérique.

La Tribune - Comment fonctionne le site Expertissim ?

Harold Hessel, responsable du département Mobilier et Objets d'Art d'Expertissim.com - Nous sommes un site de vente en ligne proposant des objets d'un peu toutes les spécialités du marché de l'art, de l'archéologie à l'art contemporain. Nous sommes entourés de plus de 40 experts qui nous permettent de déterminer avec précision la valeur des objets que nous mettons en vente sur le site. Nous nous sommes également étendus à des secteurs annexes tels que l'horlogerie ou les vins et spiritueux.

Nous avons deux spécificités par rapport aux salles de vente classique :

  • Nous offrons une "garantie d'expertise" de 10 ans à nos acheteurs, elle engage l'expert qui a évalué le bien ;
  • le fait de vendre en ligne permet à nos acheteurs de bénéficier du délai de rétractation légal de 14 jours, ce qui est n'est jamais proposé en salle des ventes classique.

Objets d'Art vendues sur Expertissim

Quel est le profil des vendeurs et des acheteurs qui utilisent Expertissim ?

Nos vendeurs sont plutôt âgés, la plupart ayant plus de 50 ans. Ils vendent leur bien lorsqu'ils se retrouvent dans une situation de divorce, de décès d'un proche ou de déménagement. Les acheteurs sont plus jeunes (entre 30 et 40 ans), cela peut être des particuliers qui achètent une œuvre d'art pour la première fois comme des gens qui sont beaucoup plus familiers avec ce milieu.

Les acheteurs viennent-ils sur votre site dans une optique d'investissement ?

Selon moi, le marché de l'art doit être un lieu d'achat plaisir. Avant de réfléchir en matière de placement, il faut acheter ce que l'on aime avant tout. La spéculation fonctionne surtout sur des domaines de niches, comme une certaine partie de l'art contemporain, sur lesquelles nous sommes moins spécialisés.

A combien s'élève le montant moyen des ventes sur Expertissim ?

La plupart des biens présents sur notre site sont vendus entre 800 et 40.000 euros pour un prix moyen de 1.000 euros. Les biens vendus pour 40.000 euros sont rares, cela pourra être un tableau postimpressionniste ou un bijou avec une pierre précieuse. Nous vendons peu de biens dont la valeur est inférieure à 800 euros car ils ne rentrent pas dans notre dans notre stratégie commerciale. De plus, vendre un bien d'art demande des frais importants (expertise, photographie, stockage) et cela ne devient donc rentable qu'au-delà d'un certain seuil.

Photographie d'une peinture

Quel est le délai moyen de vente d'un objet d'art sur votre plateforme ?

Les ventes sur Expertissim se déroulent en deux temps. Au moment de la signature du mandat de vente, nous nous entendons avec le vendeur sur une fourchette de prix. La première semaine, on met en place une vente aux enchères en ligne (similaire aux enchères traditionnelles). Si le prix de réserve, la limite basse de la fourchette, est atteint, la vente peut alors être conclue. Si ce n'est pas le cas, l'objet est mis en vente sur le site à un prix fixe correspondant à la fourchette hausse pendant deux mois. Les acheteurs peuvent négocier ce prix directement auprès du vendeur.

Reste-t-il des frais à la charge du vendeur et de l'acheteur ?

Oui les frais s'élèvent à 15% du prix du bien pour le vendeur, ce qui sert à couvrir une partie des différents frais de mise en vente, et à 25% pour l'acheteur. Ces derniers sont ajoutés au prix de vente final. La livraison n'est pas comprise dans ces frais mais nous proposons des tarifs préférentiels grâce à nos partenaires dans le secteur, qui livrent également à l'étranger. C'est important car près d'un tiers de nos ventes se font vers l'étranger !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/08/2016 à 12:42 :
Sa démacrhe est quelque peu illogique. S'il détermine un prix, c'est qu'il fait déjà du commerce. Nous dit-il alors que seul son prix est valable ou que les autres n'ont pas le droit de surenchérir ? La spéculation est un des plus vieux métier du monde et le communisme s'est même cassé les dents à vouloir la supprimer. La nature humaine est ce qu'elle est, n'est-ce pas, même si je n'approuve pas forcément :-)
a écrit le 24/08/2016 à 21:12 :
si les gens n'y investissaient pas ( pour ne pas dire ' speculaient pas'), y a bcp d'artistes qui finiraient au chomage
en particulier ceux qui font des sttues de boites de conserves et des peintures niveau maternelle ' a la matisse quand il etait enfant'
faut lire le bouquin de luc ferry, il en sort plein la dessus

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :