Après Pontiac et Saturn, GM tue Hummer

 |   |  338  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
L'échec du projet de revente au groupe industriel chinois Tengzhong signe la fin de cette marque très "bling bling". GM a aussi fait le deuil de Pontiac et Saturn, deux marques phares de l'histoire automobile américaine.

Qui ne connaît ces monstrueux 4×4 carrés à l'allure toute militaire, avec de petites meurtrières en guise de fenêtres, qui faisaient récemment encore le bonheur des stars du show-biz ? Eh bien, GM a décidé de les tuer. Le groupe américain a annoncé dans la nuit de mercredi à jeudi la fin de Hummer, à la suite de l'échec du projet de revente au groupe industriel chinois Tengzhong.

Un accord de reprise avait été conclu en octobre, avec une date butoir fin février pour le bouclage de l'opération. Mais les autorités chinoises, soucieuses de limiter le nombre de constructeurs, ont refusé d'avaliser la transaction. Emblématique des excès de l'automobile américaine, même si la gamme comprenait dernièrement des modèles un peu moins caricaturaux (H3), Hummer emploie 3.000 personnes.

La marque disparaîtra donc à l'instar de Pontiac et de Saturn, des labels dont le consortium de Detroit, aujourd'hui nationalisé, a programmé il y a un an la mort entre 2009 et début 2011. Si Hummer, qui produisait des véhicules civils d'origine militaire, restait anecdotique (4.800 véhicules produits à peine en 2009, contre près de 20.000 en 2008), il n'en est pas de même des deux autres marques.

La première, fondée dans les années 1920, a encore fabriqué 64.500 unités en 2009 (248.000 en 2008), la seconde, née pour contrer Toyota il y a une vingtaine d'années, 14.600 (184.500 en 2008). GM a déjà rayé d'un trait de plume dans la dernière décennie, la vieille et prestigieuse marque Oldsmobile. Le géant du Michigan brade son patrimoine ! Quant à Saab, la filiale suédoise de GM, elle vient de sauver sa peau in extremis, grâce au constructeur néerlandais Spyker.

General Motors a vu sa production totale en Amérique du Nord réduite de presque moitié l'an passé à 1,78 million de véhicules (hors coentreprises). Restent en son sein les marques Chevrolet, Cadillac, Buick, et GMC en Amérique du Nord, Opel et Vauxhall en Europe, Holden en Australie. Alain-Gabriel Verdevoye
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :