Jean-François Copé propose l'ouverture des magasins un dimanche par mois et en décembre

Afin de réconcilier son parti fortement divisé sur l'extension du travail le dimanche, le président du groupe UMP à l'Assemblée, Jean-François Copé, propose un "compromis".

3 mn

Jean-François Copé, président du groupe UMP à l'Assemblée, cherche un "compromis" sur la proposition de loi de Richard Mallié sur l'extension du travail du dimanche, qui divise la majorité. Il prône ainsi l'ouverture des magasins un dimanche par mois et les quatre dimanches de décembre à Paris, Lyon, Marseille et Lille.

"Il faut absolument éviter que notre majorité se divise sur ce sujet. Il faut une solution de compromis, qui permette à chacun de trouver son compte", explique Jean-François Copé dans Le Parisien. "En tant que président de groupe, je mouille ma chemise depuis le début pour rapprocher les points de vue."

Par ailleurs, le président Nicolas Sarkozy doit recevoir ce lundi les députés de la majorité opposés au projet de loi, dont l'examen devrait débuter mardi à l'Assemblée. En son état actuel, le texte propose d'autoriser l'ouverture des magasins le dimanche dans les zones touristiques et les agglomérations de plus de 1 million d'habitants et seulement le matin pour les commerces alimentaires.

"Au lieu de donner le sentiment d'une généralisation du travail le dimanche dans ces grandes zones urbaines, avec le risque que cela porte atteinte aux petits commerces de proximité qui en sont proches, on aurait un système plus modéré", explique Jean-François Copé. "On garde l'idée que les surfaces alimentaires ne pourront ouvrir que jusqu'à 13 heures le dimanche. Quant aux centres commerciaux tels que Plan-de-Campagne (qui ouvre illégalement le dimanche près de Marseille, NDLR), on pourrait les classer en zone touristique au cas par cas", ajoute-t-il.

Le président UMP de l'Assemblée, Bernard Accoyer, s'est montré réservé sur la proposition. "Toutes les idées sont bonnes à prendre", a-t-il dit sur BFM-TV et RMC Info. "Par contre, est-ce que ça résout le problème qui est celui de Plan-de-Campagne et d'un certain nombre de situations qui aujourd'hui ne respectent ni la loi, ni l'intérêt des salariés, ni les intentions et l'intérêt des acheteurs? Je n'en suis pas certain", a-t-il dit.

Les petits commerces de prêt-à-porter, regroupés au sein de la Fédération nationale de l'habillement (FNH), opposés à l?ouverture du dimanche parce qu?ils craignent une concurrence accrue de la grande distribution et des grandes chaînes, se sont déclarés satisfaits lundi de la proposition de Jean-François Copé.

En revanche, les grands magasins et grandes enseignes de l'habillement sont déçus de cette restriction au texte actuel. "C'est à l'entreprise de décider si elle veut ouvrir dimanche ou non. Les sites Internet de commerces ouvrent 24 heures sur 24, sans que quelqu'un conteste", a commenté Lucien Odier, président de la Fédération des enseignes de l'habillement. L?UCV (Union des centres villes) a déclaré par la voix de son président, Claude Boulle : "Ce que les touristes ne dépensent pas le dimanche boulevard Haussmann, ils le dépensent dans d'autres capitales".

"Nous voulons régler des situations ponctuelles et anormales", a plaidé pour sa part le Premier ministre François Fillon en marge d'un déplacement à Orléans."Nous ne voulons pas élargir le travail du dimanche à tous les Français, bien au contraire", a-t-il insisté, indiquant que l?initiative de Jean-François Copé serait "discutée" lors de la réunion prévue lundi après-midi autour du président Nicolas Sarkozy.

Face à l'opposition suscitée par ce projet de loi, à gauche comme à droite, le gouvernement avait annoncé le 9 décembre le report sine die de son examen à l'Assemblée, avant que le président ne décide, deux jours plus tard, qu'il serait discuté le 16 décembre, si les débats sur la loi sur l'audiovisuel étaient achevés.

La bataille s'annonce sévère à l'Assemblée. Plus de 4.000 amendements ont déjà été déposés sur la proposition de loi. La plupart de ces amendements ont été déposés par la gauche, en particulier le groupe socialiste.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Pendant de longues années, les coiffeurs ne pouvaient pas ouvrir le lundi à cause des syndicats. Maintenant qu'il n'y a plus d'interdit, les personnes pour qui le lundi est leur jour de congé, peuvent se faire coiffer ce jour là. Pour le dimanche, c...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Pourquoi pour montrer l'exemple, ils n'ouvrent pas l'assemblée nationale et le sénat le dimanche ?

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
C'est les hotels, les restaurants, les cinema, les théatres, les concerts, les bars, les boites de nuit, les stades, salles de sports, ? qui vont être contents d'apprendre ça. Bravo l'UMP.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
en fait il veut faire comme au pays-bas ou chaque mois il y a un dimanche d'ouvert ils appellent ca le : 'koopzondag' c'est bien on copie toujours a l'etranger sans etre capable d'innover

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
C'est ce qui s'appelle parler pour ne rien dire.C'est pratiquement ce qui ce fait déjà.COPPE est coutumier du fai,et ça se veut présidentiable!

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Pour M Debussy, Petit rappel, qui voit on faire ses emplettes quand il veut ?? Réponse : le pauvre chef d'entreprise qui trime toute l'année et à qui personne ne conteste le droit de la faire (et oui être méga disponible 24/24 et 7j/7 est respectab...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
La droite face à ses contradictions, je trouve ça drôle. De toutes façons, cette ouverture du dimanche est une idée de 2007 pour le pouvoir d'achat via les heures sup. La situation a changé maintenant. Ce ne sont plus des mesurettes comme ça dont on...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Je suis contre le travail du dimanche,vive le dimanche en famille

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Peut-on un jour comprendre que plus on réglementera plus on deresponsabilise avec nécessité d'encore plus reglemeter!! Laisser donc les gens choisir s'il veulent travailler le dimanche sinon un jour on ne vous laisserea même plus le droit d'aller fa...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Et encore si on copiait les choses bien....

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Il a été démontré en large et en travers que l'ouverture des magasins le dimanche détruisait l'emploi (notamment les commerces de proximité) et n'en créait aucun; c'est uniquement pour que sarko permette à ses copains (Arnaut/LVMH; Bolloré et les aut...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
dites bien à Mr Coppé de rebaler son projet? il risque d'avoir des déconvenues aux prochaines élections. Si ce projet passe je voterai blanc ce qui ne m'est jamais arrivé

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
les magasins qui ouvrent les dimanches doivent fermer 2 jours dans la semaine

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Ce sont les rois de l'incompétence et de l'improvisation, encore une fois ils vont d'un extrême à l'autre sans discernement, avec la crise aujourd'hui , il y avait une occasion de choisir une autre société en laissant vivre les gens en paix le dimanc...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
ou est la liberté????? laisser les commerçants faire du commerçe ou il veulent quand ils veulent un point c'est tout!!!!!!!!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.