La croissance trimestrielle de la France a été revue à la baisse

 |  | 255 mots
Lecture 1 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'Insee a abaissé de 0,4% à 0,3% la croissance au troisième trimestre mais l'acquis de croissance annuel à fin septembre reste à 1,7%, selon des statistiques publiées ce vendredi.

L'Insee a revu en baisse vendredi la croissance du produit intérieur brut (PIB) de la France au troisième trimestre à 0,3% contre 0,4% annoncé initialement, après un repli de 0,1% au deuxième trimestre. L'acquis de croissance pour 2011 à fin septembre a été néanmoins confirmé à 1,7%.

Le détail des comptes nationaux trimestriels confirme une hausse de 0,3% de la consommation des ménages sur juillet-septembre, après une baisse de 1% au deuxième trimestre.

L'investissement total a progressé de 0,2%, contre 0,4% annoncé initialement, après +0,6% au deuxième trimestre. Celui des ménages a progressé de 1,3% (+1,4% en première estimation) tandis que celui des entreprises non-financières a baissé de 0,6% contre -0,3% annoncé auparavant. "Au total, la demande intérieure finale (hors stocks) contribue positivement à la croissance du PIB : +0,2 point après -0,4 point", précise l'Insee dans un communiqué.

Les variations de stocks ont contribué positivement à la variation du PIB (+0,1 point après -0,1 point) tandis que le commerce extérieur a été neutre après +0,5 point au deuxième trimestre. Les importations se sont redressées (+0,7% après -1,0%) et croissent quasiment au même rythme que les exportations (+0,8% après +0,7%).

Les chiffres révisés montrent une stabilité du pouvoir d'achat du revenu disponible brut des ménages, après une hausse de 0,6% au trimestre précédent. Le taux d'épargne des ménages a reculé légèrement à 17,1% contre 17,3% après avoir atteint au printemps le niveau le plus élevé depuis 1983. Le taux de marge des sociétés non-financières est stable à 29%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/12/2011 à 13:11 :
Le PS a budgétisé son programme sur une croissance à 2,5% (où vont-ils aller la chercher ? là est la question), la droite elle a misé sur une croissance à 1,5%.

Sachant que nous aurons 0% : diantre on est mal barré ! Un peu de sérieux ne nuirait pas !

Pauvres de nous !
a écrit le 23/12/2011 à 14:50 :
Erreur de frappe où rien ne va plus en FANCE tel un bâteau sans commandant et qui fût la fierté de la FANCE je parle du pays La FRANCE. Respectons le peu qui reste, ne nous bornons pas au triple AAA. Merci de rectifier

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :