La France en panne de créations d'emplois

 |   |  523  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Selon des données corrigées de l'Insee, la France détruit des emplois depuis la mi 2011, avec, notamment, 22.600 poste en moins au quatrième trimestre. Le secteur de l'intérim est le premier concerné, tout comme l'emploi industriel.

La statistique va nécessairement être largement commentée en cette période électorale, alors que l'emploi reste toujours et encore la première préoccupation des Français. Selon les données publiées par l'Insee, l'économie française détruit des emplois depuis mi-2011. L'Insee, qui a révisé jeudi ses chiffres sur l' emploi salarié, a annoncé que l'économie avait détruit 22.600 postes au 4e trimestre et 31.500 au troisième, rompant ainsi avec une tendance positive depuis fin 2009.
Ce sont surtout les données du 3e trimestre qui ont été fortement révisées puisque l'Institut national de la statistique tablait jusqu'à présent sur un solde légèrement positif de 3.600 postes créés sur cette période. Finalement donc, le solde est largement négatif. Les données du 4e trimestre ont en revanche été moins catastrophiques puisque l'Insee avait avancé mi-février le chiffre de 31.900 destructions d' emplois.

Les perspectives pour 2012 s'annoncent négatives

Au final, l'économie perd des emplois depuis deux trimestres consécutifs et non plus un seul comme le laissaient penser les données provisoires. La France n'avait plus perdu d' emplois depuis fin 2009. Pour 2012, l'Insee maintient sa prévision de 61.000 destructions d' emplois au premier semestre, qui pourra être corrigée lors de la prochaine note de conjoncture fin mars. Rien d'étonnant à cela, alors que le taux de chômage pourrait atteindre 10% à la fin du premier semestre. D'ailleurs, selon la dernière livraison de l'enquête de conjoncture dans l'industrie et les services, publiée par la Banque de France, l'activité industrielle s'est légèrement repliée en février en raison de la baisse enregistrée notamment dans les secteurs de l'automobile en particulier et de la métallurgie en général. Pis, le taux d'utilisation des capacités de production est resté éloigné de son niveau moyen de longue période.
A noter que l'Acoss (l'organisme de la Sécurité sociale qui coiffe les Urssaf) a publié pour sa part des chiffres différents : l' emploi serait en effet resté quasi-stable au 4e trimestre avec 9.300 emploi s nets créés sur les trois mois. Mais il est vrai que le champ d'étude de l'Insee et de l'Acoss est un peu différent.


L'intérim et l'industrie souffrent

Dans le détail, pour le 4e trimestre, l'Insee observe que la grande majorité des destructions d' emplois ont concerné l'intérim avec 21.100 emplois en moins (-3,6%). Hors intérim, l' emploi est resté stable avec 4.900 postes en plus dans le tertiaire. Phénomène classique, puisque les entreprises commencent toujours par supprimer les emplois  "périphériques" avant, si nécessaire, de s'attaquer au noyau dur (les salariés en CDI).
Les secteurs de l'industrie et de la construction sont, en revanche, dans le rouge au dernier trimestre 2011 avec respectivement 1.700 postes en moins (-0,1%) et -4.600 (-0,3%)... Le très nette ralentissement de la croissance est passé par là. Au final, sur un an, grâce à un début d'année 2011 un peu plus positif, l'emploi salarié est resté en modeste hausse (+0,4% avec 67.300 postes créés).

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/03/2012 à 17:20 :
Ce n'est pas possible !!!
a écrit le 08/03/2012 à 22:45 :
@ utile : Ah bon vous trouvez, le jour ou il manquera des hôpitaux, des policiers, des facteurs, des postes, bon pour les 2 premières chose que j'ai marqué, quand on attends + de10 h avant d'être vu par un interne, et après quelques heures seulement le médecin apparait comme par miracle, et les policiers malgré qu'il est la sécurité de l'emploi, soit il se suicide ou démissionne car il sont dégoutté par les moyens que la justice leur donne, quand au facteur et au poste, pour trouver un sourire sur un facteur ou un guichetier il faut se lever tôt le matin, ou quand il sorte de leur travail là il retrouve le sourire, mais ou est donc le problème.
a écrit le 08/03/2012 à 20:22 :
Depuis trente cinq ans, la France est en panne tout court.
a écrit le 08/03/2012 à 17:48 :
qu'entendons nous tous les jours ,dans les promesses électorales
TAXER taxer et toujours taxer les entreprises .
pas étonnant qu'elles s'en aillent ailleurs
taxer les actionnaires du cac 40 ? ils ont foutu le camp depuis longtemps . nous ne produisons plus et bientôt nous ne consommerons plus .c'est ça la mondialisation .

en MAI ,faites le bon choix
a écrit le 08/03/2012 à 16:58 :
Pas d'investisseurs, pas d'emplois. C'est aussi idiot que cela. Même si certaines entreprises connaissent le succès, il faut reconnaitre le caractère fragile de l'entreprennariat (investissement de fonds personnels, dépendance à la conjoncture, etc). L'erreurs des politiques est de considérer les dirigeants comme des notables bien installés. Les palabres et tergiversation sur l'imposition des hauts revenus, l'imposition des entreprises, les modalités de cession ou de transmission et bien sûr le droit du travail, ont un impact très négatif sur la décision d'investir. Il faut des règles claires, fixes, et incitatrices (pourquoi risquer sa fortune pour se faire imposer à 90% des revenus en cas de succès?).
a écrit le 08/03/2012 à 15:59 :
Ce sont les taxes et impôts de toutes natures dans les entreprises,ainsi que celles et ceux contenus dans leurs charges externes(approvisionnements,services...etc)qui plombent les entreprises et tuent l'emploi.
a écrit le 08/03/2012 à 12:30 :
oui depuis 1974 !
Réponse de le 08/03/2012 à 18:02 :
Usinor à Denain c'était en 73 et depuis ça n'a pas cessé .
a écrit le 08/03/2012 à 12:02 :
Mais avec Hollande les emplois bidons subventionnés ubi et orbi vont régler le problème !
Réponse de le 08/03/2012 à 13:15 :
des milliers d emploies de fonctionnaires inutiles . a VIE ....
Réponse de le 08/03/2012 à 18:29 :
je vous souhaite plusieurs choses:
de manquer de médecins et d'infirmaière à l'hopital si vous êtes malade.
de ne pas avoir de prof remplaçant pour vos enfants à l'école
de vous faire voler sans avoir une police et une justice disponible (je sais c'est de plus en plus difficile déjà!)
d'avoir un accident sur des routes non entretenues,
etc,etc
et d'avoir finalement avec les fonctionnaires qui restent un petit contrôle fiscal qui vous trouvera bien une petite fraude
à vie bien sur!
a écrit le 08/03/2012 à 11:46 :
pourquoi se faire du "mourron" puique FH va se faire un plaisir de créer des milliers d'emplois!
a écrit le 08/03/2012 à 11:24 :
Jour après des usines ferment leurs portes. Un code du travail obsolète, les 35 heures, une intransigeance syndicale croissante etc. ont eu raison du tissu industriel.
Réponse de le 08/03/2012 à 12:13 :
Le problème est dans les défaillances des services de l'Etat UMP qui étouffent et massacrent les projets innovants créateurs d'emplois. Les gouvernements Fillon ont été et sont la cause de la casse d'emplois et leurs annonces pompeuses sans suite réelle, sont les responsables des obstacles aux créations. Bref Fillon brouillon et approximatif a fait et fera perdre la France.
Réponse de le 08/03/2012 à 13:18 :
@Gilles1

C'est le tissu industriel français qui est inapte à la conjoncture, c'est plus facile d'importer à bas coût que de produire et de vendre. et surtout de changer les mentalitées.
Réponse de le 08/03/2012 à 15:32 :
La solution : taxer lourdement la logistique et l'immobilier logistique qui ne servent qu'aux importations massives en provenance des pays de l'esclavage.
Réponse de le 08/03/2012 à 16:42 :
Que l'UE fasse enfin du protectionnisme intelligent comme le font la Chine, USA, Japon, Russie, Bresil, Australie, Canada, Emirats Arabes Unis, Algerie ... L'UE ouvre ses portes et fenetres aux produits importes sans aucune contrepartie

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :