Le chômage grimpe encore, Pôle emploi revoit le suivi des chômeurs

 |   |  649  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Sans surprise, pour le dix-huitième mois consécutif le nombre des demandeurs d'emploi a continué de croître en octobre. Le nombre des chômeurs (catégorie "A") a progressé de 45.400 soit, +1,5% sur un mois (France métropolitaine). Si l'on tient compte des demandeurs d'emploi ayant exercé une activité partielle en novembre, l'évolution est de 1,6% (+71.500) soit 4.587.000 inscrits. Pour faire face à cet afflux, Pôle emploi est en passe de finaliser un niveau dispositif d'accompagnement des chômeurs, plus ou moins appuyé selon que le demandeur d'emploi se trouve en difficulté ou non.

Dix-huit mois!!! Fin octobre, pour le dix-huitième mois consécutif, le nombre des demandeurs d'emploi a progressé en France. Certes, le président de la République, suivi par son gouvernement, a prévenu: il ne faut pas compter sur une inversion de la tendance avant, au mieux, la fin 2013. Un exercice de lucidité nécessaire, vu la conjoncture morose. Il n'empêche, chaque publication mensuelle des statistiques sur le chômage continue de faire mal. Fin octobre, selon les dernières données du ministère du Travail publiées ce mardi 27 novembre, il y avait 3.352.700 demandeurs d'emplois inscrits en catégorie "A" (y compris Dom), soit une progression de 1,4% sur un mois et surtout de 10,2% sur un an .

45.400 chômeurs de plus en un mois en France métropolitaine

Pour la seule France métropolitaine, le nombre des demandeurs d'emploi en catégorie "A" progresse de 45.400 sur un mois (soit +1,5%) et de 10,6% sur un an.
Si, cette fois, l'on ajoute également les demandeurs d'emploi qui ont exercé une activité réduite durant le mois, le nombre des chômeurs (y compris Dom) s'élève à 4.870.800 (catégories "A, B et C), soit une hausse de 9,2% sur un an. Et avec la conjoncture morose, pas de miracle non plus s'agissant de la durée du chômage. Le chômage de longue durée (plus d'un an) concerne maintenant 1.775.800 personnes, soit une progression impressionnante de 11,5% en un an.

Faute de croissance, le gouvernement table sur les emplois aidés et le crédit d'impôt pour freiner la hausse du chômage

Des données toujours aussi déprimantes donc. Le gouvernement fait le dos rond en attendant des jours meilleurs. Pour ralentir la hausse, il compte bien entendu sur ses différentes "armes" anti-chômage. Les contrats aidés, d'abord. Dont les 100.000 contrats d'avenir (réservés au secteur non marchand) prévus pour 2013. Le rythme de signatures de ces contrats est déjà assez élevé. Le contrat de génération ensuite (dans le secteur marchand) qui va permettre en 2013 d'inciter les entreprises à recruter un jeune tout en gardant un senior dans son emploi. Le soutien à l'économie, ensuite. Avec, en premier lieu, le pacte de compétitivité et son fameux crédit d'impôt en faveur de la compétitivité et de l'emploi (CICE). Un crédit d'impôt qui sera d'autant plus favorable pour les entreprises que leur masse salariale (pour les salaires inférieurs à 2,5 Smic) sera élevée. La réforme du marché du travail, enfin. Le gouvernement attend beaucoup des partenaires sociaux dans le cadre de la grande négociation qu'ils ont engagé pour fluidifier les règles régissant l'emploi. Normalement, patronat et syndicats doivent avoir abouti pour le 31 décembre...


3 niveaux  de suivi différents à  Pôle emploi pour les chômeurs

En attendant, pour faire face à cet afflux de demandeurs d'emploi, Pôle emploi est en passe de finaliser son nouveau dispositif d'accompagnement des chômeurs, baptisé "suivi différencié". Après évaluation, les demandeurs d'emploi seront divisés en trois catégories. Les chômeurs les plus éloignés de l'emploi seront considérés comme prioritaires. Ils bénéficieront d'un accompagnement renforcé, assuré par des conseillers qui ne pourront pas suivre plus de 70 dossiers au total. Actuellement, grosso modo, un agent de Pôle emploi suit 160 chômeurs. A un second niveau, on trouvera des chômeurs en moindre difficulté. Eux, auront droit à un accompagnement "guidé" dont les modalités seront arrêtées avec le conseiller. A ce niveau, chaque conseiller ne devra pas suivre plus de 150 chômeurs. Enfin, au troisième niveau, se situeront les demandeurs d'emploi semblant les plus autonomes et les plus proches de l'emploi. Ils feront l'objet d'un simple suivi administratif avec un rendez-vous en agence limité à tous les 4 mois environ. Un conseiller suivrait au maximum 350 dossiers ce type.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/12/2015 à 12:26 :
Bonjour,
C'est vrai que le taux de chômage s’accroît de jour en jour. De plus, un diplôme ne suffit plus pour avoir un emploi de nos jours. Il faut être plus malin pour en trouver un. J'ai lancé ma propre affaire grâce au coup de pouce d' Eddy≈ Gagner-argent.org. Et j'avoue que je n'ai plus de soucis financiers depuis.
a écrit le 10/12/2012 à 16:16 :
La menace du chômage motive les proletaires, il faut cette pression pour contenir les têtes chaudes. Alors un chômage de 10% ou 15% est salutaire, il fait peur, ainsi les 90% qui on du travail, travaillent plus et compensent ce que les 10% de chôeurs auraient produit.
La production reste la même mais les couts sont de 10% moindre.
Réponse de le 11/10/2014 à 0:36 :
Tant qu' il n'y aura que Picketty et ses amis à avoir ces thèses sur la classe moyenne on ne risque pas d'y comprendre grand chose de concret et pertinent ni de voir l'avenir de manière optimiste et réaliste
a écrit le 28/11/2012 à 22:29 :
Il existe 8 catégories de chômeurs. Il n'est déclaré que la première. A l'origine, il n'y en avait qu'une. Mais au fur et à mesure de l'augmentation du chômage, pour ne pas affoler les citoyens, il a été créé, une 2ème catégorie et ainsi de suite pour arriver à 8.
Il faut savoir que lorsque 2 salariés deviennent chômeurs, dans les 3 mois, 1 autre salarié deviendra chômeur.
D'autre part, suivi des chômeurs par pôle Emploi ou pas, cela ne changera rien. Ce qui compte c'est le nombre d'emplois proposés. Vous pouvez même doubler le personnel de Pôle Emploi, cela n'y changera rien. Le supprimer également. Sans emploi: pas de travail. Avec beaucoup d'emploi, ce sont les employeurs qui courent après les candidats....
Parole d'un recruteur avec 42 années d'expérience intérim et recrutement.
www.livres-daniel-moinier.com
Réponse de le 29/11/2012 à 3:43 :
** Citation : Moinier a écrit"" :
"Avec beaucoup d'emploi, ce sont les employeurs qui courent après les candidats....".
---------------------------------------------------
Oh oui, ce serait le rêve ! mais une utopie car je crois que cela n'existera plus jamais, vraiment plus jamais sur notre bonne vieille Terre...
Je me rappelle que mes parents (à la retraite) me racontaient que en 1950 1960 les employeurs : artisans, commerçants, bouchers, boulangers, etc... se tenaient sur le pas de leur porte de leur boutique en ville, et "attrappaient" d'une parole bienveillante, les petits élèves sur le chemin de l'école, en les interpellant et leur demandant : "Hé, petit, tu as l'air d'un brave type ! tu ne voudrais pas travailler pour moi ? je t'embauche si tu veux travailler dans ma boutique" !
---- Ce genre de situation n'existera plus jamais : des patrons qui "quémandent" des travailleurs, LOL !. Si cela existait de nos jours, quelle bonheur de pouvoir inverser la situation : pouvoir faire comme les "chasseurs de têtes" agissent sans pitié avec les "demandeurs d'emploi" : trier sur le volet 1200 candidatures de patrons, les jeter sans pitié, les convoquer et leur faire subir 3 entretiens, puis leur re-téléphoner 20 jours après pour finalement les envoyer balader en leur disant qu'ils "ne satisfont pas à nos éxigeances de (merveilleuses) conditions de travail ni à nos souhaits de (super-bons) salaires ;-)) puisque ce seraient les chômeurs qui seraient en position de force et pourraient imposer pratiquement tous leurs désirs, comme le font les employeurs actuellement. L'arroseur enfin arrosé....
a écrit le 28/11/2012 à 16:03 :
Le chomage n'est qu'une variable d'ajustement entre offe et demande ; l'offre étant limitée il faut diminuer la demande
Réponse de le 28/11/2012 à 16:39 :
Et comment faites vous cela ??? Cela me semble irréalisable.
Réponse de le 29/11/2012 à 3:07 :
Traduction : le personnel dans une entreprise, est la "variable d'ajustement" : lorsqu'une boite a des soucis, le premier "compte de charges" qui subit un dégraissage massif c'est le personnel puisque c'est la seule charge qui produit d'abord son "actif" à l'entreprise (= du travail, au sens comptable du terme) c'est à dire du travail, et c'est seulement en fin de mois, que le patron paie enfin ses pions jetables !
Quand un patroin invesstit dans des robots, il les chouchoute bien davantage car ledit patron PAIE D'ABORD l'invesstissement....ET N4EN R2COLTE LES FRUITS QUE BIEN PLUS TARD....donc il ne peut "virer" son robot qui ne produit pas assez à son goût ;-((( car ce serait ue perte sèche.
a écrit le 28/11/2012 à 14:08 :
Un grand merci à nos amis les financiers et traders, qui sont à l'origine de cette crise avec leurs subprimes et produits titrisés devenus pourris. Ils ont bien mérité leurs 242 000 euros de bonus par personne tous les ans (moyenne 2010) !!!
a écrit le 28/11/2012 à 13:49 :
Ce n'est pas étonnant, parce que depuis Sarko jusqu'aujourd'hui, la politique mondialisation, l'UE et l'euro continue. Comment le taux de chômage n'augmente pas ???
a écrit le 28/11/2012 à 12:43 :
Il faut virer ce ministre du travail car il est bon pour la retraite . Présent ou pas cela ne changera pas grand chose.C'est un sénior désespéré qui cause car nous aussi nous avons roulés notre bosse, alors il nous la fera pas.Nous attendons toujours de sa part qu'il rétablisse
L'AER aux séniors fatigués de leurs longues carrières.
Salutations
a écrit le 28/11/2012 à 12:20 :
Le fait que Pôle Emploi modifie son suivi ne changera rien. Il est agaçant de voir qu'on culpabilise toujours les chômeurs. Comme si ça faisait plaisir d'être au chômage ! En fait, on n'a pas besoin de Pôle Emploi, ça ne sert à rien. Ce dont on a besoin, c'est d'entreprises qui embauchent - et donc de ne pas leur mettre sans cesse des bâtons dans les roues
Réponse de le 28/11/2012 à 12:43 :
@suivi, Vous n'avez jamais entendu des gens partir en vacance le premier mois de leur chomage. Genre j'ai cotise donc j'en profite?Apres on peux pas faire une generalite mais il ne faut pas fermer les yeux aux abus.Il n'y a pas que des pauvres chomeurs longues durees.
Réponse de le 28/11/2012 à 13:07 :
@Gina : et vous ne vous êtes pas aperçu(e) que lorsqu'on est licencié on vous paie votre droit à congés au lieu de le prendre en congés payés ? Ce n'est donc pas illogique... d'autant que cette période n'est pas indemnisée par les Assedic (franchise de 7 jours + l'équivalent en temps de l'indemnisation des congés non pris).
Réponse de le 28/11/2012 à 16:14 :
@suivi:Je vous donne 100% raison!
@gina:vous n'avez jamais entendu que le jour où l'on vous annonce que vous allez prendre la porte....vous perdez tellement pied qu'une envie de mourir peut soudain vous envahir???

Perso, j'y ai laissé ma santé!! burnout pendant le boulot et burnout pendant la période de chômage.
Ce que je peux suggérer...c'est de stopper tout ponctionnement ASSEDIC sur nos fiches de paie...et chacun se débrouille!!
Cdlt
a écrit le 28/11/2012 à 11:27 :
n'importe comment ,ceux qui ont écouté le discours de françois Hollande ne seront pas surppris.
en effet,celui çi à précisé que le chomage augmenterait encore 1 an.
meme si c'est dramatique,je salue l'honneteté et le courage du president.
cela change d'autres presidents qui ont usé de la langue de bois à toutes les sauces !!
Réponse de le 28/11/2012 à 11:36 :
@nero51 "à précisé que le chomage augmenterait encore 1 an" et comment comptez-vous qu'il baisse après un an (alors qu'on enlève 30 milliard de l'économie chaque année) ?
a écrit le 28/11/2012 à 11:24 :
Tant qu'on agira pas sur le vrai problème de la crise de compétitivité à savoir un euro trop fort (et donc le statut de la BCE). Tant que toute dévalutation sera impossible et que l'austérité généralisée et improductive (les dettes et déficits continuent d'augmenter partout où ces politiques sont appliquées) on continuera de voir le chomage grimper. C'est du bon sens. Il faut sortir de l'euro on faire plier l'allemagne c'est la seule issue.
Réponse de le 28/11/2012 à 13:42 :
Le résultat de la politique du sinistre Trichet (et ami de la poésie...) à la tête de la BCE : 500 000 sans emplois et combien de suicides ? Les dirigeants tels Sapin et ses amis distillent le désespoir...rassurez-vous la rente a été sauvée....
Réponse de le 28/11/2012 à 16:16 :
Jusqu'au dernier vote..la france pensait que la seule issue était l'ump!!
cette machine à perdre montre un sacré profile en ce moment!!

===> ne nous demandons plus pourquoi la france est en bas....
Réponse de le 28/11/2012 à 16:37 :
Le PS n'est pas une issue pour antant: il propose la même politique de rigueur, inefficace et ruineuse !
a écrit le 28/11/2012 à 11:01 :
Enfin un commentaire positif et constructif.... la crise est mondiale et non seulement française...
N'en restons pas au stade du simple journal télévisé et allons plus loin dans l'analyse...
La France au rang des pays du tiers monde ... vous ne savez pas ce que c'est le tiers monde... allez sur place et vous comprendrez !!!
Les cartes ont été redistribuées ces dernières années... et on a juste du mal à faire face à ce qui était inéluctable ... la mondialisation. L'ère du club fermé des pays occidentaux est révolue. Finie la Chine fermée sur elle même, finie l'époque URSS .... à moins que notre rêve est de retourner à cette période...
Notre avenir réside plus dans notre force à se battre et la France reste parmi les pays innovateurs... Restons positifs... il faut aussi savoir se serrer la ceinture en cas de coup dur... reculer pour mieux sauter.
Une petite ouverture des organismes financiers aux inverstissements et on pourra repartir!
Les ventes de logements neufs s'effondrent, les ventes de voitures neuves s'effondrent ... les prix élevés et des prêts de moins en moins accordés y sont pour beaucoup...
a écrit le 28/11/2012 à 11:00 :
Il est déplorable d'entendre la France ceci et cela... Ce que je vois c'est d'un cote des pauvres qui pataugent et de l'autre des riches qui assechent. Oui pour certains les business sont faciles( et specialement en ce temps de crise) alors que les autres peinent pour du vide. Comme dit La Boetie quand la base se desinteresse t-elle? je pense c'est comme au loto tant que le mirage des cagnottes nous aliene, on accepte. Il y a surement une solution:)
a écrit le 28/11/2012 à 10:44 :
L'économie se contracte en Europe et ce sont les pays à faible fécondité comme l'Allemagne, l'Autriche, qui ont une popuulation soi-disant vieillissante qui s'en sortent le mieux avec des taux de chômage respectifs de 5.4% et 4.4%. Conclusion : la meilleure façon de résorber le chômage consiste à amener moins de jeunes sur le marché du travail saturé.
Réponse de le 28/11/2012 à 11:11 :
@eiffel on en reparle dans qq années quand les allemands n'auront plus personne pour payer leur retraite et que les chinois et autres seront venues sur leur secteur industriel de niche (machine outil et berline)..
Réponse de le 28/11/2012 à 11:14 :
Bien evident trop de natalite tue - Deux trois enfants par famille sinon nous allons dans le mur - reduisons les allocations familliales au-dela de 3 enfants -Il faut aussi cesser de taxer à outrance car le pouvoir d'achat baisse et bien entendu les entreprises embauchent moins donc le chomage est en augmentation -
Réponse de le 28/11/2012 à 12:52 :
@bob44 bien sûr ces pays von vivre une transition douloureuse mais elle est inéluctable. L'alternative, la fuite en avant nataliste, nous impose une croissance constante du PIB pour simplement maintenir notre niveau de vie. C'est en toute logique intenable, et les ressources en pâtiront de plus en plus. Il faut dès maintenant rechercher un autre équilibre; ou plutôt un équilibre tout court.
Réponse de le 29/11/2012 à 4:34 :
Bob44 a raison, mais que en PARTIE car il n'y a ^PAS QUE le problème des retraites, mais il faut aussi nourir tous les gens de 18 ans à 59 ans.----------
José a donc parfaitement répondu à Bob44, comme je l'aurai fait. La natalité doit rester CONSTANTE pour avoir un modèle économique pérenne et vivable et surtout stable.. ---------
** si la natalité baisse : ok le "chômage des 18 - 59 ans" baissera, mais ce sera artificiel...et à un moment on se retrouvera avec très peu de chômage, certes, non pas grâce à une économie florisante, mais parce que il n'y aura plus grand monde dans ce pays, donc se meure peu à peu ;-(( ** si au contraire on a une natalité exponentielle, on aura certes "davantage de travailleurs jeunes" pour payer les "quelques retraités"...mais là aussi c'est un système qui va exploser car le chômage sera plus élevé dans la tranche "18 -è 59 ans" (bien que ce système sera moins pénalisant pour payer les retraites (grâce à la nombreuse natalité)...à condition que tout le monde ait du travail parmi cette nombreuse natalité ! sinon c'est le serpent qui se mange la queue : ce ne seront pas des chômeurs en masse qui vont pouvoir financer les retraitres : c'est ce que nous observons actuellement dans notre pays... -------- On a oublié un gros détail : de nos jours on vit jusqu'à 85 ans et + , donc avec une carrière de 40 ans il faut payer une durée de vie de 85 ans. Soit on augmente proportionnellement la durée de travail, soit on augmente le taux de prélèvement de cotisations retraites sur nos fiches de salaires, soit un peu des deux....
a écrit le 28/11/2012 à 9:25 :
La France n'a jamais ete un pays exemplaire...economie aux abois depuis 40 ans, greves incessantes et intempestives, le social finance a credit, pays sale ,pays sans rigueur et discipline une gestion fantaisiste et depuis quelques temps une identite francaise perdue et des francais sans reperes ...La liste est sans fin.IL faut eviter de critiquer (mais constater) car cela a toujours ete ainsi et ca ne peut pas changer demain vu notre mentalite conservative.Comme dit Sarko la France on l'aime ou on la quitte c'est tres juste car il n'y a pas d'alternative.
Réponse de le 28/11/2012 à 10:18 :
Bien sûr qu'il y a une alternative, depuis toujours la france a été dirigé par l'umps, et on voit ou cela nous a amené, ou alors vous continuez dans cette voix et vous vous taisez,ou vous éssayez autre chose,et si vraiment c'est pire cinq ans aprés on change de nouveau, c'est fait pour ça les élections, depuis toujours c'est une certaine oligarchie qui tire les ficelles, changeons ce courant que risque t'on aprés tout,bien entendu ceux qui risque se sont les oligarches qui veulent que ça continue comme ça.
Réponse de le 28/11/2012 à 10:18 :
Bien sûr qu'il y a une alternative, depuis toujours la france a été dirigé par l'umps, et on voit ou cela nous a amené, ou alors vous continuez dans cette voix et vous vous taisez,ou vous éssayez autre chose,et si vraiment c'est pire cinq ans aprés on change de nouveau, c'est fait pour ça les élections, depuis toujours c'est une certaine oligarchie qui tire les ficelles, changeons ce courant que risque t'on aprés tout,bien entendu ceux qui risque se sont les oligarches qui veulent que ça continue comme ça.
Réponse de le 28/11/2012 à 10:33 :
"La disparition de notre belle culture française ne fait plus aucun doute. Simple question de temps" Livre "les corps indécents". Il suffit de se promener à Mulhouse, Amiens, Roubaix, Evreux etc. pour imaginer la France de demain. Dommage. Quel avenir pour nos enfants ?
a écrit le 28/11/2012 à 9:07 :
sortir
a écrit le 28/11/2012 à 8:52 :
Les travailleurs polonais avant c'était d'autre nationalité toujours d'ailleurs toute les nationalités envahissent les chantiers ou autre secteur avec des salaires qui leur permet une belle vie en pologne ou dans leur pays respectif, nous français n'avons pas de salaire pour vivre correctement en france,tant que l'emploi et les salaires conséquents des politiques français et des fonctionnaires ne seront pas atteint par ce fléau la france et la politique menait en france continura à appauvrir les manuels, avec l'europe et la mondialisation en plus, il n'y a que le vote à la présidentiel qui pourra nous sortit de la.
a écrit le 28/11/2012 à 8:43 :
La France est en train de rejoindre le club des nations du tiers-monde. Si on n'avait nos structures léguées par nos anciens (routes, autoroutes, ponts, réseaux de distributions électriques etc) nous y serions déjà ! Merci à l'expérience de nos responsables politiques depuis 30 ans. Eux vivent dans les ors de la République, dans des palais etc. En Allemagne ils sont 3 fois moins et vivent beaucoup plus modestement. Idem pour le nombre de fonctionnaires qui ne produisent rien mais qui coûtent un maximum.
Réponse de le 28/11/2012 à 11:17 :
@hugo " Idem pour le nombre de fonctionnaires qui ne produisent rien" et la santé, l'éducation, la sécurité, les transports bien sûr sans tout ça nous produiserions bcp plus ! Vous allez me dire que le privé pourrait faire mieux et bien jugeons plutôt : les USA dépensent 2,5 fois plus que la France pour un étudiant ! Arrêtez avec vos clichés sur la fonction publique c'est FAUX FAUX et FAUX !
Réponse de le 28/11/2012 à 14:48 :
@bob44 Vous avez parfaitement raison. C'est la raison pour laquelle en Allemagne il y a 3 fois moins de fonctionnaires. D'ailleurs l'Allemagne va bien plus mal que la France c'est bien connu. Ils ne sont même pas capables de construire de bonnes voitures n'est-ce pas ? La France et ses fonctionnaires, son ISF, le monde entier nous l'envie bob 44 c'est bien ça ?
Réponse de le 28/11/2012 à 14:58 :
@huguo Allez demander aux travailleurs allemands si ça va si bien que ça, le modèle allemand va décliner faut pas être devin pour le dire, sa population est vieillissante et la baisse de la demande intérieure par l'austérité exigée par Merkel ruine ses clients et donc son économie. Je préfère faire des voitures pour tout le monde que des voitures de niche, leur machine outils seront très vite concurencées par les pays émergents et là ça sera dramatique pour leur économie monoindustriel. La france a des défaut mais n'a vraiment rien a envier à l'allemagne mais visiblement il va falloir attendre encore un peu pour que vous et surtout eux s'en rendent compte !
Réponse de le 28/11/2012 à 15:03 :
@huguo J'ajouterais que le problème de la France, comme les pays du Sud de l'Europe (pour le moment), n'est pas un nombre excessif de fonctionnaire ou de coût du travail ou de taxe mais bien un problème structurel à la zone euro qui favorise un euro fort pour préserver la rente allemande. Si nous pouvions dévaluer et si la BCE mutualisait les dettes (comme le font toute les zones fédérales) il n'y aurait tout simplement pas de crise des dettes souveraines.
Réponse de le 28/11/2012 à 15:57 :
@bob44 Oui bien sûr le modèle allemand va décliner...allez donc faire un tour à Moscou pour vous en convaincre. C'est impressionnant. Et en Chine, au Brésil et même aux USA. Le jour où le modèle allemand déclinera il y aura bien longtemps que la France n'existera plus. Il faut sortir, voyager un peu, bob 44. Je prends quatre avions par mois et je puis vous dire en connaissance de cause que l'Allemagne fait un malheur en Russie, même le prestigieux Bolshoï a été remis au goût du jour (clim etc.) par Bosch, société allemande ! A vous lire concernant la ruine de l'économie allemande, on ne sait pas s'il faut rire ou pleurer. Maintenant mutualiser les dettes, ben voyons, les allemands vont travailler pour vous, pourquoi pas aussi les chinois ?
Réponse de le 28/11/2012 à 16:35 :
@huguo " ben voyons, les allemands vont travailler pour vous" pour l'instant c'est toute l'europe du sud qui trime pour sauver la rente allemande faut pas tout inverser ! Continuez à croire que les chinois et compagnies ne viendront pas faire des clim et que leur retraite seront garanties quand ils n'auront plus personne pour payer... on en reparle dans 5 ans à peine et on verra si c'est toujours l'allemagne qui s'en sort le mieux, la politique monétaire de la zone est taillé pour elle il n'en sera pas tjrs ainsi, ça va finir par craquer.
Réponse de le 28/11/2012 à 18:07 :
J'avoue ne pas comprendre. "C'est l'Europe du Sud qui trime pour sauver la rente allemande" Pouvez-vous m'expliquer ? Les allemands vendent très cher en Russie et ailleurs leurs matériels qui bénéficient d'une excellente image de marque. De sérieux. De costaud. Ainsi, en Russie par exemple, une voiture sur 3 est allemande. Et le plus souvent dans le haut de gamme. Qu'est-ce que l'Europe du Sud vient faire là-dedans ? Même chose pour leurs matériels electro-ménager. Les russes, comme les brésiliens ou autres (hors Europe) sont prêt à payer beaucoup plus cher les marques allemandes, garantie de fiabilité. L'Europe du Sud, je me demande bien ce qu'elle vient faire là-dedans. Est-ce à dire que sans l'Europe du Sud les allemands ne placeraient pas leurs matériels hors Europe ? Par ailleurs pour votre gouverne, savez-vous que nos beaux vignobles bordelais, châteaux de prestiges sont rachetés par les chinois... et par les russes ? Les allemands visent les riches de ces pays. Et ils réussissent. Alors, faut pas être jaloux des allemands. Je les connais bien pour avoir vêcu 10 ans à Berlin. Ils bossent dur et se décarcassent pour leur boîte qui est aussi leur gagne-pain. Où croyez-vous que leur réussite n'est pas méritée ? Ici, à Moscou où je suis souvent, les allemands travaillent même la nuit et les week-ends sans broncher. Impensable en France.
Réponse de le 28/11/2012 à 18:17 :
@bob 44 gentiment je voudrais aussi vous dire que les retraites françaises ne sont pas provisionnées.... pas si sûr que l'on puisse emprunter à vitam-eternam pour les payer aux français dans un futur assez proche. Et qui va payer les retraites de nos chômeurs ? Même si les voitures allemandes valaient 30 ou 40 % plus cher les russes, chinois, brésiliens les achèteraient quand même.
a écrit le 28/11/2012 à 8:43 :
Lorsqu'il était en campagne électorale, Hollande avait pourtant la solution au chômage. C' est curieux ces socialistes baratineurs...
Réponse de le 28/11/2012 à 11:45 :
mais la ils sont au pouvoir tout change
a écrit le 28/11/2012 à 7:26 :
Sur les deux principaux journaux de 20h on nous a présenté le modèle autrichien qui résiste avec 4% de chômage. En plus de la flexibilité, il est intéressant de voir que l'éducation des jeunes répond au même pragmatisme qu'en Allemagne ou contrairement à la France, on ne donne pas un savoir aux jeunes mais un travail. Notre idéologie du savoir qui n'a servi qu'à « gaver » les filières stériles de sciences sociales pour garnir la fonction publique a donné ses limites. On ne pourra plus continuer à penser que les fonctionnaires sont l'avenir d?une nation ou la paupérisation en route va nous mener à de graves désillusions.
Réponse de le 28/11/2012 à 16:07 :
+1 - Tout à fait d'accord.
Réponse de le 28/11/2012 à 16:26 :
Oui c'est bien la vérité. Mais @bob44 ne semble même pas s'en apercevoir !
Réponse de le 28/11/2012 à 16:40 :
@huguo, flexibilisez tant que vous voulez ça ne résout pas le problème de compétitivité de la France, pas plus que liquider vos fonctionnaires, c'est l'impossibilité de dévaluer qui est en train de tuer l'euro : http://www.pauljorion.com/blog/?p=41137
Réponse de le 29/11/2012 à 5:18 :
Exact : en Allemangne les jeunes APPRENTIS non seulement sont bien plus nombreux, bien mieux vus (considérés), et on leur apprend un métier, et non pas "apprendre à avoir un diplôme" (et ensuite en France c'est "démerde-toi pour trouver du taf"). Les "seniors" (eux aussi, mieux considérés dans les entreprises en Allemangne, sont là pour "parrainer" un jeune apprenti qui apprend vraiment un métier, et EMPLOI A LA CLE !).
---- En France les patrons trouvent qu'on n'a pas assez d'expérience lorsqu'on a le malheur d'être âgé de moins de 30 ans ! Et quand on a le malheur (pire !) d'être un "vieux" de 35 ans (!!), on n'est "trop vieux" ! Bref, pour l'employeur lambda, il faudrait être un "jeune dynamique et ambitieux aux dents longues âgé de 25 ans" mais avoir 35 ans d'expérience pro ! Haaa !
a écrit le 28/11/2012 à 6:43 :
Comme par hasard, la hausse continue du chômage des seniors correspond à l'application de la réforme des retraites poussant à 62 ans l?âge de départ. On voit bien que le curseur de l'âge n?était pas le bon. Pour le reste les erreurs de diagnostic persistent et en refusant de baisser de façon drastique le coût du travail dans le privé, on se prive de reprise de la croissance et de l'emploi. Quand au non remplacement d'un fonctionnaire sur deux cette mesure a été contre productive car les économies de salaires ont été transformées en primes (devenues indécentes) pour les fonctionnaires de catégories A et plus. C?est ainsi que l'on a 650 fonctionnaires mieux payés que le président de la république. De toute façon dans 3 jours cette nouvelle hausse du chômage ne sera plus commentée et l'on préfèrera la saga de l?UMP en espérant un miracle pour la reprise !!
Réponse de le 28/11/2012 à 7:42 :
Oui, tout est de la faute du gouvernement précèdent. Au demeurant, comment
financer un système de retraite par répartition qui menace d'imploser ?
a écrit le 28/11/2012 à 6:35 :
Bonjour Messieurs,

D'une part, les patrons ont vendu le savoir faire et continuent de transférer la boutique, d'autre part, les décideurs politiques regardent faire et enfin, on nous formate à toujours plus d'individualisme et de consumérisme futile.
Il n'y a plus de morale, plus de spiritualité, ni de solidarité (je ne parle pas des morpions qui tendent la mains comme ils respirent).
La tendance, depuis les années 90, parle d'elle même.
Et rien ne laisse entrevoir d'inflexion dans le bon sens.
Seigneur... ayez pitié.
Réponse de le 28/11/2012 à 14:00 :
Je suis entièrement d'accord avec vous, avec tous les points que vous évoquez.
a écrit le 28/11/2012 à 4:34 :
Avec un tel carcan d'impôts le chômage a de beaux jours devant lui, un véritable boulevard. Faut être cinglé pour ouvrir un commerce ou une entreprise aujourd'hui. Vive l'assistanat !
Réponse de le 28/11/2012 à 5:04 :
Il y a 4 ans environ, si mes souvenirs sont bons.... : 4 PME sur 5 crées, se cassaient la figure avant leur deuxième année d'existence (quel hasard : juste au moment de douiller grave pour l'Etat), et 1 sur vingt seulement était encore vivante 5 ans après..... ça se passe de commentaires...... Un SMICARD (1020 euros nets il me semble) coûte 2300 euros à son patron... ;-((.................. Et quand on entend les fonctionnaires-qui-ont-la-planque de Pôle Emploi, dire à certains chômeurs : "si vous ne trouvez pas de travail au bout de un an, vous devriez songer à créer votre propre emploi en créant une micro-entrprise" !!!!!! Bah oui, quelle bonne affaire pour Pôle Emploi ! : débarrassé de ce parasite qu'est le chômeur durant le temps qu'il se dépatouille avec la paperasse et les emmerdes de création d'entrprise, puis si jamais, ô grand malheur, ce créateur a planté son affaire, ahhhh ouf le Pôle Emploi l'a échappée belle ! : pas d'assedic à payer puisqu'il était "entrepreneur" (donc à son compte). Il me semble que dans d'autres pays, on encourage quand-même mieux les créations d'entreprises, et si le créateur plante son affaire, il pourra quand-même percevoir des allocs, car au-moins LUI il a essayé ! Qui ne tente rien, n'a rien ! Mais en France, évidemment, il vaut mieux rester à toucher ses allocs assedic, c'est bien moins risqué que de créer sa boîte.... Il n'y a que les suicidaires, les fous, les inconscients qui oseront créer leur affaire... Et ensuite on voit les pingouins du gouvernement qui s'interrogent candidement POURQUOI il y a si peu de PME en France !? et constatent jalousement qu'en Allemagne il y en a quatre fois davantage ;-((
a écrit le 27/11/2012 à 23:59 :
Alors que ma proffession doit subir une nouvelle injustice au regard de la hausse de la TVA en Hotellerie ( quasi doublé en 2 ans en plus des nombreuses contrainte de mise aux normes diverse et varié couplée àla nouvelle classification ...)et en restauration... Le gouvernement et certain citoyen nous tirent dessus en nous indiquant que nous n'avons pas assez recrutés...
Et pourtant,les postes ont bien étés créés et malgrés cela certains de mes confrére ont du jeter le torchon et accepter l'idée qu'il fallait fermer la boutique avant de devenir fou ou de crever au travail...
Pourquoi ??? Simplement par manque de travailleurs ! Et malheureusement, c'est aussi le cas dans d'autre domaine et profféssions.... Comment ne pas réagir quant on vois que chaque nouveaux mois,c'est 45 voir 50 000 nouveaux chomeurs qui sont payés grace au cotisations de plus en plus lourdes de ceux qui travaillent... Qu'entre l'indemnisation ASSEDIC, les APL et diverses aides, il est plus interressant de rester au chômage que d'aller travailler...
Le prôblème est bien connus par tous les gouvernement qui ce sont succédés depuis ces 10, 15 voir 20 ans... mais personne ou du moins aucun gouvernement ne prends les mesures qui s'imposent... L'Angleterre, l'Allemagne, la Suéde... a su,ont su prendre des mesures ( certes radicale) et dont les résultats sont visible au regard de leur économie saine et dont finalement trés peut de citoyens se plaignent...
Restont dans le social, continuont à taxer ceux qui travaillent (il baissent jours après jours), à taxer les riches au point de ne plus en avoir dans 5, 10 ou 15 ans... Taxer les patrons afin d'être sur de ne plus avoir de vocation a le devenir et d'écoeurer ce qui le sont aujourd'hui... Une fois les dernière richesses de notre pays épuissée pour nourrir nos chomeurs et divers assisté, il ne restera plus grands chose à deffendre....
Que chaqun prennent ses responsabilitées et s'attaquant au problême numéro un de la FRANCE, son social qui telle une maladie est entrain de la bouffer de l'interrieur... avec des symptome d'affaiblissement, de fatigue chronique générant de moins en mois de productivité... Je vous laisse deviner la suite qui ne semble pas trés réjouissante, sauf à suivre le traitement necessaire...
Bien à vous
Réponse de le 28/11/2012 à 2:45 :
Encore un patron frustré !
S'il y a des chômeurs "nourris par les travailleurs", c'est bien parce que on a SUPPRIME LES EMPLOIS à ces "travailleurs" qui sont donc devenus des "CHÔMEURS !!
C'est pas de leur faute, aux chômeurs ! s'ils sont au chômage c'est la faute aux PATRONS qi veulent toujours plus de productivité et toujours PLUS DE C.A. et toujours plus dans leur poche et toujours plus de bénefs !

- quandun employé subit la "viration" et se retrouve au chômage, on l'accuse d'être responsable de sa situation ! et il est "fill-responsable et coupable" ! n'a qu'à pas être au chômage le fainéant, hein !
A ce que je sache, c'est toujours le patron qui décide, in fine, de signer un contrat de travail ou pas ! nan ?

- alors que si un "pauvre patron" (on versera une larme quand on ara le temps!) mets la clé sous la porte ou a eu les dents trop longues et acérées durant des années, et finalement est pas fichu de faire tourner son enteprise (là ou ses conccurents y arrivent), alors là bien-sûr ce n'est jamais la faute des patrons, ces "pôôôvres" ! Selon eux, c'est toujours la faute aux "chôôôômeuuuuurs" (vraie profession, du verbe "chômer", n'est-ce-pas !), et de ce fichu Etat qui "mattraque et est inhumain" avec ces pauvres biquets que sont ces patrons....

Ah bon ??? il manque du personnel dans la restauration ?
Ah bon il manque du personnel dans le bâtiment ?
Ah bon il manque du personnel dans l'Education ?
Ah bon il manque du personnel dans le milieu hospitalier et paramédical ?
Ah bon, il mlanque des médecins en campagne profonde ?
Ah bon il manque des chercheurs ?
Ah bon il manque des policiers et gendarmes ?
Ah bon il manque des assistantes sociales et travailleurs socieux ?
Ah bon il manque des ouvriers dans l'industrie ?
Ah bon il manque des eomployés agricoles dans les exploitations ?
etc...etc ....

MAIS DORBEL !! QU'EST-CE QUE VOUS ATTENDEZ, VOUS LES PATROINS, OUI VOUS LES PATRONS, QUI AVEZ LE POUVOIR MAGIQUE DE SIGNER DES CONTRATS (en CDI si possible, tant qu'à faire) POUR EMBAUCHER TOUS CES "CHÔÔÔÔMEUUUUUURS" (prononcez bien avec un ton très condescendant !) et AINSI FAIRE BAISSER CE FICHU CHÔMAGE DONT VOUS CRACHEZ TANT DESSUS !

JE VOUS RAPPELLE que les premières victimes du chômage ce sont quand-même les chômeurs eux-mêmes ! Je connais rarement un chômeur qui saute de joie et dont le moral fair un bond en hauteur, lorsqu'il apprend qu'il a perdu son boulot et que désormais il va devoir payer son loyer et ses charges et ses factures, avec le fameux APL et ASSEDIC !

Si VOUS en tant que patron, vous enviez tellement ces "chôôômeurs qui profitent de la CAF ET DES ASSEDIC", eh ben, on vous invite généreusement à devenir chômeur, cela fera le plus grand plaisir à un autre chômeur qui pourra ENFIN (OUFFFF !) devenir patroin ou employé et accéder au monde du travail ! et ne plus subir les regards moqueurs, la défiance sociale, la mise-à-l'écart par les proches (fameuse question réccurente : "alors tu travailles en ce moment ?" bien culpabilisante à souhait, de quoi plomber le reste de la soirée!), mais à part ça, tout le monde s'en fout si la personne va bien).

Il parait qu'il manque en moyenne 12 % de personnel dans tous les secteurs (que j'ai cités plus haut) pour permettre aux autres 88% d'employés de pouvoir travailler à nouveau "correctement" sans surcharge ni burnout de travail ! Oui, oui, actuellement 88 employés font le boulot de 100 employés théoriques, vu l'énorme quantité de travail dans la plupart des secteurs on les empoyés doivent se surmener, courir dans tous les sens, toujours en faire PLUS PLUS PLUS !.
Si vous les patrons décidiez ENFIN d'embaucher ces fameux 12 % d'employés, on n'aurait plus ces 12 % de chômeurs !
Le calcul est d'une simplicité digne d'une calculatrice de primaire....

Je parie que si l'Etat diminuait les CHARGES SUR SALAIRES du même quota, que le quota de charges publiques que représente "le nourrisage" comme vous dites, des "chôôôôôômeuuuuuuurs qui ne foutent rien", je pense que on pourrait diminuer de presque la totalité, le nombre de chômeurs en France !
Ben oui ! c'est simple à comprendre : de toutes façons il faut nourrir et payer ces "personnes" :
- que ce soit directement par l'Etat, et en laissant les "gens" à la maison sous le statut "chômeur fainéant".
- ou en employant ces personnes dans des entreprises ou en tant que fonctionnaires, et que l'Etat reverse ces mêmes cotisations sous forme d'allégements de charges salariales, et donc ce fric ne s'appellera plus "allocations assedic" mais "salaires" puisqu'il est versé par les employeurs à ces "gens", qui, du coup, ne s'appellent plus "chômeurs" mais "salariés" !
Et cela permets au passage, de faire travailler ces 4.500.000 personnes, pour le fric qu'elles touchent.... et lorsque la France comptera 4.500.000 personnes "qui travaillent", en plus, eh bé, je pense bien que la plue value de la richesse apportée par le pays (via donc la masse de travail effectuée) sera énorme !

Il faudrait aussi que les parons arrêtent leur démagogie de compétences et diplômes demandés, pour un poste qui fionalement ne demande que la moitié des dîplômes !

Exemple :
Annonce ANPE :
Bac+2 fortement souhaité + 5 ans d'expérience souhaité.

3 semaines après, l'annonce étant toujours à l'ANPE :
Bac exigé + 2 ans d'expérience souhaitées !!!!
Tiens, tiens, quel changement vers le bas !
Je dzmande à l'agent ANPE :
Réponse : "ben, on sait... c'est l'employeur qui avait des exigeances trop élecées et comme il n'a trouvé personne, il a revu ses critères à la baisse" ;-((((
Là, ça se passe de commentaires...

C'est comme si un "balayeur de rue" au chômage , exigeait 2000 ? nets de salaire, pour accezpter un poste....
et que 1 an de chômage longue durée plus tard, il s'en rend enfin compte qu'il était trop gourmand (c'est le moins qu'on puisse dire....)., il revoit ses prétentions salariales à la baisse et demande désormais 1100 ?.
Ahhh, là c'est déjà mieux...
Réponse de le 28/11/2012 à 7:32 :
@eh bé : Soyez raisonnable: si des travailleurs sont mis au chômage, c'est qu'il n'y a plus de travail, c'est-à-dire pas de clients. S'il n'y a pas de client, c'est que le produit que vend l'entreprise n'intéresse pas le client ou qu'on le trouve moins cher ailleurs.
Réponse de le 28/11/2012 à 14:14 :
Mon frère est dans ce domaine de l'hotellerie restauration. Du boulot il en trouve toujours assez facilement. Le hic, c'est quand il demande à avoir un salaire qui lui permette de vivre un peu mieux. Bosser les week-ends fériés, tout le temps et il touche grosso modo le salaire médian. Le problème dans cette branche ets que les salaires sont bien bas alors en effet, il n'y a pas forcément bcp de qualifications à avoir mais enfin, il y passe du temps. Sa femme étant dans le même domaine, ils ne se voeint pas bcp.
Réponse de le 29/11/2012 à 3:58 :
@ Céline : Je suis entièrement d'accord avec vous ! et même à 10000 %, car ma longue réponse se voulait "en colère" et cynique contre ce "système" à la noc, où il y a tellement de "travail" au sens main-d'oeuvre (boulot énorme à faire) du terme ((et pas au sens "emploi disponible)), car là sur ce point vous avez totalement raison : - je bosse également dans un des domaines où on manque terribvlement de personnel, et le personnel (bien trop nombreux !) sur place qui n'en peut plus de bosser avec des cadences, des horaires, des pressions, des conditions de travail extrêmes, limite frôlage de burn-out tous les jours.... ------------ Ma profession également avec des horaies styles 24h/24h, 7j/7h, personnel dégraissé, etc....qui au final provoquent des conditions de trvail qui génèrent des "absences pour maladies" et des accidents qui auraient pu être évités... -------- Là où votre réponse rejoint pafaitement la mienne, c'est sur le fait que du "travail" au sens taf du terme) il y en a tellement ! Mais c'est LES SOUS POUR LE PAYER qui est absolument absent ! Explication concrète : si on proposait à tous les patrons des différents secteurs qui souffrent de manque de personnel flagrant ; de leur fournir du personnel autant qu'il leur en est nécessaire, je pense que le chômage aurait quasiment disparu. Car des "places disponiibles vacantes" et qui ne trouvent pas preneur, faute de moyen de les payer (salaires), il y en a des tonnes.... Donc, finalement, ce n'est PAS QUE un problème de manque de boulot, mais surtout manque de fric pour payer ces personnels tant souhaités mais impossibles à embaucher pour les raisons budgétaires citées plus haut...
Réponse de le 29/11/2012 à 5:32 :
Désolé, un oubli dans ma réponse ci-dessus... correction à la 6ième ligne :.......... "bien trop PEU nombreux!".....
Réponse de le 29/11/2012 à 5:47 :
@ Henry : pardon je n'avais pas vu votre réponse.... Oui, bien évidemment, ma réponse est sûrement "version colère", et je m'en excuse de la forme, mais dan le fond je maintiens. Et je tiens à vous rassurer : dans mon exaspération, je ne pensais pa du tout aux vrais patrons dignes de ce nom, l'entrepreneur honnête et respectuex de ses salariés et qui essaient de tout faire pour conserver ses emplyés auxquels il tient, et essaie de faire tourner sa petite entreprise du mieux qu'il peut, avec les faibles moyens, et surtout (malheureusement) avec le poids énorme des charges qui l'écrabouille...). Cet employeur-là est valeureux et bosse dur, comme ses employés, je ne parlais pas de celui-là, car il est en général embarqué dans la même galère que ses quelques employés, car vous avez raison : s'il doit se résoudre à licencer des emplyés c'est qu'il n'a pas le choix et il le fait à contre-coeur..... -------------------------- Par contre, ma réponse portait sur tous ces gros-plein-d"soupe à la tête de grands groupes et entreprises multi-millionnaires (milliardaires) et qui se servent des employés comme de pions sur l'échiquier de leur stratégie économique, et considèrent ces pions humains tout justes bons à engraisser son compte et ceux des actionnaires multimiliardaires, et si cela ne leur suffit pas, leur appétit d'ogre, ils délocalisent en jetant comme des m*rdes, les employés, sans pitié et sans les reclasser.... Donc je parlais uniquement de ces Grands Patrons inhumains, qui s'en sortent toujours, quelle que soient l'issue de leurs stratégies douteuses et socialement désastreuse...
a écrit le 27/11/2012 à 23:55 :
L'avenir de nos enfants ce sont les restos du coeur. Qui veut entreprendre dans un pays pareil où la réussite est si jalousée, où c'est presque une honte ? Où les impôts vous tombent dessus ? Ou l'on garde l'ISF pour finir de dissuader les plus téméraires ? Sans compter la bombe à retardement de l'immigration-invasion.
a écrit le 27/11/2012 à 21:40 :
Tout ceci, c'est la faute du capitalisme, qu'on vous dit. D'ailleurs, l'Etat doit toujours plus intervenir pour enrayer le chômage : nationalisations, développement de l'économie "sociale et solidaire" et autres fadaises. Puisqu'on vous dit que l'avenir passe par là ! Non, mais !

NB : Oui, Hollande mène une vraie politique de gauche, et dans l'idéologie la plus marxisante qu'il soit. Tonton à côté passe pour un dangereux réac !
Réponse de le 28/11/2012 à 1:38 :
Dans les faits, il semblerait que ça passe pas... C'est une histoire de bulle qu'on pousse trop haut. Votre système il a explosé. Il faut un système qui fasse de la croissance et surtout il faut régler le chômage. On fait pas vivre des gens sur des emplois de 3 mois. On fait pas faire de la manutention à des bac+5. On laisse pas l'export filer d'un tiers sans réagir. On paye pas des fêtes ou des gens à ne rien faire.
a écrit le 27/11/2012 à 21:09 :
C PAS MA FAUTE suis la que depuis 6 mois
Réponse de le 28/11/2012 à 7:03 :
ce n"est pas F HOLLANDE qui a fait passer la dette de 1200 à 1600 milliards en ne réformant pas la dépense publique !
Réponse de le 28/11/2012 à 7:45 :
Normal, le PS était à l'époque dans l'opposition. Mais aurait-il fait mieux ? Je n'en suis pas certains, car les socialistes ne savent que mener des politiques clientelistes, comme l'UMP.
a écrit le 27/11/2012 à 21:02 :
Chomage,normal,on est gouverne par les socialos.
Réponse de le 27/11/2012 à 22:09 :
Bah dites en suivant votre raisonnement, ça ferait quarante ans qu'on est gouverné par les socialos
a écrit le 27/11/2012 à 20:51 :
patron de PME en greve d'embauche tant qu'on y verra pas plus clair ! et je ne suis pas le seul !!
Réponse de le 27/11/2012 à 21:05 :
chômeur en grève de recherche d'emploi ; idem pour moi
Réponse de le 27/11/2012 à 21:15 :
oui, mais ce sont mes salariés qui paient tes allocations. Et s'ils s'arretaient ?

Réponse de le 27/11/2012 à 21:53 :
A partir du moment ou vous embauchez des salariés et les déclarez, vous devez les faire cotiser, ce n'est pas un choix de cotiser ou pas, c'est une obligation sur laquelle est fondée le régime de l'assurance chomage.Quand à faire la grève des embauches, un chef d'entreprise censé recrute quand il en a le besoin que ce soit permanent ou ponctuel et pas en fonction de la politique du gouvernement, il peut sans doute différer un recrutement mais pas faire la grève indéfiniment s'il veut développer ou maintenir son entreprise, vous devriez savoir cela si vous étiez un chef d'entreprise...mais j'en doute.
Réponse de le 27/11/2012 à 22:04 :
Si, une politique gouvernementale peut être décourageante, et empêcher la création d?emploi. La preuve en est : notre industrie continue de délocaliser à force de réglementations idiotes et excessives, alors même que l'Etat ne cesse de leur prélever des charges qui ne parviennent même pas à lui permettre d'établir un budget en équilibre. Mais manifestement, il est trop difficile, pour un socialiste comme vous, de le comprendre. D?ailleurs, l'URSS s'est effondrée à cause de tels raisonnements biaisés !
Réponse de le 27/11/2012 à 22:12 :
@Jean-Pierre : Je vous rappelle tout chef d'entreprise que vous dites être que les allocations chômage sont soumises à un minima de cotisations. Il ne s'agit donc que de salaire différé tout comme les cotisations à l'assurance maladie qui sont du même acabit.

Cessez donc de vouloir culpabiliser les gens sur les éléments de rémunération différés qui sont un droit. Cette période doit en général être mise à profit pour se former et rebondir.

Le problème de la France ne se situe ni sur le coût du travail, ni sur les éléments qui constituent la protection sociale qui sont une avancée majeure au sein de notre société comparativement aux USA ou à la Chine. Le problème se situe sur l'offre à savoir que justement les patrons ne sont pas assez ambitieux, ne sont passez formé, n'ont pas de vision et font preuve de peu d'imagination. La recherche est faible et la qualité trop moyenne.

Le seul salut du monde occidental c'est la qualité, l'innovation et la recherche. Il faut créer des entreprises innovantes, des produits innovants et des services d'une qualité irréprochable. Nous en sommes loin et du coup nous sommes directement en concurrence avec des pays comme l'Espagne ou le Portugal alors que nous devrions être allègrement devant.

Le problème vient d'un manque d'imagination de notre société qui est bien trop traditionaliste dans son approche de l'entrepreneuriat. Trop de restaurant et pas assez de constructeur de robot pour caricaturer. Pire lorsque nous avons de bons produits nous ne savons pas mobiliser les énergies et les talents pour les vendre.
Réponse de le 27/11/2012 à 23:25 :
@icidemain : on voit que vous n'êtes pas chef d'entreprise non plus : alllez donc faire un tour dans les CCi, et vous verrez nombre de patrons qui refusent de passer un seuil dissuasif ... avez-vous entendu parler du seuil des 10 salariés, des 20 salariés, des 50 salariés ..??? nombres de chefs d'entreprises se restreignent pour ne pas passer un cap !! (et ce n'est pas suicidaire de leur part, mais ils pèsent simplement le pour et le contre) ... il vaut parfois mieux un petit chez soi qu'un grand chez-les-syndicats !!!... quand à Marousan, je sent en lui l'homme miracle : il pourrait tout à fait créer sa boite, innovantes et avec plein de produits et services innovants dedans, irréprochable et plein d'imagination , ...et pleins d'emplois avec, parce qu'il est même capable de montrer aux patrons leurs pires travers !! S'il ne le fait pas, c'est juste qu'il a un poste pénard de fonctionnaire ou de syndicaliste professionnel (voire les 2) et qu'il aurait vraiment trop à perdre !!! à moins que ce ne soit Mélanchon ou Montebourg en vadrouille sur le net !!!
Réponse de le 28/11/2012 à 0:50 :
Qu'en savez vous si je ne suis pas chef d'entreprise? bien au contraire, un vrai chef d'entreprise a comme je l'ai un comportement rationnel. Quand aux seuils d'effectif auxquels vous faites allusion, il est facile de les contourner en créant plusieurs structures en deça de ce seuil même si d'aucun pourra faire valoir la possible existence d'une UES, dans la pratique, les chefs d'entreprise qui contournent ou "optimisent" la loi sont rarement inquiétés souvent aussi d'ailleurs pour éviter la possible arrivée d'un syndicat sachant aussi que ces derniers sont très rarement présents dans les pme de moins de 50 salariés puisqu'il n'y a pas de CHSCT et pas de participation obligatoire(qui nécessite une négociation avec un représentant du personnel, le saviez vous?). Dans les PME ont constate souvent une carence des délégués du personnel(cad qu'il n'y en a pas même s'il pourrait y en avoir),alors les patrons de PME sont plutot tranquilles de ce côté là,si l'on peut dire,ensuite si on a les moyens en temps et en argent d'instaurer un dialogue social avec ses salariés, il ne faudra pas se plaindre de l'absence de représentant syndiqué ou non du personnel. .C'était la réflexion de quelqu'un qui n'est pas loin d'être chef d'entreprise sachant que votre expérience dans les CCI n'est tout de même pas représentative de la généralité des patrons de PME qui ont en général au moins un comptable ou cabinet comptable pour les conseiller....
Réponse de le 28/11/2012 à 4:45 :
Je suis d'accord avec la réponse de Icidemain.
Et je suis entièrement d'accord avec Marousan : surtout les 20 dernières lignes de sa réponse.
j'ai toujours pensé exactement la même chose que ce que Marousan a écrit. Merci de l'avoir si bien exposé ! ------ La Fance (et l'Europe de façon plus générale) a voulu ces dernières années, conccurencer les pays à très bas coût !!!!! Mais quelle GROSSE BÊTISE !!! Que constate-on de nos jours ? tous les biens de consommation, électroménager, high-tech, ustensiles, équipement de la personne et de la maison, etc..., sont de très mauvaise qualité ! : on dit souvent familièrement : "c'est du made in china" ou "de la qualité-Lidl" ou "bas-de-gamme Taiwan" ou "made in Tchin-toc-land" pour stigmatiser la très mauvaise qualité des marchandises ! Il suffit de comparer la qualité de ce qu'on possédait il y a 20 ou 30 ans, avec la "m....de" que l'on a de nos jours ! Plus rien n'est de qualité ! Et pourtant, les prix montent, montent ! ---- La France se tire une grosse balle dans le pied depuis 20 ans ! : mince alors, comment pouvons-nous avoir le culot de vouloir "conccurencer" les pays "dits à bas coûts" qui ont des salaires de super-misères aux alentours de 3 euros voire moins ?! Même en fabricant des micro-ondes à 39 euros ou des rallonges électriques à 2 euros, ou n'importe quels objets en plastique merdique, ici en France on aura TOUJOURS des coûts de revient très supérieurs aux coûts de revient des pays à bas coûts (de main-d'oeuvre)" ! --------------- Donc, oui, la France, tout comme l'Europe et ses pays développés et leurs technologies qui sont leur atout principal, devraient plutôt s'orienter, et vite !, vers le must, le haut-de-gamme, la créativité, l'innovation, les produits à avancée technologique, aux technologies de pointe éxigeant des compétences que jamais les pays "tchin-toc" ne pourront atteindre ou égaler ! EXEMPLES : si la France a réussi et sait se faire vendre à l'étranger, et jusqu'aux USA, c'est grâce à quoi, à votre avis ??? aux bidules merdiques en plastique fabriqués en France ?, aux produits bas-de-gamme made in France censés conccurencer ceux produits à l'étranger ?, aux produits industriels bas-de-gamme ?..... Bien évidemment que NON ! Mais bien grâce à l'EXCELLENCE de la France dans les domaines où, justemenbt, elle a toujours (ou souvent) excellé : la mode haute-couture, la gastronomie de qualité, les fromages, les vins, les recherches et avancées médicales de pointe (les plus grands chercheurs et chrirurgiens viennent de France), bref : tout ce que les autres pays nous ont toujours envié et importé chez eux ! Mais depuis que la France fabrique de la "m*rde" pas meilleure que celle venue des pays low-cost, mais avec, en plus, l'inconvénient que la "m.de" française a un coût de revient quand-même plus élevé, alors pourquoi nos clients étrangers continueraient-ils à "acheter français" ?.......

Certaines entrepreneurs très courageux en France, font l'inverse de tous les industriels moutons de panurge actuels ! je pense que ces entrepreneurs courageux ont bien raison, car ils réfléchissent "à long terme" : ce sera grâce à des entreprises qui RElocalisent EN FRANCE, qui crééeront des grandes innovations de qualité française, qui sauront faire la différence d'avec tous ces produits made-in-tchin-toc-land, qui sauront respecter le Client en fabriquant à nouveau du matos qui tient la route, des biens d'équipement de valeur sûre et fiable (pas du "jetable"), des voitures de qualité, des maisons super-bien-isolées, des produits high-tech de QUALITE (plutôt que de faire la course au gadgets bas-de-gamme), etc... ------------------ Ahhh oui, je vois qu'on fait la comparaison avec les pays autour de nous, en comparant leur économie si "florissante" ! Eh ben ! si ces pays, notamment l'Allemagne, a si bien réussi, ce n'est sûrement pas en fabriquant du "bas-de-gamme", ni du "merdique-dont-seul-le-bas-prix-compte"!, mais bien en fabriquant des appareils high-tech plus fiables, des voitures plus fiables (la légendaire "qualité allemande" dont les prix sont néanmoins en général bien plus élevés que les nôtres !), de l'électrménager qui tient le coup 10 ans (en France vous ne trouverez jamais des produits d'une qualité équivalente à Liebherr ou Miele), des produits pour le bâtiment dont la qualité et les normes dépassent largement celles des meilleurs produits français, des normes et certifications de qualité dans la plupart des industries, qui sont bien plus exigeantes que celles en France, une qualité de "service Client" incomparable avec ce qu'on déplore malheureusement en France (les Allemands et Anglais s'en plaignent souvent lorsqu'ils viennent en France!), etc... ---- Donc, la preuve que ce n'est pas en TIRANT LES PRIX TOUJOURS VERS LE BAS (ET LA QUALITE AUSSI) qu'un pays industrialisé s'en sortira. Car à ce petit jeu-là, ce seront toujours les pays low-cost qui s'en sortiront le mieux...). Mais CE SERA AU PAYS QUI FERA DU HAUT-DE-GAMME, voire du TRES-HAUT-DE-GAMME, qui proposera des services clients de qualité irréprochable, qui fabriquera des produits manufacturés de qualité irréprochable haut-de-gamme (le textile est mort depuis longtemps...sauf le textile très haut-de-gamme qui renaît !), qui saura produire de la nourriture de qualité sans OGM et sans culture intensive, qui saura mettre en avant et en valeur (à l'export et aux touristes venus ici) la qualité exceptionnelle de ses produits et services, comme nous savions le faire il y a 30 ans....
Dans le domaine de la QUALITE ET DU HAUT-DE-GAMME, là on a nos chances, car les pays "made-in-bas-de-gamme" ne saurons jamais faire une telle qualité car ils n'auront jamais ces technologies de pointe, ni les exigeances, ni les formations poussées, ni les savoirs-faire, ni le sérieux des pays eurpopéens comme la France. C'est bien pour ces raison que plusieurs entreprises françaises qui avaient délocalisé comme des voleurs il y a 10 ou 15 ans....reviennent sur la pointe des pieds mais de façon rassurée, bien décidées à stopper cette hémorragie de la mauvaise qualité de leur sous-traitance étrangère, et refaire enfin de la vraie qualité "made-in-France" bien de chez nous.
---------------------------
Maintenant c'est à nos ronds-de-cuir au pouvoir de décider s'ils veulent saisir cette chance, ou définitivement ruiner la France...
a écrit le 27/11/2012 à 20:38 :
çà sent le Sapin !!
a écrit le 27/11/2012 à 20:26 :
Quel chômage ? le système français fait tellement dans l'assistanat que l'on gagne plus en étant au chômage que dans le travail, donc ce sont des gens qui n'aiment pas le travail donc ils ne veulent pas travaille, c'est un système qui fonctionnera tant qu'il fonctionnera et maintenant les chômeurs réclament leur vacances payées par l'état, ils veulent leur semaine de neige, leur semaine en été à Hawai, pendant que l'on y est dans un 5 étoiles ben voyons !
Réponse de le 27/11/2012 à 21:27 :
il ne faudrait nous mettre tous dans le même sac si certains ne veulent pas aller au taf d'autres font le nécessaire pour en trouver...Personne n'a demandé de faire parti des plans sociaux, nul n'est à l'abri d'un licenciement et les chomeurs ont droit aux vacances comme les autres...Il yen a d'autres que l'on croit etre au travail et qui sont en vacances toute l'année
A quoi bon semonter les uns contre les autres ce n'est pas ainsi que l'on sortira de cette muise
Réponse de le 27/11/2012 à 22:50 :
Si, si. C'est bien en se montant les uns contre les autres que ça fonctionnera. En simplifiant, on peut comparer la situation de la France a une plante affabulée de parasites, tant que ces derniers ne disparaissent points, la plante n'aura aucun moyen de croitre. Je vous laisse le soin de deviner qui sont les parasites. Un indice : Ils sont au pouvoir.
Réponse de le 27/11/2012 à 23:27 :
les chomeurs ont droit aux vacances comme les autres...il y a 50% des français qui ne partent pas en vacances ... 50% de chômeurs ??? ... en tout cas, ceux qui ne partent pas ne souhaitent pas forcément payer pour les vacances des chômeurs !!!
Réponse de le 28/11/2012 à 3:36 :
D'accord avec Aligo.
Et je serait même encore plus "souple de penée" :
la première demande des chômeurs.....n'est pas d'avoir des vacances......mais bien d'obtenir un EMPLOI !! un vrai, en CDI si possible......, pas un de ces stages gratuits refourgés par Pôle Chômage, juste pour pouvoir "virer" un max de "chômeurs de Cat A" vers les autres catégories : celles qui ne rentrent pas dans les "fameuses" statistiques que l'Etat présente aux français.... Dès qu'une femme de ménage fait une seule heure de nettoyage par mois (7 E nets), ou qu'un chômeur accepte de faire un stage, même non payé (afin de trouver du taf, ou de satisfaire aux menaces-chantage de Pôle Chômage...), ledit chômeur sort vite fait des stats de Pôle Emploi...
Réponse de le 28/11/2012 à 11:20 :
@Tomibiker "l'on gagne plus en étant au chômage que dans le travail" c'est faux : http://www.atd-quartmonde.fr/Les-idees-fausses-ca-suffit.html
a écrit le 27/11/2012 à 20:22 :
Avec un chômage qui grimpe à ce rythme . Ou va-t-on ? Quel le secret de l Autriche qui semble avoir le plein emploi ? 4,7% de de la population , on est loin de la France . L apprenstissage semble reduire le nombre de chômeur ...
Réponse de le 27/11/2012 à 22:07 :
J'ai installé 3 entreprises francaises en Autriche depuis 6 semaines. 20 employes crees ici, 30 perdus en France, ben oui, l'autrichien travaille mieux et est plus motivé.
Elles sont ravies. Stabilite fiscale, personnel formé et motivé, exceptionnelle qualite de vie (securite), gens cordiaux, possibilite de licencier facilement. Bref c'est la vie normale ici, par contre en France, c'est bientot l'avenement du tiers monde occidental !
Réponse de le 27/11/2012 à 23:29 :
@spaform56 : l'autriche n'a pas de secret : elle ne fait pas fuir les investisseurs, elle ne critique pas la réussite, elle ne dissuade pas l'emploi, et lorsqu'on embauche, on peut débaucher si nécessaire (avec indemnité proportionnelle à l'ancienneté) .. si vous appelez ça un secret ...!!!
Réponse de le 28/11/2012 à 3:07 :
Citation :
"possibilite de licencier facilement. Bref c'est la vie normale ici"...

HOUUUUU la honte ! N'avez-vous pas honte de considérer des employés, c'est-à-dire des êtres humains, autrement que comme des Kleenex que vous pouvez jeter dès que vous vous êtes mouchés dedans ???!!!
Je vous souhaite de faire bientôt partie des chômeurs, juste pour bien rigoler, pour voir ce que ça fait "comme effet Kiss cool" de se retrouver en bas de l'échelle sociale, de se faire rgarder de façon condescendante et dédaigneuse, par tout le monde, autant professionnels que enrourgae que famille !
Vousverrez : plus personne ne fera attention à vous, vous serez "invisibles" pour vos amis, ils prétexteront qu'ils ont perdu votre n° de tél, ils ne vous inviteront plus (vu que sans le sou, vous ne pourrez plus leur renvoyer l'ascenseur...), vous erez ce fameux "parasite de la société" qu'on adore tellement remettre dans les trolls lorsqu'on est patron ou fonctionnaire, ou tout autre "emploi de la planque"...
Réponse de le 28/11/2012 à 7:12 :
Oh un commentaire de bisounours francais, comme c'est touchant ! Continuez a patauger dans votre bulle franco-francaise, le monde lui continue d'avancer autour de vous sans vous attendre. Pas de remise en question de votre fabuleux systeme de CDI, vous avez raison, il marche si bien et est si efficace contre le chomage, n'est ce pas ? Dans l'UE des 27, la France a 26 concurrents, reveillez vous ou restez endormi mais par pitie arretez de vous plaindre. Apprenez par exemple l'allemand et rejoignez ces entreprises en Autriche ? Voila une chose intelligente a faire, se former, monter en competences ...
a écrit le 27/11/2012 à 20:11 :
Le changement c'est direct pôle emploi .Quel investisseur peut avoir confiance au Don Quichotte de la destruction Sapin perd ses plumes Flamby comme toujours patine dans la smoule
a écrit le 27/11/2012 à 19:56 :
Des milliers d'emplois supprimés dans le privé.
Combien d'emplois supprimés dans le public ? (chez les fonctionnaires).
Réponse de le 27/11/2012 à 21:07 :
un certain nombre également
Réponse de le 27/11/2012 à 21:36 :
@ Fonctionnaire et R&aliste : combien dans le service public si ils sont pas titulaires = 0 ou sauf ceux qui se suicide ou qui font des dépressions nerveuse, dans tout les cas ceux qui sont titulaires comme je vous le dit 0 et si il y à une suppression de salaire = il y à une embauche d'un salarié qui est à mi-temps, ou en cdd, avec l'espoir d'une embauche.
a écrit le 27/11/2012 à 19:48 :
La barre des 5 millions de chomeurs sera franchie en France en 2013. Bienvenue dans le tiers monde occidental, pares la Grece, l'Espagne et le Portugal, la France ... Pourtant un bien beau pays. Et Viva Europa !
Réponse de le 28/11/2012 à 1:45 :
C'est un système de bourreaux d'enfants!
a écrit le 27/11/2012 à 19:28 :
Je vous explique car cela me semble nécessaire. M. Hollande n'aime pas les riches donc y peut pas aimer tout le monde. Nous sommes tous d'accord la dessus. Alors il va nous rendre tous pauvres et ainsi aimera tout le monde. C'est quand même malheureux d'être obliger de vous expliquer ça les copains.
Réponse de le 28/11/2012 à 7:38 :
@Explicationneur.: on pourrait même dire Qui n'aime pas les riches n'aime pas les pauvres. En effet si un riche peut employer un ou plusieurs pauvres, on n'a jamais vu un pauvre employer un seul riche. C'est comme ça depuis la nuit des temps.
a écrit le 27/11/2012 à 19:21 :
Ce serait risible si cela n'était pas aussi dramatique. On empile des dizaines de milliers de chômeurs mais on insulte et on décourage les investisseurs qui pourraient mettre leurs argent dans l'industrie. Devant cette politique, nous pouvons penser au pire et l'avenir est très gris avec une telle politique .......
a écrit le 27/11/2012 à 19:06 :
Quelques chiffres qui pÚsent sur le chômage 37% des chômeurs ont plus de 50 ans et 15% plus de 57 ans. Ils sont non seulement les sacrifié de la retraite mais aussi les favoris des plan sociaux. Ils seraient en retraite si Sarkosy n avait pas pisse 5Milliars pour retructurer EDF dans les caisses de retraites permettant à des agents de 50 ans de prendre la place de ceux qui ont cotisé.
a écrit le 27/11/2012 à 19:06 :
Faut faut faut faut ..........................................

Je suis moi même en cdi et plusieurs fois mon compte c'est réactiver automatiquement.Et encore le cas aujourd?hui preuve a l'appui donc stop la polémique.
Réponse de le 27/11/2012 à 19:28 :
50 000 chomeurs par mois c'est le rythme de croisiere ........... un desastre se profile depuis longtemps Moscovici Sapin montebourg et autre guignols comprenent t-- ils ce qu'il se passe ? ? question tres importante je n'en suis pas sur du tout .........................dire que Mittal qui emploie 20 000 salariés en France n'est pas le bien venu il faut etre un voyou ou des voyous .............................
a écrit le 27/11/2012 à 19:06 :
Ministre des finances absent (ou dépassé ?), Ministre du redressement productif dressant contre lui les producteurs, Ministre du travail contemplatif du chomage, Pole Emploi pourrait bien avoir (au moins) 3 inscrits de plus....
a écrit le 27/11/2012 à 18:59 :
J'ai travaillé à l'anpe de 1971 à 2009.....ce dispositif avait été mis en place en 1985 et refusé pour discrimination! Pole emploi n'invente rien sauf de enfin diminuer le nombre de demandeurs à suivre...l'idéal serait de déclarer le chomage 0 pour les jeunes et d'etre présent en entreprise plus souvent.....
a écrit le 27/11/2012 à 18:59 :
OSCAR,DTC, pendant que vous tirez à boulets rouges sur le gouvernement socialiste, voici ce que déclarait votre président préféré fin 2010:"C'est l'une des principales annonces de Nicolas Sarkozy lors de son intervention télévisée de mardi. «Le chômage reculera l'année prochaine, l'économie repart, est contrainte de repartir, on peut s'en sortir», a estimé le chef de l'Etat, ajoutant que «c'est un engagement qui sera un engagement total du gouvernement sur ce front-là». Eh bien on le remercie pour son engagement total à telle enseigne que les Français à leur majorité l'ont remercié tout court...
Réponse de le 27/11/2012 à 19:50 :
@ICIDEMAIN Peut-être. Mais ce n'est pas parce que l'un fume que l'autre a le droit de se piquer.
a écrit le 27/11/2012 à 18:55 :
La solution trouvée par les socialistes pour réduire ( un peu) le chômage de masse , ce sont les emplois aidés uniquement pour les jeunes sans diplôme et sans formation. Ces emplois " bidons" ne servant à rien d' autres qu' a occuper ces personnes seront entièrement payés par nos impôts. Cette solution sans aucune imagination a toujours échoué dans le passé.
a écrit le 27/11/2012 à 18:54 :
Il y a une solution simple pour réduire le chômage, c est ne plus comptabiliser ceux qui n ont plus aucune chance de trouver un emploi, à commencer par ceux qui on plus de 57 ans et on cotisé 40 trimestes. Un retraite gagne environn10% de moin qu un chômeur, c est bon pour les finances et le chômage.
Réponse de le 27/11/2012 à 21:48 :
Vous oubliez une seule chose: le retraité perçoit un revenu de remplacement qui est le produit des cotisations(régime par répartition)donc il suppose que les régimes de retraite soient équilibrés ou excédentaires,or les partenaires sociaux doivent se rencontrer pour examiner l'avenir de ces régimes qui risquent d'afficher un déficit chronique dans les années à venir; le salaire lui est la contrepartie d'un travail, il ne grève aucun budget.
a écrit le 27/11/2012 à 18:48 :
C'est bien ce que pôle emploi veut faire pour les chômeurs mais pour combien de temps et combien va coûter cette nouvelle proposition de suivi pour les chômeurs personnellement quand je vais à pôle emploi quand je demande pour voir un conseiller pour l'emploi il est submergé de travail bon je veux bien que nous sommes en pleine crise de l'emploi mais cela fait pratiquement 3 ans que je demande un rendez-vous pour essayer de trouver un stage qualifiant qui me permettrais de retrouver un emploi un petit peu plus vite j'ai beaux demander à chaque fois que je vais à pôle emploi de ma région il me dise que mon conseiller pour l'emploi est submergé de rendez-vous, cela fait 3 ans que ça dure, j'ai la chance de faire plusieurs missions intérim dans l'année car si je compte sur le suivi de pôle emploi qu'il envisage de mettre en place dans les mois à venir, leur suivi servirait à rien, car je ne possède pas le permis et j'ai 50 ans, alors ce système seras insuffisant pour moi alors je voudrais faire un stage qualifiant si seulement je pouvais prendre au vol un conseiller pour l'emploi.
Réponse de le 28/11/2012 à 9:36 :
Mais "cela fait pratiquement 3 ans que je demande un RDV pour essayer de trouver un stage qualifiant" ....Sérieusement ? Vous comptez sur eux pour le trouver ? Pas de connexion internet pour chercher par vous même ? Si tous le monde pense comme çà, nous serons dans l'incapacité d'avancer

Ps : Au chômage pour la première fois depuis 5 semaines
Réponse de le 29/11/2012 à 6:29 :
Je suis d'accord avec "Désolé" : je suis également inscrit depuis plusieurs années à Pôle Chômage. Suivi tous les mois, (style un entretien pour me demander "alors vous avez cherché où et combien de candidatures avez-vous envoyées, et montrez-moi à quelles annonces vous avez répondu et combien de RDV avez-vous obtenus?". Voila en quoi consiste, en gros, les entretiens mensuels de suivi des chômeurs: comme l'a dit "Désolé" : il ne faut pas rêver ! : Pôle Chômage ne "cherche pas de travail à votre place" , et ce n'est pas moi qui sort cette phrase ici, mais les agents de P-E la sortent régulièrement aux chômeurs : "on n'est pas là pour vous prémâcher la recherche de boulot et vous la servir toute cuite dans le bec, mais on est là pour vérifier si vous avez bien cherché du travail durant tout le mois", comme convenu et signé dans la charte d'engagement entre le chômeur et l'agent ANPE. Voila la réalité ! TOUS les très nombreux boulots (CDI, interims, etc) que j'ai trouvés durant ces plusieurs années d'inscription à Pôle Chômage, ne m'ont PAS été trouvés par P-E, mais bien par MOI-MÊME ! Oui, j'insiste : c'est bien 100 % de tous les boulots que j'ai eu, que j'aî trouvés par moi-même. Sur le site internet de P-E, il faut chercher les annonces, puis sélectionner la catégorie "stages" et / ou "formations qualifiantes" puis sélectionner d'autres critères (région, salaire, domaine, etc...), puis le site vous affichera ce qu'il a dans le ventre : les agents de P-E ne peuvent faire mieux, ce ne sont pas des magiciens ;-((( D'ailleurs de + en + d'annonces sont par l'interim au-lieu de P-E (car 4 fois plus efficace pour relier les offres et les demandes....).
Réponse de le 07/12/2012 à 10:51 :
@ désolé + c'est effectivement la réalité : chacun ça façon de voir, moi cela fait bientôt 3 ans que je suis en chômage, je me déplace et je cherche sur internet des emplois et des offres de stage, je n'ai jamais été reçu par un conseiller pour l'emploi, car de mission intérim en mission d'intérim, j'ai appris sur le tas beaucoup de chose, mais ces choses qui me sont acquise, ne me fait pas avoir un vrai travail, je suppose que vous serez d'accord avec moi, et pour finir comme le dis le vieux dicton " aide toi et le ciel t'aidera " et je pense qu'il faut compter que sur nous même pour trouver un stage ou un emploi, pôle emploi est saturé par les demandeurs dans toute les catégories jeune + moins jeune + les personnes qui ont 50 ans voir plus, pôle emploi est entrain de faire comme le TITANIC couler.
a écrit le 27/11/2012 à 18:47 :
L'UMPS est manifestement sur la voie du succès!
Heureusement que l'euro nous protège!
a écrit le 27/11/2012 à 18:43 :
Mais puisqu'on vous dit que tout est sous contrôle ! certes cela va prendre un peu de temps, mais le gouvernement s'était parfaitement préparé à cette situation et l'avait même anticipée. Comme il avait prévu le redressement spectaculaire de la croissance l'année prochaine, du au sauvetage définitif de la Grèce et des effets du redoutablement efficace plan de compétitivité. Bref tout va bien !
Réponse de le 28/11/2012 à 11:17 :
D'ailleurs, dès le mois prochain, on verra un effet dû : 1. aux carrières longues nés avant 52 qui peuvent partir en retraite depuis début novembre; 2. aux salariés nés en 52 et à qui on a demandé de ne partir qu'à 60 ans et 9 mois donc depuis octobre; 3. aux fêtes qui provoquent l'embauche exceptionnelle de quelques CDD
a écrit le 27/11/2012 à 18:38 :
Y a t-il une seule raison valable, je dis bien une seule, pour qu'une entreprise embauche en France en ce moment ?
a écrit le 27/11/2012 à 18:36 :
"le président de la République, suivi par son gouvernement, a prévenu: il ne faut pas compter sur une inversion de la tendance avant, au mieux, la fin 2013"
Donc encore encore 18 mois de tranquillité pour ces messieurs tous fonctionnaires et protégés (redondance). Merveilleuse prévision de leur part mais tardive... Pour mémoire un groupe d'éminents économistes européens ont prévu un chômage en France à 15% si hollande était élu.... Bien sûr aucun ne faisait partie de Terra nova ou du "cercle des économistes". Allez savoir pourquoi
Réponse de le 27/11/2012 à 18:53 :
les "économistes virtuels "de l UMP ?
Soyez réaliste et regardez le bilan de Sarkozy.;;Catastrophique !
Réponse de le 27/11/2012 à 19:25 :
Les embauches se font en fonction de la perception qu'on a de l'avenir, or avec ce gouvernement demago qui dissuade les gens qui peuvent embaucher, l'avenir est sombre. Ajouter à cela le matraquage fiscale des entreprises, pas étonnant que le chômage progresse encore plus fort depuis le mois Mai. Le pire c'est qu'on reçoit maintenant des leçons et des moqueries de nos voisins et partenaires, et ça sous Sarkozy ça n'était jamais arriver... Mais faisons confiance à nos dirigeant pour ériger une Etat composé uniquement de fonctionnaires et des emplois "d'avenir" et comme ça pas de problème de chômage. De toute manière, le prochain pays communiste qui s'effondra sera la France...
Réponse de le 27/11/2012 à 19:28 :
Il est sûr que la politique anti-capitaliste du gouvernement actuel devrait arranger les choses....
Réponse de le 27/11/2012 à 21:03 :
Le gouvernement actuel se contente de détruire une partie de ce qu'a mis en place Sarkozy,(sauf HADOPI, ou Mimolette a du placer ses potes...), il n'est même plus la peine de travailler plus pour gagner plus grâce à la nouvelle taxe... Bref notre gouvernement se contente de rajouter des taxes sur tout ce qu'il peut, dommage ils n'ont pas mis en place la taxe sur la conn*rie, ça rapporterait gros.
Réponse de le 27/11/2012 à 21:57 :
Ce qu'avait mis en place Sarkozy? a part une agitation perpétuelle voir convulsive, je vois pas trop!
Réponse de le 28/11/2012 à 2:09 :
C est ça le problème des socialos : vous ne voyez pas trop ....
a écrit le 27/11/2012 à 18:33 :
Va falloir passer aux radiations systématiques. Le chômage baissera rapidement comme ça !
Réponse de le 27/11/2012 à 18:55 :
L'espère que c'est une plaisanterie ? Nous sommes dans un état de droit, pas dans une dictature UMP !
Manipulez les chiffres c'est Sarkozy et Copé !!!
Réponse de le 27/11/2012 à 20:00 :
radiation ineptie, seul les rentiers fils à papa ou retraite aisés peuvent ignorer la douleur du chômage. Convient de chômeur croyez vous qui veulent fêter Noël avec un travail à votre avis.
Réponse de le 28/11/2012 à 7:49 :
@libértard46 : c'est pourtant une pratique très courante, que ce soit en France ou ailleurs.
a écrit le 27/11/2012 à 18:31 :
faut virer sapin et pellerin.faut nommer tapie et alain minc a la place
a écrit le 27/11/2012 à 18:22 :
Ouf ça va mieux. La progression du chômage n'est plus que de 1,5% alors qu'avec l'ancienne équipe il atteignait parfois les 0,9% !
Réponse de le 27/11/2012 à 23:35 :
les chiffres, on leur fait dire ce qu'on veut : Sarko , c'était une hausse de 0.9% de 2 millions de chomeurs, ...Hollande, c'est 1.5% ..de 3 millions !!!
a écrit le 27/11/2012 à 18:21 :
La France se désindustrialise?.la route vers l Argentine.
De 1980 à 2007, l?emploi industriel a sombré de 5,4 à 3,4 millions. Certes sur les 2 millions d?emplois perdus, 500 000 s expliquent par une requalification vers les services. Il en reste tout de même un trou de 1,5 millions. Or, avec 12,2% des emplois dans l industrie, la France est moins industrielle que l Italie et que le Royaume-Uni : dans le commerce extérieur, ce ne sont pas les services qui font les fins de mois, mais surtout l?industrie et un peu l?agriculture.
a écrit le 27/11/2012 à 18:18 :
On a sous les yeux le résultat de plusieurs décennies de socialisme obstiné et, pourtant, on continue la tête dans le guidon toujours plus vite vers le gouffre. Combien de chômeurs supplémentaires faudra-t-il avant que les politiciens de droite ou de gauche n'acceptent la réalité ? En attendant ce jour heureux, lisez ou relisez ce texte qui vous apprend pourquoi on ne vous embauche pas : http://www.paperblog.fr/5264714/pourquoi-je-ne-vous-embaucherai-pas/.
Réponse de le 27/11/2012 à 18:46 :
Comment compter plusieurs décennies alors que la gauche est au pourvoir depuis 6 mois, mais peut être que Chirac et Sarkosy sont socialiste.
Réponse de le 27/11/2012 à 18:57 :
Il me semble que les dernières décennies étaient de Droite UMP -Chirac et Sarkozy !
pourquoi les gens de l UMP sont des menteurs ? Une consigne, ou, un exemple venu de al direction de l UMP ?
Réponse de le 27/11/2012 à 19:12 :
Que c'est beau une mauvaise fois pareil !!!
Réponse de le 27/11/2012 à 19:40 :
Oui, Chirac et Sarkozy ont pratiqué une politique de gauche!
Réponse de le 28/11/2012 à 10:48 :
UMP=socialisme=PS (=FN=FDG également). Tous sont des socialistes assumés ou des socialistes honteux, mais socialistes quand même ! A quand une opposition en France ?
Réponse de le 28/11/2012 à 13:00 :
Lorsque l on compare objectivement ,la politique de la fausse droite est la plus a gauche de tous les pays industrialisés, record mondial de la pression fiscale sur les investisseurs et entrepreneurs,la France est le seul pays à compter vingt cinq pour cent de fonctionnaires ,la liste est trop longue...
a écrit le 27/11/2012 à 18:11 :
pendant cinq ans le chomage ne va pas baisser , c'est ca le changement
Réponse de le 27/11/2012 à 18:58 :
Ha bon ! Parce que sous Chirac et Sarkozy le chômage a baissé ?
Rappel: Sarkozy = 1.000.000 de chômeurs de plsu et 800.000.000.? de dettes en plus !!!
Difficile de faire pire
Réponse de le 27/11/2012 à 19:27 :
Oui, vous avez bien raison. Mais vos idoles font pire.
a écrit le 27/11/2012 à 18:10 :
BRA VO HOLLANDE DANS 54 MOISX45000 =2430000 chomeurs de plus ils sont beaux tous ces grands professeurs d'economie au partie socialiste.
Réponse de le 27/11/2012 à 19:13 :
si ça c'est des professeurs d'économie moi je suis le pape de l'économie alors. L'ena génère des fonctionnaires, ils ne connaissent rien au vrai monde du travaille. Mettez les dans un emploi de base ils seront incapable de tenir, même sur une chaine ils n'arriverais a rien, et ce de tout bord politique. que connaissent ils des chômeurs, le mur de pôle emploi... Rien.
Alors qu'ils arrentent les donneur de leçon !!!!!!!! Tout le monde dans ce pays peut être président!!! Une seul solution la Ré*******n !!!!!
http://fr.wikipedia.org/wiki/Causes_de_la_R%C3%A9volution_fran%C3%A7aise
Réponse de le 28/11/2012 à 10:26 :
Cessez de polémiquer et prenez de la hauteur, l'unique raison de cette tempête mondiale actuelle, vient ni de droite, ni de gauche, mais simplement du fait qu'il n'y a plus assez de pétrole pour tout le monde! La population mondiale a augmenté de 2 milliards d'individus en un peu plus de 10 ans principalement en Asie et en Inde, l'Afrique suivant également le même chemin. Et que si nous continuons à produire et vendre des bagnoles à tous les asiatiques et Indiens (Je pense notamment à la société TATA avec sa voiture à bas coût), nous courrons droit à la catastrophe. Car les Asiatiques et les Indiens ne demandent qu'à adopter le mode de vie occidentale et c'est tout à fait légitime. De plus, nos grands dirigeants leur ont transmis tout notre savoir faire et notre technologie durant de nombreuses années (J'ai 31 ans, donc je l'ai vécu au travers de mon père et de mon grand père) et donc ils sont devenus complètement autonomes et sourd à nos recommandations occidentales. Heureusement pour l'humanité, une société Franco Espagnol a trouvé le moyen de palier au manque de pétrole à venir (Peak oil) grâce à des algues provenant de l'eau de mer et permettant de créer du bio pétrole à partir de CO2 récupérée par une industrie voisine qui en émet en grande quantité. Ce procédé n'est autre que l'unique solution à tout nos problèmes de société actuelle, pour retrouver la sérénité et la croissance que nous devrons tout de même continuer à maîtriser raisonnablement pour ne pas reproduire les mêmes erreurs, car même si celle-ci est en quantité infinie, elle rejette tout de même du CO2 et reste nuisible à notre belle planète si nous continuons à consommer et à nous reproduire de manière aussi exponentielle. Le nom de cette société est BFS Blue Fuel System. Allez sur leur site pour en comprendre le principe. Que cela ne nous empêche pas de développer en parallèle les énergies renouvelables dîtes classiques (solaire, éoliens, géothermiques, hydroliques, marés motrices...) et revoir nos modes de vie actuelle. Nous avons pris trop de retard pendant la période pétrolifère quand au développement des énergies renouvelables en se posant trop de question en partie à cause de leur coût (à cause de la raréfaction du pétrole donc un coût de fabrication et de distribution élevé) et de leur rendement. Heureusement pour nous tous, la société BFS va résoudre le problème et nous sortir d'une situation dont l'issue n'aurait été autre que soit un retour en arrière au temps du moyen âge, remplaçant les chevaux fiscaux par des chevaux de trait, soit une troisième guerre mondiale. Donc un grand merci aux génies et à l'intelligence de BFS pour avoir sauvé l'humanité toute entière!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :