Le nucléaire au secours de la transition énergétique

 |   |  479  mots
Le premier Ministre a assuré qu'il n'y aurait pas en 2014 d'impact de la contribution climat énergie sur les prix des carburants
Le premier Ministre a assuré qu'il n'y aurait pas en 2014 d'impact de la "contribution climat énergie" sur les prix des carburants (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
4 milliards de recettes pour la "contribution climat énergie" en 2016, pas de hausse de la fiscalité sur les carburants en 2014 et une mise à contribution du nucléaire pour financer la transition énergétique. Telle sont les principales mesures annoncées par Jean-Marc Ayrault en conclusion de la conférence environnementale qui ont suscité des premières réactions positives des écologistes.

La "contribution climat énergie" sur les énergies fossiles mise en place l'an prochain rapportera 2,5 milliards d'euros en 2015 et 4 milliards d'euros en 2016, a annoncé ce samedi le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, précisant que son impact serait "nul" sur les taxes des carburants en 2014.

Le Premier ministre concluait deux jours de tables rondes réunissant ministres, élus, experts, ONG, entreprises et syndicats autour de cinq thèmes: économie circulaire (recyclage, éco-conception, allongement de la durée de vie des produits pour préserver les ressources), emploi, eau, biodiversité marine et éducation.

Lire aussi >> Une TVA à 5% pour les travaux d'isolation thermique

Le chef du gouvernement a également annoncé que l'Etat "mobiliserait une partie des gains financiers" dégagés par le parc nucléaire français afin de financer la transition énergétique, sans donner de détail.

"Les énergies fossiles et nucléaires seront donc mobilisées pour atteindre nos objectifs de transition énergétique. Tous ces financements seront soumis à une gouvernance organisée par l'Etat. C'est là le rôle de l'Etat stratège", a-t-il fait valoir.

Concernant la "contribution climat énergie", (souvent qualifiée de taxe carbone), elle concernera "l'essence, le gazole, le charbon et la houille, le gaz naturel ainsi que le fioul lourd et domestique", a confirmé le Premier ministre.

"J'ai souhaité que cette réforme soit très progressive. Elle respectera notre engagement de stabilité des prélèvements obligatoires", a assuré Jean-Marc Ayrault. Quant aux professionnels des transports et de la pêche, ils "gardent leurs exonérations" fiscales.

Pas d'augmentation des taxes sur les carburants et le fioul en 2014

"En 2014, première année de mise en oeuvre, l'impact de cette composante carbone sur les carburants et le fioul domestique sera nul. Cette mesure représentera 2,5 milliards d'euros en 2015 et 4 milliards en 2016", a-t-il précisé. Cette contribution carbone, calculée en fonction des émissions de C02, fera partie des taxes intérieures de consommation sur les carburants et les combustibles fossiles.

>> Lire aussi Faire de la transition énergétique un levier de sortie de crise

Une taxe de 22 euros par tonne de carbone en 2016

Le Premier ministre n'a pas détaillé le montant exact du prix de la tonne de cette taxe, mais selon une source proche du dossier, elle s'élève à 7 euros la tonne en 2014 (avec un effet nul sur les carburants routiers et le fioul), avant de grimper à 14,50 euros la tonne en 2015 et 22 euros la tonne en 2016.

Ce scénario avait largement circulé, mais Jean-Marc Ayrault a également annoncé une nouvelle piste de financement, sans plus de précision.

"Nous mobiliserons également une partie des gains financiers perçus sur le parc nucléaire existant. Pendant toute la durée de vie restante de nos centrales, et tout en assurant une sécurité maximale, notre parc nucléaire sera mis à contribution, sans rupture d'approvisionnement", a-t-il dit.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/09/2013 à 11:23 :
AU LIEU DE PRODUIRE BETEMENT A PERTE DE L ELETRICITE QU ESQUE QU ATTEND LA FRANCE POUR APPRENDRE A STOKES L ERNERGIE ELECTRIQUE LES ALLEMANDS ONT PRIS DE L AVANCE DANS CE GENRE DE RECHERCHE DANS DE GRANDE PILLES ELCTRIQUE ???
a écrit le 24/09/2013 à 21:30 :
On comprend maintenant pourquoi l'etat ( actionnaire a 84% d'EDF !) a accepte 5% d'augmentation du prix de l'electricite sur plusieurs annees ... Au bout du compte ce sont toujours les memes qui payent et meme deux fois : les clients d'EDF et les Francais . Facile d'annoncer une transition energetique et de la faire payer a des clients captifs ... A quand une vraie concurence ? Avec un etat tres majoritaire a EDF , ce n'est pas demain la veille !
a écrit le 24/09/2013 à 14:39 :
il vaudrait mieux que cette taxe serve à la recherche dans le nucléaire .pour le maitriser voyez l'électricité comment au début elle faisait peur et maintenant q'on la maitrise tout le monde est content
a écrit le 22/09/2013 à 21:37 :
Faire payer le nucléaire pour les énergies renouvelables est une bonne chose. La transition sera longue. Il n'y a qu'à regarder Brennilis où il faut plus de 20 ans pour démanteler. L'impulsion est donnée.
a écrit le 22/09/2013 à 21:14 :
Une transition énergétique pour aller du fossile/nucléaire vers une autre énergie ? Mais de quoi parle-t'il ?
Apprendre l'existence d'une telle énergie au détour d'un discours politique est surréaliste.
a écrit le 22/09/2013 à 20:41 :
on garde les vieilles centrales qui pourront nous sauter à la gueule pour remplir les caisse de l'état. Trop fort les socialos, ma grand-mère aurait eu la même idée.
a écrit le 22/09/2013 à 13:12 :
Est un des supports du mythe du rechauffement c limatique avec unsecond pilier la spéculation sur le carbone, le marché du "Cap and Trade".
EnFrance il est tout-puissant et tabou: interdit de le critiquer, ila acheté toutes les consciences, toutes lesopions, même les ecolos l'ont "oublié".
Réponse de le 22/09/2013 à 13:46 :
L électricité produite par le photovoltaique est 4 à 6 fois plus cher que celui produit par les centrales nucléaires. Les français sont ils prêts à payer ce prix ?

Réponse de le 22/09/2013 à 13:51 :
Le "mythe du réchauffement climatique" vous y allez vite. Des arguments scientifiques indépendants et mis à jour sérieux : http://www.skepticalscience.com/argument.php
de plus la tendance vers l'acidification des océans est bien constatée. Et les élements du prochain rapport des milliers de scientifiques qui travaillent sur le sujet et remis au Giec répond bien aux critiques des climatosceptiques pas toujours "vrais" climatosceptiques d'ailleurs. Quant à la spéculation sur le carbone, à part quelques couacs à la TVA mais qui n'est pas propre au carbone, elle est bien utile. On peut en voir les côté négatifs mais il y en a plus de positifs. Vous semblez reprendre les arguments des pollueurs qui n'en veulent pas pour polluer tranquillement. Après l'Europe, des Etats américains, l'Australie etc la Chine met en place des marchés carbone en raison de sa forte dépendance aux énergies fossiles et elle en a bien perçu l'utilité pour appuyer sa transition qui est assez rapide d'ailleurs. En Californie le marché du carbone a beaucoup aidé et les résultats sont probants. Il faut raison garder et ne pas voir des méchants partout car des lobbies il y en a dans tous les camps. Le C02 on en émet environ 40 milliards de tonnes par an sans parler des autres Ges et çà ne part pas dans l'espace. Le marché du C02 vous en profitez dans vos sicav etc et dans les gestions de vos caisses de retraite, assurances etc. donc pas seulement les méchants traders, le lobby nucléaire certes il a freiné et continue encore mais il investit aussi beaucoup dans les renouvelables et se voit sollicité pour les appuyer, les écolos ne l'oublient pas, il n'y a pas si longtemps ils entraient dans les centrales ou les survolaient et dénoncent régulièrement les problèmes dont Fessenheim etc.
Réponse de le 22/09/2013 à 15:49 :
Est vous prêt a payer pour avoir Fukushima prêt de votre maison ?
Réponse de le 22/09/2013 à 16:11 :
Afin d?être moins affirmatif sur la réalité du réchauffement climatique et de la responsabilité réelle ou supposée du CO2, je vous conseille d?élargir vos lectures et de ne pas les cantonner à ?skepticalscience?. Vous verrez que, parmi les milliers de scientifiques auxquels vous faîtes allusion, beaucoup ont une attitude plus réservée et émettent de sérieux doutes sur le fonctionnement du GIEC qui est un organisme politique dont les conclusions attendues sont contenues dans le libellé même de leur mission. Autant demander à l?église d?enquêter sur l?existence de dieu !
Réponse de le 22/09/2013 à 17:08 :
Le réchauffement climatique n'est pas certain, il n'est que probable. Il existe tellement de paramètres qui influent sur la climat que personne ne peut affirmer quoi que se soit. Mais on peut parler de probabilité. Sans entrer dans le détail, on peut tout de même faire quelques observations que personne ne peut nier.
D'abord, nous rejetons dans l'atmosphère des quantités de gaz à effet de serre que la nature avait retiré en plusieurs centaines de millions d'années. On rejette ensuite des composés chimiques sous toutes les formes à tout va (par exemple les déchets plastiques au point de former plusieurs "continents" dans les océans). On déforeste très rapidement. On pollue les ressources aquatiques au point de les faire quasiment disparaître (Mer d'Aral par exemple). Et nous sommes exposés à des produits chimiques dont on ignore les effets sur le long terme.
On peut donc objectivement conclure que les activités humaines ont un impact bien réel sur l'environnement. Pour le moment, nous n'avons que des modèles incomplets du climat. On ne peut donc que calculer les probabilités des diverses possibilités d'évolution que pourrait prendre cet action humaine sur l'environnement.
Et si on fait preuve d'un minimum de bon sens, on peut en conclure qu'il serait peut-être bon de limiter au mieux cet impact environnemental, ne serai-ce que parce qu'on ignore précisément ses effets, qu'il est très possible qu'ils soient négatifs et aussi parce que la planète n'a pas de ressources infinies. Bien sûr, il n'est pas impossible que notre influence sur l'environnement se retrouve contre balancé par des phénomènes de régulation naturels. Mais là encore, ça reste dans le domaine des probabilités.
Ca nécessite une vision à plus long terme, mais malheureusement, le long terme n'est pas très à la mode en ce moment. Alors forcément les conséquences qui ne sont pas immédiates, les décideurs s'en foutent un peu. Tant pis si c'est une erreur. La philosophie du "Après moi le déluge" dans toute sa splendeur.
Réponse de le 22/09/2013 à 20:47 :
Je suis en partie d?accord avec vous sur certains points mais ce qui me révolte c?est la manière dont quelques pseudos scientifiques et la quasi-totalité des médias français traitent le problème du fameux réchauffement climatique.
Qu?il y est depuis le début du 18ème siècle un léger réchauffement (environ 0,7°C depuis 1850 sur une moyenne mathématique des températures !), je suis d?accord. Cette hausse a suivi une période froide qui correspond à ce que l?on désigne par le minimum de Maunder. Que ce réchauffement puisse être attribué aux gaz à effet de serre et en particulier au CO2 n?est pour l?instant qu?une hypothèse qui n?a encore jamais été vérifiée expérimentalement. J?attends toujours une véritablement signature qui validerait cette théorie : en tant que scientifique c?est tout de même le minimum que l?on puisse attendre d?une théorie surtout dans un domaine aussi complexe et aussi multidisciplinaire que la climatologie. Au lieu de cette démarche classique on assiste à une bataille purement idéologique qui ressemble de plus en plus à une guerre de religion et qui s?appuie sur un lobbying forcené de la part de gens parfois complètement opposés au niveau des finalités.
- Les pro-nucléaires mettent en avant l?absence de dégagement de CO2 dans une centrale nucléaire.
- les partisans des énergies renouvelables, souvent anti-nucléaires primaires, utilisent le même argument et tirent dans le même sens.
- la finance qui réalise de jolis profits avec les quotas de CO2 et ce qui tourne autour ne peut que soutenir et encourager les précédents antagonistes (avec parfois le soutien occulte de différentes mafias)
- Enfin les politiques voient dans cette situation une occasion inespérée de faire rentrer de l?argent facile plutôt que de proposer de véritables solutions.
Bref si le réchauffement climatique anthropique n?existait pas, il faudrait l?inventer!
On comprend ainsi beaucoup mieux pourquoi sur cette question du réchauffement climatique, la recherche de la vérité scientifique devient tout à fait secondaire et pourquoi on a créé le GIEC, organisme politique qui essaie par tous les moyens (même les plus discutables) de se donner un vernis scientifique en sélectionnant soigneusement les informations les informations qui les arrangent et en ignorant les autres.
Réponse de le 22/09/2013 à 22:12 :
Le Giec n'est qu'une instance administrative de peu de personnes crée à la suite de la prise de conscience scientifique des risques des excès d'émission de Ges qui remonte à Arhénius avant 1900. Il fallait regrouper les différents travaux et pouvoir agir. Les organismes de climatologie travaillaient beaucoup dans le cadre des organisations maritimes à l'époque et l'Onu qui traite des questions d'environnement semblait le meilleur organisme mondial représentants tous les pays. Il y a eu des erreurs de commises mais pas énormes vu la complexité du problème. Des dizaines de milliers de scientifiques se sont succédés, de multiples disciplines et ce depuis près de 50 ans désormais. Les accuser de complot est absurde. On n'a jamais trouvé de raisons satisfaisantes pour contrer les conclusions de l'importance des Ges dans les bouleversements importants du climat sinon des raisons diverses et contradictoires au fil de l'histoire. Il y a des vrais climatosceptiques mais la plupart du temps ils admettent qu'il y a trop de CO2 émis. Cà impacte la tendance à l'acidification des océans et bien plus. De multiples études se succèdent dans plusieurs domaines. Le prochain rapport du Giec dont on peut lire des extraits est bien explicite et ouvert sur les différents arguments que l'on peut opposer. Par contre on peut voir des contre rapports par exemple du Heartland Institut qui sont des organismes de lobbying avec des scientifiques très contestables dans leurs qualifications. Alors attention d'aller vers les organismes les plus fiables. Le site SEPTIKALSCIENCE répond bien à la majorité des questions et ne peut pas être accusé de ne pas être indépendant ni ouvert à la controverse, il est complètement convivial et mis à jour avec différents niveaux de réponses et multiples références, çà n'a rien à voir avec Pensée unique et autres et c'est plutôt clair. Le Giec a commis des erreurs mais c'est rien à côté des lobbyistes pris très souvent la main dans le sac sur des manipulations énormes. Des universités comme San Diego entre autres ont bien étudié le fonctionnement des lobbies climatosceptiques c'est plus qu'édifiant. Ne regardez pas les arguments des lobbies pro nucléaires, énergies renouvelables ou les quotas de CO2 çà n'est pas le coeur du sujet mais les fondements scientifiques des centres de recherche les plus pertinents dans les multiples disciplines concernées. Les différentes théories des vrais climatosceptiques ne répondent pas à tous les constats et ont été divers au cours des décennies. La théorie des Ges répond quasiment à tout et de mieux en mieux. Le CO2 et ges sont bien émis en trop grandes quantités et rapidité. Les multiples scientifiques de nombreuses disciplines qui travaillent sur ces sujets ne vous sortent pas que des modèles climatiques et les accuser de complot est absurde tout comme la majorité des journalistes, çà n'est pas un argument sérieux vus le nombre de personnes impliquées et leurs abences de liens dans le monde entier. Ces émissions rapides posent des séries de problèmes qui sont majoritairement négatifs pour de nombreuses espèces dont la nôtre et beaucoup de celles dont nous dépendons étroitement. Les théories mêmes fort intéressantes des quelques vrais climatosceptiques honnêtes ne répondent malheureusement pas à la totalité des problèmes des Ges et CO2 et c'est bien un de leur problèmes. La tendance vers l'acidification des océans est bien constatée et les conséquences en biologie des océans aussi par exemple. Répéter à longueur de temps que le CO2 fait pousser les plantes est un arguments très incomplet pour tout spécialiste qui aborde ce seul sujet globalement avec toutes les études et constats réalsiés dans le monde. C'est toute la subtilité de l'ensemble de ces importants travaux de juger les aspects positifs et négatifs mais on retombe toujours sur cette rapidité et ces quantités qui ne nous sont pas un facteur globalement favorable comme pour beaucoup d'espèces. Ne rien faire serait la pire solution. http://www.skepticalscience.com/argument.php
Réponse de le 23/09/2013 à 9:06 :
Tout à fait d?accord pour essayer de limiter la pollution au sens large du terme que l?homme engendre du fait de l?augmentation des densités de population et du développement parfois anarchique de l?industrie mais le traitement scientifique et encore plus médiatique de cette affaire n?en reste pas moins tout à fait scandaleux, tout particulièrement en France
Aujourd?hui la problématique du réchauffement climatique et de ces origines humaines ne reposent que sur des simulations sans aucune signature expérimentale capable d?infirmer ou de confirmer les hypothèses mises en jeu. Il suffit de voir l?incapacité des modèles actuels à expliquer les climats du passé et à prévoir l?évolution du climat à moyen terme (dans la fourchette 10-20ans) pour se poser quelques questions sur la validité de ces modèles qui, de l?aveu même des climatologues sérieux, ne prennent pas ou imparfaitement en compte, des phénomènes dans l?importance pourraient être bien plus importante que celle des GES (formation et rôle des nuage par exemple). Personne n?est en mesure de prédire actuellement l?évolution de notre climat sur le long terme et les prévisions cataclysmiques faites par certain à l?horizon 2050 ou 2100 sont, hélas, plus du domaine de la voyance que de la science et, de toutes façons n?engagent que bien peu leurs auteurs
Certes le domaine est extrêmement complexe et les interactions multiples ; on peut donc tout à fait comprendre les difficultés que rencontrent les spécialistes du climat ; cela devrait inciter à rester humble et ouvert à la fois à la critique et aux discussions objectives. Ce n?est pas le cas et on assiste au contraire au développement d?un climat (sans jeu de mot) délétère qui n?apporte rien au débat et qui nuit considérablement à la crédibilité de la science en général.

a écrit le 22/09/2013 à 12:53 :
en allemagne, l'electricite coute le double d'en france... au moins le francais sait a quoi s'attendre (ah, j'oubliais: ' ca sera paye par personne', ca veut rien dire puisque si ca ne peut pas etre repercute, les centrales vont fermer, et la il faudra bien importer... there is no free lunch)
Réponse de le 22/09/2013 à 13:30 :
Sauf qu'en Allemagne l'électricité des entreprises coûte moins cher qu'en France donc pour faire un comparatif il faut faire une analyse plus sérieuse ! Que les renouvelables produisent trop en Allemagne au point de devoir exporter largement et que çà fait baisser le prix de l'électricité ! Que le vieux réseau allemand coûte beaucoup dans le total. Que le Nord produit alors que la densité est forte au Sud. Que les réseaux de transfert vers d'autres pays n'ont pas initialement été assez développés et que c'est en cours de correction etc. En Allemagne en 2020, tout comme déjà au Danemark, les prix vont commencer à baisser (étude Fraunhofer Institut notamment). En France avec le nucléaire en premier et le retard dans les renouvelables et l'efficience il va falloir corriger mais avec quelques atouts (stockages importants, technologies plus récentes, expérience des autres etc).
Réponse de le 22/09/2013 à 15:58 :
Les renouvelables produisent parfois trop quand on n?a pas besoin d'électricité et souvent rien quand on en a besoin. C'est bien là leur tare principale! Tant que l?on n?aura pas trouvé un moyen de stocker efficacement et de manière économique l'électricité ce problème plombera le photovoltaïque et l'éolien en particulier. Ce n'est surement pas par des incantations dogmatiques que ce difficile problème sera résolu.
En attendant pour tenir compte de facteur de charge très faible (20% pour l?éolien terrestre et de l?ordre de 12-13% en France pour le photovoltaïque, il faut surdimensionner les puissances installées, ce qui conduit à des coûts exorbitants et aux surcapacités mentionnés plus haut, sans toutefois résoudre les problèmes de production quasiment nulle à certaine période ; avec en prime un risque de plus en plus grand de ?black-out?.
Mais c?est vrai que remplacer une solution qui marche par des solutions qui cumulent les inconvénients ne fait pas peur à nos écologistes. L?exemple des lampes ?basse consommation? est à garder en mémoire.
Réponse de le 22/09/2013 à 23:01 :
Vous n'avez pas assez approfondi Jardinier. Le problème allemand entre autres vient du fait d'avoir comme d'autre pays européens agi souverainement. C'est le problème de l'Europe de l'énergie pas assez existante comme pour le rail, l'armée, la fiscalité etc Désormais ils corrigent, les réseaux s'élargissent Nord, Sud, Est Ouest. Mais ils se heurtent encore à la disposition du pays : production au Nord conso au Sud pour faire simple. A part cela pas de problème majeur quand les réseaux vers l'Europe de l'Est notamment seront à jour. L'Entsoe-e commence à être vaste mais tout n'est pas à jour. On n'a dès lors guère besoin de stocker aux niveaux actuels. En France ERDF dans ses rapports rappelle que l'on peut aller jusqu'à 35% d'énergies renouvelables sans problèmes particuliers. Dès lors que les réseaux se complètent et s'adaptent vers les autres pays européens on améliore encore ces chiffres. Vous reprenez les théories des journaux grand public, reprenez les analyses appronfondies des spécialistes et non des lobbies, c'est plus long à lire mais nettement plus en pointe (le Fraunhofer par exemple c'est plus de 2000 chercheurs en énergie) et les spécialistes qui ont des expériences longues pratiques de terrain sont bien plus passionnants. C'est pénible de lire toujours les mêmes arguments en retard. Vous parlez de black out : constatez que le réseau allemend bien plus chargé en Enr que nous est un des plus fiables actuellement avec seulement 14 minutes d'arrêt localement sur l'année. Le black out ne viendrait pas d'un manque en Allemagne mais d'un trop plein d'enr envoyé vers l'Est. Comparez à la France. On se fiche du facteur de charge terrestre puisque l'on raisonne en réseau global y compris donc offshore et externe qui se met en place. Ne restez pas toujours au point de départ dépassé. Idem le solaire évolue on ne fait pas une transition en 1 an et on ne base pas tout sur le seul solaire et éolien on raisonne avec l'ensemble des enr qui se mettent en place dans une optique d'optimisation et on intègre les autres applications, transport etc. Le coût il est moins cher qu'un Epr sans parler de tous les frais désormais. Ce n'est pas par hasard si les taux de croissance des enr dépassent les autres énergies dans le monde entier et que les différentes études à horizon 2020 et au delà confirment. Une étude récente de Stanford démontre qu'il est parfois plus intéressant de surdoser en capacités enr que de stocker pour info. Le nucléaire a mis des décennies à s'implanter en ne produisant que l'électricité. Ne demandez pas aux Enr de s'implanter en un temps record. Quand aux stockages les solutions sont diverses et les prix baissent. Il ne s'agit pas de remplacer le nucléaire mais de le réduire car il a 30 ans d'âge moyen avec des centrales d'âge qui cumulent les risques. Les remplacer coûte trop cher c'est la réalité et les Epr sont une solution classique pas en pointe en plus. Les coréens entre autres sont plus compétitifs mais avec plus de risques sans doute. La meilleure solution et donc de viser l'efficience énergétique (on a du chemin à faire par rapport à d'autres pays) et les diverses énergies renouvelables, on a du retard mais on profite aussi d'évolutions, de prix en baisse et rendements en hausse et de différentes expériences. Laissez le temps, d'autant qu'il faut régler par la même occasion le problème de toutes les énergies pas seulement électrique et aussi les transport. Donc vaste sujet mais pas de problèmes majeurs, beaucoup de pays y travaillent regardez les japonais avec les plan du Jetro concernant aussi l'automobile. Ils ont fait des choix complets et très cohérents avec entre autres des stockages redox, de l'éolien offshore qui n'a aucunement été affecté par le tsunami etc.
Réponse de le 23/09/2013 à 9:16 :
J'espère que nous pourrons rediscuter de tout cela dans une vingtaine d'années avec un véritable bilan objectif.
a écrit le 22/09/2013 à 12:30 :
un impôt déguisé supplémentaire , le prix de l'électricité ca augmenter
Réponse de le 22/09/2013 à 13:00 :
Cà vous obligera à être moins bête Na ! ;o)
a écrit le 22/09/2013 à 12:19 :
Le prix de l' électricité doit doit doublé en 10 ans, liée entre autre aux investissements sur les énergies renouvelables. Et le gouvernement arrive en plus à mettre une taxe par dessus.
Que EDF va répercuté sur les factures clients avec l' accord de l' Etat bien évidement.

Une belle augmentation fiscale déguisée. Car avons nous le choix de ne pas consommer de l'électricité nucléaire ?
La pause fiscale c'est pas pour demain.....
Réponse de le 22/09/2013 à 13:07 :
Si vous ne pouvez mettre le solaire etc vous pouvez diminuer votre conso : exemple il y a des frigos très basse conso (Bosch, Siemens notamment). Le prix de l'électricité n'était pas très cher, c'était une situation assez anormale en fait.
a écrit le 22/09/2013 à 12:10 :
C'est drôle,enfin non mais bon ....Les personnes savant de quoi elles parlent à propos du nucléaire sont pour et les personnes ne maîtrisant pas le sujet sont contre (en autre car plus borné que ça tu meurs:"le nucléaire c'est le mal!!!") Bref combien de personne ici ont entendu parlé de la transmutation (nucléaire) permettant de passer la majeure partie des déchets radioactifs de longue durée de demi-vie en déchets à durée raisonnable (de l'ordre du ms) et surtout de l'étude d'un laboratoire Italien spécialisé .Alors c'est sûr il faudrait une ou deux centrales pour s'occuper des déchets du parc nucléaire français mais bon c'est pas la mer à boire.Sur ce bon dimanche.
Réponse de le 22/09/2013 à 13:17 :
On réduit au mieux à 300 ans c'est encore trop et on produit plein d'actinides en conséquence. Et çà coûte de plus en plus donc pas aussi simple. Toutes les solutions étudiées aboutissent à plusieurs procédés complémentaires donc à un coût intenable (voir études Cnrs, Cea etc). Dans le même temps les autres technologies dont éolien, solaire etc baissent continuellement, sont compétitives dans la majorité des pays au monde désormais tout en améliorant leurs performances et les solutions de stockage et combinaisons optimales se multiplient. Il suffit d'observer l'évolution mondiale de chaque technologie pour voir les gagnants.
Réponse de le 22/09/2013 à 16:17 :
Il suffit de constater le fiasco de la transition énergétique en Allemagne, pour apprécier la pertinence de votre commentaire
Réponse de le 22/09/2013 à 23:09 :
En quoi la transition en Allemagne est un fiasco ? Vous confondez les technologies des énergies renouvelables qui démontrent partout dans le monde leur pertinence et les chiffres de croissance le prouvent, avec des problèmes spécifiques à la géographie allemande, les réseaux etc. et la période électorale récente. Un peu de sérieux svp.
a écrit le 22/09/2013 à 11:20 :
Le MEDEF est satisfait les ONG perplexes :
Il n'y a donc pas lieu de s'inquiéter outre mesure!
Vous trouverez cette news dans votre moteur de recherche préféré ;)
a écrit le 22/09/2013 à 10:58 :
Comment l'état peut-il "mobiliser une partie des gains financiers dégagés par le parc nucléaire français" ? C'est l'EDF qui gère ce parc et c'est une compagnie de droit privé. Si cela veut dire que l'EDF est taxée elle va augmenter le prix de l'électricité. Idem pour le gasoil, les taxes n'augmente pas mais si les compagnies sont taxées elle vont augmenter le prix hors taxe du carburant. Il y a beaucoup de "fumée" dans cette histoire affaire.
Réponse de le 22/09/2013 à 13:18 :
L'Etat est actionnaire d'EDF.
a écrit le 22/09/2013 à 10:42 :
Une transition energetique du petrole + charbon + nucleaire certes mais vers quoi ?
Apres 50 ans de dependance aux monarchies du Golfe et d'exposition aux dangers du nucleairele gouvernement va nous sortir de son chapeau une energie qui va toutes les remplacer ?
Réponse de le 22/09/2013 à 13:21 :
Non mais l'ensemble des renouvelables + l'efficience énergétique. Cà suffit largement mais il faut leur laisser le temps de se diffuser, çà avance partout dans le monde avec des taux de croissance à 2 chiffres la plupart du temps (solaire = + 62 % aux Etats Unis sur 1 an malgré le gaz de schiste par exemple)
a écrit le 22/09/2013 à 8:41 :
Encore une hausse
c est insupportable. Il faut le tout nucleaire avec une baisse du courabt electrique de20% et la fin du financement par les contribuables du C.E d EDF...
Voila le changement et il n y aura plus de pollution...
Réponse de le 22/09/2013 à 10:56 :
heureux les simples d'esprit !
Réponse de le 22/09/2013 à 10:56 :
Oh bibi@ revient sur terre, le nucléaire ce n'est pas une énergie bon marché, mais l'État met la main au portefeuille et reporter une partie du cout sur les générations futures peut nous le faire croire. Le cout du démantèlement est copieusement sous-estimé. Pour mémoire : le nucléaire dans le monde 5,7% (703 Mtep) en baisse, en comparaison Biocarburants/ déchets 10,1% (1 237 Mtep).
http://www.connaissancedesenergies.org/couts-du-nucleaire-une-question-d-actualite-a-actualiser-120207
Réponse de le 22/09/2013 à 23:55 :
@lafronde +1
Réponse de le 22/09/2013 à 23:55 :
@lafronde +1
a écrit le 22/09/2013 à 8:17 :
Pas d'augmentation de taxes sur les carburants en 2014....
Génial, donc le passage de la TVA à 20% au 1er janvier ne concernera pas les carburants?
Le nucléaire sera mis à contribution et subventionnera la transition énergétique. ...Ah bon, sans augmentation du prix de l'électricité?
Franchement, on nous prend au mieux pour des imbéciles.
J'en ai plus que marre de cette classe politique, de ces incapables et menteurs.
La 5ième république ne permet pas de sortir de cette équation Droite/Gauche.
Créons cette 6ième république, et que le peuple reprenne sérieusement les affaires en main.
Réponse de le 22/09/2013 à 10:17 :
C'est une chimère, aucun peuple ne gouverne dans le monde. Les citations suivantes vous donnent la réponse !!! «L'unique moyen de gouverner les hommes est de taire la vérité.» ''Roger Mondoloni'' ; «Gouverner, c'est parler.» François Brune ; «Il n'y a pas de gouvernements populaires. Gouverner, c'est mécontenter.» ''Anatole France'' ; « Comment gouverner les démocraties s'il faut être populaire pour être élu et impopulaire pour réformer ?» ''Luc Ferry'' ; «Etre populaire quand on veut gouverner ? Cela ne s?est jamais vu.» ''Raymond Barre''
Réponse de le 22/09/2013 à 12:15 :
Bien, après ces diatribes, on fait quoi....on les laisse faire, on les laisse nous tondre la laine sur le dos?
comme rien ne change par les urnes, faut-il une révolution, ou bien faire la grève des impôts pour essayer d'autres logiques de gouvernance?
Lafronde, c'est quand même un pseudo de circonstance non?
Réponse de le 22/09/2013 à 20:05 :
Bonsoir Hectori@, la révolution aura bien lieu, l'économie basée sur l'énergie fossile très bon marché montre ses limites, quelle forme elle prendra ? Quand, à moyen terme certainement !! Qui prendra le pouvoir ? je ne suis pas optimiste. Salutations
http://journal-integral.blogspot.fr/2013/09/universite-integrale-16-le-futur-de.html http://fr.wikipedia.org/wiki/Pic_p%C3%A9trolier
a écrit le 21/09/2013 à 19:30 :
Ce qui est marrant, c'es t qu'avec les textes de loi existants, le prix de l'électricité doit augmenter âge cl'augmentation de ses coûts, donc toute taxe sur le nucléaire aura une répercution sur le prix de l'électricité, mécaniquement! À moins que l'etat affecte les dividendes que lui verse EDF à la transition énergétique!
en fait, le mieux à faire est d'aligner le prix de l'électricité en France sur celui de l'allemagne, et la il va y avoir d'énormes gains qui pourront financer la transition tout en incitant les consommateurs à réduire leur consommation: que du bénéfice, mais je ne suis pas sur que le gouvernement soit pour un doublement du prix de l'électricité! Il manque trop de courage politique
Réponse de le 21/09/2013 à 23:49 :
Le mieux a faire est d'entreprendre une operation-verite sur les vrais couts du nucleaire. On verra alors que si l'eletricite est amoins chere en France, c'est parce qu'elle est fixee par decret et non en fonction de criteres economiques.
C'est ainsi que le demantelement des centrales n'est pas budgete et qu'il va falloir rattraper le retard, que le stockage des dechets (35 M?) ne l'est pas non plus, q'il n'y a pas d'assurance RC pour le nuke, et enfin que l'EPR coute deja plus cher que l'eolien et le PV au sol.
Réponse de le 22/09/2013 à 5:42 :
quelle étrange idée de vouloir augmenter le prix de l'électricité alors que tant de ménage n'ont pas de quoi se loger.
la transition énergétique c'est bon pour ceux qui ont de l'argent, pour les autres, qui sont beaucoup plus nombreux c'est absolument impossible !!!
Réponse de le 22/09/2013 à 8:10 :
L'etrnage idee est le deni de realite dont vous faites preuve. Si un gouvernement imposait un prix du pain divise par 2, il vous serait evident que les boulangers feraient faillite, donc pour un gain immediat, un risque important a moyen terme, non ? Alors pourquoi nier le realite ? Seul le message de responsabilisation est vertueux : les tarifs de l'electricie vont augmenter alors reflechissez a economiser. Le foyer moyen allemand consomme 30% de moins que le foyer francais pour un pays plus froid, pourquoi a votre avis ?
Réponse de le 22/09/2013 à 10:40 :
Le démentellement des centrale c'est une invention des écolos, on ne démentelera jamais les centrales ; pour quoi faire ? disperser les déchets ? c'est totalement absurde.
Réponse de le 22/09/2013 à 11:13 :
''on ne démentelera jamais les centrales'' Vous manquez d'informations, la première centrale de France où a été entreprise une procédure de démantèlement,  Site nucléaire de Brennilis, début 1985, en cours en 2013. La Cour des Comptes évaluait en 2005 le coût du démantèlement de la centrale de Brennilis à 482 millions d'euros, soit 20 fois plus que l'estimation de la commission PEON qui est à l'origine du parc nucléaire actuel, ce cout va être multiplié par 2 ou plus ?
http://fr.wikipedia.org/wiki/Site_nucl%C3%A9aire_de_Brennilis
http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mant%C3%A8lement_nucl%C3%A9aire
http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/20120112trib000677463/nucleaire-le-rapport-qui-va-jeter-le-trouble-dans-la-campagne.html
a écrit le 21/09/2013 à 19:06 :
Encore une bonne raison pour ponctionner les Français, chaque jour une nouvelle taxe,mais les économies l'imagination et le courage sont aux abonnées absents.
Réponse de le 21/09/2013 à 19:44 :
Ça serait pire si tout était gratuit : vous devriez trouver autre chose pour vous plaindre ...
Réponse de le 22/09/2013 à 10:22 :
Ce n'est pas une plainte c'est une constatation!!!!
a écrit le 21/09/2013 à 18:52 :
Et qui va payer la "contribution" dEDF? Devinez
a écrit le 21/09/2013 à 18:18 :
Hollande parle fin août de pause fiscale dès 2014, Zayrault déclare, jeudi, qu'il faudra attendre 2015. Vendredi on nous annonce que la contribution climat énergie rapportera 2 milliards et demi dès 2015. Les hausses de TVA sont déja votées et prévues pour 2014. Ils vont continuer jusqu'en 2017 à nous prendre pour des C.ns ?
Réponse de le 21/09/2013 à 18:54 :
La réponse est.........OUI
a écrit le 21/09/2013 à 18:16 :
Il faut affecter le 1% de notre facture EDF qui va au comité d entreprise EDF à la transition énergétique au lieu d entretenir les syndicats d EDF
Réponse de le 21/09/2013 à 18:48 :
Cette semaine la presse a peu parlé du rapport de la cours des comptes qui fustige le temps de travail beaucoup trop faible des salariés EDF ..le 11 fevrier cette même cours des comptes fustigeait le niveau de salaire chez EDF trop élevé ..la justice fiscale et salariale c est maintenant
Réponse de le 21/09/2013 à 19:10 :
Pour régler ce problème, il faudrait du courage, j'ose pas dire autre chose, mais se n'est pas dans la boite à outils!
Réponse de le 21/09/2013 à 19:38 :
plutôt dans un caleçon ?
Réponse de le 21/09/2013 à 19:52 :
Dommage c'est la concubine qui en a.
Réponse de le 21/09/2013 à 23:51 :
Perso je m'en contre-fout : je consomme deja mon electricite solaire et reduis ma facture de 50%.
C'est qu'un premier pas, j'attends encore un peu et je me deconnecterai.
Réponse de le 22/09/2013 à 8:08 :
@steph : vous n avez pas compris ce qu est la justice fiscale socialiste : on considérera que votre électricité solaire est un avantage fiscal et on vous taxera pour consommation fictive ( idem pour ceux qui font du bois et se chauffent au bois)
Réponse de le 22/09/2013 à 10:51 :
Quel est le bilan carbone des panneaux solaires ? Ne pas mettre de coté sa fabrication ni sa fin de vie !
Réponse de le 22/09/2013 à 12:58 :
@ Steph : ce serait mieux de faire aussi le thermique avec des panneaux hybrides type DualSun, Fototherm etc (çà capte près de 100% de l'énergie solaire !) et connectés à des convecteurs type Clips'air si on ne peut mettre de plancher ou mûr chauffants çà fait le chauffage en grande partie et l'ECS à environ 70% !
Réponse de le 22/09/2013 à 15:55 :
En vertu du principe bolchevik :: la propriété , c'est le vol , on prendra toutes vos consommations fictives d' électricité sur vos panneaux solaires , et vous serez taxé !!
sans vergogne , ....
a écrit le 21/09/2013 à 18:15 :
heureusement , on passera à autres discours en 2017 , lorsqu'ils auront été balayés ...
Ces volte faces montrent le désarroi avec ils gouvernent .... ignorant la déliquescence , sur le terrain qu'endurent nos concitoyens ...
Réponse de le 22/09/2013 à 10:46 :
Et ci ca n'était pas eux avaient été élus, qu'auraient fait les autres ?
En 2017, qu'espérez-vous ?
a écrit le 21/09/2013 à 18:05 :
Déjà que depuis 2012 on ne faisait plus beaucoup de bruit lorsque l'on flatulait, maintenant on est sur de ne plus faire de bruit du tout. Mais à chaque malheur une chose est bonne, nous allons pouvoir nous asseoir sur un pot de yaourt sans l'écraser.
Personnellement j'aime pas
a écrit le 21/09/2013 à 17:56 :
Pourquoi ne pas utiliser les gains financiers des centrales nucléaires pour baisser le prix de l'électricité et rendre ce pays plus compétitif et ainsi relancer l'industrie lourde grande consommatrice d'énergie, ça c'est une stratégie de développement qui donne du travail aux Français, mais bon il est vrai que le peuple est là pour raquer et pour faire baisser le chômage il y a les contrats d'avenir !!! On voit le fond de l'abîme dans ce pays dirigé par des quiches !!!
Réponse de le 22/09/2013 à 5:47 :
c'est d'autant plus vrai que pour ce qui concerne la transition énergétique, les meilleurs sont les allemands avec des produits très performant, donc l'industrie française va à nouveau trinquer. Mais cela n'est pas nouveau !!!
a écrit le 21/09/2013 à 17:46 :
Je commence a être persuader qu'il porte un masque en latex.. pas possible d?être aussi peu expressif (sauf si il a eu un AVC)
a écrit le 21/09/2013 à 17:44 :
L'Allemagne s'est précipitée de suspendre son nucléaire... (pour le moment peu polluant ni mortel, comme l'est le charbon "à dits PETITS feux"..., certaines mines de pauvres en flammes en Chine...) ; mais s'est elle inquiétée du nombre de bombes nucléaires mises sur son sol par l'OTAN, bien plus dangereuses et dévastatrices, si l'on en croit l'accident évité de justesse aux USA en Janvier 1961, visiblement pas le seul !§!§!§!

Les priorités techniques et de "savoir raison garder" (un grand calme intérieur avec)..., confortées par les vraies analyses et chiffres en main, laissent toujours la part 'BELLS' aux frayeurs de façade, politiques compulsives, populaires pulsionnelles.

A ce train-là, Tire-j'y-vêt, qu'attendre de nos futurs encore plus technologiques et plus du tout militairement maîtrisés, y compris socialement et spirituellement, là où des jeux vidéos complètement dans l'ombre viennent hypnotiser les jeunes pour en faire presque inéluctablement des zombies ou des terroristes en puissance, telle la stupidité mise dernièrement sur le 'marche-chier' !§!§!§!
Gare, à l'extrême des manipulations de consciences qui marqueront les esprits au pire, on y est déjà.... !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 21/09/2013 à 17:29 :
Ce zero est aussi subtil que le sapeur camenber et son histoire des trous ,mais in fine c'est toujours de nos poches que sort le fric !
a écrit le 21/09/2013 à 17:29 :
La ministre écologiste Cécile Duflot a salué l'initiative de faire contribuer la «rente nucléaire» au financement de nouvelles énergies.L'Etat étant actionnaire à 84% d'EDF c'est donc le contribuable qui est encore le dindon de la farce!
Réponse de le 22/09/2013 à 14:23 :
Non c'est pris sur les dividendes. Approfondissez avant de vous affoler.
a écrit le 21/09/2013 à 16:40 :
Et c'est reparti! EDF répercutera cette taxe sur ses factures. Mais ce ne sera pas une augmentation d'impôt stricto sensu pour le consommateur. Quand arrêteront-ils de nous prendre pour des quiches ???
Réponse de le 21/09/2013 à 17:32 :
EDF a zéro concurrence digne de ce nom, alors la hausse de ses couts finira forcément sur la facture des clients. Quand à arriver à dire "C'est là le rôle de l'Etat stratège", c'est très fort: notre Etat a justement démontré de manière implacable l'incompétence totale de ceux qui sont sensés le servir...
Réponse de le 21/09/2013 à 17:46 :
Si Fessenheim est prolongée au delà de 40 ans, sa durée d'amortissement, cela dégage bien une rente. Toutefois, EDF à maintenant des actionnaires et l'Etat ne peut plus faire ce qu'il veut...
Réponse de le 22/09/2013 à 8:15 :
Votre remarque est ahurissante d'irresponsabilite, je refuse que Fessenheim et ses soeurs soient prolongees au-dela de 40 ans, tout ca parce que nous ne sommes pas foutus de nous projeter dans l'avenir. A 40 ans, ces centrales sont usees, les pieces capitales ne peuvent pas etre remplacees, sans compter le designe deja perimes et base sur des donnees (sismiques) remises caduques.
Je ne veux pas d'un Fukushima a ma porte.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :