Des chiffres encourageants pour l’industrie européenne

Les chiffres sur l’emploi et la production de la zone euro dans le secteur manufacturier poursuivent leur hausse dans les principales économies européennes.
L'activité manufacturière de la France a été presque stable en février. Sa composante production a même enregitré une très légère progression. (Photo : Reuters)
L'activité manufacturière de la France a été presque stable en février. Sa composante production a même enregitré une très légère progression. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)

Bonne nouvelle pour la zone euro : l'activité dans le secteur manufacturier poursuit sa progression à  53,2, selon l'enquête mensuelle mesurant l'indice PMI par Markit.  Si cette progression est moins forte qu'en janvier, lors duquel son meilleur niveau avait été enregistré depuis mai 2011, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne enregistrent toutes les trois une amélioration.

La France sur la bonne voie

La France, elle, voit sa situation s'améliorer. Car si l'activité s'y est encore légèrement contracté, la deuxième économie de la zone euro s'approche en effet tout près de l'équilibre, à 49,7. Un indice à 50 marque la limite entre expansion et contraction.

Il s'agit de son meilleur niveau pour depuis cinq mois. Autre signe encourageant, la composante production de l'indice PMI calculé par Markit enregistre sa première progression dans l'Hexagone depuis juillet, même si la hausse est marginale.

Poursuite de l'amélioration dans les grandes économies de l'UE

Le secteur manufacturier italien poursuit quant à lui son expansion entamée il y a huit mois, tandis que celui de l'Espagne a enregistré sa croissance la plus marquée en près de quatre ans.

En dehors de la zone euro, la Grande-Bretagne a également enregistré une hausse de son activité manufacturière, à 56,9, avec un pic dans la création d'emplois du secteur.

Au niveau de la zone euro, le secteur manufacturier est d'ailleurs à nouveau créateur net d'emplois en enregistrant plus d'embauches que de licenciements.

Baisse des prix à l'entrée des usines

Mais, à quelques jours d'une réunion de la Banque centrale européenne (BCE), Markit note toutefois que les prix à l'entrée des usines ont reculé pour la première fois en six mois, une évolution susceptible d'alimenter les craintes de déflation dans la zone euro. Et si les entreprises ont pu augmenter leurs prix légèrement le mois dernier, cette hausse a été moins marquée qu'en janvier.

En février, l'inflation dans les 18 pays utilisant l'euro a été de 0,8%, niveau bien en deçà de l'objectif de la Banque centrale européenne d'une hausse des prix à la consommation légèrement inférieure à 2%.

Les analystes ne croient cependant pas que la BCE agira. Selon le FMI, les chances d'une entrée en déflation dans la zone euro ne dépassent pas les 15 à 20%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 06/03/2014 à 11:04
Signaler
SI on regarde la corrélation entre croissance et indice pmi en 2013, il semble que cet indice a été trop pessimiste pour notre pays et beaucoup trop sympathique pour d'autres. J'avais lu une étude (mais je n'ai plus le lien) qui concluait que les pa...

à écrit le 04/03/2014 à 11:12
Signaler
A propos de relocalisation en France, j'ai trouvé à Auchan une brosse à dents fabriquée en France super design et très efficace cette même brosse à dents était encore il y a peu fabriquée en Chine. C'est à signaler.

à écrit le 03/03/2014 à 17:08
Signaler
même avec le boulet de l'euro, l'industrie ne disparait encore pas trop

à écrit le 03/03/2014 à 16:42
Signaler
le problème en France c'est que les gens n'ont pas assez de patriotisme économique et n'achète pas assez français

le 03/03/2014 à 17:00
Signaler
On le voit dans l'automobile, mais pas que.

à écrit le 03/03/2014 à 16:42
Signaler
le problème en France c'est que les gens n'ont pas assez de patriotisme économique et n'achète pas assez français

à écrit le 03/03/2014 à 16:42
Signaler
le problème en France c'est que les gens n'ont pas assez de patriotisme économique et n'achète pas assez français

le 04/03/2014 à 5:47
Signaler
@ Marc, C'est quoi le patriotisme economique? Une Toyota Yaris fabriquee dans le nord? ou une Twingo fabrique en Slovenie?

à écrit le 03/03/2014 à 14:17
Signaler
Markit écrit au sujet de l'industrie française: "Le volume du travail en cours reste relativement stable par rapport à janvier, ce malgré une nouvelle baisse des effectifs en février. Bien que modéré, le taux de contraction de l’emploi se redresse a...

le 03/03/2014 à 14:33
Signaler
ce qui est quand même positif. La production réelle c'est ce qu'il y a de plus important. Les licenciements se prévoyant longtemps à l'avance, il n'est donc pas rare que les entreprises licencient alors que leur production augmente. Je l'ai vécu moi-...

le 03/03/2014 à 15:20
Signaler
le trend est bon, et oui il y a toujours deux trimestres de latence entre une inflexion d'activité et l'impact sur l'emploi, on peut effectivement déplorer la lenteur du processus mais essayons d'être un peu optimiste

le 03/03/2014 à 15:55
Signaler
Le PMI manufacturier du mois de février et exclusivement pour la France démontre clairement que les achats se contractent et que l'emploi recule. La contraction perdure depuis 23 mois maintenant. Que la production augmente n'a peu de valeur, car "les...

le 03/03/2014 à 16:59
Signaler
En gardant en mémoire que les français ont souvent tendance à sous-estimer les résultats futurs. La preuve est que la production augmente alors que les précédents sondages étaient plutôt pessimistes. C'est un peu la nature française qui parle...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.