Ayrault et Moscovici ont-ils rassuré les dirigeants de PME ? Euh...

 |   |  568  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Invité par la CGPME à Planète PME, le chef du gouvernement et le ministre de l'Economie ont tenté de rassurer leur auditoire. L'exercice était délicat tant la conjoncture et l'instablité fiscale inquiètent les chefs d'entreprises. Souhaitée par Jean-Jack Queyranne, le président PS de la région Rhône-Alpes, dans son rapport remis ce mardi à Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, la suppression de certaines aides provoque également l'émoi des dirigeants de PME.

C?était l?affluence des grands jours ce mardi au Palais des Congrès de Paris. Les dirigeants de PME se sont en effet déplacés en masse à la onzième édition de Planète PME pour venir écouter ou participer aux table-ronde sur la stratégie internationale, sur la formation, l?utilité des réseaux sociaux, pour prendre contact avec le monde des affaires chinois ou pour serrer la main à l?un des nombreux ministres ayant décidé de venir à leur rencontre lors de ce forum des PME organisé par la CGPME.

Inquiétudes avant l?été

Ils étaient aussi là pour être rassurés sur l?avenir proche de leur entreprise. « On veut savoir si les mesures récentes comme le CICE, le contrat de génération seront maintenus l?année prochaine. C?est important pour nous de pouvoir anticiper les événements. On aimerait aussi avoir des assurances au sujet de la fiscalité écologique. De nouvelles taxes ?vertes ?seront-elles préparées cet été ? », s?interroge le dirigeant d?une PME alsacienne spécialisée dans le textile technique. « La crise demeure une réalité pour tous les dirigeants d?entreprise », a martelé Jean-François Roubaud, le président de la CGPME devant Sylvia Pinel, la ministre de l?Artisanat. La plupart des indicateurs mesurant le moral des chefs d'entreprises sont en effet dans le rouge. 

Le rapport Queyranne provoque l'émotion

L?inquiétude est d?autant plus forte que le rapport rédigé par l'élu PS Jean-Jack Queyranne et remis ce mardi à Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, propose d?économiser 3 milliards d'euros sur les aides aux entreprises, répartis à peu près pour moitié en économies budgétaires et pour moitié en réduction de niches fiscales. Sont visées les aides aux utilisateurs de gazole, les aides aux chambres de commerce et d'industrie, les aides aux buralistes et les aides aux sociétés immobilières cotées. Jean-Marc Ayrault, le Premier ministre et Pierre Moscovici, le ministre de l?Economie étaient donc très attendus dans les travées du Palais des congrès.

Un inventaire à la Prévert

Ont-ils fait des annonces fracassantes ? Ils ont surtout fait l?inventaire des mesures en faveur des PME prises depuis un an par le gouvernement pour les aider à passer cette période délicate, la plupart étant contenues dans le Pacte de compétitivité. Citons, pour les principales d?entre elles, la création de la banque publique d?investissement et lancement du crédit d?impôt pour la compétitivité et l?emploi (CICE). L?entrée en vigueur du contrat de génération, la signature de l?accord national interprofessionnel du 11 janvier qui introduit une certaine flexibilité sur le marché du travail ainsi que les initiatives annoncées lors des Assises de l?entrepreneuriat ont également rappelés.

"Je ne poursuivrai pas plus longtemps l?exposé des mesures que nous avons prises pour soutenir les PME, tout au long de leur développement. Ce dont je veux vous convaincre, c?est de la totale mobilisation de mon gouvernement au service de la croissance et de l?emploi, c?est-à-dire de tous ceux qui innovent, qui prennent des risques, qui créent des richesses dans notre pays. Cette mobilisation ne faiblira pas : je vous en donne ma parole", a déclaré Jean-Marc Ayrault.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/06/2013 à 1:04 :
pour donner confiance aux entreprises, il faudrait déjà arréter de les traiter de pestiférés, alléger les charges par la baisse des impôts, ce qui est très facile si les politiques s'attaquent à la mauvaise dépense publique, au moins 30% d'après les études ocde, de quoi effectivement baisser les charges et les impôts et autofinancer la relance avec cette manne à portée de main... encore faut il avoir le sens de la gestion et un peu de courage...aucun des 2 !! mal barrés....
a écrit le 19/06/2013 à 13:37 :
Un Professeur d'Allemand peut-il convaincre mon Plombier d'embaucher ? Difficile de le croire alors que toute sa vie il a dépensé l'argent des contribuables et ne sais absolument pas, par culture et surtout par idéologie ce qu'est une entreprise...
Réponse de le 20/06/2013 à 0:56 :
ils cultivent la haine de l'entreprise, ils n'y ont jamais mis es pieds, et n'ont toujours pas compris que l'argent public et leur paye sont financés par le privé qui créé la richesse
a écrit le 19/06/2013 à 13:27 :
comment peut on parler de volonté de mettre l innovation au coeur des PME si on aligne fiscalité du capital et du travail?
C est un non sens grave de consequences. Ils arretent d investir .
Ces énarques/profs du gouvernement ne connaissent rien au monde économique
Réponse de le 19/07/2013 à 11:22 :
Je suis en plein accord, mais comment expliquez-vous que depuis plus de 30 ans, les Français continuent à voter pour des gens incompétents, qui ont tous réussi le tour de force de ruiner la FRANCE ???? 5 000 milliards de dettes avec le hors bilan ???? Les Français seraient-ils neuneu ????.
Réponse de le 19/07/2013 à 12:38 :
BIEN DACORD TRENTE ANS D INCONPETANCE ET J IRAIS MEME PLUS LOIN SI ON POUVEZ SAVOIR DE CONBIEN C EST ENRICHIE C ES HOMMES POLITIQUES.. ONT SERAIS SURPRIE S IL Y A UN JOURNALISTE COURAGEUX A LA TRIBUNE.. JE SUIS SUR QUE LE PEUPLE SERAIS INTERESSE PAR TLE RESULTAT DE CETTE ENQUETTE ???
a écrit le 19/06/2013 à 12:26 :
Non vraiment pas! Tant qu'ils n'auront pas compris que les logiciels des années 70 ne marchent plus on ne pourra pas être rassuré. Tant que le secteur public et le para-public resteront pléthoriques et privilégiés il n'y aura pas de salut! Tant que les dépenses publiques ne diminueront pas de 200 milliards (dépenses et non crédits d'impôts ou déductions fiscales), que les régimes de retraites ne seront pas alignés sur le régime général (50milliard de surcoût!) y compris pour les primes non cotisées, tant que tous les freins à la concrrenc et à la limitation d'accés à certaines professions ne seront pas supprimés, tant que les salariés ayant un emploi seront privilégiés sur ceux qui en cherchent, la confiane ne pourra pas revenir! Faudra-t-il descendre dans la rue pour obtenir ?
a écrit le 19/06/2013 à 10:05 :
Ques des baratineurs au gouvernement,dés leurs mandats terminés ils retombent sur leurs pattes ( comme les chats), Ont ils travaillées un jour, ont'ils travaillés avec un smic en fin de mois et essayé de vivre.
ils sont tous à mettre dans le meme sac et à mettre dehors le plus tot possible!!

Question fondamentale: QUI METTRE A LA PLACE, la politique Française est tellement pourrie, il n'y à plus personne de crédible et de compétent.
Réponse de le 19/06/2013 à 11:11 :
qui ??????????????
Réponse de le 19/06/2013 à 17:41 :
VOUS posez là la bonne question ! Suffit de lui donner la bonne réponse ! Que les vrais amoureux de notre beau Pays commencent à y réfléchir car cela demande un peu de préparation afin de ne pas trop ""improviser"" comme l'on l'a vu faire tant de fois !!!
a écrit le 19/06/2013 à 9:56 :
des fonctionnaires pour des fonctionnaires aux autres ...de payer ....nous on se gavent....
a écrit le 19/06/2013 à 9:28 :
Comment voulez-vous que des apparatchik rassurent des entrepreneurs ?
a écrit le 18/06/2013 à 23:58 :
Ils ont rien fait depuis 1 ans des emplois jeunes un jeune un vieux une usine Gaz de crédit d impôt du bricolage . Je rappelle les chiffres 9 millions de chômeurs RSA dispense de recherche de travail. Le peuple va se révolter et les énarques pourront toujours parler il sera trop tard. La machine est prêté à exploser on le dit depuis longtemps mais ça va bientôt arriver grave à la faiblesse des socialistes
a écrit le 18/06/2013 à 22:41 :
Le contrat de génération c'est le machin qui vous suggère d'embaucher un jeune qui sera tutoré par un sénior ? Non merci. Le gouvernement ferait mieux de garder ses 4000 ? et de nous f.. la paix.
Pour les contrats d'avenir c'est pareil ...
Réponse de le 19/06/2013 à 8:54 :
Vous avez raison Flamby ne connait que deux mots, taxes et impôts, travail et entreprendre il connait pas. Il adore en plus les assistés qui correspond à son réservoir de votants. Au secours il coule la France.
a écrit le 18/06/2013 à 22:18 :
Pour avoir passé la journée a Planete PME ....nous avons vu des ministres ...pas très "a l'aise " ...a part peut-être notre Ministre du Redressement productif ....qui n'a peur de rien!!!! .!On a eu l'impression que notre Ministre de l'Economie ...faisait son "tour par obligation " Les autres PINEL , BELKASEM ....essayaient de passer un peu incognito ! ...BREF ...des ministres pas imprégnés de l'Entreprise et qui ne savent pas parler aux Entrepreneurs ... C'est pas nouveau mais c'est verifié ..sur le terrain !.
Réponse de le 18/06/2013 à 23:14 :
Parler travail ils sont très mal placés , la majorité ne savent pas ce que c'est , quant à
Montebourg pour la parade il est partout excepté quand il sent que ça gronde trop fort
comme tous les forts en gu....les
Réponse de le 19/06/2013 à 0:37 :
PINEL qu'a t elle fait pour les autoentrepreneurs RIEN idem pour vous ILs nous feront bien rire
Réponse de le 19/06/2013 à 8:50 :
Ces ministres ainsi que hollande leur chef mal aimé ne savent pas ce que c'est le travail. Montrez à Montebourg un marteau il pensera que c'est un objet venant d'une autre planète. Ces gens sont des assistés qui vivent de notre TRAVAIL. Dehors tout ça pour avoir une chance de sauver notre pays.
a écrit le 18/06/2013 à 20:10 :
Christophe Colomb rencontrant pour la 1ere fois des indiens d?Amérique ne devait pas être plus dépaysé que notre 1er Ministre rencontrant des dirigeants de PME. Hélas, le dialogue n'est guère possible car pour un socialiste il est très difficile de comprendre qu'il faut d'abord leur f... la paix et que l' interventionnisme bureaucratique est néfaste.
a écrit le 18/06/2013 à 19:34 :
ca me fait tjs rigoler, des gars qui vomissent tt ce qu'ils peuvent sur des gens pdt un an, avant de se rendre compte que... finalement ils ont besoin d'eux, et que donc ces derniers doivent se sentir en confiance... c'est rassurant, ca n'arrive pas qu'aux chefs d'entreprises, ca arrive aussi a certains employes! dans les boites on change de job, au niveau agrege, on arrrete d'investir, voire... on va voir ailleurs
Réponse de le 18/06/2013 à 20:28 :
@Churchill ; svp donnez nous les codes de décodage car vous êtes incompréhensible ....
il y a de la friture sur la ligne ........on a tout compris mais on a rien saisi ....
Vous vouliez dire que le gouvernement est nul ? la d'accord avec vous . .Message reçu 5/5
Réponse de le 19/06/2013 à 8:19 :
nul, je ne sais pas ( enfin vu les resultats, j'ai mon idee) , idiot, certainement... d'abord il vomit et il insulte... un an plus tard, il change son fusil d'epaule, car il se rend compte que sans les entreprises, il n'y aura ni croissance ni emploi... pour le reste, je disais que ca arrive aussi dans les entreprises, ou certains collaborateurs en prennent plein les gencives pour rien, mais qu'au bout d'un temps on se rend compte que cette personne a plein de competences tres utile pour menenr a bien les projets futurs ( et la en general, l'entreprise se rend compte que cette meme personne vient de donner sa demission pour aller voir ailleurs.... il ft esperer que les dirigeants de pme comprennnent comment ca marche avec leur gvt...)... si c'est plus clair...
Réponse de le 20/06/2013 à 16:40 :
bravo !d accord avec vous
la je vous ai bien compris
merci churchill.......

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :