Un Français sur deux veut réduire davantage son budget alimentation

 |   |  381  mots
La comparaison des étiquettes (83%) et l'utilisation de bons de réduction (81%) restent des sports nationaux.
La comparaison des étiquettes (83%) et l'utilisation de bons de réduction (81%) restent des sports nationaux. (Crédits : reuters.com)
Selon une étude Sofinco/OpinionWay publiée ce mercredi, 51% des sondés disent vouloir réduire leur budget mensuel moyen de 389 euros (contre 396 euros l'an passé) dédié à l'alimentation.

Le budget alimentation est encore trop élevé aux yeux des Français en 2014. Tel est le constat d'une étude Sofinco/OpinionWay publiée ce mercredi, selon laquelle près d'un Français sur deux dit vouloir baisser ses dépenses alimentaires (les courses, les pauses déjeuner, la cantine des enfants, mais pas les sorties au restaurant), qui, en moyenne, s'élèvent à  389 euros par mois, contre 396 euros il y a un an.

97% des Français changent leur comportement

Dans le détail, 51% des sondés jugent que ce budget reste encore trop élevé, et 97% d'entre eux déclarent tenter de maitriser leurs dépenses alimentaires en changeant leurs comportements.

Notons que si 71% des Français avaient revu leurs dépenses alimentaires à la hausse l'an dernier, ils ne sont plus que 57% à l'avoir fait cette année. En revanche, 13%, soit 5 points de plus que l'an dernier, déclarent l'avoir un peu ou fortement diminué.

Les produits en promotion d'abord

Ainsi, 87% des Français déclarent cuisiner systématiquement leurs restes, et 84% privilégient les produits en promotions. La comparaison des étiquettes (83%) et l'utilisation de bons de réduction (81%) restent aussi des sports nationaux.

Le recours aux marques distributeurs plutôt qu'aux grandes marques (67%), la baisse des achats de viande ou de poisson (50%), ou encore la fixation d'un budget précis à ne pas dépasser (40%), sont des comportements en hausse par rapport à l'an dernier.

Dans ce contexte, le prix reste l'élément central pour 80% des consommateurs lorsqu'ils font leurs courses, devant la date de péremption (45%), la qualité gustative (43%), les habitudes familiales ou les contraintes de santé (30%) ou même la provenance des produits (28%).

84% des sondés optent pour la grande distribution

La grande distribution reste toujours le lieu privilégié pour faire ses courses pour 84% des Français. La fréquentation du circuit discount enregistre une baisse de 3 points par rapport à l'an dernier, alors que les courses sur internet et les achats directs aux producteurs, restent certes des canaux encore minoritaires (5 et 3% des Français), mais voient leur poids augmenter.

Enfin, globalement, les Français estiment que le rapport qualité/prix des produits alimentaires qu'ils consomment est soit resté stable (40%), soit s'est plutôt détérioré, ce dernier chiffre étant toutefois en régression de 6 points par rapport à l'année dernière.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/03/2014 à 15:53 :
Le consommateur moyen manque d'argent, aussi de perspectives de rentrées. Il équilibre par des économies.
a écrit le 20/03/2014 à 11:09 :
Avec un revenu net en baisse, on diminue les dépenses. C'est obligé.
D'abord, les loisirs, puis moins ailleurs.
a écrit le 19/03/2014 à 23:47 :
Si on ne peut plus se sustenter convenablement, à sasiété pour cause d'assiette d'impôt, c'est qu'il est des vilaines sorcières qui puent qui vous font manger des pommes pourries... puisque qu'on dit pour la France, la belle endormie. Y aura-t-il un petit prince ou bien un petit père? Et pourquoi ne pas chasser la sorcière?
a écrit le 19/03/2014 à 23:36 :
Réduire le budget alimentation, c'est une hérésie! C'est qu'il existe un démon qui persécute le genre humain, un Faust qui s'enrichit au détriment de la population. On entend parler d'une querelle de françois, sommes-nous sous François II, sous Brejnev ou bien sous Charles IX? On réprime le travail et on fait des primes à la paresse! Gaston en espadrilles, roi, en bon fossoyeur du genre humain... pour la question du chômage des jeunes, allez y à la fosse commune, on joue au bourreau de l'homme en terme de chômage!
a écrit le 19/03/2014 à 23:23 :
Les français sont solidaires contre le parasitisme social, ils réduisent leur consommation! De médiocre avant crise, on passe au pire... Pouvez-vous commenter: NOUS SOMMES BONS DANS LA CRISE... alors puisqu'on l'aime, rendons la PERMANENTE! Et si on parlait de la COURANTE... cf la balance. On joue au GRAND COMMIS NOGARET!
a écrit le 19/03/2014 à 22:43 :
On prévoit des réductions de dépenses de 57 à 54, seulement côté croissance, on augmente les prélèvements... voila les impôts par milliers et lequel part au remaniement. Pourquoi remanie-t-on? On renie le maniement ou on manie le reniement de la croissance? Pour le pacte... les français rigolent bien dans les sondages, ils pensent que c'est pipo à 75%... il n'y a pas de fumée sans feu, pas de pompier sans pyromane... C'est plutôt grave, une première dans la République la diminution du pouvoir d'achat, on parle pas du chômage. On persécute le peuple français! Ainsi pour les municipales, on annonce des hausses d'impôts locaux comme l'Etat retire aux dotations sur 55 milliards, 1,5 milliards... on baisse ici on monte là, activisme bureaucratique, bilan nul. Et pire, plus de la moitié des français sont inquiets pour leur retraite, c'est peu dire, on n'a rien provisionné comme dans les autres pays. On joue au petit fureur anti France! En musique républicaine dans les entreprises publiques on fait des épidémies de suicides! Dans un système anti travail institué par l'administration dont on voudrait réduire les dépenses au profit des foyers français, on apprend que 50% voudraient changer de métier... on joue à Jack l'éventreur de la société française à coup de faux... on fauche les actifs! nous sommes fauchés vu l'ampleur du déficit!
a écrit le 19/03/2014 à 17:49 :
Cela tombe bien j'ai des kilos à perdre avant l'été pour séduire ma prochaine maîtresse. :-)
a écrit le 19/03/2014 à 17:20 :
La meilleure recette: sucer des cailloux, ça fond plus lentement dans la bouche et c'est moins cher...surtout quand on habite à Nice :-) et à mon avis, ça doit aussi nettoyer les dents entartrées :-)
a écrit le 19/03/2014 à 14:08 :
C'est quand même formidable ... le budget alimentation n'a cessé de se réduire, quitte à ce que les gens mangent avec allégresse de la m***. Pendant ce temps, on consacre de plus en plus d'argent aux autres dépenses, et en particulier au logement. Et ça ne choque personne ?
Réponse de le 19/03/2014 à 17:17 :
Si justement. Je me suis fait exactement la même réflexion, sans aller jusqu'à commenter au départ. Il serait intéressant de dénombrer parmi ceux qui tentent de réduire leur budget alimentaire, le nombre de ceux qui ont souscrit un inutile crédit immobilier à 110% c'est à dire sans aucun apport, pour acheter à un prix surévalué un logement qu'ils auraient pu louer, dans l'espoir d'une plus-value rapide. Qu'ils réaliseront peut-être d'ailleurs. Dans la réduction du budget alimentaire, il n'y a pas nécessairement une progression de la pauvreté mais sans doute pour certains, le choix d'allouer une partie de leur budget au maintien de la bulle immobilière. Une décision d'investisseur en quelque sorte, dont ils seraient malvenus ensuite de se plaindre. Bref l'étude manque d'une corrélation alimentation/immobilier qui nuit à sa crédibilité.
a écrit le 19/03/2014 à 13:34 :
Les français sont juste en train de changer leur mode de consommation. plutot que d'acheter de la bouffe de qualité , ils préferent les mettre pour leurs vacances au ski ou au soleil ou bien dans un nouvel iphone a 800 balles...Les besoins secondaires que l'on voit dans nos cours d'économie sont en train de s'inverser avec nos besoins primaires voir vitaux! On peut aussi penser au budget reservé à la santé qui , comme les dépenses d'alimentation, diminue lui aussi.
a écrit le 19/03/2014 à 12:47 :
Tant qu'il y a du pain et des jeux, le peuple fermera sa gueule
C'est vieux comme Herode
a écrit le 19/03/2014 à 12:25 :
boufez dé faillots
a écrit le 19/03/2014 à 12:05 :
Pour la croissance dont la consommation, on vire à zéro... y a qu'à souffler sur les voiles. Pour le pouvoir d'achat, demandons non pas des baisses mais des hausses! Sinon y a qu'à essayer la magie!
a écrit le 19/03/2014 à 12:03 :
Les Français préfèrent manger du portable plutôt que d' acheter un bon bifteck !!!!!!! Je vois dans la rue tout ces jeunes qui n' ont rien à se mettre sur le cul, mais des portables à 500 ou 800 euros alors là ils sont aux anges !!!!!
Pauvre France !!!! Il va encore falloir les aider !!!
a écrit le 19/03/2014 à 12:02 :
On nous annonce une baisse de pouvoir d'achat: Selon un sondage 60 Millions de consommateurs, 79% des Français estiment que leur pouvoir d'achat a baissé en 2012 et 77% s'attendent à ce qu'il diminue encore en 2013. Alors le but d'une société est-il de réduire le social, les emplois et le pouvoir d'achat... Il y aurait des scélérats anti progrès? Heureusement, on peut EUROKA, l'euro monte... depuis un an, on arrive en zone élevée, 1,3911... il y aurait polémique sur le sujet?
a écrit le 19/03/2014 à 11:45 :
Réduire son budget alimentation est faisable, mais demande une rigueur de chaque instant, et une volonté de fer!!

Faisable car les parts de l’emballage, de la marque, de l'effet de mode représentent un % important du prix final !
Rigueur de chaque instant, car il faut choisir des magasins offrant des produits à emballage sommaire (efficace cependant), bien chercher ces produits dans les autres enseignes plus courantes, luter contre l'effet de mode qui veux que ne pas consommer de la marque est ringard, etc....
L'Allemagne est pour cela bien plus raisonnable pour le prix de l'alimentaire
Réponse de le 19/03/2014 à 12:32 :
faut se lever de bonne heure, dans ces conditions pour faire les courses, et ne pas regarder le temps passé......
a écrit le 19/03/2014 à 11:31 :
A force de réduire, un bol d'air avec une paille suffira !!! quand on pense qu'au gouvernement ils s'empiffrent, pendant que nombre de Français de plus en plus important, jeunes et vieux, vont aux restos, secours catholiques, fin de marches..et ILS N'ONT MEME PAS HONTE !!
a écrit le 19/03/2014 à 11:10 :
En Allemagne, il existe des partenariats de long terme dans la distribution et les prix sont inférieurs de moitié. Pourquoi ne pas créer ce type d'activité?
Réponse de le 19/03/2014 à 11:50 :
rené est le seul (ou presque) des commentateurs à faire remarquer qu'en Allemagne, le cout de l'alimentaire est moins cher qu'en France ! (entre 2 et 4 fois moins cher)
La raison principale est la chaine de distribution, avec moins d'intermédiaires, pus de produits régionaux, et de l'emballage qui ne paie pas de mine, mais qui coûte beaucoup moins cher ! et tout aussi efficace.
Réponse de le 19/03/2014 à 12:39 :
alors pour ça, oui!! j'ai entendu dire que le logement aussi est moins cher qu'en France, donc on doit mieux y arriver même s'ils se sont un peu moins payés là bas....pourquoi ne pas faire de même???? plus de produits régionaux! mais on attend que ça !
Réponse de le 19/03/2014 à 13:37 :
Parce qu'en france on a un tas d'intermédiaires et la répartition est très complexe...bien entendu les centres commerciaux veillent à leur marge commerciale.
Simple remarque: de plus en plus de français partent pour l'Allemagne, étrange non?
a écrit le 19/03/2014 à 11:02 :
On corsette la société, on réduit la consommation, on augmente le chômage, on annonce des TVA, des impôts locaux après les municipales, on fait dans la croissance des grosses commissions et comités théodules de non croissance et on donne 6500 euros aux aiguilleurs du ciel plus la sécurité d'emploi! Et encore des déremboursement de médicaments! Est-ce une bonne politique anti sociale et contre performante!
Réponse de le 19/03/2014 à 11:33 :
et avec ça, on nous sort la relance" de la consommation...AVEC QUOI?.???? !
a écrit le 19/03/2014 à 10:53 :
n'importe quoi il faut réduire le budget logement sinon on va finir comme les anglais à manger de la m.... et à tout donner à une poignée de landlords.
Retour à la case départ: l'ère féodale
Réponse de le 19/03/2014 à 11:19 :
rien ne vous empêche de dormir à la belle étoile comme nos ancêtres
Réponse de le 19/03/2014 à 22:33 :
non je dors dans une très bel appart que je loue, je n'ai pas de crédit sur le dos, une épargne confortable qui me rapporte plus que le coût de mon loyer et je mange bien accessoirement... Je n'entretiens pas la bulle immobilière MOI!
.
a écrit le 19/03/2014 à 10:48 :
Est-ce vraiment du bon travail? On affame la population en réduisant le pouvoir d'achat? Et au budget 2014, réforme du QF pour les familles, on parle de 64 euros de prélèvement par mois... alors pourquoi ne faire une pétition? C'est anti familles françaises...
Réponse de le 19/03/2014 à 11:04 :
On réduit la production agricole alors que la population augmente... par des normes excessives.
Réponse de le 19/03/2014 à 17:22 :
Les impôts que vous ne payez pas à travers le QF, un autre les paie. C'est anti-familles françaises de supprimer le QF ? Voilà bien le plus éculé des poncifs. Vous faites des enfants, choix privé, financement privé, assumez-les. Il y a suffisamment de chômeurs pour ne pas inciter à en faire plus par des mécanismes fiscaux qui ne sont plus justifiés depuis les années 70. Et oui, il faut réduire la production agricole par des normes environnementales draconiennes et parfaitement justifiées, car les agriculteurs intensifs polluent nos terres, notre air et notre eau (cf les nitrates et les algues vertes en Bretagne).
a écrit le 19/03/2014 à 10:34 :
A 2 budget mensuel 300€... réduire de 390€ je ne sais pas où ils mangent...
a écrit le 19/03/2014 à 10:10 :
"On est foutus, on mange trop" disait la chanson...Il y a 35 ans déjà. Rien n'a changé, bien au contraire.Même Carlos en est mort.
"mais pas les sorties au restaurant"! Pour l'aspect sortie peut-être, mais pour ce qui est de déguster de la vraie cuisine, autant la faire soi-même. Les "restaurateurs" ne sont plus que des spécialistes du réchauffage et des plats préparés. Des micro-ondeurs.
a écrit le 19/03/2014 à 9:38 :
Eh oui, la nourriture n'est pas (encore) sous le régime des rentiers du capitalisme de connivence. Les français ne peuvent donc qu'arbitrer en sa défaveur quand des secteurs de dépense comme l'énergie, la santé et autres dépenses obligatoires sont sous forte pression.
Par ailleurs, c'est révélateur de cette inflation qui n'existe pas, mais qui force quand même à budget constant de se serrer la ceinture... ou quand la réalité ne peut plus être masquée par les chiffres bidons et les études de complaisance.
Réponse de le 19/03/2014 à 17:45 :
Nous avons acheté vos vignobles (Bordeaux) et votre charcuterie (Aoste, Cochonou, JustinBridou) avant les quataris cependant nous ne comprenons pas leur dégoût pour ces mets de qualité!
a écrit le 19/03/2014 à 9:26 :
C'est justement parce que les Français préfèrent manger plutôt que se serrer la ceinture pour acheter les dernières technologies à la mode que l'économie ne redémarre pas. L'arbitrage du budget des Français donnera toujours la priorité à la nourriture, c'est notre "exception culturelle"... Au regard de ce que je constate autour de moi, les Français tentent de manger à budget constant, ce qui implique d'être plus attentif au rapport qualité-prix. Mais en aucun cas le Français ne se privera de nourriture, car c'est à la fois nécessaire pour rester en bonne santé, et c'est aussi un plaisir : joindre l'utile a l'agréable.
a écrit le 19/03/2014 à 9:17 :
C'est ce qui s'appelle se serrer la ceinture !
a écrit le 19/03/2014 à 9:05 :
et du sens des priorités. Le budget nourriture devrait être le dernier à être sacrifié. On a réussi à faire croire aux français qu'il est plus important d'avoir chacun un portable, une tablette, des fringues à la mode, trois douzaines de robots ménager et un aspirateur autonome, que de se nourrir correctement.... J'ai bien peur que cet irréalisme ne nous coute très cher.
a écrit le 19/03/2014 à 8:48 :
Quand on voit que la banane est le fruit le moins cher alors qu'il est importé bien que nous avons des fruits en France, et que le kilo de boeuf atteind parfois les 30€ dans les rayons alors que des producteurs locaux en vende pour 12€/kilo pour du bio qui plus est, on se dit que beaucoup d'intermédiaires devrait être supprimés et qu'il faut arrêter de se marcher sur la tête.
a écrit le 19/03/2014 à 8:43 :
je résilie mon abonnement chez le percepteur. Faites de même.
a écrit le 19/03/2014 à 8:29 :
Les français doivent surtout cesser de consommer tout les inutiles biens électroniques importations massives, et aussi cesser d'acheter des voitures importées massivement des carrioles en provenance du Maroc, de Turquie, de Roumanie, de Slovénie, d'Espagne, d'Angleterre qui nous déteste, c'est à dire cesser d'acheter toutes ces Renault et Dacia importées massivement.
Réponse de le 19/03/2014 à 9:39 :
Vous voyez moi je ne réduis pas mon budget alimentation comme je suis frontalier je fais toutes mes courses en Allemagne c'est moins cher et c'est aussi bon et l'idée doit être bonne car je ne suis pas le seul. En plus je peux donc m'acheter mon informatique et ma voiture fabriquée en Allemagne. Certains ont voulu l'Europe moi j'en profite un Max. Tant pis pour ceux qui n'ont pas de frontières avec l'Allemagne ou l'Espagne. Comme j'ai également un pied à terre près de Perpignan quand j'y suis je fais mes courses en Espagne, je fais comme ceux qui disposent de gros capitaux, ceux du MÉDEF ou nos chers politiques j'ai aussi ma petite entreprise, l'intérêt commun rien à foutre.
a écrit le 19/03/2014 à 8:27 :
Il faut réduire son budget téléphonie, ses dépenses de déplacement automobile inutile d abord , ensuite réduire la frénésie des achats en solde avant de réduire son budget alimentation et choisir des magasins proches de son domicile, car à 4 € du km pour se déplacer , les achats en hyper se révèle vite ruineux
Réponse de le 19/03/2014 à 8:39 :
4€/km, 50.000km/an soit 200k€...
Il faut que je joue au loto!
Réponse de le 19/03/2014 à 9:43 :
Si j'ai bien compris il faut rester sur son canapé à longer son bol de soupe froide pour faire des économies et attendre que ça se passe. Merci bon pour vous mais pas pour moi.
Réponse de le 19/03/2014 à 13:25 :
A chacun d ajuster son budget comme il veut mais c est pas la peine de pleurer si on n arrive pas à la fin du mois
Réponse de le 19/03/2014 à 15:33 :
C'est vous qui pleurez.
a écrit le 19/03/2014 à 8:20 :
A toujours vouloir moins cher les consommateurs obligent les fabricants à réduire leurs charges... On en arrive à des affaires comme Spangero et toutes les falsifications de ce style. La qualité pas chère n'existe pas.
Réponse de le 19/03/2014 à 8:42 :
Spang'ayrault ?
Aurait-on trouvé du baudet dans les lasagnes ?
Réponse de le 19/03/2014 à 9:44 :
Bravo pour votre humour et en plus vous avez raison.
a écrit le 19/03/2014 à 8:19 :
...après avoir réduits, voire supprimés, les dépenses de l'énergie (gaz, électricité).
Prochain poste de dépense à supprimer ?
Réponse de le 19/03/2014 à 9:45 :
Il vous reste encore le choix voter pour ces bons à rien de bobos de gauche.
Réponse de le 19/03/2014 à 10:39 :
Prochain poste à supprimer : Les rémunérations non imposée de nos politiques !
a écrit le 19/03/2014 à 8:19 :
Bonjour,

"L'union" Européenne = Nivellement des salaires par le bas.

Tous les pays membres de l'union européene, sont tenus par les differents traités européens, de converger vers une harmonisation économique qui passera donc aussi par une harmonisation salariale.

Quelle direction vont-ils choisir ? Vont-ils décider d'augmenter le salaire du Polonais, ou préféreront-ils baisser celui du francais ?

Un autre article interessant sur ce sujet --> http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/noel-2013-appauvrissement-et-145425

Cordialement.
a écrit le 19/03/2014 à 8:08 :
Quand je vois le nombre de gens en surpoids je me dis qu'il y a de la marge. Tant que nous ne voyez pas vos abdos secs, c'est que vous êtes trop gros!
Réponse de le 19/03/2014 à 8:24 :
je vous plains de parler ainsi, ne savez vous pas que c'est la mal bouffe qui fait grossir
je cuisine et quand je vois le kilo de fenouil à 2.9 euros légume d'hiver par excellence je pense que nous marchons sur la tête.
Réponse de le 19/03/2014 à 9:26 :
C'est pas une histoire de qualité mais de quantité! La plupart des gens mangent trop: deux fois plus d'apports caloriques que leur corps de sédentaire en aurait besoin.
Réponse de le 19/03/2014 à 9:41 :
Encore un bobo de gauche qui a des idées, si elles étaient bonnes ça se saurait.
Réponse de le 19/03/2014 à 12:16 :
@@bobo
Et vous, vous avez sans doute du bidon?
Réponse de le 19/03/2014 à 15:36 :
Détrompez vous je suis pas mal et en plus je suis sportif, vous devez parler pour vous car vous n'avez aucun jugement objectif mais moi j'en ai un sur vous car avec votre pseudo on a compris.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :