La Cour des comptes appelle à de nouvelles économies

 |   |  709  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
La Cour estime que le gouvernement a trop utilisé l'arme des hausses d'impôts en regard des baisses de dépenses. Elle ne croit pas vraiment au respect de l'objectif de 3% de déficit en 2013.La croissance prévue ne sera pas atteinte et certaines recettes sont surestimées

L'objectif gouvernemental d'un retour du déficit public de la France à 3% du PIB "n'a que peu de chances d'être atteint" en 2013, et de nouvelles économies seront "indispensables" en cours d'année, a déclaré mardi le premier président de la Cour des comptes Didier Migaud.  "L'objectif de déficit effectif de 3% n'a que peu de chances d'être atteint, en raison notamment d'un niveau de croissance vraisemblablement inférieur aux prévisions", qui sont "trop favorables", a-t-il estimé en présentant à la presse le rapport public annuel de la juridiction financière. Même pour 2012 et malgré un réel effort de redressement, l'ancien député socialiste a jugé que "le risque que le déficit de l'ensemble des administrations publiques se révèle un peu plus élevé que prévu ne (pouvait) être écarté, notamment parce que la dégradation de la conjoncture pourrait avoir entraîné des recettes moins élevées que prévu". Le gouvernement table sur un déficit ramené de 5,2% du produit intérieur brut (PIB) en 2011 à 4,5% en 2012.

La dette publique continuera d'augmenter

Du coup, la dette publique "augmentera en 2013 pour dépasser les 90% du PIB, et continuera encore vraisemblablement de s'accroître en 2014 et 2015, malgré les mesures de redressement programmées", alors que l'exécutif sur un reflux à partir de l'an prochain, a prévenu Didier Migaud.

Le premier président de la Cour des comptes a toutefois estimé que si l'objectif "effectif" d'un déficit à 3% du PIB serait difficilement réalisable, l'engagement du gouvernement en termes "structurels", c'est à dire hors aléas de la conjoncture pourrait, lui, être tenu cette année. Il s'agit d'un "effort considérable et même sans précédent", a-t-il souligné, les hausses d'impôts et économies programmées représentent 38 milliards d'euros, un montant "jamais réalisé dans l'histoire récente de notre pays". Selon lui, "à condition de réaliser concrètement cet effort, la France serait en mesure de tenir ses engagements en termes de déficit et d'effort structurels".

La Cour "insiste" sur cet aspect structurel, sans toutefois dire clairement que l'objectif de déficit effectif à 3% peut pour autant être abandonné. Mais elle appelle l'Union européenne à "préciser le poids respectif qu'il importe de donner aux critères de solde effectif et de solde structurel".

Appel à de nouvelles économies

En tout état de cause, Didier Migaud a prévenu que pour respecter ses engagements de maîtrise de la dépense publique pris pour 2013, le gouvernement doit mettre en oeuvre de "nouvelles et importantes économies" au cours de l'année. Au-delà, le premier président de la Cour a déploré une nouvelle fois que l'ancienne majorité de droite et l'actuel exécutif socialiste aient jusqu'ici mis l'accent sur les hausses d'impôts pour réduire les déficits. D'autant, a-t-il dit, que cela entraîne "une complexification et une instabilité de notre système fiscal très préjudiciable aux entreprises et aux investisseurs". En outre, certaines recettes ont été surestimées dans le budget, estime la Cour.

"Après trois années où le levier des recettes a été utilisé massivement, la priorité absolue ne peut qu'être d'amplifier les efforts déjà engagés de maîtrise des dépenses dans l'ensemble des administrations publiques, Etat, sécurité sociale, agences diverses et collectivités territoriales", a-t-il martelé. Didier Migaud a exhorté le gouvernement à "préciser" les mesures permettant de réaliser de telles économies.

A lire également, sur la rapport de la Cour des comptes :

>> Un plan d'aide à la presse coûteux et inefficace

>> Les dépenses pour lutter contre la maladie d'Alzheimer doivent être mieux contrôlées

>> La Cour des comptes épingle l'Office national de l'eau

>> Le RSA est mal compris... et mal utilisé

>> Les salariés d'EDF gagnent trop selon la Cour des comptes

>> La réforme de la carte hospitalière serait-elle un flop ?

>> Imposition des retraités : revue des mesures préconisées par la Cour des comptes

>> Les dépenses de maintenance de la Défense dans la ligne de mire

>> La SNCF épinglée pour de dispendieuses dépenses de communication

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/02/2013 à 12:53 :
Ce n'est pas le premier rapport de la Cour des Comptes qui alerte les "pouvoirs publics" Allons , puisque le pouvoir nous appartient désormais , cassons ce "thermomètre " de malheur !!

a écrit le 12/02/2013 à 16:45 :
mais le parlement francais ( asseemblée et senat ) est composée de moitié par des ponctionnaires , et le ponctionnaire ponctionne il ne veut pas se faire hara kiri
a écrit le 12/02/2013 à 15:49 :
les magistrats de la Cour des Comptes rédigent des études,le gouvernement prend note et les enferment dans une armoire blindée:le théatre des guignols continue sa ritournelle.Messieurs les contribuables,ouvrez votre porte-monnaie,le tuyau de l'aspirateur fiscal va fonctionner à pleine puissance! L'Etat est en faillitte!
a écrit le 12/02/2013 à 15:46 :
Il faut réduire le nombre de députés ,de sénateurs,de strates dans les les collectivités locales!Voila les arguments simplistes et populistes qu'on entend partout.La vérité est peut etre plus subtile....
Réponse de le 12/02/2013 à 16:07 :
Et bien que l'on commence par ces exemples. Division par deux du nombre de députés et sénateurs, suppression du CESE, des départements, des agences et autre commissions. Et après, on verra pour des mesures moins "populistes" et plus "subtiles". Comme l'application systématique des conseils de la Cour des Comptes dans tous ses rapports depuis cinq ans.
Réponse de le 12/02/2013 à 16:22 :
c'est quoi la vérité?
Réponse de le 12/02/2013 à 16:26 :
En matière de finances publiques ou privées, il n'y a pas de "subtilités" comme dans le monde politique dont l'un des buts est de se faire réélire... Et c'est là précisément que réside le problème dénoncé par la Cour des comptes. Cela dit, c'est votre droit de vous accrocher à votre poste d'élu par toutes d'arguties. Mais, ne l'oubliez pas, les faits sont têtus. Jusqu'à plus ample informé : un et un font toujours deux. Et ce n'est ni simpliste, ni populiste de le dire.
Réponse de le 12/02/2013 à 16:30 :
@ Que l'on commence: oui !!!
a écrit le 12/02/2013 à 15:25 :
A une époque, la cour du roi avait Monsieur De La Palisse pour annoncer quelques vérités, Aujourd'hui, nous avons la cour des comptes, car toutes les gabegies, toutes les anomalies de gestion publiques sont connues de tous!.
Réponse de le 12/02/2013 à 16:15 :
Il est vrai que monsieur De La Palisse, grâce à ses "vérités", a réussi à faire bouger des choses, la cour des comptes, elle, tout le monde s'en moque.
a écrit le 12/02/2013 à 14:56 :
Tout est dit dans cette phrase: "Didier Migaud a exhorté le gouvernement à "préciser" les mesures permettant de réaliser de telles économies", les mesures d'économies qui ont été annoncé annoncées n'en sont pas, aucun courage.
a écrit le 12/02/2013 à 14:34 :
Parviendra-t-il à réveiller ses collègues?? Si c'est un socialiste, lucide, qui le dit, c'est que l'heure est grave.. Peut-être se rendent-ils enfin compte que la recette fiscale est avariée (trop salée..)que le con- tribuable, con- sommateur est sous(hyper) tension fiscale et qu'il n'a plus confiance dans le remède de cheval qu'on lui administre....(manque d?appétit.... par sur-indigestion fiscale....).Le président de la cour sonne t'il le tocsin ???
a écrit le 12/02/2013 à 14:33 :
Le visionnaire de haut vol, Hollande, a bien prévu l' embauche de 60 000 fonctionnaires de plus, de 5 000 policiers supplémentaires. Si il y a encore des personnes qui croient que Hollande va réduire le train de vie de l' état, c' est que ces personnes croient n' importe qui et n' importe quoi.
a écrit le 12/02/2013 à 14:09 :
Qu'ils ne s'avisent pas à toucher à nos pensions ces petits socialistes ! Nous saurions nous venger en les faisant battre à toutes les élections jusqu'en 2017 ! Sarkozy avait bien compris au fil du temps qu'on ne s'attaquait pas impunément à 14 millions d'électeurs, dont une immense majorité votait pour lui... Ou s'abstenait ! Quand il l'a oublié, il a perdu quelques scrutins et a du trouver des jobs aux perdants, en catastrophe !
a écrit le 12/02/2013 à 14:07 :
Voyons Monsieur MIGAUD, il faut laisser en béatitude Hollande SARKOZY et Ayrault FILLON ils sont si tranquilles, ne les bousculez pas ... et puis aussi laisser le portugesch Valls GHEANT-HORTEFEUX préparer les fusils pour mater les ouvriers qui veulent garder leurs emplois ...
a écrit le 12/02/2013 à 13:27 :
Economies, économies, sur le dos de qui ? Des salariés et retraités du privé bien entendu, car n'ayant aucun pouvoir de nuisance comme les fonctionnaires et affiliés.
Réponse de le 12/02/2013 à 14:47 :
Ne vous énervez pas,il vous restera encore après la dette à payer.
a écrit le 12/02/2013 à 12:32 :
Très bon article.
Il ne faut pas être un grand Grec pour comprendre que l'Etat doit réduire fortement son train de vie, à la fois pour donner l'exemple et réduire sérieusement les déficits. On s'en prend aux fonctionnaires, certes ils sont par endroits pléthoriques, mais pourquoi autant de ministres, de députés, de sénateurs, de membres de cabinets, de régions, de communes, de chaînes TV publiques ? A droite, comme à gauche, on n'ose aborder
les vrais problèmes, oubliant, par démagogie, que lorsqu'ils ne sont pas résolus, c'est la rue qui les règle.
C'est peut-être cela que désire le Gouvernement actuel comme celui qui l'avait précédé.
a écrit le 12/02/2013 à 12:14 :
L'Etat peut faire de grandes économies immédiates et VERTUEUSES... Fermer toutes les agences blas blas banquets et tous les faux centres de faux experts, inutiles à l'économie et destructrices de projets indsutriels... commencer par fermer toutes les agences de développement ringuardes et inutiles, et fermer Oseo Innovation ex Anvar et toutes ses structures "officines" qui gravitent autour... Ces fermetures seront vertueuses, ces fermetures libereront l'émergences de nouvelles industries créatrices d'emplois nouveaux et exportatrices ... qui depuis plus de 10 ans sont étouffées .. Oseo est une invention de l'UMP Nouveau Centre pour capter et détourner des fonds publics ...
a écrit le 12/02/2013 à 12:13 :
à commencer par EUX mêmes! ce serait sympa, non ?
a écrit le 12/02/2013 à 12:11 :
On peut qu'etre sidéré par l'incompétence de nos dirigeants qui nont aucune vision globale de l'économie, on découvre sur 2012 que la tva attendu est réduite de UN milliard (en fait cela ne fait que 0.5 % du revenu de la tva) mais depuis 18 mois on c onstate la forte réduction de vente des automobiles plus de 150 000 sur l'année ce qui fait 500 miilions de tva on a réduit de 20 % les prévsions de livraison d'immeubles re 500 Millions de TVA avec bien sur le chomage moins de charges sociales, sur les voitures 150 000 immatriculation en moins cela fait environ 15 petits millions de cartes grises, 150 000 assurances en moins cela fait 10 millions de taxe sur les assurances....on dirait que l'on ne sait pas raissonner en global en marco économie on ne fait que de la micro compte tenu de l'état de nos routes départementales on a du réduire les budgets, la TIPP compte tenu de la réduction de consommation de carburants.... bien sur on s'en moque c'est une taxe régionales comme les cartes grises... pour atteindre 3 % de déficit ce qui fait 60 MDE de dettes en plus il faut économiser 1.5 du pIBsoit 30 MDE par an ..... on ne sait pas comtper la haut
Réponse de le 18/04/2015 à 1:33 :
Picketty ne mérite pas le quart de sa renommée
Ses interventions médiatiques ne sont qu' une succession de clichés mediatico-politiques de la globosphere de gauche sans la moindre rigueur factuelle ou analytique
a écrit le 12/02/2013 à 12:08 :
Depuis l'élection présidentielle quelle mesure concrète permet d'enrichir un peu le pays ? Surement pas le coup du père François !
a écrit le 12/02/2013 à 12:02 :
Mr. Migaud a beau donner de bons conseils, Hollande et son gouvernement n'écoutent rien , ils sont incapables d'économiser ils n'ont cherché que la facilité c'est à dire augmenter massivement les impots et prélévements, mais ils sont arrivés à saturation alors que vontils faire emprunter davantage mais un jour il faudra rembourser.
Réponse de le 12/02/2013 à 13:16 :
La seule vraie création de richesse, c'est l'activité des fonctionnaires !
Réponse de le 12/02/2013 à 18:20 :
????
C'est une plaisanterie, depuis quand un fonctionnaire crée de la richesse (dans ce cas je propose la fermeture de toutes les entreprises privées pour une durée de un an, et après on voit ce que ça donne....)
Réponse de le 13/02/2013 à 12:08 :
@sd. Avec ce type de raisonnement on peut aussi fermer tous les services publics pendant 1 an (juste histoire de voir si la France ira mieux : ni police, ni justice, ni armée, ni éducation, ni allocation familiale, ni aide au retour à l'emploi, pas plus que d'aide aux entreprises privées...).

Je ne suis pas fonctionnaire... mais arrêtons de dire n'importe quoi !

Dire que seules les entreprises sont utiles à notre pays est aussi inutile que de dire que les fonctionnaires sont les seuls créateurs de richesse de ce pays.
a écrit le 12/02/2013 à 11:59 :
comme toujours la cour des comptes " met le doigt là où ça fait mal". Chacun sait que le rétablissement de nos comptes publics ne pourra se faire sans diminution des dépenses publics et les économies touchent nécessairement le fonctionnement de l'administration qui doit impérativement se restructurer et engager des réductions d'effectifs partout où c'est nécessaire. L'état ne pourra pas non plus s'exonérer d'une réflexion globale portant sur le périmètre des missions qui lui échoient directement afin de se désengager de tout ce qui n'a plus lieu d'être aujourd'hui. En résumé l'état doit se limiter à assurer les fonctions régaliennes qui incombe à tout état de droit. point final.
a écrit le 12/02/2013 à 11:59 :
Pour réduire les dépenses publiques les idées ne manquent pas : Licenciement des agents pléthoriques dans le public et collectivités territoriales, baisse des salaires des fonctionnaires toutes catégories confondues y compris députés, sénateurs pour cause de surendettements de l'état avec contrôles de l?absentéisme, augmentation de la productivité et rentabilité. Fermeture des administrations publiques inutiles ou en doublons etc etc... Ce qui manque à la France un homme politique avec "COURAGEUX POLITIQUEMENT" digne de servir notre pays pour l?intérêt général et non pour servir ses propres intérêts ou celui d'une caste de nababs de 5,2 millions de fonctionnaires assistés par l'état.
Réponse de le 12/02/2013 à 12:17 :
Des mesures aussi drastiques et vous plongez le pays dans une grave récession. Ce faisant vous creusez encore plus le déficit. Les pays du sud de l'Europe en sont l'exemple.
Réponse de le 12/02/2013 à 12:31 :
devrait diminuer son train de vie et montrer l'exemple il me semble .ILl est vrai que nous avons un presIdent NORMAL
Réponse de le 12/02/2013 à 12:49 :
à Un peu de mesure : 1850 mds de dette officielle, plus 1192 mds de dette hors bilan, nous amène à ce constat le gpuvernement de gauche comme de droite, qui mettra à la retraite un fonctionnaire devra augmenter les impôts! A date les 2/3 des retraites des fonctionnaires seront financés par des impôts prévus, mais à PRELEVER, et 1/3 sera financé par des impôts qui restent à CREER etv A PRELEVER!
Réponse de le 12/02/2013 à 13:42 :
+ 1000!!!
Réponse de le 12/02/2013 à 14:11 :
Comme disait l'autre : "Tout le monde veut la civilisation. Personne ne veut la payer". Il me semble que cela résume bien la teneur des propos tenus ici et ailleurs. Un débat vain quoi.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :