L'abstention, la grande inconnue du premier tour, l'enjeu du second

 |   |  266  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Si les Français décident en masse de boycotter les isoloirs ce dimanche, les finalistes présents au second tour devraient se mettre en peine pour les attirer dans leur camp respectif. Tous les coups seraient alors permis.

C'est un triste record que les Français pourraient battre ce dimanche. Selon l'un des derniers sondages dévoilés par l'Ifop, 29% des électeurs pourraient décider de partir à la pêche dimanche, battant de peu le record d'abstention à un premier tour a été enregistré en 2002. Il y a dix ans, celui-ci s'était élevé à 28,40%. Ce serait la reprise d'une tendance continuelle depuis 1965, seulement brisée par le scrutin de 2007, où le taux d'abstention avait atteint 16,2%. Mais auparavant, l'abstentionnisme n'a cessé de prendre de l'ampleur : le taux de non-participation s'est élevé à 15,2% en 1965, 15,8% en 1974, 18,9% en 1981, 18,6% en 1988 et 21,6% en 1995. 

Regrouper, séduire, promettre...

Une chose est à peu certaine :  bien malin celui qui saura exactement à qui profite l'abstentionnisme. A moins qu'un institut de sondage prenne le temps d'interroger les personnes qui ont fait le choix de ne pas s'exprimer. Une étude publiée en 2010 par Fondapol, la fondation pour l'innovation politique après les élections régionales marquées par un taux d'abstention de 53,7%, concluait qu'aucun candidat ne profitait de la situation.
Tout dépendra en fait de l'ampleur de l'abstentionnisme. Si les Français décident finalement de se déplacer en masse dans les isoloirs, le sujet sera clos. En revanche, si le record est approché ou battu, les deux vainqueurs du premier tour devraient multiplier les tentatives de séduction. En jouant la carte du rassemblement, en séduisant les extrêmes, en faisant de nouvelles électorales, en abordant enfin en profondeur les sujets qui préoccupent la majorité des Français comme la santé, le logement, l'éducation... L'entre deux tours s'annoncerait alors passionnant. Enfin...


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/04/2012 à 13:01 :
mieux se divertir sur : www.dailymotion.com/video/xkdzij_parodie-elections-2012
a écrit le 22/04/2012 à 11:20 :
heureusement qu'il y a plein d'abstentionnistes, comme ce sont principalement des pauvres, la France serait un pays communiste.
Réponse de le 22/04/2012 à 13:34 :
@ je suis communiste : Personne n'est parfait.
a écrit le 21/04/2012 à 20:01 :
Moi, tant que les députés décideront eux-me^mes de leur propre augmentation de rémunération et tant que leur rémunération sera aussi élevée,(et leur retraite ) je n'irai pas voter
Réponse de le 21/04/2012 à 20:19 :
les députés ont de très bonnes retraites et n'ont rien fait pour les retraités polypensionnés qui se retrouvent dans la misère alors qu'ils ont travaillé autant que les autres . c'est pour cela que je ne vais plus voter... Après avoir cotisé pendant 42 ans comme tous les autres,.............. je suis dégôuté par ce système injuste de retraite qui avantage ceux qui restent peinards , sans changement .
Réponse de le 21/04/2012 à 21:46 :
votez si vous voulez être compté et être entendu ! Hollande veut supprimer le cumul des mandats ! c'est une première étape car l'UMP n'a rien fait...
si vous ne votez pas c'est que vous êtes indifférent ! réagissez !
Réponse de le 22/04/2012 à 7:07 :
Hollande veut supprimer le cumul des mandats mais il en a bien très bien profité jusqu'à présent. Régimes spéciaux des retraites des sénateurs : un véritable scandale, idem pour les députés. Les cotisations d'un député comptent double... la pension de réversion d'un sénateur est de 100 %. Les employés et les ouvriers n'ont que les yeux pour pleurer, eux ! Les élus se vautrent dans le luxe.
Réponse de le 22/04/2012 à 10:12 :
Ne votez pas si vous voulez être entendu ! Si aucun candidat ne vous convient, ne donnez pas votre voix par défaut au moins pire. Si vous ne votez pas, c'est que les candidats vous sont indifférents (tous nuls). Si vous votez, vous maintenez la domination des partis actuels : rien ne pourra changer. Ne pas voter est un acte éminemment politique.
a écrit le 21/04/2012 à 19:37 :
au fait : est-ce pour tout le monde pareil : lorsque j'ai ouvert l'enveloppe des tracts electoraux, ils étaient pliés en 2 tas ; chacun d'eux avait en premier tract, un des 2 candidats préselectionnés par les sondages pour le 2e tour !
Je trouve que si ce n'est pas le hasard, c'est qqchose de nature à influencer les votes, non ? nb: j'ai vérifié chez un amis à 15km de chez moi : même pliage !
Réponse de le 21/04/2012 à 20:18 :
Même chose. Demain je n'irais pas voter.
a écrit le 21/04/2012 à 19:34 :
de nombreux pays en europe ont rendu le vote obligatoire : est-ce une solution ? Et pis, on pourrait peut-être mettre les elections un jour de semaine (en GB, c'est le mardi par exemple). Et bien sur, comptabiliser le vote blanc...
Réponse de le 21/04/2012 à 19:49 :
complément d'idée : en semaine, l'employeur rémunère une heure pour chaque votant, et ceux qui choisissent de ne pas y aller, travaillent 1h de plus pour compenser l'effort de l'employeur pour les votants
Réponse de le 21/04/2012 à 20:11 :
@lyons69 : Le vote obligatoire au nom de la démocratie ???
Réponse de le 21/04/2012 à 20:23 :
Le vote obligatoire au nom de la démocratie ??? Il faut certainement réformer le principe de l'élection présidentielle et comptabiliser les votes blancs, mais certainement pas rendre le vote obligatoire. Personnellement, ça m'inciterait a ne rien mettre dans l'enveloppe.
Réponse de le 21/04/2012 à 20:52 :
je ne crois pas que la Belgique par exemple soit anti-démocratique !!
Réponse de le 21/04/2012 à 21:22 :
Il n'empêche que la Belgique n'a pas eu de gouvernement pendant au moins 6 mois !!
Réponse de le 22/04/2012 à 12:01 :
@libre : c'est surtout du à la proportionnelle intégrale !!
a écrit le 21/04/2012 à 19:19 :
IL FAUT INTERDIRE LES SONDAGES .
Réponse de le 21/04/2012 à 20:24 :
IL FAUT INTERDIRE D'INTERDIRE.
a écrit le 21/04/2012 à 19:18 :
pourquoi aller voter puisque les sondages ont déjà annoncé les résultats.?
Réponse de le 21/04/2012 à 20:06 :
Si l'on suit votre raisonnement, tous les électeurs d'Hollande restent à la maison tandis que les électeurs de Sarko se rendent aux urnes ? Ben voyons.
Réponse de le 21/04/2012 à 20:15 :
Non, tout le monde reste à la maison !!! puisque les sondages ont déjà donné les résultats .
Réponse de le 21/04/2012 à 20:36 :
Les sondages ne sont pas une science exacte. Les manipulations sont par ailleurs extrêmement faciles. Par respect pour nos aïeux qui ont défendus ce droit, il faut aller voter.
Réponse de le 21/04/2012 à 22:55 :
en allant voter, n'entérine-t-on pas ce système injuste avec des élus privilégiés (rémunération , avantages retraites) qui nous rappellent l'ancien régime et ses ordres .
Je souhaiterais un système comme en Suède, plus transparent, plus sobre, moins coûteux , plus proche du peuple
Réponse de le 22/04/2012 à 7:34 :
@aristocratie d'élus : Comme l'indique le post de "démocratie", le vote blanc reconnait la légitimité du principe de la légitimé de l'élection, pas celle de la rémunération de nos élus. Il faut donc demandé à nos députés que soit revu le système que vous décriez. Il faut rappeler que vous pouvez demander un rendez vous à votre député et exposer votre désaccord. Cependant, il y a peu de chance qu'il fasse remonter vos doléances. C'est la le hic de notre démocratie. Dès que cela les concernent, ils accordent moins de valeur à votre voix.
a écrit le 21/04/2012 à 17:52 :
La non reconnaissance du Vote Blanc entraine l'abstention; le vote sanction (extrêmes) et in-fine la non reconnaissance en la Patrie et ses dirigeants jugés comme illégitimes. Un acte de contre-démocratie de ne pas les comptabiliser.
a écrit le 21/04/2012 à 17:12 :
Demain 20h00. Après l'euphorie des résultats, les Français redescendent sur terre. La dette est toujours là. Un nouveau prince est sur le trône ; un prince par défaut, mais qui jubile, car il atteint le but fixé, régner pour 5 années. Le citoyen retourne à son ouvrage, les plus démunis à la recherche d'un toit. Bref, rien n'a changé. Plus que 4 ans, 11 mois et quelques jours avant de transmettre la main à la droite.
a écrit le 21/04/2012 à 16:42 :
En l'assimilant à de l'abstention, le vote blanc n'est pas reconnu. Le chiffre est connu puisque chaque bureau de vote doit comptabiliser les votes blancs, mais il n'est pas reconnu officiellement dans la mesure où il est mélangé avec l'abstention.Or, si le vote blanc exprime une défiance à l'égard des candidats, il reconnaît la légitimité de l'élection. Donc, dans un pays démocratique, il est essentiel d'aller voter. Même blanc.
a écrit le 21/04/2012 à 15:28 :
L'abstentionniste ne sera nullement attiré par ce genre d'article et ne l'influencera, seul celui qui vote se pose la question! Mon choix sera-t-il minimisé par celui qui ne daigne pas participer? La conséquence durant la suite d"un mandat sera t il altéré par cette indécision? Le vote n'est il qu'un droit sans qu'il ne soit un devoir de citoyen? Doit on attendre l'obligation de ce prononcer pour ce sentir en phase! Qui a peur du vote blanc?
Réponse de le 21/04/2012 à 16:43 :
@Samuel: t'es-tu seulement posé la question pour savoir pourquoi "certains ne daignent pas partciper" ? Peit-être ne se reconnaissent-ils dans aucun candidat. Doivent-ils comme c'est la règle voter contre l'in plutôt que pour leur poulain ou pouliche ? Notre système est en effet dysfonctionnel, mais ceux qui ne "daignent pas participer" sont ceux qui l'ont remarqué et ne veulent pas avaliser n'importe qui :-)
Réponse de le 21/04/2012 à 16:43 :
Et pourtant en votant Marine Lepen, vous votez blanc.
a écrit le 21/04/2012 à 14:19 :
A quand une loi permettant l'organisation d'un référendum (comme en Suisse il me semble) par proposition populaire (disons que 2.000.000 personnes proposent un projet de référendum)? On pourrait enfin forcer nos politiciens à prendre en compte les votes blancs car ils ne le feront pas d'eux-même, leur non-légitimité serait trop souvent flagrante et embarrassante. Du coup beaucoup iraient voter (même pour le coup rendre le vote obligatoire (Blegique, Luxembourg) et là on pourrait enfin donner ou pas une légitilité à nos élus. Le système actuel est une vaste farce organisée par une caste au pouvoir (gauche-droite soit-disant) qui s'auto-alimente. La vraie raison de l'abstention c'est justement que beaucoup ne pensent pas que se déplacer et affirmer sa non adhésion aux candidats en lice compte puisque passée sous silence au moment des résultats.
a écrit le 21/04/2012 à 11:09 :
La campagne électorale qui s?achève nous laisse une drôle d?impression, un sentiment d?insatisfaction et de tromperie sur la marchandise, comme lorsqu?un représentant habile nous a vendu un aspirateur et que nous nous apercevons après son départ qu?il ne nous convient pas..
.
Pourtant les Sarkozy, Hollande, Lepen, Bayrou et les autres se sont démenés et n?ont pas ménagé leur peine. Les propositions sont légions, les meetings combles, les radios et télévisions tonitruantes, et pourtant...

Peut-être est-ce parce nous savons intuitivement que personne ne nous a réellement parlé du problème le plus important, soit le remboursement de nos 1 800 milliards de dette. Nous sentons confusément que cela va être le vrai et gros problème qui va nous tomber sur la tête à la rentrée.

Nous pressentons que les belles promesses de campagne risquent de se transformer en dures restrictions une fois les urnes refermées, comme pour les grecs, portugais et espagnols, Nous avons la profonde impression que, pour ne pas contrarier l?électeur, on a caché l?essentiel au citoyen.

Après toutes ces promesses aussi mirifiques les unes que les autres, nous craignons de nous réveiller avec une gueule de bois, en constatant que tout n?était que rêves irréels et que la dure réalité est toujours là : chômage, pauvreté, insécurité, fin de mois difficiles, déshumanisation de la société, réglementation galopante, politiques lointains et indifférents...

Nous craignons que le brouillard de cette campagne ne débouche pas sur le soleil promis mais sur une nuit encore plus noire...

Le Vilain Petit Canard
Voir le blog : levilainpetitcanard2.blogspot.fr
Réponse de le 21/04/2012 à 13:22 :
+1
Réponse de le 21/04/2012 à 16:32 :
parfaitement vvrai
Réponse de le 21/04/2012 à 16:35 :
@Canard31 : C'est la triste vérité +1 -:(
a écrit le 21/04/2012 à 7:13 :
Voter, pour une fraction importante de la population, rélève du parcours du combattant : procuration limitée à une par personne pour autant qu'elle vote dans le même bureau, personnes âgées ou handicapées, jeunes mobiles aux adresses encore instables, gendarmeries ou commissariats en rupture de documents "procuration" ou tatillons (ne s'agit-il pas d'une fonction publique se sentant menacée et évacuant tout électeur jugé contraire à ses convictions corporatistes ?), mairies (de gauche) choisissant à dessein d'inscrire les résidents âgés des maisons de retraite (supposés voter à droite ?) dans les bureaux les plus éloignées d'elles,... Bref, si le code électoral n'est pas dépoussiéré de ses dispositions les plus archaïques, l'abstention ne pourra que prospérer.
a écrit le 20/04/2012 à 21:38 :
Si l'abstention, les votes blancs ou nuls sont majoritaires, aucun élu ne peut prétendre à la légitimité démocratique. Dès lors, il conviendrait de procéder à une nouvelle élection, les précédents candidats et leurs partis respectifs ne pouvant plus se présenter, puisqu'ils ont été rejetés par la majorité.
a écrit le 20/04/2012 à 19:23 :
Depuis le referendum sur le TCE, je vote pour l'abstention, une idée qui fait sens dans un pays où la démocratie n'est plus qu'un souvenir.
Réponse de le 21/04/2012 à 16:32 :
Très juste. Moi également, depuis que Sakozy s'est assis sur l'expression des Français du dernier référendum, je ne vais plus voter. Le principe de "Un homme, une voix", n'a pour moi plus de sens depuis 2007.
a écrit le 20/04/2012 à 17:48 :
Si l'abstention (additionnée des votes nuls) est majoritaire au premier tour, aucun candidat ne pourra se prévaloir de la moindre légitimité démocratique. Il est dès lors indispensable de recommencer l'élection à zéro avec des candidats et des partis politiques différents, puisque les précédents auront été rejetés démocratiquement, sans aucun doute possible, par les Français.
a écrit le 20/04/2012 à 17:18 :
Présidentielles :
abstention et vote blanc 1er tour : entre 15 et 20%
abstention et vote blanc 2nd tour : entre 25 et 30%
Législatives :
45% d'abstention et de vote blanc sauf si une bonne dose de proportionnelle était introduite
Réponse de le 20/04/2012 à 17:33 :
@Pronos: c'est là le noeud gordien de notre système ! Sarko a été élu avec 31% de 73% de votants (1er tour), c'est-à-dire environ 25% des voix (au2e tour, on vote contre l'auter et cela ne veut donc rien dire). C'est aussi à dire que 75% des gens ne se reconnaissent pas dans Sarko (ou un autre parce que c'est le même topo à chaque fois) et que sa légitimité est donc discutable.
Réponse de le 21/04/2012 à 17:46 :
En clair avec le système majoritaire de la Véme, les gens qui nous gouvernent n'ont quasiment aucun contre pouvoir en face, de plus ils peuvent ne pas représenter plus de 30% des électeurs donc 20% environ des gens adultes et in fine 10 à 15% de la population totale, c'est donc un système plus proche d'un régime autoritaire que d'une démocratie. UN système extrêmement dangereux entre les mains d'un manipulateur, désinformateur, raconteur de bobards et de contre vérités à répétition et de plus verrouilleur de médias.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :