Matignon plaide pour plus de transparence dans l'octroi des HLM

 |   |  379  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Dans une circulaire, François Fillon appelle les services de l'Etat à la vigilance sur le respect des textes légaux.

L'affaire des ménages aisés bénéficiant d'un logement social n'en finit pas de faire des vagues. Dans une circulaire envoyée en début de semaine et rendue publique mercredi, François Fillon a demandé aux préfets "d'améliorer la transparence des attributions de logements sociaux". Lundi prochain, le Premier ministre appellera les représentants de l'Etat, réunis au ministère de l'Intérieur, à la plus grande vigilance sur le respect des textes légaux en matière d'octroi de logement social.

"Vous devez veiller à ce que l'intégralité du contingent de logements sociaux qui vous est réservée soit bien identifiée et efficacement gérée", rappelle François Fillon dans sa circulaire. Par ailleurs, les communes «qui ne respectent pas leurs obligations de construction de logements sociaux» doivent y être contraintes, ajoute-t-il. Depuis la loi Solidarité et renouvellement urbain de 2000, les maires doivent, en effet, justifier d'une part de 20% de logements sociaux dans leur commune. Enfin, souligne Matignon, une loi de mars 2009 prévoit le paiement d'un surloyer, voire l'obligation de quitter les lieux, si les ressources du ménage sont deux fois supérieures au plafond.

Le rappel à l'ordre de François Fillon intervient sur fond de polémique autour de la présence de ménages aisés dans le parc HLM. Selon une photographie réalisée par l'Observatoire national de la pauvreté et de l'exclusion sociale (Onpes) et dévoilée par "La Tribune" du 29 novembre, 53.000 ménages appartenant aux 10% des foyers les plus riches de France étaient, à la fin 2007, hébergés en HLM. Dont 37 000 pour la seule région Ile-de-France (18 000 à Paris).

Les déclarations de François Fillon n'ont pas convaincu les responsables des associations de lutte contre le logement précaire. "Le problème des gens qui ont des revenus aisés en logement social ne se règle pas de cette façon là. Il se règle avec des bailleurs qui décident de lancer des procédures en vertu de la loi Boutin pour que le locataire se trouve un autre logement", a souligné Jean-Baptiste Eyraud, de l'association Droit au logement. "Si l'on veut plus, il faut débloquer des fonds", a renchéri Manuel Domergue, du collectif Jeudi Noir.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/12/2010 à 18:54 :
Il y a plus de 30 ans que '"l'on" loge les amis dans des grands appartements refaits luxueusement aux frais du contribuable. Télérama donnait déja des exemples vérifiés!!!
Nous vivons dans un pays où le "copinage" fonctionne au maximum, souvent au mépris des lois et du droit!
Si vous êtes un français "lamda" vous attendrez 20 ans pour obtenir une HLM.
Mais les familles très nombteuses d'origines étrangères en ont bien avant vous!
Je parle de ce que je connais, vu et vécu!!!
J'avais 20 ans quand on a attribué un logement à mes parents suite à une demande faite 20 ans auparavant!!!
NO COMMENT!!!
a écrit le 09/12/2010 à 20:42 :
Est-ce qu'on s'est posé aussi la question du calcul de la taxe d'habitation pour tous ces privilégiés ? Sur quelle base du revenu cadastral est-on ?
Messieurs les journalistes vous n'en parlez pas..............
a écrit le 09/12/2010 à 9:53 :
1500? de revenus par mois pour 2 adultes et 1 enfant. Logés dans un studio de 9m2 à Paris, déclaré insalubre par la Mairie de Paris. reconnu bénéficiaire de la loi DALO depuis plus d'un an. Et aucun logement proposé. On nous dit que rien n'est disponible et que nous ne sommes pas vraiment prioritaires ? Qui sont les 18000 ménages à Paris. Donnez la liste !
Réponse de le 09/12/2010 à 10:25 :
Quand on a que 1500 euros de revenus, on ne fait pas d'enfants, on n'entraîne pas de pauvres petits malheureux dans sa galère. Faire des enfants avec un petit revenu c'est la porte ouverte à des problèmes graves et donc une irresponsabilité et une inconscience totales !!!
Réponse de le 09/12/2010 à 12:18 :
Qu'est ce que c'est que cet EIFFEL qui donne des leçons de morale et voudrait pratiquer l'eugénisme par le fric! Comment de ridicules petits prétentiards osent déblatérer ces scandaleuses insultes!
Réponse de le 09/12/2010 à 14:42 :
Camille, regarde le film Idiocracy, il est touchant de vérité et c'est un vrai film d'anticipation. Pour n'importe quel projet, il faut des tunes. Pour avoir des tunes, il faut souvent emprunter et le banquier demande de sérieuses garanties. Faire des enfants est le plus beau des projets et seuls ceux qui n'en ont pas ou qui n'y consacrent pas le vrai budget disent qu'ils ne coûtent pas la peau des fesses ! Alors ce qui est surprenant, c'est l'absence de garantie de financement de ce beau projet qui n'est jamais examiné par personne. Résultat : des millions d'enfants mal éduqués, mal nourris, qui vivent dans des conditions exécrables, subissant des violences ou servant d'exutoire aux parents en difficulté. Il ne s'agit pas de morale mais d'observations de la vie courante !!!
Réponse de le 09/12/2010 à 18:38 :
Nous ne vivons pas dans l'anarchie mais dans une société qui partage et justement les logements sociaux sont là pour que ceux qui ont un petit salaire (et cela ne veut pas dire qu'ils sont idiots et sans morale, cette corrélation est bien surprenante!) ne consacrent pas tout leur revenu en loyer (les loyers élevés sont la conséquence de la spéculation et non une juste rétribution du coût de la construction).
a écrit le 09/12/2010 à 7:38 :
Les H L M doivent être attribués aux petits revenus, 1500euros par mois et pas au delà!!!!!Les gros revenus doivent dégager au plus vite, c'est indécent ..........Les maires ont du travail pour rétablir l'équité dans leur commune........
Réponse de le 09/12/2010 à 10:05 :
gérard !
1500 euros est presque le salaire médian en France. Il faut réserver les logements HLM aux démunis et c'est tout ! De plus, il faut expliquer à ces démunis qu'ils ne doivent pas faire d'enfants avant d'avoir une situation qui leur permette de les élever correctement. Il y va de l'avenir de notre société si l'on ne veut pas avoir des problèmes comme dans le film l'Idiocracy !
a écrit le 08/12/2010 à 20:34 :
Le logement coûte cher. Les Français devront y consacrer une part de budget de plus en plus importante compte tenu de l'envolée du prix des matières premières. Les Français devront être préparés à cette idée et il faut cesser de parler de logements sociaux qui font partie de coûts que la nation ne pourra pas supporter plus longtemps et qui ne seront plus acceptés par la grande majorité des Français qui sont fourmis et épargnent alors que les HLMistes sont des cigales !
Réponse de le 09/12/2010 à 12:06 :
Vos propos n'ont aucun sens, si ce n'est que pour vous, la majorité des Français c'est vous-même.
Réponse de le 09/12/2010 à 14:47 :
La majorité des Français, 62% sont propriétaires, ont fait un effort d'épargne conséquent et paient pour les HLMistes qui se la coulent douce aux frais du contribuables. Croyez-vous qu'ils acceptent cela ?
Réponse de le 09/12/2010 à 18:48 :
Les habitants de HLM paient un juste loyer, ils ne sont pas aux frais du contribuable. Si leur loyer est en dessous du marché, c'est que la spéculation immobilière ne s'applique pas aux HLM, qui ne sont pas des biens vendables. Ceux qui sont devenus propriétaires auront un patrimoine, ce que n'auront pas les locataires (de HLM ou autre). Donc ils sont récompensés. Pourquoi les plaindre? Le scandale est dans le fait que des gens à haut revenus restent en HLM, économisant la différence de loyer, pouvant ainsi, par exemple, acheter des biens immobiliers qu'ils loueront à d'autres à prix fort...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :