France : l'accélération de l'activité économique n'a pas fait baisser le chômage

 |   |  332  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
224.000 emplois auraient été créés entre mars 2010 et mars 2011 en France. Pourtant, le taux de chômage s'est maintenu à 9,7% au premier trimestre 2011.

En France, l?activité économique s?est accélérée de 0,9% au premier trimestre 2011, contre 0,3% au trimestre précédent, un taux record depuis le deuxième trimestre 2006. Une accélération poussée par le renforcement de la demande interne dont le concours à la croissance du PIB a augmenté de 0,6 points, contre 0,4 au quatrième trimestre 2010, selon l?enquête sur la conjoncture de l?emploi et du chômage au premier trimestre 2011 du service statistique du ministère du travail, la Dares.

Le rythme de la France devance légèrement celui de la zone euro dont l?activité économique aurait cru de 0,8%, porté par une Allemagne très dynamique avec une hausse de 1,5%, en glissement trimestriel, de son activité économique, selon les estimations Eurostat.

Ainsi, les créations d?emploi se poursuivent, notamment dans les secteurs marchands non agricoles avec 58.200 nouveaux postes au premier trimestre. Au total, ce seraient 224.000 postes qui auraient été créés entre mars 2010 et mars 2011, alors que sur la même période une année auparavant le solde était négatif avec une perte de 42.000 postes.

Toutefois, le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) reste stable à 9,7% de la population active, DOM inclus, et ne recule que de 0,1 point à 9,2% soit 2,6 millions de chômeurs, si l?on s?en tient à la France métropolitaine.

Pour les moins de 25 ans, cependant, la situation continue de se détériorer : le taux de chômage atteint 22,8%, soit une hausse de 0,6 points par rapport au quatrième trimestre 2010. Et ce sont les jeunes femmes qui plombent les statistiques avec un bond de 0,9 point en variation trimestrielle, leur taux de chômage accrochant désormais les 25%, une augmentation de 2,8 points sur un an.

Chez les hommes de moins de 25 ans, en revanche la hausse de 0,4 points sur le premier trimestre 2011 ne reflète pas la tendance annuelle : à 21,1% au premier trimestre 2011, leur taux de chômage a chuté de 2,6 points en un an.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/07/2011 à 12:47 :
"Pour les moins de 25 ans, cependant, la situation continue de se détériorer : le taux de chômage atteint 22,8%".
22,8% ne veut pas dire que 22,8% des jeunes sont au chômage, mais que 22,8% de ceux qui ne sont pas étudiants sont au chômage (définition du Bureau International du Travail utilisée dans toutes les statistiques gouvernementales).
Comme fort heureusement les jeunes sont de plus en plus nombreux à faire des études, le niveau de ceux qui n'en font pas est de plus en plus bas. Il n'est donc pas anormal que le pourcentage de chômeurs dans cette population augmente. Le jour où dans une génération de 750 000 on aura 749 999 étudiants et un chômeur, le taux de chômage de cette génération sera de 100%. J'imagine déjà les titres des journaux !
D'ailleurs l'article indique que le taux de chômage chez les jeunes femmes de moins de 25 ans est plus élevé que celui de jeunes hommes : cela vient du fait que les jeunes femmes sont maintenant plus nombreuses que les jeunes hommes à faire des études.
a écrit le 19/07/2011 à 9:55 :
Comme on produit de moins en moins,le chomage ne baissera pas ou si peu.Deux questions à se poser toutefois:En FRANCE, sait-on et veut-on encore travailler dans des usines de production?
a écrit le 16/07/2011 à 11:49 :
Le chomage on s'en fout, l'essentiel c'est que les banques vont mieux, on les a sauvées, voilà bien l'essentiel, non ? Bien-sûr cela a eu quelques conséquences, comme le surendettement des états et leur quasi faillite, mais à nouveau on va épargner les pertes aux banques en faisant payer les autres etats et leurs contribuables, donc tout va bien, non ?
Réponse de le 16/07/2011 à 14:12 :
bof : le chômage on s'en fout non c'est plutôt grave quand au banque il est vrai qu'il vont mieux que l'épargne est bon et que nos banques s'en sorte bien et vôtre phrase conçernant le surendettement l'épargne les pays étrangers vous n'avez pas tendançe à mélanger les torchons et les serviettes
Réponse de le 16/07/2011 à 18:17 :
@pathfinder : je crois que bof était ironique ....
Réponse de le 16/07/2011 à 19:39 :
Ahbon : oui peut-être mais j'en doute car dans çette soçiété l'ironie est aux de certains la chose la plus pire, peut-être je me trompe.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :