Le RSA et la lutte contre la pauvreté mis en cause

Deux organismes dépêchés auprès du gouvernement français doutent de sa capacité à atteindre son objectif de réduction de la pauvreté d'un tiers à l'horizon 2012 et remettent en question l'efficacité des dispositifs en place.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Deux questions en particulier suscitent l'inquiétude du Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale (CNLE) et de l'Observatoire national de la pauvreté et de l'exclusion sociale (Onpes) : la pauvreté des enfants et l'intégration des jeunes, notamment sur le marché du travail.

Ces deux instituts demandent, entres autres, une revalorisation du Revenu de solidarité active (RSA) et la mise en place d'un "nouveau plan de cohésion sociale".

"Même si beaucoup de choses ont été faites, les résultats ne sont pas à la hauteur des attentes", a déclaré lundi Etienne Pinte, président du CNLE lors d'une conférence de presse.

En 2007, Nicolas Sarkozy avait promis de faire baisser la pauvreté d'un tiers d'ici la fin de son quinquennat.

"Tenant compte de la poursuite du ralentissement de la croissance, il sera (...) très vraisemblablement impossible d'atteindre en 2012 l'objectif central fixé par le gouvernement", écrit l'Onpes dans un communiqué publié lundi.

La prise de position de ces deux institutions fait suite à la publication par le gouvernement de son troisième rapport annuel sur l'évolution de la pauvreté en France. Un rapport qui porte sur 2009 et qui, selon le CNLE et l'Onpes, est en "décalage" avec la réalité observée sur le terrain en 2011.

Les deux organismes craignent de voir l'indicateur central utilisé par le gouvernement, le taux de pauvreté ancré dans le temps, "masqu[er] les évolutions défavorables de la grande majorité des autres indicateurs".

Cet indicateur, qui propose une mesure absolue de la pauvreté, s'appuie sur le seuil de pauvreté à 60% du revenu médian en 2006. En 2009, il est resté stable à 11,8% alors que le taux de pauvreté relatif a augmenté, atteignant 13,5%.

Le CNLE, dont la mission est notamment de proposer aux pouvoirs publics des moyens de lutte contre la pauvreté et l'exclusion, recommande une augmentation de 25% du RSA socle sous cinq ans, et une mobilisation en faveur de l'emploi des jeunes.

Il reprend à son compte certaines propositions du comité de suivi de la loi Dalo sur le droit au logement opposable et attire l'attention du gouvernement sur la difficulté d'accès aux soins de certaines franges de la population, avec le non-recours de 20% des personnes concernées par la Couverture maladie universelle (CMU), et 45% de celles concernées par l'Aide médicale d'Etat (AME).

Le CNLE et l'Onpes notent toutefois que les indicateurs sont moins dégradés en France que dans d'autres pays d'Europe, preuve selon eux du "rôle positif" joué par le système de protection sociale.

Ils enverront leurs observations et leurs propositions à chacune des grandes formations politiques en vue de l'élection présidentielle de 2012.

2 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 16
à écrit le 30/03/2012 à 13:39
Signaler
J'en suis donc je peux dire que le RSA met fin à son indépendance en tant qu'individus et citoyen, freine le retour à l'emploi vu le prix de l'essence et de tous les besoins matériels pour la recherche d'emploi qui est imposé par la société. Mon conj...

à écrit le 20/03/2012 à 15:46
Signaler
Avoir pour seul revenu le RSA ou le minimum vieillesse ou même un SMIC, ce n'est pas être pauvre, c'est être dans la misère . Misère, c'est le mot que nous devons nous réhabituer à prononcer, et c'est la chose que nous devons anéantir . Comment ? D...

le 30/03/2012 à 14:53
Signaler
Enfin du bon sens et pas de demagogie dans un sens ou dans l'autre

à écrit le 20/03/2012 à 13:33
Signaler
les Français devraient commencer par éviter les dépenses inutiles : le tabac 200?/mois pour un fumeur ,l'alcool , la drogue , la nourriture pour chien et chat : regardez le caddies à Carrefour , toutes ces saloperies achetées en grande surface : des...

le 30/03/2012 à 13:42
Signaler
confond pas avec la classe moyenne en haut de l'échelle qui se rapproche de la classe aisé. Un pauvre n'a même pas les moyens de s'acheter une voiture neuve et d'occase peu être mais une vraie ruine. La mienne c'est une vieille voiture avec 4 vitesse...

à écrit le 20/02/2012 à 20:41
Signaler
Il faut donc partager le travail, 35 heures et retraite à 60 ans. Bien sûr avec des salaires et des pensions correctes. Mais cela est anti-libéral, surtout anti néo-libéral. Place aux jeunes donc disai-je, quand ils sont occupés, ils font moins de c...

à écrit le 20/02/2012 à 20:41
Signaler
Il faut donc partager le travail, 35 heures et retraite à 60 ans. Bien sûr avec des salaires et des pensions correctes. Mais cela est anti-libéral, surtout anti néo-libéral. Place aux jeunes donc disai-je, quand ils sont occupés, ils font moins de c...

à écrit le 20/02/2012 à 20:41
Signaler
Il faut donc partager le travail, 35 heures et retraite à 60 ans. Bien sûr avec des salaires et des pensions correctes. Mais cela est anti-libéral, surtout anti néo-libéral. Place aux jeunes donc disai-je, quand ils sont occupés, ils font moins de c...

à écrit le 20/02/2012 à 12:06
Signaler
Il faut déjà commencer par dire aux gens que les enfants coûtent cher et qu'il ne faut pas en faire quand on n'a pas le sou et si l'on l'on n'arrive déjà pas à subvenir à ses propres besoins ! Bien que j'ai un salaire correct, je fais très très atte...

le 30/03/2012 à 13:46
Signaler
vrai et faux à la fois. Car si seul les riches peuvent faire des enfants, c'est une autre forme de génocide qu'on impose aux plus faibles. Tu es pauvre donc tu crève et tu ne conçois pas d'enfants ! On ne vit pas dans un jeu video, ni à la TV. On a q...

à écrit le 05/12/2011 à 18:08
Signaler
Si les français étaient un peu solidaires , peut être qu il ne serait pas nécessaire de dépenser une grande partie de l argent public dans des aides qui ne font qu enfoncer le citoyen encore plus .... Je ne parle pas de solidarité citoyenne , celle q...

le 05/12/2011 à 20:38
Signaler
Chris y'a des parents "solidaires"! j'aide mes enfants comme je le peux ! le fils survit avec 1 job 1/2 pour nourrir sa famille ( ils sont 4) dans un studio de 28 m2 ! je l'ai aidé pour une bonne voiture d'occasion ( avant c'était des épaves ) j'habi...

à écrit le 05/12/2011 à 16:06
Signaler
Jamais assez,toujours quémander pour ceux qui ne font rien,RAS LE BOL.Le social devient une gangrène,trop de social tue.

le 05/12/2011 à 17:18
Signaler
ok ! mais fo que la société puisse donner un emploi "normal" à chacun au nom du droit à l'emploi- on est loin du compte dans notre pays ...

le 05/12/2011 à 17:59
Signaler
@ mimosa : c est pas a la société de donner un emploi , c est aux citoyens de se bouger ... Certes l emploi n est pas florissant en France , surtout depuis les délocalisation et le manque de compétitivité des français .... Les gouvernement ont cru de...

à écrit le 05/12/2011 à 15:43
Signaler
C'est incroyable tous ces organismes bidons. Il serait intéressant d'en avoir la liste. Que de planques sans doute pour les amis des politiciens de tous poils.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.