La réforme fiscale selon Hollande : qui y gagne... et qui y perd

 |   |  1009  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La fin de l'année et le vote des budgets marquent la fin de l'agitation fiscale. Finalement, la réforme Hollande avantage les entreprises, qui bénéficieront du crédit d'impôt compétitivité, par rapport aux ménages, qui paieront environ 20 milliards d'euros d'impôts supplémentaires, à compter de 2014.

L'agitation fiscale, qui peut se mesurer par la multiplication des amendements gouvernementaux aux projets de loi de finances, prend fin. Le collectif budgétaire (loi de finances rectificative) de fin d'année a été voté mardi par l'Assemblée nationale, le projet de budget pour 2013 le sera la semaine prochaine. Le gouvernement ne voulant plus toucher à la fiscalité début 2013 -il lui faudrait dès lors présenter une loi de finances rectificative, et admettre que le budget 2013 était fondé sur des hypothèses économiques d'un optimisme échevelé, comme l'estiment nombre d'observateurs- l'heure des bilans a sonné. Celui des six premiers mois de gouvernement socialiste est particulièrement riche en réformes, s'agissant de la fiscalité. Six mois d'autant plus riches que la ligne suivie par la politique fiscale a changé fondamentalement, à mi-parcours. D'une politique visant avant tout à «faire payer les riches» en revenant sur les réformes Sarkozy, on est passé à l'automne au soutien des entreprises à travers la recherche d'un «choc d'offre» en leur faveur. Le revirement sur la hausse de la TVA symbolise plus que toute autre décision ce basculement d'une politique à l'autre: en juillet, il a été demandé aux parlementaires d'annuler la hausse de la TVA décidée par Nicolas Sarkozy, jugée injuste ; mais début décembre, le gouvernement les a prié de voter une hausse de TVA destinée à financer le crédit d'impôt compétitivité.
Qui sort gagnant, qui perd au contraire, à l'issue de ces six mois?

Les ménages, perdants
Intervenant sur TF1 début septembre, François Hollande avait voulu vendre aux Français un appel à l'effort fiscal équilibré: 10 milliards d'impôts en plus pour les ménages, 10 milliards pour les entreprises. Si l'on prend en compte les mesures votées en juillet dernier, à l'occasion du premier collectif budgétaire, l'équilibre est respecté : près de 15 milliards d'impôts en plus, en rythme de croisière, pour les ménages comme pour les entreprises (cf graphique).
Cet équilibre a été rompu par le plan compétitivité. Les consommateurs devront s'acquitter, en effet, de près de 6,5 milliards d'euros de TVA en plus. Soit, au total, des impôts et taxes en hausse, pour eux, de plus de 20 milliards d'euros.
Qui paiera? Le gouvernement insiste sur l'effort demandé aux plus riches. Il est vrai que ceux-ci sont concernés par le rétablissement d'un barème progressif de l'ISF et la création d'une nouvelle tranche d'impôt, à 45%, par la hausse de la taxation des plus-values financières : celles réalisées en 2012 seront taxées à hauteur de 24% (plus 15,5% de prélèvements sociaux), mais ensuite, elles seront intégrées au revenu imposable, et donc soumises au barème. C'est ce qu'on peut appeler la «barémisation des revenus du capital». Elle touche aussi les intérêts perçus, et, dans une moindre mesure, les dividendes: l'abattement de 40% qui leur était attaché, et qui jouait en cas d'imposition au barème, est maintenu. Du coup, s'agissant de ces dividendes, les choses ne changent pas vraiment, pour la plupart des contribuables.
Par delà les plus aisés des Français, la hausse des prélèvements obligatoires vise beaucoup de monde, avant même l'intervention de la «réforme» de la TVA. Pour y échapper, il ne faut pas faire partie de la moitié des ménages soumise à l'impôt sur le revenu (qui subissent le gel du barème de l'impôt), ne pas boire de bière, ne pas fumer, et ne pas avoir l'habitude de recevoir de la part de son employeur de l'intéressement ou tout autre forme d'épargne salariale... dans ce dernier cas, ce sont les entreprises qui sont censées payer le surcroît de prélèvement, mais cela se répercute sur le reste distribuable en faveur des salariés. En 2014, à moins de n'acheter que des produits alimentaires (et encore, en évitant le chocolat au lait et autres confiseries...) il sera impossible d'échapper aux hausses de taxes, puisque le taux normal de TVA passera de 19,6 à 20%, tandis que le taux intermédiaire (transports, travaux d'amélioration des logements, restaurants, hôtels, produits pharmaceutiques non remboursés....) bondira de 7 à 10%.

Bilan des recettes fiscales provenant des ménages

(Sources : Ministère du budget)


Les entreprises : gagnantes et perdantes
Globalement, le Crédit d'impôt compétitivité compensera largement les hausses d'impôts que subissent les entreprises. Mais chaque cas est particulier. Si un assureur, soumis à des taxes spécifiques, peut s'estimer perdant, ce ne sera pas le cas d'une entreprise industrielle à forte main d'?uvre. La principale mesure fiscale visant les entreprises est la limitation de la déductibilité de intérêts d'emprunt. En 2013, les sociétés ne pourront plus déduire de leur bénéfice imposable que de 85% des intérêts qu'elles acquittent sur leurs emprunts (puis seulement 75% à partir de 2014). Cela défavorise bien sûr les sociétés qui ont recours à l'endettement, lesquelles paieront plus d'impôt sur leurs bénéfices. Certaines devraient échapper à ce tour de vis, comme celles correspondant à des montages de partenariats public privé (PPP).
Mais toutes verront leurs possibilités de reporter leurs pertes d'une année sur les exercices postérieurs limitées, et les plus-values seront un peu plus taxées : une quote part pour frais et charges, correspondant à 10% ou un peu plus -un dernier amendement devrait le déterminer- des plus-values brutes (et non plus nettes) sera réintégrée dans le bénéfice imposable.
Par ailleurs, le gouvernement maintient pendant deux ans la surtaxe d'IS de 5%. Cela signifie que l'impôt est majoré de 5%. 
Au total, les sociétés réalisant peu de bénéfices et employant beaucoup de main d'?uvre sortent gagnantes du bilan fiscal de François Hollande: le crédit d'impôt qu'elles recevront, correspondant à partir de 2014 à 6% de leur masse salariale (pour les salaires jusqu'à 2,5 smic), compensera largement leur impôt supplémentaire.

Bilan des recettes fiscales provenant des entreprises

(Sources : Ministère du budget)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/05/2013 à 9:17 :
Pourquoi toujours augmenter les impots sur les classes moyennes qui deviennent de plus en plus modestes, alors que des économies et des recettes intelligentes peuvent etre trouvées ailleurs, elles ne sont pas idéologique mais pragmatique ! Examinons certaines d'entre-elles ;

- Taxe spéciale sur les spots publicitaires, avec 20% de taxe sur la pub, épargnant les contribuables, on pourrait supprimer la redevance TV de 3 milliards d'euros.

- Suppression de l'exonération de la taxe forfaitaire sur les bijoux, objets d'arts, lors des cessions et des exportations réalisées par des non-résidents ( 5 milliards d'euros)

- Hausse de la taxe sur les transactions financières

- Suppression des niches fiscales accordées aux mannequins, aux footballeurs professionnels, aux journalistes, aux membres du Conseil Constitutionnel, aux Présidents des chambres des métiers

- Suppression de la subvention idéologique de 4 milliards d'euros allouées à 751 Zones Urbaines" Sensible"

- La révision des 15 milliards d'euros octroyés par l'Etat tous les ans à 1 million d'associations

- La vente de médicaments à l'unité économiserait 4 milliards d'euros à la Sécu

- Le patrimoine immobilier de l'Etat (Bureaux), (hors patrimoine historique), est estimé à 20 milliards d'euros

- Le cout total de l'immigration en France estimé à 40 milliards d'euros

- Lutter contre la gabégie et le laxisme financier des collectivités locales en revoyant les subventions de l'Etat, comme par exemple ; la DGF, sur la base d'un concept nouveau, celui de "la péréquation économe" et non plus "financière"

- La lutte contre la fraude en tous genres, estimé entre 35 et 40 milliards d'euros...
a écrit le 14/12/2012 à 10:45 :
je confirme à Miloo et @abatuk: la loi sur la compétitivité prévoit bien un crédit d'IS sur 6% de la masse salariale des employés dont le salaire n'excède pas 2,5x le SMIC. Pour ma société cela représente une baisse d'impôts de 10%. Vos critiques portent sur l'abolition des batteries de niches fiscales qui sont toutes aussi injustifiées que porteuses d'effets pervers et que , bien entendu, tout un tas de grincheux regrettent. Mais pour ce qui est des entreprises qui créent de l'emploi et payent leurs impôts plein pot (pas comme celles qui défiscalisent leurs gains à l'étranger grâce aux amendements Copé et autres), elles vont bien bénéficier d'UNE BAISSE D'IMPOTS pas d'une HAUSSE.
a écrit le 14/12/2012 à 9:20 :
et toujours aucune mesure identifiée de baisse du train de vie de l'état !
A quand la grande réforme de l'organisation administrative de ce pays et l'abolition des privilèges des élus ?
qui osera supprimer un député sur deux 5 sénateur sur 6, le conseil économique et social, les 101 conseils généraux, les 342 sous préfectures, 5 commune sur 6, sans compter les abus en tout genre des 1244 agences de l?état.
A quand l'application réèlle des 35 heures c-à-d 1609 heures annuelles dans la fonction publique et territoriale et les entreprises publiques et para publiques qui permettrait de réduire les effectifs de 10 à 15 % ?
Trop difficile sans doute pour quelque président que ce soit de prendre de telles décisions.
a écrit le 14/12/2012 à 8:03 :
Les socialistrs sont dits "avoir du coeur". Ils le montrent en ponctionnant un peu leur électorat.Par contre, a mon avis jm Heros a commis une faute politique en traitant Depardieu de minable. Pour avoir habité près de chez lui, je crois que Depardieu a un grand coeur et une grande sensibilité. Je trouve que c'est plutôt Heros qui passe pour un pisse vinaigre,et Flamby qui parait tout petit et biem médiocre face â une personnalité telle que celle de Depardieu. Et enco
re merci à la tribune pour l'ouverture de ces fils de commentairrs.
a écrit le 13/12/2012 à 19:00 :
pour Miloo et @abatuk:
Il faut vous renseigner un peu plus sur la réalité des réformes et ne pas vous contenter de ragots ou exagérations. Il y a une loi très précise qui a été déposée et qui prévoit une réduction d'impôt correspondant à 6% de la masse salariale pour les salariés dont le salaire est inférieur à 2,5x le SMIC. Dans cette PME, cela va effectivement représenter une économie fiscale de 10% (au lieu de payer 34% plein pot comme actuellement, nous paierons un taux effectif de 31%). IL FAUT VRAIMENT VOUS METTRE AU JUS MESSIEURS LES BASHEURS... Vous êtes l'exact illustration de mon post précédent.
ABatuk
a écrit le 13/12/2012 à 17:06 :
Est-il normal que des ministres accordent des primes de plus de 12 000 ? à leurs collaborateurs ? Ne pensez-vous pas qu'il y a trop de ministres et de collaborateurs ? Trouvez-vous normal que ces personnes participent à des émissions de variétés ? Ne sont-ils pas suffisamment occupés ? Vous demandez beaucoup de sacrifices aux français. A Boulogne Billancourt, les personnes âgées suite à la mise en conformité de l'établissement (celui-ci aurait dû fermer si les travaux n'avaient pas été effectués) ont subi une augmentation de 400 ? au 1er juillet (18%). Le gouvernement s'occupe uniquement des licenciements ou des communes qui ont un pouvoir de nuisances. L'assistanat n'est pas une solution les personnes doivent avoir de l'ambition, de la dignité, un avenir. L'augmentation du nombre de professeurs peut-être mais il faut surtout des personnes motivées avec la vocation. Il ne faut pas conserver des ministres incompétents pourquoi avoir nommé des persoones qui ne représente de 2 % ou 3 au gouvernement ?
a écrit le 13/12/2012 à 15:24 :
sans oublier que l'état a augmenté en catimini les cotisations sociales et patronales au 1er novembre 2012, donc baisse des revenus pour les salariés, et baisse de bénéfice pour les entreprises (excusez j'ai dit un gros mot "bénéfice") et rebelote au 1er janvier nous y aurons encore droit, donc les 20 milliards d'aide sont largement ponctionnés ailleurs. Qu'en est il du train de vie de l'état, de la réduction du budget ? (à commencer par diminuer le nombre de députés.. cela résoudrait le problème du cumul des mandats)
a écrit le 13/12/2012 à 15:16 :
J'avais entendu l'idée de renoncer à la 5ème semaine de congés payés. Après tout , double bénéfice, l'entreprise est plus productive et compétitive d'1 sem et elle économise 1sem d'inactivité rémunérée. Y a t il vraiment un "coup" à jouer ? N'en sommes nous pas là pour préserver nos emplois ? Des inévitables sacrifices maintenant ou plus tard.
Réponse de le 13/12/2012 à 16:45 :
Super idée on pourrait même envisager la fin définitive des congés payés, le passage aux 70 heures et le report du départ à la retraite à 80 ans (on s'emmerde tellement à la retraite). Super "coup" à jouer!!! (second degré, je précise, on ne sait jamais...)
a écrit le 13/12/2012 à 14:24 :
On nous prépare une avalanche qui va ensevelir tout le monde... Mettre 20 milliards sur le dos de l'entreprise, ça correspondd à 50% de l'IS. N'aurons-nous pas une petite FUITE de capital? On note déjà une fuite des citoyens les plus aisés, seulement le gouvernement les poursuit. Quo vadis? L'Institut Montaigne nous dit qu'on va prendre le MUR des DETTES sur la tête: le ciel commence à se détacher, il va nous tomber dessus. Le COQ ne rira plus... On entre dans le monde gris de Big Brother, on la joue Tintin au pays des Soviets, il va faire un froid sibérien! On nous annonce la FIN DU MODELE SOCIAL. L'assurance maladie est en déficit de 15,5 milliards. On prend une augmentation de 5% des recettes de TVA et la fin de l'exonération des heures sup... plus 400 millions au titre de l'IR. On annonce donc 20 milliards sur l'entreprise (ce qui nous annonce une forte augmentation du chômage), et 10 milliards sur les dépenses, lesquelles? Les intermittents, les allocations familliales, les retraites? Mais DEMAIN EST PIRE: on annonce pour 2014... la bagatelle de 20 milliards d'impôts. Si on la joue soviet, ça sera la misère. Quand on passe la ligne rouge, on trépasse. Restons dans l'humanisme et le progrès.
a écrit le 13/12/2012 à 13:47 :
L'Etat change constamment les règles du jeu à la fin du jeu et donc sans prévenir en début d'année. Il faudra de nouveau s'adapter aux nouvelles donnes du jeu pour s'en sortir le mieux possible. Car l'Etat s'imagine que l'on va rester les bras croisés et se laisser plumer comme des pigeons. Le nouveau tarif kilométrique pour les frais, limite les puissances à 7 chevaux pour des raisons écologiques. En fait, j'ai une voiture de 11 chevaux avec un moteur moderne pas du tout polluant que je vais tout simplement vendre et prendre le vélo. Ainsi, je n'aurai plus à payer de taxes sur l'essence, ni sur l'assurance, ni sur les frais d'entretien, etc. Je n'effectuerai plus d'interventions au-delà de 15km de mon domicile compte tenu de mon rayon d'action raisonnable en vélo. Se faisant, je limite aussi mes revenus et paierai moins d'impôts.
a écrit le 13/12/2012 à 13:42 :
HOLLANDE et ses budgets rectificatifs successifs n'apportent aucune nouveauté fiscale sinon l'alourdissement des impôts et taxes existants. Alourdissement du barème de l'impôt sur le revenu, mais pas de réforme. TVA changement et alourdissement des taux: 5 au lieu de 5,5%, 10 au lieu de 7 et 20 au lieu de 19,6% au 1er janvier 2014. Pas non plus de modification des impôts taxant les entreprises: l'I.S. à peine plus favorable aux PME/PMI;
Durcissement des plus values (taxation existante); durcissement et alourdissement de la taxation des indépendants aussi, mais vous auriez pu appeler votre article nous allons devenir encore plus les champions de la taxation fin 2013 avec 46,9% de prélèvements obligatoires par rapport à nos voisins de l'U.E. !
a écrit le 13/12/2012 à 13:05 :
... Tsumami de fonctionnaires, déficit de la sécu... Il faut bien payer tout ca! Hop, tout le monde à la caisse... Et puis il faudra peut etre se résigner à travailler comme les autres: Allemands et autres Europeens, Americains, Japonais Chinois, Indiens etc... (c'est à dire plus et plus longtemps). Sinon dans quelques dizaines d'années on aura tout bouffé.
a écrit le 13/12/2012 à 12:59 :
Que de commentaires passionnés mais finalement pas constructifs.

30 ans de gabegie de la part de tous les dirigeants que NOUS avons élu, fallait bien que cela se paie un jour ou l'autre. Et au plus on attend, au pire ce sera! Donc autant payer un peu plus maintenant, pour retrouver une situation plus viable, et dans quelques années voir la pression fiscale de nouveau baisser, Et pourtant je fais partie de ceux qui seront probablement les plus touchés... Et contrairement à beaucoup qui dénigrent le gouvernement actuel, mois je trouve au contraire, et malgré leurs maladresses, qu'ils ont du courage, et prennent le chemin pour respecter leur promesses... Je dirais " enfin un gouvernement qui semble vouloir respecter ses engagements".

Réponse de le 13/12/2012 à 14:04 :
Quel commentaire consensuel et partisan...
Pas plus constructif qu'un autre mais bcp moins intéressant.
a écrit le 13/12/2012 à 12:23 :
Il faut se rendre à l'evidence, il y'a de moins en moins à partager en france. Alors forcément, tout le monde passe à la caisse. Par exemple, les retraités d'aujourd'hui sont ceux qui provoqué hier le dégradement de notre economie (semaine à 35 heures, retraite à 60 ans, privilèges divers...etc). C'est normal qu'ils redonnent aux générations futures une partie de ce qu'ils on pris...
Réponse de le 13/12/2012 à 12:46 :
N'importe quoi...35 heures , privilèges et un raton laveur...
Réponse de le 13/12/2012 à 17:46 :
Les 35heures, c'est vous qui en bénéficiez, pas les retraités actuels. Si vous faites le calcul (où trouvez des tableaux que d'autres ont faits), vous vous apercevrez que les retraités actuels ont travaillés beaucoup plus que vous le ferez, même en travaillant jusqu'à 62 ou 63 ans. De plus ces retraités, pendant leur activité ont payé des cotisations retraites, pour la génération précédente, comme vous le faite pour ceux qui le sont actuellement. Ce système ce n'est pas les retraités actuels qui l'a instauré, mais nos grands parents voir arrière grands parents, avec un système simple,celui de la solidarité des générations. Alors plutôt que de vous plaindre des vieux, qui en passant font vivre beaucoup de jeunes en "claquant" leur retraite ou tout simplement en la donnant à leurs enfants, vous feriez mieux au lieu de vous lamenter, de faire comme ma génération, remontez vos manches et créez de l'emploi, et surtout, agissez en luttant contre toutes les décisions prises par nos dirigeants (nationaux et européens) qui sont contraires à nos intérêts. En un mot, faites votre 2018, comme nous nous avons fait 1968!
Réponse de le 13/12/2012 à 21:51 :
Les grand pères vont maintenant nous faire croire qu'ils ont bossé dans les mines et qu'ils ont fait la guerre, pitoyable. Quant à aider les jeunes, vous leur laissez les miettes. Et vous leur tapez dessus en les traitant d'assistés, de fonctionnaires, de chômeurs, en voulant leur supprimer leurs aides etc.
a écrit le 13/12/2012 à 10:56 :
hollande, par sa politique, est un procréateur de depardieu. Des depardieu qui ne feront que procréer pour remplir une partie du bénélux comme la belgique!!
a écrit le 13/12/2012 à 10:29 :

IL faut se rendre a l evidence la classe dite moyenne ne peut plus eponger et va se rebiffer bientot !!!
Réponse de le 13/12/2012 à 10:48 :
Il est clair que deux solutions vont se présenter : partir pour ceux qui peuvent et se rebiffer pour les autres. Bientôt le moment de vérité pour François Hollande et l'ensemble de nos gouvernants de droite et de gauche !
Réponse de le 13/12/2012 à 14:35 :
Dans les cartons du gouvernement la fin des classes moyennes qui triment pour des prunes! Nos familles de salariés tombent comme des mouches dans la misère alors que le fonctionnaire en pantoufle profite et paresse! AU SOVIETISME IL FAUT DIRE: VOUS NE PASSEREZ PAS!! Voyez l'hydre totaliraire, le chien méchant qui sort de son trou! Retournons-nous et voyons les bains de sang qu'elle a provoqué! Mais aux Thermopiles l'humanité s'est battue, car le chien dévore les petits hommes. Alors CAVE CANEM!!
a écrit le 13/12/2012 à 10:25 :
J'adore cet article: la situation sur les dividendes ne change pas vraiment !

C'est faux: si l'abattement de 40% a été maintenu, l'abattement forfaitaire de 1525? par personne (le double pour un couple avec ou sans enfant) a lui disparu. Et d'une certaine manière cela crée une rétroactivité: l'an dernier du fait de ce double abattement je ne payais pas d'impôts sur le revenu de mes dividendes, pour 2012 j'en aurais payé pas loin de 1000? de plus si je n'avais pas transféré ça sur un PEA. Mais comme cette décision gouvernementale n'est apparue que tardivement (octobre) une grosse partie des dividendes a déjà été versée... donc je subirai une hausse sensible de mes impôts pour un an...

En fait le journaliste n'a raison que pour les contribuables qui touchent de très gros dividendes, pour lesquels l'abattement forfaitaire n'était qu'une "poussière" de gain en plus... Bref, une mesure qui impacte plus ceux qui touchaient des dividendes faibles que ceux qui en recevaient beaucoup... Bref les riches paieront, merci la contre-vérité !
a écrit le 13/12/2012 à 8:32 :
Jusqu'à maintenant, j'étais choyé par les gouvernements : défiscalisation et faible imposition de ma rente ! Pourquoi cet acharnement alors que j'ai toujours voté fidèlement pour des gens qui étaient sensés me protéger ?
Réponse de le 13/12/2012 à 12:47 :
Parce que vous croyez vraiment que l'ambition des politiciens est de vous protéger ? On vous a déjà expliqué que le Père Noël n'existait pas ?
a écrit le 13/12/2012 à 7:08 :
Qui parlait de commentaire idiot et haineux déjà ?
a écrit le 12/12/2012 à 23:35 :
IL parait que nos factures d'éléctricit é augmente pour payer les fortes hausses de salaires obtenues par les syndicats des agents EDF sous SARKOZY ? qui pourrait m'éclairer là-dessus ? il serait question d'une taxe additionnellle ?
Réponse de le 12/12/2012 à 23:46 :
ce sont mes amis qui m'ont parlé de ça, ils étaient furax et ont considéré la CGT comme totalement irresponsable. Conséquence,: des gens vont avoir froid cet hiver pour payer des gens qui sont déjà largement privilégiés .
Réponse de le 13/12/2012 à 1:26 :
C'est surtout l'effet desasreux de l'obligation de achat de l'electricite solaire par EDF, instauree par Sarko/Borloo/NKM, dont tout le jus est capté par les promoteurs et financiers de tous poils qui s'y sont rues et dont le cout est integralement repercute sur les clients lambda d'EDF
Réponse de le 13/12/2012 à 7:22 :
Les salariés d'EDF ont obtenu de très grosses augmentations de salaire en contrepartie d'une légère modification de leur régime de retraite. Et c'est bien les consommateurs qui vont les financer.
Réponse de le 13/12/2012 à 11:48 :
De tres fortes augmenattions de salaires??? je ne sais d'ou vient cette idee saugrenue: rien vu de tel sur ma feuille de salaire ou dans les communiques direction. Si le cout de l'electricte va doubler d'ici 15 ans, c'est parcequ'on va vivre une transition energetique vers les ENR et devoir en payer le surcout, pas parceque les salaries d'edf gagneront soudain beaucoup plus... Pourquoi toujours cet acharnement ???
a écrit le 12/12/2012 à 23:32 :
+ 1
On est un certain nombre à ne plus prendre le risque d'embaucher
Réponse de le 13/12/2012 à 1:34 :
Là, je vous rejoins, c'est vrai. Gageons que Hollande fasse ce que ni Sarko ni Chirac n'ont eu le courage de faire - malgré leurs promesses: fluidifier le marché du travail. Il en est bien capable, impopulaire pour impopulaire!
Réponse de le 13/12/2012 à 10:40 :
Enfin, pour l'instant, nous sommes à 8 mois de son élection et strictement rien n'a été fait à part des annonces...
Réponse de le 14/12/2012 à 0:15 :
... et des hausses d'impot !
a écrit le 12/12/2012 à 23:24 :
La roue tourne : la génération 68 a fait peur aux anciens, maintenant elle a peur de la jeunesse ! Normal ! Elle a tout a perdre !!
Réponse de le 13/12/2012 à 9:15 :
désolé, la génération 68 s'est occupé de ses anciens et a nourri ses jeunes tanguy. Peut-être maintenant elle souhaite en profiter? Ne pas oublier que nous avons connu à nos débuts la semaine de au moins 45H, 3 semaines de congés payés, pas de RTT, et un début de travail dans notre vingtième année. Quand on fait le calcul d'heures travaillées par rapport à aujourd'hui pour une retraite à 60/62 ans, on aurait pu bénéficié de notre retraite à 54 ans. On a pas peur de la jeunesse, mais la jeunesse nous fait peur car dans sa grande majorité elle n'a pas compris que c'est elle qui doit faire son avenir, et qu'elle ne doit plus compter sur nous, et bien entendu le mot à la mode stigmatisation aidant, les vieux c'est comme les riches alors pourquoi ne pas en profiter de cette malhonnêteté intellectuelle pour encore séparer les uns des autres . Nous avons crée et permis aux jeunes de bénéficier de ce qu'ils ont , à eux de créer pour la future génération. Ils en sont capables......avec beaucoup de courage.
Réponse de le 13/12/2012 à 10:51 :
@boueni "la génération 68 s'est occupé de ses anciens et a nourri ses jeunes tanguy." Ben justement, sa mission éducative, elle ne l'a pas remplie non plus ! Car c'était bien son rôle d'élever ses enfants et de les préparer à la vie, mais la génération 68 avait bien d'autres choses à faire...
Réponse de le 13/12/2012 à 12:45 :
@boueni : vous dites " Nous avons crée et permis aux jeunes de bénéficier de ce qu'ils ont" justement non, les jeunes générations, n auront pas de retraite, le système de santé s'écroule, et n'auront pas droit au soin comme vous à l'époque. Aussi les RTT n'existe que dans les grand groupes, les salarié des TPE n'en profitetoujorus pas... enfin c'est qui qui paye la retraite de tous ces fonctionnaire embauché à tord et a travers pour servir votre petite personne ? pas les jeunes génération non, mais c'est bien vous... le cadeau que vous laissez à l'avenir, se sont dettes, désillusion, et mépris d'autrui... merci pour le legue...
a écrit le 12/12/2012 à 22:01 :
Le Hollande bashing bat son plein. Je reviens de l'AG D'une PME. Là, les administrateurs, avec des soupirs appuyés et des haussements d'epaules désabusés commentent l'ineptie du gouvernement et son matraquage fiscal. Puis un actionnaire pose la question de l'impact des mesures fiscales annoncées sur les comptes de la Societe, et là..., les pleureuses se taisent brusquement quand l'expert comptable annonce que la charge fiscale diminuera fortement (10%à peu prÚs).on a beau refaire le calcul: la réalité est là. Ça n'empêche pas cependant les langues de bois de continuer leurs jérémiades en pensant aux niches fiscales qu'on leur supprime - enfin dirais-je.
Ah la belle France bien pensante dont le sport favori est de faire payer les autres leurs impôts!
Réponse de le 12/12/2012 à 23:18 :
...de faire payer AUX autres nos impôts. Ben oui, quoi, c'est bien normal non?
Réponse de le 12/12/2012 à 23:28 :
Soutenez Hollande : créez une entreprise et plein d'emplois avec ... moi, je jette l'éponge !!! ... alors, va falloir que les militants PS se relèvent les manches et créent eux-mêmes les emplois ...! (et pas seulement des postes dans la fonction publique, parce que ce n'est pas avec les résultats des PME d'aujourd'hui qu'ils vont les financer !!!)
Réponse de le 13/12/2012 à 8:34 :
vous revenez d'une AG d'une PME et vous déclarez "harge fiscale diminuera fortement (10%Ã peu prÃ?s)"ce serait gentil de nous expliquer où cette baisse de 10% de pression fiscale va se faire sentir, sur quels postes du résultat. Merci de vos explications si vous en vaez ce que je doute très fortement. Quels comptes impactés? quels taxes ou im^pots impactés par quelle mesure nouvelle ??????
Réponse de le 13/12/2012 à 9:41 :
rappel: demande de renseignements (urgent) quelles mesures fiscales voire sociales vont permettre un gain de 10%?? AFFABULATION ou comme dirait un autre hystérie de gauche?? des faits, des chiffres mais le baratin socialo ouf. ras le bol de eux qui n'ont aucune idée sauf AFFABULER.
Réponse de le 13/12/2012 à 10:27 :
@abatuk : On a hate de lire vos explications.
Moi, je peux déja vous dire que la participation sera en baisse dans un grand nombre de boites du fait du racket fiscal de l'état.
Réponse de le 14/12/2012 à 0:19 :
Pour lutter contre le Hollande bashing, pourriez-vous avoir l'obligeance de bien vouloir venir expliquer à mes salariés le plaisir qu'ils devraient avoir dans la suppression de leurs exonérations de charges sur les heures supps, de l'imposition à l'IS de ce 13e mois de salaire ??!! Venez vite, car ils parlent déjà de ne plus voter comme en mai 2012 !!!
Réponse de le 14/12/2012 à 10:44 :
je confirme à Miloo et @abatuk: la loi sur la compétitivité prévoit bien un crédit d'IS sur 6% de la masse salariale des employés dont le salaire n'excède pas 2,5x le SMIC. Pour ma société cela représente une baisse d'impôts de 10%. Vos critiques portent sur l'abolition des batteries de niches fiscales qui sont toutes aussi injustifiées que porteuses d'effets pervers et que , bien entendu, tout un tas de grincheux regrettent. Mais pour ce qui est des entreprises qui créent de l'emploi et payent leurs impôts plein pot (pas comme celles qui défiscalisent leurs gains à l'étranger grace aux amendements Copé et autres), elles vont bien bénéficier d'UNE BAISSE D'IMPOTS pas d'une HAUSSE.
a écrit le 12/12/2012 à 21:11 :
J'abonde : déjà les PME qui font du Credit d'impôt se mettent dans le collimateur du fisc, alors imaginez sur le crédit ayrault : le zèlé petit inspecteur bolchevique invoquera que vous n'avez pas avisé le soviet des travailleurs, pour mieux vous redresser avec amendes en sus !
Réponse de le 12/12/2012 à 21:57 :
Vous voyez que es fonctionnaires ont zélés. À croire certains ce seraient des fainéants...
Réponse de le 13/12/2012 à 1:08 :
@ah: ils sont zélés du tampon qui est leur seul moyen de justifier leur exsitence, pas du boulot réel :-)
Réponse de le 13/12/2012 à 10:32 :
En parlant de commentaire idiot ....!
a écrit le 12/12/2012 à 21:06 :
alain soral entretien novembre 2012, tu comprends tout
a écrit le 12/12/2012 à 20:44 :
Rien a voir avec l'article mais j'adore la photo
a écrit le 12/12/2012 à 20:41 :
Hollande nous présente l'addition de mai 68. Les boomers croyaient s'en exonérer parce qu'ils votent massivement depuis 81 pour que rien ne change. Ils ont naïvement imaginé qu'en plaçant des bulletins de vote UMP ou PS, selon leurs obédiences respectives, ils échapperaient à la purge. Ils paieront et pas seulement les jeunes générations outsiders du système. Ca n'a rien de moral, c'est logique : ils laissent une "addition" tellement colossale que même en chaussant leurs baskets, ils ne pourront fuir. Ils devront y mettre de leurs poches, comme tout le monde, malgré leurs hurlements d'éternels enfants gâtés...
Réponse de le 12/12/2012 à 21:35 :
@L'addition: commentaire haineux et idiot.
Réponse de le 12/12/2012 à 23:03 :
Il n'y a que la vérité qui blesse...
Réponse de le 13/12/2012 à 1:11 :
à mon âge, on est plus blessé par qui ou par quoi que ce soit, on constate simplement l'idiotie de certains :-) et je constate que tes parents auraient mieux fait d'aller au ciné ce jour-là :-)
Réponse de le 13/12/2012 à 8:52 :
Il n'en a pas tort pour autant.
Les générations précédente ont largement profité d'une économie florissante et d'un immobilier très attractif. Qui leur a permis de capitaliser avec des reventes hallucinantes. Je le constate dans ma famille qui a acheté leur appartement, maison etc une bouchée de pain pour les revendre un prix astronomique.

Quel jeune actuellement peu se permettre d'acheter une maison? A moins de s'endetter sur 30 ans et d'avoir un apport déjà conséquent.
Il est temps pour les retraité aisés qui ont bien profiter du système de mettre la main à la poche.
Réponse de le 13/12/2012 à 10:43 :
Il faut être 68ard pour ne pas être d'accord. Objectivement, bon nombre de ceux qui sont nés après les années 70 galèrent depuis qu'ils sont sur le marché du travail pendant que leurs parents râlent ... mais profitent tout de même à mort.
a écrit le 12/12/2012 à 19:55 :
Attendons la suite ! Tout le monde sera alors d'accord ,sans discuter , quand nous pourrons juger .Tout le monde va payer , riche ou moins riche , même les plus pauvres , ne serait-ce que par l'augmentation des prix , sur les besoins indispensables , tels la nourriture , le chauffage etc etc .
a écrit le 12/12/2012 à 19:40 :
Il y a une catégorie de gagnants : les résidents fiscaux en France dont l'essentiel des revenus provient de l'étranger.
Réponse de le 12/12/2012 à 20:29 :
Ils paient des impôts à bloc sur ces revenus, comme vous ou moi.
Mais je peux me tromper. Pouvez vous m'expliquer?
Réponse de le 12/12/2012 à 21:38 :
@hollande...: tu devrais être content qu'ils rapatrient leur argent pour te financer au lieu de jalouser :-) personnellement, je ne rapatrie rien parce que les commentaires comme le tien nous indiquent que la jeunesse est dangereuse en France, et qu'il vaut mieux mettre son argent ailleurs :-)
Réponse de le 12/12/2012 à 23:05 :
Le rentier frileux a peur de la jeunesse et des classes dangereuses ...
Réponse de le 13/12/2012 à 1:14 :
@rentier frileux: figure-toi que je travaille encore une bonne dizaine d'heures par jour. Mes comptes en banque ne se remplissent pas toujours et mes investissements sont réfléchis, et jamais dans des canards boiteux :-) travaille et cotise déjà tes 42 ans et reviens nous parler des rentiers frileux :-)
Réponse de le 13/12/2012 à 7:47 :
Non, ils payent uniquement des impots sur les revenus français. En effet, les revenus étrangers sont uniquement intégrés pour calculer la tranche d'imposition. Si les revenus français sont faibles, il n'y a pas d'impot. Les impots sur les revenus de l'étranger sont payés dans le pays d'origine suivant la convention fiscale. Je ne parle pas des paradis fiscaux.
Réponse de le 13/12/2012 à 10:49 :
De fait c'est inexact , il y a bien de l'imposition supplémentaire sur les revenus de source étrangère bien que les conventions fiscales prévoient des mesures pour éviter la double imposition .
Ex : salaires de source française = 50000
salaires de source belge (un des derniers cas où le taux effectif s'applique , plus avantageux que le crédit d'impôt égal à l'impôt français car il n'est pas tenu compte de l'impôt payé à l'étranger) = 20000

pour une personne seule

On calcule les droits pour des salaires de 70 000 ? soit avec le barème actuel : 13 334 ?
puis d'où le terme taux effectif , on calcul par une règle de trois l'impôt du sur le revenu mondial de la part des salaires français soit
13334 * (50000/70000) = 9524?

Cette même personne sans revenu de source étrangère aurait payé 7934 ? (salaires de 50000 ? pour une personne seule).

Donc il y a bien une imposition supplémentaire mais que je ne remets nullement en cause ce principe que je juge juste.
A condition que l'impôt ait été effectivement payé dans l'état source mais cela est un autre débat et l'arrêt Chauvin du Conseil d'État en 2011 est une véritable HONTE !




a écrit le 12/12/2012 à 19:37 :
Malgré une crise sans égal, Hollande et ce gouvernement ne font aucune réduction des dépenses publiques : toujours plus de fonctionnaires, de taxes, d' impôts. Ce pays ne survivra pas à 5 ans de socialisme et à l' incompétence de ses dirigeants.
Réponse de le 12/12/2012 à 20:33 :
+1000. Je pense que comme la révolution de 89 ou celle de 17, plus ça ira mal, et plus ils accuseront les "riches", les "rentiers", les chinois, les boches...
Ils sont dans le déni jusqu'au bout, et il n'en sortiront que chassés du pouvoir par nos votes...
Réponse de le 12/12/2012 à 20:36 :
le même programme en somme que ses prédécesseurs : enfin, si ça vous console de penser le contraire, continuez...
Réponse de le 12/12/2012 à 20:47 :
vous parlez de qui là ? les rentiers du public et du privé ont voté en mai. Les rentiers se déplacent toujours massivement pour voter. Les conservateurs de tous bords ont intérêt à ce que jamais rien ne change en France. Vous n'avez que les élus que vous avez porté au pouvoir par vos votes. Vous vous arrangez depuis 81 pour éliminer au 1er tour tous ceux qui disent la vérité aux français sur la dette, le chômage, la surimposition des uns et les niches des autres. Vous élisez systématiquement des démagogues, des populistes. Les électeurs n'ont que ce qu'ils méritent alors vous me faites bien rire avec votre révolte par les urnes...
Réponse de le 12/12/2012 à 21:08 :
Je suis d'accord avec vous, mais sur ce post j'ai voulu être optimiste, alors qu'au fond je n'ai aucun espoir pour l'avenir ce qui aura été une grande nation...
Réponse de le 12/12/2012 à 21:32 :
Mais bon sang puisque François nous dit que la crise est finie ! Merkel en est toute ébahie devant tant d'agilité intellectuelle. Même Mme Lagarde n'en revient pas elle qui avait prédit la fin de crise en 2009.
Réponse de le 13/12/2012 à 11:37 :
il est toujours sur un petit nuage, il se croit toujours en campagne, où il n'y avait pas de problème, qu'il croyait... maintenant il revient à la réalité, et là il ne sait plus quoi faire, il est dépassé, cela est vraiment malheureux pour les français.
a écrit le 12/12/2012 à 19:35 :
Il ne faut pas "s'enfer", c'est bientôt la fin du monde !
a écrit le 12/12/2012 à 19:04 :
Les pigeons seront les français moyens qui vont payer de plus en plus pour une politique qui nous mène dans le mur. Il faudrait que l'état commence à faire des économies et baisse les dépenses ..... un v?u !
a écrit le 12/12/2012 à 18:56 :
vive le socialisme, hollande nous enfume tous les jours , et les socialosecologocomunau applaudissent , 2013 ne sera pas la fin du monde mais plutot la fin de la france , nous pouvons dire merci au 52 % de francais qui ont votés hollande , il y a 52 % de francais responsable de la situation actuelle , il y a 52% de francais responsable de la pauvreté a venir , vive le socialisme
Réponse de le 12/12/2012 à 22:04 :
avez raison mais je ne fais pas parti de ces 52 pr cent et j'en suis fiere
Réponse de le 12/12/2012 à 22:41 :
Ump et fn, ils vont demander aux patrons d'augmenter les salaires ?
a écrit le 12/12/2012 à 18:50 :
Avec l'augmentation du chômage : tous perdants ! Les système social s'écroulera faute de rentrées fiscales, c'est évident ! (qui peut croire à une croissance de 0,8% alors que tous les signes de la récession sont là ?)
Réponse de le 12/12/2012 à 20:33 :
Que j'aime ton commentaire c'est tout a fait ce que je pense. C'est ce qui arrive en Grèce, en Espagne. Mais eux ont au moins le courage de se réformer, nous on essaie même pas. Dans pas longtemps, plus personne n'aura ni envie d'investir (= moins de droit de mutation: ex le DUFLOT), ni de travailler plus (moins d'IRPP: ex :heures sup fiscalisées), ni de créer une entreprise ou de la développer (=moins d'emploi et donc de consommation: ex: moi). Et par conséquent la consommation va s'effondrer (=moins de rentrée fiscale: ex: TVA). Nos élites dogmatiques s'en foutent, elles suivent une trajectoire. La trajectoire de leur idéologie. C'est une cata annoncée.
a écrit le 12/12/2012 à 18:24 :
Le report des pertes d'une année sur les exercices postérieurs sera limité. Encore une bonne idée des amateurs, surtout en période de crise.
a écrit le 12/12/2012 à 17:43 :
les rares entreprises qui demanderont le credit se verront coller des controles, histoire de recuperer les sommes, donc personne ne va le demander, par contre les impots ayant augmente de tous les cotes, il n'y a que des perdants, sauf les rmistes qui sont l'avenir de votre pays !
Réponse de le 12/12/2012 à 20:49 :
Faut pas généraliser, il y aussi les CMU
Réponse de le 13/12/2012 à 11:24 :
oui mais en général ce sont les mêmes, ce qui prouvent que l'on peut être cumulard sans être sénateur...
a écrit le 12/12/2012 à 17:38 :
Vous avez oublie l'augmentation du nombre de fonctionnaires, la baisse des retraites....
a écrit le 12/12/2012 à 17:37 :
pourquoi intégrez-vous le crédit d'impôts à votre analyse alors que la loi de finance 2014 n'est même pas encore dans les tuyaux?
en 2013, les ménages ET les entreprises vont bien payer 20 milliards de plus de part et d'autre.

si le gouvernement met le crédit d'impôt sur 2013, donc payable en 2014, c'est bien parce qu'il a des objectifs de réduction de la dette fin 2013 et qu'il mise sur une reprise en 2014 qui devrait rendre le crédit d'impôt moins impactant sur la balance de la dette.
Réponse de le 12/12/2012 à 17:54 :
Réponse à analyse à 2 roubles.
La reprise en 2014 c'est de l'incantation comme la croissance depuis longtemps.Enfin ,pour une croissance élevée, c'est ce que les experts pensent disait J.CHIRAC.
Réponse de le 12/12/2012 à 18:16 :
Le crédit d'impôt est intégré dans l'analyse, car il est voté (article en lien)
Réponse de le 12/12/2012 à 19:39 :
si tout ce qui était voté était appliqué cela se saurait !
a écrit le 12/12/2012 à 17:32 :
d'abord un commentaire de principe, les taxations des entreprises seront déductibles elles auront sauf l'augmentation des impots un effet de réduire les impots à payer ensuite comme toutes augmentation elles seront répercutées dans les prix dont les entreprises n'auront sauf pour l'augmenation des taux un choc moindre que celui annoncé, exemple la taxation des produits de total sera totalement répercuté... les ménages en prennent eux plein la G.... personne n'évoque la vol sur la taxtion des terrains à batir détenus depuis plus de trente ans (sans indexation)... c'est de la spoliation et on ne parle pas de la taxe sur les retraites (deductible ou pas déductible de la base imposable ???) impot sur impot comme la CSG non déductible;...heureusement que le medef et les syndicats ne vont pas actualisé les retraites de cadres... ca limitera l'éffet fiscal
Réponse de le 12/12/2012 à 20:41 :
Ben t'as qu'a créer une entreprise.
a écrit le 12/12/2012 à 17:29 :
De toute façon et malgré la hausse spectaculaire des impôts, les socialistes auront des recettes fiscales inférieures en 2013 qu'en 2012. P pourquoi, tout simplement parce que la consommation va s?effondrer et que la France sera en récession.
Réponse de le 12/12/2012 à 17:41 :
On peut penser que les indemnités de licenciement maintiendront un peu la consommation pendant quelque temps.
a écrit le 12/12/2012 à 17:29 :
C'est la France qui y perd : arrêt de l'investissement, départ des élites, baisse de la consommation, destructions d'emplois par dizaine de milliers, perte de crédibilité internationale, hausse de l'assistanat, frasques Élysée es....
Réponse de le 12/12/2012 à 17:49 :
C'est marrant, on a dit la même chose en 81, pareil en 97 et là rebelote. Il faudra reconnaitre un jour que tous les electeurs hystériques de droites sont surtout tres parano... Et que les riches au nom desquels ils parlent ne semblent pas aussi choqué de la fiscalité en France. J'ai vraiment l'impression que les gens extrapoles la fiscalité sur les très haut revenus avec leurs petits salaires. Prende 75% de 1 000 000 ce n'est pas la même chose que 75% de 100 000....
Réponse de le 12/12/2012 à 20:21 :
Ben il faut juste comparer avec ce qu'il y a ailleurs. Tu regardes et tu compares. Après et seulement après tu parles. Il y a pas que la tranche à 75%...
Réponse de le 12/12/2012 à 20:47 :
@ Chich : Sauf qu'en 1981, la dette était à 25% du PIB, et qu'aujourd'hui on est à 90%.
En gros, le pays a vécu à crédit, et il le paiera cher...
Souvenez vous que la révolution de 89 a soldé les déficits de Louis XIV 80 ans après sa mort.
Le tout c'est que l'inertie est importante, et que les délires de Mitterrand puis Chirac se paient aujourd'hui.
Maintenant, se concentrer sur les riches, c'est beau, c'est du symbole, mais complètement idiot car les équilibres budgétaires ne reviendront qu'en allant chercher les économies là où elles sont : chez la majorité des français.
Cela veut sans doute dire la fin du RMI (40 milliards), une limitation des allocs chomage, l'équilibre pour l'assurance maladie, la diète pour les collectivités locales...
Taper sur les riches ne changera rien, ni en bien ni en mal...
Réponse de le 14/12/2012 à 5:05 :
Je crois que vous avez aussi oublie un petit president un peu nerveux qui a creuse de 600 milliards la dette...
a écrit le 12/12/2012 à 17:22 :
Reviens Gérard, on a trouvé la solution : des indemnités non-imposables pour tout le monde !
a écrit le 12/12/2012 à 17:16 :
Pour les entreprises, ça dépend aussi des secteurs. Ceux touchés par la hausse de la TVA vont être fortement pénalisés alors qu'ils embauchent et achètent des produits locaux. Ceux qui importent et distribuent seront les grands gagnants car la TVA à 19,6% augmente peu et celle à 5,5 sur l'alimentaire baisse...
Le crédit est très faible en tout cas surtout après la forte augmentation des taxes avec le budget 2013. Ça rappelle un peu la réforme de la TP, on vous supprime une taxe mais on vous en rajoute deux qui vous coûtent plus cher !
Notre entreprise n'arrive pas à supporter les augmentations des dernières années, elles ont pris tout le bénéfice et les baisses de charges sont virtuelles en réalité car à côté il y a toujours une augmentation qui récupère le tout !
a écrit le 12/12/2012 à 17:08 :
Je m'interroge naturellement ...sans a priori forcément ...mais , après de multiples interrogations sur la présentation de vos articles ... la Tribune ferait elle parti ...du service après vente du parti socialiste...? (excusez moi , mais j'ai a titre personnel des doutes...)
Réponse de le 12/12/2012 à 17:42 :
Vu les derniers titres des articles parlant politique fiscale ou économique il me semble que c'est tout le contraire justement. La Tribune devient de plus en plus partisane dans ses articles, ce qui est contraire à l'indépendance journalistique. A ne pas confondre avec les éditorialistes qui sont là pour donner leur point de vue.
Réponse de le 12/12/2012 à 20:51 :
@Chich : Oh, il vous restera le Monde, Libé, Le Nouvel Obs, Télérama, Les inrocks, Courrier International.....
a écrit le 12/12/2012 à 16:59 :
il va arriver une chose :les acteurs investiront et depenseront moins ,la base fiscale va se réduire et les deficits augmenter ,il faudra alors de nouveaux impots mais vu les niveaux deja atteints les marges de manoeuvres seront tres faibles, restera plus que tailler dans la depense publique et ce sera violent
Réponse de le 12/12/2012 à 17:44 :
Ou baisser les impots pour que l'assiete s'elargissent et que les recettes augmentent.... Mais allez expliquer ça a des socialistes...
Réponse de le 13/12/2012 à 11:17 :
ou alors ce serait plus drôle si demain nous décidions d'arrêter de payer nos impots, ne serait-ce que pour une année. sûr nous serions dans la panade l'année d'après, mais quelle plaisir de voir la pagaille que cela générerait..mdr .. tout ça pour dire que je ne sais pas où l'on va mais sûr que l'avenir me semble bien gris (et non rose)
a écrit le 12/12/2012 à 16:58 :
A plus ou moins court terme, nous serons 65 millions de perdants......
Réponse de le 12/12/2012 à 17:38 :
- 1 !
Réponse de le 12/12/2012 à 17:45 :
Réponse à Tarkan.
Retirez un tiers.
a écrit le 12/12/2012 à 16:53 :
trop complexe,trop instable, ideal pour les multinationales
cette overdose fiscale achève une economie francaise déja asphyxiée de prelevements,Hollande sera directement responsable de la recession
En 2017 la droite devra tout détricoter et en finir avec le socialisme
Réponse de le 12/12/2012 à 17:13 :
Quelle droite : la droite libre échangiste de Coppé, la droite bonapartiste de Fillon, le centre de - Bayrou ou la droite nationaliste de le Pen ? 4 prétendants mais 4 politique différentes. A choisir entre la démagogie de la gauche, la cupidité de la droite Coppé , le centre constitue le moindre mal et le moins sectaire !
Réponse de le 12/12/2012 à 17:17 :
Il faut espérer que la droite ait enfin le courage de faire ce qu'il faut faire et ne pas aller distribuer des cadeaux aux riches et à la rente. C'est l'entreprise, l'emploi et la croissance qu'il faut aider !
Réponse de le 12/12/2012 à 17:25 :
@ Centrisme: le centre a été récupéré par Borloo avec l'UDI. Bayrou est nulle part.
Réponse de le 12/12/2012 à 17:37 :
La DROITE celle-ci devra détricoter ces lois de gauche de :Bayrou, Hollande, DSK, Aubry, Fabius, Hamon, le PC, Melanchon, Poutou, Duflot, Joly, Mamers, ... jolie panoplie !!!
Réponse de le 12/12/2012 à 17:39 :
Réponse à Laurent.
N'espérez rien.La droite ferait la même politique ou pire,celle qu'elle a fait pendant 10 ans.
Réponse de le 12/12/2012 à 17:51 :
@lionel : Ou avez vous vu que Bayrou ait participé à un gouvernement ou des lois de gauche. Le seul qui ait dénoncé la gabegie et la démagogie de gauche et de droite !
Réponse de le 12/12/2012 à 17:54 :
Je suppose que, comme d'habitude, "faire des cadeaux aux riches" est synonyme de ramener les taux d'imposition à des seuils plus raisonnables, et comparables à nos voisins ...
Réponse de le 12/12/2012 à 20:59 :
@claude34 : des taux plus raisonnables et comparables à nos voisins...Excellente blague, j'adore le second degré..
Mais, pour commencer, un petit souci pour vous : la France est 3ème au monde avec des prélèvements obligatoires à 46% du PIB (2011)
Allez mon claude, une petite démonstration. On vous attend!
a écrit le 12/12/2012 à 16:49 :
... et qui c'est qui s'en sort encore ? La fonction publique dont la dépense annuelle ne représente rien de moins que 56% de notre PIB. Vous me direz, à quoi bon chercher des ennuis avec son propre électorat !? Les Services Publics des pays européens qui nous entourent ont des performances égales ou supérieures aux nôtres avec moins de budgets... Bon mais nous en s'en fout puisque nous sommes une "exception". Un splendide tour de passe passe pour détourner l'attention et repousser encore les réformes indispensables. Bravo à Hollande et son gouvernement ! Quel courage !
Réponse de le 12/12/2012 à 17:07 :
et pas d'ennuis non plus avec les pauvres qui hier ont été pansés pour quelques années.
Réponse de le 12/12/2012 à 17:08 :
+10000000... Rien a ajouter ;)
Réponse de le 12/12/2012 à 17:39 :
@halley : il ne suffit pas que vous affirmiez que les autres pays ont un service public aussi performant pour que cela soit effectivement vrai. Mais ce qui m'attriste le plus c'est bien M92 qui semble d'accord avec vous sans même que vous argumentiez...Ou la preuve que l'être humain est d'accord avec ce qui l'arrange.
Réponse de le 12/12/2012 à 18:55 :
parce que vous vous argumentez?? non mais est ce un argument votre post. ridicule l'hystérie de gauche vous amène à donner votre personnalité.......aucune.
Réponse de le 12/12/2012 à 21:05 :
Chich, je vais vous provoquer un peu : j'ai vécu plus de 20 ans au Royaume Uni, et devinez quoi?
Les services publics y sont à peu près aussi efficaces qu'ici!!
Je sais que c'est un peu choquant pour un socialiste, mais c'est la vérité.
Et ne venez pas me sortir les aneries habituelles sur la santé au RU. Pour éviter les impressions et les on dit, regardons le critère numéro 1 : L'espérance de vie. Et elle est identique en France et au RU.
Réponse de le 13/12/2012 à 12:56 :
Miloo, VOTRE critere est l esperance de vie.. pas le mien ... qui est le niveau de vie, vivre vieux comme un chien ne m'interesse pas personnellement... ensuite @Halley, oui il y a un probleme d'équité flagrant avec la fonction publique, mais les raisons sont bien plus simples, nos politiques sont des fonctionnaires, comment voulez vous qu'ils soient JUGE ET PARTI ? ils n'accepteront jamais de voter des lois qui les pénalisent.... seul des manifestations de grandes ampleur pourraient faire changer les choses, mais manifester c'est mal !! c'est réserver aux bobo de gauches et fonctionnaire jamais content....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :