Baroin assure que les contrats signés en Inde représentent 17,4 milliards d'euros

Alors que les annonces de l'Elysée et les informations fournies par les autorités indiennes et certains industriels ont donné lieu à un début de polémique sur le montant effectif des contrats signés lors du voyage de Nicolas Sarkozy, François Baroin a assuré ce mercredi que les 15 milliards d'euros annoncés avait été dépassés.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Le gouvernement français a revu mercredi à la hausse les contrats "signés ou annoncés" pendant la visite en Inde de Nicolas Sarkozy, qui avait revendiqué lundi 15 milliards potentiels. Sans que la question lui ait été posée lors du compte rendu du conseil des ministres, François Baroin a assuré que "le bilan de tous les contrats, annoncés ou signés" représentait au total la somme de "17,4 milliards d'euros".

Cette nouvelle estimation intervient alors que les contradictions entre les annonces de l'Elysée et les informations fournies par les autorités indiennes et certains industriels ont donné lieu à un début de polémique sur le montant effectif des contrats signés lors du voyage présidentiel.

L'ensemble de ces contrats représentent, selon François Baroin, "50.000 emplois pendant les cinq années qui viennent" : "Ça va des deux EPR aux Airbus, au co-développement de missiles sol-air, aux Mirage 2000, au développement (d'un) moteur d'avion de combat, à Alstom et à Safran", a-t-il précisé.

Le porte-parole du gouvernement a cité, à titre de comparaison, les contrats annoncés lors de la dernière visite du président américain Barack Obama, qui a précédé Nicolas Sarkozy en Inde :
"Les Etats-Unis étaient repartis (avec des contrats) annoncés ou signés, selon les mêmes modalités définies par la diplomatie indienne, à hauteur de 10,5 milliards d'euros (14,8 milliards de dollars)".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 11/12/2010 à 17:34
Signaler
L'opération s'appelle <remontent mes sondages> Donc tous les comédiens comme ce Baroin vont nous intoxiquer pendant un certain temps. Il nous suffira de voir ce qu'il y aura eu de concret au sujet de ces contrats en 2012. Il n'en restera certainement...

à écrit le 09/12/2010 à 17:10
Signaler
50.000 emplois pendant combien de jours? Pour la France ou pour les soustraitants étrangers? Quels sont les transferts de technologie? Suivis de délocalisations dans les prochaines années?

à écrit le 09/12/2010 à 13:48
Signaler
Hi hi - Avec encore un peu de patience le rafale se vendra à l'étranger : tous les musées de l'air se le disputeront comme le seul avion au monde jamais vendu....

à écrit le 09/12/2010 à 13:41
Signaler
La vision d'un chef d'entreprise c'est que l'affaire est faite quand le paiement est acquis, le reste c'est de la poésie, du fantasme ou de l'intox. Il est vrai qu'un ministre, fut-il de l'économie, n'est pas un chef d'entreprise...

à écrit le 09/12/2010 à 7:51
Signaler
100 contrats de ce type ne suffiraient pas à payer la dette publique cumulée de la France !

à écrit le 09/12/2010 à 7:13
Signaler
pourquoi cette guerre de vrai fausse information , le principal c'est que cela soit conclu et non plus des promesses bresilliennes ,car la bas il vaut croire les cariocas que lula ou sarko

à écrit le 08/12/2010 à 17:39
Signaler
Disons qu'on a pris langue pour d'éventuels contrats. En précisant toutefois que rien n'est encore paraphé et que les indiens sont de redoutables businessmans.Un peu de mesure !

à écrit le 08/12/2010 à 17:10
Signaler
contrats annonces ou signes ce n'est pas la meme chose mr baroin il ne faut pas nous prendre pour des demeures mais on est pas a un mensonge pres....

le 08/12/2010 à 18:33
Signaler
mauvaise lecture de votre part ,on n'esr pas a une connerie pret

le 09/12/2010 à 11:41
Signaler
Oui vous êtes vraiment des moutons

à écrit le 08/12/2010 à 16:25
Signaler
Un contrat ne vaut que quand il est signé. Rappelons-nous" l'ex-vente "du Rafale au Brésil....Méfions-nous des effets d'annonce. On nous prend vraiment pour des....

le 08/12/2010 à 18:30
Signaler
pas de contrat signé mais un accord de principe avec le Bresil ,Sarkozy était venu promouvoir le rafale

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.